Apple : des employés déçus du plan de retour au bureau de Tim Cook

Florian Innocente |

La nouvelle organisation de travail sur un mode hybride annoncée par Tim Cook est jugée trop timorée par une petite fraction d'employés d'Apple. Ils appellent à beaucoup plus de flexibilité.

Un « plaidoyer » en ce sens a été publié sur l'un des Slack internes à Apple dans lequel 2 800 personnes participent. 80 employés ont contribué à la rédaction de ce texte dont une copie est arrivée chez The Verge. Le profil des postes occupés par ces auteurs n'est pas connu.

Image : Apple

A l'origine de cet appel, la décision de Tim Cook de faire revenir les employés, à partir de septembre, au minimum 3 jours par semaine (des jours fixes afin de simplifier l'organisation des réunions) et d'autoriser le travail à distance les deux autres. Avec des modulations si les postes impliquent absolument une présence. Deux semaines de télétravail par an seront également négociables.

Un mode de fonctionnement que regrettent les rédacteurs de cette lettre qui souhaitent qu'Apple s'engage plus fermement en faveur du travail à distance et permette a minima, aux responsables d'équipes, d'avoir une autonomie de décision sur le sujet.

Il y aurait chez certains employés un sentiment de déconnexion de leur hiérarchie que l'annonce de cette nouvelle organisation hybride a renforcé : « Beaucoup d'entre nous estiment que nous devons choisir entre notre famille, notre bien-être, et être à même de donner le meilleur de nous-même ou faire partie d'Apple ».

Par sa taille, ses filiales à l'international et ses relations avec de nombreux partenaires, le quotidien s'est déjà accommodé, bien avant la pandémie, de la nécessité de savoir travailler à distance et avec différents fuseaux horaires, disent-ils. Ils soulignent aussi, qu'en dépit des énormes contraintes qui ont pesé sur le groupe depuis plus d'un an, Apple a continué de lancer de nouveaux produits, organisé des événements, lancé de nouveaux systèmes d'exploitation et, en définitive, continué d'enregistrer des résultats financiers sans précédent.

Image : Apple

En conclusion, les auteurs de la lettre demandent que 5 points soient débattus : confier aux équipes un pouvoir de décision sur le travail à distance (comme elles l'ont déjà pour les recrutements) ; qu'un sondage large et transparent soit organisé sur ce thème ; que la question des conséquences qu'a eu ce mode d'organisation hybride soit abordée dans les entretiens précédant les départs ; qu'un plan clair et précis soit communiqué pour les employés souffrant d'un handicap et qu'une organisation hybride peut éventuellement gêner ; et enfin que soit faite une étude d'impact environnemental sur les conséquences d'un retour en présentiel.

Le schéma décidé par la direction d'Apple (il sera réévalué en 2022) est déjà une entorse importante à la règle qui prévalait avant la pandémie où le présentiel était la norme.

D'autres grandes entreprises de la Silicon Valley ont pris des décisions similaires ou radicalement opposées. Mais selon le domaine d'activité, il est difficile de les opposer. Une société de service internet comme Twitter dispose d'une souplesse que ne peut se permettre une société comme Apple présente sur tous les fronts du logiciel, des services et matériels variés.

Twitter, Google et les autres

Twitter a ainsi fait du travail à distance permanent sa nouvelle politique pour ceux qui le souhaitent. Facebook a pris une décision similaire et ce sera aux managers d'équipes de décider ce qui convient le mieux à leur fonctionnement. Microsoft fonctionne toujours sur le mode hybride imposé par la pandémie et le groupe n'a pas encore communiqué sur ce qu'il entend faire une fois la situation stabilisée, au-delà d'une réouverture entière de ses bureaux.

Chez Google, la majeure partie des employés devra passer environ 3 jours par semaine au bureau et les deux autres où bon leur chante, soit dans de nouveaux bureaux ouverts soit chez eux. Les responsables d'équipes pourront néanmoins autoriser, au cas par cas, du travail complètement à distance.

« Feu de camp » un espace de visiocoférence en test chez Google

Plus généralement, jusqu'à 4 semaines par an pourront être dévolues au travail strictement à distance. Au final, Sundar Pichai, le patron de Google, estime que 60 % des "Googlers" viendront quelques jours par semaine au bureau, 20 % travailleront dans de nouveaux bureaux et les 20 % restant de chez eux.


avatar toto_tutute | 

Bah ouais le TT, c’est un mouvement de fond. Et quand tu as la plus grosse boîte tech du monde qui ne propose que 2 jours de TT max par semaine et en imposant les jours pour tous en même temps (vendredi et mercredi si je me souviens bien) et qui en plus cultive l’image d’une boite progressiste et en pointe sur les comportements de demain, je comprends la déception des salariés Apple.

La vérité, c’est qu’aussi flamboyant soit-il, l’Apple Park ne fait pas tant rêver que ça. Et la beauté de ce vaisseau architectural ne pèse pas grand chose face à la possibilité d’échapper aux embouteillages monstres de la Silicon Valley, la difficulté de se loger à bon prix, le stress d’une vie de bureau et le plaisir d’avoir plus de souplesse pour s’occuper des enfants dans la semaine

avatar xplane | 

Une petite fraction d'employés d'Apple, ce n'est pas l'avis de la grande majorité.
Comme d'habitude on met en exergue l'infime minorité.

avatar toto_tutute | 

Les autres n’ont qu’à s’exprimer.

La parole est toujours à ceux qui la prennent. 😉

avatar bonnepoire | 

@ xplane
La majorité silencieuse? Celle qui a peur?

avatar mapiolca | 

@bonnepoire

Celle qui s’en fou surtout. Sans COVID, ils seraient encore à aller bosser 5j par semaine. Je comprend même pas pourquoi ils pleurent…

avatar jrxch31 | 

@xplane

👍🏻 Bienvenue au 21e siècle. Avis binaires à gogo (pour ou contre ?) et minorité qui impose à la majorité tout cela exacerbé par les réseaux sociaux.

avatar romainB84 | 

@xplane

« Une petite fraction […], ce n'est pas l'avis de la grande majorité.
Comme d'habitude on met en exergue l'infime minorité. »

Bienvenue dans la génération internet et le nombrilisme poussé à son paroxysme.
Il suffit de voir les commentaires des gens ici pour comprendre que ce que tu dis se répand dans presque tous les domaines et thèmes.
J’adore quand il y a des sondages (sur MacG) par exemple ! Les résultats sont tellement en opposition avec les commentaires des gens …. Ça leur fou les boule de se dire qu’en fait …. Leur avis …. Ne concerne qu’une toute petite poignée de geeks ^^ mais c’est tellement jouissif de voir leur déception 😍!!

avatar Malouin | 

@romainB84

+ 100.
Perso, tu parles à un convaincu !
Jadoooooore les commentaires du type « si Apple sortait un iPhone « mini » se serait un carton » ! Et voir que la bête ne se vend pas…
Là à encore, nouvelle explication : « c’est top cher » (en oubliant que les modèles deux fois plus onéreux se vendent comme des petits pains…).
Et tout est à l’avenant…

avatar Seb42 | 

@romainB84

+1 a toi et xplane
Maintenant la majorité c’est de sa faute car elle ne s’exprime pas 🤦‍♂️

avatar mapiolca | 

@Seb42

D’accord avec toi

avatar romainB84 | 

@Seb42

Sauf que la majorité ça lui convient 🤣! C’est ça que vous ne comprenez pas les rageux ! Il y a des gens qui ne passent pas leur journée à se plaindre !
Je sais… ça vous semble dingue ! Mais c’est possible 😍

avatar Sindanárië | 

@xplane

"Une petite fraction d'employés d'Apple, ce n'est pas l'avis de la grande majorité.
Comme d'habitude on met en exergue l'infime minorité."

Des sources précises, des chiffres étayés ?

avatar Rifilou | 

@Sindanárië

Les 2800 signataires sur 147 000 employés d’Apple au total (comme dit dans l’article)…

avatar bibi81 | 

Les 2800 signataires sur 147 000 employés d’Apple au total (comme dit dans l’article)…

Ce n'est pas ce que dit l'article... L'article parle de 80 personnes sur 2800, les 145 000 autres employés n'ont pas accès à cette pétition et ne peuvent donc pas la signer...

avatar nespresso92 | 

@bibi81

Ce n'est pas 80 sur 2800 mais sur 145000.

Les 2800 ne sont que ceux inscrits sur Apple Slack channel for "remote work advocates". Ils ne sont pas signataires de la lettre.
Bref, pas une minorité, plus un grain de poussière 😁

Contrairement à d'autres sociétés qui libèrent leurs locaux loués et donc économisent sur leurs coûts directs, Apple se doit d'amortir leur vaisseau amiral qui leur a coûté quelques millions. On comprend leur réticence au télétravail sans parler de leur pathologie du secret.

avatar bibi81 | 

Ce n'est pas 80 sur 2800 mais sur 145000.

L'article me paraît pourtant clair :

"Un « plaidoyer » en ce sens a été publié sur l'un des Slack internes à Apple dans lequel 2 800 personnes participent. 80 employés ont contribué à la rédaction de ce texte"

avatar sachouba | 

@xplane

Disons que si c'est la même "petite fraction" que celle dont Apple parle habituellement – petite fraction des iPhone 6s concernés par le battery-gate, petite fraction des claviers papillons pouvant présenter un dysfonctionnement... – c'est logique de penser immédiatement à la majorité.

avatar raoolito | 

@toto_tutute

sauf que ce n'est pas simple
on voit le besoin de retour au boulot devenu majoritaire, on voit que les conditions de santé varient plus fortement suivant les gens chez eux h24, et surtout je doute sue l'on puisse se passer de presentiel bloque pour tous
peut-être un peu plus de souplesse, ok, mais un sondage chez tout les employés ou un rapport sur le coût environnemental c'est du pipeau mais grave

avatar Dziga_Vertox | 

@toto_tutute

+1

Et sinon : c’est quoi ce mouvement chez Apple en ce moment ? Cela va bientôt être une SCOP. Cool.

avatar JOHN³ | 

@toto_tutute

Aujourd’hui le télétravail fait rêver, mais il faudra attendre des années avant de voir des études qui apporteront des statistiques sur : le bien être social, les conséquences sanitaire (télétravail veut-il dire + de sédentarité?), la confiance dans les entreprises, la productivité, la balance environnementale etc.

Je ne suis pas si convaincu que ce soit si bien que ça, et je pointe du doigt ceux qui auraient des avis bien tranchés :)

avatar marenostrum | 

ça tu peux le voir sur une petite boite. en télétravail elle ne tiendra 2 semaines. c'est pareil avec une plus grosse.
ce qui cache la forêt c'est que la plupart des gens n'apportent rien d'important avec ce qui font. donc travaillant au boulot ou chez eux rien change pour la boite. mais ceux qui sont importants s'ils ne sont pas productif, la boite coule rapidement.

avatar nespresso92 | 

@marenostrum

I’m 100% on Team Remote Work. I’m so much happier working at home now. I’m saving thousands of dollars a year on gasoline, and reclaiming 5-10 hours of my life per week from not having to commute. From an employer’s perspective, I’m more productive, too, and I’m never late getting to work or to a meeting. Luckily, my company has been very accommodating, and embraced working from home, so we’ve been able to reduce our office space lease from an entire floor of a large building to a couple of small offices, saving us close to $150K a year.

avatar jackhal | 

Encore un JCVD 💩

avatar melaure | 

@JOHN³

A priori, tu n’as pas passé assez de temps dans les transports toi. Essaye pendant quelques années de perdre 10 a 20 heures par semaine en trajet, et vient ensuite dire que ce n’est pas rentable en temps/argent/santé/stress/disponibilité de bosser chez soi …

avatar JOHN³ | 

@melaure

Certainement oui. Mais je travaillais dans un petit hôpital de campagne à 30km de chez moi, en Alsace. Et j’ai toujours adoré mon trajet aller-retour en auto qui faisait défilé les montagnes et les châteaux médiévaux.

Si tu fais l’expérience des trajets en métro à Paris bah oui, désolé pour toi, c’est ta vie j’y peux rien. C’est moche en effet.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR