Test des MacBook Pro 15’’ Touch Bar Core i7 à 2,6 GHz et Core i9 à 2,9 GHz (2018)

Mickaël Bazoge |

Par bien des aspects, la gamme 2018 des MacBook Pro avec Touch Bar ressemble à ce que les utilisateurs de ces ordinateurs réclament depuis plus de deux ans : de la puissance avant tout. C’est ce qu’offrent résolument ces nouveaux modèles de 15 pouces.

Si on ne peut pas en vouloir au MacBook Pro 13 pouces de ne pas afficher (encore) les performances d’un ordinateur de bureau, ce modèle se rattrape par une compacité que ses grands frères de 15 pouces ne peuvent logiquement proposer.

En revanche, on attendait ces MacBook Pro sur le terrain de la patate pure et dure et on ne sera pas déçu... même si le Core i9 n’aura pas forcément d’intérêt pour tout le monde.

Sur la fiche technique

Les trois nouveaux processeurs des nouveaux MacBook Pro 15 pouces font partie de la génération « Coffee Lake » d’Intel. Les Core i7-8750H, Core i7-8850H et Core i9-8950HK partagent des points en commun : ils sont tous trois gravés en 14 nm, ils comptent chacun 6 cœurs physiques et 12 cœurs logiques.

Ils affichent également la même enveloppe thermique de 45 watts et ils embarquent la carte graphique intégrée Intel UHD 630 ; fort heureusement, ils emportent aussi avec eux une carte graphique dédiée, la Radeon Pro 555X avec 4 Go de GDDR5 (on pourra opter pour une Radeon Pro 560X en option).

La génération 2018 des MacBook Pro 15 pouces inaugure de la mémoire vive DDR4, une RAM qui était jusqu’à présent l’apanage des iMac. Cette quatrième génération de mémoire DDR (« double data rate ») est plus rapide tout en étant plus économe que la DDR3. Mais tout de même plus gourmande que la LPDDR3 (LP pour « low power ») que l’on trouve toujours dans le MacBook Pro 13’’ 2018.

Comment Apple s’est-elle arrangée pour glisser de la mémoire vive pour ordinateurs de bureau dans un portable ? Il n’y a pas mille manières de faire : en augmentant la capacité de la batterie ! Celle des MacBook Pro 15 pouces est plus imposante, sans que l’autonomie n’en soit particulièrement améliorée.

On pourra connecter sur ce MacBook Pro jusqu’à deux écrans externes 5K (5 120 x 2 880 @ 60 Hz), ou jusqu’à quatre écrans 4K (4 096 x 2 304 @ 60 Hz). Ces ordinateurs comprennent également un contrôleur Thunderbolt 3 Intel JHL7540 compatible DisplayPort 1.4 ; en langage humain, cela signifie que ces machines peuvent supporter un écran 8K à 60 Hz en le branchant sur un seul de leurs ports Thunderbolt.

Ces moniteurs sont encore très rares sur le marché et bien sûr, leurs prix sont prohibitifs. De plus, Apple a fait savoir que si DisplayPort 1.4 était bien supporté par les MacBook Pro 15’’ de 2018, ce n’était pas (encore) le cas avec les écrans 8K. Cela arrivera peut-être un jour via une mise à jour logicielle, si le constructeur le veut bien.

Apple vend deux configurations de base du MacBook Pro 15 pouces 2018 :

  • 2 799 € : Core i7-8750H à 2,2 GHz (Turbo Boost 4,1 GHz), Radeon Pro 555X, 16 Go de RAM, 256 Go de stockage.
  • 3 299 € : Core i7-8850H à 2,6 GHz (Turbo Boost à 4,3 GHz), Radeon Pro 560X, 16 Go de RAM, 512 Go de stockage.

En option sur n’importe lequel de ces modèles, on pourra ajouter (attention à la douloureuse) :

  • 480 € : un Core i9-8950HK à 2,9 GHz (Turbo Boost à 4,8 GHz).
  • 480 € : 32 Go de RAM DDR4 à 2 400 MHz.
  • 120 € : une Radeon Pro 560X avec 4 Go de GDDR5.
  • 4 080 € : 4 To de SSD (des paliers sont heureusement proposés, à partir de de 240 € pour 512 Go). À noter que ces 4 To reviennent un peu moins cher en option avec le Core i7 à 2,2 GHz (3 840 € tout de même).

Un MacBook Pro tout équipé (Core i9, 32 Go de RAM, 4 To de SSD, Radeon Pro 560X) revient à un maximum de 7 959 €, une paille.

Le coup de la panne

Reste à savoir ce que ces bestiaux ont dans le ventre. Nous avons eu l’occasion de tester quelques jours deux MacBook Pro 15 pouces 2018 : le Core i7 à 2,6 GHz et un modèle équipé du Core i9. Nous essaierons à l’occasion un portable Core i7 à 2,2 GHz mais en attendant, voici pour les amoureux des chiffres, quelques tests.

Le Core i9 a été l’objet de toutes les attentions pour les mauvaises raisons : un bug provoquait un bridage des performances, en particulier lors de tâches très exigeantes. Après plusieurs jours d’atermoiements, Apple a fini par identifier le problème et surtout, à mettre en ligne un correctif sous la forme d’une mise à jour supplémentaire pour macOS 10.13.6.

Cette nouvelle version a stabilisé la fréquence du processeur. Un de nos tests consistait à miner de la cryptomonnaie (en sollicitant les 12 cœurs) tout en faisant rouler en tâche de fond Valley Benchmark, qui tire tout le jus de la carte graphique.

Avant la mise à jour supplémentaire (capture de gauche), ce test provoquait une belle panique, le processeur faisant le yoyo entre 800 MHz et 1,9 GHz dès que la machine dépassait les 90 degrés. Après installation de la mise à jour (capture à droite), miracle : la fréquence se stabilise, même si on observe un creux lorsque l’ordinateur franchit les 95 degrés environ.

La fréquence tend ensuite à remonter et à se stabiliser à nouveau, cette fois autour de 1,7 GHz. La puce ne parvient pas, malgré tout, à dépasser les 2 GHz mais il faut sans doute mettre cela sur le compte du logiciel de minage, qui n’est peut-être pas parfaitement optimisé.

La mise à jour supplémentaire se destinait aussi au MacBook Pro Core i7. L’effet de cette nouvelle version de macOS 10.13.6 sur cette machine a eu une conséquence étonnante sur notre test CPU + GPU. Avec la précédente mouture du système, la fréquence restait stable autour des 1,8 GHz (capture de gauche ci-dessous).

Après l’installation de la mise à jour supplémentaire, le test a provoqué un pic de la fréquence en même temps que la température de la machine atteignait les 100 degrés (capture de droite). Ensuite, retour dans la zone de fréquence de 1,7 GHz.

Au test Cinebench R15 (modélisation 3D), qui mesure les performances du processeur et de la carte graphique avec OpenGL, les performances des deux MacBook Pro 15 pouces demeurent relativement proches. Le patch de macOS 10.13.6 a sérieusement amélioré les résultats du Core i7, en particulier au niveau du test OpenGL (avant la mise à jour, le nombre d’images/seconde plafonnait à 77 environ).

Dans nos tests applicatifs, les différences entre les deux Core i7 et i9 sont… contrastées. Les performances se sont montrées équivalentes dans Final Cut Pro et Logic Pro entre les deux 15 pouces, mais la compilation Xcode se montre plus véloce sur le Core i9 — les développeurs devraient apprécier !

Si l’iMac 5K est deux fois plus rapide au test d’export Final Cut Pro X, en revanche les deux 15 pouces de 2018 lui en mettent plein la vue en nombre de pistes Logic Pro X.

Dans les tests synthétiques Geekbench 4, les deux MacBook Pro 15 pouces font jeu égal, voire mieux, que l’iMac 5K Core i5 à 3,8 GHz, le haut de gamme de cette famille (hors option). Le portable Core i9 bat le tout-en-un dans les tâches mono-cœur, les deux cœurs supplémentaires écrasent l'iMac dans les tâches multi-cœur. Le Core i9 dépasse d'une bonne tête le Core i7 dans ce dernier domaine.

L'iMac n'a plus pour lui que ses performances Metal, mais il bénéficie d'une Radeon Pro 580 un poil plus puissante. Autrement dit, les MacBook Pro 15 pouces de 2018 sont au niveau du haut de gamme de l’iMac 5K 2017, le tout dans l’encombrement d’un ordinateur portable. Voilà qui n’est pas rien !

Le Core i9 aura un intérêt chez les utilisateurs qui ont besoin de faire tourner des logiciels bien spécifiques (on pense aux mathématiciens par exemple). Avec notre application de minage de cryptomonnaie (et en dehors de toutes considérations énergétiques), les performances sont en moyenne de 25% supérieures à celles du Core i7. Cela n’a rien de négligeable.

Un mot rapide sur les SSD, qui sont très rapides, comme l’a promis Apple. Les chiffres du Speed Test de Blackmagic donnent des résultats similaires pour les deux ordinateurs : autour de 1 600 MB/s en écriture, autour de 2 600 MB/s en lecture. On est encore un peu loin des performances vantées par Apple (jusqu’à 3,2 Go/s), mais c’est bien au-delà du reste de la concurrence.

Les performances du SSD sur le Core i9.

Apple est l'un des rares constructeurs à intégrer des SSD NVMe, bien plus performants que les SSD SATA utilisés par la majorité de ses concurrents. Ce qui explique au passage pourquoi le stockage coûte si cher à Cupertino...

Les bonus : T2, True Tone, Dis Siri, Touch Bar et clavier

Si les MacBook Pro 15 pouces accueillent de nouveaux processeurs et de la mémoire vive de nouvelle génération, Apple ne s’est pas contenté de cela. Les deux machines embarquent les mêmes mignardises que la version de 13 pouces, à savoir la puce T2, l’écran True Tone, le support de « Dis Siri »... et un nouveau clavier.

Avec la puce T2, qui remplace fort logiquement la puce T1 présente dans les deux précédentes générations de MacBook Pro avec Touch Bar, Apple commence à renverser sérieusement les rôles entre ses systèmes-sur-puce pour Mac et les processeurs Intel.

La T2 est non seulement le passage obligé du processus de démarrage de l’ordinateur, mais elle pilote aussi plusieurs composants bas niveau comme le contrôleur de mémoires SSD, le contrôleur audio, ainsi que le contrôleur de gestion système. Elle apporte également de nouveaux réglages de sécurité que l’on a eu l’occasion de décrire dans cet article.

Lors du premier lancement du Mac, ce panneau permet de se rendre compte des variations de couleur de l’écran en cliquant sur le bouton Avec ou Sans affichage True Tone.

La fonction True Tone, activée par défaut durant la configuration initiale, a aussi son propre bouton dans les préférences système Moniteurs. Pour mémoire, True Tone permet à l’écran d’optimiser l’affichage des couleurs en fonction des conditions d’éclairage ambiant (lire : MacBook Pro 2018 : aperçu des nuances de True Tone).

Typiquement, dans un bureau plongé dans la lumière jaune des lampes, l’écran prendra une teinte jaune/orangée. En désactivant True Tone, on se rend compte à quel point la lumière bleue irradie littéralement de l’écran. Réduire cette exposition repose les yeux, comme c’est le cas sur l’iPad Pro et les iPhone 8/8 Plus et X. Retrouver cette fonction sur MacBook Pro est un bonus appréciable, ne serait-ce qu’en raison de la taille de l’écran !

La puce T2 ouvre en continu les grandes oreilles des MacBook Pro (ils embarquent trois micros). De fait, la fonction « Dis Siri » fait son apparition sur ces machines, une première pour le Mac. Le tout se règle durant la configuration de l’ordinateur ou depuis les préférences système de Siri.

L’assistant peut ensuite être convoqué via sa phrase fétiche, y compris sur l’écran verrouillé si on le désire (Siri demandera une authentification dès lors que l’ordre concerne des fichiers). Pour le reste, si vous n’utilisiez pas Siri avec vos précédents Mac, il y a peu de chance pour que cette nouveauté vous fasse changer d’avis : l’assistant y est toujours aussi empoté (lire : « Dis Siri », qu’est-ce que ça donne sur le MacBook Pro 2018 ?).

Pour le moment, Apple n’a mis à jour que le haut de gamme de ses MacBook Pro, c’est à dire ceux équipés de la Touch Bar. Pas vraiment utile sur le 13 pouces, la barre tactile ne l’est guère plus sur le 15 pouces. Si ce n’est pour distraire l’utilisateur avec ses suggestions et ses boutons colorés qui surgissent à chaque changement d’application...

Apple ne donne pas beaucoup de chance à son produit : s’il existe un raccourci pour Night Shift, il n’y a aucun bouton pour désactiver True Tone... Cela serait pourtant bien pratique pour les photographes, les vidéastes et tous les professionnels de l’image qui veulent rapidement désactiver la fonction sans se perdre dans les préférences système.

Un outil comme BetterTouchTool permet d’aller (beaucoup) plus loin dans la personnalisation de la Touch Bar, mais encore faut-il avoir le temps de s’y plonger (lire : Prenez le contrôle de la Touch Bar avec BetterTouchTool). La barre tactile vaut surtout pour Touch ID, qui reste incontestablement utile... en attendant Face ID ?

Quant au clavier, il inaugure la troisième génération de la technologie « papillon ». Apple vante un clavier plus silencieux que les précédentes générations, la bonne nouvelle c’est que c’est vrai (ouf 😅).

Mais l’autre bonne nouvelle et la seule qui vaille pour de nombreux utilisateurs, c’est que ce clavier est bien mieux protégé contre la poussière et les débris. Une fine membrane de silicone protège le mécanisme papillon des risques de mauvais fonctionnement dû à la présence de ces indésirables (lire : MacBook Pro 2018 : Apple reconnaît en interne le vrai rôle du clavier modifié).

Si iFixit a pu tester la résistance aux poussières de ce nouveau clavier, cette couche de plastique ne fait pas non plus de miracles. Il faudra surveiller les retours des utilisateurs d’ici quelques mois. Rappelons qu’Apple a mis en place un programme de réparation pour les claviers papillon défectueux des première et deuxième générations.

Autonomie

Pour le dire simplement, nous n’avons pas été spécialement éblouis par l’autonomie de ces deux modèles 2018 du MacBook Pro 15 pouces. Les processeurs Coffee Lake et la RAM DDR4 leur permettent d’obtenir des progrès significatifs au niveau des performances, tant mieux, c’est cela que l’on cherche dans ces machines. Le revers de la médaille, c’est que la batterie prend cher.

Notre test 100%, qui consiste à faire tourner Valley Benchmark avec les réglages graphiques au maximum, retourne des résultats globalement moyens pour les deux modèles testés. On est en dessous du MacBook Pro 13 pouces de 2018, mais aussi sous les modèles 13 et 15 pouces de 2017 et 2016.

Notre test empirique donne des résultats médiocres. Il s’agit de mesurer l’autonomie des machines pendant une journée de travail ordinaire chez MacG : beaucoup de web, relève du courriel toutes les minutes, utilisation intensive de plusieurs apps (iA Writer, Pixelmator Pro, Messages et Mattermost, Tweetbot...), écoute d’Apple Music sur iTunes. On obtient un maigrelet 5h30 sur le Core i7 et 5h25 sur le Core i9.

Évidemment, cette journée type ne sera pas nécessairement la vôtre. L’autonomie relevée n’en demeure pas moins décevante. Puisque Apple a trouvé la solution pour ses claviers, il serait bon désormais que le constructeur se penche maintenant sur cette problématique... à moins que la Pomme préfère se concentrer sur un futur MacBook ARM à l’autonomie renversante !

Pour conclure

Ils sont beaux les MacBook Pro 15 pouces de 2018, et surtout... ils sont puissants. C’est le premier critère qui compte pour les utilisateurs de ces machines et ils seront servis. Les deux premières générations ne déméritaient pas, mais des progrès significatifs ont été réalisés pour cette gamme 2018. Des performances dignes du haut de gamme de l’iMac 5K dans un encombrement et un poids réduits (1,83 kg), la promesse est tenue.

Dans ce domaine, le Core i9 demeure une option qui intéressera la frange d’utilisateurs aux besoins les plus pointus, nécessitant l’exploitation d’un processeur à fréquence élevée. Le Core i7 2,6 GHz présente de son côté tout le nécessaire (et plus encore) pour répondre aux usages plus courants mais pas moins exigeants.

La liste des griefs est la même que pour le 13 pouces : une Touch Bar anecdotique, d’épaisses bordures autour de l’écran, une webcam FaceTime cacochyme. On ajoutera un écran toujours très beau certes, mais qui gagnerait à franchir une nouvelle étape... et pourquoi pas la 4K.

Si l’on regrette encore et toujours une autonomie qui a peu évolué ces dernières années, cela reste moins embêtant que sur le MacBook Pro 13 pouces, un ordinateur par nature davantage orienté vers une utilisation nomade. Les modèles de 15 pouces restent des ordinateurs portables « de bureau » si on peut dire, ils sont souvent posés là où une prise n’est pas loin. En tout cas, ils en ont maintenant la puissance.

Note

Les plus :

  • Un bond dans les performances

  • Options Core i9 et 32 Go de RAM

  • Clavier plus silencieux et plus fiable

  • Bonus sympathiques (True Tone, Dis Siri)

Les moins :

  • Touch Bar anecdotique

  • Autonomie médiocre

  • Ça commence à faire cher tout ça

avatar SquallX | 

Excellent test ! Bravo à l’équipe.

Sans cette Touch bar et du coup un peu moins cher (ou un SSD mieux fourni de base) il serait presque parfait

avatar emanullg | 

@SquallX

Et une garantie de 3 ans ...

avatar SquallX | 

@emanullg

Bien vu !

Deux ans c’est la norme et ça peut suffire (hors Apple care) mais ce sont les conditions de réparations qui sont catastrophiques pour une machine de ce prix...

avatar emanullg | 

@SquallX

Ils ont une carte à jouer à ce niveau là. Il n’y a que regarder auprès de chez thinkpad et Dell Precision. ( 3/5 ans sur site !!!!!!!! )

avatar SquallX | 

@emanullg

C’est pour pousser à prendre l’Apple care. Ils sont pas fous ^^

avatar pim | 

@SquallX

Hélas AppleCare c’est pas de la garantie « sur site ». Ils réparent, mais faut prendre dix jours de chômage technique !

avatar SquallX | 

@pim

Oui ça rallonge juste la durée. Mais ça laisse supposer qu’on sera mieux servi. J’ai bien dit supposer -_-.

Imaginez le prix pour une intervention sur site :/

Pourtant je suis comme vous, sans mon Mac je ne travaille pas et je perds de l’argent...

Et encore 10 jours vous êtes gentils, c’est parfois 2-3 semaines...

avatar pim | 

@SquallX

Sans aller sur site, livrer une machine de remplacement avec une étiquette de port prépayé pour renvoyer la machine défectueuse peut suffire à rester productif pendant les dix jours de la réparation.

avatar emanullg | 

@pim

Je suis totalement d’accord! Je pense que ( maigres toute les qualités de l’appareil ) le terme « pro » devrait considérer un ensemble.

avatar Riki | 

@emanullg

Je travaille chez Dell et le pro support 3ans et très efficace mais ça a un prix :).

Apple est bcp moins présent que Dell dans les entreprises d’où le fait d’adapter et proposer le support en fonction :)

avatar emanullg | 

@Riki

Je suis d’accord. Mais quand tu commences à mettre un tarif de plus 3000 euros pour du matos avoir la garantie 3 ans sur site même parait « normal » ou au moins proposer l’option !

avatar emanullg | 

@Riki

Ps: votre SAV est parfait et la gestion de l’express code est extraordinaire! ( ma société a 200 postes chez vous et 150 chez thinkpad lenovo)

avatar blovebirdz | 

@emanullg

La garantie d’un matériel est de 2 ans en Europe non?
Quand Apple nous vend une extension à 300 boules et quelques, on paye quoi finalement? 1 an + 2 ans soit trois ans de garantie au total ? Ou 2 ans + 1 an soit 3 ans toujours au final?
Au finale en Europe, Apple nous vend en extension de garantie 1 ou 2 ans?

avatar ForzaDesmo | 

@blovebirdz

C'est 2 ans (avec 1 an constructeur et 2 ans vendeur) pour le matériel (90 J assistance technique Apple) plus 1 an d'extension avec AppleCare matériel et assistance technique (3 ans d'assistance technique si pris dès l'achat, et tu as 1 an à partir de la date d'achat pour de décider pour pendre l'AppleCare)

avatar marc_os | 

@ SquallX
T'as qu'à brancher un clavier externe DELL, comme ça tu pourras profiter de sa touche ESC physique que tu pourras atteindre à l'aveugle comme pour l'ensemble des touches du clavier, car tu tappes de tes dix doigts sans jamais être obligé de baisser les yeux, mais aussi et surtout tu auras les indispensables touches F1 à F12.

avatar SquallX | 

@marc_os

Quel rapport ? Je dis que la touch bar est inutile... Quel rapport avec un clavier externe ? Si je veux un portable puissant c’est pour les déplacements. Et la touch bar est toujours inutile.

avatar emanullg | 

Merci pour le test. Quid du SAV/garantie. Vous devriez pour des machines pro parler du SAV. 1 an de garantie ? Où il faut ajouter un Apple care ? En cas de problème: réparation sur site ? Ou immobilisation d’une semaine...

avatar youpla77 | 

J'avoue que je ne comprends pas tout sur les graphiques et le texte qui les accompagne...
"Avant, le processeur faisant le yoyo entre 800 MHz et 1,9 GHz" puis après le patch ça se stabilise.
Tant mieux, mais la fréquence à laquelle le CPU se stabilise est en dessous de la fréquence de base : 2,6 GHz pour le i7 et 2,9 GHz pour le i9. Et on ne parle pas même plus du turbo...
Bref je ne comprends pas. C'est juste parce que le soft n'est pas optimisé ?

avatar emanullg | 

@youpla77

Ou peut être que le système estime automatiquement les besoins de puissance nécessaire.

avatar oomu | 

@youpla77

ce sont des contraintes thermiques et aussi des limitations des cpus.

2.9Ghz n'est pas la fréquence absolue que vous aurez tout le temps.

En plus les exigences sur la machine vont varier selon si le SSD est aussi sollicité (ça CHAUFFE), le GPU, et/ou toutes les unités du cpu.

Les processeurs intel varient fortement.

si cela vous choque, prenez un ordinateur en forme de brique ou de tour, et foutez y un xeon.

avatar phdavid747 | 

@oomu

Le Dell Precision 5530 embarque un Xeon et une quadro P2000... Il est très loin d'avoir une forme de brique et/ou de tour !

avatar oomu | 

notez cependant que ce xeon E (intel fait tout pour nous compliqer la vie en déclinant ses gammes) est sous-cadencé face au i9

mais oui, Dell propose + de choix et flexibilité qu’Apple.

après, il est très certainement comme Apple, bridé par les contraintes thermiques, la batterie etc.

Sauf si bien sur Apple est le seul abruti incapable de dépasser les limites physiques.

Ptet qu’Apple c’est vraiment qu’un ramassis de connard ou que tout simplement on ne décortique pas autant les qualités et défauts de machines Dell comme celle d’Apple

que vivement un Dellgeneration.co .... ha mais tout le monde s’en fout.

Bref: mon propos est: si les contraintes et variations de fréquence des processeurs intel vous choque, prenez un xeon de gamme server (je précise) dans une BRIQUE ou une tour

pourquoi une « brique » ? parce qu’il existe des pc portables dit « gaming » ou performance où tout est fait pour permettre aux processeurs et gpu d’aller à fond.

Il n’y a pas 36 solutions: faut sacrifier le poids et encombrements.

le macbook pro ne sacrifie pas poids ni encombrements tout en proposant 4 TB3 et le plus rapide SSD du marché

c’est un compromis.

un compromis intéressant.

Mais Apple vous impose CE compromis si vous voulez un macbook pro avec un écran 15 pouces.

Faites vous une raison, et allez acheter le pc de vos rêves. Vous grincerez des dents sous Windows 10, mais avec un bon dentiste, c’est gérable.

avatar en ballade | 

@oomu

"Vous grincerez des dents sous Windows 10"

Oui avec une carte graphique, tu sais une vraie pas l’ersatz AMD, ça peut soulager grandement le cpu, surtout pour la suite Adobe sous cuda. Oui macOS du moins les choix hardware de Appl€ peut faire grincer des dents.

avatar fte | 

@oomu

"Faites vous une raison, et allez acheter le pc de vos rêves. Vous grincerez des dents sous Windows 10, mais avec un bon dentiste, c’est gérable."

Qui a besoin de dents lorsqu’il a LE PC DE SES RÊVES !?

avatar rolmeyer | 

@oomu

Non ça ne choque pas mais c’est nouveau dernièrement. Mes ex iMacs du 27 Core2duo au 21 quadcore i5 en passant par mon macpro actuel un 2015 15 pouces i7 2015 ils tenaient tous la fréquence nominale indéfiniment. Certes ils n’étaient pas fait pour ça mais un encodage handbrake d’un mkv de 30 Go qui prend plus qu’une heure ils tenaient la fréquence et mon macbook pro 2,2 modele 2015 tape durant 1 heure ses 2,2 Ghz.
Une exception compréhensible mon macbook 12 qui ne tient sa fréquence nominale sur une longue période comprendre 1 heure et plus que sur un support adapté ( pas une couverture de lit) et une pièce à 20 degrés. En ce moment avec 25- 27, du fait du refroidissement passif il va limiter la vitesse pour maintenir sa température maxi.
C’est pas une critique c’est un constat, il serait bon que la fréquence nominale annoncée soit celle que l’ordinateur est capable de tenir. Déjà que le turbo boost certes utile a souvent été détourné en bullshit marketing, il serait bon que la fréquence nominale soit un indicateur fiable afin de pouvoir comparer les machines.
Il est clair que l’adjonction de cartes graphiques qui chauffent souvent plus que les processeurs intel et qui consomment plus ont changé la donne thermique mais c’est alors au fabricant de la l’ordinateur de corriger l’indication de la fréquence nominale en fonction de son choix de packaging si je puis dire.

avatar oomu | 

je ne comprends pas trop pourquoi vouloir insister que tout repose sur le constructeur de l'ordinateur (ici Apple) ou que ça soit négatif.

Les processeurs intel sont devenus beaucoup plus efficaces pour moduler leur activité.

C'est ce qui a permis les gains impressionnants en autonomie ces dernières années. Il y a eu un bond en autonomie, genre vers le macbook air je crois, que toute l'industrie a ensuite suivi

c'est principalement du aux améliorations d'intel.

On rentre dans un monde nouveau.

Un ingénieur m'en parlait hier à ce propos pour les ARM, mais c'est universel. Il faut endormir le processeur aussi tôt qu'une tâche est finie. Pas un logiciel, une tâche au niveau des coeurs. L'avenir est à la mise en hibernation le plus agressivement possible des logiciels (comme sur mobile) et l'arrêt des unités individuellement d'un cpu à tout instant. si tôt qu'elle n'est pas utilisée.

Intel a beaucoup travaillé sur cela au fil des générations des Core .

En somme la machine doit être en mesure de ralentir, accélérer, éteindre précisément ses différentes unités au gré de ce que demandent les logiciels et les contraintes d'alimentation et température. Et cela le plus souvent possible.

Nous n'en voyons que l'amorce : oui , c'est fini le temps où un cpu tournait à une fréquence fixe, on prenait son graphique et hop la vie était simple et claire.

Maintenant, faut penser fréquence de boost, activation ou non des coeurs, unités de calculs, température, et que la fréquence va varier drastiquement, les cpus actuels en sont capables, en fonction des décisions du processeur.

Dans votre exemple de handbrake, il y a eu l'ajout de plus en plus de fonctions cablées pour le codage vidéo. Cela change aussi la donne. et peux expliquer un gain de performance.

Le monde est + complexe.

"c’est alors au fabricant de la l’ordinateur de corriger l’indication de la fréquence nominale en fonction de son choix de packaging si je puis dire."

Seul intel est en mesure de dire exactement ce qui se passe. Et encore, c'est un sacré bordel. On a des faisceaux d'indicateurs, et faut faire avec.

Le meilleur benchmark au final, c'est de prendre son workflow, le faire tourner, voir s'il y a un gain. Si oui, on garde la machine, si non on la renvoie à la gueule du vendeur.

-
Cette complexité migre sur les GPUS, eux aussi de plus en plus capable de varier soudainement leur alimentation et fréquence et de multipler ou non une tâche sur l'ensemble de leur coeur

mais aussi sur les interfaces réseaux (les smart nics, pour répandre au défis du 40gbs et + )

Et les ssd/rams itou.
J'ai vu que maintenant on vend des RAM avec refroidissement liquide vendue tout en un.

Apple utilise de la ram d'ordi de bureau dans le macbook pro, ce n'est pas anodin. ça répond justement à une de mes complaintes du macbook pro 2017 : "queuah, pas 32Go de ram ? mais c'est le bagne ou quoi ?!" . Ben maintenant, 32Go c'est possible.. mais aux prix d'une mémoire + consommatrice...

On a rien sans rien.

On pousse les frontières toujours plus loin, au prix d'une complexité toujours plus grande.

avatar Dimemas | 

Boudiou !
T’es bien énervé aujourd’hui oomu !

Dommage que la moitié de ce que tu raconte est un peu à côté de la plaque.
Tu as l’air de prendre le parti de défendre Apple alors que la dernière sortie du MBP, tu étais beaucoup moins sympa.
Je pense que le MBP est beaucoup trop fin, et qu’un proc a 95 degrés c’est n’importe quoi....

Quand au NVMe au secours les autres l’utilisent aussi !
Sortez de votre grotte, Apple ne construit aucun composant que je sache !

avatar oomu | 

"T’es bien énervé aujourd’hui oomu ! »

pas plus qu’hier et avant hier et avant avant hier et...

"Dommage que la moitié de ce que tu raconte est un peu à côté de la plaque. »

tout ce que je dis est DANS la plaque. Je me suis carrément pris la plaque dans la tête.

"Tu as l’air de prendre le parti de défendre Apple »

j’ai l’air.

"alors que la dernière sortie du MBP, tu étais beaucoup moins sympa. »

une seule explication logique que je vous offre à votre sagacité : j’ai du recevoir un chèque.. hmmmmMMm l’odeur de l’argent frais...

"Je pense que le MBP est beaucoup trop fin »

cela pose de sévères limites. Perso c’est le tout soudé qui me dérange.

" et qu’un proc a 95 degrés c’est n’importe quoi.... »

non ce n’est pas n’importe quoi. C’est bien dans la gamme de température qu’annonce intel.

"Quand au NVMe au secours les autres l’utilisent aussi ! »

Oui et NOn.

Oui vous avez raison, mais vous êtes un faible qui ne s’intéresse pas aux détails. Soyez puissant, buvez du jus d’orange et foutez des claques au Oomu: intéressez vous aux PERFORMANCES.

Tous les ssd, meme NMVE ne sont pas nés égaux. Ni les contrôleurs, ni le nombre de voie pcie accordées (d’ailleurs, c’est là que Intel joue aux grands seigneurs avec ses i et xeons...)

Actuellement, les macbook pro sont très bien lotis en ssd très performants. C’est effectivement un truc qui m’intéresse chez Apple. Mais ce n’est qu’un truc.

"Sortez de votre grotte »

je fais ce que je veux dans ma grotte de mon île.

" Apple ne construit aucun composant que je sache ! »

??
Mais qu’est ce qui vous prend ?!

Apple fait la conception de nombre des composants de ses machines, et certes, il passe par des prestataires mais pour autant Apple a l’exclusivité de certains designs. Exemple la puce T2 et autres contrôleurs.

Et ensuite, que ça soit intel, amd ou samsung, ils sont tous les trois capables de proposer des déclinaisons personnalisés à leurs clients.

Que cela soit le package, une fréquence particulière, une intégration d’un autre composant.

Bref: il est possible pour les fabricants de se démarquer les uns les autres s’ils le souhaitent. Alors non, ce n’est pas fondamentalement différent (houlala le fondement) mais ça compte.

En l’occurence, les fameux SSD qu’utilisent Apple: et ben pour une raison ou une autre, et en réalité je m’en fous mais complètement de la dite raison, Apple fournit au sein de ces portables les meilleurs ssd du moment.

Alors oui, on est tous les libre d’aller les acheter à Samsung et les foutre dans des ordis fin en alu. Mais Apple le fait. hé.

Ça vous choque ? Ça vous chagrine ?

-
vous perdez votre temps à tenter de trouver dans quel camps je suis. Mes commentaires vont basculer violemment (l’apple tV c’est NAZE! et le homepod c’est trop limité!) au grès de mes propres réflexions et lectures (dont celles des commentateurs macg).

Je ne suis dans aucun camps car personne est dans mon camps.

-
j’étais particulièrement sévère du macbook pro 2017 parce qu’Apple ne proposait pas 32Go de ram, que leur prix est particulièrement salé, que tout y est soudé et que la touchbar est une mauvaise blague.

Je suis moins particulièrement sévère du macbook pro 2018 parce qu’Apple propose 32Go de ram, et que si nécessaire on peut aller encore plus loin vers la stratosphère avec le i9 et 4To de SSD (gloups...)

Mais le prix reste beaucoup trop haut. Il y a un gouffre entre le macbook et le pro, sans une seule option 15 pouces plus raisonnable (un i5 et un ssd plus lent par exemple). Apple vend une station de travail pour vidéastes exigeants.

Hélas, si je suis un malade mental exigeant, je ne suis pas vidéaste :( donc pas de macbook pro 15 pour moi.

Sur ce, je vous retourne votre attaque, et je vous demande de sortir de votre grotte, de vos projections sur autrui, de vos opinions concernant l’INDUSTRIE (dont Apple manifestement) et de vous faire plaisir en prenant l’ordinateur de vos rêve

Car voyez vous, la seule passion du Oomu, c’est l’Ordinateur.

-
attention, je me réserve le droit dans 5mn de dire tout le contraire si j’apprends, par hasard hein, que les macbook pro 2018 sont frappés de réguliers Kernel Panic et qu’Apple en arriverait à conseiller de désactiver la quasi totalité des fonctionnalités gérées par la puce T2.

C’est au cas où.

#arrêtezDeVouloirMeForcerUneOpinionFIXE

avatar Dimemas | 

Ahahah !
J’aime quand il y a des contractions de ce genre de raisonnements ;).
Ça part dans tout les sens !

En fait, j’en ai rien à cirer aussi de savoir où vous vous situez.
Vous m’avez donné raisons sur 2 choses et ça me suffit amplement sauf que moi j’ai pas besoin de faire un pavé pour me faire comprendre ;).

avatar blovebirdz | 

Le proco est sous exploité à cause du refroidissement sous dimensionné. Le 6 cœurs l’aide un peu à être plus performant que l’ancienne génération.

avatar darthnet | 

bonjour
un question hors sujet avec les nouveau Mac

"Apple est l'un des rares constructeurs à intégrer des SSD NVMe, bien plus performants que les SSD SATA"

sur mon MBP 13" 2015 , le SSD c'est Sata ou NVMe ?????

avatar reborn | 

@darthnet

Si ça dépasse pas les 500mo/sec c’est du SATA, je pense

avatar oomu | 

dommage, vous auriez ajouté un ? de plus, je vous aurais répondu...

...

bon, ok,

Pour TOUTES questions sur votre mac, présentes ou à venir faut: dans le menu pomme en haut à gauche, cliquer sur A propos de ce Mac

puis dans la boite de dialogue, cliquez sur Rapport système.

Dans la liste de rubriques, vous trouverez, si votre ordinateur gère Nvme, une rubrique vous parlant des périphériques NVMExpress. Votre stockage y sera s'il est NVME

et dans stockage, vous aurez aussi le détail de votre SSD installé

avatar Pyjamane | 

Ce n'est pas du NVMe, mais les SSD de cette générations ont des débits allant (au moins) juqu'à 1Go/s (ce qui est très largement suffisant et toujours bien plus rapide que des SSD de base dans les PC portables actuels).

avatar vdecloitre | 

Que faites vous de tous les produits que vous achetez pour des test, vous les revendez après ?

avatar Thiberte | 

@vdecloitre

Très bonne question ! Peut-être les gardent-ils mais vendent les moins puissants ou pratiques...
Ou alors ils en font la collection (dans l’optique d’ouvrir un musée dans quelques années ?)

avatar pim | 

@vdecloitre

Ils les donnent aux meilleurs contributeurs dans les réactions. Il faut faire assaut de drôlerie et d’impertinence s’il l’on veut être remarqué et élu pour recevoir une machine de test !

🤗

avatar oomu | 

c'est exactement ce que je tente... mais chaque mois j'échoue... :(

avatar pim | 

@oomu

Il te faut persévérer !

avatar oomu | 

Oui, c’est en persévérant et en me relevant encore et encore, grâce au pouvoir de l’amitié, que j’accomplirai mon rêve de devenir Pirate !

avatar gwen | 

@vdecloitre

Il sont renvoyés chez Apple sous 15 jours. Comme le font toutes les rédactions testant de l’informatique.

avatar quentinmassondu57 | 

Le 2,2 GHz m’intéresse bcp avec comparaison sur celui de l’année dernière :)

Merci par avance @MacG

avatar Pipes Chapman | 

pour l'instant les haters digèrent le chapeau.

je suis curieux de voir avec quoi ils vont revenir... le SAV ça a pas trop l'air de prendre....

avatar ForzaDesmo | 

@MacG

«Apple a fini par identifier le problème ... »

Non non, se sont des utilisateurs qui ont identifier le problème. 😝

La pomme devrait faire comme dans le sport automobile ou motocycliste où des cartographies moteurs sont différentes suivant l'utilisation et les performances désirées.
Aujourd'hui on reçoit par courriel un petit fichier .xml du préparateur moteur spécifique à sa machine et son épreuve que l'on injecte dans l'ECU de sa machine pour que celle-ci soit optimisée pour l'épreuve.
La pomme devrait faire de même et développer des m-à-j logiciel système pour tel ou tel tâche et ainsi coller au mieux de l'utilisation que l'on fait de son ordinateur (puissance, ou autonomie, ou travail en milieu chaud etc...). MAP graphiste, MAP montage vidéo, MAP bureautique, MAP gamer etc...

avatar oomu | 

ne dites pas ça malheureux,

c'est ce que les vendeurs de systèmes d'exploitations et bases de données (Microsoft en tête) veulent facturer.

Microsoft jure ses grands dieux que ses diverses déclinaisons de Windows server ont des profils adaptés à des usages différents.

-
"Non non, se sont des utilisateurs qui ont identifier le problème. 😝"

de toute évidence non.

Les débats sur les macg, les reddits, etc, sont passés à coté de cette histoire de clé à fournir aux firmware des cpu intels.

Les geeks qui ont le droit de parler, encore une fois, ne bossent ni chez intel, ni chez les fabricants.

Ils ne font que supputer et se faire plaisir en rappelant que le Méchant c'est l'Autre (moi je suis oomu, je suis le Gentil).

avatar ForzaDesmo | 

@oomu

«Les débats sur les macg, les reddits, etc, sont passés à coté de cette histoire de clé à fournir aux firmware des cpu intels.»

Je t'invite à lire ça : https://www.macg.co/mac/2018/07/performances-du-core-i9-un-mauvais-regla...
Problème découvert par un utilisateur. Après la pomme n'avait plus qu'a se pencher sur comment régler le problème. CQFD

avatar oomu | 

j’ai lu cet article, je faisais entre autre référence à lui comme exemple d’échec de la communauté.

La raison profonde et comment agir, personne n’a pu la dire.

Si bien sur on croit Apple et Intel. Mais vous êtes comme moi, vous refusez de croire l’Homme à la Cigarette...

Apple parle d’une simple clé manquant à un Firmware.

"Following extensive performance testing under numerous workloads, we've identified that there is a missing digital key in the firmware that impacts the thermal management system and could drive clock speeds down under heavy thermal loads on the new MacBook Pro »

Personne sur reddit n’a parlé de clé numérique pour activer les fonctionnalité de la gestion de la température des processeurs actuels. Rien que cela devrait faire le jeu de tout un article, car à mon avis c’est lourd de sens.

Apple a contacté Dave Lee, ce qui est tout à l’honneur de cet utilisateur d’avoir su réveiller Apple.

Mais la raison du bug ? Pff ! du VRM mal réglé, de la pate thermique mal foutue et autres théories fumeuses sur le système de refroidissement de ce boitier en alu; Que de la geekerie par des gens qui n’ont pas accès à toutes les arcanes de ces machines

car avouons le : ces machines deviennent de plus en plus OPAQUES.

N’est-ce pas déjà terrifiant ?

avatar ForzaDesmo | 

@oomu

«Apple a contacté Dave Lee, ce qui est tout à l’honneur de cet utilisateur d’avoir su réveiller Apple.»
On est d'accord donc.

«La raison profonde et comment agir, personne n’a pu la dire.»
Faut puisque le réglage du VRM a solutionné le problème. Mais la pomme a heureusement fait sa propre enquête (faut bien un peu que ses "ingénieurs" se bougent un peu) et été plus loin dans la "vraie" origine du problème (la source). Et c'est tant mieux pour tout le monde. Mais ça fait quand même amateur au départ. 😕

avatar oomu | 

« On est d'accord donc. »
Je suis né d’accord.

"Faut puisque le réglage du VRM a solutionné le problème. »

non. c’est comme foutre son ordi dans un congélateur. C’est une solution brutale. Qui donnait un résultat positif, enfin.. selon des internautes aléatoires non nommé Oomu en live sur un forum ou youtuberie... Si ça vous rassure.. okay..

Alors Oui ok, ça avait l’air de marcher. Mais cela ne réglait pas le problème de fond. Que l’électronique fasse son job : alimenter et cadencer le cpu en sécurité, quand il faut, et jamais quand c’est dangereux pour l’électronique.

-
"Mais ça fait quand même amateur au départ »

Non. Enfin en tout cas, c’est un grand classique. C’est ainsi que ça marche et ça ne pourrait pas marcher autrement.

Un produit est testé en condition plus ou moins réelle que l’entreprise tente de reconstituer.

Puis elle finit par le lâcher dans la nature.
En général à une date fixée à l’avance par les commerciaux. Et sous la pression des hurlements du Oomu qui veut du Mac à jour (et qui ensuite déclare refuser l’acheter parce que trop cher, pas assez ceci... un connard quoi) , enfin, oui, la pression des consommateurs.

Et patatra: enfin en usage réel par des centaines de milliers de gens, et ben vi on y trouve des BOGUES.

Bogues qui sont corrigés dans la foulée des médias qui se réveillent. (enfin.. pour la plupart...)

Vous trouvez pas que c’est un grand classique ? Vous n’avez pas vécu 60 ans d’informatique commerciale et grand public ?
C’est professionnel : c’est l'industrie. Pas glorieux, pas elfique, mais professionnel.

Enfin hein, tant que les batteries n’explosent pas ou que les voitures à l’arrêt n’écrasent pas leurs acheteurs, tout va bien !

De toute façon c’est le qui perd perd. Quoi que fasse Apple ou ne fasse pas, elle a TORT. Je suis d’ailleurs aussi un grand amateur de ce jeu.

-
sur ce je retourne lire les innombrables théories sur Bridge Os. La réponse d’Apple, je la trouve sa-vou-reu-se.

avatar ForzaDesmo | 

@oomu

«Non. Enfin en tout cas, c’est un grand classique. C’est ainsi que ça marche et ça ne pourrait pas marcher autrement.»

Heureusement que si. Chez moi et autour de moi ce n'est pas comme cela que ça fonctionne. Et heureusement sinon on serait responsable de morts.
Va falloir revoir leur protocole pour leur voiture autonome... sinon là... y aura des morts possibles au bout.

«C’est professionnel : c’est l'industrie. Pas glorieux, pas elfique, mais professionnel.»
Désolé mais à notre niveau "artisans" vu le nombre "prototypal" que nous sortons, la notion de professionnalisme est différent. Car nous on ne fonctionne pas avec des actionnaires et notre but n'est pas de faire un max. de profit. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Je suis désolé, mais pour moi et même si c'est la pomme, ce n'est pas professionnel et je répète... ils ont un sérieux problème dans leur protocole et service qualité. Et c'est pas bon pour l'image et la confiance dans le produit. Heureusement ils ne sont pas dans "l'industrie prototypal" sinon ils auraient déjà plongé.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR