Le prix Nobel Joseph Stiglitz traite Apple de fraudeur

Christophe Laporte |

La campagne présidentielle américaine illustre parfaitement l’importance qu’Apple a prise dans la société américaine ces dernières années. Elle est bien souvent au centre des débats. On se souvient des propos de Donald Trump qui souhaite qu’Apple rapatrie ses usines au pays.

Cette fois, au coeur de la campagne, c’est Joseph Stiglitz qui s’en est pris à la législation fiscale américaine à travers Apple, estimant qu’elle est clairement défaillante. L’économiste affirme que le système actuel permet à Apple d’accumuler d’importants montants de cash à l’étranger, ce qui est une hérésie pour lui, et d’éviter l’impôt grâce à ses multiples filiales. Le prix Nobel d’économie, dont les sorties médiatiques sont parfois controversées, n’y va pas par quatre chemins et estime qu’Apple fraude tout simplement.

Autrement dit, Joseph Stiglitz n’est pas un grand fan de ce que beaucoup nomment poétiquement « l’optimisation fiscale ». Conseiller économique de Hillary Clinton dans le cadre de la présidentielle américaine, il estime que les États-Unis gagneraient à développer un plan encourageant Apple et les autres multinationales américaines à rapatrier leurs fonds.

On rappellera que les liquidités d’Apple s’élèvent à 232 milliards de dollars. Plus de 90 % de cette somme est actuellement en dehors des États-Unis. On rappellera que si Apple se décidait de rapatrier cette somme, elle serait taxée à hauteur de 35 % environ.

À plusieurs reprises, Tim Cook a martelé que « Apple paye chaque dollar d’impôt qu’elle doit ». Il a déclaré à plusieurs reprises qu’il aimerait rapatrier cet argent, mais que ce n’était pas possible vu les conditions actuelles :

Cela me coûterait 40 % [NdR : plutôt 35 %], et je ne pense pas que ce soit raisonnable. [Notre code des impôts] a été conçu pour l’âge industriel, pas pour l’âge numérique. Il est archaïque. Il pénalise les États-Unis. Il aurait dû être amendé depuis des années. Il est grand temps que nous le fassions.

Finalement, les prises de position ne sont peut-être pas si éloignées que cela. Il est regrettable que Joseph Stiglitz n’ait pas expliqué comment il compte inciter les entreprises américaines à rapatrier leurs fonds.


avatar ThomasG | 

Vous rectifiez les propos de Tim Cook en précisant que ça serait 35% et pas 40% d'impôts. Or il existe plusieurs taxes sur le CA aux USA qui augmente l'équivalent de l'IS de 35 à peu ou prou 40%

avatar C1rc3@0rc | 

+1

Et il faut aussi rappeler que les fonds qui sont generes et restent a l'etranger (hors USA donc) appartiennent aux filliales et entreprises independantes constituant l'ecosysteme commerciale d'Apple. Vouloir impoter ces fonds aux USA impliquerait qu'Apple rachete en totalité ces entreprises pour en faire des filliales a 100%. Cela couterait tres cher en rachat, mais aussi en taxes sans parler des plans sociaux a mettre en place...
Bref Apple comme les autres firmes US fait de l'optimisation fisacale, planque des fonds dans le Nevada, utilise sans limite les paradis fiscaux du Delaware ou Anglais (plus pour longtemps...), mais ce discours sur les fonds europeens a "rappatrier" aux USA c'est une manipulation politique et un mensonge.

Mais bon on est dans un discours US pendant une campagne presidentielle US, donc toutes les conneries et mensonges peuvent etre debalés, seule compte que le "poulain" gagne les elections...

avatar frankm | 

Les lois sont écrites par ceux qui ont besoin d'une failles pour échapper à l'impôt.

avatar Fanoo | 

Il attaque Apple parce qu'il y a de l'argent à récupérer, mais pas pour le principe.

Toutes les autres sociétés qui ont la même politique fiscale, mais qui font des produits de merde et qui ne dégagent pas de bénéfices, il ne les attaque pas ?

avatar ipfix8 | 

C'est pas faux !
Les personnes morale au même titre que les personnes physiques devraient s'acquitter d'un impôt équitable sans tour de magie financière
Je suis pour un taux d'imposition unique ET à la source.
Ainsi on avance dans le sentiment de justice sociale (plus la démographie augmente plus ce facteur devient primordial)

avatar ET80 | 

@ipfix8 :
Un taux d'imposition unique pourrait être dans un esprit d'égalité, mais pas d'équité. C'est tout sauf équitable : imaginons un taux d'imposition de 25% : retirer 25% de ses revenus à un smicard (1000€ environ) c'est énorme! Il lui reste 750€, de quoi survivre. Retirer 25% à un homme qui gagne 100.000€ : il lui reste 75.000€. Ca devrait le faire pour boucler ses fins de mois.

Rappelons que les impôts sont progressifs par tranches. Autrement dit, quand on dépasse une tranche (la première à 14% à partir de 9700€), on ne paie que le taux APRES le montant. Quelqu'un qui gagne 10.000€ paiera donc 300*14%, 42€.

On paie donc les mêmes taux, seul change notre rémunération (0% entre 0 et 9700€, 14% entre 9700 et 26791€...)

Les réductions fiscales servent à inciter les citoyens à certaines actions. Comme les subventions ou les crédits d'impôts recherche, il faut parfois user de bâton et de carotte pour Ca. Dons, services à la personne etc sont soutenus par l'état à travers des réductions d'impôts.

avatar pocketalex | 

@et80 : le prélèvement à la source a également pour but, sous couvert de "simplification" pour l'utilisateur, de prélever l'impot quoi qu'il se passe

une mère de famille en difficulté financière pouvait, avant, choisir entre payer ses impots ou nourrir ses enfants. Avec le prélèvement à la source, elle n'a plus trop le choix

Notez que je dis ça, mais je ne suis pas contre le prélèvement à la source :)

Mais je note qu'on s'égare, on parle de fiscalité pour les particuliers sur un sujet qui concerne les multinationales

avatar CNNN | 

@Fanoo :
Pas de bénéfices pas d'impôts ?

avatar byte_order | 

Ouais, c'est un scandale de ne pas attaquer aussi les entreprises qui font de l'évasion fiscale sur leurs absences de bénéfices !
;-)

avatar Lestat1886 | 

Si la loi permet a Apple de faire ça, c'est la loi qui est défaillante pas Apple qui est fraudeur, sinon ils attendent quoi pour les condamner??

avatar ThomasG | 

@Lestat1886 :
Ca me rappelle une intervention d'un député libertarien au moment de l'audition de Cook devant le congrès, dans laquelle il relevait qu'Apple ne faisait qu'appliquer les règles que ces mêmes congresmen avaient votés.

Une des interventions les plus pertinentes !

avatar madaniso | 

@ThomasG Libertairien powaaa !

Et pendant ce temps, en France on continue à critiquer le libéralisme et à nous dire que Marx est un dieu... On voit où ça nous mène.

Si les gens étaient un peu plus éduqué, on n'aurait pas tout ses abus de language, ces manipulations, ce sophisme permanent et j'en passe...

avatar C1rc3@0rc | 

Faux, en France on critique le socialisme démocratique (l'orientation politique, pas le parti de foutriquets énarques) pour imposer toujours plus le spencérisme tout en restant dans une doctrine proto monarchiste et sournoisement anti démocratique.
La realité de la France a ete tres bien decrite par Bourdieu.

De plus le liberalisme que tu nous vantes n'existe nulle part et surtout pas aux USA et n'est pas representé par les partis aux pouvoir: l'economie de marché, l'artisanat, l'activité liberale sont des epouvantails combattus par les spenceristes au pouvoir et jamais l'economie n'a ete autant planifiée par un dirigisme totalitaire financier. Ta ritournelle pro-liberaliste est de la meme nature que celle des staliniens qui se reclament de la pensee marxiste.

De plus, dire que Marx est un Dieu est par definition une ineptie: la reflexion marxiste se posant en dehors de l'interventionisme ou de la causalité deiste...
De plus pour se referer a Marx il faut encore comprendre et connaitre Egel.

Bref a l'heure actuelle, le spencerisme contamine l'occident, mais aussi l'orient, comme un remplacement des aristocraties precedentes pour des ploutocraties, plus ou moins theocratiques , dans lesquelles les millionaires et les milliardaires sont candidats et regents des restes des démocraties qu'ils paupérisent aux derniers degrés.

Donc tu vis dans une société spenceriste "soft", qui n'a jamais rien eu de marxiste, qui a tenté de construire un système social minimaliste et fonctionnel a son origine, mais qu'un classe dirigeante aristocrate adoubée par des institutions dont l'ENA n'est qu'un avatar des plus exemplaire. Le temple de ce spencerisme triomphant c'est l'Angleterre suivi pas les USA, donc commences par aller vivre 2-3 ans dans ces temples et tu pourras commencer a discuter des doctrines dirigeantes effectives...

avatar Philbee | 
avatar C1rc3@0rc | 

l'article s'appuyant sur cette perle:

« l’apport de la sociologie critique à la refondation de la Cité est pratiquement nul»

Comme si Sciences-Po et l'ENA n'enseignaient pas l'utilisation de la sociologie ni de la psychologie sociale... misere

on comprend vite le niveau et la position du polémiste derrière son clavier (déjà assené dans le sous titre du site...).
Bref un ramassis d'immondices, d'incohérences et d'insipidité du niveau de Closer qui ne fait que démontrer l'inutilité de ces écrits.
On peut critiquer Bourdieu sur beaucoup de points, mais faut il encore avoir un minimum d'intelligence, de connaissances et d'honnêteté.

avatar Philbee | 

J'ai surtout retenu : "Ainsi, Bourdieu dresse une généalogie du néo-libéralisme qui étonne par son simplisme : il s’agirait d’une nouvelle idéologie guidée par une oligarchie néoconservatrice dont le programme est la destruction de l’État social. Ce ton conspirationniste, s’il n’était drôle, débouche sur une partition du monde entre « collabos » et « résistants » au système, et s’affaire à repérer la « chaîne des liaisons cachées ». Il ne reste plus qu’à dresser la liste des traîtres qui font office de « passeurs » ; et la liste est longue : les socialistes bon teint, les européistes convaincus, les nouveaux intellectuels, les catholiques de gauche, les syndicats réformistes, les clubs libéraux, etc....".

avatar JoTaPé | 

" le spencerisme contamine l'occident, mais aussi l'orient, comme un remplacement des aristocraties precedentes pour des ploutocraties".
Pourquoi "remplacement" ? ce n'en est qu'une autre vitrine, mais les fondamentaux sont les mêmes.

avatar pat3 | 

@C1rc3@0rc :
Tu veux dire qu'on s'est fait avoir deux fois, par Marx

avatar pocketalex | 

@pat3 : pourtant, on nous avait dit "un marx, et ça repart"

avatar Abd Salam | 

@madaniso :
Non en France, les libéraux passent leur temps à caricaturer les autres points de vue.

Ce sont les libéraux qui font du libéralisme un dieu... et qui assimilent toutes (absolument toutes critiques) du libéralisme à l'adoration de Marx !

avatar Flash | 

@madaniso
"Et pendant ce temps, en France on continue à critiquer le libéralisme et à nous dire que Marx est un dieu..."

ok.
C'est plutôt toi qui devrait être éduqué...

avatar MarcMame | 

@ThomasG :"Ca me rappelle une intervention d'un député libertarien au moment de l'audition de Cook devant le congrès, dans laquelle il relevait qu'Apple ne faisait qu'appliquer les règles que ces mêmes congresmen avaient votés.

Une des interventions les plus pertinentes !"
---------------
Par contre j'aime beaucoup moins la tienne d'intervention.
Depuis quand l'évasion fiscale par le contournement des règles en deviendrait l'application de celles ci ????
Tu essayes de nous dire que les règles fiscales imposent et demandent aux sociétés d'aller dans des paradis fiscaux ? J'ai bien compris ?

avatar ThomasG | 

@MarcMame :
Elles n'imposent pas et elles n'interdisent pas non plus. C'est là tout le débat.

Les règles fiscales, comme toutes règles juridiques sont sujettes à interprétation. Dans un sens pro administration ou pro entreprise selon tes intérêts généralement.
Et il est écrit nul part que face à deux situations où l'une amènerait à payer plus d'impôt et l'une serait plus économique, il fallait choisir la voie la plus coûteuse.

Ce que le député reprochait à ces collègues, c'est de vilipender Apple alors que c'est eux qui ont établi les règles du jeu et s'ils n'en sont pas satisfait c'est à eux que revient à responsabilité de les modifier.
Ce qu'ils n'ont pas fait depuis 20 ans et qu'ils ne feront sûrement pas avant un petit moment.

C'est pour cela qu'il y a très peu de redressement d'entreprise qui pratique l'optimisation fiscale à outrance.
Et dans les cas de Google ou Facebook, le redressement s'il est impressionnant (tout est relatif vu la taille de la boite) n'est pas sur d'aboutir car il porte sur l'interprétation de règles fiscales. L'Administration le sait et les gros titres que l'ont peu lire dans une presse qui n'est pas spécialisée ne sont que des effets d'annonce.

Donc dans 99% des cas les entreprises ne font qu'utiliser des moyens de droit légaux à leur avantage.
Comme le ferait n'importe quel contribuable d'ailleurs (rattacher son enfant majeur au foyer fiscal pour bénéficier de la demi-part ou le détacher et lui verser une pension, c'est déjà de l'optimisation fiscale)

avatar byte_order | 

> Comme le ferait n'importe quel contribuable d'ailleurs (rattacher son enfant majeur
> au foyer fiscal pour bénéficier de la demi-part ou le détacher et lui verser une pension,
> c'est déjà de l'optimisation fiscale)

Cela serait plus efficace de mettre ses revenus dans un compte aux iles vierges, pourtant.
Ah, nan, ça *n'importe quel* contribuable ne peut pas le faire. Il faut avoir un minimum de fond pour cela.

C'est faux, "l'optimisation fiscale" vraiment efficace n'est possible qu'à partir d'un seuil minimal de fond demandé par les paradis fiscaux. Si on ne prette qu'aux riches, on "optimise" leur impôts également qu'aux riches.

avatar Abd Salam | 

@Lestat1886 :
C'est un cercle vicieux...

Pour être élu, il faut promettre des câdeaux fiscaux...

Les actionnaires réclament des baisses d'impôts indus...

Et au final tout ce beau monde peut chanter que tout est légal...

Et ces belles âmes de multi-millionnaires peuvent prétendre qu'ils ne font rien de plus... que simplement bénéficier des lois.

avatar fousfous | 

Après c'est normal que les USA ne voient pas l'argent qui n'a pas été gagné aux USA... Tout n'appartient pas aux USA et heureusement.

avatar ergu | 

Mais Chouchou, tu crois que les pays étrangers en question ont vraiment vu l'argent gagné par Apple chez eux ?
Tu es mignon.

Aussi mignon que ce pauvre Tim qui pleure parce qu'on voudrait lui taxer ses milliards - pauvre petit chou, sûr qu'il va finir à la soupe populaire...
Je serais un de ses employés qui paye ses impôts parce que lui n'a pas vraiment la possibilité de faire autrement, j'aurais bien envie de lui foutre ma main dans la g...

avatar XiliX | 

@ergu :

Imagines que tu as une société hors France qui marche bien. Tu veux ramener tes sous en France, mais pour cela tu seras taxé 40%.

En gros tu as un million de dollar aux US. Tu les rapatries en France. Et il ne te reste plus que 600 000 dollar. Le reste part dans la poche de l'état juste parce que tu veux rapatrier tes sous en France...

avatar reborn | 

Sachant que sur ces 1 millions de dollars l'impôts sur les sociétés a déjà était payé dans le pays d'origine.

C'est totalement stupide et aucun dirigeant d'entreprise américaine sain d'esprit ne le ferait.

Et ce n'est pas un impôt mais une taxe !

Eviter cette taxe et à la porté de n'importe qui, du citoyen à la multinationale.

Une PME américaine qui fait 100 000€ de CA sur son activité en France va payer 33.33%, il va donc lui en rester 66 670€.

Ces 66 670€ si elle veut les laisser sur son compte bancaire français elle est libre de le faire. Ce n'est pas une astuce, une combine, n'y de l'optimisation fiscale c'est un choix.

Maintenant si elle veut transférer ces 66 670€ sur un compte américain, elle doit payer une taxe de 35% si et seulement si elle décide de rapatrier cet argent au pays.

Si elle le fait il lui en reste 43 335€..

Aucun soucis pour les entreprises française, la double imposition n'existe pas, et pas mal de pays ont des accords pour l'éviter aux citoyens et aux entreprises.

Il faut savoir qu'un américain qui déclare une entreprise en France et ayant une activité exclusivement en française, est soumis à cette double imposition. Chose qui ne s'applique pas à un citoyen français démarrant une activité à l'étranger et exclusivement étrangère.

avatar rikki finefleur | 

@reborn
Je ne sais pas si on peut parler d'impots quand le montant représente moins de 1% du CA surtout quand la société connait de telles marges, comme c'est le cas d'apple en europe.
Pourquoi ?
Car elle utilise de façon massive des circuits financiers qui sont sans rapport avec leurs activités réelles. (de vente ou productives)
Le cas est encore plus flagrant avec starbuck ou macdo qui elles réunissent production et vente sur le lieu de vente.
Le concept de premiere imposition chez elles est donc un leurre.

En outre , il est très facile sous l'aspect de frais bidons (genre frais de brevets envers une filiale, frais emprunts, droit de la marque, ) de ponctionner la filiale par une maison mère (ou une société intermédiaire) hébergé dans des paradis fiscaux. Cela est déjà la première fraude tout comme celle de faire un montage financier dans le but de tromper le fisc.
Voilà pourquoi certaines sociétés sont été redressées comme goog amazon, ou vont l’être comme Apple dont le dossier est en cours..
SI Apple dispose d'un tel montant dans ces caisses c'est pour une grande part d'avoir pu échapper aux impots, il ne faut pas l'oublier.

Il n'y a donc pratiquement aucun impot sur ces sociétés issues des paradis fiscaux . qui sont par contre très prédatrices sur nos économies, nos emplois et qui créent des distorsions de concurrence vis a vis de sociétés plus saines.

avatar Abd Salam | 

@XiliX :
Normal de payer les 40 pour-cent d'impôts...

Juste totalement normal.

avatar ecosmeri | 

@Abd Salam :
Je ne sais pas si c'est normal de donner 40% de ce que tu as gagné!

Toujours est-il que notre société a besoin de cet argent pour fonctionner ( dans l'etat actuel) et il faut le trouver quelque part ( apres je vous laisse seul juge de sa bonne utilisation par l'etat lol)

En revanche la question que je trouve interessante est: est'il plus interessant de reduire le taux d'imposition et de l'imposer a tous le monde et supprimer les niches fiscale pour ceux qui gagne vraiment beacoup ( et recuperer les évadés fiscal

Ou

Laisser dans l'etat actuel la situation,
certaines grosses fortunes ne paie plus leurs impots en France et les classes moyennes et moyennes en subissent les conséquences?

avatar Abd Salam | 

@ecosmeri :
C'est normal de payer des impôts.

C'est normal et souhaitable de payer 40 pour-cent de 1 million de revenu.

On ne parle pas de 40 % de 1 000 euros/dollars...
Les riches aiment bien faire comme si leur situation était identité que à celle des smicards...

Quand un smicard paient rien que 200 euros de taxe, il pioche sur ses ressources...

Un millionnaire qui paie 400 000 euros sur 1 000 000, ne fait que diminuer sa capacité d'épargne !

Le problème, c'est l'égoïsme des riches qui ne veulent pas payer d'impôt du tout... mais qui le dissimulent derrière plus ou moins de rationalisation !

C'est pas une simple question comme vous croyez d'organisation de l'impôt.

avatar Abd Salam | 

@ecosmeri :
Les déserteurs fiscaux, on les récupère seulement quand les élus cesseront d'être fous et corrompus...

avatar Abd Salam | 

@ecosmeri :

P.S. : personne ne dit que les riches sont les seuls pourris... ou plus pourris que les autres.

Nous avons tous les mêmes travers humains...

Les riches ont plus de capacités de nuisance que les autres, c'est ça le truc.

avatar byte_order | 

Normal que les plus grandes fortunes payent proportionnellement moins d'impôts que la moyenne des contribuables !?

Parce que c'est la situation actuelle, observée.
Grace à "l'optimisation fiscale", qui est hors du quidam, mais pas des plus fortunés.

avatar byte_order | 

@XiliX
> Imagines que tu as une société hors France qui marche bien.
> Tu veux ramener tes sous en France, mais pour cela tu seras taxé 40%.

Et ?
Personne ne vous oblige à ramener vos sous en France.
Mais si vous le voulez, ce sont les conditions.
Vous négociez les conditions d'achat à -40% d'un Mac ou d'un iPhone dans les Apple Store vous ? Cela marche bien ?

> En gros tu as un million de dollar aux US. Tu les rapatries en France.
> Et il ne te reste plus que 600 000 dollar.
> Le reste part dans la poche de l'état juste parce que tu veux rapatrier
> tes sous en France...

Oui. Et ?

Imagine tu lance un jeu qui cartonne, dans lequel le joueur peux acheter des objets virtuels pour progresser plus vite.
Tu veux que ce jeu soit disponible sous iOS aussi.
Pour cela, Apple réclame 30% des montants des achats fait par les joueurs juste parce que tu veux que le jeu soit dispo sous iOS.
Ben là, c'est pareil.
Niantic a le choix, tout comme Spotify a le choix.
Et tout comme Apple à le choix.

Je ne vois aucune raison de trouver que les conditions soient abusives que dans un seul cas. Un monopole !? Parce que la distribution d'application pour iOS n'est pas sous monopole d'Apple !?

C'est un marché. SI vous voulez avoir votre argent utilisable sur le marché français / européen, soit vous passez par les frais de douanes, soit par le transfert de fond et donc l'impot soit vous investissez en France/Europe.

Point barre.

avatar Moonwalker | 

"Cette fois, au coeur de la campagne, c’est Joseph Stiglitz qui s’en est pris à la législation fiscale américaine à travers Apple, estimant qu’il est clairement défaillant."

Cette phrase n'a grammaticalement aucun sens.

Ce type n'est pas prix Nobel d'économie. Ça n'existe pas le prix Nobel d'économie. Ce type est récipiendaire depuis 1982 d'un prix décerné par la Banque de Suède, prétendument en mémoire d'Alfred Nobel.

L'optimisation fiscale aux États-Unis est d'abord intérieure. Certains États comme le Delaware sont de véritables paradis fiscaux internes.

Il faudrait créer un prix de la démagogie.

avatar arekusandoro | 

@Moonwalker :
Il doit quand même avoir quelques compétence que peu de lecteur de McG ont non ??

avatar iapx | 

Surtout de démagogie pour le conseiller économique d'Hillary Clinton, alors que son ex-président de mari n'a pas changé cette loi, pas plus qu'Obama, pour lequel elle travaillait comme secrétaire d'état.

Elle a pas osé le faire elle-même, donc elle envoie un "conseiller", en pleine campagne électorale.

Et alors qu'elle a de très belles casseroles dorées avec sa façon de mélanger l'exercice du pouvoir et les bénéfices individuels, avec "optimisations" fiscales à la clé d'ailleurs.

Ce gars là a t'il un minimum d'éthique et de morale pour travailler pour elle?!?

avatar hledu | 

Que les politiques fiscales soient en retard par rapport à l'économie, pas de doute. Que la gouvernance mondiale soit en retard par rapport à la globalisation de l'économie, pas de doute non plus!!

avatar Abd Salam | 

@hledu :
Tout l'intérêt de la "mondialisation" c'est de se soustraire à l'autorité des gouvernements...

C'est pas pour mette en place un gouvernement mondial !

avatar geneosis | 

Le Capital cherche avoir une mobilité la plus grande possible. Le travail lui est sédentaire. C'est le pot de terre contre le pot de fer.

avatar Abd Salam | 

@geneosis :
Les capitalistes cherchent "une mobilité maximale de leurs capitaux" pour se soustraire à l'autorité des États...

C'est le combat des riches contre les pauvres... avec des élus qui ne s'occupent pas du bien commun.

Si les gouvernants faisaient leur boulot... Ça irait tout de suite mieux.

avatar jojo5757 | 

@geneosis :
Plutôt le pot de terre contre le pot de vin...

avatar PierreBondurant | 

@hledu :
Il n'y a aucun retard, les "niches" fiscales qui font que les multinationales et leurs employés politiques (Cahuzac, Barrosso, Clinton...) ne payent pas d'impôts sont voulues.
Pendant ce temps, on paye les factures accumulées pendant la crise de 2008 pour éviter que les banquiers / hedge fund managers ne fassent des pertes.
Il n'y a aucun hasard et aucune surprise. La plupart du temps, c'est même les lobbyistes qui écrivent des pans entiers de la législation !

avatar iGeek07 | 

L'article est tourné vers les États Unis, alors que ce monsieur a aussi parlé de l'optimisation d'Apple en Irlande il me semble…

avatar Tournicoti | 

Un peu déséquilibré cet article.
On souligne que Stiglitz est parfois controversé et qu'il ne propose pas de vraie solution.
Mais dans ce même article on a Apple qui a 90% de son cash hors US (je présume que son marché intérieur représente pourtant plus de 10%), qui se drape de vertu (on paie chaque dollar d'impôt dû) et qui dénonce l'archaïsme du système actuel (sans non plus proposer de solutions... puisque ça lui va très bien comme ça).

Vu le parti pris dans l'article, vous auriez pu incidemment dire que le prix Nobel d'économie n'est pas un vrai prix Nobel (prix de la banque de Suède en mémoire de Nobel).

avatar reborn | 

les citoyens et entreprises américaine "subissent" la double imposition. Peu importe où tu fais de l'argent à la surface de la planète si tu es citoyen américain tu paye tes impôts à 2 endroits. Cela uniquement si tu rapatrie ton cash au pays. Si tu ne le fait pas, pas de soucis et c'est parfaitement légal.

avatar Tournicoti | 

@reborn
Là on est plutôt dans le montage qui fait qu'Apple a transféré en Irlande ses brevets (pourtant brevets made in California) où ils sont taxés à 12,5%. De la même manière, le store Europe est au Luxembourg. De plus ils rapatrient leurs bénéfice dans un état où il n'y a pas de taxe dessus.
Je ne me souviens plus mais je crois qu'Apple paie aux alentours de 2 à 3% d'impôts sur les bénéfices au final.

Ce qui me choque c'est un Tim Cook qui critique le code des impôts US en le désignant comme la source de ses problèmes. C'est d'une hypocrisie navrante de quelqu'un qui exploite à fond le système pour soustraire sa société à l'impôt; donc je ne veux pas les entendre faire leurs pleureuses.
Donc oui tu as raison sur la double imposition, mais dans ce cas elle serait la conséquence d'un montage fiscal ayant fait sortir artificiellement les bénéfices.
Et là on a un article qui écorne quelqu'un qui a osé dénoncer les pratiques du pauvre petit Tim Cook. Pauvre Tim qui est contraint de faire une AK pour ne pas rapatrier ses bénéfices artificiellement délocalisés.

Je préfère un Warren Buffet qui utilise le système mais en dénonce à voix haute les dérives, qu'un Cook qui voudrait un système à la carte et fait sa victime. Tout le monde sait qu'il faut réformer les différents systèmes fiscaux, mais les arguments de Cook sont hypocrites.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR