Apple licencie une employée qui dénonçait publiquement ses conditions de travail

Stéphane Moussie |

Apple a licencié Ashley Gjøvik, une employée qui se plaignait publiquement de ses conditions de travail, pour avoir divulgué des informations confidentielles. Celle qui occupait le poste de senior engineering program manager accusait son employeur de ne pas prendre d'actions contre des faits de sexisme, de harcèlement et d'insalubrité dont elle se disait victime.

Ces accusations avaient été rapportées dans un premier temps en interne, et ce depuis plusieurs années. Après une première enquête, Apple avait proposé à Ashley Gjøvik un arrêt maladie et la participation à un programme d'aide. Insatisfaite de cette réponse, l'ingénieure a obtenu début août l'ouverture d'une seconde enquête ainsi qu'un congé administratif le temps des investigations, des mesures révélées par l'intéressée à la presse.

À partir de ce moment-là, alors que l'enquête était en cours, Ashley Gjøvik a décidé de publier sur son compte Twitter des emails, messages et documents internes pour dénoncer publiquement des conditions de travail qu'elle jugeait indignes. Elle s'est aussi faite le porte-voix de diverses revendications, comme la réticence à retourner au bureau. « Vous voulez que je mette ma vie en jeu pour revenir au bureau, ce qui réduira aussi ma productivité, et ce sans me donner aucune raison logique pour le faire ? », s'était insurgée en juillet l'employée auprès du New York Times alors qu'Apple envisageait un retour finalement repoussé à 2022.

« Quand j'ai commencé à pointer des problèmes de sécurité en mars — ce qui a immédiatement entrainé des représailles et des intimidations — je me suis préparée pour ce qui vient de se passer. Je suis déçue qu'une entreprise que j'ai aimée depuis toute petite traite ses employés de cette façon », a commenté Ashley Gjøvik auprès de The Verge.

« Nous sommes et nous avons toujours été profondément engagés à créer et maintenir un environnement de travail positif et inclusif, a répondu un porte-parole d'Apple. Nous prenons toutes les préoccupations au sérieux et nous enquêtons de manière minutieuse chaque fois qu'un problème est soulevé, et par respect pour la vie privée de toutes les personnes impliquées, nous ne commentons pas les affaires spécifiques. »

Ashley Gjøvik ne compte pas en rester là. Elle a déposé une plainte fin août devant l'agence fédérale chargée de s’assurer du respect du droit du travail pour harcèlement, pertes de responsabilité et accroissement de conditions défavorables, entre autres.


avatar jazz678 | 

@powergeek

« Mais une entreprise qui reçoit plus de 2 millions de CV par an … »

Ah..? J’aurais dit moins que ça mais comme je ne fait pas partie de l’équipe RH d’Apple…

avatar powergeek | 

@jazz678

2 millions c'est pour Google...
[Update] 3.3 millions en 2019 selon Les Échos.

avatar raoolito | 

@minitoine

j'ai un ami pour qui ca a ete l'inverse, google allemagne et finalement il a trouvé son bonheur chez amazon.. comme quoi ...

avatar iPop | 

@raoolito

Et dire qu’on entend toujours des gens se plaindre de Amazon.

avatar iPop | 

@minitoine

J’ai été à opéra une fois et les employés jouaient littéralement au chat et à la souris (un truc dans le genre). Tout ça pour dire qu’ils ne s’ennuyaient pas.

avatar nicolier | 

L'actu matériel et logiciel est si pauvre qu'il faille aussi souvent faire état de la vie en interne chez Apple ?

J'aimerais parfois (en fait souvent) lire des interviews d'utilisateurs, de développeurs, des trucs et astuces sur tel ou tel logiciel, etc…

avatar iftwst | 

@nicolier

En effet ! Je serait plus intéressé par cela également.

avatar BingoBob | 

@nicolier

+100 !

avatar SimR69 | 

C’est pas important les questions qui concernent les conditions de travail ?
Personnellement, je pense qu’on gagne à être autre chose que de simples consommateurs zélés.

avatar xenoth | 

@SimR69

Le soucis c’est que le consommateur n’est pas un juge. Lire ce genre de chose n’apporte pas grand chose je trouve. On ne connais rien au dossier.

avatar edmini | 

@nicolier

👍

avatar Khrys | 

@nicolier

C'est drôle, je me suis fait la même réflexion il n'y a pas si longtemps par rapport à d'autres articles de plus en plus fréquents sur une thématique similaire, moins informatifs, et plus racoleurs.

J'imagine que ce type d'article sujet à controverses est plus payant niveau pages vues et cliques que ceux de fonds, mais en tant que membre, ça me dérange de plus en plus.

Si la tendance se maintien, je vais certainement reconsidérer le renouvellement de mon abonnement dans quelques temps compte tenu du déclin de la qualité éditoriale des contenus proposés par la rédaction.

MacG va devenir un second Mac4Ever?

avatar Stéphane Moussie | 

@nicolier, Khrys et les autres :

> « J'imagine que ce type d'article sujet à controverses est plus payant niveau pages vues et cliques que ceux de fonds, mais en tant que membre, ça me dérange de plus en plus. »

Non. Si on était guidé par les pages vues, on ne ferait que des articles "Vous n'allez pas croire cette nouveauté de l'iPhone 15", "Le prochain MacBook Pro aura une fonction à couper le souffle", "Apple iPhone 16 : prix, date de sortie, fiche technique, rumeurs"… 

> « L'actu matériel et logiciel est si pauvre qu'il faille aussi souvent faire état de la vie en interne chez Apple ? »

On suit les affaires internes d'Apple depuis des années parce qu'on est lu par les employés d'Apple et parce que certaines affaires ont des conséquences directes ou indirectes pour les clients. Alors on pourrait prendre la décision de ne pas s'en occuper et se concentrer sur l'actu logicielle/matérielle qui est déjà riche, mais en ce moment ça serait passer à côté d'un mouvement de contestation inédit au sein de l'entreprise. Depuis plusieurs mois, il y a en effet plus d'articles sur le sujet en raison de ce nouveau mouvement. Mais si ça peut vous rassurer, on ne compte pas faire de cette thématique une nouvelle priorité éditoriale. Si on avait suivi bêtement nos confrères (dont The Verge, prolixe dans le domaine), on aurait d'ailleurs publié bien plus d'articles sur ce thème, ce que l'on n'a pas fait.

avatar Khrys | 

@stephmouss

"Non. Si on était guidé par les pages vues, on ne ferait que des articles "Vous n'allez pas croire cette nouveauté de l'iPhone 15", "Le prochain MacBook Pro aura une fonction à couper le souffle", "Apple iPhone 16 : prix, date de sortie, fiche technique, rumeurs"… "

Entièrement d'accord! Mais ces articles sont rarement disponibles ici contrairement ceux dont le sujet est essentiellement basé sur des controverses avec des titres explosifs comme celui dont nous parlons actuellement.

Pour s'en convaincre, il suffit de voir le nombre total de commentaires pour ce type d'article vs les autres sans polémique. Quand je parle de cliques et de pages vues, je fais référence à ça. Ce type d'article est plus intéressant pour vous, et c'est ça qui est dommage pour les lecteurs.

avatar Stéphane Moussie | 
@Khrys : il n'y a pas toujours de corrélation entre le nombre de commentaires et le nombre de pages vues. Pour prendre le cas de cet article, certes il y a beaucoup de commentaires, mais il ne fait pas partie des plus lus de la semaine. Il ne faut pas croire que les articles traitant de sujets polémiques font exploser systématiquement le nombre de pages vues. Le nombre de commentaires, oui souvent, mais pas le nombre de pages vues. Et encore une fois notre gouvernail ce n'est pas Google Analytics, sinon on arrêterait les papiers de fond pour ne débiter que des brèves racoleuses.
avatar Gerrer | 

@stephmouss

Vous êtes lu aussi par des employés d’Apple Amérique ? C’est une question 🙋‍♂️

Phonandroid, Frandroid ,hitek , Huffington post , Le Figaro et jvc sont pas mal dans leurs genre aussi , avec des titres bien racoleurs qui en réalité n’ont généralement, rien as voir avec l’article en question…😂 mais ça marche.sur frandroid et autres,les articles sur Apple sont ceux qui fonctionnent généralement le mieux…ils auraient tords de s’en privé.perso je ferais pareil as leurs place.

avatar gwen | 

@Khrys

Je pense surtout que ce genre d’actualité arrive beaucoup en ce moment car justement cette ex-employée as mis sa situation sur le devant de la scène. Du coup, MacG en parle, ce qui es logique.

avatar edmini | 

@Khrys

Commentaire très pertinent.

avatar Sindanárië | 

@nicolier

« J'aimerais parfois (en fait souvent) lire des interviews d'utilisateurs, de développeurs, des trucs et astuces sur tel ou tel logiciel, etc… »

Réservé aux abonnés.
Les autres ont droit aux faits divers 😬😈

avatar mk3d | 

@nicolier
Pas assez vendeur, voyons, on est en France, il faut du scandale et couper la tête au roi! Ne l’oublie donc pas. Couper la tête du roi!

avatar Lonesome Boy | 

« de mauvaise hygiène »? 🤔

avatar Chris K | 

@Lonesome Boy

Je ne sais pas de quand ça date, mais peut-être est-ce en rapport avec le Covid ?

Ou alors elles bossaient avec des crasseux…

avatar raoolito | 

@Chris K

meme avec des crasseux! en teletravail on s'en fou :D !

avatar Lonesome Boy | 

@Chris K

😆 Mais j’ai quand même du mal à comprendre ce que pourraient être des actions de « mauvaise hygiène » spécifiquement dirigées vers elle et pas vers ses collègues. Ou alors effectivement, tous crasseux et tous n’y voyant pas de problème 😅

avatar Stéphane Moussie | 
@Lonesome Boy : « hygiène » n'était pas le bon mot, je l'ai enfin trouvé, c'est « salubrité ». Elle faisait part d'inquiétudes alors que son bureau est bâti sur un ancien site contaminé.
avatar Lonesome Boy | 

@stephmouss

Ah oui ça a tout de suite plus de sens 😄

avatar macntouch | 

Les problèmes de mauvaises hygiènes sont une mauvaise accusation de sa part car elle a finalement découvert que son appartement a été construit sur un emplacement de déchets chimiques toxiques qui lui ont causé des gros soucis de santé (six mois en congés maladie).

avatar donatello | 

On a tous connu des collègues comme ça.

avatar Sindanárië | 

@donatello

Non

avatar mk3d | 

@Sindanárië
Chanceux, sors de ta grotte

avatar Sindanárië | 

@mk3d

Pas une question de grotte, suffit de ne pas avoir de mauvaises fréquentations

avatar pagaupa | 

@donatello

« On a tous connu des collègues comme ça. »
Des collègues comment?

avatar cecemf | 

Bye Felicia

avatar Ginger bread | 

En même temps aucune entreprise n est parfaite.
Apple tient beaucoup à son image mais elle est en aucun différentes des autres.
Après dévoiler des choses internes reste une faute grave.

avatar Dodo01 | 

@Ginger bread
Des données ou la confidentialité d’un projet, oui.
Par contre que telle ou telle personne abuse ou est un tyran, non.

Moi c’est ce qui s’est passé, 9 mois de contrat, j’ai collé au tribunal, 50k euros de dédommagement, nets d’impôts. lol

La base.

Maintenant tout se passe bien dans une autre boîte, j’ai signé mon CDI et tout.

Mais si on me remarche sur les pieds, je ne suis pas procédurier, mais je recommencerai.

Car l’étape qui succède à cette situation c’est le suicide.

Tellement fier d’avoir stoppé l’hémorragie, pour moi, pour les autres.

avatar Ginger bread | 

@Dodo01

Tout dépend de la taille de la societe.

Si tu as envie de faire carrière ou de rejoindre une entreprise cliente, ce n est pas toujours aussi simple. Le mieux est parfois de changer de département.

C est parfois mieux que de se faire blacklister.

Dans son cas même si elle avait visiblement des raisons, ce qu’elle a fait est une faute grave.

Et ce sont les US, pas la France.

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

On avait un manager qui nous faisait chier au carrousel du Louvre
Ma collègue s’est mise en arrêt à cause de lui et a fait une dépression… l’équipe a commencé à se disloquer après son arrivée. D’autres ont demandé leur mutation.
Malgré tous les signalements Apple n’a jamais daigné faire quoique ce soit contre lui comme quoi il était indispensable mais nous non visiblement…

avatar oboulot | 

@laraigneegypsymontealagouttiere

Que veut tu, les petites mains sont des « ressources humaines »

avatar David Finder | 

@laraigneegypsymontealagouttiere

On a eu l’inverse dans un autre store (dont je tairais le nom, confidentialité oblige) : un Store Leader ne plaisait pas à l’équipe, eh bien il n’a pas duré 2 mois. Apple l’a viré.
Remplacé par le meilleur Store Leader que j’ai jamais connu chez Apple après ça.

Comme quoi 😉

avatar Sindanárië | 

@David Finder

Saloperie de meutes de communistes révolutionnaires 😬😈

avatar David Finder | 

@Sindanárië

🤣

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

@David Finder

Ah oui j’étais plus là mais d’anciens collègues me l’ont dit
Quand tu vois en plus la difficulté à recruter le store leader et qu’en plus t’as des market leaders qui les surveillent de près c’est à se demander comment ils ont pu faire cette erreur de casting…

avatar David Finder | 

@laraigneegypsymontealagouttiere

Tu m’étonnes ! Pour une erreur, c’était une erreur !
Pas du tout la mentalité Apple, pas du tout le leadership que cherche Apple.
Je m’en souviens comme si c’était hier.
On en a longtemps parlé du lui avec les collègues.

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

@David Finder

Bah écoute nous celui dont je parlais c’était pareil et pourtant il avait le culot de nous sortir des phrases du genre « c’est pas Credo »
C’était l’hôpital qui se foutait de la charité.
Mais comme le store faisait d’excellent chiffres dans notre équipe (business), ni le market leader français ni son boss anglais ne le faisait chier.
Et après j’ai quitté Apple et pas longtemps après le store du Louvre fermait alors je n’ai pas cherché à savoir ce qu’il devenait…
En tout cas ce sont des gens qui sont censés incarner et donner de la vie dans les AS et non pourrir les équipes. On était une équipe de 6, on était comme des fous, c’était un vrai bonheur d’aller bosser, notre business manager était une crème, puis il a été promu et ce type est arrivé, il a foutu en l’air 6 personnes qui étaient devenus une petite famille au sein d’une grande famille. Ça a été le moment le plus dur de ma carrière, j’ai quitté Apple à cause de lui, 3 autres aussi, une a muté ailleurs et le dernier a bougé quand le store a fermé.
Alors certes j’aurai pas fait 10 ans chez Apple retail parce qu’au bout d’un moment c’est usant surtout parce que carrousel du Louvre ouvrait 7/7 mais avant qu’il n’arrive tout casser, j’étais vraiment bien dans ce magasin…
C’etait chouette aussi de partir faire du shadowing sur les stores qui ouvraient, voir de nouveaux collègues, revoir les anciens managers qui ont muté…
Comme quoi il suffit d’un grain de sable et donc une seule personne pour tout foutre en l’air…

On avait alerté pourtant la direction et le mec disait que le problème c était nous, qu’on acceptait pas le changement alors il a commencé à nous diviser, nous menacer…
Les évaluations qu’on attendait avec impatience les années précédentes on avait entre 4 et 5, il nous mettait 2 et l’augmentation on l’avait dans le baba sans compter la surveillance accrue du leadership vu qu’on avait ce score insuffisant…
Première année 4, deuxième année 5 et hop 3e année 2 ! Et ça n’a surpris personne, du jour au lendemain on était devenus nuls ? Genre on n’avait pas envie d’être augmentés ou promus…
Et personne ne nous a jamais écouté ni entendu…

Quand l’équipe s’est dissoute c’était trop tard on nous a juste dit ah c’est dommage d’en être arrivé là… bah ouais mais vous n’avez rien fait pour nous…

avatar David Finder | 

@laraigneegypsymontealagouttiere

On ne parle pas du même alors.
Parce que il est arrivé après l’ouverture du Store, et il était même en « shadowing » quand il est nous voir la première fois, et on a tout de suite remarqué qu’il ne suivait pas du tout le credo Apple.
Il s’est fait remarqué par la soixantaine d’employés qu’on était à ce moment là, le première jour où il n’était même pas encore en fonction.
Et il nous manquait encore 40% des effectifs à recruter.

Ça fait maintenant 11 ans que je suis chez Apple (d’ailleurs, le cadeau des 10 ans est magnifique), mais c’est vrai que les choses ont changé.
Au début, je dirais les 2 premières années après l’ouverture, on était vraiment, comme tu dis, une famille. 60 personnes avec les managers, arrivées ensemble pour monter le Store. C’était une époque formidable ! J’en garde d’excellents souvenirs.
J’ai passé mes meilleurs moments dans ce Store. Des histoires incroyables, et c’est pourtant loin d’être mon premier boulot sérieux.

Et puis le turnover commence. D’abord les managers partent pour ouvrir d’autres Stores, et des nouveaux arrivent.

Et le processus de recrutement n’est plus du tout le même. Les premiers, on avait 3 semaines de Core Training en comptant le montage du Store (si mes souvenirs sont bons), tout ça avec les managers.

Après, tout le monde qui arrive est recruté plus « rapidement », presque moins sérieusement.
Dès qu’Apple a sa base, ils se disent que les prochains n’ont pas besoin de cette même formation, qu’ils vont s’intégrer dans cette « famille », qui travaille et communique déjà parfaitement bien ensemble depuis quelques années.

Mais ça ne fonctionne pas toujours, loin de là.

Je me répète, mais on a ouvert le Store avec seulement 60% du personnel requis, managers inclus. Alors oui, on galèrait, pendant les fêtes notamment, on était sur les genoux en fin de journée, mais on était quand même tous contents de se lever le matin et de se retrouver au boulot. Et pourtant, on en faisait des heures sup’…!

Sérieusement, comme tu le dis, un vrai plaisir d’aller bosser.

Et puis avec le temps, comme tu l’as expliqué, et moi aussi un peu plus haut dans ce post bien décousu d’un samedi matin, les choses changent, trop de monde arrive, trop de monde part. Et fini la « famille ».

Je ne saurais pas vraiment dire où ça a commencé à « coincer », mais je regrette les premières années.

Bref, c’est la vie et c’est sans doute pareil partout…
Je reste tout de même content de travailler pour Apple, malgré les critiques que je peux émettre son sujet (et je ne m’en cache pas). Je dois juste cacher qui je suis, parce que je tiens encore beaucoup à mon boulot.

😉

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

@David Finder

C’est vrai que quand t’as le core training ça soude pas mal et déjà tu vois la différence avec ceux qui arrivent après…

Avec du recul je suis d’accord avec toi 2 ans je dirai max 4 et celui qui arrive à 5 c’est vraiment un bon record

Toi 10 je trouve que c’est un exploit

Après faut pas rester plus de 2-3 ans spé ou genius mais évoluer sinon t’es blasé

Ce qui me fait drôle quand je revois des collègues qui ont comme toi pas mal d’ancienneté c’est qu’ils se sentent un peu comme des vétérans noyés dans des effectifs renouvelés ils se sentent comme des inconnus ça fait tout bizarre
Même moi j’arrive je retrouve pas d’ambiance quand je visite

avatar David Finder | 

@laraigneegypsymontealagouttiere

"Ce qui me fait drôle quand je revois des collègues qui ont comme toi pas mal d’ancienneté c’est qu’ils se sentent un peu comme des vétérans noyés dans des effectifs renouvelés ils se sentent comme des inconnus ça fait tout bizarre
Même moi j’arrive je retrouve pas d’ambiance quand je visite"

C’est un peu ça maintenant en effet.
Après, ça n’est finalement pas si différent qu’ailleurs. Partout ça change. Partout, des anciens partent et de nouvelles têtes arrivent.

Mais c’est vrai que l’ambiance en prend forcément un coup. Heureusement qu’il y a quand même des à côtés bien appréciables.

avatar Florent Morin | 

Steve Jobs était un tyran.
L'entreprise s'est construite et a grandi avec cette culture.

Aujourd'hui, la culture d'entreprise a évolué de manière générale.
Est-ce mieux ? Est-ce moins bien ?
En tout cas, il faut faire avec : soit gérer les anciens, soit gérer les nouveaux.

Et c'est là qu'on verra comment Tim Cook s'en sort avec ces 2 options risquées :
- soit il assouplit la culture d'entreprise, au risque de recruter des moins bons (et faire fuir les bons qui étaient là)
- soit il serre la vis, au risque d'avoir des difficultés de recrutement et voir de nombreux départs.

C'est l'une des premières véritables difficultés d'Apple depuis 10 ans.
Et cela peut être déterminant pour son avenir.

Avis personnel : je ne suis pas CEO, je n'ai pas les compétences pour juger de la marche à suivre.

En tant que développeur, je n'ai jamais souhaité travailler dans la Silicon Valley du fait de l'ambiance toxique qui pouvait y régner derrière les sourires affichés. J'assiste volontiers à la WWDC pour la richesse des échanges, mais cela reste une façade.

avatar raoolito | 

@FloMo

il me semble que tim cook a perdu pas mal de monde les premieres années de son temps de CEO, pas mal d'anciens qui avaient des arrangements avec SJ et qu'il a laissé partir.
sans parler de l'explosion (pas trop le choix) du nombre de gens bossant en interne à cupertino meme !

"C'est l'une des premières véritables difficultés d'Apple depuis 10 ans."
j'irais meme plus loin que cela, ce n'est pas seulement un changement de regles en fait, c'est un rajeunissement de l'ensemble du boards de direction, car malgré tout ce qu'on dire de ces gens et du travail accompli, le fait que SJ ai verouillé sur 10 ans cette equipe a eu aussi des point negatifs: exemple qui pour remplacer Cook ? ben ya que des vieux...

avatar Florent Morin | 

@raoolito

Complètement.

Quand tu vois des pointures comme Chris Lattner, Jony Ive et autres qui s’en vont, ça fait un peu peur.

Je pense cependant que le phénomène est propre à la Silicon Valley de manière générale. Pour ce que ça vaut, Luc Julia a récemment dit s’être barré de la Silicon Valley car - en gros - il en avait marre de bosser avec des brêles.

Ceci étant, est-ce que c’est mieux ailleurs ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR