Apple Arcade : le programme de bêta interne dévoile le service de jeux d'Apple

Mickaël Bazoge |

Apple Arcade a été dévoilé par la Pomme en mars. Avec Apple News+, Apple Card et Apple TV+, ce futur service doit permettre au constructeur de faire les poches gagner un peu de sous en plus sur les nombreux utilisateurs de ses appareils, cette fois avec des jeux. Apple travaille avec de nombreux développeurs pour offrir « plus de 100 nouveaux jeux totalement révolutionnaires » (lire : Apple Arcade : une vitrine ludique pour les plateformes Apple).

Apple Arcade sera disponible cet automne, sans doute dans la foulée de la version finale d'iOS 13 (le 23 septembre ?). Mais Apple n'a pas attendu pour mettre au point un programme de test en interne réservé à ses employés. 9to5Mac a pu y accéder depuis l'onglet du service dans le Mac App Store (Apple Arcade sera aussi disponible sur iOS depuis l'App Store, et depuis tvOS via sa propre app).

Cette version bêta privée propose un mois d'essai gratuit, puis un abonnement à 0,49 $ par mois. Il ne fait guère de doute qu'il ne s'agit pas là du vrai prix. Apple n'a pas encore annoncé le tarif mensuel de cet abonnement. Après la souscription, le Mac App Store présente à l'utilisateur une page d'accueil mettant en avant un jeu qui s'affiche en grand, puis une sélection de titres en dessous.

Quand on clique sur un jeu, on obtient un descriptif et des captures d'écran, et il est possible de les télécharger comme s'il s'agissait d'une app normale de l'App Store (ce qui est le cas, quelque part). Cette offre pourrait bien connaître un certain succès, Apple ayant manifestement beaucoup investi auprès des éditeurs pour décrocher des jeux exclusifs, même si beaucoup seront aussi disponibles sur d'autres plateformes. On a ainsi évoqué une enveloppe de 500 millions de dollars.

Lire les commentaires →

Refurb : le retour des anciennes gloires

Christophe Laporte |

A la recherche d’une machine à petit prix ? Le refurb peut être une solution. On trouve aujourd’hui à nouveau des Mac mini de 2014 à 459 €. Une configuration qui pourrait convenir si vous n’avez pas des besoins trop exigeants pour cette machine, mais quitte à faire, on vous recommande de jeter un oeil à la gamme 2018, qui elle aussi est bien représentée à partir de 759 €.

Autre machine ancienne à pointer sur le refurb : l’ancien MacBook Air. Le modèle non Retina qui est disponible à la vente au prix de 829 €. Pour être honnête, on vous recommandera soit de lorgner sur le marché de l’occasion, si votre budget est très restreint, soit de regarder le modèle 2018 qui est vendu à partir de 979 €.

Toujours sur le refurb, on trouve également des MacBook Pro Retina sans Touch Bar à partir de 1169 € et des MacBook Pro Touch Bar à partir de 1489 €.

En parlant d’anciennes gloires, notez qu’Apple propose toujours à la vente des MacBook à 1269 €. Mais à ce prix, sauf si vous êtes nostalgique, on vous recommandera de passer votre chemin.

A noter qu’Apple propose un large choix d’iMac (Pro). Cela va de l’iMac 21” à 1099 € à l’iMac Pro toutes options à 10679 € en passant par l’iMac 5K à 1699 €.

Lire les commentaires →

Apple a distribué ses correctifs pour une importante faille Bluetooth

Florian Innocente |

Lors de la publication de la liste des failles de sécurité corrigées dans iOS 12.4, tvOS 12.4 et dans quelques versions de macOS, Apple en avait gardé une sous le coude, le temps qu'elle soit officialisée par le consortium Bluetooth.

Un groupe de chercheurs avait trouvé une faille au moment de la communication qui réalise le jumelage entre deux appareils. Il existe six méthodes de connexion et ce sont deux d'entre elles, courantes, qui sont concernées : le Bluetooth Basic Rate et le Bluetooth Enhanced Data Rate.

Ils ont trouvé le moyen d'imposer une clef de chiffrement dont la longueur pouvait être réduite à un seul octet. Une attaque par force brute, où sont calculées toutes les combinaisons possibles pour deviner le contenu de cette clef, devenait alors infiniment plus simple et rapide. Cette astuce est facilitée par le fait que certaines spécifications Bluetooth n'imposaient pas aux fabricants de longueur minimale pour la clef de chiffrement.

La faille est d'importance puisque la possession de ce sésame rend possible l'interception des données échangées ou l'injection de code. Mais le contexte pour la mettre en œuvre demeure assez fastidieux.

Il faut que l'appareil, qui va se mêler à l'échange aux deux autres, soit dans leurs environs immédiats ; qu'il s'insère dans la discussion dans un délai très réduit et qu'une fois la longueur de la clef imposée aux deux victimes, il parvienne à la deviner rapidement (mais c'est tout l'objet de l'attaque, rendre cette étape bien plus simple). L'opération en outre devra être répétée chaque fois qu'un jumelage est réalisée puisqu'une nouvelle clef est générée.

Une attaque pas forcément aisée mais qui a néanmoins amené le consortium à adapter ses spécifications fondamentales et ses consignes auprès des éditeurs et des fabricants. Les versions corrigées des systèmes d'Apple ont été mises en ligne le 22 juillet dernier.

Lire les commentaires →

Apple s'attaque au brevet sur le RAW du constructeur de caméras Red

Mickaël Bazoge |

Le service Legal est sorti de sa torpeur estivale. Après s'être attaqué à Corellium et son outil de virtualisation d'iOS, on apprend que l'armée d'avocats d'Apple cherche à invalider un brevet détenu par Red Digital Camera, constructeur des fameuses caméras haute définition et du smartphone Hydrogen One.

La procédure, déposée auprès du bureau américain des brevets et marques le 6 mai dernier, concerne le brevet 9,245,314 détenu par Red et simplement nommé « Video Camera ». Il protège les technologies nécessaires à Rawcode, le format vidéo brut propriétaire de Red.

Red est un des partenaires d'Apple pour le Mac Pro.

Selon Apple, certains aspects du brevet de Red ne peuvent être brevetés en raison d'un manque de précision concernant par exemple des paramètres de rafraîchissement et de définition des images pour réaliser les fonctions décrites dans le document. Par conséquent, Apple estime que le brevet au complet devrait être invalidé.

Si d'aventure Apple remportait la partie et parvenait à invalider le brevet, le constructeur serait alors en mesure d'utiliser le même codec RAW que Red sans avoir à payer de licence. Les fabricants de caméras pourraient aussi enregistrer dans ce même format, facilitant au passage l'interopérabilité des fichiers. Apple exploite son propre format ProRes RAW intégré à Final Cut Pro depuis avril 2018.

Jarred Land, le président de Red, n'est pas plus inquiet que ça. Il explique que l'initiative d'Apple est une « procédure standard » pour les détenteurs de brevets : « Ce n'est pas la première fois que quelqu'un conteste les brevets de Redcode, et à chaque fois nos brevets ont tenu le coup », assure-t-il au site NewsShooter. « Red s'attend à ce que ses brevets conservent leur validité une fois encore ».

Land se réjouit aussi de la relation « fantastique » qu'entretient Apple avec Red. « [Apple] a publiquement annoncé en juin qu'[elle] continue à travailler sur des projets incroyables » avec le constructeur de caméras. Red fait effectivement partie des partenaires d'Apple pour le futur Mac Pro et le support des vidéos 8K dans Final Cut Pro.

Apple Petition for Invalida... by Mike Wuerthele on Scribd

Lire les commentaires →

Comment faire apparaître le chemin d'un fichier dans Spotlight

Aymeric Geoffre-Rouland |

Si vous souhaitez retrouver le chemin d'un fichier sur Mac ou ouvrir le sous-sous-dossier qui le contient, sachez qu'il est possible de le faire apparaître directement au sein de Spotlight, le moteur de recherche intégré à macOS. La commande n'est pas nouvelle, on l'utilisera avec plusieurs versions système.

Pour la marche à suivre :

  • Ouvrez Spotlight en cliquant sur la loupe placée dans le coin supérieur droit de la barre des menus, ou en appuyant sur Cmd (⌘) + barre d'espace.

  • Entrez le nom du document que vous recherchez dans la zone de recherche.

  • Une fois positionné sur votre fichier, maintenez la touche Cmd (⌘) pour faire apparaître le chemin en bas à droite de la fenêtre Spotlight, sous les informations du fichier recherché :

  • Pour aller plus loin et ouvrir le dossier qui contient le fichier, appuyez simultanément sur les touches Cmd (⌘) + « R » (ça marche également avec Entrée au lieu de R).

Lire les commentaires →

Neufs ou reconditionnés : des Mac mini à prix plus bas

Florian Innocente |

Le choix en Mac mini sur le refurb reste varié avec les deux dernières générations en date. Si pour une raison ou une autre, vous préférez le neuf au reconditionné d'Apple des promos existent aussi. Pour mémoire, les deux configurations de base sont vendues respectivement 899 € et 1 249 € sur l'Apple Store.

Mac mini 2018 reconditionnés

  • Core i3 Quad à 3,6 GHz et 8/128 Go à 759 €
  • Core i5 Hexa à 3 GHz et 8/256 Go à 1 059 €
  • Core i7 Hexa à 3,2 GHz et 32/2 To à 2 789 € . Si une telle configuration vous est utile, on serait curieux d'en savoir plus…

Mac mini 2018 neufs

  • Core i3 Quad à 3,6 GHz et 8/128 Go à 855 € chez Rue du Commerce
  • Core i5 Hexa à 3 GHz et 8/256 Go à 1 170 € chez Amazon et chez Rue du Commerce

Mac mini 2014 reconditionnés

Les modèles 2018 sont plus intéressants sur le papier que les 2014, mais les capacités de stockage sont à l'avantage de ces derniers (et ils pourront utiliser macOS Catalina).

  • Core i5 bicœur à 2,6 GHz et 8/1 To (Fusion Drive) à 869 €
  • Core i5 bicœur à 2,8 GHz et 8/1 To (Fusion Drive) à 929 €
  • Core i7 bicœur à 3 GHz et 8/1 To (Fusion Drive) à 1 159 €
  • Core i7 bicœur à 3 GHz et 16/256 à 1 359 €

Lire les commentaires →

Apple accuse Corellium de virtualiser iOS illégalement

Florian Innocente |

Apple a porté plainte contre Corellium, une société méconnue du grand public mais astucieuse. Elle a mis au point depuis le début 2018 un service de virtualisation d'iOS depuis des serveurs ARM.

Concrètement, moyennant finances, on peut faire fonctionner à distance, et au travers d'un navigateur web, n'importe quelle version d'iOS sur un profil d'iPhone de son choix. Corellium offre même la possibilité d'utiliser des versions jailbreakées d'iOS.

Ce principe de virtualisation n'est pas inédit, il est commun de faire la même chose avec les différents OS de bureau du marché. Il peut servir pour un éditeur d'applications qui compilera et testera ses logiciels sur plus de machines et de systèmes qu'il ne peut en avoir, mais aussi pour des chercheurs en quête de failles de sécurité. C'est sur ce dernier aspect qu'Apple porte une bonne part de ses accusations.

Avant toute chose, Apple n'a pas accordé de licence pour virtualiser iOS, rappelle la plainte déposée le 15 août. Corellium s'affranchit du copyright d'Apple sur iOS, sur iTunes et sur leurs éléments d'interface qu'elle utilise, en outre, abondamment dans sa communication. La plainte cite également une prestation où, pour un million de dollars par an, Corellium propose une installation dédiée et privée à ses clients de son système.

L'autre reproche fait à cette startup est de vendre son service à qui le veut, sans se préoccuper des intentions de ces clients (actuellement ce ne sont que des entreprises, pas des indépendants qui peuvent souscrire à une formule). Apple cite le cas d'un de ces clients qui fait commerce des failles de sécurité qu'il a dénichées plutôt que de les signaler à leurs auteurs. Corellium n'encadre pas l'exploitation qui est faite de son service, reproche Apple, elle n'agit que par pure volonté de profit.

Apple entend faire cesser toute utilisation de ses logiciels par Corellium et obtenir une réparation financière. Cette plainte s'inscrit dans la foulée de l'annonce d'une nouvelle version du programme de recherche de failles de sécurité au sein des systèmes d'Apple. La Pomme offre davantage et elle met maintenant à disposition, auprès d'un cercle de chercheurs triés sur le volet, des exemplaires d'iPhone où iOS a certaines de ses protections abaissées.

Lire les commentaires →

Pages