Apple Car : et si Apple suivait la même stratégie industrielle que celle de l'iPhone ?

Stéphane Moussie |

Après un embrasement de déclarations et de rumeurs au début de l'année, la situation s'est calmée autour de l'hypothétique Apple Car. Début février, le groupe Hyundai sonnait la fin de la récré en déclarant officiellement qu'il n'était plus en discussions avec Apple. Cela signifie-t-il que le projet de Cupertino est au point mort ? Avec Hyundai, oui, mais il y a d'autres voies pour créer un véhicule.

Production d'une voiture dans une usine Magna. Image Magna

Trois options s'offrent à Apple. La première, sans doute la plus rapide, est de s'allier à une marque existante pour tirer parti de ses technologies et de ses capacités de production. C'était (c'est toujours ?) manifestement une piste explorée par Apple, qui était, selon des rumeurs, intéressée en particulier par la plateforme E-GMP de Hyundai.

Dans ce cas de figure, Apple utiliserait donc la base de son partenaire, mais personnaliserait grandement le reste. D'après un ancien manager d'Apple et de Tesla qui s'est confié à Bloomberg, la Pomme voudrait repenser la manière dont les voitures sont conçues, de l'esthétique extérieure jusqu'aux sièges. Or, même si des discussions ont lieu avec Apple, la plupart des constructeurs ne voudraient pas être relégués au rang de simple partenaire industriel.

Deuxième option pour Apple, y aller seul alors. Apple pourrait bâtir ses propres usines d'où sortiraient ses voitures. Une marque y est parvenue : Tesla. Mais cela ne s'est pas fait sans mal, Tesla a dû dépenser des milliards de dollars et passer au bord du gouffre avant de dégager finalement un bénéfice l'année dernière. Et puis les marges des industriels ne sont pas celles d'Apple. Même l'usine du Texas où sont assemblés une partie des Mac Pro n'appartient pas à Apple, elle est sous la houlette d'une société nommée Flex.

Apple préfère s'appuyer sur des sous-traitants pour faire fabriquer les produits qu'elle conçoit. C'est la troisième option pour l'Apple Car : faire équipe avec un industriel qui n'a pas sa propre marque. Apple aurait pensé, au moins autour de 2016 lors des premières rumeurs sur le projet Titan, à Magna, qui fabrique des véhicules pour le compte de BMW, Mercedes-Benz ou encore Jaguar Land Rover.

Foxconn, qu'Apple connait sur le bout des doigts, ferait aussi un excellent candidat. L'indispensable sous-traitant de l'iPhone est en train de se diversifier dans la production automobile. Foxconn a annoncé pas plus tard que le mois dernier qu'il allait produire le prochain véhicule électrique de la marque américaine Fisker. Cela impliquerait qu’Apple conçoive de A à Z, ou presque, la voiture. Un sacré projet que l’entreprise pourrait avoir l’intention d’accomplir au vu de toutes ses embauches dans le domaine.

Sans coup de pouce de la part des marques déjà sur le marché, cette stratégie industrielle calquée sur celle de l'iPhone apparait comme la plus probable. Mais la route est longue, et on n'est pas à l'abri de surprises en tout genre, allant d'acquisitions importantes à l'abandon du projet, selon l'ambition réelle de Tim Cook.


avatar Furious Angel | 

C’est d’autant plus une possibilité qu’en Chine, des usines se multiplient pour assembler des voitures en prenant des pieces à droite et à gauche, comme pour certains smartphones. Alors que jusque là, l’outil industriel était très lié aux constructeurs.

Ça fait partir des nombreuses mutations de l’automobile pour les 10 prochaines années et qui font que de nouveaux acteurs (et pas seulement Apple) peuvent tirer leur épingle du jeu, alors que les constructeurs historiques seront contraints à une grosse transformation, parfois très lourde, et peut-être trop pour rester concurrentiel.

avatar redchou | 

@Furious Angel

Ça reste quand même plus compliqué de faire homologuer un véhicule qu’un smartphone.
Je doute que les voitures assemblées avec des pièces prises à droite et à gauche soient vendue en France un jour...

avatar armandgz123 | 

@redchou

Je ne vois pas pourquoi ça ne pourrait pas être le cas

avatar DG33 | 

@redchou

Je ne vois pas pourquoi. Les équipementiers automobiles qui travaillent avec plusieurs marques, ce n’est pas ce qui manque...

avatar redchou | 

@DG33

Je ne vois pas pourquoi. Les équipementiers automobiles qui travaillent avec plusieurs marques, ce n’est pas ce qui manque...
- C’est juste que l’expression « en prenant des pièces à droite et à gauche » me fait plus penser à du bricolage, plutôt qu’à un assemblage de pièce prévu pour fonctionner ensemble et respecter un cahier des charges permettant de valider les test de sécurité nécessaire pour toutes commercialisation sur le marché français...

avatar raf30 | 

Ces rumeurs me rappellent celles de l’Apple TV 📺...

avatar Furious Angel | 

@raf30

Que justement Apple aurait abandonné parce qu’ils étaient très tributaires des autres, avec peu de valeur ajoutée à apporter. Mais c’est très différent d’une voiture.

avatar YetOneOtherGit | 

@raf30

"Ces rumeurs me rappellent celles de l’Apple TV 📺..."

Les niveaux d’investissement n’ont pas grand chose à voir.

Là on sait qu’Apple dépense depuis longtemps des sommes conséquente, recrûtes, expérimente, explore de potentiels partenariats...

Nul ne sait ce qu’il en sortira même nous ne sommes pas sur de vagues velléités 😉

avatar roccoyop | 

@YetOneOtherGit

De toute façon Samsung va sortir la voiture électrique avant Apple, même si ce sera une catastrophe. Impossible pour cette marque qu’Apple soit sur un segment avant elle. 😂

avatar YetOneOtherGit | 

@roccoyop

Les guerres de chapels sont toujours ridicules 😉

avatar nomatechapl | 

Les véhicules électriques ne me semblent pas avoir d’avenir pour des raisons écologiques et d’autonomie sans oublier les besoins énergétiques de milliards de véhicules... et les options de véhicules à hydrogène semblent intéresser la Chine plus que les véhicules à batteries !
Une réf. parmi dant d’autres :
https://www.h2-mobile.fr/actus/etude-ifri-perspectives-developpement-eco...

avatar AppleDomoAdepte | 

@nomatechapl

Le véhicule à hydrogène est un véhicule électrique comme les autres avec emotor, réducteur, ecu et batterie.
Il est simplement doté en plus d’une pile à combustible et d’un réservoir à hydrogène.

avatar julien74 | 

@AppleDomoAdepte

Le problème du véhicule à hydrogène c’est que.... l’hydrogène est le gaz le moins énergétique par unité de masse (c’est pas pour rien qu’il est au début du tableau de Mandeleiv).
La chaîne hydrogène n’a un rendement que de 33%.
67% part en fumée.
Si on a rien de mieux à faire que de gaspiller 2kw sur 3....

avatar Silverscreen | 

@nomatechapl

A la vitesse où progressent les technologies de batterie et l’élément informatique (vs le thermique), je n’ai aucun doute que l’électrique soit l’avenir. Pas tant d’un point de vue écologique (encore que la marge de progression est énorme) que d’un point de vue confort de l’utilisateur et services additionnels (et donc facturables). Tesla n’a fait qu’effleurer la surface avec l’autonomie débloquable par mise à jour logicielle etc.
Business model infiniment plus souple, prétexte écologique audible (à défaut d’être avéré), confort d’utilisation. La guerre est gagnée même si les batailles vont encore se succéder.

Après, sur l’écologie même, l’électrique offre tellement de pistes d’amélioration (recyclage des batteries, récupération des terres rares - comme le fait Apple sur certains produits, part d’énergie renouvelable grandissante sur des réseaux de charge, pollution sonore, réseau de recyclage géré par le constructeur etc.) qu’à terme, il y a moyen de faire bien moins polluant que le thermique, pour peu que la volonté soit là. Enfin, il y a les implications géopolitiques : qui veut encore dépendre encore plus du Moyen-Orient et de la Russie pour ses hydrocarbures ?

avatar ys320 | 

@Silverscreen

Très bonne analyse. Pour la disruption comme le fut l’iPhone. Tesla n’est pas Nokia et Tim n’est pas Elon. En revanche Apple et Renault c’est pas crédible 😂 comme évoqué plus haut.

avatar YetOneOtherGit | 

@ys320

"Pour la disruption"

La disruption pourrait prendre une tout autre forme que la commercialisation d’une voiture de plus.

Par exemple une offre de services CarAsAService pour laquelle Apple a des cartes à jouer et qui en terme de marge serait plus proche des standards de l’entreprise 😉

avatar armandgz123 | 

@Silverscreen

+1, je pense pareil

avatar Maliik | 

@nomatechapl

J’aimerai qu’Apple se lance dans l’hydrogène et non l’électrique.

avatar ancampolo | 

@nomatechapl

Oui un mec avait dit cela pour le moteur a explosion…

avatar L.Fire | 

@nomatechapl

Oui, le vrai futur bon en avant c’est clairement les véhicules à hydrogène. Malheureusement, il y a encore beaucoup de travail pour que tout soit simple et fluide.

avatar iBaby | 

Ce sera une diesel pour commencer ? Parce que l’iPhone Edge n’avait pas la 3G

avatar armandgz123 | 

@iBaby

Ni de caméra, ni de gps, ni de jeux !

avatar Fluo | 

Sinon, il y a la 4e solution, la plus simple : racheter un constructeur.

avatar alexandre92 | 

Dans l’AutoJournal paru ce jour, une dépêche relève que Luca DiMeo, nouveau patron de Renault, a dit être ouvert à toute discussion sur le sujet…

avatar captainmajid | 

@alexandre92

LoL

Pages

CONNEXION UTILISATEUR