Fermer le menu
 

DEVONthink Pro à moitié prix et Gemini 2 à - 34 %

| 19/02/2018 10:11 | 9

Deux applications intéressantes pour gérer efficacement ses documents sur Mac sont en ce moment en promotion sur notre Shop tenu en partenariat avec Stack Commerce. Jusqu’au 24 février, le puissant gestionnaire de documents DEVONthink Pro est à moitié prix, soit 39,95 $ (environ 31 €). DEVONthink Pro permet de rassembler, trier, rechercher et synchroniser tous ses documents. C’est une excellente solution pour un bureau « sans papier ». Une version d’essai est disponible sur le site de l’éditeur.

DEVONthink.

Gemini 2, qui détecte les doublons (photos, vidéos, documents…) et les supprime, est quant à lui à 12,99 $ (10 €) jusqu’au 26 février, soit une remise de 34 %. Une version d’essai est proposée.

> Accéder aux commentaires

Refurb : gros choix de Mac et d'iPad, modèles 2017 ou plus anciens

| 19/02/2018 07:36 | 2

Quasiment tous les rayons sont (bien) pleins ce matin sur le refurb et les modèles de 2017 sont bien représentés, que l'on cherche un Mac ou un iPad.

Six iMac 21,5" 4K et 27" 5K sont disponibles à partir de 1 269 € (230 € de remise) pour les premiers et 1 779 € pour les seconds (410 € de réduction). On conseille néanmoins, pour les 21,5", d'aller directement vers les configurations à base de Fusion Drive plutôt que de souffrir de la lenteur imposée par un disque dur seul.

Versions 2017 aussi pour les MacBook Pro 13" et 15" présents en très grand nombre à partir de 1 269 € (-230 €) et 2 379 € (-420 €). Un modèle 2016 pour le 15", doté de plusieurs ports et du précédent clavier, est toujours en vente aussi à 1 909 € (-340 €) avec un Core i7 et 256 Go de SSD.

Tous les modèles d'iPad, du mini 2 et 4 aux Pro en passant par l'Air 2 sont référencés. Il n'y a que l'embarras du choix (évitez néanmoins les iPad mini 2, devenus trop lents aujourd'hui).

Si l'on préfère des versions récentes alors il y a un iPad 9,7" du printemps dernier à 429 € (-80 €) en 128 Go et quatre iPad Pro 10,5" allant de 769 € (-140 €) pour 256 Go à 1 099 € (-190 €) avec le cellulaire et 512 Go. Des économies, sur le modèle Pro, qui permettent d'absorber le coût d'un Pencil à 109 €.

Plus anciens (sortis en 2014) mais toujours de bonne tenue, les iPad Air 2 sont disponibles en 16 versions à partir de 349 € (-60 €) avec 16 Go, ce qui peut être assez juste. Pour avoir le double de stockage on passe à 369 € (-70 €). Il y a également des Wi-Fi + Cellulair...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Apple a fait son changement d'adresse

| 17/02/2018 19:33 | 30

Apple Park est devenu l'adresse officielle du siège social d'Apple, ou plus exactement, le "One Apple Park Way" ainsi que l'indiquent désormais le site et toute la correspondance de l'entreprise. Un changement opéré au moment de la réunion annuelle des actionnaires, la semaine passée.

Le nouveau campus succède, dans ce rôle de quartier général de la Pomme, au site historique du 1 Infinite Loop, construit en 1993 et situé à quelques minutes en voiture. La nouvelle adresse ne signifie pas pour autant l'achèvement complet des travaux, ils se poursuivent aux abords des bâtiments, comme le montre ce survol en drone réalisé ces tout derniers jours (lire aussi L'Apple Park exhibé par ses occupants sur Instagram). Le chantier d'Apple Park a démarré à la mi-2013.

Crédits Instagram : @kenshin03 & @jmah

> Accéder aux commentaires

Twitterrific en promo pour "fêter" la fin de Twitter sur Mac

| 17/02/2018 10:09 | 42

Le client officiel de Twitter sur macOS ne sera bientôt plus de ce monde. Le réseau social a annoncé qu'à compter d'aujourd'hui, l'application Mac de Twitter, proposée au téléchargement sur le Mac App Store, ne sera plus disponible. Et d'ici 30 jours, le logiciel ne sera plus supporté non plus. Fini les mises à jour donc, même si la dernière remontait au 20 mars 2017.

Adieu le mauvais logiciel, pas grand monde ne te regrettera.

Twitter conseille d'utiliser tout simplement ses services via un navigateur web (« pour la meilleure expérience de Twitter sur Mac, visitez Twitter sur le web », écrit le réseau). Cette annonce n'étonnera aucun utilisateur Mac du service de micro-blogging. L'application macOS ne valait pas tripette, les innovations proposées sur le web, comme le passage au 280 caractères, mettaient des mois à arriver sur le client Mac (quand elles arrivaient), et son développement était très loin dans la liste des priorités.

Finalement, le mieux qui pouvait arriver au client Twitter de macOS, c'était de mourir. Des alternatives de qualité — mais payantes — existent, à l'instar de Twitterrific (21,99 €) ou Tweetbot (10,99 €).

[MàJ le 17/02] : Twitterrific passe temporairement à 8,99 €, pas de changement en revanche pour son concurrent.

> Accéder aux commentaires

Avec GeForce Now, le Mac devient un PC très joueur

| 17/02/2018 10:00 | 79

C’est une réalité que les utilisateurs de Mac ne connaissent que trop bien : pour eux, le jeu, c'est mort. Oh certes, il existe bien une petite logithèque sur macOS mais elle est sans commune mesure avec le choix pléthorique de leurs camarades sur PC.

Dans ces conditions, comment étancher sa soif vidéoludique tout en restant sur son Mac ? On ne peut pas compter sur Apple pour améliorer la situation malheureusement, mais on peut se tourner vers des solutions de cloud gaming pour se faire plaisir y compris avec une machine aux performances graphiques inexistantes.

Les plateformes ont fleuri ces derniers mois ; nous avons ainsi eu l’occasion de tester — et d’apprécier — le Shadow de la jeune pousse française Blade. Une autre proposition signée Nvidia est en passe d’être lancée : GeForce Now. Encore en bêta, cette solution présente des performances intéressantes ; il nous manque toutefois quelques cartes pour pouvoir donner un avis définitif.

Un PC de gamer dans le Mac

Sur Mac comme sur PC, GeForce Now permet de s’adonner aux jeux les plus gourmands, sans avoir sous la main une machine suffisamment puissante pour les faire tourner. Pour peu qu’on possède une connexion internet solide (on y reviendra), le contrat est rempli : on peut jouer à PUBG ou Injustice 2 sur un MacBook Air de 2014 ! Et on en prend plein la vue malgré la carte graphique anémique de l’ordinateur.

Les jeux en question bénéficient en fait du meilleur rendu qui soit puisque le traitement graphique est assuré par les GPU les plus puissants de Nvidia, avec une promesse : celle de faire tourner les jeux en 1080p à 60 ou 120 images par seconde. Pour y parvenir, le constructeur utilise des GPU Tesla P40, qui allouent dynamiquement des ressources graphiques en fonction des besoins du jeu. Cela peut être l'équivalent d'une GTX 1060 ou d'une GTX 1080Ti, du moment que le jeu roule au minimum en 1080p à 60 FPS.

Au-delà des considérations techniques, jouer sur un Mac un peu vieillot à des jeux triple A réservés à Windows met une petite claque (au passage, on regrette qu’Apple ait abandonné ce terrain). En quelque sorte,...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Apple fête le nouvel an chinois

| 16/02/2018 20:00 | 22

La Chine entre ce vendredi 16 février dans une toute nouvelle année, celle du chien. Apple souligne évidemment cette occasion très spéciale, d'abord par des petits messages de ses dirigeants. Tim Cook et Angela Ahrendts fêtent le nouvel an sur Twitter :

Le site d'Apple s'est mis au diapason bien entendu, avec une sélection de produits qui sera de bon ton d'acheter pour célébrer l'événement. L'App Store n'est pas en reste, puisqu'on trouvera sur la page d'accueil de la boutique un dossier proposant une recette traditionnelle (un « gâteau du nouvel an » à base de riz gluant) et une poignée d'applications.

La célébration de l'année du chien a en fait débuté il y a quelques jours, avec la mise en ligne d'un joli court-métrage sur les retrouvailles d'un enfant et de sa mère sur le quai bondé d'une gare (lire : Trois minutes pour fêter le nouvel an chinois).

> Accéder aux commentaires

La WWDC 2018 pourrait bien avoir lieu du 4 au 8 juin

| 16/02/2018 19:41 | 8

Il y a pile un an, le 16 février 2017, Apple annonçait les dates de sa WWDC annuelle (du 5 au 9 juin). S'il respecte le même calendrier, le constructeur de Cupertino pourrait, dès la semaine prochaine, annoncer les dates du cru 2018 de son événement consacré aux développeurs.

Le McEnery Convention Center.

En attendant, on peut toujours jouer au jeu des spéculations, en se basant sur l'agenda du McEnery Convention Center de San Jose, le lieu du raout de l'an dernier. Selon MacRumors, Apple pourrait revenir cette année dans ce centre de convention qui, pour être un peu décentré par rapport à San Francisco, a l'avantage d'être moins dispendieux pour les développeurs sur place.

Il se trouve que le bâtiment est occupé pendant les trois dernières semaines du mois de juin. Il ne reste plus que la première semaine, du 4 au 8 juin donc. Des dates qui pourraient parfaitement convenir pour l'organisation de la WWDC (il est d'ailleurs probable qu'Apple ait déjà loué les locaux).

La WWDC 2018 devrait une fois encore être l'occasion pour Apple de présenter bon nombre de nouveautés, à commencer évidemment par les nouvelles versions de ses systèmes d'exploitation… en mettant peut-être l'accent sur la stabilité plutôt que sur de nouvelles fonctions. L'un des gros morceaux de l'année pourrait bien être le rapprochement entre les apps iOS et macOS, une initiative connue sous le nom de projet Marzipan.

> Accéder aux commentaires

Les images disques APFS SparseBundle peuvent perdre des données

| 16/02/2018 16:16 | 50

Mike Bombich a découvert dans macOS High Sierra un problème pouvant conduire à une perte de données dans les images disques APFS de type SparseBundle. Insistons d’emblée sur le fait que le bug concerne les images disques APFS Sparse Bundle, et non les volumes APFS tels que les partitions de l’ordinateur. Tous les utilisateurs de Mac ne sont donc pas en danger.

Mais si vous utilisez des images disques APFS, méfiance. Le créateur du logiciel de sauvegarde Carbon Copy Cloner raconte avoir remarqué cette semaine qu’une de ses images disques APFS SparseBundle (un type d’image qui ajuste sa taille en fonction de son contenu) affichait beaucoup d’espace libre, alors que le disque sous-jacent était complètement plein. Il a pu copier une vidéo sur cette image disque, vidéo ensuite corrompue après un montage/démontage de l’image.

Faute de fonctionnement fiable de ces images, Mike Bombich a retiré leur prise en charge de Carbon Copy Cloner jusqu’à temps qu’Apple corrige le bug — la Pomme a été informée du souci en bonne et due forme.

Peu d’utilisateurs du logiciel spécialisé sont concernés — moins de 7 % des sauvegardes réalisées avec impliquent des images disques —, mais le problème ne concerne pas que Carbon Copy Cloner, c’est la gestion des images disques APFS SparseBundle par macOS qui est en cause.

C’est un nouveau bug gênant pour macOS High Sierra qui en avait déjà plusieurs à son actif. Plusieurs rumeurs apparues récemment indiquent qu’Apple aurait repoussé plusieurs nouveautés prévues cette année pour se concentrer sur la fiabilité de macOS et iOS.

> Accéder aux commentaires

GitFinder intègre un client Git complet dans le Finder

| 16/02/2018 11:30 | 12

GitFinder est un nouveau client Git pour macOS, mais qui a la particularité de s’intégrer au Finder. Son idée est ainsi de permettre aux utilisateurs de passer par le Finder normalement, mais de leur offrir malgré tout l’ensemble des fonctions d’un client Git complet, comme Tower ou SourceTree, par exemple.

Comme pour Dropbox, un système de pastilles permet de connaître le statut de chaque fichier au sein du répertoire Git.

Le principe de base de Git est de suivre toutes les modifications apportées aux fichiers et dossiers d’un projet. Il s’agit d’un outil de versionnement, avec plusieurs options pour valider un changement. GitFinder affiche tout d’abord le statut de chaque fichier avec une icône qui indique s’il a été modifié sans « commit », s’il y a un conflit entre la copie locale et le serveur, si un fichier a été ajouté, etc. Cette intégration visuelle est déjà bien pratique, mais elle n’est que la partie immergée de l’iceberg et le point fort de cet utilitaire est à chercher avec le menu contextuel.

Par défaut, GitFinder ajoute une icône à la barre d’outils du Finder, ainsi qu’une série de commandes dans le menu affiché avec un clic secondaire sur n’importe quel fichier. Un tour dans les réglages permet de modifier ce comportement par défaut et notamment d’alléger le menu, puisqu’il contient à la base toutes les commandes Git imaginables… et il y en a beaucoup. Vous pourrez supprimer des éléments donc, mais vous retrouverez aussi toutes les options pour chercher les dernières modifications sur le serveur ou au contraire publier vos fichiers modifiés. L’utilitaire gère parfaitement les branches et offre ainsi le contrôle granulaire qui est souvent nécessaire.

Le menu contextuel de GitFinder offre toutes les options imaginables pour gérer un dépôt Git.

Dans certains cas, le Finder ne suffit pas et une interface spécifique est nécessaire. GitFinder n’est pas une app distincte du gestionnaire de fichiers de macOS en apparence, mais elle dispose malgré tout de sa propre interface pour toutes les opérati...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Si Netflix ne compte pas pour vous, la Freebox Révolution est à 4,99 €/mois pendant un an

| 16/02/2018 10:17 | 63

Pour combler l’attente de la Freebox v7, Free réitère sa promotion sur sa box principale. Comme en décembre, on peut s’abonner au forfait Freebox Révolution pour 4,99 €/mois pendant un an, au lieu de 37,97 €, sur vente-privée.com.

L’offre comprend un accès internet ADSL ou fibre en fonction de la ligne, le téléphone et la télévision. Il s’agit de l’abonnement classique, mais sans l’option TV by Canal Panorama comprenant des chaînes TV en plus et l’application myCanal.

En dépit de son âge, la Freebox Révolution reste l’une des meilleures box du marché grâce à ses nombreuses fonctionnalités. Le principal frein à l’abonnement est l’accès médiocre à certains services, en particulier Netflix. Le débit moyen sur Netflix, qui chute mois après mois, n’était que de 1,39 Mbit/s en janvier. Pour améliorer les choses, il y a une astuce qui consiste à désactiver l’IPv6, mais elle ne fonctionne pas à tous les coups.

> Accéder aux commentaires

Finalement, Microsoft avait corrigé la faille de sécurité de Skype

| 16/02/2018 07:00 | 20

Ouf, on va pouvoir utiliser de nouveau Skype sans craindre qu'un malandrin vienne voler les données sensibles stockées sur nos ordinateurs. Il y a quelques jours, on s'interrogeait sur cette faille de sécurité assez sérieuse qui permettait à un brigandeau d'accéder aux couches basses du système grâce au système d'installation et de mises à jour du logiciel de VoIP. Gros problème : Microsoft ne donnait pas l'impression de vouloir corriger la vulnérabilité faute de ressources suffisantes (lire : Skype : une faille de sécurité que Microsoft n'a pas le temps de corriger).

Il y a eu visiblement un cafouillage dans la communication entre le découvreur de la faille et l'éditeur. En septembre, Microsoft était mis au courant de la vulnérabilité qu'il a d'ailleurs pu reproduire par la suite. Sur le forum de l'entreprise, celle-ci confirme que le problème touchait la version 7.40 (et les précédentes) du programme d'installation de Skype, qui n'est donc donc pas directement touché par la faille.

Microsoft précise par ailleurs que les utilisateurs ayant déjà installé Skype pour Windows par le biais de l'ancien installeur ne sont pas touchés. Le bug a aussi été corrigé dans la v8 de l'utilitaire d'installation de Skype, disponible depuis le mois d'octobre. Microsoft précise enfin avoir retiré de ses serveurs l'ancienne version de Skype concerné par ce logiciel véreux.

> Accéder aux commentaires

Un AirDrop entre l'iPhone et Windows 10 par Microsoft

| 15/02/2018 19:15 | 42

Microsoft donne un nouveau moyen de transférer ses photos stockées sur iPhone (ou sur un terminal Android) vers un PC. Il faut installer l’application mobile Photos Companion, puis ouvrir l’application Photos de Windows 10, cliquer sur « Importer » puis « À partir du réseau mobile sur Wi-Fi » et scanner avec son iPhone le code QR qui s’affiche sur le PC.

Ce n’est pas aussi transparent qu’un AirDrop de l’iPhone vers le Mac, mais c’est moins contraignant qu’un chargement sur OneDrive ou que d’utiliser un câble. L’application Photos Companion a été pensée notamment pour les étudiants qui veulent transférer leurs photos sur les PC de leur école.

Le transfert en Wi-Fi n’est pas encore déployé sur tous les PC. Si la fonction n’apparaît pas chez vous, il faut vous rendre dans les paramètres de l’application Photos et activer les « suppléments » (les fonctions expérimentales).

> Accéder aux commentaires

Test du LaCie 2big Dock Thunderbolt 3

| 15/02/2018 16:30 | 44

Il y avait les disques Thunderbolt 3. Il y avait les stations d’accueil Thunderbolt 3. Il y a maintenant… les disques Thunderbolt 3 qui font office de station d’accueil, à moins qu’il ne s’agisse de stations d’accueil Thunderbolt 3 à disques, « en même temps » comme dirait l’autre. C’est ainsi que LaCie présente le 2big Dock Thunderbolt 3, conçu pour les photographes et vidéastes.

Le LaCie 2big Dock.

Ceci explique que le 2big Dock ne soit pas une station d’accueil aussi polyvalente que d’autres : il a été conçu comme le « centre névralgique » du bureau des professionnels de l’image. Il ne possède donc pas de port Ethernet ou de sortie optique, mais plutôt un lecteur de cartes Compact Flash et un autre de cartes SD, ainsi qu’un port USB-A qui permettra de brancher un disque dur ou recharger son téléphone.

Le 2big Dock pourra s’insérer dans une chaîne de périphériques, puisqu’il possède deux ports Thunderbolt 3. Mieux : vous pourrez y brancher un écran 1080p ou 4K, par l’intermédiaire du port DisplayPort, et ainsi libérer un port Thunderbolt sur votre iMac ou votre MacBook Pro. Un port USB-C complète la panoplie, qui nous semble ainsi plutôt complète.

Le lecteur de cartes SD prend en charge les cartes UHS-II, qui frôlent 200 Mo/s en écriture et dépassent 240 Mo/s en écriture. Le choix des cartes CF et SD est particulièrement adapté aux besoins des photographes, mais il manque peut-être un logement micro-SD, qui permettrait de décharger drones et caméras « d’action » sans adaptateur.

Mais le 2big Dock n’est pas seulement une station d’accueil, c’est aussi — surtout, soyons francs — un système RAID. Le modèle que nous avons testé embarque deux disques de 10 To, pour une capacité totale de 20 To en RAID 0, un modèle vendu un peu plus de 1 100 €. LaCie propose aussi des modèles 16 To (929 €), 12 To (772 €) et 8...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Une rétrospective des ouvertures d'Apple Store… en t-shirts

| 15/02/2018 14:49 | 14

Les grands fans d’Apple le savent bien, à chaque ouverture d’Apple Store, la Pomme distribue des t-shirts en édition limitée aux premiers clients. Le site spécialisé Storeteller a eu l’excellente idée de faire une rétrospective des ouvertures sous l’angle de ces t-shirts.

Apple fait en effet confectionner des maillots différents pour chacune de ses boutiques. Un cube orne logiquement celui de l’Apple Store de la 5e avenue, une pyramide celui du Carrousel du Louvre, un cercle celui de Shanghai, etc.

Apple Fifth Avenue (2006)
Apple Carrousel du Louvre (2009)
Apple Pudong (2010)

Vous pouvez voir la vingtaine de t-shirts retenus sur le site de Storeteller ainsi que dans la vidéo ci-dessous.

> Accéder aux commentaires

Jusqu’à 2,4 Go/s en lecture pour ce SSD Thunderbolt 3

| 15/02/2018 10:30 | 14

Le Thunderbolt 3 permet d’exploiter un accessoire externe jusqu’à 40 Gb/s en théorie… mais en pratique, les débits sont souvent nettement plus réduits. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cela, mais pour le stockage, le plus évident est la vitesse du support de stockage lui-même, à l’intérieur du boîtier externe. Un disque dur ou même un SSD sera limité par sa technologie et sa connexion : avec un modèle traditionnel au format 2,5 pouces, on atteindra au mieux 500 ou 600 Mo/s en lecture et écriture.

Pour améliorer ces chiffres, Pluggable a créé un SSD externe Thunderbolt 3 en utilisant un module de stockage NVMe. C’est la norme la plus rapide, celle qui est utilisée depuis plusieurs années par Apple dans ses Mac, et elle permet d’augmenter considérablement les performances. Son premier modèle est ainsi équipé de 480 Go de stockage et il affiche des débits qui peuvent monter jusqu’à 2,4 Go/s en lecture et 1,2 Go/s en écriture.

On peut obtenir mieux aujourd'hui, surtout en utilisant deux SSD comme dans l’iMac Pro : Apple annonce alors 3,3 Go/s en lecture et 2,8 Go/s en écriture, et nos tests en pratique montrent que l’on est très proche de ces valeurs théoriques à l’usage. Néanmoins, c’est un excellent résultat pour un stockage externe, compatible avec n’importe quel Mac ou PC équipé d’un connecteur Thunderbolt 3.

C’est aussi une solution nettement moins coûteuse que celle de LaCie, qui obtient des valeurs supérieures vérifiées par nos tests, mais à plus de 2 200 €. En comparaison, les 400 $ demandés par Pluggable outre-Atlantique sont nettement plus raisonnables pour qui cherche un stockage externe avec d’excellentes performances.

Pour le moment, ce nouveau produit n’est pas disponible en France, on le trouve au mieux en Grande-Bretagne...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Promo : SSD SanDisk de 960 Go à 199 € et un adaptateur Lightning et jack pour iPhone à 12 €

| 15/02/2018 09:25 | 6

Amazon propose ce matin en promotion un SSD de 960 Go à moins de 200 €, ce qui est une offre intéressante pour remplacer un disque dur à plateaux dans un ordinateur. Il s’agit d’un modèle de SanDisk au format 2,5 pouces, celui qui était présent dans tous les ordinateurs portables, mais que l’on trouve encore dans les Mac mini, par exemple. Son constructeur annonce des débits en lecture jusqu’à 550 Mbit/s et jusqu’à 500 Mbit/s en écriture.

En moyenne, ce modèle tourne autour de 280 € quand il n’est pas en promotion. Pour quelques heures et dans la limite des stocks disponibles, vous pouvez l’acheter à 199 € seulement.

Dans une toute autre catégorie, cet adaptateur pour iPhone permet de brancher un casque ou des écouteurs filaires, tout en continuant à recharger le smartphone. Contrairement à d’autres solutions qui ajoutent un deuxième port Lightning, cet accessoire permet d’utiliser une prise jack sans adaptateur supplémentaire. Il est conçu en aluminium et son concepteur promet une qualité audio supérieure, en revanche la prise jack semble bloquer la télécommande, à la fois pour ses contrôles et son microphone. À réserver plutôt aux utilisateurs de casque qui est dépourvu de ces contrôles. Comptez 12 € au lieu de 14.

> Accéder aux commentaires

Chrome bloquera les pubs indésirables à partir de ce jeudi

| 14/02/2018 19:30 | 21

C'est à partir de demain, jeudi 15 février, que Chrome activera son système de blocage de publicité. Ce n'est pas une surprise, Google ayant pris les devants l'année dernière. Il ne s'agit pas de bloquer toutes les pubs évidemment — après tout, c'est le fonds de commerce du moteur de recherche —, mais d'empêcher l'affichage de publicités qui ne respectent pas le cahier des charges de la Coalition for Better Ads.

L'objectif n'est donc pas de priver les éditeurs de sites web des revenus de la publicité, mais d'améliorer le confort de navigation et de lecture des internautes en supprimant de leur vue les réclames trop intrusives comme celles-ci :

Les pop-up, les interstitiels avec un minuteur, les vidéos en lecture automatique avec du son, et les grands bandeaux qui restent collés à l'écran ne sont pas les bienvenus sur la version de bureau de Chrome. Sur la version mobile, plusieurs autres formats seront rejetés.

Les sites web qui obéissent aux Better Ads Standards ne seront pas concernés par ce blocage, les publicités resteront donc présentes et visibles. Pour les concepteurs de sites, Google a mis en place un outil en ligne pour déterminer si la version mobile ou de bureau de son site présente des publicités incompatibles avec le cahier des charges.

Google explique que 42% des sites passés sous les fourches caudines des Better Ads Standards ont modifié la manière dont la publicité s'affichait chez eux. Si un site qui a reçu des notifications d'infraction à ces standards ne s'est pas conformé à ce cahier des charges dans les 30 jours, alors Chrome bloquera les pubs.

Le navigateur affichera une fenêtre d'avertissement lorsqu'il bloquera des publicités. Celle-ci permettra d'activer l'affichage des réclames si on le souhaite (voir ci-dessus). L'activation de cette fonction ne nécessitera visiblement aucune action de la part de l'utilisateur (pas de mis...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

AKiTiO commercialise un adaptateur Ethernet 10G en Thunderbolt 3

| 14/02/2018 15:15 | 18

L’iMac Pro est le premier Mac qui intègre une prise Ethernet 10G, la nouvelle norme dix fois plus rapide que la précédente (pour en savoir plus : Test de l’iMac Pro 2017 : de l’Ethernet 10 Gbps sous-employé). Si vous avez un Mac portable équipé de connecteurs Thunderbolt 3, vous pouvez bénéficier de la vitesse record de cette norme en utilisant un adaptateur externe, comme ce modèle conçu par AKiTiO.

Pour 300 €, ce boîtier assez massif offre la possibilité d’utiliser la norme avec un MacBook Pro de 2016 ou de 2017 et de bénéficier des meilleurs débits offerts par l’Ethernet 10G. Naturellement, il faudra une chaîne complètement compatible avec cette norme, du câble au switch ou routeur, en passant par le NAS si c’est ce que vous comptez faire. Le modèle de Neatgear utilisé par AKiTiO sur sa vidéo est disponible à près de 1 300 € vide, comptez quelques centaines d’euros pour un switch et il faudra un câble de catégorie 6A.

Pour en revenir au produit d’AKiTiO, le boîtier est en aluminium et largement ouvert pour permettre à la chaleur de se dissiper naturellement, sans avoir à compter sur un ventilateur. Il est aussi alimenté par l’ordinateur et nécessite ainsi simplement un câble Thunderbolt 3… qui est fort heureusement fourni (50 cm de long).

Le Thunder3 10G Network Adapter est disponible chez MacWay pour 299 €, les frais de port sont offerts et il peut être expédié dès demain.

> Accéder aux commentaires

Compositor 1.0 est disponible, mais pas encore exploitable

| 14/02/2018 10:52 | 25

Compositor est un nouveau logiciel qui promet de rédiger des documents en utilisant la syntaxe LaTeX, mais sans jamais montrer une ligne de code. Cet éditeur WYSIWYG se présente comme un Pages ou Word ou n’importe quel éditeur de documents, et l’utilisateur peut directement modifier le fichier. Du moins, c’est sa promesse et comme nous l’écrivions l’été dernier, il restait encore beaucoup de travail pour que l’application soit exploitable à l’usage.

Compositor en version bêta, mais l’interface n’a pas bougé depuis.

Après plusieurs mois de bêta, une 1.0 est disponible et c’est la première version finale de Compositor. Nous avons réessayé rapidement le logiciel sur un Mac équipé de macOS Sierra et malheureusement, on est encore loin de pouvoir l’utiliser, du moins pas en français. Son concepteur n’a toujours pas cherché à prendre en charge les caractères spéciaux, ce qui signifie que vous ne pouvez saisir aucune lettre accentuée… ce qui signifie qu’il n’est pas exploitable dans notre langue. Précisons que cette fonction est prévue, mais pour la version 1.2 seulement.

Si vous n’écrivez qu’en anglais, Compositor peut faire l’affaire et, bonne nouvelle, les performances sont en net progrès par rapport aux premières versions. C’est maintenant correct, même si l’application ne repose pas sur un moteur standard fourni par macOS et cela pose de nombreux problèmes. Le document à tendance à « clignoter » pendant la saisie, ce qui est très perturbant. Pire, le curseur ne se comporte pas de façon standard, certains raccourcis clavier que l’on trouve partout ailleurs sont aux abonnés absents, on ne peut pas effectuer de clic secondaire ou cliquer trois fois pour sélectionner un paragraphe.

Bref, quelques minutes dans Compositor 1.0 suffisent à prouver que l’app a du potentiel, mais qu’on est encore loin du niveau de finition et de confort que l’on attend en général d’un programme pour macOS. Son concepteur en a d’ailleurs conscience et c’est pour cela qu’il propose une version de démonstration très généreuse : vous aurez 60 jours pour vous décider avant de devoir payer. Autre bonne nouvelle à ce sujet, l’app ne repose pas sur un format propriétaire, elle utilise des fichiers .tex que n’importe que...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Couper l’IPv6 peut améliorer les débits de Netflix chez Free

| 14/02/2018 09:45 | 70

On en reparlait hier, la situation ne s’améliore pas entre Free et Netflix, c’est même pire mois après mois. Quel que soit le débit de base de la ligne, les abonnés se plaignent d’une qualité très réduite sur le service de streaming, quand ils ne sont pas tout simplement bloqués parce que la vitesse est trop faible. Peut-être que Free finira par trouver un accord avec Netflix comme tous ses concurrents, mais d’ici là, voici une piste qui pourrait vous aider.

Certains abonnés indiquent que désactiver l’IPv6 et forcer ainsi la Freebox à rester en IPv4 améliore les débits avec Netflix. Certains ont des résultats assez spectaculaires, quand d’autres ne notent aucune différence, ce n’est pas une science exacte donc. Mais en même temps, les IPv6 qui sont censées remplacer les IPv4 sont si peu utilisées et utiles que vous ne perdrez rien à essayer. Et au pire, vous pourrez toujours revenir en arrière par la suite, la méthode à suivre est proposée à cette adresse.

Dans le cas de cet abonné Free, couper l’IPv6 a effectivement considérablement amélioré l’accès à Netflix.

Autre solution à envisager si vous tenez absolument à rester chez Free, un VPN peut améliorer les débits, mais Netflix n’apprécie pas forcément la manœuvre si vous utilisez un serveur à l’étranger. Vous trouverez plusieurs offres à petit prix sur le shop MacG, choisissez de préférence un VPN qui propose un serveur en France.

Et si vous en avez assez de Free, sachez qu’il existe moins cher et sans bridage de Netflix (et YouTube, et Apple, et Facebook) ailleurs. Chez Bouygues Telecom, par exemple, les tarifs commencent à 8 € par mois pendant un an en ADSL, ou 18 € par mois pendant un an en fibre. Du côté de SFR Red, il faut compter au minimum 15 € par mois en ADSL, câble ou fibre optique.

> Accéder aux commentaires

Pages