Fermer le menu

Concours : 10 licences d'iMazing à gagner

| 25/03/2017 10:00 | 302

Auparavant baptisé DiskAid, iMazing est un des plus anciens gestionnaires de terminaux iOS. Disponible sur Mac et PC, il permet de se passer d’iTunes pour diverses tâches, et même d’en faire plus.

iMazing sait sauvegarder « intelligement » les iPhone et iPad, transférer des données entre terminaux iOS et vers un ordinateur, ajouter de la musique manuellement depuis un ordinateur, présenter le contenu d’un appareil, etc.

Son éditeur offre 10 licences d’une valeur de 39,99 € aux lecteurs de MacGeneration. Pour tenter d’en gagner une, il vous suffit de publier un commentaire en réponse à cet article avant le lundi 27 mars.

Règles

  • Publiez un commentaire en réponse à cet article au plus tard le dimanche 26 mars à 23 heures 59
  • Les 10 commentaires tirés au sort remporteront une licence d’iMazing d’une valeur de 39,99 €
  • L’adresse mail des gagnants sera utilisée pour envoyer le code d’activation
  • Ce concours est organisé par MacGeneration et n’est ni affilié ni supporté par Apple

> Accéder aux commentaires

Refurb : les MacBook Pro Touch Bar 15” en vente à partir de 2289 €

| 25/03/2017 08:48 | 14

Ils sont enfin arrivés ! Apple propose enfin sur le refurb les premiers MacBook Pro Touch Bar. Pour le moment, on ne trouve que des 15” à partir de 2289 €.

Apple propose de nombreuses configurations sur mesure. Les prix montent jusqu’à 4039 €. A noter que sur la plupart des modèles, les deux couleurs sont proposées.

En ce qui concerne les MacBook Pro 13”, on trouve soit d'anciens modèles avec SuperDrive à 1009 € soit des MacBook Pro 2016 de dernière génération sans Touch Bar à partir de 1439 €.

De manière générale, la section Mac est bien achalandée avec entre autres des MacBook à partir de 1229 €, des MacBook Air à partir de 929 €, des Mac mini à 669 €, des iMac à partir de 1189 € ou encore des Mac Pro à partir de 2889 €.

Le rayon iPad affiche également complet avec des configurations allant des 239 € pour un iPad mini 2 (qu’on ne recommandera pas) à 989 € pour un iPad Pro 12,9” 128 Go.

> Accéder aux commentaires

Les bureaux s'allument dans les bâtiments d'Apple Park

| 24/03/2017 22:14 | 21

Les bâtiments commencent à se remplir à Apple Park, signe d'une activité qui a déjà débuté ou s'apprête à le faire. Le drone dans cette vidéo s'est approché des bâtiments voisins de l'anneau, ceux dans lesquels œuvrent les équipes de la R&D.

De ce que l'on en voit, ce sont surtout des enfilades de petits bureaux cloisonnées qui vont accueillir les employés penchés sur les futurs produits. La végétation commence à prendre ses marques également mais il y a encore fort à faire. Les premiers emménagements de personnels doivent commencer le mois prochain.

> Accéder aux commentaires

Synology Cloud 2, un service de sauvegarde en ligne pour les NAS Synology

| 24/03/2017 16:41 | 39

Synology lance en bêta un service de sauvegarde dans le nuage pour ses NAS équipés de DSM 6.0 au minimum. Baptisé Synology Cloud 2, ou Synology C2, le service chiffre les données, qui sont stockées dans un centre de données en Allemagne, côté client avec les algorithmes AES–256 et RSA–2048. Le logiciel C2 Backup permet une « une récupération granulaire et une surveillance du tableau de bord ».

La bêta est réservée aux utilisateurs européens et aux premiers inscrits, le nombre de places étant limité. Les bêta testeurs disposent de 1 To de stockage pour sauvegarder leur NAS (des capacités de stockage supérieures seront disponibles par la suite). Il n’est pas question de transférer des fichiers directement depuis son ordinateur, mais on peut évidemment copier le contenu de son ordinateur sur le NAS qui sera ensuite sauvegardé.

Pour la bêta, les testeurs bénéficient de 11 versionnages de leur sauvegarde pendant une période de 3 mois, après quoi Synology Cloud 2 sera lancé officiellement et deviendra payant. Les tarifs n’ont pas été communiqués.

> Accéder aux commentaires

Memo modernise gratuitement l’Aide-mémoire de macOS

| 24/03/2017 12:15 | 8

Memo [1.1 – US – Gratuit – macOS 10.12 – Nebula SRL] est un clone d’Aide-mémoire, l’app d’Apple toujours fournie avec macOS qui permet de prendre quelques notes sur des post-it virtuels. Cette app gratuite reprend le même concept et permet de créer plusieurs notes de couleur différente. Chaque note contient du texte, avec quelques options de base de mise en forme.

Memo en haut, Aide-mémoire en bas. Parmi les fonctions supplémentaires, la possibilité de masquer une note. Sur les MacBook Pro de 2016, Touch ID peut servir à les débloquer. Cliquer pour agrandir

Par rapport à l’app du système, Memo propose de bloquer une note avec un mot de passe. C’est très pratique pour masquer des informations sensibles, comme des mots de passe par exemple. Les notes peuvent être affichées à nouveau avec le mot de passe, ou bien avec Touch ID sur les Mac dotés du capteur d’empreintes.

Autre touche moderne et bienvenue : la synchronisation des notes avec iCloud. Memo n’est proposée que sur Mac, mais si vous avez plusieurs ordinateurs Apple, c’est un moyen pratique d’avoir les mêmes notes partout. En revanche, l’app n’est pas traduite en français.

macOS Sierra est indispensable pour installer Memo.

> Accéder aux commentaires

Ce PC de Corsair aurait pu être un Mac Pro dans une autre réalité

| 24/03/2017 09:46 | 52

Corsair, constructeur bien connu des amateurs de PC à monter soi-même, se lance sur le marché de l’ordinateur clé en main. Dénommé One, son nouveau produit est un PC complet et prêt à l’emploi, dédié plutôt aux joueurs avec sa carte graphique Nvidia de dernière génération. Ce qui est intéressant par rapport aux milliers de PC avec les mêmes caractéristiques, c’est son format.

Sans aller aussi loin que le Mac Pro d’Apple, cet ordinateur est très compact et son architecture est totalement différente de ce qui se fait ailleurs. Corsair a conçu le One autour de composants standards, mais organisés différemment. La carte-mère au format mini-ITX (le plus petit standard) est au centre, le processeur est sur la droite et la carte graphique sur la gauche. Plusieurs options sont proposées, mais c’est systématiquement ce qui se fait de mieux chez Intel (Core i7 7700 ou 7700K) et Nvidia (GTX 1070 ou GTX 1080).

Cliquer pour agrandir

Ces deux composants sont refroidis par du liquide, une spécialité de Corsair, et le flux d’air est organisé de façon à faire entrer l’air froid des deux côtés et expulser l’air chaud en haut. L’ensemble est assemblé dans un boîtier en aluminium apparemment de très bonne qualité. Et les premiers tests montrent bien que le One reste silencieux, même quand on pousse l’ordinateur au maximum. Les températures restent alors contenues, ce qui permet de l’utiliser longtemps sans baisse des performances.

Cet ordinateur n’est pas facile à ouvrir et à modifier, ce qui le rapproche aussi du Mac Pro, même si les finitions ne sont pas aussi bonnes, notamment quand on regarde au dos. Néanmoins, Apple pourrait proposer un ordinateur de ce type si le constructeur s’intéressait encore à ce segment. Au passage, ce One ne peut pas être converti en hackintosh, faute de pilotes pour la carte graphique.

Cliquer pour agrandir

Corsair n’atteint pas les niveaux d’Apple côté tarification, mais son One n’est pas un ordinateur bon marché. En France, les précommandes commencent à 2050 € pour le modèle de base équipé du Core i7 7700, de la carte GTX 1070, 16 Go de RAM et d’un SSD de 240 Go associé à un disque dur de 1 To. Comptez 2500 € pour le modèle haut de gamme avec un meilleur processeur (Core i7 7700K) e...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

"Piratage" d'iCloud : les hackers tentent de montrer qu'ils sont sérieux

| 24/03/2017 07:54 | 24

On pensait avoir affaire à des pieds nickelés, mais il y a peut-être un fond de vérité autour de cette bande de pirates qui prétend avoir en sa possession l'accès à des centaines de millions de comptes iCloud. Cette équipe, qui s'est baptisée la Turkish Crime Family, exigeait d'Apple une rançon de 75 000 $ en bitcoin ou Ethereum, ou encore 100 000 $ en cartes iTunes, des montants qui peuvent paraître dérisoires en regard de la gravité des faits… s'ils sont avérés bien sûr, ce qu'Apple ne semble pas croire (lire : Apple dément tout piratage de ses serveurs iCloud et Apple ID).

ZDnet a obtenu de ce groupe basé à Londres 54 identifiants et mots de passe de comptes iCloud, des comptes valides avec des adresses iCloud.com (lancé en 2011), me.com et mac.com, dont les créations remontent donc au début des années 2000. Il est probable que ces informations aient été obtenues par l'agrégation de plusieurs sources, selon un expert en sécurité contacté par le site.

Le site a également tenté de contacter les personnes derrière ces identifiants, dix ont finalement donné signe de vie qui possèdent iPhone, Mac et/ou iPad ; il n'y a donc pas un profil spécifique visé. Ces utilisateurs malheureux habitent tous au Royaume-Uni et n'ont pas changé de mot de passe depuis la création de leurs comptes ; certains (mais pas tous) utilisent les mêmes identifiants et mots de passe pour d'autres services en ligne. Un rappel qu'il est nécessaire de modifier régulièrement les mots de passe de ses comptes, et impérieux d'utiliser des informations différentes pour chaque service utilisé.

D'après les déclarations des uns et des autres, ZDnet a établi que la date de la brèche ayant permis aux pirates d'obtenir ces informations est comprise entre 2011 et 2015. Ce qui pourrait coller avec les déclarations d'Apple, qui a expliqué que le contenu de cette liste affiche des ressemblances avec des données subtilisées lors d'un piratage de 100 millions de comptes Linkedin il y a cinq ans.

Deux des victimes ont constaté ces derniers jours des tentatives de réinitialisation de leurs comptes iCloud. Les pirates auraient voulu démontrer leur dangerosité. Tout cela montre qu'il n'y a pas de fumée sans feu et que cette Turkish Crime Family, au-delà de la rançon un peu fantaisiste (le prix a sans doute grimpé depuis), est sérieuse même si le groupe a semblé « naïf » et « inexpé...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Les dernières informations de WikiLeaks sont périmées, affirme Apple

| 24/03/2017 07:16 | 10

La deuxième fournée de documents rendus publics par WikiLeaks sur les failles de sécurité d'iOS et macOS utilisées par la CIA liste des failles périmées, indique Apple.

Dans un communiqué adressé aux médias américains, la Pomme déclare :

Nous avons réalisé une évaluation préliminaire des informations divulguées ce matin par WikiLeaks. Au vu de notre première analyse, la prétendue vulnérabilité de l'iPhone n'a affecté que l'iPhone 3G et a été corrigée en 2009 lorsque l'iPhone 3GS a été commercialisé. De plus, notre évaluation préliminaire montre que les prétendues vulnérabilités de Mac avait été corrigées dans tous les Mac lancés après 2013.

Apple évoque ensuite les discussions autour de l'obtention de nouveaux détails peut-être inédits :

Nous n'avons négocié avec WikiLeaks pour aucune information que ce soit. Nous leur avons donné des instructions pour soumettre toutes les informations qu'ils souhaitent à travers notre procédure habituelle selon nos termes standard. Jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune information de leur part qui ne relève déjà du domaine public. Nous sommes d'inlassables défenseurs de la sécurité et de la confidentialité de nos utilisateurs, mais nous ne tolérons pas le vol ou ne travaillons avec ceux qui menacent de nuire à nos utilisateurs.

La seconde partie fait de toute évidence référence à une précédente information selon laquelle Julian Assange est disposé à fournir des informations supplémentaires à Apple, Microsoft, Google ou bien aussi Cisco mais en échange de contreparties dont les termes sont pour l'essentiel restés inconnus.

WikiLeaks voudrait des contreparties avant de renseigner Apple, Google et Microsoft

> Accéder aux commentaires

Opera et Dashlane prennent en charge la Touch Bar

| 23/03/2017 22:45 | 0

Deux nouveaux logiciels notables gèrent la Touch Bar des MacBook Pro 2016. Depuis sa bêta en janvier, Opera 44 a peaufiné sa prise en charge. Le navigateur en version stable n’affiche plus seulement les favicons des sites dans la barre tactile, il affiche aussi leur couleur dominante quand elle est précisée (en se basant sûrement sur le meta theme-color).

Cliquer pour agrandir

En résulte une information bien plus claire que les minuscules captures d’écran proposées par Safari, comme le montre Opera à raison.

Cliquer pour agrandir

Le navigateur chinois place aussi dans la Touch Bar un bouton « précédent », un autre pour sélectionner la barre d’adresse et un dernier pour ouvrir un nouvel onglet. Chez Google et Mozilla, on prend toujours son temps pour faire quelque chose de la Touch Bar.

Dashlane, lui, vient de la prendre en charge. Le gestionnaire de mots de passe rend tactiles diverses actions, dont le changement de coffre, l’accès aux sites web et la génération de mots de passe. On peut en plus personnaliser les boutons. En revanche, toujours pas de compatibilité avec Touch ID, alors que son concurrent 1Password n’avait pas tardé pour pouvoir être déverrouillé avec un doigt.

> Accéder aux commentaires

Produits Apple : acheter neuf ou sur le refurb ?

| 23/03/2017 21:15 | 17

Nous vous avons récemment demandé si vous aviez déjà acheté un produit Apple sur le refurb. C’est quasiment du 50–50 : vous êtes 48 % à l’avoir fait, et le reste à ne l’avoir pas fait, donc.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas le refurb, il s’agit de la boutique de produits reconditionnés gérée par Apple. Tous les produits (Mac, iPad, iPod, Apple TV) qui y figurent ont été testés et agréés par la Pomme, et sont sous garantie pendant un an. Ces produits reconditionnés, qui sont issus des retours clients notamment, sont « comme neufs ».

Si vous voulez en savoir plus, plusieurs sujets sont ouverts sur notre forum : coco59229 se demande s’il devrait acheter son MacBook Pro neuf ou sur le refurb, joyxes voudrait savoir s’il y a encore des surprises (à de rares occasions, la configuration reçue est plus puissante que celle commandée), et max–13 s’interroge sur les possibilités de retour.

Rappelons que nous avons un service baptisé refurbGeneration qui permet de consulter facilement les stocks disponibles sur le refurb (il y a un approvisionnement quotidien).

Notre nouveau sondage porte sur la validation en deux étapes : avez-vous activé cette mesure de sécurité (ou l'ancien système d'identification à deux facteurs) sur votre compte iCloud ? Vous pouvez répondre ici.

> Accéder aux commentaires

Vault 7 : la CIA infecte le Mac avec un tournevis sonique

| 23/03/2017 15:39 | 46

La CIA a un « tournevis sonique » qui lui permet d’installer des logiciels espions dans le firmware des Mac, selon les dernières révélations de WikiLeaks. Ce « Sonic Screwdriver » (l’outil à tout faire du Dr Who) prend la forme d’une clé USB qui, une fois branchée sur le Mac de la victime, déploie son code malveillant lors du démarrage de la machine.

[MàJ le 24/03] : Les dernières informations de Wikileaks sont périmées, affirme Apple

Il est donc impératif d’avoir un accès physique au Mac pour l’infecter. Mais une fois que c’est fait, il est impossible de se débarrasser du mécanisme de surveillance de ce tournevis, y compris quand l’ordinateur est protégé par un mot de passe… et même après réinstallation de macOS.

Cette attaque, mise au point par les services de l’Embedded Development Branch de la CIA, se niche dans une version modifiée du firmware de l’adaptateur Thunderbolt vers Ethernet. L’objectif, bien sûr, est d’obtenir un maximum d’informations provenant du Mac infecté sans que l’utilisateur ne se doute de rien. Ce débat logiciel semble remonter à quelques années où plusieurs failles de ce type avaient été repérées puis corrigées.

Avec DarkSeaSkies, la CIA a exploité des failles lui permettant d’installer les malwares DarkMatter (EFI), SeaPea (kernel) et NightSkies (données de l’utilisateur). Ces programmes existent depuis au moins 2010 et l’agence les met à jour régulièrement. Le Mac n’est pas la seule victime du jour : iOS fait aussi partie du lot, avec la révélation de plusieurs vulnérabilités utilisées par la CIA comme NightSkies qui a été mis au point dès 2008, un an seulement après la sortie de l’iPhone ! L’installation de ce logiciel espion doit toutefois se réaliser durant la production du smartphone.

Ces informations font partie de « Dark Matter », la nouvelle fournée de documents mis en ligne par WikiLeaks dans le cadre du feu roulant de révélations issues de « Vault 7 », un « coffre » contenant des milliers de documents confidentiels de la CIA. La première livraison, baptisée « Year Zero », date de début mars. Il y était déjà question d’Apple (lire : Vault 7 : WikiLeaks dévoile que la CIA a accès à nos iPhone et nos Mac), qui avait affirmé quelques heures plus tard que la plupart des failles exploitées...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Tim Cook défend la mondialisation et la place d'Apple en Chine

| 23/03/2017 10:30 | 23

Tim Cook est en visite en Chine et après avoir participé à un forum économique avec des huiles de partout dans le monde, puis visité une start-up spécialisée dans la location de vélos, le patron d’Apple a pris quelques minutes pour répondre aux questions de Caixin. Il a d’abord repris son refrain sur la mondialisation déjà entonné durant le forum : « Mon sentiment sur la globalisation, c’est qu’il y a trois groupes de personnes. Il y a les gens que la mondialisation a beaucoup aidés. Il y a un groupe que la mondialisation n’a pas aidé. Et il y a ceux pour qui la mondialisation a fait du mal ».

La mondialisation n’a donc pas aidé tout le monde, même si ce mouvement a permis à des centaines de millions de personnes de sortir de la pauvreté, selon Tim Cook qui en appelle aux politiques. Il ajoute que ce serait une erreur de revenir en arrière, « mais nous devons améliorer les choses ». « J’espère que les politiques vont s’atteler à la tâche pour résoudre le problème. Je suis optimiste. Nous devons l’être. Il y a beaucoup de bonnes choses dans ce monde. Nous devons simplement nous concentrer sur les choses à corriger ». Une position qui n’est pas très éloigné de celle des autorités chinoises, alors que celle de l’administration Trump tend vers un protectionnisme qui ne serait pas une bonne affaire pour Apple et les multinationales.

En ce qui concerne les activités chinoises en elles-même, Tim Cook a réitéré, si c’était nécessaire, qu’Apple était présente en Chine pour rester. Et l’entreprise compte bien s’appuyer sur les « 5 millions d’emplois » créés au pays. « Je ne suis pas sûr qu’il y ait beaucoup d’entreprises, d’ici ou d’ailleurs, qui peuvent en dire autant… Nous avons des racines profondes ici. Je pense très fort au pays et aux gens ici. Nous sommes ici pour rester ».

Un Mac Pro se cache dans cette image, saurez-vous le retrouver ?

En dehors des activités manufacturières via Foxconn, Pegatron et la myriade de sous-traitants, l’écosystème iOS représente 1,8 million de développeurs et d’emplois indirects. Et puis il y a aussi les investissements d’Apple dans les entreprises chinoises, en particulier Didi qui a...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Test du LaCie Bolt3, un RAID SSD Thunderbolt 3 ultra-rapide

| 23/03/2017 10:00 | 12

HD 1080p ? Thunderbolt ! 4K ? Thunderbolt 2 ! 5K et 6K ? Thunderbolt 3 ! L’industrie de l’informatique marque l’industrie du divertissement à la culotte, à moins que ce ne soit l’inverse. À l’instar de son concurrent G-Technology, LaCie est aux avants-postes de ces évolutions : le Little Big Disk était l’un des premiers disques Thunderbolt, comme son successeur le Little Big Disk 2 était l’un des premiers disques Thunderbolt 2.

Le LaCie Bolt3.
Le LaCie Bolt3.

Mais en lieu et place d’un Little Big Disk 3, la filiale de Seagate a présenté le Bolt3, dont le nom ne pourrait pas indiquer plus clairement qu’il adopte la norme Thunderbolt 3. Les rainures laissent place à des lignes épurées, et la fameuse loupiote bleue disparait, mais Neil Poulton reste à la manœuvre. Sa touche de « fantaisie fonctionnelle » prend cette fois la forme d’un socle imposant, qui fait tenir le disque à la verticale tout en donnant l’impression qu’il fond sur le bureau.

Le Bolt 3 ne risque pourtant pas la surchauffe ! Ce bloc d’aluminium dense et solide renferme deux dissipateurs et un ventilateur. Il faut bien cela pour refroidir les contrôleurs et les deux SSD M.2 PCIe de 1 To, qui n’occupent finalement qu’un espace très réduit, mais dégagent énormément de chaleur à l’usage. Le dispositif de refroidissement est heureusement efficace : après quelques heures d’utilisation intensive, le ventilateur se montre raisonnablement silencieux, et le boitier est seulement tiède.

Le ventilateur et les dissipateurs, ici visibles à travers les trous percés au dos du Bolt3, occupent l’essentiel du boitier. Lorsqu’ils sont sollicités longuement et intensivement, les SSD M.2 dégagent beaucoup de chaleur, efficacement évacuée par ce dispositif.
Le ventilateur et les dissipateurs, ici visibles à travers les trous percés au dos du Bolt3, occupent l’essentiel du boitier. Lorsqu’ils sont sollicités longuement et intensivement, les SSD M.2 dég...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Medium va tenter une offre premium à 5 $ par mois

| 23/03/2017 09:36 | 3

Medium, le service de lecture et de publication d’articles, a beau avoir une belle notoriété aujourd'hui, il n’est toujours pas rentable. Ses concepteurs essaient de le financer sans passer par la publicité en ligne traditionnelle, mais ils ont échoué jusque-là. En début d’année, l’entreprise fondée par Ev Williams s’est même séparée d’un tiers de ses équipes, preuve qu’elle n’a pas trouvé la bonne formule.

La page d’accueil actuelle de Medium. Cliquer pour agrandir

Le service prépare donc sa nouvelle idée : un abonnement payant. Pour 5 $ par mois, vous aurez accès au même contenu que tout le monde, plus quelques publications exclusives. Medium promet une nouvelle expérience qui commencera avec une nouvelle page d’accueil, sans donner plus de détails. Et les abonnés pourront sauvegarder des articles pour les lire sans connexion.

C’est bien léger encore, mais peut-être l’offre sera probablement enrichie au fil du temps. Pour le moment, c’est plus une expérimentation et seuls quelques utilisateurs de Medium peuvent souscrire à l’abonnement, soit sur le site, soit directement dans l’app iOS.

Medium expérimente aussi sur la forme, pour le moment uniquement dans les apps mobiles avec l’ajout de séries. L’idée est de découper un article en une série de cartes qui défilent horizontalement. Chaque carte contient plus ou moins de texte, ou bien une image ou une vidéo. Ce qui permet de jouer avec le rythme, créer des surprises… bref, s’éloigner du format traditionnel basé sur le papier pour expérimenter.

Page d’accueil des séries à gauche, deux cartes d’une série au centre et à droite. Cliquer pour agrandir

> Accéder aux commentaires

Refurb : toujours du Mac mini à 459 € et de l'iPad Air 2 dès 349 €

| 23/03/2017 08:14 | 9

Apple nous gratifie d’un refurb encore une fois bien garni ce matin, avec les vedettes habituelles à commencer par les Mac mini dont les prix débutent à 459 €. Pour 929 €, on aura sur le bureau un pavé équipé de 8 Go de RAM et 256 Go de flash. Toujours pas de MacBook Pro avec Touch Bar comme aux États-Unis, mais une pléthore de modèles 13’’ sans barre tactile à partir de 1 439 €. À noter l’apparition d’une nouvelle configuration : un MacBook Pro 13’’ (2015) avec Core i7 à 2,7 GHz doté de 8 Go de RAM et 512 Go de stockage (et de tous ses ports) à 1 609 €.

Au rayon des iMac, on note aussi une nouvelle tête avec ce tout-en-un de 27 pouces Retina Core i7 4 GHz, 16 Go de RAM et 512 Go de flash pour la modique somme de 3 069 €. Jetons maintenant un œil au rayon des iPad et en particulier celui des iPad Air 2 qui ont été plus ou moins remplacés par l’iPad 5th gen lancé cette semaine par Apple : on y trouve un modèle 16 Go à 349 €, ou encore des 64 Go à 519 €. À considérer si vous lorgnez du côté du « nouveau » modèle. Il y a aussi pas mal d’iPad Pro 9,7 pouces (dès 589 €) et d’iPad Pro 12,9 pouces (à partir de 769 €).

> Accéder aux commentaires

Apple dément tout piratage de ses serveurs iCloud et Apple ID

| 23/03/2017 07:29 | 26

Apple a démenti avoir été la victime d'un piratage de ses services, avec à la clef le possible vol d'un nombre important d'identifiants iCloud. Hier, un groupe de pirates avait déclaré être en possession de plusieurs centaines de millions de comptes (le chiffre oscillait entre 300 et 599 millions dans la correspondance avec Apple qu'ils avaient partagée). Il menaçait d'en effacer les contenus si Apple ne versait pas une rançon de 75 000 $ en bitcoin ou en Ethereum (une autre monnaie cryptographique), ou encore 100 000 $ sous la forme de cartes iTunes.

Dans une déclaration à Fortune, Apple a expliqué qu'il n'y avait eu « aucun accès frauduleux dans ses systèmes, qu'il s'agisse d'iCloud ou d'Apple ID. La liste supposée d'adresses électroniques et de mots de passe semble avoir été obtenue à partir de services tiers déjà compromis ».

Le site ajoute que le contenu de cette liste affiche des ressemblances avec des données subtilisées lors d'un piratage de 100 millions de comptes Linkedin il y a 5 ans.

> Accéder aux commentaires

Une astuce pour repérer les différences de réparations entre les LG 5K Ultrafine

| 22/03/2017 23:34 | 4

Si vous devenez client du moniteur 5K Ultrafine de LG il apparaît qu'un élément sur son emballage permet de savoir si l'on a affaire à un précédent modèle qui a été réparé pour ne plus subir les interférences d'une borne Wi-Fi présente à proximité, ou s'il s'agit d'une unité toute neuve, fabriquée après le rappel des stocks organisé par son fabricant.

Des lecteur de MacRumors ont relevé un symbole sur le carton du périphérique, à côté du logo EnergyStar. S'il s'agit d'un carré noir, alors il y a tout lieu de croire qu'il s'agit d'un modèle corrigé dès sa fabrication. Un rond noir désignerait un écran qui disposait d'un blindage insuffisant et qui a été réparé après coup. L'absence de tout symbole signifiant que le moniteur présente toujours le défaut.

Un modèle réparé à gauche et corrigé dès le départ à droite

Les délais d'attente pour cet écran sont devenus normaux depuis quelques temps, il ne faut plus patienter que 2 à 5 jours selon votre choix de livraison. Son prix est toujours de 1049 €, en attendant de voir si Apple va le relever, comme il est prévu, après le 31 mars, à 1 400 €.

> Accéder aux commentaires

Pour soutenir la filière jeu vidéo, Jean-Luc Mélenchon veut taxer les manettes

| 22/03/2017 20:05 | 70

La campagne de l'élection présidentielle est l'occasion pour les hommes et les femmes politiques de s'intéresser à des domaines qui, de prime abord, ne cadrent pas forcément avec l'image publique qu'ils renvoient. Si on s'imagine facilement Jean-Luc Mélenchon haranguer les foules autour de son projet de VIe République, on a moins cette image d'un candidat proche du secteur du jeu vidéo. Et pourtant, c'est bien le cas.

Dans le programme de Jean-Luc Mélenchon —

« Même les jeux que je n’aime pas, celui sur la Révolution française, Assassin’s creed — parce qu’à la fin, c’est les révolutionnaires qui sont nuls —, il est d’une splendeur, d’un aboutissement technique… Bref, c’est magique », a admis le candidat à Europe 1. Jean-Luc Mélenchon a même des propositions à faire dans ce domaine qui ne sont pas inintéressantes, peu importe le bord politique auquel on émarge.

Le candidat de la France Insoumise a ainsi l'intention, s'il est élu bien sûr, de créer un centre national du jeu vidéo qui, à l'image du centre national du cinéma, permettra de développer la filière jeu vidéo en France. « Je vous garantis que si je suis élu, je mettrai le paquet pour que cette filière existe en France, pour qu’elle se développe, que les gens n’aient pas besoin de partir », a-t-il expliqué. Mais voilà, comment financer une telle initiative ? Jean-Luc Mélenchon évoque une « éventuelle » taxe sur… les manettes de jeu vidéo. Après tout, il existe bien une taxe sur les tickets de cinéma pour faire vivre le CNC !

> Accéder aux commentaires

Safari Technology Preview 26 supporte WebGPU

| 22/03/2017 18:21 | 3

La 26e Technology Preview de Safari prend en charge un prototype de WebGPU, une nouvelle API graphique pour le web poussée par Apple. WebGPU, qui est une proposition de standard débattue au W3C, doit mieux tirer parti des cartes graphiques modernes que WebGL, l’API actuelle.

Les autres modifications apportées par Safari Technology Preview 26 concernent les Web API, l’inspecteur web et le rendu, notamment. Pour rappel, les Safari Technology Preview permettent aux développeurs de tester des fonctionnalités expérimentales dans un environnement plus stable que les WebKit Nightly.

> Accéder aux commentaires

Pages