Résultats T3 2021 : Apple a moissonné son blé dès le printemps

Florian Innocente |

Apple a publié ce soir les résultats de son troisième trimestre fiscal qui correspond à la période d'avril à juin. Elle fut fournie pour les lancements : iMac, iPad Pro, Apple TV et AirTags et elle s'est doublée d'une reprise générale de l'activité de ses Apple Store.

Comme l'avait expliqué Luca Maestri, son directeur financier, il y a trois mois, ce trimestre allait refléter les problèmes d'approvisionnement qui frappent aussi Apple et handicapent sa capacité à répondre à la demande. Et il s'agit aussi d'un moment de l'année où les ventes ont tendance à se tasser.

Avril fut chargé d'annonces de nouveaux produits

Apple aura fait feu de tout bois durant ce trimestre, toutefois les produits annoncés fin avril n'ont été commercialisés qu'à la fin mai — exception faite des AirTags — et tous ont souffert de délais de disponibilité. La situation reste d'ailleurs fluctuante selon les cas.

C'est un point à garder en tête pour apprécier les chiffres d'affaires qui suivent : en dépit de leurs volumes, Apple n'a pas été en mesure d'exploiter complètement le potentiel commercial de ses nouveautés matérielles… Malgré un contexte mondial encore perturbé, Luca Maestri se montrait cependant confiant dans la capacité de la Pomme à annoncer un chiffre d'affaires pour le T3 2021 supérieur à celui du T3 2020, et pas dans de petites proportions.

Promesse tenue ?

Evidemment que oui…

En bref

En milliards de dollars.

T3 2021 T3 2020 Évolution
Chiffre d’affaires 81,43 59,685 + 36,44 %
Bénéfice 21,74 11,253 + 93,19 %
iPhone 39,57 26,418 + 49,78 %
iPad 7,36 6,582 + 11,82 %
Mac 8,23 7,079 + 16,33 %
Services 17,486 13,156 + 32,91 %
Autres produits 8,775 6,450 + 36,05 %

Chiffre d'affaires et activité

Au même trimestre de 2020 — alors que la pandémie battait son plein et les confinements avec — Apple avait annoncé un chiffre d'affaires de 59,68 milliards de dollars, en croissance de presque 11% sur un an. Excusez du peu au vu de la situation.

Aujourd'hui elle pousse à nouveau les curseurs sans aucune retenue et son CA trimestriel s'établit à 81,4 milliards de dollars, soit 36 % de mieux annuellement. C'est un record absolu pour cette période de l'année. Il faut se rendre compte que depuis 2017, le CA du T3 dépassait quelque peu les 50 milliards et les 60 milliards avaient été manqués de rien l'année dernière. Là, Apple a avalé plusieurs marches d'un coup.

Le bénéfice de 11,25 milliards en 2020 marquait une progression de 12 %, ce soir c'est 21,74 milliards ! Ce qui revient à une augmentation annuelle de 93 %. Aucun superlatif n'est utile, Luca Maestri aura tenu parole.

Les cinq grandes régions géographiques ont toute affiché de meilleurs résultats qu'en 2020. La palme de la progression revient à la Chine qui compte pour 14,76 milliards, c'est 58 % de mieux. L'Europe pèse pour 18,9 milliards, soit + 33,6 %

Ventes d'iPhone

Si l'on excepte l'arrivée d'un coloris violet en avril pour relancer un peu l'actualité autour des iPhone 12, les ventes du smartphone se sont reposées sur les modèles de l'automne dernier — avec leur cortège de promotions permanentes sur les 12 et 12 mini — et sur les gammes antérieures qui couvrent un large spectre de besoins et de prix. Du SE 2 en passant par les XR, 11 et jusqu'aux 12 et 12 Pro, Apple a pas moins de 5 familles d'iPhone au catalogue. Pour ce trimestre, cette activité a généré un CA de 39,57 milliards de dollars, c'est presque 50 % de mieux (26,4 milliards il y a un an).

Tim Cook a souligné en particulier les bons scores réalisés par les iPhone 12 Pro et Pro Max et des croissances à deux chiffres dans le nombre de clients qui ont remplacé leur ancien iPhone ou sont venus d'Android. Il a insisté à plusieurs reprises sur le fait que la 5G était encore peu déployée ou utilisée à travers le monde, indiquant par là que cette qualité des iPhone n'était pas nécessairement un moteur des ventes et de la popularité de cette génération d'iPhone. À l'inverse, c'est une carte qui pourra être jouée pour vendre davantage d'iPhone lorsque l'utilisation de la 5G se démocratisera sur les différents marchés.

Ventes d'iPad

Avril aura vu le lancement d'une nouvelle gamme d'iPad Pro à base de puce M1 — comme les Mac — chapeautée par un 12,9" doté d'un écran mini-LED inédit pour Apple. Un très haut de gamme qui a été freiné par des disponibilités compliquées et dont les stocks restent plus tendus que ceux du 11" LCD.

La demande en tablette est bonne, assurent les responsables d'Apple depuis quelques trimestres et c'est encore confirmé, malgré des aléas de disponibilité. Le CA des iPad s'est établi à 7,36 milliards de dollars (+ 11,82 %). Ce qui veut dire aussi qu'Apple aurait probablement pu faire mieux si l'offre suivait la demande.

Ventes de Mac

Les premiers Mac M1 sont presque de l'histoire ancienne. La surprise pour 2021 est venue d'un début de renouvellement profond pour la famille des monoblocs. L'iMac 24" a donné un coup de jeune à ce segment avec son design tout en finesse et le retour d'un éventail coloré, ainsi qu'un coup de fouet avec le recours au processeur M1 qui a fait ses preuves (lire Test de l'iMac 24" M1 : l'ordinateur personnel remis à plat).

Le chiffre d'affaires de la division Mac n'a pas à rougir, il est de 8,23 milliards de dollars, cela représente une augmentation annuelle de 16,3 %. Tim Cook en a profité pour remarquer que les 2/3 des clients d'iPad et de Mac ce trimestre avaient acheté ces produits pour la première fois.

Services et autres produits

L'activité des services a battu son plein également avec 17,48 milliards (+ 32,91 %) et la catégorie des autres produits, qui rassemble les Apple Watch, HomePod mini, AirPods et AirTags maintenant, a donné 8,77 milliards (+36,05 %). Luca Maestri a précisé que 75 % des clients d'Apple Watch ce trimestre étaient des nouveaux venus sur ce produit, ce qui élargit encore la population d'utilisateurs de cette montre.

Prochain trimestre

Pour le prochain trimestre, Luca Maestri a une fois de plus donné des prévisions dans les grandes lignes au vu des incertitudes qui persistent.

Le directeur financier s'attend tout de même à une progression — très forte — à deux chiffres pour le CA mais pas aussi importante que celle constatée ce trimestre-ci. La faute aux fluctuations des taux de change ; à un retour à la normale pour les services (AppleCare par exemple a souffert pendant les confinements de 2020 puis s'est fortement repris ce trimestre) et enfin aux problèmes toujours plus importants et persistants pour l'approvisionnement qui toucheront surtout les stocks d'iPhone et d'iPad.

Tim Cook s'est gardé de prédire la situation de l'approvisionnement pour le trimestre crucial de la fin de l'année (le futur T1 2022). Il a au passage glissé que le coût des composants s'orientait à la baisse, mais que ceux du fret pour acheminer les produits restait plus élevé que ce qu'il souhaitait.

Lire les commentaires →

macOS Monterey : Texte en direct est aussi compatible Intel

Florian Innocente |

La fonction Texte en direct dans macOS Monterey sera aussi proposée aux Mac Intel et non plus seulement aux Mac à processeur M1 comme initialement prévu. La page des nouveautés du futur système ne cite toujours que les Mac M1 comme compatibles, mais une fois la bêta 4 installée sur un Mac Intel, la fonction marche aussi, comme l'indiquent par ailleurs ses notes de version.

Texte en direct sur un MacBook Pro 13" 2018

On peut alors sélectionner un texte dans une photo et macOS proposera de le copier sous la forme d'un texte éditable. S'il reconnait une adresse, il y a des chances qu'il propose de l'afficher dans Plans, tandis qu'une URL vu dans une image pourra être ouverte dans le navigateur.

Apple précise dans la documentation développeurs que cette fonction Texte en direct est désormais compatible avec tous les Mac qui accepteront Monterey, sans exception (lire aussi Aperçu de la fonction Texte en direct d’iOS 15).

Lire les commentaires →

Apple (ne) sera (toujours pas) au NAB 2021 après 10 ans d'absence 🆕

Florian Innocente |

Mise à jour le 27/07 : le nom d'Apple a été retiré de la page principale du NAB, aussi prestement qu'elle y était était apparue. Sans plus d'explications.


Article du 25 juillet

Apple fait son retour au salon du NAB pour l'édition 2021 qui se tiendra à Las Vegas du 9 au 23 octobre. La National Association of Broadcasters organise tous les ans ce rendez-vous qui s'adresse aux professionnels de la distribution de contenus. On y parle outils, plateformes, logiciels, matériels…

Netflix, Hulu, les grands réseaux télévisés américains, les studios, mais aussi Epic Games, Google, Facebook, YouTube ou bien encore Spotify comptent parmi les principaux exposants.

La présence d'Apple, repérée par AppleScoop, rompt un jeûne de 10 ans. Le site rappelle que la dernière participation de la Pomme remonte à 2011 et l'annonce du Final Cut Pro X lors d'une réunion d'utilisateurs en marge du salon. Une version de Final Cut Pro qui marqua une rupture profonde dans l'évolution du logiciel de montage.

Final Cut Pro X fête ses dix ans… et se réconcilie avec ses utilisateurs

Final Cut Pro X fête ses dix ans… et se réconcilie avec ses utilisateurs

Ce retour sur le tapis de Las Vegas pourrait signifier qu'Apple a de nouveau quelque chose de consistant à présenter pour ses applications de création vidéo. Mais elle a également montré qu'elle entendait avancer quelques pions sur le marché du podcast, un autre domaine couvert par le NAB.

Lire les commentaires →

macOS Monterey : la quatrième bêta est de sortie

Florian Innocente |

macOS Monterey est disponible dans sa quatrième version bêta pour les développeurs. Le système est plutôt stable dans un usage quotidien ce qui augure bien, pour le moment, de sa version finale cet automne.

Les notes de version indiquent que cette bêta contient la fonction "Commande universelle" qui n'était que partiellement intégrée jusque-là et ne marchait pas [Mise à jour à 21h15 : Apple a modifié le document et supprimé la référence à cette fonction].

Lire les commentaires →

Safari 15 en bêta pour macOS Catalina

Stéphane Moussie |

Apple fournit à présent aux développeurs la première bêta de Safari 15 destinée à macOS Catalina, et plus spécifiquement à macOS 10.15.7. Si vous êtes sur Big Sur, la Technology Preview, qui ne demande pas de compte développeur, permet également de tester la nouvelle version du navigateur. Et si vous avez installé la bêta de Monterey, vous avez forcément le Safari nouveau.

Safari 15, pour le moment…

Les deux premières bêtas de Safari 15 sur Mac fusionnaient la barre d'adresse avec la barre d'onglets, mais Apple est d'ores et déjà revenue sur ce choix pour le moins discutable. Il reste disponible (il faut décocher Présentation > Show Separate Tab Bar), mais ce n'est plus l'interface par défaut. Celle-ci pourrait encore évoluer au cours des bêtas. Safari 15 comprend d'autres nouveautés significatives, comme les groupes d'onglets ou la prise en charge des seconds facteurs d'authentification.

Lire les commentaires →

iOS/macOS : un important correctif de sécurité sur fond d'affaire Pegasus

Florian Innocente |

Par la mise à jour de ses trois principaux systèmes macOS 11.5.1 et iOS/iPadOS 14.7.1 Apple a bouché une faille de sécurité dont il a été précisé qu'elle a apparemment bien servi à des acteurs malintentionnés.

Cette faille permettait à une application de fonctionner avec des droits d'accès privilégiés au sein du système. Apple explique brièvement avoir modifié la manière dont la mémoire est gérée au niveau de l'IOMobileFrameBuffer. Ce dernier sert de zone tampon pour l'affichage de contenus à l'écran. C'est un endroit qui a connu plusieurs défauts de sécurité au fil de différentes versions de système.



Apple n'a pas donné davantage de détails sur cette faille et sur la manière dont les appareils concernés ont pu être abusés. L'identité du chercheur qui a communiqué l'information à Apple n'est pas précisée non plus, mais cela peut être aussi un choix de la personne.

Le timing de ces mises à jour donne à penser qu'il y a peut-être un lien avec l'affaire Pegasus, ce malware conçu par la société israélienne NSO Group et dont Amnesty International et un consortium de médias ont démontré qu'il était largement employé pour espionner des militants des droits humains, des journalistes, des opposants politiques ou encore des chefs d'état.

Dans son rapport technique, le laboratoire de sécurité d'Amnesty évoque l'utilisation via Messages de plusieurs failles zero-days, autrement dit sans correctif existant, et pouvant opérer sans une action de la victime.

Il n'y a pas eu de confirmation à cette heure qu'Apple a effectivement bouché un passage utilisé par NSO Group.

Ce bug avait été repéré il y a quatre mois, par au moins un chercheur en sécurité, Saar Amar, qui n'avait pas eu le temps de développer un exploit afin d'en montrer le fonctionnement. Ce qu'il a fait, maintenant que le bug a été corrigé.

Cette mise à jour, sur iOS, a également donné l'occasion de régler un bug avec le déverrouillage des Apple Watch.

Lire les commentaires →

Y-Brush : la brosse à dents révolutionnaire est en soldes à prix cassé 📍

Article sponsorisé |

Nous vous l'avions présentée la semaine dernière : Y-Brush est une brosse à dents de nouvelle génération qui procure un brossage des dents automatisé et rapide, en brossant toutes les dents d’une même arcade simultanément. Le fruit d'une start-up française, basée à Lyon.

Y-Brush, la brosse à dents en format de Y, brevetée et fabriquée en France, profite des soldes d'été pendant quelques jours encore. L'occasion de s'offrir cette brosse à dents de nouvelle génération, qui a fait un véritable carton aux dernières éditions du CES à Las Vegas.

Derniers jours pour s'offrir Y-Brush au meilleur prix !

Si vous êtes à la recherche d'une solution satisfaisante pour votre hygiène bucco-dentaire, vous devez essayer Y-Brush. La brosse à dents lyonnaise est toujours proposée en soldes, dans sa dernière démarque. Cela ne restera pas longtemps, alors n'hésitez pas, foncez ! Deux nouveaux packs sont disponibles pour cette dernière chance :

D'autres offres sont encore proposées quelques jours à prix cassé :

Notez que Y-Brush vend également des accessoires, comme des adaptateurs qui permettent d'appliquer du dentifrice sur votre brosse de la meilleure façon possible. Il permettra d’utiliser la juste dose de dentifrice et ainsi réaliser quelques économies. L’adaptateur s’emboîte parfaitement sur 99 % des dentifrices commercialisés en France comme à l’étranger.

Qu'est-ce que Y-Brush ?

La brosse à dents Y-Brush est destinée à automatiser efficacement le brossage des dents. Il s'agit d'une brosse très souple et flexible, qui permet d'épouser la forme des dents, contrairement à une brosse classique qui ne fait que dent par dent. Elle est disponible en 2 tailles : adulte et enfant, à partir de 4 ans.

Il ne faut pas confondre Y-Brush avec les gadgets que l'on peut trouver à 10 euros sur Wish. Ces derniers utilisent des gros picots en silicone, qui n’ont aucune efficacité.

Il s’agit ici d’une brosse à dents avec vibrations soniques, dotée de 35 000 filaments en nylon, incluant les derniers standards en termes de brossage électrique. La technologie est même brevetée dans le monde après de nombreux tests réalisés pendant quatre ans, en plus d'une étude clinique.

Qui fabrique Y-Brush ?

Y-Brush est une start-up basée à Lyon qui s'est démenée pour complètement repenser la manière de se brosser les dents. Pour gagner en efficacité d'une part, mais aussi pour transformer ce qui pouvait être une corvée en un moment plaisant et fun d'autre part.

Y-Brush est fabriquée en France, en région lyonnaise, dans leur propre usine où on trouve des robots ainsi que des employés qui y travaillent chaque jour. La société compte actuellement 23 collaborateurs.

Comment fonctionne Y-Brush ?

Le fonctionnement de Y-Brush ressemble à celui d'une brosse à dents électrique classique. Vous disposez :

  • D’un manche,
  • D’une brosse individuelle avec 35 000 filaments en nylon et des vibrations pour le mouvement de brossage.

La seule différence est, comme son nom l'indique, qu'elleest en forme de Y. Elle nettoie en outre toutes les dents d’une même arcade et d’un seul coup. Y-Brush permet de passer de 3 minutes de temps de brossage à seulement 10 secondes, dont 5 secondes par arcade, sans perdre en efficacité par rapport à un brossage standard.

En définitive, il suffit d'activer Y-Brush et de mâchouiller pendant quelques secondes.

En termes de caractéristiques techniques, elle dispose de 3 modes de vibrations distincts, en fonction de votre sensibilité (doux de 15 secondes, standard de 10 secondes et un mode intensif en 5 secondes). Une LED affiche le mode choisi sur le manche.

La batterie tient 3 mois sans recharge. Une seule nuit suffit enfin pour la recharger à bloc, grâce au câble fourni. Il est en outre possible d'utiliser un seul manche pour plusieurs brosses, ce qui est pratique.

Y-Brush est en soldes, je fonce !

Rappel des offres, qui ne dureront que quelques temps encore :

En achetant Y-Brush, vous disposez de :

  • Paiement sécurisé via Visa, Mastercard, Paypal
  • Expédition en 24 heures, en direct de l'usine basée à Lyon
  • Un service client réactif
  • De retours possibles pendant 30 jours, une garantie satisfait ou remboursé

Une question ? Y-Brush vous répond en français, anglais ou espagnol dans les 24 heures.

👉 Y-Brush est en soldes : j'achète la brosse à dents française, de nouvelle génération, qui procure un brossage des dents automatisé et rapide

Lire les commentaires →

Pages