Le SSD portable Samsung 8 To à 389 € avec une offre de remboursement

Stéphane Moussie |

Lancé en novembre à 699 €, le premier SSD portable de 8 To voit déjà son prix quasiment divisé par deux. Grâce à une offre promotionnelle, le SSD Samsung T5 EVO 8 To revient en effet à seulement 389 €. Attention, il ne s’agit pas d’une réduction immédiate. Pour l’avoir à prix, il faut d’abord l’acheter à 589 € sur Amazon ou ailleurs (Boulanger, Fnac…), puis faire une demande de remboursement de 200 €.

Avec ce genre d’offre, il faut veiller à respecter à la lettre les consignes pour ne pas se voir refuser le remboursement — pour ce que ça vaut, nous avons réussi à profiter de plusieurs offres de remboursement de ce type chez Samsung sans problème. Il faut que l’achat du SSD externe T5 EVO 8 To soit effectué entre le 19 février et le 31 mars et que la demande de remboursement soit déposée au plus tard le 1er mai. Les détails sont indiqués sur ce document.

Autre chose importante à savoir : le T5 EVO 8 To a une capacité de stockage record, mais ses performances sont loin d’être de pointe. Ses débits en lecture et en écriture plafonnent à 460 Mo/s, quand le gigaoctet par seconde est devenu la norme ailleurs. Si vous voulez transvaser des téraoctets de données chaque jour, ce SSD ne sera donc pas le plus approprié. Pour de gros transferts occasionnels ou une sauvegarde Time Machine, il fera l’affaire. Par ailleurs son châssis en métal et son revêtement en caoutchouc le protègent des chocs et des chutes jusqu'à 2 mètres.

Lire les commentaires →

Windows 11 et Office à tout petit prix chez Godeal24 📍

Article sponsorisé |

Godeal24 vous propose en ce moment une série d'offres exceptionnelles sur les systèmes d'exploitation Windows et les suites Microsoft Office, ainsi que sur une gamme d'outils et de logiciels pour Mac et PC.

La plateforme propose avant tout Microsoft Windows 11 Pro à un prix très bas de 13,55 €, au lieu de 199 €. Cette version de Windows est réputée pour sa modernité, ses fonctionnalités orientées productivité, sa saisie vocale améliorée, sans oublier les capacités de virtualisation et les outils d'IA comme Windows Copilot.

Si vous n'avez pas encore de logiciel de productivité sur votre ordinateur, c'est le moment idéal pour enrichir votre arsenal. MS Office 2019 pour Mac est actuellement en promotion à seulement 29 €.

Bien que ce ne soit pas la version la plus récente de cette suite, elle comprend un accès à vie aux versions 2019 de Word, Excel, PowerPoint, Outlook et OneNote, qui peuvent s'avérer plus performantes sur des appareils plus anciens ou reconditionnés, tout en améliorant la productivité.

Mais si vous disposez d'un budget suffisant et souhaitez profiter de la dernière suite Microsoft Office, vous pouvez également obtenir Microsoft Office Home & Business 2021 pour Mac pour seulement 59,99 € (prix régulier 299 €) dès maintenant.

Vous pouvez aussi retrouver une flopée d'offres pendant la Godeal24 Software Sale qui s'étendra pendant quelques jours. Nous vous proposons une sélection des meilleures offres du moment ci-dessous.

Offres exceptionnelles sur Windows : (code promo "MAC50") :

Microsoft Office à des prix imbattables :

Pour ceux qui cherchent à équiper leur Mac ou PC avec Microsoft Office, Godeal24 propose des remises importantes. Par exemple, MS Office 2019 pour Mac est disponible pour seulement 29€. Pour les budgets plus conséquents, Microsoft Office Home&Business 2021 pour Mac est à 59.99€, contre 299€ habituellement.

62 % de réduction sur Microsoft Office ! (code promo "MAC62") :

Bundles économiques avec 62 % de réduction (code promo "MAC62") :

Plus d'outils pour Mac aux meilleurs prix :

Jusqu'à 50% de réduction sur plus de Windows et Office (code promo "MAC50") :

Godeal24 se distingue non seulement par ses prix avantageux mais également par son service client de qualité, offrant une livraison numérique instantanée, un support technique professionnel 24/7, et une expérience d'achat en ligne sécurisée et fiable.

Que vous soyez à la recherche de la dernière version de Windows, de Microsoft Office pour Mac ou PC, ou d'outils spécifiques pour maximiser vos performances informatiques, Godeal24 représente une opportunité à ne pas manquer pour réaliser des économies substantielles sans compromettre sur la qualité.

Contactez Godeal24: service@godeal24.com

Lire les commentaires →

CrossOver 24 intègre Wine 9 et gère ainsi les jeux pour Windows en 32 bits sur les Mac

Nicolas Furno |

CrossOver 24 est désormais disponible et cette mise à jour majeure intègre Wine 9, un mois après sa sortie, un record comme le soulignent ses concepteurs. Ce logiciel chargé de faire tourner des apps, et surtout des jeux, pour Windows sur macOS et Linux gagne ainsi une possibilité intéressante : on peut faire tourner des apps 32 bits sur les Mac, qui sont passés au 64 bits exclusivement depuis bien des années. Cela intéressera surtout les amateurs d’anciens jeux qui n’ont pas reçu de mise à jour récentes et qui ne fonctionnaient plus sur les Mac depuis macOS Catalina.

Image CodeWeaver.

Si vous préférez les jeux plus récents, CrossOver 24 offre une compatibilité améliorée avec de nombreux titres. L’éditeur liste quelques nouveautés, de Planet Zoo qui avait été cassé avec une mise à jour récente à Age of Empires III: Definitive Edition dont le multijoueur ne fonctionnait plus, en passant par Anno 1800 et Horizon Zero Dawn qui peuvent désormais fonctionner sans bricoler.

D’autres mises à jour améliorent l’utilisation de CrossOver : les exécutables Windows peuvent être glissés/déposés pour être lancés ou installés, on peut créer une app macOS qui lance un exécutable Windows sous le capot et il est possible de déplacer les « bouteilles » (dossiers qui contiennent tous les fichiers nécessaires à Windows) à un autre emplacement. Ce dernier point est utile pour exploiter un SSD externe plutôt que celui du Mac.

CodeWeaver 24 est disponible gratuitement pour tous ceux qui ont encore une licence valide. Comptez sinon 74 € pour une licence annuelle ou bien 484 € pour une licence à vie. À l’occasion du lancement et jusqu’au 2 mars 2024, le code WineNine réduit le prix de la licence annuelle de 24 %, soit 56,24 €. Une version de démonstration fonctionnelle pendant 14 jours est proposée, pour pouvoir tester avant de passer à la caisse.

Mac OS 10.15 (Catalina) est nécessaire au minimum et l’interface de CrossOver est traduite en français.

Lire les commentaires →

Acorn agrandit à son tour les images avec une dose d’IA

Nicolas Furno |

Acorn 7 (34,99 €), vénérable éditeur d’images pour le Mac, reçoit une nouveauté intéressante avec sa dernière mise à jour. La version 7.4.4 est en effet capable d’agrandir les images grâce à l’apprentissage automatisé (ML), l’une des branches de ce que l’on appelle l’intelligence artificielle. Cette fonctionnalité était proposée depuis bien des années par son grand concurrent Pixelmator Pro et elle peut offrir de bien meilleurs résultats que les méthodes traditionnelles d’agrandissement.

La nouveauté est proposée dans la fenêtre d’agrandissement des images. Acorn conserve ces méthodes traditionnelles (Lanczos, Simple Affine, Nearest Neighbor ou Bicubic) et ajoute une option « Super Resolution » qui permet d’agrandir les photos jusqu’à quatre fois leur taille originale. Contrairement aux autres méthodes basés sur des algorithmes simples, celle-ci repose sur l’analyse d’un grand nombre d’images pour « apprendre » à agrandir une photo sans introduire d’artefacts visuels et en offrant un résultat plus convaincant.

La fonctionnalité dans Acorn 7.4.4. Par défaut, l’image est agrandie 4x, mais vous pouvez ajuster ce paramètre, ce qui donne souvent de meilleurs résultats.

Du moins, en théorie, car ces agrandissements ML peuvent vite conduire à un effet peinture, surtout quand on part d’une trop petite image pour produire une trop grande. Le traitement passe notamment par une augmentation des détails et un lissage du bruit et il faut les manier avec soin. Pixelmator Pro a eu plusieurs années pour améliorer ses algorithmes, Acorn débute seulement et cela se voit dans les résultats actuels.

J’ai utilisé la même image de base, une photo de Steve Jobs présentant l’iPod mini en 2004 (Mark Mathosian (CC BY-NC-SA 2.0)). Elle mesure 1200 x 794 pixels de base et j’ai demandé à Acorn comme à Pixelmator Pro de l’agrandir pour produire un JPEG de 4 800 x 3 176 pixels. Vous pouvez télécharger les deux fichiers agrandis sans retouche : Pixelmator / Acorn. Premier constat, la photo produite par Acorn est nettement plus lourde (2,5 Mo) que celle de Pixelmator (1,7 Mo). Cette dernière est aussi un petit peu moins nette et on comprend pourquoi en zoomant.

Sur cette comparaison, j’ai réalisé des captures d’écran des deux images affichées à 200 % sur l’écran de mon Mac. La différence est cette fois évidente, avec Pixelmator Pro qui lisse bien mieux les artefacts, là où Acorn ajoute des défauts assez évidents à ce niveau de zoom, notamment sur les lunettes de Steve Jobs. Même si cela ne se voit pas autant à 100 % sur cet exemple qui partait d’une base déjà assez grande, ce genre de défauts se verra bien plus si vous essayez d’agrandir des images plus petites à la base.

Après quelques essais supplémentaires, Acorn évite le côté peinture que je décrivais plus haut, au prix d’artefacts encore bien visibles. Son mode super résolution offre à cet égard un résultat pas si différent des autres méthodes plus classiques, et même pire à plusieurs reprises d’après mes constats. Il faudra probablement quelques mises à jour de plus pour améliorer ces rendus.

D’ici là, Acorn 7.4.4 améliore aussi les sélections en proposant d’utiliser la plume, un nouveau filtre ajoute un effet de grain sur l’image et il y a bien d’autres petits changements à découvrir dans les notes de version. L’app est vendue sur le Mac App Store ou sur le site officiel, où on pourra d’ailleurs payer 30 $ (27 €), au lieu de 35 € sur la boutique d’Apple. Son interface est traduite en français et MacOS 10.14 (Mojave) est nécessaire au minimum pour l’installer.

Lire les commentaires →

Ask : les conseillers AppleCare testeraient un ChatGPT pour dépanner les clients

Florian Innocente |

Apple testerait un équivalent à ChatGPT pour ses équipes AppleCare afin d'aider le conseiller à répondre aux problèmes soumis par les clients. Ce système, qui fait partie d'un programme pilote, est baptisé "Ask", explique MacRumors, qui a obtenu quelques infos internes. Pour le moment il n'est proposé qu'à certains conseillers AppleCare en vue d'être évalué avant un déploiement plus général.

Crédit : Apple.

Lorsqu'un client contacte AppleCare pour un problème, son interlocuteur peut soumettre une requête à Ask en langage naturel. Le robot va alors fouiller dans la littérature technique interne à Apple et la pertinence de sa réponse pourra être notée par son utilisateur.

L'opérateur sera en mesure de conduire une conversation avec Ask en faisant se succéder jusqu'à 5 questions. Apple encourage les testeurs à se tourner d'abord vers ce nouveau système avant d'aller chercher eux-mêmes l'information dans les bases de données ou de se tourner vers un conseiller de grade plus élevé.

C'est la première fois qu'il est fait état d'un usage de ce type de robot conversationnel chez Apple. Habituellement les rumeurs et surtout les interrogations portent sur la manière dont Apple envisage de s'en servir dans ses prochains systèmes d'exploitation.

Lire les commentaires →

Intel va graver des puces IA pour Microsoft

Pierre Dandumont |

La société la plus souvent mise en avant dans le domaine de la gravure de puces est TSMC, une compagnie taïwanaise. Mais Intel, qui fabrique ses propres puces, tente depuis quelques années d'ouvrir ses services à des concurrents. L'annonce d'un partenariat avec Microsoft dans ce domaine est donc importante : elle montre qu'Intel veut devenir un acteur majeur.

Intel vise l'IA.

Ars Technica l'explique, le but d'Intel est d'arriver à s'affranchir de l'Asie et plus spécifiquement de Taiwan. Actuellement, l'Europe et les États-Unis produisent environ 20 % des puces du monde, et Intel aimerait atteindre 50 % d'ici une décennie. Comme c'est le mot à la mode, cette croissance passera évidemment par l'IA : même si les pontes de Microsoft restent assez discrets sur le sujet, le contrat pour des puces gravées en Intel 18A1 serait lié à des composants spécialisés dans les calculs attachés aux réseaux neuronaux.

Microsoft planche sur des puces maison optimisées pour l

Microsoft planche sur des puces maison optimisées pour l'IA

Le choix d'Intel n'est évidemment pas anodin : après des années de problèmes (depuis la sortie du 14 nm vers 2015), la société américaine doit faire ses preuves alors que TSMC et Samsung (dans une moindre mesure) arrivent à proposer des procédés de gravure performants de façon régulière. Mais la technologie elle-même n'est probablement pas le seul motif du choix de Microsoft : outre le fait qu'une bonne partie de la production de TSMC est réservée par Apple, il y a des raisons géopolitiques qui interviennent. Passer par une société américaine peut être vu comme un avantage, et les tensions en mer de Chine font toujours craindre un problème d'approvisionnement pour les puces taïwanaises de TSMC.

Des annonces pour la suite

En plus de l'annonce liée à Microsoft, Intel a aussi parlé de la suite pour ce qui est renommé en « Intel Foundry », pour bien montrer que la gravure est une préoccupation forte pour Intel2. Le successeur du futur 18A a donc été annoncé, le 14A. Il va être proposé avec trois variantes possibles : E, pour les puces avec des besoins spécifiques, P, pour des puces plus performantes sur le plan de l'efficacité énergétique, et T pour celles qui autoriseront un empilement de puces, pour une intégration plus complète. Sans entrer dans les détails, cette solution permet de créer des puces hybrides très compactes, intéressantes dans le cas des PC portables ou des smartphones.

Par ailleurs, ces variantes seront aussi déclinées pour les autres procédés, l'Intel 3 (déjà en partie employé dans les rares PC équipés d'une puce Core Ultra Meteor Lake), l'Intel 20A (équivalent 2 nm, attendu en 2024) et Intel 18A (équivalent 1,8 nm, prévu pour 2025). Vous trouverez plus de détails chez nos confrères d'Anandtech, qui s'attardent sur les outils destinés aux professionnels.

Terminons par un point : si Apple travaille essentiellement avec TSMC depuis quelques années, la société pourrait changer son fusil d'épaule si Intel arrive à proposer des solutions crédibles. Du temps de l'Apple A9, par exemple, Apple passait aussi par les services de Samsung pour la gravure.


  1. Intel parle d'un équivalent 1,8 nm, qui est probablement aux alentours de 4 nm en pratique. Mais comme la manière de calculer la « taille » varie selon les fabricants, les indications en nanomètres manquent parfois de précision pour les comparaisons.  ↩︎

  2. Qui, rappelons-le, fait graver une partie de ses puces graphiques par TSMC.  ↩︎

Lire les commentaires →

Avec l'augmentation des piratages, effacez vos données du web ! 📍

Article sponsorisé |

Vous avez sans doute entendu parler du piratage de la sécurité sociale, qui a exposé les données personnelles de millions de Français. Vous vous demandez peut-être comment vous protéger contre ce genre de menace, qui peut avoir des conséquences graves sur votre vie privée et votre sécurité ?

Le 7 février 2024, la CNIL a révélé que plus de 33 millions de Français avaient été victimes d'un vol de données personnelles lors d'une cyberattaque contre des gestionnaires du tiers payant, Viamedis et Almerys.

Ces données comprennent l'état civil, la date de naissance, le numéro de sécurité sociale, le nom de l'assureur santé et les garanties du contrat souscrit. Elles sont désormais probablement utilisées par les courtiers en données, qui les revendent à des fins commerciales, publicitaires, financières ou frauduleuses.

Face à ce genre de risque pour la vie privée, comment se protéger efficacement ? Il existe une solution simple et efficace : Incogni !

Un service de suppression automatisée de vos données en ligne

Incogni est un service de suppression automatisée des données, accessible sous forme d'abonnement, conçu pour vous aider à supprimer vos données personnelles auprès des courtiers en données et des entreprises susceptibles de stocker ces données.

Il vous suffit de créer un compte, de fournir quelques informations (adresse électronique, adresse postale, nom et prénom) et de signer l'accord qui donne mandat à Incogni d'agir pour vous.

Une fois cette étape effectuée, Incogni se charge d'envoyer des demandes à plusieurs dizaines de courtiers en données, pour que ces derniers suppriment vos données personnelles de leurs bases de données. En théorie, et c'est en tout cas ce qu'indique le RGPD, les courtiers sont tenus de répondre à toute demande dans un délai de 30 à 45 jours. Incogni vous tient alors au courant du nombre de demandes envoyées, en cours et complétées.

Son avantage numéro un, c'est qu'il vous évite de devoir contacter vous-même chaque courtier en données, ce qui peut être fastidieux et chronophage. Incogni s'occupe de tout pour vous, de façon automatique et régulière. Vous pouvez soit vous rendre sur votre tableau de bord pour ovir l'avancée des choses, soit attendre que le service vous envoie un mail récapitulatif.

Sachez qu'Incogni ne se limite pas à certains types de courtiers en données. Il vous protège contre les courtiers en données de risque, de recrutement, de recherche de personnes, d'information financière et de marketing. Il vous protège aussi contre les entreprises qui collectent vos données via des cookies, des formulaires ou des applications.

Comment s'abonner à Incogni ?

Incogni propose plusieurs formules d'abonnement, adaptées à vos besoins et à votre budget. Vous pouvez choisir entre un abonnement mensuel ou annuel avec des tarifs dégressifs selon la durée.

Pour vous abonner à Incogni, il vous suffit de vous rendre sur le site officiel d'Incogni, et de choisir la formule qui vous convient. Vous pourrez alors créer votre compte, fournir vos informations et signer l'accord. Vous pourrez ensuite accéder à votre tableau de bord, où vous pourrez suivre l'évolution de vos demandes de suppression de données.

Lire les commentaires →

Pages