Fermer le menu
 

Un SSD NVMe 2 To pour booster des MacBook Pro 2014/2015

| 29/06/2017 13:15 | 4

Certains Mac de 2014 et 2015 qui n'ont pas perdu de leur mordant en termes de processeurs peuvent raisonnablement espérer voir leur durée de vie prolongée par l'ajout d'un SSD qui claque comme la foudre.

Gilles a testé avec succès l'installation d'une barrette de SSD Samsung de 2 To à interface NVMe dans un MacBook Pro Retina des générations 2014 et 2015. C'est le même SSD que l'on trouve aujourd'hui dans les iMac 2017. L'implant n'est pas rejeté, le Mac démarre et les performances donnent envie : 2,3 Go/s en écriture et 2,6 Go/s en lecture.

Toutes sortes de Mac sont à même de recevoir cette pièce, ses caractéristiques sont partagées par les Mac Pro 2013, MacBook Air, MacBook Pro Retina 13" et 15" et Mac mini de 2014 et 2015. Avec macOS High Sierra, Apple semble vouloir lever l'obstacle à l'utilisation de SSD NVMe autres que les siens. Dans le cas ci-dessus, il s'agit d'un SSD Samsung mais fourni par Apple.

Les tarifs d'un 2 To restent exorbitants (1 300 € pour celui d'Apple) mais d'autres pourraient s'engouffrer dans cette porte maintenant ouverte et vendre des kits d'évolution SSD à des prix plus intéressants. OWC par exemple s'est spécialisé dans cette activité. Il vend en ce moment des SSD de 2 To pour des MacBook Pro mais de 2010 à 2013.

> Accéder aux commentaires

Windows 10 : Microsoft a répondu aux critiques de la CNIL

| 29/06/2017 12:14 | 4

Un an après le début de la procédure, la CNIL met un terme à la mise en demeure à l’encontre de Microsoft pour des manquements à la loi Informatique et Libertés dans Windows 10. L’éditeur a pris des mesures ces derniers mois pour respecter les règles françaises en matière de données personnelles.

L’autorité administrative note que Microsoft « a réduit de près de la moitié le volume des données collectées dans le cadre du niveau de “base” de son service de télémétrie » en limitant la collecte aux données strictement nécessaires.

De plus, les utilisateurs de Windows 10 « sont désormais informés, par une mention claire et précise, qu’un identifiant publicitaire a vocation à suivre leur navigation pour leur proposer de la publicité ciblée. » Et toujours à la suite de la réprimande de la CNIL, Microsoft a également renforcé la robustesse du code PIN à 4 chiffres, qui sert à s’authentifier aux services en ligne, en bannissant les combinaisons trop communes.

Si Microsoft en a terminé avec les critiques sur Windows 10, ce n’est pas le cas en ce qui concerne son accord avec l’éducation nationale. Dans une lettre d’avril 2017 publiée par NextINpact, la CNIL identifie plusieurs problèmes dans la « charte de confiance » (pas encore finalisée) qui doit assurer la protection des données personnelles des élèves et des enseignants. Ces derniers n’apparaissent justement plus dans le dernier projet de charte, la charte n’est pas « un instrument juridique contraignant », et les données seront stockées aux États-Unis, note l’autorité.

> Accéder aux commentaires

Refurb : des MacBook Pro Retina 13” à 1069 €

| 29/06/2017 10:25 | 1

Pour un peu plus de 1000 €, vous pouvez avoir sur le refurb des machines aux capacités bien différentes. Ce matin, par exemple, vous pouvez acquérir pour 999 € un MacBook Air Core i5. Une machine polyvalente grâce à sa connectique notamment, mais qui dispose de seulement 4 Go de RAM et dont l’écran a fait son temps.

Pour 70 € de plus, vous avez un MacBook Pro Retina 13” de 2015 avec un processeur Core i5 à 2,7 GHz. Rien à dire si ce n’est que cette machine n’embarque que 128 Go d’espace de stockage. Mais en se débrouillant bien, on peut faire avec, surtout avec Sierra et High Sierra qui sont assez efficace pour ne garder que le nécessaire sur votre disque.

Pour 1169 €, vous pouvez avoir une machine bien différente. C’est en effet le prix du premier MacBook. Les défauts de cette machine sont bien connus, mais c’est une machine qui peut se révéler très précieuse si vous avez un iMac par exemple.

Des iMac, justement on en trouve sur le refurb à partir de 999 €. Comme souvent, ce n’est pas le choix qui manque. Cela va de l’iMac 21,5” à l’iMac 5K toutes options qui est proposé au prix de 3149 €.

Pour en revenir au MacBook Pro, on trouve également des modèles de 2016 notamment :

Si vous ne trouvez pas votre bonheur, pensez à faire un tour sur iOccasion,...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Nouvelle formule pour le mensuel iCreate

| 29/06/2017 10:07 | 13

Le mensuel iCreate se refait une beauté. Le titre, qui fait pour son dernier numéro 137 un grand résumé des nouveautés de la WWDC, offre une maquette plus aérée.

La police se fait plus fine ("Interstate"), les aplats de couleurs sont plus clairs et une poignée de sections passent de 4 à 3 colonnes, mais le contenu n'a pas pour autant été passé à la hache. Pas de changement sur le fond, iCreate mixe toujours un peu d'actus, plusieurs sujets de fond et pas mal de sujets pratiques, avec quelques tests logiciels et matériels.

La maquette a changé et la pagination n'a pas baissé (114 pages) ni le tarif, constant à 6 €. Quant à une version numérique, elle n'est toujours pas au programme, trop lourde et onéreuse à instaurer explique l'équipe.

> Accéder aux commentaires

Amazon Prime Day : 30 heures de promos à partir du 10 juillet

| 29/06/2017 09:10 | 28

Depuis 2015, Amazon organise en juillet son Prime Day, un jour de promotions tous azimuts destinés aux seuls membres Premium (devenu Prime en France). L’événement aura lieu cette année le 10 juillet à partir de 18h en France. Il durera 30 heures dans 13 pays, la France donc, mais aussi la Belgique et le Canada. Il faut s’attendre à des « centaines de milliers » de rabais sur toutes sortes de produits. Il faudra rester à l’affût, puisque Amazon renouvellera ses offres toutes les cinq minutes.

L’abonnement Amazon Prime coûte 49 € par an ; le premier mois est gratuit, ce qui permettra de se faire une idée des prestations intéressantes offertes par le service : la livraison en un jour ouvré (selon les produits), la bibliothèque de prêts Kindle, l’accès à Twitch Prime, le stockage illimité de photos sur Amazon Drive, l’accès en priorité aux ventes flash, ainsi que l’accès au catalogue Prime Video.

> Accéder aux commentaires

Les vidéos de la WWDC 2017 en texte intégral

| 29/06/2017 07:42 | 0

Toutes les vidéos de la WWDC 2017 sont désormais accompagnées de la retranscription textuelle des propos des intervenants. Il y avait déjà les sous-titres en anglais mais ce texte intégral a d'autres avantages.

On peut lancer une recherche sur tel ou tel terme ou cliquer sur n'importe quel extrait et la vidéo se recalera tout seule sur le moment en question. Qui dit clic, dit lien et qui dit lien dit partage par mail ou d'autres moyens de cette position précise dans la vidéo.

Les vidéos des sessions sont disponibles sur cette page, ainsi que dans l'app WWDC avec laquelle il y a l'option de les télécharger pour les regarder n'importe où.

> Accéder aux commentaires

Blogging : MarsEdit 4 se présente en bêta

| 29/06/2017 00:06 | 2

Voilà sept ans que Daniel Jalkut a publié MarsEdit 3. Il n’a pas chômé depuis 2010, intégrant notamment les blogs Tumblr et le langage de balisage Markdown… mais n’a pas non plus fait avancer son éditeur dédié aux blogueurs. Après avoir surmonté « de nombreuses épreuves inattendues », il propose (enfin) une première bêta de MarsEdit 4.

MarsEdit 4.
MarsEdit 4.

Tout change, rien ne change : au premier abord, MarsEdit 4 ressemble comme deux gouttes d’eau à MarsEdit 3. Jalkut s’est surtout attaché à consolider les fondations de son application, qui prend (enfin) en charge le sandboxing, la sauvegarde automatique et l’historique des versions. Une véritable extension Safari remplace le bookmarklet permettant de créer un nouveau billet depuis une page web.

Si MarsEdit prend en charge Blogger et Tumblr, il est surtout utilisé avec WordPress, qui a énormément évolué ces sept dernières années. Des fonctions aussi simples que les images « à la une » et les formats de billet sont (enfin) intégrées à MarsEdit, qui devrait rafraîchir la liste des entrées plus rapidement.

L’éditeur de billets, le cœur de l’application, s’enrichit d’une nouvelle barre de formatage et d’un mode « machine à écrire » similaire à celui d’iA Writer. Plus rapide et plus compatible avec certaines subtilités de WordPress, il permet d’écrire les billets en MultiMarkdown, et d’agir sur les dimensions d’une image en la redimensionnant à la souris plutôt qu’en entrant des valeurs au clavier.

Alors que MarsEdit 3 était compatible avec Mac OS X 10.6+, MarsEdit 4 est réservé à OS X 10.10+ (cela pourrait toutefois changer). Les utilisateurs de MarsEdit 3 peuvent utiliser la bêta gratuitement, et ceux qui achètent aujourd’hui une licence pourront l’utiliser avec MarsEdit 4. Le développeur ne prévoit pas de proposer une réduction aux clients passés par le Mac App Store.

Voilà sept ans que Daniel Jalkut promet une version iOS de MarsEdit, aussi. Alors qu’il disait avoir « bien avancé », elle semble avoir été remise aux calendes grecques. Sept an...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Espresso abandonne l’abonnement et revient aux mises à jour traditionnelles

| 28/06/2017 23:15 | 20

L’éditeur d’Espresso, un éditeur de sites concurrent de Coda, s’est récemment tourné vers un modèle de paiement récurrent proche d’un abonnement. À peine trois mois plus tard, MacRabbit l’abandonne et revient à un modèle classique de mises à jour mineures et majeures.

MacRabbit avait adopté un système similaire à celui utilisé par Bohemian Coding, dans lequel une licence ouvre le droit à douze mois de mises à jour. La licence n’expire pas, dans le sens où l’on peut continuer à utiliser l’application au terme des douze mois. Mais il s’agit bien d’une forme d’abonnement annuel qui ne dit pas son nom, puisqu’il faut repasser à la caisse pour obtenir les nouvelles versions.

Ce qui est passé pour Sketch a cassé pour Espresso : « alors que les nouvelles fonctions ont été très bien accueillies, notre approche des mises à jour et des licences a entraîné des réactions presque déchaînées ». Inondé d’e-mails, MacRabbit préfère jeter l’éponge et « passer plus de temps à améliorer » Espresso qu’à répondre à ses clients outrés.

L’éditeur revient donc à un modèle plus traditionnel : Espresso 5 recevra plusieurs mises à jour mineures gratuites, et l’utilisateur devra acheter une nouvelle licence pour passer à Espresso 6, avec un tarif sans doute réduit pour les clients fidèles. Espresso 6 ne sera pas proposé avant douze mois au moins, mais la dernière mise à jour d’Espresso 5 est disponible en bêta.

> Accéder aux commentaires

WebRTC s’installe dans la 34e Safari Technology Preview

| 28/06/2017 22:30 | 2

Dans macOS High Sierra, Safari prendra nativement en charge WebRTC, le standard de communication en temps réel. Mais dès aujourd’hui, il prend place dans le menu Développement de Safari Technology Preview, cette version plus avancée que celle intégrée au système mais plus stable que les nighty builds.

Au passage, Apple a réglé de nombreux bugs de sa nouvelle implémentation de WebRTC, et désactivé l’ancienne (que l’on peut toujours restaurer dans le menu des fonctions expérimentales). Vous pouvez tester WebRTC avec plusieurs services, dont talky.io, avec lequel vous pourrez créer une conférence vidéo en quelques clics, sans inscription ni plug-in.

Différents acteurs utilisant différentes implémentations de WebRTC, certaines messageries demandent encore d’installer un plug-in, comme Skype ou Hangouts. La stabilisation du standard devrait toutefois permettre de parvenir rapidement à une interopérabilité parfaite. Outre macOS High Sierra, iOS 11 prendra aussi en charge WebRTC et donc les appels audio et vidéo dans Safari.

> Accéder aux commentaires

macOS 10.12.6 disponible en bêta 5

| 28/06/2017 19:08 | 4

macOS 10.12.6 est disponible en téléchargement dans une nouvelle version bêta, la cinquième. Cette mise à jour apporte des corrections de bugs et de failles de sécurité, le détail des changements sera connu avec la future version finale.

> Accéder aux commentaires

Ne refroidissez pas votre Mac avec de la glace

| 28/06/2017 17:00 | 32

Le premier « épisode caniculaire » de l’année est passé, mais la chaleur reviendra, et avec elle les solutions de refroidissement « créatives » de certains d’entre vous. Comme le refroidissement avec un pain de glace, une solution efficace à court terme… mais qui pourrait causer des dégâts à long terme.

Les plus assidus d’entre vous se souviennent sans doute de notre article sur le problème de refroidissement auquel nous avons été confrontés pendant notre test du dernier MacBook. Faites ce que je dis, pas ce que je fais ? Oui… mais non. Nous n’avons jamais recommandé l’usage de pains de glace, et pointé plusieurs fois du doigt les potentiels dangers de leur usage.

Un sachet de gel congelé sous un MacBook.
Un sachet de gel congelé sous un MacBook.

Pourquoi avons-nous utilisé un sachet de gel congelé, alors ? Parce qu’au plus fort de la canicule, il nous fallait contrôler la température de la machine, afin d’obtenir des résultats comparables aux générations précédentes, testées à d’autres périodes de l’année. Nous étions parfaitement conscients des risques, et nous avons en effet constaté la présence de condensation.

Le sachet était pourtant parfaitement hermétique, et ceux d’entre vous qui utilisent des pains de glace font en sorte de les isoler dans des poches en plastique ou des emballages en aluminium. Mais l’air contient de l’eau : si la partie refroidie atteint une température inférieure à la température de rosée, sa surface se couvrira de condensation.

Un pain de glace sur le Mac mini d’un lecteur, Cédric, en plein montage vidéo. La machine est surélevée… avec un palet de hockey, ça ne s’invente pas.
Un pain de glace sur le Mac mini d’un lecteur, Cédric, en plein montage vidéo. La machine est surélevée… avec un palet de hockey, ça ne s’invente pas.

Dans les conditions de notre test par exemple, la température de rosée s’établissait à 12 degrés. Or le sachet de gel, qui sortait d’un congélateur à -21 degrés, était posé à même le châssis en aluminium, un excellent conducteur thermique. Un usage répété de cette « solution » pourrait causer des dommages liquides.

Même si la température est élevée et que votre machine souffre de la chaleur, évitez donc de la refroidir avec un pain de glace ou un bloc réfrigérant. À défaut de...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Le switch sur Windows envisagé par 2% des utilisateurs de Mac

| 28/06/2017 15:49 | 84

Le Mac reste toujours tendance auprès des utilisateurs Windows. Un sondage Verto Analytics montre que les ordinateurs sous macOS conservent tout leur attrait chez cette clientèle aux États-Unis : 21% des utilisateurs d’ordinateurs portables Windows et 25% de ceux qui utilisent une machine de bureau ont l’intention de passer sous Mac dans les six prochains mois. Et parmi ces candidats au switch, l’envie d’Apple est la plus forte chez ceux qui ont les revenus les plus élevés (150 000 $ annuels et plus) qui sont 20% à envisager très sérieusement de changer de crémerie.

Cliquer pour agrandir

Les Mac n’étant pas spécialement bon marché comme on le sait, il n’est guère étonnant de voir que la population la plus aisée ait des envies d’ordinateurs frappés d’une pomme. Malgré tout, les utilisateurs Windows aux revenus de moins de 20 000 $ (les plus jeunes des personnes interrogées) veulent eux aussi être de la fête : 14% d’entre eux ont indiqué vouloir franchir le Rubicon dans les six mois.

Les nouveaux produits Windows sortis chez Microsoft et d’autres constructeurs attirent de plus en plus l’œil, par exemple les Surface Pro/Book/Laptop. Mais ce n’est pas suffisant pour détourner le regard des utilisateurs de Mac : 98% d’entre eux comptent bien rester chez Apple.

> Accéder aux commentaires

De nouveaux mots peu communs dans la v5 d'Antidote 9

| 28/06/2017 15:19 | 13

Savez-vous ce qu’est un « climatonégationniste » ? Quand utiliser le verbe « ludifier » ? À quel moment placer « nihonium » lors d’un dîner en ville ? Pas de panique, la v5 d’Antidote 9 vient d’arriver avec de nouveaux mots dans son dictionnaire. En plus de ces trois termes étranges, 197 autres font leur apparition dans cette dernière mise à jour de l’outil de correction orthographique de l’éditeur Druide. Les dictionnaires prennent désormais en compte la réforme territoriale en France (les nouvelles régions), et ajoutent de nouveaux sites du Patrimoine mondial.

Cliquer pour agrandir

Le correcteur se veut également plus précis avec une meilleure reconnaissance des dates et une prise en charge améliorée des formules de salutation courtes. Les guides offrent cinq nouveaux articles. Et ça n’est pas tout ! Cette version 5 comprend aussi un raccourci clavier pour l’outil Anti-Oups ! (⌘⇧D), qui permet d’envoyer un courriel directement depuis Antidote. À noter que la déclinaison en anglais du logiciel comprend bon nombre de nouveautés en termes de correction et dans les dictionnaires.

Antidote 9 apporte une intégration préliminaire dans macOS High Sierra (Mail et Safari), ainsi qu’au sein des dernières versions des principaux navigateurs. Les balises Markdown sont également traitées. La liste des nouveautés et changements est particulièrement longue, les notes de version sont à consulter ici.

> Accéder aux commentaires

Eve, un futur Chromebook haut de gamme chez Google ?

| 28/06/2017 10:08 | 12

Chez Google, on s’active pour concevoir un nouveau Chromebook bourré de nouveautés matérielles. Ce futur ordinateur portable, baptisé en interne « Eve », pourrait ainsi intégrer un écran tactile 3:2 d’une définition de 2 400 x 1 600, un clavier rétro-éclairé ainsi que le support des stylets (technologie Wacom). Un double tap sur l’appareil lancerait une fonction définie par l’utilisateur, un peu comme sur les anciens Chromebook Pixel qui affichaient le niveau de batterie.

Mais il y a mieux : selon Chrome Unboxed, le moteur de recherche aurait également l’intention de glisser un capteur d’empreintes digitales ainsi qu’une touche (ou un raccourci clavier) pour convoquer Google Assistant. Après Android et iOS, l’assistant de Google continuerait donc de se déployer sur d’autres plateformes, cette fois Chrome OS.

Ce Chromebook nouvelle génération, au format convertible (à utiliser en tablette ou en portable), devrait intégrer un processeur Intel “Kaby Lake”. L’appareil serait une sorte de Chromebook Pro — le haut de gamme Chrome OS de Samsung —, mais en plus puissant.

Pour le reste, on ignore quand cet ordinateur sera dévoilé, qui le fabrique pour le compte de Google, ou s’il sera proposé sous la griffe Pixel… dont l’entreprise a confirmé l’abandon pour ce qui est de la branche Chrome OS, en tout cas.

> Accéder aux commentaires

Soldes 2017 : SSD Crucial de 2 To à 515 € et stockage JetDrive Lite pour MBP15 à 72 €

| 28/06/2017 09:32 | 11

Les soldes estivaux ont commencé ! Vous trouverez des sections dédiées avec toutes les offres sur Amazon, à la Fnac, chez Darty ou encore chez Macway et Boulanger. Voici quelques offres intéressantes à glaner.

Côté stockage interne, le MX300 de 2 To est un SSD conçu par Crucial et qui offre des capacités dignes d’un disque dur, mais la vitesse d’un SSD. Alors qu’il était affiché à sa sortie à 650 € et qu’on le trouve en temps normal autour de 570 €, il est soldé à 514,75 € seulement.

Cliquer pour agrandir

Toujours dans le stockage, mais à bien plus grande échelle, le WD Purple de 8 To est affiché à 306 € au lieu de 370. Une très grande capacité et un modèle conçu non pas tant pour les performances que pour la fiabilité : Western Digital le met en avant pour la vidéosurveillance et un fonctionnement en continu, 24/24.

Plus modeste en capacité de stockage, le JetDrive Lite de 128 Go adapté aux MacBook Pro 15 pouces de 2012 à 2013 est vendu à 72 € au lieu de 100. Ce produit vient se glisser dans le lecteur SD du Mac et ajoute un espace de stockage supplémentaire indolore, puisque rien ne dépasse. J’en utilise un depuis mon test de 2014 et cela fonctionne parfaitement.

Si vous avez un Mac Pro d’avant 2012 ou un hackintosh, on trouve aussi quelques cartes graphiques Nvidia dernière génération en soldes. Comme cette GTX1060 dotée de 6 Go de mémoire dédiée et vendue 200 € au lieu de 300.

Dans un tout autre genre, le Raspberry Pi de troisième génération est soldé 35 € au lieu de 48. Ce tout petit ordinateur est parfait pour les bricoleurs en herbe, ou pour certaines tâches, comme un serveur musical.

> Accéder aux commentaires

La police ferme le robinet à torrent de T411

| 27/06/2017 23:34 | 152

Gros coup de filet aujourd'hui dans le monde interlope du P2P. Le service de partage de fichiers torrent le plus populaire en France, T411, a été démantelé suite à une opération conjointe menée dans l'Hexagone et en Suède par les polices locales. T411, qui était bien installé dans le top 50 des sites français les plus visités, existait depuis au moins dix ans. Il est né au Québec sous le nom QuebecTorrent, qui a fermé ses portes en 2008 suite à une offensive de dizaines d'organisations canadiennes.

La dernière adresse connue de T411 ne répond plus.

Des 100 000 membres des débuts, T411 a atteint en 2013 5,3 millions d'utilisateurs, pour un "catalogue" de 336 000 fichiers torrent et 4,7 millions de seeders. Qualifié de « rogue site » en 2015 par la RIAA, l'organisation américaine de défense de l'industrie du disque, les autorités policières ont fini par mettre la main au collet des deux « cerveaux » ukrainiens du site ; des modérateurs ont été arrêtés en France. En tout, six personnes ont été interpellées tandis que les serveurs, basés en Suède, ont été saisis.

> Accéder aux commentaires

Petya : un nouveau ransomware attaque des PC partout dans le monde

| 27/06/2017 21:36 | 66

Un nouveau ransomware se propage rapidement partout dans le monde. Baptisé Petya (ou NotPetya, le débat fait rage sur la nature du logiciel) par les spécialistes en sécurité, ce rançongiciel a d'abord infecté la Russie avant de s'intéresser à l'Europe puis aux États-Unis. Le mode opératoire est connu : une fois installé dans le PC, le logiciel malveillant prend les données en otage et exige le versement d'une certaine somme (300 $ en bitcoin) pour « libérer » les informations.

Le message laissé par Petya sur les ordinateurs de ses victimes — Cliquer pour agrandir

En Ukraine, pays particulièrement touché par le ransomware, la situation est difficile pour plusieurs banques et institutions. Plusieurs grandes entreprises internationales sont touchées, à l'instar de la pharmaceutique américaine Merck, du français Saint-Gobain, et même… le système informatique de la centrale de Tchernobyl.

En Ukraine, devant un distributeur de billets infecté. Image Reuters — Cliquer pour agrandir

En France, une enquête a été ouverte ce soir par le parquet de Paris, pour trois motifs : accès et maintien frauduleux dans des systèmes de traitement automatisé de données, entrave au fonctionnement des systèmes en question, et extorsions et tentatives d'extorsion.

Aux États-Unis, le troisième plus important cabinet d'avocats du pays demande à ses employés de ne pas allumer leurs ordinateurs — Cliquer pour agrandir

La propagation et la manière dont Petya infecte les PC ressemblent beaucoup à ce qu'on a connu il y a quelques mois avec WannaCry alias WannaCrypt, dont l'expansion a été stoppée nette par l'intervention d'un bidouilleur anglais (lire aussi : Un début de solution pour des...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

« Star Wars : Les Derniers Jedi » a de l'allure sur un Apple IIc

| 27/06/2017 20:08 | 20

Nous sommes en 1984, et les fans de Star Wars attendent avec impatience le mois de décembre pour voir le prochain film de la saga : The Last Jedi. Pour faire monter la sauce, Disney propose une bande-annonce aux effets spéciaux inédits, entièrement réalisée… sur un Apple IIc !

Cet incroyable trailer, qui reprend la trame de la version de 2017 image par image, a été conçu par l'animateur et illustrateur Wahyu Ichwandardi sur un Apple IIc donc, en utilisant le logiciel de dessin bitmap Dazzle Draw et la valeureuse palette graphique KoalaPad+, tous sortis en 1984. Pour référence, la bande-annonce du film (la « vraie »), mise en ligne au printemps :

Le projet, qui pèse 6 Mo (un monstre à l'époque), est stocké sur 48 disquettes. Il a fallu trois semaines de travail à l'artiste pour parvenir à ce résultat tout à fait épatant. Et qui donne presque plus envie que le film.

Cliquer pour agrandir

> Accéder aux commentaires

iMac : est-ce que ça sert à quelque chose de mettre plus de RAM ?

| 27/06/2017 17:30 | 132

Vous êtes en train de configurer un nouveau Mac, et arrivez à la case « mémoire ». Faut-il en ajouter ? En voilà une bonne question. Le gain procuré par un processeur plus puissant ou une carte graphique plus performante est aisément quantifiable. Mais la mémoire vive ? L’effort continu d’optimisation des systèmes d’exploitation est renforcé par des fonctions comme la mémoire compressée, et le recours à la mémoire virtuelle n’est plus aussi sensible maintenant que les SSD atteignent des débits de 3 Go/s.

La trappe d’accès à la mémoire de l’iMac Retina 5K.
La trappe d’accès à la mémoire de l’iMac Retina 5K.

Mais alors, la dotation en mémoire vive ne compte plus ? Disons que les choses sont un peu plus compliquées qu’un simple « plus, c’est mieux ». Prenons l’exemple de l’iMac Retina 5K « haut de gamme », celui-là même que nous avons récemment testé, fourni avec 8 Go de mémoire DDR4 à 2 400 MHz en deux barrettes de 4 Go. Deux emplacements sont libres : glissons-y deux barrettes de 8 Go de la même mémoire DDRR à 2 400 MHz, pour un total de 24 Go de RAM.

L’effet est absolument imperceptible dans la plupart des applications que nous utilisons pour réaliser nos tests. Safari est peut-être un peu plus à l’aise lorsqu’on le pousse dans ses retranchements, mais il s’agit là d’une vague sensation plutôt que d’un élément directement quantifiable. Le triplement de la dotation en RAM, augmente le score Geekbench de 1,75 %… et c’est à peu près ce que cela doit changer dans Microsoft Word.

Le fait est que macOS Sierra s’accommode parfaitement de 8 Go de RAM, et que vous n’avez probablement aucun intérêt à mettre 64 Go de RAM dans votre iMac pour surfer sur le web. Mais vous avez tout intérêt à le faire si vous utilisez certaines applications professionnelles comme Final Cut ou Logic. Dans Logic notamment, le passage à 24 Go de RAM a permis de résoudre les petits problèmes de montée en charge que nous avions repérés dans notre test.

Cette conclusion n’est pas une surprise, bien sûr. Ce qui l’est plutôt, c’est que le système et les applications intégrées sont beaucoup moins sensibles à la dotation en RAM qu’à une époque où ils étai...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Setapp recommande des apps à installer

| 27/06/2017 16:00 | 6

Setapp reprend le concept de l’illimité façon Netflix pour l’appliquer aux apps. Pour 10 $ par mois, vous aurez accès à un catalogue d’apps et vous pourrez les installer et les utiliser sans limite, tant que vous maintenez l’abonnement (lire : Setapp : prise en main du Netflix des applications Mac).

Avec 77 apps proposées actuellement, Setapp propose un catalogue suffisamment complet pour qu’un guide devienne bien utile. C’est exactement ce que proposent désormais ses concepteurs, avec une fonction nommée « App Advisor » et qui se charge de recommander des apps en fonction de celles que vous utilisez actuellement.

Ce conseiller est entièrement automatisé et basé sur un algorithme qui doit s’améliorer au fil du temps. Setapp utilise notamment les habitudes de tous ses utilisateurs, pour déterminer quelles apps sont complémentaires et ainsi les proposer aux nouveaux-venus.

L’interface dédiée au catalogue met également mieux en avant les dernières mises à jour. La prochaine étape sera la localisation, le service étant proposé uniquement en anglais pour le moment.

Écran d’accueil de Setapp, avec les recommandations et les nouveautés. Cliquer pour agrandir

Setapp propose un essai gratuit d’un mois et l’abonnement ensuite ne contient aucun engagement. La liste complète d’apps proposées est disponible à cette adresse. Ajoutons qu’OS X 10.10 est nécessaire au minimum.

> Accéder aux commentaires

Pages