Intel veut emprunter les capacités de production de TSMC sans froisser Apple

Mickaël Bazoge |

Intel marche sur des œufs. L'entreprise de Santa Clara a besoin des capacités de production de TSMC pour fabriquer des puces gravées en 3 nm, une finesse que le spécialiste taïwanais est en train de préparer pour l'année prochaine ou pour 2023. Seul problème : il s'agit de garder des relations cordiales avec le principal client de TSMC, à savoir Apple, qui accapare une grande partie des lignes de fabrication de son fournisseur.

DigiTimes rapporte que des cadres haut placés d'Intel devraient visiter les installations de TSMC à Taïwan mi-décembre, pour discuter de la production en 3 nm. Surtout, la délégation tentera d'arracher de TSMC des capacités supplémentaires pour ses besoins, en évitant de se mettre Apple à dos. Sachant que le constructeur de Cupertino va lui aussi exploiter cette finesse de gravure pour ses futures puces.

Intel veut donc éviter le clash avec Apple, alors que ses propres lignes de production de puces sont déjà bien occupées. Ce d'autant qu'Intel veut proposer ses capacités de fabrication à des tiers… et pourquoi pas aussi à Apple ? Mieux vaut ne pas froisser un client potentiel.

Intel Foundry Service aimerait bien produire des processeurs pour Apple 🆕

Intel Foundry Service aimerait bien produire des processeurs pour Apple 🆕

Cette prudence d'Intel n'empêche pas le groupe de batailler contre la Pomme, d'abord avec Alder Lake, la 12e génération de puces maison, et aussi par le biais de publicités qui tombent invariablement à plat (ici, ou encore ).

Dans un contexte d'explosion des besoins dans plusieurs industries (informatique mais aussi automobile) et de pénurie de composants, Intel met en tout cas les bouchées doubles pour servir au mieux ses clients : l'usine européenne de l'entreprise devrait ainsi s'installer en Allemagne, avec une mise en route en 2024.


Tags
avatar Gerrer | 

Il y as une petite faute dans le texte. 😉

avatar cham | 

@Gerrer

Sélection > Signaler une faute…

avatar berrald | 

@cham

Et non, tout le monde n'utilise pas l'application…

avatar marc_os | 

@ berrald

Avec la version web l'entête de macg.co contient les entrées suivantes :
ACTUALITÉS | TESTS | GALERIE | FORUMS | SPEEDTEST | CONTACT | S'ABONNER AU CLUB IGEN

avatar bazino | 

@cham

Oui mais ça l’empêchait de briller publiquement !

avatar v1nce29 | 

> Oui mais ça l’empêchait de briller publiquement !

Non. C'est juste la démonstration que c'est mal placé.

avatar Gerrer | 

@cham

Ok merci ☺️ comme ça je saurais 😅

avatar Faabb | 

L’article ne développe pas sur les raisons pour lesquelles Intel voudrait « ménager » sa relation avec Apple ?

Il paraît clair que les processeurs Intel sont sortis du panier d’Apple…
Je peux penser à des partenariats sur des technologies comme:
- les modems (Apple a racheté une partie du portefeuille de brevet d’intel lorsqu’ils ont vendu leur division n’est-ce pas?)
- l’IA (Intel finalise un super calculateur aux US)
- la réalité virtuelle (?)

Vous avez des pistes ?

avatar Lucas | 

@Faabb

Surtout pour regagner Apple comme client non ?

avatar Faabb | 

@Lu Canneberges

Oui certes, mais les garder comme clients avec quoi ?
La transition vers Apple silicon est faite, je n’imagine pas qu’Apple garde une gamme de processeurs Intel au catalogue.

avatar Lucas | 

@Faabb

Non, pas à court terme (enfin Intel affirme quand vouloir le proposer en 2023), mais parce que Intel maintenant veut être un fondeur prestataire, c’est-à-dire proposer de devenir le nouveau TSMC d’Apple (même si bon là c’est l’inverse).

Le salut économique d’Intel est de produire les puces des autres avec ses outils et infrastructures, sinon avec les clients qui s’en détournent de plus en plus (notamment Apple mais pas que), c’est l’effondrement à plus ou moins longue échéance…

avatar melaure | 

A terme, je vois bien Intel faire des procs ARM aussi. Si c'est ce que le marché veut demain, autant prendre les devants pour que ce ne soit pas d'autres qui le fassent à leur place (entre autre les coréens et les chinois).

avatar Faabb | 

@Lu Canneberges
@ IceWizzard

Merci pour les idées et avis ! 😉

avatar IceWizard | 

@Faabb

« L’article ne développe pas sur les raisons pour lesquelles Intel voudrait « ménager » sa relation avec Apple ? »

Le sujet a été traité dans d’autres articles. D’ici quelques années, Intel voudrais se positionner comme prestataire générique pour graver les puces d’autres constructeurs, notamment les SOC Ax d’Apple.

Cela semble mal barré pour le moment, mais qui sait quelle sera la situation technologique et géopolitique dans 5-10 ans ?

avatar AnthonyJ | 

L’article ne parle pas de la position de TSMC, comme si ce dernier déroulerait nécessairement le tapis rouge à Intel. Cela me semblerait surprenant car TSMC et Apple travaillent ensemble depuis plusieurs années et avec les processeurs Apple Silicon pour les Mac, les commandes d’Apple vont nécessairement augmenter auprès de TSMC.
J’imagine que c’est surtout TSMC qui voudrait ménager Apple.

avatar smog | 

Oui, c'est ce que je pensais aussi : pourquoi Intel se priverait ? C'est plutôt TSMC qui serait vu comme "traitre" d'une certaine façon...

avatar Beaubarre | 

@AnthonyJ

Honnêtement TSMC devrait aussi réfléchir à donner accès à un concurrent potentiel à son processus 3nm - forcément Intel risque d'avoir des informations même partielles pour mettre au point ses process.

avatar pga78 | 

Intel est incapable de produire du 3 nm ce sont des investissements colossaux à faire pour y parvenir …

avatar marc_os | 

Pour moi ceci est avant tout un tragique aveu de faiblesse de la part d'Intel qui est à l'origine un fabricant de circuits intégrés et qui se montre aujourd'hui incapable d'offrir la technologie 3 nm que propose TSMC. De leader, Intel est passé à suiveur.

Cf. "At its founding, Intel was distinguished by its ability to make logic circuits using semiconductor devices. [...] Its first product, a quick entry into the small, high-speed memory market in 1969, was the 3101 Schottky TTL bipolar 64-bit static random-access memory (SRAM), which was nearly twice as fast as earlier Schottky diode implementations by Fairchild and the Electrotechnical Laboratory in Tsukuba".

En ce qui concerne les relations avec Apple, c'est surtout TSMC qui devrait s'en inquiéter me semble-t-il. Et comme le souligne Beaubarre, il semble à première vue pour le moins curieux que TSMC aide ainsi un concurrent. A moins que TSMC ne considère pas Intel comme un véritable concurrent, auquel cas je m'inquièterais pour Intel.
Je me demande donc ce qui fait dire à l'auteur : « Seul problème : il s'agit de garder des relations cordiales avec le principal client de TSMC, à savoir Apple ». Comme je le disais plus haut, pour moi le vrai problème est que Intel doive faire appel à un concurrent pour l'aider.

avatar Adodane | 

Froisser Apple, journalisme maternelle 😂😂😂

avatar zoubi2 | 

@Adodane

??? Moi y en a pitètre taré mais moi y en a pas bitter.

avatar Genval | 

@Adodane

Avant de se moquer, il faut être irréprochable. Relis bien ce que tu as écris, me disait mon institutrice.

CONNEXION UTILISATEUR