La France adopte la taxe GAFA, les États-Unis s'insurgent

Stéphane Moussie |

Le Parlement a adopté hier, jeudi 11 juillet, la « taxe GAFA », une taxe de 3 % sur le chiffre d’affaires des entreprises du numérique générant une activité annuelle d’au moins 750 millions d’euros au niveau mondial et de 25 millions en France.

Bruno Le Maire. Image Sens Commun (CC BY-ND 2.0).

Ce nouvel impôt a été justifié par le ministre de l’Économie comme une « question de justice fiscale » alors que les géants du numérique paient 14 points d’impôts de moins que les PME européennes. La taxe touche une trentaine d’entreprises, dont Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, Uber, Airbnb et le français Criteo. Rétroactive au 1er janvier 2019, elle doit rapporter 400 millions d’euros cette année, puis plus les années suivantes.

Les États-Unis s’insurgent contre cette taxe qu’ils jugent discriminatoire vis-à-vis des entreprises américaines. « La structure de la nouvelle taxe tout comme les déclarations des responsables [politiques français] laissent suggérer que la France, avec cet impôt, cible de manière inéquitable certaines entreprises technologiques américaines », déclare Robert Lighthizer, représentant américain pour le commerce, dans un communiqué.

L’administration américaine a ouvert une enquête pour déterminer si cette taxe nuira à ses entreprises, auquel cas des mesures de rétorsion pourraient être prises. « La France est un Etat souverain, elle décide souverainement de ses dispositions fiscales, et elle continuera de décider souverainement de ses décisions fiscales », a répondu Bruno Le Maire.

avatar DarkMoineau | 

Le problème avec les USA c'est qu'ils ne comprennent pas la différence entre les mots allié et vassal....

avatar raoolito | 

bah, dans l'histoire, peu de pays l'ont compris (et nous ne dérogeons pas à la règle)
Par contre j'avais lu dans un sujet proche un post disant grosso modo "oui, voilà la preuve que la France n'a pas besoin de l'Europe"

Je dirais que c'est l'inverse, ici on a même l'exemple criant que c'est important. Les USA ne pourront prendre des rétorsions vis à vis de la France sans se retrouver immédiatement avec toute l'Europe sur le dos. En gros, il y réfléchiront à deux fois et je serais prêt à parier qu'ils ne feront rien. Maintenant, si un pays comme l'Argentine ou le Maroc appliquait ce genre de taxes, tout de suite on verrait la différence, la réaction serait assez terrible et immédiate.

avatar vince29 | 

On aura sans doute la preuve inverse : fransozen demerden sie sich !
On laisse tomber les iraniens alors que tous les europeens etaient d'accord pour dire que les accords constituaient un progrès, alors sur un sujet ou on est divisés inutile d'attendre une quelconque solidarité.

J'aimerai bien être démenti. On verra.

avatar raoolito | 

@vince29

On ne laisse pas tomber les iraniens, on n'en fait pas assez nuance. Aujourd'hui un émissaire de Paris est justement là-bas pour trouver des solutions.

avatar occam | 

@vince29

"On aura sans doute la preuve inverse : fransozen demerden sie sich !"

Je viens de visionner en binge des interviews assez substantiels (50-60 minutes en moyenne) enregistrés entre 1964-68 avec les leaders politiques allemands de l’époque, dont certains vous seront encore familiers : Konrad Adenauer, Willy Brandt, Herbert Wehner, Franz Josef Strauss, Helmut Schmidt, Helmut Kohl.

À plus d’un demi-siècle de distance, ces entretiens réalisés par un journaliste hors du commun sont époustouflants par leur sobriété comme par leur qualité. Et une constante se dégage : à droite comme à gauche, la prévision du lâchage américain, et la nécessité d’une action commune européenne, de concert avec la France. Tous, peu ou prou, affirmaient que le lien avec la France était vital, central et irremplaçable. Tous s’interrogeaient sur la réciprocité de la solidarité avec la France.

Si vous y regardez de près, 50 ans après, la même maxime gouverne la politique européenne de l’Allemagne. Quelles que puissent être les dissensions passagères entre Berlin et Paris. C’est un fait suffisamment exceptionnel dans l’histoire de deux pays jadis rivaux puis ennemis.
Il faut bien considérer le fond des choses.

avatar umrk | 

A cette époque, l'Allemagne n'était pas encore réunifiée, et l'Euro surévalué ne lui avait pas encore permis d'aspirer tous nos emplois. La situation est bien différente aujourd'hui. Fort de plus de 200 ans d'expérience historique, je constate : rien de bon ne nous est jamais parvenu d'outre- Rhin ....

avatar adixya | 

@raoolito Euh, je pense pas que ça arrête les américains mais bon... Si ça te fait plaisir de le croire.

avatar raoolito | 

ca les s arrêté ya pas longtemps lors de la visite de Junker à Trump, et à la fin, une annonce de la levée de toutes tes taxes prévues contre l'UE. On peut dire que trump ne voulait pas avoir deux fronts en meme temps, c'est certainement aussi cela, mais cela prouve qu'il considère une guerre economique avec l'europe aussi sérieuse qu'une avec la chine.

avatar sinbad21 | 

Je te trouve bien optimiste. Aux contraire, je pense que l'Europe est une cacophonie ou c'est chacun pour soi, il est impossible de mettre 28 États d'accord sur quoi que ce soit. Certains comme les pays de l'Est s'alignent systématiquement sur les positions américaines.

avatar vince29 | 

On parle d'économie là.
On est en guerre avec les Américains.
Et les Européens.

avatar oomu | 

"Le problème avec les USA c'est qu'ils ne comprennent pas la différence entre les mots allié et vassal...."

Si on est dans l'Otan (drôle d'idée du petit naboléon, curieux que le Flan ou Jupiter aient pu se contenter d'y couler mollement), on est pas techniquement du premier cercle des alliés des USA (on est derrière le Royaume Unis par exemple)

mais, tel que dit Wikipédia:

"Depuis la guerre d'indépendance des États-Unis, la France est l'un de ses meilleurs alliés politiques. Mais malgré de constantes relations diplomatiques, ces deux pays sont souvent en conflit sur de nombreux dossiers."

et c'est très bien ainsi.

avatar charliedeux | 

@oomu: avec des alliés comme les USA, on a pas besoin d'ennemis.

A voir absolument, l'interview de l'ancien patron Alstom Power, qui otage économique (qualifié ainsi par Bercy) dans le rachat d'Alstom par GE, une histoire digne d'un polar

On est a la limite du terrorisme économique avec des pratiques de mafieux le tout avec la total complaisance du DOJ Américain. Remplacez les USA par un autre pays non allié et on parlerait partout d'acte de guerre.

avatar melaure | 

@DarkMoineau

Comment ca on peut plus piller en toute liberté ses amis ???

avatar a_y | 

Et hop dans 10 jour Tramp va imposé tout les produit FR de 10%, on va bien rigoler 🤪😆

avatar Fanoo | 

@a_y

Il nous impose déjà sa présence et ses conneries

avatar a_y | 

@Fanoo

bon +20% alors 👌🏻😅

avatar bhelden | 

[a suppr]

avatar bhelden | 

@Fanoo

Haha bien joué ça m’a déclenché un sourire

avatar iVador | 

@a_y

Et nous taxerons à notre tour tous les produits américains

avatar oomu | 

"Et hop dans 10 jour Tramp va imposé tout les produit FR de 10%, on va bien rigoler 🤪😆"

et bien qu'il le fasse ! de 67% même

après tout les USA taxent et détaxent régulièrement des produits français.

ca va des technologies miltaires en passant par le fromage ou des interdits de produits alimentaires selon les états

alors un peu + ou un peu - , encore une fois : on sait gérer. Le monde n'est pas nouveau . et des Monsieurs Tout Orange, on en aura d'autre.

A un moment les USA furent dirigés par un acteur, un saxophoniste, un alcoolique, un poseur de comics, etc.

alors le monsieur Orange, il est bien rigolo avec ses petits yeux mais il est pas si Nouveau. Il n'est qu'un américain de plus. Et c'est déjà beaucoup.

-
et puis on taxera un truc américain aussi, on le fait tout le temps déjà...

avatar raoolito | 

un poseur de comics...
Obama

hahahah

Et Bush père ?

avatar byte_order | 

@a_y
> Et hop dans 10 jour Tramp va imposé tout les produit FR de 10%, on va bien rigoler

Comme les produits français les plus exportés aux USA sont très majoritairement des produits dit de luxe (vins, fromage, parfums, produits de haute couture), cela changera pas grand chose, et Trump le sait (enfin, quelqu'un à du lui dire, je veux dire :-) ).

Contrairement à l'Allemagne, nos contructeurs automobiles n'exportent pas massivement aux USA.
C'est d'ailleurs principalement pour cela que l'Allemagne n'a pas soutenu cette idée de taxe sur les GAFAM au niveau européen : elle est nettement plus exposée à des mesures douanières de rétorsion.

avatar broketschnok | 

Encore une taxe et au final ça va encore se reporter sur les utilisateurs. Décidément en France on a rien compris

avatar malcolmZ07 | 

@broketschnok

Qu'est-ce que tu voudrais faire pour freiner "l'optimisation" fiscale pratiquée par ces grosses boites ? (Qui ne prendrait pas une plombe)
Les PME locales sont beaucoup plus taxé que ces multinationales ...

avatar dperetti | 

Les grosses boîtes en question sont américaines. L'optimisation qu'elles pratiquent pénalise éventuellement l'économie américaine, pas la nôtre : l'impôt auquel elles échappent n'est de toute façon pas dû en France.
Cette taxe est juste un hochet démagogique agité par ces crevards de politiques pour faire les beaux et satisfaire les bas instincts de la populace, alors qu'au final, chaque centime tiré de cette taxe sera acquittée par le consommateur français...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR