Pourquoi est-ce que l’on trouve toujours autant d’écrans 1080p ?

Nicolas Furno |

À l’origine de ce constat, un communiqué de presse envoyé par NEC pour une nouvelle gamme de moniteurs, dont certains équipés en USB-C. Comme c’est une caractéristique encore relativement rare, nous pensions traiter l’information sur le site, avant de réaliser que ces écrans flambant neufs et équipés de la dernière norme en matière de connectique n’étaient pas 4K. Les modèles d’entrée de gamme, sans USB-C, sont même limités au 1080p, alors que ce sont des écrans de 27 pouces.

NEC vend ce moniteur USB-C de 27 pouces à 1500 €… mais il faut se contenter d’une dalle 1440p.

NEC vise les entreprises avec cette gamme, pas le grand public, mais est-ce pour autant une excuse ? Comment peut-on vendre en 2018 un écran de 27 pouces plus de 300 € avec une dalle 1080p ? Le modèle avec USB-C bénéficie d’une meilleure définition, du 1440p, mais il est affiché à plus de 1500 € sur le site du constructeur. Et à ce tarif, ne pouvait-on vraiment pas glisser une dalle 4K ?

Le 1440p, soit 2 560 x 1 440 pixels, c’est la définition de tous les écrans 27 pouces depuis des années, chez Apple depuis au moins 9 ans et le premier iMac 27 pouces. Et cela fait même 14 ans si on considère le Cinema Display 30 pouces, un monstre qui affichait une définition record à l’époque de 2 560 x 1 600 pixels, soit du 1440p avec légèrement plus de pixels en hauteur. Une définition qui, en passant, a pratiquement disparu du paysage aujourd'hui, même si Dell continue de commercialiser un modèle de 30 pouces similaire.

Le Cinema Display 30 pouces a été commercialisé par Apple en 2004. Par certains aspects, le marché des écrans ne semble pas avoir évolué depuis cette glorieuse époque où l’on avait régulièrement du nouveau.

Le marché des écrans semble bloqué depuis une dizaine d’années, avec toujours les mêmes définitions proposées en règle générale. On trouve pléthore d’écrans 4K, c’est vrai, parfois même à des prix qui défient toute concurrence, à l’image de ce 28 pouces 4K de Samsung vendu moins de 290 €. Mais cette définition n’est pas devenue un standard et elle ne semble jamais vouloir le devenir, même sur les grands écrans. On peut ainsi facilement trouver des écrans de 32 pouces en 1080p, comme ce modèle de LG affiché à 236 €. Ce n’est pas cher, mais pour un usage bureautique courant, c’est dommage d’avoir une telle surface de travail physique et de ne pas vraiment pouvoir l’exploiter.

Difficile de caser plusieurs fenêtres sur du 1080p, alors qu’un écran de plus de 27 pouces est parfait pour cet usage. Mais le problème, c’est que ces considérations n’intéressent pas le marché, qui semble uniquement concentré sur une utilisation précise des moniteurs : les jeux. Même si les joueurs représentent certainement une minorité sur le marché des ordinateurs, c’est pour eux que les constructeurs semblent tous travailler. Les innovations, car il y en a toujours, ne sont pas du côté de la définition, mais de la fréquence des dalles.

Aujourd’hui, le mieux pour jouer n’est pas un moniteur 4K, mais un écran qui dépasse les 60 fps traditionnels pour proposer une vitesse de rafraîchissement supérieure. 100 Hz, 144 Hz, voire 180 Hz et même 240 Hz : on trouve des dizaines d’écrans qui font mieux, parce que le résultat est plus impressionnant en jeu. Et en général, ils sont bloqués au 1080p, les modèles plus haut de gamme peuvent atteindre le 1440p. Bon nombre de joueurs préfèrent en rester à la petite définition, pour éviter de changer de carte graphique.

Alienware AW2518HF, un écran 24,5 pouces dédié aux joueurs avec un rafraichissement de 240 Hz. Et une définition limitée à 1080p seulement…

Si le marché est autant déformé par les besoins des joueurs, c’est peut-être parce que cette catégorie est la seule qui achète encore des écrans d’ordinateurs. Le grand public a depuis longtemps tourné le dos aux ordinateurs fixes au profit des portables qui sont souvent utilisés seuls. Quant à la plus grosse masse des utilisateurs, ils sont dans un cadre professionnel où la définition de l’écran n’est pas souvent un critère. Déjà que la taille des moniteurs achetés en entreprise est parfois encore ridicule, alors allez essayer d’expliquer l’avantage de la 4K par rapport au 1080p.

Ce constat explique pourquoi NEC commercialise ces écrans destinés, justement au monde professionnel. Et pourquoi la majorité des modèles vendus sur internet sont destinés en priorité aux joueurs. Mais il n’empêche que cela fait une dizaine d’années maintenant que la définition n’a pas bougé et l’arrivée de la 4K ne semble rien y faire.

C’est d’autant plus frustrant que la définition de l’écran est l’une des caractéristiques les plus visibles sur un ordinateur. On disait plus tôt que la fréquence de rafraichissement était plus importante pour jouer, mais c’est un paramètre qui reste mystérieux pour la majorité des utilisateurs. Alors qu’un écran Retina, où les pixels ne sont plus visibles à l’œil nu, c’est un concept nettement plus facile à « vendre », puisque cela se voit. Nettement plus que le passage de la DDR3 à la DDR4, ou bien d’un SSD SATA à un modèle NVMe, par exemple.

Les pixels sont très faciles à repérer sur un écran standard. En 4K, ce serait beaucoup plus difficile et l’affichage serait ainsi plus net.

La 4K n’est même pas la panacée

Pour ne rien arranger à l’affaire, la 4K n’est même pas la définition parfaite que tout le monde devrait adopter. Certes, la 8K arrive à grand pas, mais cela reste de l’ordre du rêve, ou en tout cas ce n’est pas pour aujourd'hui. En attendant, il y a mieux que la 4K pour les grands écrans. Ce n’est pas pour rien qu’Apple a opté pour de la 5K dans ses iMac 27 pouces et dans l’écran conçu par LG avec son approbation et qui fait office de moniteur Apple faute de mieux.

La 4K est parfaite pour succéder au 1080p, c’est quatre fois plus de pixels (deux fois plus à la verticale, deux fois plus à l’horizontale) et on peut ainsi bénéficier d’un affichage Retina @2x. Sous macOS, c’est le cas par défaut d’ailleurs, le système combine quatre pixels physiques en un seul pixel logique et affiche la même quantité d’informations, mais avec une bien meilleure définition. Le rendu est plus net, les pixels ne sont plus visibles.

La différence apportée par le « Retina » sur macOS : quatre fois plus de pixels, de quoi les faire disparaître l’œil nu.

À partir de 27 pouces toutefois, la 4K commence à montrer ses limites puisqu’en partant de l’idée de quatre pixels pour un, on se cantonne au même affichage utile que le 1080p. Concrètement, la dalle dispose bien de 2 160 pixels de haut, mais le système n’en affiche que 1 080, comme si vous aviez un écran Full HD. Pour bénéficier de 1 440 pixels de haut en Retina, il faudrait 2 880 pixels physiques en hauteur, soit la définition d’un écran 5K.

Pour simplifier les choses, si la 4K est le mode Retina du 1080p, la 5K est le mode Retina du 1440p. Pour bien faire, il faudrait privilégier cette définition au-dessus de 27 pouces, alors que la 4K peut suffire pour les écrans plus petits. Hélas, le marché a choisi et les écrans 5K restent extrêmement minoritaires. Il faut dire qu’ils sont aussi compliqués à gérer aujourd'hui, ils nécessitent souvent deux câbles : bref, il y a de bonnes raisons actuellement d’en rester à 4K.

D’autant plus que macOS gère très bien ces nouvelles définitions, comme nous l’expliquions dans cet article dédié à la 4K. Le système d’Apple peut afficher un moniteur 4K dans sa définition physique de base (3 840 x 2 160 pixels), ou bien en vrai Retina (1 920 x 1 080 pixels), mais plusieurs crans intermédiaires sont proposés. Dans le lot, on a un mode qui simule le 1440p que l’on avait auparavant sur ces tailles d’écran. Ça n’est pas aussi net que le mode @2x, mais c’est nettement moins flou qu’un écran traditionnel, donc c’est un compromis qui peut être acceptable.

macOS reconnaît un écran 4K comme un modèle Retina et propose ainsi ces différents modes

Pour finir, restons avec les Mac, mais évoquons les portables d’Apple. Si le constructeur a été le premier à passer dans le monde du Retina, avec le MacBook Pro 15 pouces présenté en 2012, il n’a jamais évolué depuis. Toute la gamme propose aujourd'hui du « faux » Retina, une définition physique insuffisante pour proposer une définition logique @2x, où chaque pixel affiché à l’écran est créé par quatre pixels sur la dalle. C’est un compromis qui était parfaitement logique il y a six ans, mais à l’heure où bon nombre de constructeurs concurrents proposent des portables dotés d’un écran 4K, on aimerait voir des évolutions sur ce point.

Une dalle 4K sur les MacBook Pro 13 ou 15 pouces serait idéale pour offrir un affichage par défaut parfaitement net, comme sur les iMac Retina. On imagine qu’Apple attend de pouvoir le faire avec suffisamment d’autonomie, c’est probablement le point qui bloque encore aujourd'hui.

Tags
avatar lulubotine | 

Pour une télé c’est largement suffisant à mon goût...

avatar melaure | 

C'est quand même avant tout utile pour les passionné et plus de photo et vidéo. Franchement pour le reste les définitions d'avant me suffisent largement que ce soit le 1680*1050 sur mon 15", et le 2560*1440 sur l'iMac 27. Toutes ces nouveautés servent surtout à gonfler énormément le prix des Macs ... on va donc s'en passer, surtout quand on a connu le 320*200, ce que j'ai en place est déjà excellent (idem pour ma TV en Full HD avec un MacMini 2012 qui la gère) et je n'ai pas envie de me faire arnaquer par Cook avec les configs qu'il vend aujourd'hui !

avatar jb18v | 

Fidèle partisan du 1600p sur un Dell U3011 :)
Et surtout du 16/10 en fait.

avatar Nicolas Furno | 

@jb18v

J’ai le premier Dell 30 pouces en écran principal et en effet, c’est top. Pour du non Retina, parce que sinon, je préférerais un équivalent 4K. Voire 5K si c’était possible…

avatar jb18v | 

@nicolasf

Je me tiens au courant des équivalents 4K toujours chez Dell, mais c’est forcément en 16/9.. cela dit comme ça serait pour utiliser en natif et pas retina, le gain de place prendrait le dessus.

avatar Nicolas Furno | 

@jb18v

C’est vrai que c’est du 16/9 mais ça n’est pas gênant quand on utilise le système de macOS je trouve. En hauteur, j’avais un affichage logique de (quasi) 1700 px en hauteur sur le 32 pouces 4K de Dell que j’ai utilisé pendant quelques semaines. C’est mieux que le 30 pouces !

Pourquoi l’utiliser absolument en 4K natif cela dit ?

avatar jb18v | 

@nicolasf

Pas envie d’avoir un nouvel écran pour perdre en surface utilisable :) même si le confort de l’image mieux définie doit apporter pas mal.
Mais bon c’est très théorique tout ça, tant qu’il tombe pas en panne aucune raison de changer.

avatar Nicolas Furno | 

@jb18v

Ben c'est ce que je dis, on ne perd pas en surface utilisable avec la 4K version macOS. Avec ce réglage, j'avais une définition utile de 3008 x 1692 pixels, soit plus que du 1600p.

L'affichage est aussi plus petit, c'est vrai, mais pour moi c'était acceptable, surtout avec 32 pouces.

avatar 0MiguelAnge0 | 

@nicolasf

Avec les GPU anémique des Macs de bases (+3000€ pour avoir une CGI en Macbook), il vaut mieux vendre des pixels que de la fluidité!

C’est vrai aussi qu’Apple a tourné le dos aux jeux, enfin presque: pour un peu plus de 5000€, l’iMac Pro semble bien se débrouiller...

avatar Nicolas Furno | 

@0MiguelAnge0

Anémique, il ne faut pas exagérer non plus. En tout cas, ils sont tous capables de gérer un écran 4K pour de la bureautique, sans problème.

Pour jouer, en effet, c’est une autre histoire.

avatar simK | 

Super de la 4K pour Word :)

Par contre tu lances un programme de modélisation 3D et tout est à la rue.

Le monde des "pro" ne tournent pas qu'autour des photographes et des graphistes...

M'enfin, si les Mac étaient la solution pour les pro ça se saurait.

avatar Nicolas Furno | 

@simK

Oui, pour Word, exactement. Le texte est l’un des éléments d’interface qui profite le plus d’un écran Retina. La netteté des caractères simplifie la lecture.

Pour la dixième fois, ce n’est pas parce qu’on utilise un écran 4K qu’on utilise cette définition. En tout cas pas sur macOS.

avatar LolYangccool | 

Non mais y'a quand même plus de pixels à gérer, même si un écran 4K (UHD en fait dans le grand public) sert à afficher une définition logique de 1080p, la machine doit faire plus de calcul pour assembler 4 pixels pour n'en faire qu'un seul, en temps réel.

Et si, les GPU des Mac, au vu du prix demandé, sont anémique.
Ca fait longtemps qu'on achète pas du Apple pour les perfs graphique.
Les GPU de l'iMac Pro étaient déjà dépassés à sa sortie...

avatar Dimemas | 

Wow super de la 4K pour la bureautique !!
C'est tellement indispensable !! Merci pour cette blague

SimK a totalement raison et vous faites une superbe pirouette pour ne pas avouer qu'il n'a pas tort ;). C'est génial.

avatar BeePotato | 

@ Dimemas : « Wow super de la 4K pour la bureautique !! C'est tellement indispensable !! Merci pour cette blague »

Indispensable, évidemment pas — on a réussi à s'en passer jusque là.
Mais utile ? Oui, évidemment aussi. La bureautique, c'est beaucoup de lecture, et il est connu depuis longtemps qu'une faible résolution rend la lecture moins agréable, voire plus fatigante.

Il me semble d'ailleurs que personne ici n'a présenté la haute résolution comme indispensable — juste comme utile car rendant la lecture plus agréable.

avatar stefhan | 

@Dimemas

"Wow super de la 4K pour la bureautique !!
C'est tellement indispensable !! Merci pour cette blague"

Travailler sur du texte pixelisé est extrêmement désagréable. Alors oui ce serait indispensable. Mais visiblement ce n’est pas votre problème, vous devez avoir une Excellente vue pour ne pas être ce gêné. Sauf si vous ne travaillez pas devant un écran...

avatar captainBDO | 

Le modèle Amazon a 289€ ne semble pas 4K (en tout cas rien de mentionné dans le l’annonce), par contre le modèle a 389€ est noté 4K...

avatar Bil | 

Pour avoir une belle surface d'affichage (24", 27") avec des UC peu puissante pour de la bureautique… bon pas à 1500€ par contre !

avatar youpla77 | 

"Comment peut-on vendre en 2018 un écran de 27 pouces plus de 300 € avec une dalle 1080p ?"
Comment ? De la même manière qu'on peut vendre en 2018 des ordinateurs à 1500 euros avec des disques durs à plateaux ou un ordinateur portable à 2800 euros avec un SSD de 256 Go ou une caméra frontale en 720p...

avatar melaure | 

+1 ;)

avatar Nicolas Furno | 

@youpla77

En effet, et nous le critiquons tout autant dans nos tests des machines concernées.

avatar Dimemas | 

Comme dans le test sur le MBP avec une super note.

Si c'est pour faire 2-3 lignes et dire qu'ils sont gentiment radins. En effet vous l'avez fait.
Mais en réalité, vous vous en fichez pas mal

Et cet article est complètement hors réalité parce que oui Apple a lancé l'écran Retina et c'est tant mieux mais ça ne change pas tellement la face du monde et ça demande des ressources que les ordi actuels de la marque surtout les portables ont à peine !

avatar MaTMaC | 

Tant qu'il y a des clients pour les acheter, ils auraient tort de se priver !

avatar LolYangccool | 

+1 ! ;)

avatar IPICH | 

Plusieurs raisons selon moi:
-C'est encore largement utilisé
-la 4k ça coûte cher, financièrement mais aussi au niveau des connectiques qui demandent du haut débit, et peu de chaînes sont émises en 4k.
-le full je c'est largement suffisant pour la TV de taille moyenne de monsieur et madame tout le monde.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR