Guide d'achat MacBook Pro : 13", 14" ou 16" ? M2, M2 Pro ou M2 Max ?

Stéphane Moussie |

Vous comptez acheter un nouvel ordinateur portable, mais aussi sympathique soit-il, le MacBook Air est trop léger pour vous. Vous avez besoin d'un MacBook qui soit assez puissant, voire très puissant. Apple a trois propositions pour vous : le MacBook Pro 13", le MacBook Pro 14" et le MacBook Pro 16". Lequel choisir ? Suivez le guide.

Le cas spécial du MacBook Pro 13" M2

Le MacBook Pro 13" M2 a beau s'appeler « MacBook Pro », il ne joue pas dans la même catégorie que les autres. Tandis que les MacBook Pro 14" et 16" ont été revus de fond en comble en 2021, le 13" garde un pied dans le passé avec son design datant de l'ère Intel. Cette conception reste tout à fait satisfaisante aujourd'hui, à condition d'apprécier la Touch Bar et de prévoir un hub pour brancher autre chose que des câbles USB-C. Et puis en passant à l'architecture Apple Silicon, le Pro 13" s'est offert un bon coup de boost.

MacBook Air M2 et MacBook Pro 13" M2

Mais ne vous faites pas avoir par son nom, le MacBook Pro 13" est loin d'être aussi « pro » que les modèles de 14" et 16". Ces derniers sont très nettement plus puissants (CPU 40 % plus rapide et GPU 80 % plus rapide au minimum) et mieux équipés (écran mini-LED ProMotion, port HDMI, lecteur de carte SD, prise MagSafe, webcam 1080p…). S'il y a une différence de 800 € entre le 13" et le 14", ce n'est pas pour rien. Le MacBook Pro 13" l'emporte juste sur la légèreté et l'autonomie, mais les 14" et 16" sont eux aussi très endurants.

Dans la gamme de prix du MacBook Pro 13", autour de 1 500 €, on conseille plutôt le MacBook Air M2, plus moderne et tout aussi capable. Avec son ventilateur, il est vrai que le Pro 13" se montre plus performant sur l'exécution d'une longue tâche que le MacBook Air, mais si vous vous souciez de ce point, vous serez beaucoup mieux servis par un 14" ou un 16".

Test du MacBook Pro 13" M2 : nouveaux cœurs dans un vieux corps

Test du MacBook Pro 13" M2 : nouveaux cœurs dans un vieux corps

14" ou 16" ?

À l'époque des Mac Intel, le choix entre un MacBook Pro 13" et un MacBook Pro 15"/16" ne tenait pas qu'à la taille de l'écran, il y avait également une grosse différence de puissance entre les deux. Armés de leur processeur Core i9 et de leur carte graphique AMD dédiée, les 15"/16" étaient significativement plus costauds. Vous n'aviez pas d'autre choix que de prendre un grand modèle si vous aviez besoin de performances graphiques élevées.

L'architecture Apple Silicon a rebattu les cartes. Le MacBook Pro 14" fait presque jeu égal avec le 16" en matière de puissance. « Presque », car ce dernier garde quelques avantages, mais ceux-ci ne se manifestent que lors des usages vraiment intensifs. Jouissant d'une meilleure dissipation thermique, le MacBook Pro 16" fait moins entendre ses ventilateurs que le 14" durant des calculs s'étirant sur des dizaines de minutes. Le 16" M2 Max profite aussi de performances sur un cœur un poil plus élevées et d'un mode spécial qui maintient la puissance au plus haut lors des tâches très intensives. Cela étant dit, le MacBook Pro 14" n'a vraiment pas à rougir de son grand frère, et il enfonce n'importe quel MacBook Pro Intel.

MacBook Pro 14 et 16" 2023

La principale différence entre le 14" et le 16" concerne bel et bien la taille de l'écran, et plus globalement de la machine. Vous trouviez que l'écran de 13,3" des « petits » MacBook Pro Intel était trop étroit pour vous ? Celui de 14,2" pourrait vous convaincre. Il est possible de monter la définition jusqu'à 1 800 x 1 169 pixels dans Réglages Système, soit plus que la définition par défaut du MacBook Pro 16" Intel (1  792 x 1  120 px). À l'inverse, pour vous, l'écran d'un ordinateur portable n'est jamais assez grand ? Alors celui de 16,2" devrait vous ravir, mais attention au poids de la bête.

Les MacBook Pro 14" et 16" Apple Silicon sont effet plus massifs que leurs prédécesseurs. Il y a aussi une nette différence entre le dense 14" (31,26 x 22,12 cm pour 1,6 kg) et l'imposant 16" (35,57 x 24,81 cm pour 2,15 kg). Le second est plus transportable que portable.

MacBook Pro 14 et 16" 2023

Dernier élément à prendre en compte, grâce à sa plus grosse batterie, le 16" a une autonomie supérieure à celle du 14". Difficile de dire de combien exactement, car cela dépend des usages (Apple parle de trois heures supplémentaires en navigation web), mais c'est un atout pour le grand modèle. Le 14" n'est toutefois pas à plaindre avec ses 12 heures de navigation web.

Adaptateur secteur 67 W ou 96 W pour le 14" ?

La question de l'adaptateur secteur pour le MacBook Pro 16" ne se pose pas, puisqu'il est forcément livré avec un modèle 140 W capable de le charger rapidement (environ 50 % d'énergie restaurée en 30 minutes).

Le MacBook Pro 16" avec son chargeur 140 W

En revanche, si vous optez pour le MacBook Pro 14" d'entrée de gamme, Apple vous proposera un chargeur 96 W à la place du 67 W pour 20 € de plus. Quelle différence entre les deux ? La fameuse charge rapide qui restaure 50 % de la batterie en une demi-heure. Si vous devez souvent recharger votre Mac entre deux trains, ce sont 20 € bien dépensés. À noter qu'Apple inclut d'office l'adaptateur secteur 96 W en sélectionnant la puce M2 Pro à CPU 12 cœurs ou la M2 Max.

M2 Pro ou M2 Max ?

Une fois la taille de l'écran choisie, il faut porter son attention sur la puce. La M2, la M2 Pro et la M2 Max sont toutes déclinées en deux versions. La M2 Pro de base a 10 cœurs CPU et 16 cœurs GPU. La version supérieure compte 12 cœurs CPU et 19 cœurs GPU. On peut leur adjoindre jusqu'à 32 Go de mémoire unifiée.

La M2 Max ne surpasse pas la M2 Pro en nombre de cœurs CPU, ce qui signifie donc que son processeur central n'est pas plus rapide (à l'exception de la M2 Max dans le 16" qui a une fréquence supérieure, mais la différence est mineure), et c'est la même chose pour le Neural Engine. Dit autrement, ne choisissez pas la M2 Max en pensant qu'elle vous fera gagner du temps pour compiler vos projets dans Xcode ou pour entraîner vos modèles d'apprentissage automatique, parce que ce ne sera pas le cas.

Tout l'intérêt de la M2 Max, c'est sa puissance graphique amplement supérieure. Par rapport à la meilleure M2 Pro (19 cœurs GPU), la M2 Max de base (30 cœurs GPU) se montre environ 40 % plus puissante. La M2 Max survitaminée avec 38 cœurs GPU peut quant à elle s'enorgueillir d'un gain d'environ 60 %.

Les puces M2 Max se démarquent également des M2 Pro par leurs moteurs médias plus nombreux : elles ont deux moteurs d'encodage vidéo (H.264, HEVC) au lieu d'un et deux moteurs d'encodage/décodage ProRes au lieu d'un. Concrètement, les M2 Max peuvent gérer le double de flux de lecture vidéo, soit 43 en ProRes 4K ou 10 en ProRes 8K. Sans compter que les M2 Max gèrent jusqu'à quatre écrans externes, contre « seulement » deux pour les M2 Pro.

En bref, comme nous le disions déjà pour la M1 Max, la M2 Max s'adresse à des clientèles très précises : les professionnels de la vidéo utilisant des fichiers encodés en ProRes et les professionnels de la création graphique utilisant des fichiers gigantesques.

Ne sélectionnez pas la M2 Max pour faire de votre MacBook Pro une console surpuissante. Ce n'est pas que la puce est mauvaise dans ce domaine, mais vu la pauvreté du catalogue de gros titres sur Mac, le jeu n'en vaut pas la chandelle.

16, 32, 64 ou 96 Go de mémoire ?

Les MacBook Pro 14" et 16" étant tous équipés de 16 Go de mémoire vive, cela évite déjà de se demander si 8 Go suffisent. Dans nos tests qui pèsent essentiellement sur le processeur, comme la compilation du projet WebKit avec Xcode, nous n’avons pas mesuré de différence significative entre les machines dotées de 16 Go de mémoire et celles ayant deux voire quatre fois plus.

Mais les professionnels concernés le savent, les calculs 3D d'envergure ou les traitements de fichiers vidéos massifs demandent une grosse quantité de mémoire. 32 voire 64 Go ne sont pas superflus pour ces usages très intenses. Et pour les tâches extrêmes, il est désormais possible de sélectionner 96 Go de mémoire avec la puce M2 Max à 38 cœurs GPU. Ça fait beaucoup, mais quand on compare cela aux 1,5 To que le Mac Pro peut recevoir au maximum, on relativise.

La mémoire des Mac Apple Silicon étant unifiée, le GPU n'est plus limité à quelques Go dédiés, il peut piocher autant de mémoire que nécessaire dans le pool commun. Résultat, des opérations autrefois inconcevables deviennent tout d'un coup évidentes. La contrepartie, c'est que si vous avez des écrans externes 4K ou plus, ceux-ci vont cannibaliser une partie non négligeable de la mémoire unifiée, et donc réduire la RAM disponible pour le reste. Apple prévoit le coup en dotant la M2 Max (qui peut gérer jusqu'à 4 écrans externes) de 32 Go de mémoire minimum, mais il faut y penser si vous avez à la fois de gros besoins en RAM et plusieurs écrans 4K.

MacBook Pro 14" et 16" 2023

512 Go, 1 To, 2 To, 4 To ou 8 To de stockage ?

La capacité de stockage dépend de vos besoins, mais aussi du reste de votre matériel informatique. S'il n'y a aucun moyen d'ajouter aux MacBook Pro de la mémoire vive après coup, il est toujours possible de brancher un support de stockage externe pour pallier un SSD interne devenu trop petit. Selon que l'on voudra des performances au top pour transférer des fichiers ProRes ou juste le strict minimum pour stocker toute sa musique, le prix du SSD ou du disque dur externe ne sera pas du tout le même. Sans compter que gérer des fichiers sur un support externe n'est pas toujours aussi transparent qu'en interne. Pour plus de tranquillité, il est donc préférable de choisir une capacité suffisante pour aujourd'hui… et pour demain.

Pour conclure

C'est bon, vous avez les idées au clair sur le MacBook Pro M2 Pro/Max le plus adapté à vos besoins ? Eh bien compliquons un peu les choses en évoquant les M1 Pro/Max toujours disponibles pour le moment chez les revendeurs. Les MacBook Pro 2021 gardent un intérêt particulier, car ils sont moins chers que les 2023, tout en étant largement meilleurs que n'importe quel MacBook Pro Intel.

MacBook Pro 14" et 16" 2023

Si vous êtes plus attirés par l'écran mini-LED ProMotion et la connectique polyvalente que la puissance brute, économisez quelques centaines d'euros en choisissant un modèle de 2021, car le gain de performances apporté par la nouvelle génération ne fera aucune différence pour vous. Vendu au départ 2 249 €, le MacBook Pro 14" M1 Pro est parfois proposé à 1 999 € chez les revendeurs (c'est le cas actuellement chez Boulanger). Mieux encore, le 14" M1 Pro coûte maintenant 1 729 € et le 16" M1 Pro 2 109 € en reconditionné sur le refurb d'Apple, des tarifs extrêmement attractifs comparés aux M2 Pro/Max.

Test des MacBook Pro 2023 : des sprinters marathoniens

Test des MacBook Pro 2023 : des sprinters marathoniens

Notre test des MacBook Pro 2021 au complet !

Notre test des MacBook Pro 2021 au complet !

Lire les commentaires →

Promo : le Magic Keyboard avec Touch ID à 120 € (- 24 %)

Stéphane Moussie |

Le Magic Keyboard avec capteur Touch ID est un peu moins onéreux en ce moment sur Amazon. Le clavier d'Apple est vendu 120 € au lieu de 159 €. C'est le prix le plus bas à ce jour.

Il s'agit de la version compacte sans pavé numérique. Pour utiliser le capteur d'empreintes digitales situé dans le coin supérieur droit, vous devez absolument avoir un Mac Apple Silicon (famille M1 ou M2). Si vous avez un Mac Intel, toutes les touches seront reconnues, à l'exception du capteur Touch ID — dans ce cas-là, mieux vaut acheter la version sans Touch ID à 107 €.

Le Magic Keyboard avec Touch ID se connecte en Bluetooth ou bien en filaire grâce au câble USB-C vers Lightning fourni. Sa batterie se recharge à l'aide de ce même câble. La version étendue avec pavé numérique, qui n'est pas en promotion, coûte 185 €.

Mini-test du Magic Keyboard à capteur Touch ID

Mini-test du Magic Keyboard à capteur Touch ID

Comment utiliser le Magic Keyboard à capteur Touch ID avec un MacBook Air ou un Mac mini M1

Comment utiliser le Magic Keyboard à capteur Touch ID avec un MacBook Air ou un Mac mini M1

Lire les commentaires →

Test des MacBook Pro 2023 : des sprinters marathoniens

Stéphane Moussie |

Fin 2021, Apple a jeté deux pavés dans la mare : un de 14" et un de 16". Revus de fond en comble et dopés aux puces M1 Pro/Max, les MacBook Pro 2021 ont éclaboussé la concurrence de toute leur puissance. Un an et des brouettes plus tard, ces machines passent le relais à une nouvelle génération présentée comme encore plus rapide. Les nouveaux portables misent sur les puces M2 Pro/Max, le Wi-Fi 6E et le HDMI 2.1 pour se démarquer. La relève est-elle bien assurée ? La réponse dans notre test des MacBook Pro 2023.

MacBook Pro 16" 2023 gris sidéral et iPhone 14

Une équipe qui s'étoffe

Avant toute chose, un point sur la gamme, car la fin des processeurs Intel n'a pas marqué la fin des multiples déclinaisons de puces et de modèles de Mac. Quand Apple commercialisait deux MacBook Pro 14" 2021, on en compte maintenant trois de nouvelle génération. Il était possible d'avoir un 14" 2021 avec une puce M1 Max, mais c'était une option. Le fait qu'il y ait désormais un 14" avec M2 Max de série présente un vrai intérêt : ce modèle est vendu par des commerçants (Amazon, Fnac,Boulanger…) plus disposés qu'Apple à faire des promotions.

Et les promotions, il faudra les guetter, car les prix ont augmenté. Le MacBook Pro 14" d'entrée de gamme coûte 150 € de plus et le 16" 250 € de plus, et ce sans capacité de mémoire vive ou de stockage plus importante. L'écart tarifaire peut se montrer encore plus significatif maintenant que les modèles 2021 font souvent l'objet de réductions chez les revendeurs. L'enjeu est là pour les MacBook Pro M2 Pro/Max : se montrer vraiment plus forts que leurs prédécesseurs pour avoir leurs supporters.

Du côté des options, pas de changement pour le stockage. En partant d'un modèle avec 512 Go, on peut choisir les SSD suivants : 1 To à 230 €, 2 To à 690 €, 4 To à 1 380 € ou 8 To à 2 760 €, soit le prix d'un MacBook Pro 14" complet. Il y a du nouveau pour la mémoire vive : outre les options 32 Go (460 €) et 64 Go (460 €, disponible uniquement avec M2 Max), on peut désormais sélectionner pas moins de 96 Go de LPDDR5 (920 €). Cette option est seulement disponible avec la puce M2 Max à 38 cœurs GPU.

Rappelons que le choix de la quantité de RAM est plus crucial que jamais : non seulement on ne peut pas remplacer après coup les puces de mémoire puisqu'elles font partie du système sur puce, mais en plus cette mémoire « unifiée » est partagée entre le CPU, le GPU et le Neural Engine. Les écrans externes vont donc piocher dans le pool de mémoire commun, réduisant la quantité disponible pour le reste. Les 16 Go disponibles par défaut sur tous les MacBook Pro sont suffisants pour monsieur et madame Tout-le-monde, mais pour des usages gourmands en mémoire (montage vidéo, 3D, virtualisation…), il faut bien anticiper ses besoins dès le départ. Dans ce contexte, la nouvelle option 96 Go est bienvenue pour les opérations les plus intenses.

Mac Apple Silicon : est-ce que 8 Go de RAM suffisent ?

Mac Apple Silicon : est-ce que 8 Go de RAM suffisent ?

Beaux comme des camions

Après avoir donné le coup d'envoi fin 2021 d'une toute nouvelle génération de MacBook Pro 14" et 16", Apple poursuit logiquement la course avec le même design et beaucoup d'équipements identiques. Les MacBook Pro 2021/2023 sont des ordinateurs qui prennent le contrepied des modèles Intel sortis de 2016 à 2020 : la priorité n'est plus la finesse, mais la polyvalence et la puissance.

MacBook Pro 14" et 16" 2023 gris sidéral. Ils existent aussi en finition argent.

Les MacBook Pro Apple Silicon sont plus massifs que leurs prédécesseurs, mais pas au point de rejoindre la catégorie des PC gamer — et c'est tant mieux. Par rapport au modèle de 2021, le nouveau 14" fait le même poids, sauf si on sélectionne la puce M2 Max un poil plus grosse. Sur la balance, il passe alors de 1,6 à 1,63 kg, une différence vraiment mineure. Quant au 16", alors qu'il faisait 2,1 kg en 2021, il en fait maintenant 2,15 avec la M2 Pro ou 2,16 avec la M2 Max.

MBA M2 MBP 13" M2 MBP 14" 2023 MBP 16" 2023 MBP 16" Intel
Hauteur 1,13 cm 1,56 1,55 1,68 1,62
Largeur 30,41 30,41 31,26 35,57 35,79
Profondeur 21,5 21,24 22,12 24,81 24,59
Poids 1,24 kg 1,4 kg 1,6 / 1,63 kg 2,15 / 2,16 kg 2 kg

Si vous passez d'un MacBook Pro Intel à un de ces nouveaux Mac, vous risquez d'être surpris par leur carrure et leur poids. Ils restent néanmoins des ordinateurs tout à fait transportables, d'autant que vous pouvez alléger un peu votre sac en oubliant l'adaptateur secteur (on y reviendra après).

Test des Mac mini M2 et M2 Pro : le Mac maxi

Anthony Nelzin-Santos |

Ça alors ! Il n’aura pas fallu attendre quatre ans pour voir arriver un nouveau Mac mini. Non seulement le Mac mini M2 reprend le flambeau deux ans seulement après le Mac mini M1, mais il est accompagné par un modèle équipé d’une puce M2 Pro. Si le Mac mini à puce M2 est un iMac 24″ dépourvu d’écran, le Mac mini à puce M2 Pro peut être comparé au MacBook Pro 14″ sur le plan des performances… et au Mac Studio sur le plan tarifaire ! Est-ce bien raisonnable ? Quel modèle choisir ? La réponse dans notre test des Mac mini M2 et M2 Pro.

ChatGPT a passé une tête dans Bing avant de disparaitre

Mickaël Bazoge |

Durant quelques minutes, plusieurs utilisateurs de Bing sont tombés aujourd'hui sur l'intégration de ChatGPT dans le moteur de recherche de Microsoft. Ça n'a pas duré bien longtemps, mais Owen Yin a pu partager son expérience sur Medium. L'intégration du bot textuel d'OpenAI est baptisée « le nouveau Bing ». L'éditeur présente cette nouveauté comme « un assistant de recherche, un planificateur personnel et un partenaire créatif ».

Et comme prévu par la rumeur, c'est bien GPT-4, la prochaine version du modèle de langage développé par OpenAI (créateur de ChatGPT) qui tire les ficelles. On accède à ce « nouveau Bing » par un onglet CHAT (la recherche traditionnelle étant toujours proposée par défaut), qui annonce trois fonctions principales : poser des questions complexes, obtenir de « meilleures réponses » ou de « l'inspiration créative ».

@Nazmul Hossain

Le principe est le même que pour ChatGPT : tout passe par la saisie d'une requête, qui ne devra pas dépasser les mille caractères ; rien n'empêche de détailler le contexte ou de fournir des instructions spécifiques, comme on le ferait avec le bot d'OpenAI.

Cette version de ChatGPT présente cependant deux changements de taille. D'une part, les réponses retournées par Bing pourront se rapporter à des faits d'actualités récents (ChatGPT ne va pas au-delà de 2021). Et surtout, les réponses citeront les sources, ce qui permettra de vérifier ce que raconte le robot et, le cas échéant, de repérer les sources incorrectes ou biaisées.

En ce qui concerne le volet « planificateur », les réponses de Bing peuvent prendre en compte des contraintes de budget, d'endroit, d'horaires ou encore des préférences alimentaires. Le moteur de recherche sera donc en mesure de composer des plats spécifiquement adaptés aux goûts spécifiques de l'utilisateur, ou encore de générer des trajets très précis.

Pour aller encore plus loin, Bing peut lancer une discussion avec l'internaute, un peu de la même manière que l'Assistant de Google, soit avec des propositions toutes faites, soit en relançant la conversation en posant une question.

Microsoft a manifestement appuyé trop vite sur le gros bouton vert, car ce nouveau Bing n'est malheureusement plus disponible. Il confirme en tout cas que l'éditeur veut aller très très vite pour capitaliser sur le succès de ChatGPT dans lequel il a investi des milliards de dollars. Le moteur de recherche ne sera d'ailleurs pas le seul domaine qui va bénéficier de l'intelligence artificielle d'OpenAI : l'app Teams aussi y a droit pour produire automatiquement des résumés des réunions.

La course à l'échalote de l'IA s'est accélérée depuis la mise en ligne en fin d'année dernière de ChatGPT. Microsoft a pris un train d'avance sur Google, qui entend bien répliquer rapidement : un événement consacré à ce sujet va être organisé mercredi prochain à Paris.

Pour lutter contre le ralentissement de sa croissance, Google va mettre les bouchées doubles sur l

Pour lutter contre le ralentissement de sa croissance, Google va mettre les bouchées doubles sur l'IA

Lire les commentaires →

Les lecteurs/graveurs CD/DVD de Pioneer incompatibles avec macOS 13.2

Mickaël Bazoge |

Si vous possédez un graveur de CD/DVD externe de Pioneer, ne basculez pas — si ce n'est pas déjà fait ! — sous macOS 13.2. Le constructeur a en effet confirmé que ses lecteurs optiques n'étaient pas reconnus par la dernière version de macOS Ventura. Pioneer enquête sur le problème et en attendant de trouver une solution, il recommande de ne pas installer la mise à jour.

Si cela fait des lustres que les Mac ont laissé tomber les lecteurs/graveurs de CD intégrés, il existe toujours un marché vivace pour ce type de périphérique. D'ailleurs, Apple propose toujours son SuperDrive USB (89 €). Et il est toujours très important pour de nombreux utilisateurs de pouvoir lire et graver une galette, que ce soit sur les Mac Apple Silicon ou dans Apple Music sous Windows !

Lire les commentaires →

L'effet boule de neige des ventes et abonnements d'Apple sur ses Services

Florian Innocente |

Dans le gros gâteau formé par toutes les activités d'Apple, la part des Services devient de plus en plus généreuse. Le premier trimestre fiscal pour 2023, détaillé hier, a une fois de plus mis en lumière son importance. Lorsqu'on achète un Mac, un iPad, un iPhone, une Apple Watch, etc. on n'en est qu'au début de sa relation commerciale avec Apple. Les services payants sont le moyen pour elle de la maintenir active pour des revenus récurrents et de la faire fructifier.

Lors de ce dernier trimestre qui a couvert Noël, Apple a établi un nouveau record pour cette branche des Services, avec un chiffre d'affaires de 20,76 milliards de dollars (19 milliards d'euros). C'est 6,5 % de plus qu'il y a un an et aucune autre activité ne lui dispute la seconde place derrière l'indéboulonnable iPhone.

Premier trimestre fiscal 2023. La partie "Autres" contient notamment les Apple Watch et les produits audio (ceux de Beats inclus).

Chaque fois qu'Apple vend un appareil, celui-ci peut apporter sa contribution à ce magot : achat d'apps, abonnements à celles-ci ainsi qu'aux plateformes de divertissement d'Apple, formules iCloud, leçons Fitness+, contrat AppleCare, publicités, commissions Apple Pay… demandez le menu ! Lorsque vous utilisez à fond un produit de la Pomme, vous avez toutes les chances de repasser à la caisse d'une manière ou d'une autre, sans même plus y penser.

« Tout compris, Apple dépasse maintenant les 935 millions d'abonnements payants » pour ses différentes offres s'est aussi réjoui Tim Cook. L'année écoulée en a apporté 150 millions et il y a 5 ans, Apple n'en revendiquait qu'un peu plus de 230 millions.

La Pomme travaille toujours au lancement d'un autre produit dans cette catégorie : Apple Pay Later. Pour effectuer des achats, mais différer de quelques semaines leur paiement et le faire en plusieurs fois, sans frais. Ce nouveau service a pris du retard, cependant Cook le promet maintenant pour « bientôt ».

La marge brute des Services s'est élevée à 70,8 % sur ce trimestre, avec des résultats qualifiés de record pour l'abonnement iCloud, Apple Music et ce qu'Apple perçoit pour chaque transaction Apple Pay. Inédit aussi est le chiffre d'affaires réalisé par les services en Chine en décembre, mais aussi en Europe, en Amérique et dans la zone Asie-Pacifique.

En outre il y a une sérieuse marge de progression, à la fois par la vente de chaque nouvel appareil, mais aussi à l'intérieur du parc existant puisqu'Apple a annoncé avoir plus de 2 milliards d'appareils actifs utilisant l'un de ses systèmes d'exploitation.

Des croissances en équipement avec son matériel arrivent de zones géographiques qui n'appartiennent pas aux marchés traditionnels d'Apple. Le Brésil, le Mexique, l'Inde, la Thaïlande ou le Vietnam ont affiché des croissances fortes à deux chiffres et il y a de quoi labourer puis moissonner de futurs revenus pour Apple dans ces pays où sa présence est encore très limitée.

Cook a d'ailleurs répété que l'Inde était devenue un marché absolument stratégique. Apple y vend plus d'iPhone grâce à de multiples opérations commerciales conçues pour le rendre plus abordable ; l'Apple Store en ligne est ouvert depuis 2020 et la première boutique ne va pas tarder. Cook a ajouté que l'expérience accumulée par Apple sur les moyens de se faire une place en Chine est d'une certaine manière mise à profit pour le sous-continent indien.

Et l'on en revient au postulat de départ, plus elle y vendra de nouveaux appareils, plus la bourse des services d'Apple sera rebondie.

Apple approche du milliard d

Apple approche du milliard d'abonnés payants à ses services

Lire les commentaires →

Pages