Test des MacBook Pro 15’’ Touch Bar Core i7 à 2,6 GHz et Core i9 à 2,9 GHz (2018)

Mickaël Bazoge |

Par bien des aspects, la gamme 2018 des MacBook Pro avec Touch Bar ressemble à ce que les utilisateurs de ces ordinateurs réclament depuis plus de deux ans : de la puissance avant tout. C’est ce qu’offrent résolument ces nouveaux modèles de 15 pouces.

Si on ne peut pas en vouloir au MacBook Pro 13 pouces de ne pas afficher (encore) les performances d’un ordinateur de bureau, ce modèle se rattrape par une compacité que ses grands frères de 15 pouces ne peuvent logiquement proposer.

En revanche, on attendait ces MacBook Pro sur le terrain de la patate pure et dure et on ne sera pas déçu... même si le Core i9 n’aura pas forcément d’intérêt pour tout le monde.

Sur la fiche technique

Les trois nouveaux processeurs des nouveaux MacBook Pro 15 pouces font partie de la génération « Coffee Lake » d’Intel. Les Core i7-8750H, Core i7-8850H et Core i9-8950HK partagent des points en commun : ils sont tous trois gravés en 14 nm, ils comptent chacun 6 cœurs physiques et 12 cœurs logiques.

Ils affichent également la même enveloppe thermique de 45 watts et ils embarquent la carte graphique intégrée Intel UHD 630 ; fort heureusement, ils emportent aussi avec eux une carte graphique dédiée, la Radeon Pro 555X avec 4 Go de GDDR5 (on pourra opter pour une Radeon Pro 560X en option).

La génération 2018 des MacBook Pro 15 pouces inaugure de la mémoire vive DDR4, une RAM qui était jusqu’à présent l’apanage des iMac. Cette quatrième génération de mémoire DDR (« double data rate ») est plus rapide tout en étant plus économe que la DDR3. Mais tout de même plus gourmande que la LPDDR3 (LP pour « low power ») que l’on trouve toujours dans le MacBook Pro 13’’ 2018.

Comment Apple s’est-elle arrangée pour glisser de la mémoire vive pour ordinateurs de bureau dans un portable ? Il n’y a pas mille manières de faire : en augmentant la capacité de la batterie ! Celle des MacBook Pro 15 pouces est plus imposante, sans que l’autonomie n’en soit particulièrement améliorée.

On pourra connecter sur ce MacBook Pro jusqu’à deux écrans externes 5K (5 120 x 2 880 @ 60 Hz), ou jusqu’à quatre écrans 4K (4 096 x 2 304 @ 60 Hz). Ces ordinateurs comprennent également un contrôleur Thunderbolt 3 Intel JHL7540 compatible DisplayPort 1.4 ; en langage humain, cela signifie que ces machines peuvent supporter un écran 8K à 60 Hz en le branchant sur un seul de leurs ports Thunderbolt.

Ces moniteurs sont encore très rares sur le marché et bien sûr, leurs prix sont prohibitifs. De plus, Apple a fait savoir que si DisplayPort 1.4 était bien supporté par les MacBook Pro 15’’ de 2018, ce n’était pas (encore) le cas avec les écrans 8K. Cela arrivera peut-être un jour via une mise à jour logicielle, si le constructeur le veut bien.

Apple vend deux configurations de base du MacBook Pro 15 pouces 2018 :

  • 2 799 € : Core i7-8750H à 2,2 GHz (Turbo Boost 4,1 GHz), Radeon Pro 555X, 16 Go de RAM, 256 Go de stockage.
  • 3 299 € : Core i7-8850H à 2,6 GHz (Turbo Boost à 4,3 GHz), Radeon Pro 560X, 16 Go de RAM, 512 Go de stockage.

En option sur n’importe lequel de ces modèles, on pourra ajouter (attention à la douloureuse) :

  • 480 € : un Core i9-8950HK à 2,9 GHz (Turbo Boost à 4,8 GHz).
  • 480 € : 32 Go de RAM DDR4 à 2 400 MHz.
  • 120 € : une Radeon Pro 560X avec 4 Go de GDDR5.
  • 4 080 € : 4 To de SSD (des paliers sont heureusement proposés, à partir de de 240 € pour 512 Go). À noter que ces 4 To reviennent un peu moins cher en option avec le Core i7 à 2,2 GHz (3 840 € tout de même).

Un MacBook Pro tout équipé (Core i9, 32 Go de RAM, 4 To de SSD, Radeon Pro 560X) revient à un maximum de 7 959 €, une paille.

Le coup de la panne

Reste à savoir ce que ces bestiaux ont dans le ventre. Nous avons eu l’occasion de tester quelques jours deux MacBook Pro 15 pouces 2018 : le Core i7 à 2,6 GHz et un modèle équipé du Core i9. Nous essaierons à l’occasion un portable Core i7 à 2,2 GHz mais en attendant, voici pour les amoureux des chiffres, quelques tests.

Le Core i9 a été l’objet de toutes les attentions pour les mauvaises raisons : un bug provoquait un bridage des performances, en particulier lors de tâches très exigeantes. Après plusieurs jours d’atermoiements, Apple a fini par identifier le problème et surtout, à mettre en ligne un correctif sous la forme d’une mise à jour supplémentaire pour macOS 10.13.6.

Cette nouvelle version a stabilisé la fréquence du processeur. Un de nos tests consistait à miner de la cryptomonnaie (en sollicitant les 12 cœurs) tout en faisant rouler en tâche de fond Valley Benchmark, qui tire tout le jus de la carte graphique.

Avant la mise à jour supplémentaire (capture de gauche), ce test provoquait une belle panique, le processeur faisant le yoyo entre 800 MHz et 1,9 GHz dès que la machine dépassait les 90 degrés. Après installation de la mise à jour (capture à droite), miracle : la fréquence se stabilise, même si on observe un creux lorsque l’ordinateur franchit les 95 degrés environ.

La fréquence tend ensuite à remonter et à se stabiliser à nouveau, cette fois autour de 1,7 GHz. La puce ne parvient pas, malgré tout, à dépasser les 2 GHz mais il faut sans doute mettre cela sur le compte du logiciel de minage, qui n’est peut-être pas parfaitement optimisé.

La mise à jour supplémentaire se destinait aussi au MacBook Pro Core i7. L’effet de cette nouvelle version de macOS 10.13.6 sur cette machine a eu une conséquence étonnante sur notre test CPU + GPU. Avec la précédente mouture du système, la fréquence restait stable autour des 1,8 GHz (capture de gauche ci-dessous).

Après l’installation de la mise à jour supplémentaire, le test a provoqué un pic de la fréquence en même temps que la température de la machine atteignait les 100 degrés (capture de droite). Ensuite, retour dans la zone de fréquence de 1,7 GHz.

Au test Cinebench R15 (modélisation 3D), qui mesure les performances du processeur et de la carte graphique avec OpenGL, les performances des deux MacBook Pro 15 pouces demeurent relativement proches. Le patch de macOS 10.13.6 a sérieusement amélioré les résultats du Core i7, en particulier au niveau du test OpenGL (avant la mise à jour, le nombre d’images/seconde plafonnait à 77 environ).

Dans nos tests applicatifs, les différences entre les deux Core i7 et i9 sont… contrastées. Les performances se sont montrées équivalentes dans Final Cut Pro et Logic Pro entre les deux 15 pouces, mais la compilation Xcode se montre plus véloce sur le Core i9 — les développeurs devraient apprécier !

Si l’iMac 5K est deux fois plus rapide au test d’export Final Cut Pro X, en revanche les deux 15 pouces de 2018 lui en mettent plein la vue en nombre de pistes Logic Pro X.

Dans les tests synthétiques Geekbench 4, les deux MacBook Pro 15 pouces font jeu égal, voire mieux, que l’iMac 5K Core i5 à 3,8 GHz, le haut de gamme de cette famille (hors option). Le portable Core i9 bat le tout-en-un dans les tâches mono-cœur, les deux cœurs supplémentaires écrasent l'iMac dans les tâches multi-cœur. Le Core i9 dépasse d'une bonne tête le Core i7 dans ce dernier domaine.

L'iMac n'a plus pour lui que ses performances Metal, mais il bénéficie d'une Radeon Pro 580 un poil plus puissante. Autrement dit, les MacBook Pro 15 pouces de 2018 sont au niveau du haut de gamme de l’iMac 5K 2017, le tout dans l’encombrement d’un ordinateur portable. Voilà qui n’est pas rien !

Le Core i9 aura un intérêt chez les utilisateurs qui ont besoin de faire tourner des logiciels bien spécifiques (on pense aux mathématiciens par exemple). Avec notre application de minage de cryptomonnaie (et en dehors de toutes considérations énergétiques), les performances sont en moyenne de 25% supérieures à celles du Core i7. Cela n’a rien de négligeable.

Un mot rapide sur les SSD, qui sont très rapides, comme l’a promis Apple. Les chiffres du Speed Test de Blackmagic donnent des résultats similaires pour les deux ordinateurs : autour de 1 600 MB/s en écriture, autour de 2 600 MB/s en lecture. On est encore un peu loin des performances vantées par Apple (jusqu’à 3,2 Go/s), mais c’est bien au-delà du reste de la concurrence.

Les performances du SSD sur le Core i9.

Apple est l'un des rares constructeurs à intégrer des SSD NVMe, bien plus performants que les SSD SATA utilisés par la majorité de ses concurrents. Ce qui explique au passage pourquoi le stockage coûte si cher à Cupertino...

Les bonus : T2, True Tone, Dis Siri, Touch Bar et clavier

Si les MacBook Pro 15 pouces accueillent de nouveaux processeurs et de la mémoire vive de nouvelle génération, Apple ne s’est pas contenté de cela. Les deux machines embarquent les mêmes mignardises que la version de 13 pouces, à savoir la puce T2, l’écran True Tone, le support de « Dis Siri »... et un nouveau clavier.

Avec la puce T2, qui remplace fort logiquement la puce T1 présente dans les deux précédentes générations de MacBook Pro avec Touch Bar, Apple commence à renverser sérieusement les rôles entre ses systèmes-sur-puce pour Mac et les processeurs Intel.

La T2 est non seulement le passage obligé du processus de démarrage de l’ordinateur, mais elle pilote aussi plusieurs composants bas niveau comme le contrôleur de mémoires SSD, le contrôleur audio, ainsi que le contrôleur de gestion système. Elle apporte également de nouveaux réglages de sécurité que l’on a eu l’occasion de décrire dans cet article.

Lors du premier lancement du Mac, ce panneau permet de se rendre compte des variations de couleur de l’écran en cliquant sur le bouton Avec ou Sans affichage True Tone.

La fonction True Tone, activée par défaut durant la configuration initiale, a aussi son propre bouton dans les préférences système Moniteurs. Pour mémoire, True Tone permet à l’écran d’optimiser l’affichage des couleurs en fonction des conditions d’éclairage ambiant (lire : MacBook Pro 2018 : aperçu des nuances de True Tone).

Typiquement, dans un bureau plongé dans la lumière jaune des lampes, l’écran prendra une teinte jaune/orangée. En désactivant True Tone, on se rend compte à quel point la lumière bleue irradie littéralement de l’écran. Réduire cette exposition repose les yeux, comme c’est le cas sur l’iPad Pro et les iPhone 8/8 Plus et X. Retrouver cette fonction sur MacBook Pro est un bonus appréciable, ne serait-ce qu’en raison de la taille de l’écran !

La puce T2 ouvre en continu les grandes oreilles des MacBook Pro (ils embarquent trois micros). De fait, la fonction « Dis Siri » fait son apparition sur ces machines, une première pour le Mac. Le tout se règle durant la configuration de l’ordinateur ou depuis les préférences système de Siri.

L’assistant peut ensuite être convoqué via sa phrase fétiche, y compris sur l’écran verrouillé si on le désire (Siri demandera une authentification dès lors que l’ordre concerne des fichiers). Pour le reste, si vous n’utilisiez pas Siri avec vos précédents Mac, il y a peu de chance pour que cette nouveauté vous fasse changer d’avis : l’assistant y est toujours aussi empoté (lire : « Dis Siri », qu’est-ce que ça donne sur le MacBook Pro 2018 ?).

Pour le moment, Apple n’a mis à jour que le haut de gamme de ses MacBook Pro, c’est à dire ceux équipés de la Touch Bar. Pas vraiment utile sur le 13 pouces, la barre tactile ne l’est guère plus sur le 15 pouces. Si ce n’est pour distraire l’utilisateur avec ses suggestions et ses boutons colorés qui surgissent à chaque changement d’application...

Apple ne donne pas beaucoup de chance à son produit : s’il existe un raccourci pour Night Shift, il n’y a aucun bouton pour désactiver True Tone... Cela serait pourtant bien pratique pour les photographes, les vidéastes et tous les professionnels de l’image qui veulent rapidement désactiver la fonction sans se perdre dans les préférences système.

Un outil comme BetterTouchTool permet d’aller (beaucoup) plus loin dans la personnalisation de la Touch Bar, mais encore faut-il avoir le temps de s’y plonger (lire : Prenez le contrôle de la Touch Bar avec BetterTouchTool). La barre tactile vaut surtout pour Touch ID, qui reste incontestablement utile... en attendant Face ID ?

Quant au clavier, il inaugure la troisième génération de la technologie « papillon ». Apple vante un clavier plus silencieux que les précédentes générations, la bonne nouvelle c’est que c’est vrai (ouf ?).

Mais l’autre bonne nouvelle et la seule qui vaille pour de nombreux utilisateurs, c’est que ce clavier est bien mieux protégé contre la poussière et les débris. Une fine membrane de silicone protège le mécanisme papillon des risques de mauvais fonctionnement dû à la présence de ces indésirables (lire : MacBook Pro 2018 : Apple reconnaît en interne le vrai rôle du clavier modifié).

Si iFixit a pu tester la résistance aux poussières de ce nouveau clavier, cette couche de plastique ne fait pas non plus de miracles. Il faudra surveiller les retours des utilisateurs d’ici quelques mois. Rappelons qu’Apple a mis en place un programme de réparation pour les claviers papillon défectueux des première et deuxième générations.

Autonomie

Pour le dire simplement, nous n’avons pas été spécialement éblouis par l’autonomie de ces deux modèles 2018 du MacBook Pro 15 pouces. Les processeurs Coffee Lake et la RAM DDR4 leur permettent d’obtenir des progrès significatifs au niveau des performances, tant mieux, c’est cela que l’on cherche dans ces machines. Le revers de la médaille, c’est que la batterie prend cher.

Notre test 100%, qui consiste à faire tourner Valley Benchmark avec les réglages graphiques au maximum, retourne des résultats globalement moyens pour les deux modèles testés. On est en dessous du MacBook Pro 13 pouces de 2018, mais aussi sous les modèles 13 et 15 pouces de 2017 et 2016.

Notre test empirique donne des résultats médiocres. Il s’agit de mesurer l’autonomie des machines pendant une journée de travail ordinaire chez MacG : beaucoup de web, relève du courriel toutes les minutes, utilisation intensive de plusieurs apps (iA Writer, Pixelmator Pro, Messages et Mattermost, Tweetbot...), écoute d’Apple Music sur iTunes. On obtient un maigrelet 5h30 sur le Core i7 et 5h25 sur le Core i9.

Évidemment, cette journée type ne sera pas nécessairement la vôtre. L’autonomie relevée n’en demeure pas moins décevante. Puisque Apple a trouvé la solution pour ses claviers, il serait bon désormais que le constructeur se penche maintenant sur cette problématique... à moins que la Pomme préfère se concentrer sur un futur MacBook ARM à l’autonomie renversante !

Pour conclure

Ils sont beaux les MacBook Pro 15 pouces de 2018, et surtout... ils sont puissants. C’est le premier critère qui compte pour les utilisateurs de ces machines et ils seront servis. Les deux premières générations ne déméritaient pas, mais des progrès significatifs ont été réalisés pour cette gamme 2018. Des performances dignes du haut de gamme de l’iMac 5K dans un encombrement et un poids réduits (1,83 kg), la promesse est tenue.

Dans ce domaine, le Core i9 demeure une option qui intéressera la frange d’utilisateurs aux besoins les plus pointus, nécessitant l’exploitation d’un processeur à fréquence élevée. Le Core i7 2,6 GHz présente de son côté tout le nécessaire (et plus encore) pour répondre aux usages plus courants mais pas moins exigeants.

La liste des griefs est la même que pour le 13 pouces : une Touch Bar anecdotique, d’épaisses bordures autour de l’écran, une webcam FaceTime cacochyme. On ajoutera un écran toujours très beau certes, mais qui gagnerait à franchir une nouvelle étape... et pourquoi pas la 4K.

Si l’on regrette encore et toujours une autonomie qui a peu évolué ces dernières années, cela reste moins embêtant que sur le MacBook Pro 13 pouces, un ordinateur par nature davantage orienté vers une utilisation nomade. Les modèles de 15 pouces restent des ordinateurs portables « de bureau » si on peut dire, ils sont souvent posés là où une prise n’est pas loin. En tout cas, ils en ont maintenant la puissance.


avatar Dimemas | 

En fait ce qui est plus drôle c’est que les billets de ce site font pâle figure à côté d’en ceux de macbidouille et qui ont l’air d’indiquer qu’ils étaient à 2 doigts de fournir des ordi avec un proc qui allait vite lâcher et d’ailleurs j’ai de sérieux doutes sur le long terme

avatar amonbophis | 

Est ce la puce T2 permet le démarrage boot camp? Cela me paraît compromis!!

avatar blovebirdz | 

En gros inutile de « gaspiller » dans l’option processeur de ce 15 pouces... il n’apporte rien.

Autant eco 140€ encore et prendre la version 2.2 avec les options SDD (512) et CG (560X)pour 3159€. Quoique pour la CG doit pas y avoir une grosse différence entre une 555 et un 560 non ?

avatar oomu | 

plus vous montez en gamme chez intel, plus le retour sur investissement est faible. Loi des rendements décroissants.

A un moment, faut estimer si le gain, faible, en performance, vaut vraiment le coût. Cela peut se justifier si le temps gagné vous allez fortement le facturer.

avatar pim | 

@oomu

C’est vrai de façon extrêmement générale, sauf ici où je trouve que le Core i9 dépote tout de même grâce sa mère par rapport au Core i7 (qui n’a rien de ridicule, entendons nous bien)

avatar oomu | 

oui.

Mais Intel a une gamme pléthorique, et franchement, quand je dois décider d’un achat, je cherche parfois le gain en perf pour le bond en prix demandé.

C’est peut être encore plus flagrant sur les processeurs à 10 ou 12 coeurs, où faut vraiment vraiment justifier que ça va faire gagner plus de clients pour avaler le surcout exigé.

-
info flash: je hais la boutique en ligne pour les serveurs HP.

avatar Chamalo | 

« Clavier plus silencieux et plus fiable « : comment peut on dire qu’il est fiable en le testant 2 semaines ...
On a vu la catastrophe fiabilité du précède

avatar Lucas | 

Question : est-ce que ces résultats et ces problèmes ne seraient pas aussi dus à la canicule en cours ? Je me souviens que (je crois) l’an dernier vous aviez déjà dû utiliser de la glace pour simuler des conditions similaires aux précédents tests (et on connaît les problèmes), comment avez-vous fait cette année ?

Ne faudrait-il pas faire chaque année un test de tous les appareils le 1er novembre pour avoir un référentiel commun et ne pas être dans la situation heureusement (encore) exceptionnelle ?

(J’imagine que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais la réponse m’intéresse !)

avatar Chamalo | 

@Lu Canneberges

Bureaux climatisés = même température partout pareil tout le temps

avatar oomu | 

" est-ce que ces résultats et ces problèmes ne seraient pas aussi dus à la canicule en cours ? "

oui c'est un vrai enjeu.

toutes les sociétés du monde n'ont pas la clim

oui les mobiles en plein soleil avec facetime audio en 4G ou le dernier jeu AR, prend cher. NE vous étonnez pas si la batterie baisse + vite, si l'appareil se sous-cadence.

et oui faut faire attention avec un ordinateur portable en pleine chaleur.

-
A plus de 35 degrés en maison, je conseille d'être très attentif à la température de l'ordinateur.

avatar Grahamcoxon | 

Dans les moins je pense qu il manque une référence stockage...256 go a ce niveau de prix c est honteux

avatar oomu | 

Mais à ce niveau de performance, c'est ouf !

avatar cv21 | 

Merci MacG pour ce test. Avec les iMac de 2017 et désormais ces macBook Pro 2018, à la lecture des tests, je trouve que l'attrait de l'offre d'Apple s'est embelli.

avatar Skittou | 

Est-ce que quelqu'un aurait une évaluation de la chaleur dégagée par le 15" en utilisation "moyenne/normale" (c-à-d PAS en pleine charge lors d'un rendu 3D ou d'un montage video), genre travail bureautique, retouche photo, surf, texte? Est-ce que dans ce cas la machine peut devenir brûlante sur les genoux ou pas? Et y a-t-il dans ce cas une différence significative entre le dégagement de chaleur du i7 2,6 et celui du i9 2,9 ?? @MacG: ça aurait été sympa d'ajouter des impressions de situations de vie des machines dans votre test, en plus des mesures chiffrées auxquelles nous avons droit partout depuis la sortie de ces machines. Depuis mon Powerbook 12" de 2003 qui me cuisait litéralement les jambes, le dégagement de chaleur en utilisation modérée a toujours été un critère pour moi...

avatar pat3 | 

@Skittou

"Depuis mon Powerbook 12" de 2003 qui me cuisait litéralement les jambes, le dégagement de chaleur en utilisation modérée a toujours été un critère pour moi..."

Achat, test, retour sous 24 jours. Tu seras fixé et tu pourras comparer aux divers tests lus ça et la.

avatar pat3 | 

@pat3

Sous 14j, pardon

avatar debione | 

@Macg
Quand vous dites que le clavier est plus silencieux, il est plus silencieux à quel point? On est retourné au bruit que pouvait faire les mbp de 2015? Auquel cas ce serait une bonne nouvelle...

Sinon, merci pour les tests sur fcp et Logic, la ca parle un peu plus... Meme si il va falloir que je reprenne les tests de 2016 pour comparer au 2015 que je possède ( car il me semble que les procs de 2016 était un peu moins véloce que ceux de 2015, mais je me rappelle plus exactement... à la vieillesse...)

avatar marc_os | 

Les moins : « Touch Bar anecdotique »
Effectivement, les touches F1, F2, etc. F12 sur les portables mais allant jusque F19 sur les anciens claviers filaires sont beaucoup plus utiles au quotidien pour l'ensemble des utilisateurs de Mac. Tssssss....

avatar pim | 

@marc_os

Il y a surtout les réglages de volume, la commande d’iTunes, de luminosité de l’écran et du clavier, et exposé, accessibles par une touche qui ne change jamais de place. Niveau ergonomie, c’est inestimable.

Et c’est sans compter les interactions involontaires avec la Touch bar, si on a cette habitude d’avoir en permanence les doigts au contact du clavier, touches non enfoncées.

Et c’est vrai qu’avec sa Touch bar en forme de guirlande de Noël, ce MacBook Pro me fait autant envie qu’une moto neige par 35 °C à l’ombre. Une superbe démonstration technique, qui restera dans les annales des réalisations alambiquées, et qui fera dans quelques années une page de plus dans les PowerPoints des inventions farfelues que l’on trouve sur le net...

avatar oomu | 

"Et c’est vrai qu’avec sa Touch bar en forme de guirlande de Noël, ce MacBook Pro me fait autant envie qu’une moto neige par 35 °C à l’ombre. Une superbe démonstration technique, qui restera dans les annales des réalisations alambiquées, et qui fera dans quelques années une page de plus dans les PowerPoints des inventions farfelues que l’on trouve sur le net... »

dans sa forme actuelle, c’est je pense aussi son destin.

avatar en ballade | 

Ssd M2 Samsung 1 to 960 pro 3308 mo/ s source les numériques

avatar en ballade | 

Apple est l'un des rares constructeurs à intégrer des SSD NVMe

Dell acer hp ...ont tous des portables avec ces disques.

avatar dartagnan | 

Je n'en demande pas tant. J'ai mon MBP 2012 core i7 avec écran "mat" (pour la photo) modifié (SSD Crucial de 500Go en remplacement du DD 5400t/mn de 750Go) avec 8Go de MV. C'est largement suffisant pour DXOLab, C1 et iMovie. La question: Mr Apple, pour les païsous du Sud-Ouest comme moi, ne serait il pas possible d'envisager un MBP à peu près équivalent (franchement la "touchbar" çà nous en fait bouger une sans toucher l'autre) à des prix décents? Parce que même avec les "allocs" on ne peut plus suivre.

avatar Achylle_ | 

Moi ils m'ont l'air très bons ces nouveaux MBP....
Des performances qui ressemblent enfin à quelque chose, des options demandées enfin disponible (32 Go, de gros SSD, du TB3 partout pareil, ...)
Reste le prix qui me semble bien trop élevé, mais bon.

Maintenant, j'ai hâte de voir les nouveaux ipad pro.
2018 sera l'année de la puissance chez Apple !! Faite nous rêver avec un A11X surpuissant :-)

avatar oomu | 

@Achylle

"2018 sera l'année de la puissance chez Apple !! Faite nous rêver avec un A11X surpuissant :-) »

ho oui ho oui, qu’on explose la frontière des 1499e avec un ipad :)

avatar Achylle_ | 

Aujourd'hui, l'entrée de gamme d'un 12.9" (pour rester cohérent en taille d'écran par rapport au MBP), c'est 909€. Augmenter son prix de près de 50% ne serait pas vraiment raisonnable.

Mais au rythme des évolutions matérielles côté iPad :
- si vraiment le A11X creuse l'écart avec le A11 comme le A10X avec le A10 à l'époque
- si on a un nouveau design avec bordures un peu plus fine
- FaceID
- Si comme avec la génération précédente, il double la qualité de RAM dispo
>> à 1000€, il serait toujours 2x moins cher qu'un MBP avec une puissance et une portabilité qui devrait faire réfléchir plus d'une personne.

avatar blovebirdz | 

@Achylle_

Quand on pourra faire du Final Cut sur un iPad on en reparle.
Après oui, acheter un Mac pour lire un mail, surfer, regarder des vidéos c’est jeter l’argent par les fenêtres.

avatar Achylle_ | 

@blovebirdz :
Je ne suis pas très familier avec le monde du montage Vidéo / Photo, etc... Mais je t'invite à jeter un oeil à LumaFusion, qui semble vraiment puissant.
J’ai également cru comprendre que l’ipad pro est loin d’être ridicule et parfois plus efficace que des Mac dans ce domaine, avec la capacité de monter plusieurs vidéos en 4k en // sans ralentissements, la faute à des optimisations hardware assez poussées.

Bon, après, si tu as besoin de mettre à genoux 4 xeons pour ton rendu, c’est sur que l’ipad ne sera jamais pour toi, mais pour du travail plus léger, je pense que la question peut se poser…

Vu les promesses du SoC A11x, je comprend peut-être mieux pourquoi Apple a attendu de sortir ses nouveaux MBP surpuissants avant de mettre à jour ses iPad pro.
Car 900€ vs 2000€, la question va commencer à germer dans la tête des acheteurs potentiels. Ai-je vraiment besoin de MacOS pour mon utilisation ?

avatar Vinyl | 

@Macg Vous avez fait un test des nouveaux MacBook Pro 13 ?

avatar kitetrip | 

Plus de 3000€ pour un portable ?
- macOS qui devient moins stable au fil des versions
- un apple care qui ne propose pas de machine de prêt lors d'une réparation
- la récupération des données très compliquée
- la fiabilité du clavier
Tout ça pour 3000€...
Réveillez vous... les produits apple baissent en qualité de génération en génération...

avatar Jswat | 

@kitetrip

oui et augmente de prix de génération en génération.

avatar apple78310 | 

La carte graphique est-elle suffisante pour jouer à Fortnite dans de bonnes conditions?

avatar Weissach | 

Bravo à l’équipe pour le test. Par contre un peu de courage serait bienvenue lors de la conclusion, en effet ces MacBook Pro 15 sont vendu beaucoup trop cher et vous devriez le signaler.
Pour faire simple d’une partMacBook Pro 15 comme les 13 d’ailleurs devrait être vendu aux prix US ??. D’autre part, il devrait être correctement équipé : par exemple 32 GO de ram en série et 1 TO de stockage en série pour les MBP 15. 16 GO de ram en série et au moins 521 GO de stockage en série.
Cela serait un minimum.
A l’avenir, svp merci de critiquer sévèrement et de manière constructive Apple qui se permet beaucoup de dérives avec ses « client » a moins qu’il faille parler de contreparties...

avatar Florent Morin | 

En investissement professionnel, je viens d’acheter le i9 en 32 Go. Nickel dans Xcode. Je pense gagner quelques heures au global.

avatar Sebastien_annonce | 

Au final, beaucoup de tests réels confirment que, globalement, le i9 n'apporte quasi rien par rapport aux i7 :
http://barefeats.com/macbook_pro_2018_i9_vs_i7.html

N'oublions pas de mentionner que le i9 de MacG a 16Go de plus que le i7 ce qui peut également influencer fortement certains tests...

avatar Pat 94 | 

Bonjour,
Certains d'entre vous vantent les performances du MacBook Pro i9, je suis désolé de vous contredire mais une machine qui ne tient pas la fréquence prévue sans passer en surchauffe est pour moi, une bécane ratée, il est beau, il a un SSD rapide (mais soudé), il a un nouveau clavier (avec capote), et ne tient pas les performances annoncées, à part cela il est "génial", mais pas pro.
Apple a passé une mise à jour en urgence pour cacher la misère et faire croire qu'il est performant, que le constructeur respecte le descriptif de base et on en reparle.

avatar steeveF | 

Bonjour,
est-ce que le MacBook Pro 2,9 32 Go est plus adapté à da vinci resolve 15 ?
Merci.

avatar roms.nc | 

Hello, je dois avouer après 1 an et demi d'utilisation de mon macbook pro 15 2018, la version core i9 / 32 GB, je pense que je n'avais pas besoin de toute ces puissance, quand ça dois planter, ça plante encore lol... Par contre la déception ultime c'est l'autonomie, la encore une fois, après un redémarrage, avec ouvert Chrome, firefox et whatsapp, après 2h15, il reste 8% de batterie... coconut battery annonce 79% de design, j'ai l'apple care, je vais donc demande l'échange de la batterie, mais cela changera pas grand chose... Lorsque je pars en rdv, je prends un macbook pro 13 core i7 16gb de 2015 (acheté d'occasion l'an passé lorsque mon mbp pro 15 de 2018 a été immobilisé 5 semaines pour un changement de carte mère...) sans même prendre de chargeur... le jeu en valait pas la chandelle...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR