Dans un contexte morose, Apple évite pour l'heure les licenciements

Stéphane Moussie |

Cinquante et un mille. C'est le nombre total de licenciements annoncés par Google, Microsoft, Meta et Amazon au cours de ces trois derniers mois sur fond de ralentissement économique. Un seul des « GAFAM » a évité pour l'instant un plan social : Apple. Qu'est-ce qui explique cette différence ? Les décisions prises en matière de recrutements, notamment.

Apple Park. Image Apple.

De septembre 2019 à septembre 2022, l'effectif global d'Apple a augmenté d'environ 20 % pour atteindre 164 000 employés à temps plein (dont 65 000 employés de la branche Retail répartis dans les 500 Apple Store à travers le monde). Dans le même temps, dans l'euphorie de l'explosion de l'utilisation du numérique en pleine pandémie de Covid-19, le nombre d'employés a bondi de 53 % chez Microsoft, de 57 % chez Alphabet (Google) et de 94 % chez Meta (Facebook). Amazon, qui est un cas à part avec ses activités de vente et de livraison, a carrément doublé sa main-d'œuvre.

Dernier à avoir annoncé une grande vague de licenciements, Sundar Pichai l'a reconnu à demi mots : grisé par une croissance folle, Google a recruté à tour de bras sans vraiment se soucier du futur. Maintenant que le soufflé économique lié à la pandémie est retombé, les grands groupes dégraissent leurs effectifs pour contenter les investisseurs.

Apple ayant recruté avec plus de précautions, la pression pour réduire le nombre d'employés est moins forte, pour l'instant tout du moins. Si la Pomme a encore fait progresser son chiffre d'affaires durant l'été 2022, elle se fait rattraper doucement mais sûrement par le ralentissement économique. Des analystes s'attendent à une baisse du chiffre d'affaires, la première en trois ans, pour le dernier trimestre de 2022. Tim Cook et Luca Maestri sont attendus au tournant le 2 février.

Apple pourrait prendre des mesures moins radicales que des licenciements pour faire passer le coup de mou, comme le non-renouvellement de personnes sur le départ et diverses économies. Contrairement à Google ou Meta, Apple ne sert déjà pas de repas gratuits aux employés de ses campus, souligne le Wall Street Journal.


avatar Malvik2 | 

Le "coup de mou" dites vous…le chiffre d’affaire est une chose, mais le bénéfice en est une autre, et Apple crèvera encore le plafond cette fois ci avec ses hausses tarifaires.
Tous ces groupes qui engrangent des bénéfices à 2 chiffres sur 12 mois et qui dégraissent au moindre fléchissement minime de celui ci, alors que ton petit boulanger de quartier va se battre jusqu’au bout pour conserver son seul employé, souvent en ne s’octroyant même pas de salaire pendant x mois… bon comment dire, ils donnent un peu la nausée quand même, et ça fait réfléchir sur le poids que nous, consommateurs, donnons à 3 ou 4 très grands groupes seulement et l’impact qu’ils peuvent avoir.
Je ne suis pas pro-Besancenot mais là on atteint un niveau d’indécence inédit quand même.

avatar pikachoux_bzh | 

@Malvik2

Yep

avatar Phiphi | 

@Malvik2

Et oui.
Croître croître croître… toujours croître ! Comme si on pouvait toujours monter sans jamais descendre dans un milieu naturel 🤷‍♂️
Il me semble qu’une relative stabilité, à ce niveau là ça ne devrait pas être quelque chose de honteux 🙄
Le monde de l’ultra finance ne sert plus qu’à augmenter la taille du gouffre dans lequel nous allons tomber tôt ou tard 😤

avatar marc_os | 

@ Phiphi

> Le monde de l’ultra finance ne sert plus qu’à augmenter la taille du gouffre dans lequel nous allons tomber tôt ou tard

Pas besoin de convoquer « l'ultra finance », il s'agit du fonctionnement normal du capitalisme depuis toujours. On en revient même aux pratiques du XIXème siècle avec la privatisation de la SNCF et la vente de lignes à des entreprises privées... Les services publiques du général De Gaulle n'ont pas la cote auprès des « investisseurs ».

avatar Phiphi | 

@marc_os

Absolument. Mais tout cela c’est quand même très très amplifié avec l’accélération exponentielle des vitesses de traitement de l’information. C’est en ceci que la finance « à la vitesse des électrons » c’est de plus en plus désolidarisée de l’économie réelle des peuples, que leurs systèmes soient peu ou très capitalistes. C’est ce qui lui donne à mon sens ce caractère de plus en plus ultra. Mais mon vocabulaire n’est peut-être pas tout à fait le bon.

avatar marc_os | 

@ Phiphi

Effectivement, la finance, et enparticulier le « trading haute fréquence » ajoutent une couche supplémentaire à ce système délétère.

avatar MachuPicchu | 

@Malvik2

Aux US les prix n’ont pas changé. Ils ont ajusté les prix dans certains pays pour tenir compte du cours des monnaies locales.

avatar lion.mar | 

@MachuPicchu

Je crois que c’est peine perdue. Certain ne comprendront jamais ça.

avatar Rifilou | 

@MachuPicchu

Non pas seulement. Les coûts d’Apple ont augmenté partout dans le monde mais ils ont décidé de ne pas les répercuter sur leur deux principaux marchés, les US et la Chine. Il n’y a rien de choquant ou d’inattendu, mais ça reste tout de même frustrant pour le reste du monde

avatar Paquito06 | 

@Rifilou

“Non pas seulement. Les coûts d’Apple ont augmenté partout dans le monde mais ils ont décidé de ne pas les répercuter sur leur deux principaux marchés, les US et la Chine. Il n’y a rien de choquant ou d’inattendu, mais ça reste tout de même frustrant pour le reste du monde”

Exact. Ils vont pas sabotter les meilleures regions: les US, marché naturel, et la Chine, dont personne ne peut se passer. Les autres regions trinquent. Faut voir combien de temps ca va durer cependant, si 2023 s’annonce tout aussi difficile voire davantage que 2022, bcp d’incertitude encore. Pour le moment, l’inflation s’est pris une patate sur les 6 derniers mois, faut voir la suite (stagnation, deceleration continue ou en revanche acceleration).

avatar PahraDeHaske | 

J'y ai pensé l'autre jour, me rappelle pas avoir une fois lu une news de plan social chez Apple

avatar cosmoboy34 | 

@PahraDeHaske

Probablement parce que contrairement aux autres ils n’embauchent pas pour embaucher. Et que chaque embauche est réfléchie et apporte une valeur ajoutée.

Quand on compare les 75 000 employés de meta ou les 150 000 de Google, aux 100 000 d’Apple (hors retail) , et la production annuelle de logiciel et matériel, on est dans des efficiences tout autre.

De ces 3 la apple fournit bien plus de logiciels et matériel que les autres avec une main d’œuvre bien plus maîtrisée que chez ses concurrents. On peut se poser la question de la nécessité d’avoir autant de main d’œuvre chez Google et meta. Et en particulier meta qui ne fournit pour la plupart que du software.

avatar DrStax | 

@cosmoboy34

Source : Mon p’tit doigt

Plus sérieusement, seul l’avenir dira si Apple y passera aussi ou pas.

avatar Mac1978 | 

@PahraDeHaske

Si, Michael Spindler, 1993, 2’500 licenciements. Puis Marco Landi, alors DG, « favorise le départ de 3’500 personnes » en 1994, soit environ 25% des effectifs.

C’étaient les années noires d’Apple, une part de marché en pleine diminution alors que le marché mondial explosait, des coûts de fabrication trop élevés, donc des prix trop élevés avec une marge rikiki et une différentiation technologique faible, voire nulle (MacOS 8 et 9 :-( ). Plus que deux mois de trésorerie.

avatar iftwst | 

@Malvik

Vision « instantanée » de ta part et projection de la part de ces grands groupes.

Tu vois un bénéfices sur une période passée et ces groupes voient une baisse de l’activité pour l’avenir.

Parfaitement normal et cohérent donc de supprimer des postes si l’économie ralentit dans un marché de l’emploi qui reste très dynamique car quitter un emploi pour en retrouver un autre juste après est chose courante aux US

Tu as une mentalité française « à l’ancienne » ou l’on dramatise toujours de quitter ou perdre un emploi. Mais pas la bas car on est embauché aussi vite que l’on est viré !

avatar Malvik2 | 

@iftwst

Certes, mais pour avoir des membres de famille de ma belle sœur là bas, le mythe du "sitôt viré sitôt embauché" est largement surévalué si je peux me permettre…en tout cas si ça l’a été un moment, ce n’est plus aussi vrai en 2023, et encore moins dans toutes les branches de métiers.
Je ne parle même pas des couvertures médicales qui s’arrêtent très peu de temps après le licenciement, quand ce n’est pas le jour même.
Les conséquences existent, et ne se règlent pas d’un coup de claquement de doigt, même aux états unis.

avatar Phiphi | 

@iftwst

Tu iras raconter ca à tous ceux qui y ont laissé leur baraque aux USA !

avatar iftwst | 

@Phiphi

En tout cas, pour connaître un peu ce qui fait au UK et au US, les gens restent pour la plupart positifs et essaient s’adapter sans râler ou réclamer comme en France.

Et c’est aussi la bas que les membres de ma famille ont trouver du travail et pas en France.

Donc entre être au chômage (plus de deux ans pour un cousin) en France avec des boites qui ferment et la bas avec des emplois bcp plus ouverts, le choix fut rapide.

Et ils sont choqués de voir les grèves et aux autres manif en France qui passe pour un pays d’assistés.

avatar Phiphi | 

@iftwst

"un peu" 🙄
Il n’y a jamais eu de mouvements sociaux aux USA ni en Angleterre hein ; l’anglo-saxon positive 🤦‍♂️
Tout
va
bien
c’est
formidable
!

Pfffffffffff

avatar iftwst | 

@Phiphi

Aucun comme en France non.

Ma famille aimerait qu’ils reviennent mais ils n’en ont pas vraiment envie de retrouver cette mentalité typique de râleurs.

avatar Phiphi | 

@iftwst

"Aucun comme en France non. "

Et bien tu es vachement mal informé mon gars.

avatar macosZ | 

et bien mes collègues de boulot britanniques ils envient notre systeme qui portege un minimum

comme ils disent : "you're at 2 paychecks from living in the street"

Ils ne positivent pas ils subissent

avatar spezzic | 

@iftwst

Je prefere vivre dans un pays d’assistés que dans un pays de marche ou creve ! L’humanisme voila ce qu’il faut remettre au coeur de l’economie mondiale. Le travail au service du bien etre humain et pas au service du 1% des plus riches de la planete !

avatar Mac1978 | 

@spezzic

Tellement d’accord.

N’oublions pas qu’il y a 38 millions - si 38 millions, 60% de la population française ! - d’américains·es qui vivent sous le seuil de pauvreté ! Ces gens ne peuvent pas se faire soigner en dehors des soins gratuits des organisations de charité, quand ils peuvent y accéder.

Il me semble difficile de crier au miracle anglo-saxon dans un cas pareil même s’ils ont dix porte-avions nucléaires.

avatar Paquito06 | 

@Mac1978

“N’oublions pas qu’il y a 38 millions - si 38 millions, 60% de la population française ! - d’américains·es qui vivent sous le seuil de pauvreté !”

Faut faire attention avec les valeures brutes (absolues). C’est aussi un pays de 335 Millions d’habitants. Ca fait un taux de pauvreté de 11%, alors qu’il est de 15% en France. La comparaison est compliquee (donc hasardeuse) de toute facon, car de par nature les formules sont differentes.

avatar spezzic | 

@Paquito06

Sauf sue les 15% de pauvres en France on droit a la CMU pour se faire soigner gratuitement eux !! Donc je prefere largement payer des impots pour qu’ils servent a maintenir des gens en bonne sante plutot que de les voir crever sous mes yeux ! Parce qu’ils sont pauvres sans rien assurance maladie et noire de peau !!
De toute facon je hais les USA ! C’est une dictature a peine plus libertaire que la chine qui ne l’assume pas ! Un president qui n’est pas elu au suffrage universel, un pays qui mets le nom de dieu sur ses billets de banques, un pays dirigé surtout par la court suprême de juges elus jusqu’a leur mort ! Et ca se dit la plus grande democratie du monde !! Son modele economique importé en Europe et partout dans le monde comme le meilleur est en réalité le plus grand predateur de l’homme crée par l’homme et qu’il ne controle plus ! La planete en creve de ce systeme ! Alors FUCK U SA !

avatar Paquito06 | 

@spezzic

“Sauf sue les 15% de pauvres en France on droit a la CMU pour se faire soigner gratuitement eux !! Donc je prefere largement payer des impots pour qu’ils servent a maintenir des gens en bonne sante plutot que de les voir crever sous mes yeux ! Parce qu’ils sont pauvres sans rien assurance maladie et noire de peau !! “

Oula, grosse connaissance. L’affordable care act (et marketplace) peut t’aider a ce sujet 🤓

“De toute facon je hais les USA ! C’est une dictature a peine plus libertaire que la chine qui ne l’assume pas !”

Ah ben ca resume tout alors. T’as du resider longtemos aux Uzs et en Chine pour affirmer un truc pareil 🤣

“ Et ca se dit la plus grande democratie du monde !! “

Y a que toi qui dit ca. La plus grande democratie etant l’Inde, ca fait meme pas debat.

“Son modele economique importé en Europe et partout dans le monde comme le meilleur est en réalité le plus grand predateur de l’homme crée par l’homme et qu’il ne controle plus ! “

L’Homme est il americain? Vous avez 4h.

“La planete en creve de ce systeme ! Alors FUCK U SA !”

Bah deja tu connais un peu la langue, c’est un debut!

avatar BingoBob | 

@iftwst

« En tout cas, pour connaître un peu ce qui fait au UK et au US, les gens restent pour la plupart positifs et essaient s’adapter sans râler ou réclamer comme en France. »

J’ai de la famille à New York, ai été plusieurs fois aux États Unis (nord et sud de la côte est)

J’ai vu de la pauvreté tellement immonde dans la première puissance économique mondiale que j’en ai été écœuré à vie.
Là bas c’est vraiment marche ou crève. Si tu n’es pas riche, le rêve américain qui te rend optimiste est la seule chose qui te reste. Mais c’est un rêve…

Si tu n’es pas riche : tu n’auras pas l’enseignement, la santé, autre chose que les bullshit jobs, la retraite, un logement décent. Voir des gens de 80 ans nettoyer les chiottes du Macdo, quasi édentés et visiblement malades, tu trouves ça normal et digne ? Bienvenu aux states…

avatar louislavu | 

@iftwst

Donc, quand l’économie ralentit, on réembauche pour licencier à tour de bras. Ils sont formidables ces Américains.

avatar iftwst | 

@louislavu

Si être formidable c’est avoir un chômage nettement inférieur au nôtre, alors oui.

Faut arrêter en France de croire qu’on est les meilleurs. 🙄

Et je ne parle pas d’un autre cousin à Taïwan et un autre dans un petit bled au Portugal qui rigolent en voyant nos manifs.

avatar Paul Position | 

@iftwst

Et donc, tous tes cousins représentent un échantillon suffisamment représentatif, pour affirmer tranquillement une vérité globale ?
Et si toi aussi tu faisais le grand saut ? Monter un institut de sondage aux US, par exemple !

avatar iftwst | 

@Paul Position

Moi je n’affirme rien.

Le monde entier oui.

Fais la moyenne de l’âge du départ en retraite des pays dans le monde et tu verras.

C’est toujours bien de regarder ce qui se fait ailleurs plutôt que de regarder son nombril en beuglant qu’on a raison 😄

avatar pagaupa | 

@iftwst

« Tu as une mentalité française « à l’ancienne » »
À comparer avec la nouvelle mentalité française… dont on ne peut pas dire qu’elle m’enchante et enchante beaucoup de français à en juger les fractures sociales de plus en plus nombreuses…

avatar spezzic | 

Mettre des personnes dans la précarité de l’emploi pour continuer a engraisser des gros porcs d’actionnaires qui ne bougent pas leur gros cul de leur fauteuil les yeux rivés a leur application boursieres pour voir combien de millions ils gagnent ou perdent a la minutes … c’est sur tout se justifie ! Il serait vraiment temps d’interdire les geants quels qu’ils soient a licencier les gens au moindre devissage s’ils continuent a verser les dividendes ! Pour moi nous n’avons pas affaire a des investisseurs mais a des predateurs ! Rien de plus !

avatar iftwst | 

@spezzic

Y a sûrement des gros porcs parmi les grévistes 🐷 en cherchant bien. 😉

Heureusement qu’il y a des actionnaires !

Ma boîte (PME) n’en serait pas là où elle en
est avec les emplois qu’elle génère si les salariés n’avaient pas fait le choix d’en être actionnaire suite à une proposition de la direction.

Et ma boîte embauche encore.

(heureusement que les syndicats sont plus pragmatiques que toi car leur demande de dividendes obligatoires à venir vont faire que chaque salarié sera actionnaire via ces dividendes.
Alors ? Heureux collègue actionnaire ? 😜)

avatar marc_os | 

@ iftwst

> Ma boîte (PME) n’en serait pas là où elle en est avec les emplois qu’elle génère si les salariés n’avaient pas fait le choix d’en être actionnaire

Ça devrait être la règle.
Mais à 100%.
C'est le seul moyen pour éviter qu'un actionnaire externe n'impose sa demande infinie à des dividendes, par exemple en imposant des licenciements boursiers s'il juge que ses bénéfices ne sont pas suffisants. Ou alors il faudrait qu'ils acceptent de ne recevoir aucun dividende, comme ce fut le cas à l'époque de Steve Jobs. Ce qui prouve que reverser encore et encore toujours plus de dividendes, ce n'est pas nécessaire pour le bon fonctionnement d'une entreprise.
(Et qu'on ne me dise pas qu'Apple allait mal quand SJ est décédé.)

avatar spezzic | 

@iftwst

Je n’ai jamais mis dans le meme sac les actionnaires salariés et les autres ! Si tu relis bien mon poste je parle de ceux qui restent leur cul dans un fauteuil a regarder les cours de la bourses sur leurs applications ! Donc ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit ! Évidemment que la clé est bien quand le salarié lui meme recolte le fruit de son travail aussi bien par le salaire que par ses dividendes s’il est actionnaire de sa société !! J’ai quand meme un peu de bon sens…

avatar marc_os | 

@ iftwst

> ces groupes voient une baisse de l’activité pour l’avenir.

Et oui, c'est cela le capitalisme : Il suffit que les bénéfices baissent, où qu'il n'atteignent pas les prévisions, faites de manière arbitraire comme toute prévision (sauf si c'est Madame Irma), mais auxquelles les investisseurs ont cru, pour « dégraisser » comme disait le climatosceptique Claude Allègre. Faire des bénéfices, ça ne suffit pas, il faut en faire assez pour ces messieurs les auto-proclamés gentils investisseurs.

avatar Malvik2 | 

On peu ajouter que le scandale ce sont ces managers totalement incompétents qui se sont royalement plantés après le Covid, pensants que les gens continueraient de s’enfermer en bouffant uniquement du contenu en ligne sur leurs services…alors que beaucoup dorénavant aspirent à respecter le grand air (quand on voit les prix de l’immo qui explosent à la campagne…).

Bref ils se sont plantés, ils sont "désolés", vraiment, mais toucheront leurs gros bonus à la clé de l’année fiscale.
Pas glorieux.

avatar demus | 

Ayant bossé dans les HQ d’Apple en Europe, je peux confirmer que RIEN n’est gratuit chez Apple, si ce n’est l’accès à la salle de sport.

avatar marc_os | 

@ demus

> RIEN n’est gratuit chez Apple

Et alors ?
C'est comme partout ailleurs, sauf peut-être dans de grosses boîtes avec un comité d'entreprise puissant. Et encore, ils proposent des "avantages", des réductions, rien de gratuit si ce n'est l'accès à une bibliothèque ou médiathèque, ce qui ne coûte pas grand chose il faut le reconnaitre pour les grosses boîtes.
Dans ma boîte il n'y a "même pas" de salle de sport. Ni rien. Et je ne me plains pas. Ce que je préfèrerais, ce serait plutôt des primes ou plutôt une augmentation en lien avec l'augmentation des bénéfices que nous faisons.

avatar Change | 

Il n'y a pas de pays fantastique si ce n'est celui des bisounours 😅

avatar Ichigo-Roku | 

@Change

Oui, même si on peut trouver du mieux ailleurs, il y aura aussi sont lot de moins bien. Après selon les attentes de chacun, il peut y avoir une balance plus favorable ailleurs.

avatar airmax95 | 

Bah ils virent par petit batch. Ni vu ni connu. Comme les banques privées

avatar macosZ | 

pourtant il y a du monde à virer coté UX d'apple music et Siri

avatar occam | 

Peut-on juger Apple selon les mêmes critères que Microsoft, Alphabet et MetaWurst (anc. FB) ?
Je ne le pense pas. Apple est pour l’instant moins exposé, ayant su impartir — au sens de la traduction québécoise d’outsourcing — depuis 20 ans tout son pan productif dans des champs SEP [1] multi-étagés, pour ne pas dire feuilletés. Ce sont ses subsidiaires qui, le cas échéant, trinquent en premier. Dans un article de fond consacré à son embrouille chinoise (« How Apple tied its fortunes to China »), le Financial Times refait l’historique du pari chinois de Tim Cook. Cet aperçu en rafale met en relief son oeuvre majeure : M. Cook aura été le roi inégalé de la Supply Chain externalisée. Ce sera son coup de maître et, si la mainmise de Xi Jinping sur la Chine ne lui avait pas joué un tour pendable, cela serait resté comme sa réussite absolue et incontestée. Mais au moins, l’imbrication de la Supply Chain aura permis à Apple d’amortir l’impact direct du ralentissement économique.
https://www.ft.com/content/d5a80891-b27d-4110-90c9-561b7836f11b

Le jour de l’annonce de la suppression de 10 000 emplois chez Microsoft — qui ne représentent tout de même que le quart des embauches 2021/2022 — une notice bien moins remarquée révélait que MS avait acquis une part décisive du capital de Darwinbox. Basé à Hyderabad, siège social à Singapour, Darwinbox est en train de devenir l’un des leaders des logiciels de gestion de ressources humaines, logiciels qui seront désormais intégrés à l’écosystème MS pour entreprises.
Il y a des coïncidences auxquelles il serait difficile de croire, même si elles étaient vraies.

______
[1] SEP : Somebody Else’s Problem

avatar marc_os | 

@ occam

> https://www.ft.com/content/d5a80891-b27d-4110-90c9-561b7836f11b

Ce lien dirige vers un article payant du Financial Times !
Or à priori très peu de gens en France, moi y compris, ont un abonnement à ce genre de journal, qui plus est en anglais*.

Enfin, l'outsourcing, que je traduirais par les délocalisations, c'est l'une des spécificités du patronat** français qui privilégie les bénéfices über alles, en faisant des économies sur les salaires, quelques soient les conditions de travail dans les pays où ils font travailler directement ou indirectement leurs ouvriers, le fait que ces pays puisse être des dictatures étant même une garantie d'avoir des ouvriers serviles qui ne posent pas de problème. Il n'y a qu'à voir la désindustrialisation de la France depuis les années 80 pour s'en rendre compte, comme dans l'industrie textile***.

(*) la majorité des français ne maîtrise l'anglais que pour être capable de faire des anglicismes, pas pour lire dans la langue de Shakespeare.
(**) qui comme tout patronat continuerait à utiliser des esclaves s'ils pouvaient continuer à le faire comme à la "belle époque".
(***) qui a une époque n'a pas hésité à employer des enfants.

avatar marc_os | 

> les grands groupes dégraissent leurs effectifs pour contenter les investisseurs

Vive la capitalisme !
Faire des bénéfices, ça ne suffit pas, il leur en faut toujours plus.

avatar Geeker007 | 

Pas besoin de licencier quand les gens démissionne 😏😉

avatar debione | 

"Apple pourrait prendre des mesures moins radicales que des licenciements pour faire passer le coup de mou, comme le non-renouvellement de personnes sur le départ et diverses économies. Contrairement à Google ou Meta, Apple ne sert déjà pas de repas gratuits aux employés de ses campus, souligne le Wall Street Journal. "

Le non-renouvellement de l'effectif est du licenciement. En tout cas les annonces sont régulièrement données comme cela dans le monde de l'entreprise.
Sinon, j'ai entendu dire que les conditions chez Apple étaient moins intéressante que dans les autres boîtes de la tech, c'est clair que si l'employé coûte 20% de moins, on peut attendre un peu plus.

CONNEXION UTILISATEUR