Fermer le menu
 

Des documents rares signés Steve Jobs mis aux enchères

| 22/02/2018 22:00 | 9

Il y aura de bien jolies choses à acheter pour les amateurs fortunés de raretés, durant la prochaine vente aux enchères organisée par la maison RR Auction. Quatre incunables seront ainsi proposés : la reproduction du tout premier logo d'Apple (Newton sous son arbre) signée de la main de Ronald Wayne, le troisième cofondateur oublié de l'entreprise. Ce lot est estimé à 200 $.

Plus intéressants sont les trois autres objets signés cette fois par Steve Jobs. On y trouve un questionnaire de recherche d'emploi de 1973, dans lequel le futur fondateur d'Apple — il est alors âgé de 18 ans — indique qu'il est doué avec les technologies électroniques et dans le design industriel. L'année suivante, il trouvait un job chez Atari où il fit la connaissance de Steve Wozniak. Le reste, c'est la grande histoire… Ce document est estimé à 50 000 $, mais il pourrait générer bien plus d'argent.

L'enchère comporte également un manuel d'utilisation pour Mac OS X datant de 2001 autographié « All the best, Steve Jobs » (estimation à 25 000 $). Il y a enfin cet extrait de journal daté de juin 2008, dans lequel on apprend que le nouvel iPhone plus rapide (le 3G) sera vendu 199 $ (l'appareil était subventionné par l'opérateur). Il est signé non seulement par Steve Jobs mais aussi par Tony Fadell.

L'histoire de cet autographe est mignonne. Le propriétaire du document était à l'époque âgé de dix ans, et alors qu'il dégustait une glace dans un restaurant, sa mère a reconnu le patron d'Apple qui venait de présenter l'iPhone 3G. Pour obtenir les précieux paraphes, elle a dû faire preuve de persuasion, Steve Jobs ne voulant pas signer seul. « Steve a décliné poliment à plusieurs reprises », explique-t-il, « en disant que tout ce qui se faisait chez Apple était un travail en commun. Il ne voulait pas signer et garder le crédit pour lui seul ».

Le patron n'a finalement accepté de signer que si la personne assise à côté de lui en faisait autant. Coup de bol, c'était Tony Fadell… Ce document est estimé à 15 000 $. L'encan débute le 8 mars et se terminera le 15 du même mois.

> Accéder aux commentaires

Lancement réussi de la fusée initiatrice du réseau internet satellitaire de SpaceX

| 22/02/2018 16:27 | 46

Après quelques reports, SpaceX vient de lancer avec succès sa fusée Falcon 9 transportant un satellite espagnol d’observation, mais aussi deux petits satellites de tests qui marquent le début d’une nouvelle épopée d’Elon Musk.

Microsat–2a et Microsat–2b (aussi appelés Tintin A et B) sont les deux premiers satellites de la constellation Starlink qui ambitionne de devenir le principal fournisseur d’accès à internet à longue distance. Pour y parvenir, plus de 4 000 autres satellites seront envoyés d’ici à mi–2021. L’objectif à plus long terme est une flotte de 12 000 appareils en 2024.

L’internet satellitaire pourrait permettre de connecter les zones géographiques pauvres ou reculées où le réseau terrestre est difficile à déployer. Les satellites de SpaceX sont placés en orbite basse, à 1 150 km au-dessus de la Terre, permettant un ping de seulement 50 millisecondes, contre plusieurs centaines pour une connexion satellitaire classique.

L’entreprise spatiale d’Elon Musk espère avoir 40 millions d’abonnés d’ici à 2025 et un chiffre d’affaires de 30 milliards de dollars cette année-là. Rappelons que l’objectif ultime est d’avoir assez de moyens pour coloniser Mars.

> Accéder aux commentaires

Le premier Apple Store autrichien est prêt

| 22/02/2018 12:37 | 5

La palissade a été retirée et le premier Apple Store autrichien est prêt à être inauguré par ses clients et visiteurs ce samedi 24 février, dès 9h30.

Crédit : Apple
Crédit : @i_am_fabs

Situé dans la grande artère commerçante de Vienne, la Kärntner Straße, il prend place sur deux niveaux, dans un immeuble de style ancien. 150 employés vont y travailler, totalisant 44 langues parlées, précise Apple. Il proposera le même menu qu'ailleurs : produits et services comme les sessions "Today at Apple".

Enfin, la boutique a sa salle dédiée aux rendez-vous professionnels, épargnée par l'agitation de l'espace de vente.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Des applications de bureau pour Bitwarden, le 1Password open source

| 22/02/2018 11:00 | 16

Le projet Bitwarden vient de franchir une étape importante. Ce gestionnaire de mots de passe dispose désormais d’applications de bureau, en bêta pour le moment.

Ces logiciels Mac, Linux et Windows s’ajoutent à la web app, aux applications mobiles et aux extensions navigateurs déjà disponibles (Safari a gagné la sienne depuis notre précédent article). L’écosystème Bitwarden est donc d’ores et présent complet.

Ce gestionnaire de mots de passe se démarque des 1Password, Dashlane et autres LastPass par son caractère open source qui permet d’examiner son code pour vérifier son intégrité — ça compte pour un logiciel à qui l’on confie des données sensibles. Par rapport à KeePass qui est lui aussi libre, Bitwarden peut faire valoir une meilleure intégration aux systèmes et une utilisation plus facile sur plusieurs terminaux.

Il intègre en effet une fonction de synchronisation. On a le choix entre héberger les données (chiffrées de bout en bout en AES 256 bits) chez 8bit Solutions, les créateurs de Bitwarden, ou les héberger sur le serveur de son choix, en installant manuellement le module serveur. Dans le premier cas, l’utilisation est gratuite jusqu’à deux utilisateurs et deux collections (des groupes de mots de passe). Des offres payantes à partir de 1 $/mois qui comprennent plus d’utilisateurs et plus de stockage sont proposées.

> Accéder aux commentaires

Test du TP-Link Deco M5, un système Wi-Fi maillé pour les grands appartements

| 22/02/2018 10:00 | 33

Loin de se laisser impressionner par le succès des produits Eero ou de la solution Google Wifi, Netgear et TP Link sont rapidement montés au créneau et proposent de nouveaux systèmes Wi-Fi domestiques. Comme Netgear avec la marque Orbi, TP-Link avance le visage masqué derrière la marque Deco. Mais contrairement à Netgear, qui a fait le choix d’un système « en étoile » plutôt conventionnel, TP-Link a fait le choix d’un véritable système maillé, et veut concurrencer Google. Ce que cela donne ? La réponse dans notre test du système Deco M5.

Un véritable réseau maillé

Contrairement à ce que son nom semble indiquer, le système Deco M5 est composé de… trois appareils. Trois appareils strictement identiques : tous les membres d’un réseau maillé sont placés sur un pied d’égalité, aucun n’étant plus important que les autres, à la différence des composants d’un réseau étendu (cas des bornes AirPort) ou « en étoile » avec un backhaul dédié (cas du système Orbi). Même si l’on configure un premier appareil avant d’ajouter les autres au réseau, ce n’est pas le « routeur » et les autres des « satellites ».

Ce sont tous des « points d’accès », qui prennent la forme d’un petit palet blanc, plus compacts encore que ceux composant le système Google Wifi. Chacun d’entre eux possède deux ports Ethernet Gigabit, et peut donc faire office de « switch sans fil », et un port USB-C, pour l’alimentation avec un chargeur 5W. Après avoir branché le premier point d’accès près de votre routeur, vous devrez répartir les autres dans votre domicile, ni trop près ni trop loin les uns des autres.

Les points d’ac...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Refurb : des iPad de 128 à 512 Go, des iMac 4K et 5K 2017

| 22/02/2018 08:07 | 3

Si vous cherchez une tablette costaude et de dernière génération, le refurb a trois modèles d'iPad Pro 10,5" de 2017 solidement équipés. Ce sont des versions Wi-Fi + cellulaire à 256 Go et 512 Go. Comptez 909 € d'une part (160 € de réduction sur le neuf avec la même durée de garantie) et 1 099 € d'autre part (-190 €).

Dans un cas comme dans l'autre, l'économie réalisée permet d'absorber tout ou grande partie du coût d'un Pencil ou d'un Smart Keyboard.

À l'autre bout du spectre il y a l'iPad 9,7" sorti l'année dernière, en Wi-Fi 128 Go à 429 € (-80 €).

Même constat pour les iMac 4K et 5K de 2017 disponibles dans quatre configurations. On oublie la première basée sur un disque dur qui tirera le confort d'utilisation vers le bas, au profit des trois autres équipées de Fusion Drive.

Cela donne un iMac 21" 4K à 1 439 € (-260 €) avec un Core i5 Quad de 3,4 GHz et 1 To de stockage ; un 27" 5K à 1 949 € (-350 €) avec un Core i5 Quad de 3,5 GHz et 1 To puis un 27" 5K à 2 199 € (-400 €) avec un Core i5 Quad de 3,8 GHz et 2 To.

> Accéder aux commentaires

Bêta 3 pour macOS 10.13.4 : pour les développeurs et les testeurs

| 21/02/2018 19:15 | 7

Mise à jour 21/02 — La troisième bêta publique est également disponible. L'article ci-dessous date du 20 février :

macOS 10.13.4 se décline désormais dans une bêta 3 à destination des développeurs (les inscrits au programme de bêta publique d'Apple ne devrait pas tarder à recevoir ont reçu leur version). Cette nouvelle mouture de High Sierra revêt une grande importance, puisqu'elle prévient quand on lance un logiciel 32 bits. Les prochaines versions de macOS ne prendront plus en charge ce type d'applications, du moins pas sans compromis (lire : Essayez macOS 100 % 64 bits dès aujourd'hui).

L'autre grosse nouveauté de macOS 10.13.4, c'est le changement du nom de l'app iBooks, qui devient Apple Books. Il se murmure qu'Apple aurait l'intention de revoir sa librairie de fond en comble. Safari, dans sa version 11.1, offre aussi un gros paquet de nouvelles fonctions. On a compilé tout ça pour vous ici :

> Accéder aux commentaires

Les opérateurs sont prêts pour Windows 10 sous ARM, y compris en France

| 21/02/2018 18:30 | 22

Une des particularités des ordinateurs Windows 10 sous ARM est qu'ils seront « toujours connectés ». Ces machines pourront se connecter aux réseaux 4G des opérateurs partenaires. Qualcomm, principal partenaire de Microsoft dans cette aventure (ces PC fonctionnent avec un Snapdragon 835), a donné quelques noms aujourd'hui. Ainsi, en France, ces ordinateurs pourront s'appuyer sur Transatel, un spécialiste des MVNO, ces opérateurs virtuels qui louent les réseaux des opérateurs traditionnels.

Dans le reste de l'Europe, ces PC ARM seront compatibles avec EE (Royaume-Uni), TIM (Italie), Deutsche Telekom (Allemagne), Telefonica (Espagne) et Swisscom (Suisse). Aux États-Unis, les quatre grands opérateurs prêteront aussi main forte à cette nouvelle plateforme, qui comptera trois appareils au printemps.

HP sera de la partie avec l'Envy x2, un hybride mi-portable mi-tablette, ainsi qu'ASUS avec le plus classique NovaGo dont le tarif débute à 599 $. Lenovo va de son côté lancer un Miix 630 qui sera un « 2 en 1 » (avec clavier détachable comme le modèle de HP).

Le NovaGo.

Ces appareils, qui fonctionnent sous Windows 10 S (on pourra les basculer sur la version Pro), ont une caractéristique mise en avant par Microsoft : leur autonomie de 20 heures. L'éditeur s'est en revanche fait plus discret concernant les limitations inhérentes à un Windows roulant sur un processeur ARM (lire : Windows 10 sur ARM, le retour de Windows RaTé ?).

> Accéder aux commentaires

Tim Cook : « nous avons la patience d'attendre que quelque chose soit génial avant de le lancer »

| 21/02/2018 18:00 | 161

« J’ai seulement eu de bonnes années, sérieusement. » Dans une interview accordée mi-janvier à Fast Company et publiée aujourd’hui, Tim Cook s’exprime sur la perception d’Apple et ses priorités.

« Même lorsque les recettes ont ralenti — on parle de 6 milliards de dollars par an —, il s’agissait d’années incroyablement bonnes parce que vous pouviez commencer à sentir en interne la bonification du pipeline de produits. À l’extérieur, les gens ne pouvaient pas voir ça », explique le CEO.

Après une poignée d’années sans produits tout nouveaux, Apple a envoyé la sauce dernièrement avec les AirPods, l’iPhone X ou encore le HomePod. Fast Company, qui a désigné la Pomme entreprise la plus innovante de 2017 pour cette raison, fait remarquer qu’Apple est parfois précurseure, comme avec Face ID, mais aussi parfois suiveuse, comme avec le HomePod.

« Je ne dirais pas que l’on “suit” », réfute Tim Cook. « Je n’utiliserais pas ce mot parce qu’il implique que nous attendrions de voir ce que quelqu’un d’autre fait. Ce n’est pas ce qui se passe. Nous démarrons les projets des années avant qu’ils ne sortent », souligne-t-il.

Vous pourriez prendre chacun de nos produits — iPod, iPhone, iPad, Apple Watch —, ils n’étaient pas les premiers, mais ils étaient les premiers modernes, pas vrai ?

Dans chacun de ces cas, je suppose que nous avons commencé longtemps avant les autres, mais nous avons pris notre temps pour faire les choses comme il faut, parce que nous ne voulons pas utiliser nos clients comme des cobayes. Je pense que nous avons une patience unique. Nous avons la patience d’attendre que quelque chose soit génial avant de le lancer.

Un discours exact pour les appareils qu’il cite, moins pour le HomePod, qui était au centre de la question. Les enceintes Sonos existaient bien avant qu’Apple ne démarre le développement du HomePod il y a six ans. En revanche il faut reconnaître que Sonos ne s’est intéressé aux commandes vocales qu’à partir de l’incursion d’Apple et Google sur le marché.

Quant au fait qu’un produit n’est commercialisé que quand il est génial, le HomePod est certes complet sur le plan matériel, mais au niveau logiciel il manque encore la stéréo et le multi-room.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Apple.com invite à aller sur ses sites locaux

| 21/02/2018 11:15 | 16

Un nouvel élément de navigation est apparu sur les sites d'Apple : un sélecteur de pays pour se rendre sur celui qui correspond à son pays de connexion. Si par exemple vous visitez la version américaine ou mettons italienne d'apple.com, vous serez invité à aller plutôt sur la version française.

C’est (très) anecdotique et le principe n'a rien d'inédit, quantité de sites donnent ce choix depuis des lustres (quand ils n'imposent pas une redirection automatique), mais Apple s'en était gardée depuis qu'elle est présente sur le web. À croire que suffisamment de monde s’égare entre les versions locales — ou préférait aller sur le site américain — pour qu’elle ait jugé utile d’adapter son site ?

> Accéder aux commentaires

Face aux voitures électriques, Apple voudrait sécuriser ses besoins en cobalt

| 21/02/2018 09:43 | 88

Apple est en négociations directes avec des groupes miniers au sujet de commandes de cobalt, rapporte Bloomberg. Ces discussions sans intermédiaire seraient une première.

Du cobalt. Crédits : Trocaire (CC BY 2.0)

Elles viseraient à sécuriser sur le long terme l’approvisionnement de ce minerai indispensable à la création de batteries, alors que l’industrie automobile en est de plus en plus demandeuse à mesure qu’elle se tourne vers l’électrique.

Apple chercherait à passer des contrats pour plusieurs milliers de tonnes de cobalt par an pendant environ cinq ans. Un type de contrat que tentent également de conclure Samsung SDI, la branche de Samsung spécialisée dans les batteries, mais aussi BMW et Volkswagen, indique Bloomberg.

Tandis que les batteries des smartphones utilisent en moyenne 8 grammes de cobalt raffiné, les voitures électriques en ont besoin de 1 000 fois plus, ce qui fait craindre une pénurie à l’avenir. Dans l’immédiat, son prix est en train de s’envoler. Une tonne coûte actuellement 82 000 $, son plus haut niveau jamais atteint.

En dépit des efforts de recyclage d’Apple qui aspire à une chaîne logistique en circuit fermé — pour 100 000 iPhone 6, le robot Liam peut récupérer 550 kg de cobalt —, l’approvisionnement direct est toujours incontournable.

> Accéder aux commentaires

Promo aussi chez Bouygues Telecom : 7,99 € par mois pour une Bbox

| 20/02/2018 23:19 | 26

Avec la vente privée de sa Freebox Revolution à 4,99 €, le trublion a (r)allumé la guerre des box internet. SFR a rapidement dégainé sa propre offre à prix cassée, avec une offre Box Starter à 2,99 € par mois (les détails ici). C'est maintenant au tour de Bouygues Telecom de répliquer.

L'opérateur orchestre une série spéciale : une offre triple play à 4,99 € par mois, comprenant une Bbox ADSL, les appels illimités et 150 chaînes (dont 36 en HD). Pas si mal surtout qu'a priori, Bouygues ne bride pas les débits de Neflix au contraire de Free.

Il faut toutefois lire les petites lignes : aux 4,99 €, il convient en effet d'ajouter 3 € pour la location de la box, soit un total de 7,99 € par mois. De plus, il faut s'engager pour deux ans, avec un tarif qui bascule à 19,99 € au bout d'un an… soit 22,99 € avec la location de la Bbox, et l'obligation de rester chez l'opérateur pendant un an à gros prix. Si malgré tout vous êtes intéressé, sachez que vous avez jusqu'au 26 février pour vous décider.

> Accéder aux commentaires

Apple Store : comment se passent les ateliers Today at Apple

| 20/02/2018 20:30 | 20

Depuis mai 2017, les Apple Store ont complètement revu leur programme de découverte et de formation aux produits et services maison, baptisés désormais Today at Apple. Ces derniers mois j'ai participé à deux d'entre eux, d'abord par curiosité pour en avoir parlé sur MacG, ensuite parce que les rendez-vous proposés pouvaient intéresser l'une de mes filles (pour les enfants mineurs la présence d'un parent est obligatoire tout au long de l'atelier).

Chaque Apple Store déploie le même éventail d'ateliers où la participation est complètement gratuite, il suffit de s'inscrire en ligne. Les thèmes vont de la musique à la programmation en passant par l'utilisation de l'Apple Watch, de son Mac, la vidéo, le dessin sur iPad ou encore la photographie.

L'atelier en août 2017 sur les bases de l'app Photos

J'ai opté à chaque fois pour la photo. En août c'était « Prendre des photos avec l’iPhone » et le week-end dernier il y avait ce qu'Apple appelle, pour une raison ou une autre, un programme Signature. Là, c'était aller faire des photos en extérieur dans le cadre d'un « Parcours Photo : développez votre style ».

Le hasard a bien fait les choses, ces deux rendez-vous se sont quasiment transformés en cours particuliers. À chaque fois il n'y avait avec nous qu'un seul couple, cependant notre dernier accompagnateur m'a dit que les sorties pouvaient rassembler jusqu'à une dizaine de personnes.

Le premier atelier s'est déroulé exclusivement en boutique (l'Apple Store de Confluence, à Lyon). L'objectif était de décortiquer l'app Photos au travers de ses fonctions et de rappeler quelques notions essentielles, comme le sens de lecture d'une image ou la manière de faire bon usage de la grille pour cadrer une scène.

Il y a une trame pour ces ateliers, conçue par Apple, sur laquelle brodent ensuite les animateurs (les Spécialistes dans le jargon). Cela peut se faire en fonction de leurs affinités (l'un était précédemment photographe, l'autre plus versé dans la musique mais aussi dans la peinture). L'emplacement géographique joue aussi. Par exemple, le contenu d'un autre atelier photo baptisé « Architecture, détails et cadrage » sera probablement assez différent selon que vous allez dans les rues de Paris, de Bordeaux ou de Marseille.

La première fois, en une petite heure faite d'échanges permanents entre le Spécialiste et les participants (sur un ton décontracté, comme chez Starbucks chacun est appelé...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Samsung produit un SSD de 30 To, un record

| 20/02/2018 17:30 | 86

Les disques durs n’ont qu’à bien se tenir. Samsung produit désormais en volume des SSD 2,5" de 30,72 To. Une capacité record sur le marché des SSD, mais aussi en matière de disques durs, qui ne dépassent pas les 14 To pour le moment.

Le SSD de Samsung, joliment baptisé PM1643, a en plus l’avantage d’être beaucoup plus rapide que les disques mécaniques. Son débit maximum en lecture séquentielle est de 2,1 Go/s et de 1,7 Go/s en écriture. Il est composé de 32 puces NAND de 1 To et a un cache de pas moins de 40 Go. Il utilise une interface SAS surtout exploitée dans les serveurs.

Évidemment, ce SSD ne s’adresse pas à tout le monde. Son prix qui n’est pas communiqué devrait être stratosphérique — Seagate a un SSD de 15 To qui coûte plus de 10 000 $. Samsung prévoit de commercialiser des versions plus abordables de 15,36 To, 7,68 To, 3,84 To, 1,92 To, 960 Go et 800 Go dans les mois qui viennent.

> Accéder aux commentaires

Retrofit Kit, un utilitaire gratuit pour lire l'APFS avec les anciens systèmes

| 20/02/2018 16:30 | 28

Les volumes de stockage formatés en APFS peuvent maintenant être lus par des Mac restés sur macOS Sierra et de précédentes versions d'OS X.

Paragon Software, qui s'est spécialisé dans les passerelles entre les systèmes de fichiers propres aux différentes plateformes, sort APFS Retrofit Kit pour macOS 10.10 (Yosemite), 10.11 (El Capitan) et 10.12. (Sierra). Un utilitaire en téléchargement gratuit (notez qu'un désinstalleur de Retrofit Kit est inclus).

En échange de ses bénéfices, AFPS a quelques contraintes comme celle de rendre les disques qui l'utilisent illisibles avec des systèmes antérieurs à High Sierra. Une fois installé, APFS Retrofit Kit fait automatiquement monter ces volumes pour en afficher le contenu. On pourra parcourir les fichiers, les ouvrir et les transférer sur sa machine.

Impossible par contre de les modifier directement sur le volume APFS ou d'y copier quoi que ce soit de nouveau, c'est pour le moment de la lecture seule. L'éditeur allemand promet pour bientôt l'ajout de cette capacité d'écriture, tout comme des fonctions de formatage et de vérification. Des utilitaires identiques étaient déjà proposés mais, paradoxalement, pour Linux et Windows. L'application est gratuite et ne nécessite aucun enregistrement.

> Accéder aux commentaires

Windows 10 sur ARM, le retour de Windows RaTé ?

| 20/02/2018 14:41 | 110

En dévoilant des détails sur la compatibilité de Windows 10 sur les appareils ARM à venir bientôt, Microsoft sème le doute sur les chances de succès de cette version.

La Surface RT sous Windows RT.

L’éditeur semblait avoir tiré les leçons de sa première incursion sur ARM, Windows RT, qui fut un échec à cause de l’absence de compatibilité avec la logithèque habituelle du système conçue pour l’architecture x86.

« Toutes les applications écrites pour Windows au cours des 25 dernières années tourneront, et tourneront bien [sur les nouvelles machines ARM] », avait assuré le responsable de Windows fin 2016, en précisant quand même que seules les applications 32 bits pourraient être émulées.

À mesure qu’on se rapproche du lancement, d’autres exceptions apparaissent. Les jeux qui nécessitent une version d’OpenGL supérieure à la 1.1 ou qui profitent de l’accélération matérielle ne pourront pas tourner sur les ordinateurs Windows à processeur Snapdragon. Même chose pour les jeux qui intègrent des technologies anti-triche s’appuyant sur des pilotes.

Si les applications x86 32 bits seront émulées, ce ne sera effectivement pas le cas des pilotes tiers, qui devront être compilés pour ARM64. Il y a donc des incompatibilités à prévoir avec les périphériques qui ne sont pas pris en charge nativement par Windows.

De plus, les applications qui personnalisent des aspects de Windows pourront être plus ou moins cassées. Ce sera le cas de Dropbox, par exemple, qui ne pourra pas afficher les statuts de synchronisation des fichiers dans l’explorateur.

HP Envy x2, un des premiers PC à processeur Snapdragon 835 qui sera disponible.

Les utilisateurs avancés devront aussi tirer un trait sur Hyper-V, l’hyperviseur qui permet de faire tourner des machines virtuelles. Sans compter le spectre d’une plainte d’Intel pour atteinte à sa propriété intellectuelle.

Toutes ces limitations ne sont pas insurmontables. Les périphériques et les applications incompatibles pourraient rentrer dans le rang si leur fabricant et leur éditeur les adaptent… mais le feront-ils ?

C’est...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

La Box Starter de SFR à 2,99 € par mois et la Freebox encore à 4,99 €

| 20/02/2018 12:30 | 42

SFR a lancé une remise sur son offre Box Starter chez Showroomprivé, qui passe l'abonnement à 2,99 € par mois pendant un an au lieu des 34,99 € mensuels. Ce sont les tarifs valables pour l'ADSL (20 Mb/s en download et jusqu'à 1 Mb/s en upload) et le câble (100 Mb/s en download et jusqu'à 10 Mb/s en upload).

Pour ceux éligibles à la fibre (200 Mb/s en download et 50 Mb/s en upload), le tarif réduit est de 7,99 € par mois puis on repasse à 39,99 € au bout du 13e mois. La location de la box est comprise et l'engagement est de 12 mois.

La promotion comprend le bouquet TV, les appels illimités sur le fixe en France et à l'étranger (un peu plus de 100 destinations). C'est de l'illimité aussi vers les mobiles en France métropolitaine, les DOM, l'Amérique du Nord et la Chine. Il y a également l'accès à SFR Presse dans le lot (tous les détails).

SFR rembourse jusqu'à 100 € sur les frais de résiliation du précédent FAI mais il faudra s'acquitter de 49 € de frais d'ouverture de la ligne. L'opération est réservée aux nouveaux clients et elle s'arrêtera le 26 février.

Pour ceux qui en pincent plutôt pour la Freebox, l'opérateur a toujours son offre sur Vente-Privée qui consiste en un abonnement à 4,99 € par mois pendant un an au lieu de 37,97 € (lire aussi Si Netflix ne compte pas pour vous, la Freebox Révolution est à 4,99 €/mois pendant un an). La remise est proposée jusqu'au 31 mars et l'engagement est aussi d'un an.

> Accéder aux commentaires

Back-In-Time 5 explore les sauvegardes APFS

| 20/02/2018 10:56 | 14

Back-In-Time se met à l’heure d’APFS. L’utilitaire spécialisé dans les sauvegardes Time Machine est désormais compatible avec macOS High Sierra et son nouveau système de fichiers. Back-In-Time 5 permet d’explorer les sauvegardes Time Machine APFS, y compris les instantanés temporaires stockés en local.

Cette nouvelle version bénéficie de diverses améliorations visant à faciliter la navigation dans les sauvegardes et la récupération de données : interface rafraîchie (mais toujours éloignée des canons de la plateforme), création d’une copie de toutes les versions différentes de chaque fichier, recherche perfectionnée, outil de comparaison entre deux contenus exportés et entre le contenu du Mac et de la sauvegarde, etc. Elle est aussi utilisable sans les droits administrateur, contrairement à la version précédente.

Back-In-Time 5, qui est en français, coûte 29,99 €. La mise à niveau depuis une version précédente coûte 19,99 €. La version de démonstration limite la restauration de données à la dernière sauvegarde.

> Accéder aux commentaires

Un bundle de logiciels et services en échange d'une licence de Parallels Desktop

| 20/02/2018 08:28 | 7

Parallels offre 8 utilitaires (ou abonnements, c'est selon) en échange de l'achat d'une licence de Parallels Desktop 8 (80 €) ou d'une mise à jour vers cette dernière version 13 (50 €). Cette opération dure 8 jours. L'application de virtualisation a connu sa révision annuelle l'été dernier (lire Parallels Desktop 13, plus rapide et mieux intégré à macOS).

S'agissant des logiciels inclus dans l'offre, il y a PDF Expert, un très bon outil pour manipuler ce type de documents et Netspot Pro, une application pour optimiser le placement de ses routeurs Wi-Fi.

Les autres produits en revanche sont des formules d'abonnement gratuites valables un an : Pocket Premium (sauvegarde de pages pour une lecture différée), TextExpander, Hotspot Shield Elite (un VPN), Acronis True Image (250 Go de stockage dans le nuage), Parallels Access (accès distant à son Mac depuis un appareil iOS) et Parallels Toolbox (une collection de petits scripts pour des actions système ou qui peuvent profiter d'une automatisation).

> Accéder aux commentaires

Apple protège son logo multicolore pour… des casquettes

| 20/02/2018 07:30 | 17

Le logo d'Apple en a vu de toutes les couleurs, mais depuis 1997 et le retour de Steve Jobs aux manettes, il est souvent monochrome, voire tout simplement blanc. Il fut un temps où le logo du constructeur brillait de mille feux, enfin, plutôt de six couleurs (lire : L'étrange histoire du logo perdu d'Apple).

La Pomme n'a jamais tout à fait abandonné cette représentation : le logo arc-en-ciel réapparait de temps à autre à l'occasion de manifestions comme la marche des fiertés, ou subrepticement dans une pub fameuse pour le MacBook Air.

Apple aurait-elle l'intention d'en faire plus avec son logo historique, reconnaissable entre tous ? Toujours est-il que l'entreprise a déposé auprès de l'office américain des marques et brevets le logo rétro pour être utilisé… sur des vêtements, plus précisément des chapeaux et des casquettes. Un dépôt a été réalisé en Jamaïque en juin dernier, puis il a atterri aux États-Unis en décembre ; la demande était en phase d'examen la semaine dernière, nous apprend le site Blast.

Blast a bidouillé l'intégration du logo Apple sur plusieurs types de vêtements, c'est assez réussi....

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages