Tesla annonce une excellente année 2021 et de multiples retards

Nicolas Furno |

Tesla présentait hier soir ses résultats financiers pour le dernier trimestre 2021, de quoi faire le point sur l’année passée et surtout préparer l’année 2022. Elon Musk avait promis de passer une tête dans la traditionnelle session de questions et réponses après la publication des résultats, de quoi donner quelques nouvelles sur le futur du constructeur spécialisé dans l’électrique.

Contrôle qualité à la sortie de la nouvelle usine Tesla en Allemagne (image Tesla).

Résultats financiers aussi bons qu’attendus

Tesla avait en grande partie divulgâché ses propres résultats financiers en annonçant en avance les chiffres des véhicules produits et vendus sur l’année qui vient de s’écouler :

Tesla a frôlé le million de véhicules livrés en 2021

Tesla a frôlé le million de véhicules livrés en 2021

Sans surprise donc, les résultats sont excellents, avec plus de 300 000 véhicules produits et vendus sur le dernier trimestre et 2,3 milliards de dollars de bénéfices. Après 2020, c’est la deuxième année de l’histoire de Tesla qui se termine dans le vert et cette fois largement, avec 5,5 milliards de bénéfices cumulés à la fin de l’année, contre 270 millions de dollars l’an dernier. Plus important encore, ces bénéfices proviennent de moins en moins de la revente de crédits carbones aux autres constructeurs et de plus en plus de ses propres voitures.

En 2020, Tesla avait récolté 1,58 milliards de dollars en vendant des crédits carbone et encore 1,46 en 2021. La baisse semble bien légère, mais dans le détail, elle s’accentue au fil des trimestres et surtout, le constructeur n’en a plus besoin pour réaliser des bénéfices, comme ce fut le cas ne serait-ce qu’au premier trimestre de l’année passée. Le constructeur vend toujours plus de voitures et surtout il parvient à le faire avec des marges élevées pour l’industrie automobile.

Sur toute l’année 2021, Tesla frôle les 30 % de marges sur la vente de ses véhicules, un niveau bien plus élevé que celui de ses concurrents directs. On est plus proche des marges réalisées par un constructeur de voitures de luxe ou de sport que d’un généraliste. La clé de cette marge élevée est bien connue : le constructeur a simplifié sa gamme à l’extrême pour maximiser la production, en optimisant ses usines pour cela.

La chaîne de production de la Model Y dans la Gigafactory de Berlin, qui ne produit que des versions Performance en couleur noir pour le moment (image Tesla).

Ce n’est pas pour rien que l’usine historique du constructeur, à Fremont en Californie, est désormais la plus productive aux États-Unis. Et si l’usine chinoise de Shanghai est capable de produire 14 000 véhicules par semaine avec encore une marge de croissance.

L’usine californienne de Tesla serait désormais la plus productive aux États-Unis

L’usine californienne de Tesla serait désormais la plus productive aux États-Unis

Mais l’essentiel de la croissance attendue pour 2022 viendra désormais des deux nouvelles usines, celle en Allemagne et celle au Texas. Les nouvelles sont toutefois plus contrastées dans ce domaine, car les retards s’accumulent.

Des retards sur la production et le logiciel

En effet, l’usine située près de Berlin devait ouvrir ses portes à la fin de l’année 2021, mais elle attend toujours ses dernières autorisations. Tesla continue d’y produire des petites séries de Model Y et l’entreprise espère pouvoir livrer les premiers clients au mois de mars. L’autre mauvaise nouvelle, c’est que ces voitures n’utiliseront pas les nouvelles batteries 4680 et le nouveau pack de batterie structurelle comme promis, elles resteront aux batteries 2170 et à un pack traditionnel, comme les Model Y produites en Californie et en Chine.

Installation simplifiée des sièges sur la batterie, l’un des avantages pour Tesla de la batterie structurelle, mais cette photo vient du Texas et non de l’usine allemande (image Tesla).

Ces batteries 4680 ont été présentées en 2020 par Tesla et elles devraient trouver place dans des véhicules conçus par l’entreprise cette année, mais uniquement dans les Model Y produites au Texas. Elles sont plus denses que les anciennes batteries et surtout moins chères à produire, ce qui devrait permettre au constructeur de baisser ses prix ou d’améliorer ses marges. L’autre avantage lié à ce changement est le passage à une batterie structurelle, avec le pack qui fait office de structure pour toute la voiture.

Ces innovations améliorent les voitures et simplifient la production et on les attendait dans les deux dernières usines du groupe. La Gigafactory de Berlin devra toutefois se contenter de l’ancienne méthode de fabrication, la faute probablement à une capacité de production trop limitée des batteries 4680. Pour l’heure, seule Tesla produit ces éléments dans une petite usine de Californie. La chaîne de production allemande n’est pas prête, ni celle prévue au Texas. La situation devrait toutefois s’améliorer en 2023, puisque Panasonic a prévu de produire des 4680 pour le compte de Tesla à partir de cette date.

En parlant de retard, Elon Musk a donné des nouvelles de la conduite autonome. Et dans la plus grande tradition, il annonce qu’elle devrait être finalisée à la fin de l’année 2022… ou en tout cas que le FSD devrait être « meilleur qu’un humain » d’ici là1. Comme le patron de Tesla répète depuis 2016 que c’est un problème en gros réglé et qui arrivera à la fin de chaque année suivante, on restera très prudent. Toutefois, l’entreprise souligne dans ses résultats financiers qu’elle compte de plus en plus sur les revenus des services liés aux voitures, un sujet qu’Apple maîtrise bien, elle aussi.

Toutes les Tesla savent gérer leur vitesse et rester dans une voie automatiquement, mais il faut payer pour activer la conduite entièrement autonome, où la voiture suit un itinéraire et peut même conduire en ville aux États-Unis (image MacGeneration).

À propos, Tesla indique dans ses résultats que 60 000 conducteurs américains ont accès à la bêta du FSD, le logiciel qui doit amener à la conduite autonome. Une belle performance qui permet à l’entreprise d’avoir un immense parc de testeurs, bien plus grand que ses concurrents, même si la bêta est encore loin d’être finalisée. Depuis l’été, le FSD est aussi disponible en abonnement mensuel et son prix d’achat à encore été augmenté récemment, passant à 12 000 $. De quoi inciter les utilisateurs à s’abonner et ainsi fournir des revenus réguliers à Tesla.

Tesla a suggéré que son offre d’assurance, lancée dans cinq États américains seulement, pourrait arriver en Europe en 2022. Pour rappel, cette offre se distingue par un tarif variable en fonction de votre conduite, tout étant mesuré automatiquement par la voiture.

Tesla a lancé son assurance facturée en fonction des habitudes de conduite

Tesla a lancé son assurance facturée en fonction des habitudes de conduite

Pour en revenir à la capacité de production, Tesla envisage d’ouvrir de nouvelles usines sans attendre. On peut espérer des annonces de lieux d’ici à la fin de l’année, si tout va bien. Les deux nouvelles usines en finalisation devraient progressivement augmenter leur capacité de production dans les prochains mois, mais il y a aussi de la réserve pour augmenter la croissance des deux usines actuelles et notamment en Chine.

Aucune nouveauté matérielle avant 2023, au mieux

Face à ces retards et face à la pénurie des composants qui ne semble pas près de disparaître, Elon Musk a prévenu : il ne faut s’attendre à aucune nouveauté matérielle cette année. Tous les véhicules en retard et attendus sont repoussés à 2023 au plus tôt : le Cybertruck annoncé en novembre 2019 comme le Roadster et le Semi présentés en novembre… 2017 (!) devront patienter au minimum un an de plus. Le Semi est un camion qui devait sortir en 2019 et qui ne cesse d’être repoussé, même si cette photo publiée avec les résultats financiers rappelle qu’il existe bel et bien.

Une rangée de Tesla Semi, photo prise à la Gigafactory du Nevada où le semi-remorque sera produit. Tesla continue ses tests et l’utilise en interne, mais on ne sait toujours pas quand il sera produit et vendu (image Tesla).

Interrogé sur ces retards, Elon Musk a suggéré que le problème du Cybertruck était d’ordre financier. Produire ce véhicule coûte encore trop cher pour le vendre au prix annoncé — moins de 40 000 $ en entrée de gamme —, parce qu’il contient trop de nouvelles technologies. Il faut dire qu’il a un design rétro-futuriste hors norme, avec de l’acier brut à l’extérieur qui nécessite d’utiliser un outillage également hors norme. En attendant sa sortie, on a aussi croisé récemment un nouveau prototype, plus proche de celui destiné à la production.

Ses lignes restent toujours aussi à part de tout ce que l’on connaît aujourd’hui, mais il y a quelques ajustements obligatoires, à l’image de ces (hideux) rétroviseurs et de cet immense essuie-glace à l’avant. Autre différence notable par rapport aux premiers concepts, il n’y a plus de poignée du tout sur les portes : elles doivent s’ouvrir toutes seules dès que l’on s’approche du véhicule2. Voilà qui ne devrait pas alléger les coûts de production…

Photo du dernier prototype connu du Cybertruck (image Cybertruck Owners Club).

Même si Elon Musk — qui a conduit le prototype et le trouve génial — a noté que la batterie n’était pas un facteur limitant pour le Cybertruck, il faut souligner que le retard des batteries 4680 doit aussi jouer. On sait que Tesla compte sur ce nouveau format pour baisser ses coûts de production et intégrer les immenses packs que ce pick-up nécessitera pour offrir une autonomie correcte. La production de masse de cette batterie est sans doute le pré-requis pour le lancement de la production du pick-up et Tesla préfère concentrer ses efforts sur le Model 3 et le Model Y.

La demande pour ces deux modèles est de toute manière bien suffisante pour occuper Tesla sur toute l’année à venir. La preuve, la Model Y de base ne sera pas livrée avant le mois de décembre aux États-Unis ! Un délai anormalement élevé pour le constructeur, alors même qu’une nouvelle usine va ouvrir ses portes pour produire cette voiture à destination du marché américain : c’est bien le rappel que le principal frein en ce moment n’est pas sur la capacité de production, mais sur les composants disponibles pour produire.

Cette concentration passe aussi par l’arrêt pour le moment des travaux sur la voiture à 25 000 $ promise par Tesla à l’été 2020. Ce véhicule conçu et produit en Chine devait être plus petit et mieux répondre aux besoins des marchés chinois et européens. Le constructeur envisageait de le sortir à partir de 2023, mais la réponse d’Elon Musk à son sujet suggère que la sortie sera décalée de plusieurs années. Ce n’est pas un abandon officiel, mais le signe qu’il ne faut rien attendre tant que tous les retards sur les annonces déjà effectuées ne sont pas résolus.

Concept de la Tesla à 25 000 $ qui n’est plus développée pour le moment (source).

Cela n’empêche le patron de Tesla de rêver un peu. Ainsi, son projet de robot est toujours en cours et Elon Musk a même soutenu qu’il pourrait devenir plus important encore que les voitures. Ces robots devraient servir en priorité pour remplacer des humains dans les usines du groupe, mais les ambitions de Tesla sont immenses dans ce domaine.

Elon Musk présente Tesla Bot, un robot aussi intelligent que les voitures de Tesla

Elon Musk présente Tesla Bot, un robot aussi intelligent que les voitures de Tesla


  1. Une formulation intéressante, puisqu’elle reste suffisamment floue et ne désigne pas nécessairement une conduite entièrement autonome de niveau 5.  ↩︎

  2. Tesla aime bien trouver des solutions compliquées pour ses portes de voiture, c’est le cas sur tous ses modèles comme je l’avais noté dans la série sur la Model 3. Pour le moment, c’est la Model X qui a la palme des portes les plus complexes, notamment parce qu’elles peuvent s’ouvrir automatiquement à l’approche du conducteur et des passagers.  ↩︎


avatar misterbrown | 

Super

avatar YetOneOtherGit | 

Le plus intéressant c’est la part se l’EBITDA des ventes de droits à polluer passe de 34% à 12%.

avatar marc_os | 

> c’est la part se l’EBITDA des ventes de droits à polluer passe de 34% à 12%.

D'où sorts tu ces chiffres ?
Je lis dans l'article : « 270 millions de dollars l’an dernier » J'imagine que c'est pour les voitures.
Et : « 1,46 en 2021 » de "crédits carbone".
Et ça donnerait seulement 34 % de droits à polluer sur le total ?
Mois je dirais plutôt 84 % !

avatar YetOneOtherGit | 

@marc_os

"D'où sorts tu ces chiffres ?"

Des comptes d’exploitation tout simplement 😉

https://tesla-cdn.thron.com/static/WIIG2L_TSLA_Q4_2021_Update_O7MYNE.pdf

2020 -> 1 580 / 4 636 (34%)
2021 -> 1 465 / 11 621 (12,6%)

avatar Jipy | 

La Mercedes EQS aura sa certification de conduite autonome en Europe bien avant Tesla.

avatar marc_os | 

@ Jipy

Si tu le dis...

avatar Nicolas Furno | 

@Jipy

C'est surtout un effet d'annonce. Ils ont demandé et obtenu une certification dans un seul pays et pour des conditions si strictes (que de l'autoroute, mais 60 km/h au maximum et en plus uniquement par beau temps) que ça ne servira concrètement à pas grand-chose.

Tesla n'a rien demandé, ils n'ont donc rien obtenu. Mais sur autoroute, leur logiciel actuel en fait largement plus que celui de Mercedes, il fonctionne jusqu'à 150 km/h et par tous les temps.

Après, Mercedes va avancer de son côté aussi et peut-être qu'ils finiront la course en tête, mais ce n'est pas cette autorisation symbolique qui le prouve.

avatar Adodane | 

@nicolasf

Les 60 km/h c'est une question de norme, rouler à 150 ,Mercedes doit savoir le faire même en niveau 2.

Un effet d'annonce c'est plutôt la vidéo truquée de tesla de sa conduite autonome 😂😂😂

avatar Nicolas Furno | 

@Adodane

Alors tout à fait pour Tesla et sa vidéo d'annonce bricolée, j'en avais parlé ici-même d'ailleurs : https://www.macg.co/mobilites/2021/12/elon-musk-aurait-pousse-envers-et-contre-tous-le-pari-de-la-vision-chez-tesla-125821

Je ne sais pas si c'est une question de norme, mais c'est surtout que le niveau 3 permet de définir un cadre strict. Mercedes a certifié un cadre d'usage (en gros, des bouchons sur autoroute par temps sec), parce que c'est possible. Tesla privilégie une approche tout ou rien et vise directement la conduite entièrement autonome.

Mais oui, la différence entre niveau 2 et niveau 3 est assez subtile. Dans tous les cas, le conducteur doit pouvoir prendre la main à tout moment et la conduite reste de sa responsabilité.

avatar ancampolo | 

@Jipy

Forcément c’est des allemands les tesla ne sont pas validé par l’europe par protectionnisme

avatar marc_os | 

@ ancampolo

> par protectionnisme

Je crois que tu as raté le commentaire de Nicolas ci-dessus qui rappelle que...
« Tesla n'a rien demandé, ils n'ont donc rien obtenu. »

avatar gwen | 

On nous prépare une assurance à coût variable en fonction de la conduite. Arghh.
Est ce que cela sera la solution pour faire baisser les accidents ?

avatar Nesus | 

@gwen

Non, car le premier facteur en Europe est l’alcool. Mais lutter contre le premier groupe mondial d’alcool est plus compliqué que de taper sur le con qui roule trop vite ;-).

avatar marc_os | 

@ Nesus

Le con qui roule trop vite multiplie la gravité des accidents dans lesquels il est impliqué.
En Belgique, la vitesse maximum sur autoroute est de 120 km/h, ainsi qu'aux USA.
Et en Allemagne, de moins en moins de tronçons sont sans limitation aucune.

Par contre, on y trouve quelque chose de très bien mais trop intelligent pour la France :
Sur certains tronçons, la limitation de vitesse s'adapte aux conditions réelles de circulation. Elle est affichée par des panneaux lumineux et elle est variable : À minuit par temps sec et quasiment aucun trafic, pas de limitation de vitesse. En heure de pointe sous la pluie, 60 km/h voire moins. Et on a toute la palette entre les deux.
Mais ici... faut pas rêver, on est trop intelligents.

avatar Paquito06 | 

@marc_os

“Le con qui roule trop vite multiplie la gravité des accidents dans lesquels il est impliqué.
En Belgique, la vitesse maximum sur autoroute est de 120 km/h, ainsi qu'aux USA.”

Elle varie par Etat, aux US, car il n’y a rien de federal a ce niveau, donc tu peux avoir du 70mph (110km/h) ou du 80mph (130km/h) - il n’y a pas les memes panneaux qu’en France sur autoroute, 110 par temps pluie, 130 par beau temps, mais le flux s’adapte. En roulant a 95% du temps en Californie et Colorado ces 5 dernieres annees, tu peux avoir un flux d’automobiles a 90mph (145km/h) sur autoroute quand c’est fluide, assez droit, par beau temps, mais quand il neige on s’adapte et ca depasse pas les 50mph (80km/h). Pas de panneau pour cela. D’experience perso, les accidents aux US n’ont pas pour cause la vitesse excessive (je peux me tromper, j’en sais rien) mais beaucoup de conducteurs qui collent ton pare choc et surtout le manque de signalisation quand ca double a droite a gauche sans cligno, ca roule plus vite sur la file de droite que sur celle de gauche. J’ai meme vu des accidents a 2km/h aux intersections, quand t’as 4 stop: y a pas de priorite a droite ici, c’est first come first serve. Ouais, c’est particulier 😅 Apres, y a aussi du bon (dans tous les Etats) comme tourner a droite a un feu rouge quand y a personne.

avatar Alpy74CH | 

@marc_os

En effet et un des pays européens à avoir mis cela en place depuis des années sont les Pays-Bas et ça marche plutôt bien.
Mais comme tu dis, c’est trop efficace et intelligent pour que nos technocrates puissent avoir l’idée de le faire.

avatar mistervannes | 

@marc_os

Ça existe un peu quand même, il y a notamment un tronçon expérimental entre Thionville et la frontière luxebourgeoise sur l’A31 … mais les limitations dynamiques sont totalement ignorées et beaucoup forcent le passage à 110-130 quand les panneaux indiquent 70 en prévision des bouchons pourtant systématiques quelques kilomètres avant la frontière 🤣
Y’a pas que les dirigeants qui sont « trop intelligents pour ça » 😇

avatar CorbeilleNews | 

@marc_os

Et les interventions sur Autoroutes pour cause de danger (reste de pneu éclaté par exemple) sont parfois faites par des séries 5 de la police, c’est ultra efficace !!!

En France même pour notre bien sanitaire nous sommes incapables de réduire de 20km/h même quand c’est obligatoire, alors si ce n’est que recommandé pensez donc

Et après on se plaint de repression, tu m’étonnes, 10 fois que t’es prévenu c’est pas encore entré dans le cerveau alors c’est un peu normal non 🤨

avatar gwen | 

@Nesus

J’ai bien dit baisser pas supprimer. Il y auras toujours des conducteurs dangereux. Même une vitesse trop basse peut être source d’accident.

Ensuite les gens alcoolisés sont en effet les plus dangereux. Mais si on élimine la moitié des mauvais comportements routiers avec une simple assurance à géométrie variable ça serai déjà un beau progrès.

avatar Nesus | 

Attention Nicolas quand tu écris ça :

Tesla frôle les 30 % de marges sur la vente de ses véhicules, un niveau bien plus élevé que celui de ses concurrents directs. On est plus proche des marges réalisées par un constructeur de voitures de luxe ou de sport que d’un Volkswagen ou Toyota

C’est une erreur factuelle. VW possède le plus de marque de luxe au monde. Et les marges sur le luxe sont très loin des 30%. Surtout depuis que Volkswagen a eu la brillante idée de faire des séries limitées de ses modèles de « série » de ses voitures de luxe.

avatar Nicolas Furno | 

@Nesus

Je pensais à la marque Volkswagen, pas au groupe Volkswagen. Je vais enlever les noms cela dit, c'était histoire de donner des exemples, mais ça n'apporte rien.

Pas compris sinon, les marges sur les voitures de luxe sont plus élevées, c'est ça que tu veux dire ? La dernière fois que j'avais regardé, il me semblait que Ferrari était dans ces eaux-là.

avatar pechtoc | 

@nicolasf

Ça me semble plus élevé que les marque de luxe, 30% c'est énorme.

avatar Sindanárië | 

Tiens, il y’avait longtemps

avatar arnaud06 | 

Bonjour Nicolas, je crois que tu n’as pas bien pris en compte l’explosion du chiffres d’affaires et le maintien/amélioration d’une marge stratosphérique dans cette industrie.

La raison du retard du cybertruck est qu’il préfèrent répondre à la demande sur les modèles actuels délai 6 à 12 mois aux US que de développer de nouveaux modèles au détriment des commandes passées sur les modèles existants.

L’essentiel de la croissance 2022 confortablement au-dessus de 50 % d’après Elon Musk ne se fera pas sur les usines de Berlin et Austin qui pourrait représenter environ 300 000 voitures en 2022, mais bien sur l’accélération du rythme continue depuis 2 ans à Shanghai et à Berlin.

En prenant simplement le rythme du quatrième trimestre on arrive déjà à plus d’1,2 m de voitures pour 2022.

N’oublies pas que Tesla a investi 200 millions de dollars à Shanghai pour augmenter les capacités de production et Elon Musk a dit que la crise des composants empêchait d’utiliser toute la capacité de production existante il y a donc de la marge et à Fremont et à Shanghai.

Réaliser 4 trimestres comme le dernier trimestre de 2021 serait déjà une progression énorme (CA, marge et profit) et sans prendre en compte ni Berlin ni Austin ni l’optimisation des usines existantes.

avatar Nicolas Furno | 

@arnaud06

C'est vrai que je m'en suis tenu à une analyse financière light, c'est pas mon domaine de prédilection. 🙂

J'ai ajouté un mot sur les capacités de production des usines actuelles et sur la demande actuelle qui suffit largement pour Tesla, j'avais noté de le mettre et oublié.

Merci pour le retour en tout cas !

avatar marc_os | 

--

avatar 2Bad | 

Bonjour, vous n'avez pas mentionné si le nouveau Modèle S (ainsi que le plaid) sortira dans les temps cette année. Ils en ont parlé? C'est le seul modèle que j'aime chez Tesla (possesseur du modèle S 2015 et j'aimerai acheter le nouveau). Merci :-)

2bad

avatar Nicolas Furno | 

@2Bad

En Europe vous voulez dire ? Ils n’en ont pas parlé, sauf erreur de ma part, mais on sait déjà que ça ne sera pas cette année, du moins pas pour les nouvelles commandes. Ceux qui avaient réservé dès le départ ont eu des reports à plusieurs reprises, je crois qu’on est fin d’année maintenant en Europe, mais ça ne m’étonnerait pas que ça glisse sur 2023 aussi.

C’est vrai que ce retard est assez étonnant, c’est une voiture de luxe à faibles volumes… j’ai l’impression qu’ils favorisent les Model 3 et Y vraiment à tous les niveaux.

avatar 2Bad | 

@NicolasFurno

Merci pour votre réponse. Effectivement, c'est étonnant. J'espérais vraiment pour début 2022... Je vais devoir prendre mon mal en patience, même si je suis extrêmement satisfait de mon modèle S actuel et qu'il ne représente aucun problème même après toutes ces années.

2Bad

avatar dujarrier | 

De mon point de vue personnel, le projet de « Tesla Bot » est, à l’heure actuelle (en 2022), un énorme gachi de ressources (financières, humaines,…) : il manque encore beaucoup, beaucoup trop de briques technologiques soit non matures, soit encore inexistante pour lancer le developpement d’un tel projet.

Elon Musk annonce l’arrivée du Full Self Driving (FSD) depuis 2016 (depuis plus de 5 ans !!!) (robotique sur route) et il n’est toujours pas là, et un Tesla Bot est un projet beaucoup, beaucoup plus complexe (robotique en environnement totalement ouvert) : probablement au moins 1000 / 1000 000 / 1000 000 000 fois plus compliqué.

Je preferais voir Elon Musk allouer les ressources au developpement d’outils de production semiconducteurs de nouvelle génération (electronique a base de nanotube de carbone, spintronique,…) qui sont des briques technologiques necessaires a la creation de nouveaux types de composants electroniques…

avatar pagaupa | 

Mercedes et Tesla, deux mondes bien distincts.... on n’a pas fini de les comparer ( et pourtant rien n’est comparable) avec l’arrivée de ces voitures électriques...

avatar pagaupa | 

J’attends avec impatience la percée sur l’Europe de Geely...
La bataille s’annonce intéressante !

avatar gattuz | 

Chapeau Tesla.

avatar raoolito | 

Nicolas, vous vous rendez compte que desormais les resultats de Tesla ont droit à un article aussi important et long que les résultats d’Apple :D ?
J’avoue l’avoir lu en diagonale, je suis trop occupé à fair eun choix de bureau assis-debout, mais bon, je lâchais ca en passant..
bien à vous !

avatar BingoBob | 

@raoolito

Nicolas, vous vous rendez compte que desormais les resultats de Tesla ont droit à un article aussi important et long que les résultats d’Apple :D ?

Et c’est génial ! 👍

avatar Nicolas Furno | 

@raoolito

C’était pas forcément prévu, mais je me laisse vite emporter par le sujet. 😬

avatar raoolito | 

@nicolasf

ca ne regle pas mes questionnements sur l’assis-debout

dites, m’en fout c hors sujet, j’ai trouvé des bureaux comparables sur le papier, plus petite surface max et 70kg seulement pour moitié prix environ. je me dis que d’un autre coté, un truc capable de soulever 100kg tiendrait plus longtemps qu’un autre qui soulèverait seulement 70 ?
c’est con ce genre de calcul à la mort moi le noeud, mais puisque je vous aime et que vous etes là…
une opinion ?

avatar Nicolas Furno | 

@raoolito

Euh alors en effet, c'est HS et surtout, je ne sais pas trop. J'aurais tendance à dire que oui, mais peut-être que le bureau qui promet 70 kg est plus réaliste que celui qui dit 100 ? En tout cas, j'évaluerais le poids nécessaire à mon installation et je prendrais une belle marge. Par exemple, si le plateau et tous les équipements pèsent 60 kg, je privilégierais le bureau qui promet 100 kg plutôt que celui qui se contente de 70.

avatar raoolito | 

@nicolasf

pas faux ! (le 100kg ct le QR5 présenté dans l’article)
desolé du HS, mais comme vous etes spécialiste en bureaux assis debout et tesla, j’en profitais quoi
merci !

je vous raconterais la suite de mes pérégrinations dans un prochain article sur tesla… :D

avatar Mac Hiavel | 

Plus personne ne parle de l’accident impliquant un chauffeur de taxi Tesla en décembre à Paris. Quelqu’un connaît les suites ?

avatar Nicolas Furno | 

@Mac Hiavel

On attend justement les conclusions de l'enquête, en attendant de les avoir, que peut-on dire de plus ?

avatar 406 | 

En attendant, vous pouvez aller voir la video de la Porsche qui percute des piétons à Hong Kong. c'est pareil que pour la Tesla niveau contexte mais comme c'est moins vendeur, si je ne vous en parle pas, personne ne vous le dira alors que ça date du 12 janvier 2022…

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

@406

Pas des piétons juste un seul, un éboueur
Heureusement pas de face, la Porsche dérape et finit sa course latéralement sur le trottoir et le gars se relève miraculeusement indemne dont la chute a été amortie par les sacs poubelle

avatar Dimemas | 

il y a beaucoup de choses que tesla a arrêté ou repoussé quand même...
c'est vraiment dommage venant de cette entreprise qui démarrait fort, beaucoup d'effets d'annonces comme disait quelqu'un mais au final, ils se reposent un peu sur leurs lauriers, ça risque de leur porter préjudice surtout que leur modèles commencent à faire vieux d'un point de vue design (c'est d'ailleurs l'un des points le plus souvent souligné par sites automobiles)

avatar Nicolas Furno | 

@Dimemas

Repoussé, d'accord, mais ils ont arrêté quoi ?

Franchement, la concurrence est encore loin derrière sur quasiment tous les tableaux, sauf quelques aspects pratiques (le design, c'est subjectif). Et comme leur carnet de commandes est plein sur plusieurs mois à l'avance et qu'ils ont une marge incroyable, ils n'ont pas trop de soucis à se faire. Au pire du pire, ils peuvent toujours casser leurs prix, réduire leur marge et reprendre des parts de marché, là où les concurrents historiques peinent toujours à produire des véhicules électriques rentables.

avatar Foguenne | 

@nicolasf
« Franchement, la concurrence est encore loin derrière sur quasiment tous les tableaux, sauf quelques aspects pratiques (le design, c'est subjectif) ».

Je dois être très bête mais je viens de commander, pour le même prix que la Tesla 3 « de base » la nouvelle Renault Megane Iconic E-TECH EV60 220ch optimum charge. (je ne sais pas en France, mais en Belgique, c’est exactement le même prix).

Sur certains points, la Tesla est devant mais pour moi, les points ci-dessous sont plus importants. 😉

La Renault est devant sur le fait de favoriser des produits fabriqué en Europe (et ici, en France, à Douai, à 200 km d’où je vis en Belgique)

La Renault est devant quand on est dans le « monde Apple » car elle a Apple CarPlay. (Et le système Androïde Automotive semble très performant)

La Renault est devant sur son « taux d’occupation » de l’espace publique car elle est plus petite que là Tesla 3 avec malgré tout un habitacle très spacieux.

La Renault est devant car elle fait encore « un peu » vivre mon sympathique concessionnaire situé à 2 km de chez moi.

Bref, question de point de vue.. 😉

avatar Nicolas Furno | 

@Foguenne

> je ne sais pas en France, mais en Belgique, c’est exactement le même prix

Fin du débat déjà, la Model 3 est bien moins chère en France. 🙂

Pour le reste, chacun juge ce qui est plus important. Je ne serais pas contre une voiture plus petite mais à part ça, je préfère les avantages de Tesla pour ma part. 🙂

avatar CorbeilleNews | 

@Foguenne

Et question du système de navigation, ergonomie d’ensemble, perso pour avoir vu du Renault et avoir pratiqué leur SAV, y’a du progrès à faire : incapables d’appliquer un correctif sur une banale Twingo des années 2000 après être passée plusieurs fois en concession sous garantie, sans compter la prise de haut ou pour un idiot du chef d’atelier…

Heureusement j’ai eu connaissance du correctif fait moi même et depuis plus de problèmes

Alors oui je veux bien privilégier le matos français, mais le chauvinisme a encore de beau restes qui ne l’avantage nullement, l’achat d’une tesla sera pour moi leur punition

avatar Foguenne | 

@CorbeilleNews

Pour le chauvinisme, oui, j’assume un peu de chauvinisme européen, je ne suis pas français mais belge. Mais oui, je privilégie au maximum les produits européens, que ce soit pour les vêtements, les aliments, etc, etc. Bien sur il y a des produits, comme les smartphones et quasi tout ce qui est « électronique » ou on n’a pas le choix. Ce n’est pas « béa », il faut aussi de la qualité.

Pour ce qui est du système GPS, etc. J’ai noté que j’étais content que ce soit un système Google automotive car effectivement, les systèmes précédents des Renault n’était pas top. Il vaut parfois mieux « sous-traiter » (ici chez Google) que de faire une « merde » comme VW avec le système de l’iD3.
J’ai pu tester la Polestar 2 un week-end, aussi équipée avec une base androïde Automotive et bien ça fonctionne très bien . 👍🏻 Celui de la Renault Mégane est apparemment encore plus réactif. 😉

Pages

CONNEXION UTILISATEUR