Dropbox a-t-il perdu son âme ?

Christophe Laporte |

La nouvelle version de Dropbox sortie cette semaine est loin de faire l’unanimité. Il y a quelques années encore, cette application de synchronisation de fichiers était la référence absolue dans son domaine. L’application était incroyablement bien optimisée (la différence était souvent assez saisissante avec la concurrence) et répondait parfaitement aux attentes de ses utilisateurs qui jonglaient de plus en plus entre leur ordinateur de bureau, leur portable et leur iPhone.

Son succès a suscité beaucoup d’envie. Steve Jobs avait même montré un intérêt pour cette société, mais cela n’avait pas été plus loin, les deux co-fondateurs de Dropbox préférant continuer leur petit bonhomme de chemin (lire : Et Dropbox se refusa à Steve Jobs) . Mais à l’époque, Jobs avait lâché une phrase qui en disait peut-être long sur la nature même de Dropbox : « Vous êtes une fonction, pas un produit ».

Pour continuer sa croissance, Dropbox a multiplié les fonctionnalités et n’a cessé d’étoffer sa gamme. Résultat, quasiment dix ans après s’être refusé à Steve Jobs, Dropbox est une société rentable, qui a fait son entrée en bourse l’année dernière.

Mais à vouloir trop en faire, Dropbox finit par lasser ou agacer certains de ses utilisateurs. Sur Twitter, le développeur Ben Sandofsky s’émouvait du fait que Dropbox utilisait plus d’un demi-giga de mémoire.

C’est beaucoup. Et l’une des causes qui expliquent son embonpoint croissant, c’est l’ajout, dans les frameworks, du moteur de rendu de Chromium. Est-ce vraiment nécessaire pour synchroniser des fichiers ou des données ? Pour être tout à fait honnête, il y a pire que Dropbox. OneDrive est encore plus vorace.

Son appétit pour la RAM et le fait qu’il ait un impact non négligeable sur l’autonomie des ordinateurs, ne sont pas les seuls reproches faits à Dropbox. Beaucoup critiquent également sa politique de limiter la formule gratuite à trois appareils ou encore que ses prix ont été récemment revus à la hausse (lire : Dropbox offre davantage de stockage… pour un peu plus cher) .

Résultat, certains utilisateurs historiques se questionnent et envisagent de passer à autre chose. C’est le cas notamment de John Gruber, qui attend de voir à l’oeuvre le partage de dossiers d’iCloud Drive avec iOS 13 et macOS 10.15, avant de se décider.

Lire les commentaires →

Protégez votre Mac avec les solutions pare-feu et anti malwares d'Intego en promotion ! 📣

Article sponsorisé |

Leader en sécurité informatique, Intego développe des antivirus pour Mac depuis plus de 20 ans. L’intégralité des logiciels Intego étant développés en France, il s'agit tout simplement de la meilleure solution disponible pour les citoyens français - et les locuteurs du français - du monde entier.

Grâce à leur logiciel tout-en-un, Mac Internet Security X9, la société Intego axe la protection de nos Mac en amont par le biais de deux excellents logiciels anti-malware, NetBarrier X9 et VirusBarrier X9.

Tour d’horizon de ces deux excellents outils qui vous aideront à coup sûr pour protéger votre Mac de toutes les menaces extérieures.

NetBarrierX9 : le meilleur pare-feu disponible pour macOS

Le pare-feu intégré à macOS est limité : il ne bloque que très peu le trafic entrant et ne s’adapte pas en fonction de votre situation géographique. Les utilisateurs de macOS méritent une meilleure protection que celle incluse au sein de leur Mac et c’est pour cela qu’Intego propose « la » solution pour protéger votre ordinateur de toutes menaces entrantes.

NetBarrier X9 est un pare-feu à double sens, qui analyse aussi bien le trafic entrant (comme le firewall intégré dans macOS) que le trafic sortant. Concrètement, aucun logiciel malveillant n'aura la possibilité d'entrer dans votre Mac pour extirper vos données afin de les placer sur un serveur distant.

Le logiciel vous donne le contrôle. Vous maîtrisez toutes les applications autorisées tout en ayant la possibilité de définir une liste noire personnalisée de domaines. En plus d’être facile à comprendre et pratique, ce qui rend NetBarrier X9 différent des autres pare-feux est qu’il est sensible à la localisation. Il s’adapte en fonction de votre position géographique : si vous êtes à la maison, au travail ou sur un réseau public moins sécurisé.

VirusBarrier X9 : « LA » protection anti-malware pour Mac

Les malwares pour macOS sont une véritable menace. L’adage comme quoi les Mac seraient « intouchables » n’est plus valable depuis quelques années et les attaques ne cessent d’augmenter.

VirusBarrier X9 présente tous les avantages que l’on peut attendre de ce type d’outils anti-malware : il consomme peu de ressources, et il se tient toujours à jour, protégeant votre Mac en temps réel, 24 h sur 24 et 7 jours sur 7.

Son but est de détecter et de détruire tous les malwares et adwares qui s’essayeraient à pénétrer au sein de votre Mac, même s'ils sont destinés à Windows. Il repère et élimine les menaces reçues par e-mail (y compris sur iOS), protège contre toutes les variétés de logiciels malveillants, y compris les virus, les vers, les logiciels espions, les chevaux de Troie, les ransomwares, les enregistreurs de frappe et les logiciels publicitaires.

Les résultats sont là : à chaque test indépendant, le logiciel obtient systématiquement 100% en taux de détections de programmes malveillants pour Mac. Avec un tel succès, aucun doute qu'il répond à toutes les attentes que l’on peut avoir sur un tel outil en 2019.

Mac Internet Security X9 est en promotion en ce moment !

Décidé(e) à protéger votre Mac ? C'est l'occasion : Mac Internet Security X9 est en promotion, en ce moment uniquement, avec :

  • Un an de protection pour 1 Mac à 34,99 € au lieu de 49,99
  • Deux ans de protection pour 1 Mac à 64,99 € au lieu de 92,99

Vous pouvez augmenter le nombre d'ordinateurs : 1, 3, ou 5 (le prix varie en fonction).

> Découvrez Mac Internet Security X9 !

Lire les commentaires →

Promos / refurb : Mac mini à 459 €, MacBook Air à 899 € et MacBook Pro 13” à 1799 €

Christophe Laporte |

Toutes les machines sont présentes aujourd’hui sur le refurb, à l’exception du Mac Pro. Aujourd’hui, on notera entre autres le retour du Mac mini à 459 €. Il s’agit bien entendu du modèle 2014. La gamme sortie l’année dernière est également proposée au catalogue, mais les prix sont plus élevés. La première configuration démarre à 759 €.

SI vous cherchez un ordinateur portable à bas prix, on trouve toujours des MacBook Air à 899 € sur Amazon. Si c’est trop cher pour votre budget, pensez à faire un tour sur iOccasion, notre service de petites annonces. Le refurb, pour sa part, propose une sélection de MacBook Air 2018 à partir de 1149 €.

Les nouveaux MacBook Pro avec Touch Bar ne sont pas encore sur le refurb pour leur part, mais on commence à les trouver à prix réduit ici ou là. L’entrée de gamme est proposé à 1799 €, sur le site de Boulanger, sur Amazon ainsi que sur le site de la Fnac.

Les prix sont également alignés sur le modèle 13” avec 512 Go de SSD : 2138 € que ce soit chez Amazon ou Boulanger. La remise est moins importante que sur l’autre modèle, mais cela représente tout de même une ristourne de 111 € sur le prix de l’Apple Store.

Lire les commentaires →

Google Chrome prend en charge le mode sombre des sites web (en bêta)

Anthony Nelzin-Santos |

Google Chrome prend en charge le mode sombre de macOS Mojave depuis la version 73, mais ne prenait pas encore en charge celui des sites web. Les sites peuvent en effet coordonner leur apparence avec celle du système, par le biais de la media query prefers-color-scheme, inaugurée par Safari et intégrée par Firefox. Chrome 76, encore en bêta, est désormais capable de changer l’apparence des sites web en fonction des réglages du système.

Deux sites, parmi d’autres, qui prennent en charge la media query prefers-color-scheme : métro[zen]dodo et À voir et à manger.

Toutes les versions de Chrome utilisant le moteur de rendu Blink sont concernées : macOS donc, mais aussi Windows, GNU/Linux, Chrome OS et Android. Comme tous les navigateurs distribués dans l’App Store, la version iOS utilise WebKit. La version mobile du moteur de rendu de Safari prendra en charge le mode sombre des sites web avec iOS 13.

Comme d’autres navigateurs, Chrome permettait aux sites de détecter l’emploi de la navigation privée. Comme elle permet de contourner facilement les paywalls, quelques sites bloquaient la consultation en navigation privée. En plus de bloquer l’exécution de Flash par défaut, Chrome 76 masque complètement le « mode Incognito ».

Le site du New York Times ne peut pas être consulté en navigation privée, un comble pour le journal qui édite le « Privacy Project ». Safari 12 et 13 laissent encore la possibilité de détecter la navigation privée, comme Firefox, et contrairement à Chrome 76.

Lire les commentaires →

Sidecar : l’iPad devient un écran externe du Mac

Anthony Nelzin-Santos |

Dans la série des petites nouveautés de macOS Catalina, voici Sidecar. Non, nous n’allons pas parler de motos, même si Apple colle des roues au Mac Pro1. Sidecar permet d’utiliser l’iPad comme un écran externe, à la façon de Duet Display ou Luna Display, et même comme une tablette graphique avec l’Apple Pencil. Un drôle d’attelage, qui brouille les frontières entre les différents appareils, mais s’avère étonnamment utile.

L’iPad comme écran externe d’un Mac avec Sidecar.

Avez-vous déjà manipulé l’écran de votre Mac depuis votre iPad, à l’aide d’une application comme Screens ? Vous avez utilisé, peut-être sans le savoir, une connexion VNC. Eh bien Sidecar… n’est pas une connexion VNC. Sidecar est plutôt une extension du moniteur AirPlay : il ne peut pas être activé depuis l’iPad que l’on veut utiliser comme écran, mais doit être activé depuis le Mac dont on veut déporter l’affichage.

Autrement dit, Sidecar ne remplacera pas Screens pour contrôler un Mac mini planqué dans un placard. Mais il pourra remplacer Duet Display pour étendre l’affichage d’un MacBook Pro posé sur votre bureau. Si votre MacBook Pro est compatible avec cette nouvelle fonction, du moins. Seules les machines les plus récentes, celles dont les puces graphiques sont capables d’encoder un flux HEVC, sont compatibles avec Sidecar :

  • MacBook depuis le modèle début 2016 ;
  • MacBook Air 2018 ;
  • MacBook Pro depuis le modèle 2016 ;
  • Mac mini 2018 ;
  • iMac 27" depuis le modèle fin 2015 ;
  • iMac Pro 2017 ;
  • et le Mac Pro 2019.

Une ligne de commande permet d’activer Sidecar sur quelques modèles plus anciens — mais puisque le processeur devra gérer l’affichage, préparez-vous à entendre les ventilateurs, et surtout à pester contre les ralentissements. Dans ce cas, nous vous conseillons plutôt d’utiliser le petit dongle de Luna Display, qui garde tout son intérêt en proposant des fonctions similaires sans mettre le processeur à plat.

Sidecar dans les Préférences système.

Puisqu’il dérive du moniteur AirPlay, Sidecar fonctionne avec, mais aussi sans câble. D’après nos premiers tests, menés avec un MacBook Pro 15" connecté d’abord à un iPad Pro 12,9" puis à un iPad 6, mieux vaut utiliser un câble. La connexion est plus stable, l’affichage est plus fluide, et l’iPad est rechargé au passage.

Mais Sidecar n’est pas simplement un moniteur AirPlay, et l’iPad n’est pas simplement un écran externe, qui peut recopier ou étendre l’affichage du Mac. L’écran est encadré par deux barres :

  • une barre latérale, à gauche ou à droite selon vos préférences, qui fait tomber des contrôles sous le pouce. Au centre, les touches de modification (, , et , que vous pouvez verrouiller pour enchainer les raccourcis avec une double tape). En bas, un raccourci Annuler, un bouton pour ouvrir ou fermer le clavier virtuel, et un bouton pour fermer la session Sidecar. Enfin en haut, un bouton très pratique en mode étendu, qui permet d’afficher le Dock sur l’écran de l’iPad.
  • une barre horizontale, en haut ou en bas selon vos préférences, qui n’est rien d’autre que la Touch Bar. Lorsqu’elle est positionnée en bas, sa manipulation est particulièrement agréable, puisqu’elle ajoute une touche esc et un rang de touches de fonctions au Smart Keyboard.
Il suffit de toucher les boutons tout en haut de la barre latérale pour faire apparaitre et disparaitre le Dock.

L’iPad peut être utilisé comme n’importe quel écran externe, avec le clavier et le trackpad du Mac. Mais il peut aussi être utilisé (presque) comme un MacBook tactile : le Smart Keyboard ou le clavier virtuel pour taper, deux doigts pour défiler comme sur le trackpad, et l’Apple Pencil pour pointer et cliquer. Seule limite, on ne peut pas manipuler directement les éléments au doigt, mais l’interface de macOS ne s’y prête pas.

Puisque l’Apple Pencil est géré comme une souris, toutes les applications sont « compatibles » avec Sidecar. Les développeurs d’applications de création graphique peuvent toutefois utiliser les Tablet Events pour gérer la pression et l’orientation de l’Apple Pencil, et même assigner des fonctions au « double tap » sur le corps du stylet. Les applications suivantes offrent un bon exemple de cette prise en charge avancée, qui transforme l’iPad en tablette graphique :

  • Affinity Designer ;
  • Affinity Photo ;
  • Cinema 4D ;
  • CorelDRAW
  • DaVinci Resolve ;
  • Final Cut Pro ;
  • Illustrator ;
  • Maya ;
  • Motion ;
  • Painter ;
  • Principle ;
  • Sketch ;
  • Substance Designer ;
  • Substance Painter ;
  • ZBrush.
Le menulet Sidecar, toujours depuis l’iPad. Remarquez, en bas, les suggestions d’actions dans la Touch Bar.

Pendant que vous utilisez l’iPad comme un écran, iOS continue de tourner en arrière-plan. Cela provoque quelques moments de flottement : lorsque vous recevez un message par exemple, vous verrez deux notifications, celle du Mac à travers Sidecar et celle de l’iPad. Apple doit pouvoir optimiser le fonctionnement de Sidecar, après tout, macOS Catalina et iPadOS 13 ne seront pas finalisés avant cet automne.


  1. Le Mac, c’est plutôt un camion. ↩︎

Lire les commentaires →

Promo : le hub USB-C ‘9 en 1’ de UGreen à moins de 40 € [c’est bon !]

Mickaël Bazoge |

UGreen casse les prix sur son hub USB-C ‘9 en 1’ : vendu normalement 53,99 € sur Amazon, l’accessoire est proposé avec un rabais de 14 €, soit 39,99 €. Pour en bénéficier, il faut saisir le code A5VP27C4 au moment de la commande.

Le hub comprend un port USB-C compatible Power Delivery (100W), un port HDMI 4K, 1 VGA 1080p, un Ethernet 1 Gbps, 3 USB 3.0 (jusqu’à 5 Gbps), un lecteur de carte SD, un lecteur de carte Micro SD.

Mise à jour 17h — Ah, le code fourni par UGreen n’est pas valide. On vous revient très vite avec de plus amples informations.

Mise à jour 19h50 — Cette fois, c’est la bonne ! Le code A5VP27C4 est désormais fonctionnel. Toutes nos confuses pour l’attente…

Lire les commentaires →

Sécurité : 1Password prend en charge les clés U2F/WebAuthn

Anthony Nelzin-Santos |

Depuis l’an dernier, 1Password permet de protéger son coffre-fort numérique avec un deuxième facteur d’authentification, qui prend la forme d’un code TOTP à six chiffres. Ce procédé est désormais commun, mais impose d’utiliser une application pour générer les codes. 1Password offre désormais une autre solution, les clés de sécurité compatibles U2F, par l’entremise du nouveau standard d’authentification WebAuthn.

Comme un code TOTP, la clé joue le rôle de second facteur d’authentification, après le mot de passe. La clé doit être préalablement enregistrée et liée au compte 1Password, une procédure impliquant WebAuthn, le nouveau standard d’authentification sur le web. Le navigateur fait le lien entre le serveur et la clé, assurant la sécurité de l’authentification.

Dans le cas du gestionnaire de mots de passe, le serveur de 1Password génère un « jeton » unique, puis le transmet au navigateur avec quelques données supplémentaires. Le navigateur envoie le tout à la clé, qui renvoie une réponse signée. Le serveur vérifie cette réponse : si les données décodées correspondent bien aux données envoyées, et que la signature correspond bien à la clé publique de l’appareil, l’authentification est validée.

WebAuthn est intégré aux navigateurs Firefox 60+, Chrome 67+ et ses dérivés Opera et Edge, et sera intégré à Safari 13. Nous avons testé cette fonction avec une clé Yubikey 5C, mais n’importe quelle clé compatible U2F fera l’affaire, comme les clés Titan et Feitian. Avec Chrome 70+, vous pourrez aussi utiliser le capteur Touch ID des MacBook Pro/Air. Une application d’authentification reste nécessaire sur les anciens navigateurs et 1Password pour macOS/iOS.

Lire les commentaires →

Pages