Promo : BundleHunt permet de composer son bundle à la carte

Nicolas Furno |

Nouveau bundle d’applications chez BundleHunt, mais avec une formule originale cette fois : au lieu d’imposer une liste d’apps à un tarif fixe, le site vous propose de composer un bundle à votre goût. Le prix final dépend de chaque app et du nombre d’apps que vous choisissez (jusqu’à 30 au maximum), en plus de 5 $ par commande.

Quelques-unes des nombreuses apps proposées dans ce nouveau bundle.

Vous pouvez ainsi choisir uniquement les apps qui vous intéressent, et vous pouvez même commander deux licences d’une même app, si vous voulez en offrir à un proche. BundleHunt offre par ailleurs un large choix, avec une cinquantaine d’apps qui ont participé et qui peuvent être sélectionnées. Les tarifs individuels vont d’un dollar pour les moins chères à 5 $ pièce pour les plus chères.

Dans le lot, voici quelques apps intéressantes, mais notre liste est loin d’être exhaustive :

  • PDF Expert (5 $) : lecteur et éditeur de PDF avec outes les fonctions que l’on peut imaginer ;
  • Hydra Pro (5 $) : créateur et éditeur d’images HDR ;
  • Default Folder X (4 $) : utilitaire qui vient ajouter des fonctions aux boîtes d’ouverture et d’enregistrement de fichiers de macOS ;
  • Focused (3 $) : un éditeur de texte en Markdown avec une interface minimale ;
  • GitFinder (2 $) : extension Finder pour suivre les projets Git ;
  • Folx Pro (1,5 $) : gestionnaire de téléchargements, avec des fonctions de reprise notamment ;
  • Expressions (1,5 $) : outil bien pratique pour écrire et tester des expressions régulières.

Cette offre est limitée dans le temps, mais BundleHunt ne précise pas les dates exactes de l’opération. Vous pouvez composer votre bundle dès maintenant à cette adresse.

Lire les commentaires →

Tim Cook et Lisa Jackson invités au dîner d'État de Donald Trump pour Emmanuel Macron

Mickaël Bazoge |

Tim Cook a fait partie de l'aréopage de personnalités invitées à participer au très select dîner d'État que donnait hier soir Donald Trump en l'honneur d'Emmanuel Macron. 150 invités triés sur le volet étaient présents à ce raout très officiel (il s'agissait du premier du genre pour le président américain).

Le CEO d'Apple, dont les convictions sur à peu près tous les sujets sont aux antipodes de celles du locataire de la Maison Blanche1, était accompagné de Lisa Jackson, la vice-présidente en charge des initiatives environnementales de l'entreprise. Cette dernière fut à la tête de l'Agence pour la Protection de l'Environnement, entre 2009 et 2013, nommée par Barack Obama.

Les deux dirigeants étaient en bonne compagnie avec des huiles de l'administration Trump (Mike Pence le vice-président US, Mike Pompeo le patron de la CIA…), de l'industrie (dont Bernard Arnault, le PDG de LVMH), et du sport.

Tim Cook et Emmanuel Macron se connaissent déjà. Lors de son escapade en octobre dernier, le CEO et le président de la République s'étaient rencontrés pour discuter éducation, investissement et fiscalité (lire : Emmanuel Macron a capturé Tim Cook).

Le patron d'Apple doit également discuter en tête-à-tête et en privé avec Donald Trump. Le rendez-vous, auquel la presse n'est pas conviée, était inscrit à l'agenda du président américain.

Lire les commentaires →

Apple fait le point sur la sécurité de macOS

Mickaël Bazoge |

Apple fournit un nouveau document [PDF] à destination des professionnels IT qui cherchent à en savoir plus sur les mesures de sécurité mises en place dans macOS. Même s'il ne s'agit que d'un aperçu de 15 pages, le document est plutôt touffu mais pas inintéressant pour les particuliers qui s'intéressent au sujet.

Le lecteur en apprendra plus sur les fondations sécuritaires de macOS, le chiffrement et la protection des données, la sécurité contre les malwares, l'identification et les signatures numériques, la sécurité réseau, la gestion et le contrôle des appareils.

Tout y passe, de SIP aux extensions du kernel, de la gestion du mot de passe à la restauration depuis la partition internet, sans oublier APFS, FileVault, les images disque chiffrées, GateKeeper, XProtect bien sûr et les mises à jour automatiques, Touch ID, le déverrouillage avec l'Apple Watch, App Transport Security, les systèmes de gestion de flotte MDM…

Assurément, voilà un ouvrage à placer sur sa table de chevet. Apple livre un document similaire consacré à iOS [PDF], qui a été mis à jour en janvier.

Lire les commentaires →

Irlande : le versement par Apple des 13 milliards d'euros va commencer

Mickaël Bazoge |

À partir du mois de mai, Apple va commencer à abonder le compte à terme destiné à rembourser l'Irlande des faveurs fiscales indûment accordées par le pays, et qui représentent en tout 13 milliards d'euros. Cet argent sera bloqué jusqu'à ce que les appels soient entendus et jugés. Le ministre des Finances irlandais, Paschal Donohoe, a signé un accord aujourd'hui avec Apple pour la mise en place du dépôt fiduciaire, raconte le Financial Times.

Cet accord suit l'entente conclue en décembre entre les deux parties sur les conditions de création du fameux dépôt (lire : Apple et l'Irlande d'accord sur le transfert de 13 milliards d'euros). Apple aura fini de virer la somme fin septembre. « C'est le plus important recouvrement du genre », explique le ministre, « en raison de sa complexité et de notre devoir de nous conformer aux règles de l'Union européenne. Cela nous a demandé un peu de temps pour y arriver ».

Le dossier traîne effectivement en longueur, la Commission ayant demandé le recouvrement de ces 13 milliards en août 2016. En octobre dernier, le régulateur allait au devant des tribunaux pour forcer la main à Dublin.

Lire les commentaires →

Une mise à jour de sécurité pour macOS 10.13.4, et de Safari pour El Capitan et Sierra

Mickaël Bazoge |

C'est la soirée mise à jour ! Après iOS 11.3.1, voici venir macOS 10.13.4… enfin, il s'agit d'une mise à jour de sécurité, puisque la version finale de cette mouture de High Sierra a été livrée le 30 mars.

Apple livre aussi une mise à jour de sécurité pour Safari 11.1 à destination d'OS X El Capitan et macOS Sierra. Pour High Sierra, elle est incluse avec la mise à jour de ce soir. Deux failles de sécurité concernant WebKit ont été bouchées.

Lire les commentaires →

Facebook teste et approuve le nouveau codec vidéo AV1

Stéphane Moussie |

Est-ce que le nouveau codec vidéo AV1, officialisé fin mars par un consortium de grandes organisations, remplit sa promesse d’optimisation poussée ? Facebook répond oui. Plusieurs chiffres avaient déjà circulé sur les gains apportés par le nouveau codec, par ailleurs open source et gratuit, mais le réseau social insiste sur le fait que ses tests ont été réalisés dans des conditions qui correspondent à une utilisation réelle.

Planning du développement de l’AV1, selon son concepteur, l’Alliance for Open Medias.

Ainsi, Facebook a opposé l’encodage en AV1 à des encodages réalisés avec x264, un utilitaire développé par VideoLAN (l’éditeur derrière VLC) pour encoder en H.264, et libvpx-vp9, son pendant pour VP9. À qualité d’image égale, les vidéos AV1 ont été respectivement 50 %, 46 % et 34 % plus légères qu’en x264 main profile, x264 high profile et libvpx-vp9.

Les tests ont été effectués avec des vidéos SD et HD, parce que ce sont les définitions les plus populaires sur Facebook. L’ingénieur logiciel Yu Liu note que le gain de compression devrait être supérieur avec des vidéos 4K ou 8K en raison de la conception de l’AV1.

Facebook est en tout cas très content des résultats et prévoit d’adopter le codec à mesure que les navigateurs le prennent en charge, ce qui est déjà en partie le cas pour Firefox. Les utilisateurs pourront ainsi regarder des vidéos en consommant moins de data et même en cas de mauvaise connexion, et le réseau social fera des économies de bande passante.

Mais autant Facebook livre de nombreuses informations sur ses techniques d’encodage, autant il ne précise pas combien de temps et de puissance supplémentaires sont nécessaires pour encoder en AV1. Car la contrepartie du nouveau codec, c’est qu’il demande plus de ressources aussi bien pour générer une vidéo que pour la lire. C’est pour cette raison que sa démocratisation, qui dépendra de sa prise en charge au niveau matériel par les processeurs, n’est pas prévue avant 2020 au plus tôt.

Lire les commentaires →

Amazon dépose aussi les colis dans le coffre des voitures

Nicolas Furno |

Après avoir ouvert la porte des maisons américaines pour y déposer les colis, Amazon Key a une autre idée : ouvrir les portières des voitures pour y déposer les colis ! Le livreur aura comme consigne de déposer la commande dans le coffre ou à l’intérieur de l’habitacle, et les portes s’ouvriront uniquement le temps de lui permettre de déposer les paquets. Cette nouvelle offre est lancée dans une trentaine de villes américaines, après une phase de test de plusieurs mois.

Pour bénéficier de cette nouvelle offre, il faut déjà posséder un véhicule compatible, c'est-à-dire qui soit capable d’ouvrir ses portes à distance, via une connexion internet. Amazon a travaillé avec deux constructeurs pour le moment : il faut une Volvo avec l’option on Call ou bien une GM avec l’abonnement OnStar (7 millions de véhicules éligibles aux États-Unis). Un premier accord de deux ans a été signé entre les deux constructeurs automobiles et Amazon, une période qui servira à jauger l’intérêt de la fonction. Précisons que c’est une option supplémentaire de livraison gratuite pour les clients et les constructeurs automobiles n’essaient pas plus de monétiser le service.

Pour fonctionner, le véhicule doit être à proximité de l’adresse de référence, que ce soit votre domicile ou votre bureau, parce que le livreur doit avoir un plan B en cas de problème. Dans l’app, vous devrez décrire précisément la position de la voiture et des notifications vous alertent quand le livreur est en approche. Pour essayer de rassurer les clients, Amazon leur laisse de nombreuses options, y compris d’empêcher la livraison dans le véhicule, même à la dernière minute. Par ailleurs, le livreur n’a pas de clé évidemment, l’accès est débloqué par internet, via un lien sécurisé entre le cloud d’Amazon et celui de Volvo ou de GM.

Reste qu’Amazon aura accès à une photo de la voiture, sa plaque d’immatriculation, mais aussi de sa position GPS. Par ailleurs, il n’y a aucun moyen de vérifier ce que le livreur fait précisément, alors que l’option qui permet à l’entreprise de déposer un colis à l’intérieur d’un domicile est liée nécessairement à la présence d’une caméra de sécurité connectée. Le géant du commerce en ligne a prévu plusieurs protections, par exemple le livreur ne peut pas partir tant que le véhicule n’a pas confirmé sur les serveurs qu’il est bien fermé, mais est-ce que ce sera suffisant pour convaincre ?

Amazon a deux ans pour convaincre, mais l’entreprise se dit déjà très satisfaite de l’accueil réservé aux livraisons à l’intérieur du domicile. Laisseriez-vous les clés de votre maison ou de votre voiture à Amazon ?

Lire les commentaires →

Pages