MacBook Pro 2018 : Apple reconnaît en interne le vrai rôle du clavier modifié

Nicolas Furno |

Apple a modifié son clavier pour les MacBook Pro de 2018. Le design et le fonctionnement général n’ont pas changé, mais il y a désormais une fine couche de silicone sous chaque touche. Officiellement, ce changement n’a qu’un seul objectif : le silence. C’est le point qu’Apple met en avant sur son site et dans ses communications et il n’est pas question de régler les problèmes de fiabilité des générations précédentes.

Sur le site officiel d’Apple, le message est très clair : le clavier a été changé pour être plus silencieux, un point c’est tout.

Alors, certes, le clavier est plus silencieux que l’ancien, mais était-ce vraiment l’objectif principal ? Nous avons pu consulter un document diffusé en interne et destiné aux réparateurs qui devront travailler sur les MacBook Pro de 2018 et le message d’Apple sur cette troisième génération de clavier est très différent.

Ce document reconnaît explicitement que la membrane de silicone ajoutée au clavier doit empêcher des « débris » d’entrer dans le mécanisme papillon. C’est précisément ce qui posait problème sur les générations précédentes, la moindre poussière ou miette pouvait bloquer une touche, obligeant parfois à remplacer totalement le « top case », une bonne partie du boîtier.

Extrait du document diffusé en interne par Apple et destiné aux techniciens qui devront intervenir sur les MacBook Pro.

Si Apple a choisi de ne pas le reconnaître publiquement, au point de répondre officiellement à plusieurs reprises à la presse1 que le nouveau clavier ne corrigeait pas le problème de fiabilité constaté sur les anciens modèles, c’est pour une raison assez simple. Il y a plusieurs actions en justice en cours contre le constructeur et si Apple reconnaît officiellement le problème, c’est l’assurance d’une solution coûteuse, que ce soit un programme de remplacement systématique ou des compensations pour chaque plaignant.

Pour le moment, l’entreprise de Tim Cook se contente d’un programme de réparation limité à quatre ans après achat du Mac, sans visibilité au-delà. Au passage, on note que les nouveaux MacBook Pro ne sont pas inscrits dans ce programme, ce qui pourrait être une bonne nouvelle, ou uniquement le signe qu’Apple prend le temps d’évaluer la fiabilité de sa nouvelle solution avant de se décider. Par ailleurs, notons aussi que la réparation des anciens Mac ne passe pas par l’ajout de silicone et on ne sait même pas si elle est vraiment fiable.

La fine membrane de silicone chargée de protéger le mécanisme papillon contre la poussière (image iFixit).

Quoi qu’il en soit, l’argument du silence n’était déjà pas très crédible, mais avec ce document en interne, c’est désormais évident : les modifications apportées au clavier visent à améliorer sa fiabilité. Et tant mieux si, dans le même temps, la frappe est moins bruyante, c’est une heureuse conséquence, mais pas l’objectif initial.

Dans ce même document, on apprend aussi que les kits de réparation pour le clavier ou des touches du clavier seront disponibles à partir de mi-août. Dès la fin du mois de juillet, on pourra obtenir de petites réparations pour son MacBook Pro, mais les plus gros travaux devront attendre la fin du mois de septembre, d’après ce planning.

Cela n’a rien d’exceptionnel toutefois, il y a toujours quelques mois de délai entre le lancement d’un nouveau produit et la disponibilité des pièces nécessaires à la réparation. Sans compter qu’il faut former les équipes en fonction des changements apportés sur le plan matériel.

[MàJ 19/07/2018 16h00] : le document interne que nous avons pu consulter est destiné à l’Europe. Aux États-Unis, Apple a distribué un document similaire, mais qui ne mentionne pas du tout le rôle de la membrane pour retenir les poussières. Comment expliquer cette différence ? Il s’agit peut-être, à nouveau, d’une protection contre les actions en justice lancées dans le pays…


  1. C’est le cas au moins pour The Verge et pour CNET. ↩︎

avatar Karamazow | 

Les dirigeants de cette société prennent des décisions lamentables.
Franchement à leur place j’aurais honte.

avatar oomu | 

quelle décision ?

avatar House M.D. | 

@Karamazow

Ça s’appelle protéger sa société, et même si c’est limite, tout patron un minimum logique et avec un instinct de survie le fera... je n’aime pas les clichés, mais là force est d’avouer que vous êtes la réaction du gaucho de base. Réfléchissez des deux côtés, vous appréhenderez la situation d’une manière plus globale.

avatar Sindre | 

@House M.D.

Avec mille milliards de dollars de valorisation l’instinct de survie est une notion lointaine.

avatar carabat | 

@ House M.D.

Qu'est-ce que la politique vient faire ici ?

Lorsque des consommateurs se plaignent de l'attitude d'une entreprise commerciale par rapport à un produit qu'elle vend, ils deviennent des "gauchos de base" ?

Je trouve cette remarque bien trollesque.

avatar ezeta | 

@House M.D.

C'est pas une réaction de gaucho de base. C'est effectivement une décision stupide: comment peut-on croire qu'une information pareille pour une société de cette taille puisse rester indéfiniment secrète ? Une fois l'information sortie, publiée aux États Unis ou à l'étranger, elle peut servir à n'importe quelle procédure en cours ou à venir.
Ça aura seulement servi à retarder la chose, et de donner l'impression aux consommateurs qu'on les prends pour des cons.

Les décisions prises à un trop haut niveau de hiérarchie sont bien souvent déconnectées de la réalité et relève d'une politique à court terme.

avatar iMotep | 

Bon, le problème de clavier devrait donc être réglé sur le mbp 2018. Maintenant il faut s’occuper de la surchauffe du processeur. Là, il faudra faire mieux qu’une simple couche de silicone. Je pense que le MacBook Pro 2030 sera opérationnel 😂

avatar SyMich | 

La solution est toute trouvée! Il suffit de reprendre celle mise en œuvre dans iOS 11...
Une case à cocher dans les préfèrences laissant à l'utilisateur le choix d'accepter que le processeur se bride pour préserver sa durée de vie, ou au contraire de privilégier les performances au risque de tout griller. 😔

avatar MacGyver | 

entre la surchauffe et les miettes de pain sous le clavier, il vont sentir bon comme une boulangerie le matin

avatar LolYangccool | 

Ahahah

avatar gela | 

@MacGyver

😂

avatar oomu | 

y a un problème de surchauffe ?

avatar iMotep | 

@oomu

Oui. Le core i9 chauffe très fortement et baisse la fréquence à 2,2hertz. Autrement dit le haut de gamme est moins performant que le « bas de gamme » de 2017. Lol 😂
À confirmer cependant avec d’autres test.
Je reste inquiet de la tournure que prennent les événements autour de ce MacBook Pro.

avatar ecosmeri | 

@iMotep

C'est pas sur. Attendons de voir comment survis le silicone après plusieurs montées en température ou après 3 ou 4 ans. Si il commence à se disloquer ce sera une vrai galère pour les utilisateurs.

avatar ForzaDesmo | 

@ecosmeri

Moi je me pose la question si l'inconvénient de cette membrane ne serait pas au niveau de la dissipation de la chaleur, donc d'une moindre performance de l'ordinateur.
Vous me direz c'est moins pire que de mettre une protection silicone externe sur l'ensemble du clavier.

avatar chambonalexandre | 

Mais bon ,ça coupera moins les miettes de pain en deux !

avatar blovebirdz | 

2mm en plus sur le châssis et on aurait pas eu tout ces soucis... alala ce bon vieux Ive.

avatar reborn | 

Décision à la Jobs quoi 🤷‍♂️😂

avatar simnico971 | 

Quelle vaste blague que ces machines. Mon MBP early-2011 risque de bientôt rendre l'âme, tout cela me rend bien triste.

avatar hartgers | 

@simnico : parlons-en des MacBook Pro 2011 (15" avec carte graphique dédiée). Tous les GPU crament à un moment ou à un autre. Le programme de remplacement a été l'occasion de refourguer des cartes reconditionnées, qui ne manquent pas de cramer très vite. Le design était défaillant sur la partie thermique comme l'explique Louis Rossmann, et les cartes mères étaient des désastres en terme de dissipation (travail de sagouin sur la pâte thermique).
L'extension de garantie étant expirée, j'ai tout simplement désactivé la carte graphique, mais c'est clairement pas pour ça que j'avais acheté cette machine à la base...
Bref, c'est pas nouveau que les MacBook Pro ont des problèmes. Même quand le design est arrivé à maturité comme pour les MacBook Pro 2011. Sans parler des nappes SATA qui clamsent sur les MacBook Pro 2012 ou les films antireflets qui écaillent sur les MacBook Pro Retina...

avatar simnico971 | 

@hartgers

Je dois dire que j'ai été chanceux dans ma malchance, après un premier changement de carte-mère n'ayant tenu que quatre mois, la nouvelle fonctionne sans problème depuis 2 ans ½. Je sais que problème peut réapparaître du jour au lendemain et condamnerait la machine...

Mais je sais aussi que je n'aurais jamais pu conserver ce Mac aussi longtemps sans la possibilité que j'ai eu de remplacer son HDD par un SSD, de passer de 4 à 16Go de RAM, de changer sa carte réseau par un modèle compatible avec Continuity et Handoff... Sa batterie est aussi presque morte mais il me suffirait de deux tournevis et de 5 minutes pour la changer.

Toutes ces choses impossibles avec ces nouvelles machines certes fines, légères et jolies, mais strictement jetables.

avatar simnico971 | 

@simnico971

Et voilà 9 jours plus tard la carte graphique a lâché hier 😭

avatar xDave | 

@hartgers

Oui c’est à vomir pour les MBP2011.
Mon remplacement n’aura pas tenu la moitié de la première CM.

avatar occam | 

@simnico971
« Mon MBP early-2011 risque de bientôt rendre l'âme »

Sincères condoléances, et paix à son âme.

Ce n'es pas du sarcasme, c'est de l'humour noir charbon, illuminé par une lueur de désespoir.

Je dois boucler mardi prochain mes propositions de budget et d'acquisition pour un projet qui débute à l'automne. Ce matin, j'en ai discuté de la finalisation par téléconférence avec tous les participants.
Pour la première fois depuis plus de vingt ans, aucun Mac ne sera spécifié, même pas à titre individuel. Pire, aucun des Macs dont le remplacement était prévu ne sera remplacé. Ils mourront au combat.

Non seulement m'a-t-il été impossible de recommander en bonne conscience un modèle actuel de MBP, mais même les plus grognards des maceux préfèrent faire l'impasse sur la génération actuelle, alors que certains auraient eu droit au remplacement.
Motif principal invoqué : la méfiance.

Si Apple menait au moins une politique d'information plausible et intelligente, nous n'en serions pas là. Le capital de confiance qui est en train d'être anéanti est indicible.

avatar jazz678 | 

@occam

« Si Apple menait au moins une politique d'information plausible et intelligente, nous n'en serions pas là. Le capital de confiance qui est en train d'être anéanti est indicible. »

Je crois que c’est une fausse impression que de penser que ce genre de problématique peut anéantir la confiance que les clients lui portent.
L’histoire d’Apple est jalonnée d’exemples ou la même analyse a été faite (cartes graphiques macpro, antenagate, coques MB plastique qui se fissure, iPhone qui se plie, batterigate,...)

La baisse de confiance aurait inévitablement eu comme effet de faire déserter les clients, surtout si leur confiance était anéantie de manière indicible or il faut bien se rendre compte que c’est loin d’être le cas

Pages

CONNEXION UTILISATEUR