Apple n’aime pas que ses employés discutent des écarts salariaux

Mathieu Fouquet |

Malgré l’engagement et les efforts indéniables d’Apple en matière de diversité, la société ne semble pas favorable à ce que ses employés — et ses employées — discutent de leur statut au sein de l’entreprise, selon The Verge. Après que plusieurs sondages portant sur le salaire, le sexe, l’origine ethnique et la présence ou non d’un handicap ont été distribués aux employés via des outils internes, la firme a systématiquement réagi en demandant aux auteurs de ces enquêtes de les retirer.

« Apple reflète de mieux en mieux le monde dans lequel nous vivons ». Image Apple.

Selon Apple, ces sondages visant à récolter des informations personnelles de la part de ses employés enfreignent certaines directives internes, et toute requête pour obtenir de telles informations devrait être adressée à l’équipe en charge du personnel, qui choisira ensuite de les partager… ou non. Une règle qui n’a aucune valeur légale, selon l’avocat en droit du travail Vincent P. White : « Apple ne peut pas empêcher ses employés de discuter de l’égalité salariale dans le contexte des groupes protégés1 ».

Autrement dit, si des employés souhaitent s’assurer qu’ils ont le même salaire que d’autres à poste égal et indépendamment de leur couleur de peau, de leur sexe ou de leur handicap, ils devraient pouvoir le faire librement. Face aux tentatives du géant de Cupertino de tuer ces initiatives dans l’œuf, certaines ne s’avouent pas vaincues : l’ingénieure Cher Scarlett a par exemple décidé de payer pour un compte Typeform (une plateforme de sondages et d’analyse de données) afin de continuer à interroger les employés d’Apple… hors d’Apple.

Environ 500 personnes auraient déjà répondu à cette enquête qui interroge les employés d’Apple sur leur salaire, leur équipe, leur ancienneté, leur position géographique (le télétravail est un autre point épineux à Cupertino) et leur appartenance ou non à une minorité, entre autres. Scarlett aurait remarqué des salaires plus bas de 10 à 15 % chez des femmes dans une zone géographique en particulier. Selon elle, les tentatives d’Apple de court-circuiter la communication entre ses employés sur ce sujet ne joue pas en sa faveur : « cela me donne l’impression qu’il y a peut-être un problème, et qu’ils en sont déjà conscients. »

Dans certains pays comme le Royaume-Uni (mais pas les États-Unis), les sociétés ont l’obligation légale de soumettre des rapports sur les inégalités salariales en leur sein. En France, les contrats d'embauche d'Apple stipulent que le salaire est confidentiel et qu'en révéler le montant aux collègues est interdit. En 2020 au Royaume-Uni, le constructeur annonçait un écart moyen de 13 % en faveur des hommes.


  1. Un concept légal aux États-Unis et au Canada notamment, qui vise la protection du personnel en fonction de caractéristiques comme le sexe, la couleur de peau, la religion, etc. ↩︎


Source
Image d’accroche Apple
avatar macik | 

pop corn?

avatar MKO | 

En fait c’est une dictature Apple non ?

avatar Ginger bread | 

@MKO

C’est le marché US

avatar Pattedechat | 

@MKO

Les entreprises ne sont pas des démocraties

avatar Arf1 | 

@Pattedechat

C’est clair !

Ça ne s’applique pas en revanche à celles qui défendent l’égalité des sexes, des « races », des orientations sexuelles, de l’écologie, des droits humains, de l’accès à l’éducation à tous, du respect de la vie privée, du wellness, du « work/life balance », du bonheur au travail, de l’égalité salariale homme/femme, de l’accessibilité…

Bref ça ne s’applique pas à Apple.

avatar Sindanárië | 

@Arf1

Ouaip

avatar Tomtomrider | 

@Arf1

Faite ce que je dis…

avatar occam | 

@Pattedechat

> « Les entreprises ne sont pas des démocraties »

C’est une vision franco-française (vive le conflit social, voie royale de l’impasse économique) ou anglo-saxonne (bouffe ou crève) qui ignore les leçons sociales et industrielles des pays avoisinants.

L’institutionnalisation de la co-décision et de la participation du personnel a été l’une des recettes de succès et de développement continu du « capitalisme rhénan » en Allemagne (comme en Autriche).

Le Conseil d’entreprise (Betriebsrat, en allemand) est une entité prévue par la loi dans ces deux pays — depuis un siècle (1920 en Allemagne, 1919 en Autriche). Et c’est une institution qui fonctionne. À ne pas confondre, à tous égards, avec le Comité d’entreprise en France; l’équivalent le plus proche y serait en fait le délégué du personnel, mais bon...
La notion centrale de ce système est la Betriebsverfassung, littéralement : constitution de l’entreprise, cadre légal qui définit les rapports entre employés et entreprise réglés par la co-décision et la participation. Notion qui ferait hérisser autant un cégétiste qu’un membre du board.

avatar eckri | 

et heureusement , regardes l'état dans lequel est la France

avatar ataredg | 

@eckri : et elle est dans quel état ?

avatar ludmer67 | 

— Une dictature, comme vous y allez ! Vous êtes bien sympathique, Ginger, mais épargnez-moi vos analyses politiques… Savez-vous seulement ce que c'est qu'une dictature ? Une dictature c'est quand les gens sont chez Google, déjà. Qu'ils sont pistés, avec des publicités personnalisés et des chaussures à fermeture éclair. C'est ça, une dictature, Ginger.
— D'accord. Et comment vous appelez une entreprise qui prétend défendre la vie privée, mais dont les produits peuvent être utilisés pour de la surveillance par un État étranger, qui peut contrôler ce que les écrans affichent, qui vante la diversité et la liberté tout en agissant brutalement dans ses relations commerciales et en exploitant des pays à bas coût et qui remplit la planète de produits jetables ?
— J'appelle ça Apple. Et pas n'importe laquelle ; l'Apple de Tim Cook.

avatar Steve Molle | 

@ludmer67

Haha fabuleux !

avatar MacGruber | 

@ludmer67

Ahaha
Vive OSS 117 ! 🤣😂👍🏽

avatar oomu | 

:) c'est tellement ça.

avatar Lexada | 

@ludmer67

🤣

avatar MarcMame | 

@MKO

"En fait c’est une dictature Apple non ?"

Ce qui est certain c’est qu’une entreprise n’est pas une démocratie et n’a pas lieue de l’être.

avatar melaure | 

@MKO

Une forme numérique, mais ils ont beaucoup appris avec la Chine ;)

avatar Ajioss | 

Apple les accumules en ce moment…

avatar Lucas | 

Ça la fout un peu mal Apple là… oui il y a d’énormes efforts faits, mais alors il ne devrait pas y avoir de problèmes que le personnel le vérifie lui-même, ça renvoie un très mauvais message de les en empêcher…

avatar marenostrum | 

ils ont embauché de la diversité (en tout cas celle qui se plaint des salaires plus basses, parce que si on voit bien, y en chez les chefs, pleins qui ne sont pas anglo-saxons ou même blancs) que pour l'apparence, pas pour le savoir-faire.

normal dans ce cas ne pas les payer comme les autres. le problème est ils peuvent pas leur dire la vérité. c'est ces gens là qu'ils doivent le comprendre seul.

avatar Steve Molle | 

On en reparlera quand il s’agira de porter quelque chose de lourd …

avatar 406 | 

@Steve Molle

Ha si. On commence à voir des femmes éboueurs mais, étonnamment, on entend aucune féministe se plaindre que ce soit une toute petite minorité…

avatar reborn | 

@406

Plus besoin de porter les poubelles, le camion s’en charge.. donc forcément ce n’est plus comme à l’époque de mon père..

avatar klouk1 | 

@reborn

"406
Plus besoin de porter les poubelles, le camion s’en charge.. donc forcément ce n’est plus comme à l’époque de mon père.."

C’est sur que maintenant les bacs roulent tous seuls du trottoir au camion…..

avatar reborn | 

@klouk1

Non, le bac reste sur place et le camion se positionne à son niveau et le soulève pour en vider son contenu :)

avatar klouk1 | 

@reborn

Donc les bacs sont stationnés sur la chaussée ?
Faut arrêter la picole

avatar reborn | 

@klouk1

Tu devrais te renseigner 🙂

avatar klouk1 | 

@reborn

Oui je vais demander à mes bacs poubelles comment ils font….

avatar Pierre H | 

C'est sûr que quand l'époque viendra où tout le monde aura l'égalité pour des boulots de merde (et éboueur c'est loin d'être pire), je sais pas si on aura vraiment fait du progrès social...
Quand au cliché "quand il y aura quelque chose de lourd à porter", rien à dire sinon "OK Boomer !"

avatar ludmer67 | 

C'est cocasse...

avatar Ralph_ | 

Aucune entreprise n’aime ce genre de discussions qui emmènent tensions entre salariés parfois pour des futilités.
Oui tu as le même poste qu’un autre, non, ton collègue a un peu plus d’ancienneté donc normal qu’il a pu négocier quelques trucs en plus.
Oui vous avez fait la même connerie, mais toi c’est plus grave au vu de ton niveau de responsabilité dans l’entreprise donc tu prends plus cher…
Je pense que toutes ces affaires surgissent car Apple est sur médiatisé mais c’est la même partout, tout le temps, même les plus petites PME.

avatar fte | 

@Ralph_

"Aucune entreprise n’aime ce genre de discussions qui emmènent tensions entre salariés parfois pour des futilités."

C’est faux.

J’en ai croisé qui au contraire encourageaient ces discussions et de reporter les éventuelles observations dérangeantes à la hiérarchie voire directement à la direction.

Certes, scandinaves.

avatar Ralph_ | 

@fte

Crois moi.
J’ai beau avoir mis en place une grille de salaire dans ma boîte et tenté d’aligner tout le monde, ben il y en a toujours 1 ou 2 qui est privilégié, de par son ancienneté, d’une proposition que j’avais faite hors période covid, etc etc…

Donc en tant que patron, je trouve ça inégal, malheureusement, le contexte économique est que je ne peux pas aligner les autres, et je ne peux pas baisser les quelques privilégiés.

En soit, et par conséquent, ces personnes, je n’aimerai pas qu’elles en parlent à leurs collègues.

CQFD.

avatar hogs | 

Une solution pour l'ancienneté est de sortir ce paramètre de la grille et de la traiter sous forme de "prime d'ancienneté". Cela enlève déjà une variable de cette équation déjà bien bien compliquée ;-)

avatar Ralph_ | 

@hogs

C’est le cas aujourd’hui ;)
Mais il n’empêche que j’ai été généreux avec certains a une époque. Je ne le regrette pas, mais il n’empêche que ça peut créer des incompréhensions…

avatar fte | 

@Ralph_

"Je ne le regrette pas, mais il n’empêche que ça peut créer des incompréhensions…"

Les incompréhensions, si la communication est encouragée, peuvent trouver des explications. Et si ces explications sont de l’ordre de la conjoncture, des mandats de l’entreprise, de l’ancienneté, je pense que la plupart des gens comprendrons pourquoi il y a des différences.

Si par contre des écarts apparaissent entre genres, couleurs, religions, à conjoncture similaire, peut-être que la compréhension sera plus difficile.

Et si la communication n’est pas encouragée voire proscrite, les incompréhensions seront rampantes plutôt que discutées. Est-ce mieux ?

Dans tous les cas, communication encouragée ou interdite et surveillée, il y aura toujours des pour et des contre, les gens sont des gens, pas des machines.

Dans mon entreprise, j’ai toujours publié les rémunérations de chacun, la mienne comprise (et c’était chose annoncée et non négociable à l’embauche, transparence des rémunérations). J’ai bien entendu fait face au cas de non, je ne veux pas que tout le monde sache, et j’ai bien entendu répondu de revenir me voir en cas de changement d’avis.

avatar Sindanárië | 

@Ralph_

"Mais il n’empêche que j’ai été généreux avec certains a une époque. Je ne le regrette pas, mais il n’empêche que ça peut créer des incompréhensions…"

Tu n’est pas responsable des phénomènes de mal éducation comme la jalousie.

avatar raoolito | 

@fte

Et moi je bosse avec Des gars qui gagnent 10 fois moins que moi par mois ( vraiment) À travaille egal
Comme quoi chaque exemple particulier n’est donc pas une généralité

avatar fte | 

@raoolito

"Comme quoi chaque exemple particulier n’est donc pas une généralité"

C’est ça. Ma réaction portait sur le "aucune entreprise".

avatar Sindanárië | 

@raoolito

Ça sent le contrat fictif avec Abus de bien social 🤔🧐

😬😈

avatar Paquito06 | 

@Ralph_

"Aucune entreprise n’aime ce genre de discussions qui emmènent tensions entre salariés parfois pour des futilités.”

Exact, dans toutes les boites, aux US, en France, en Inde ou ailleurs. En particulier en periode de bonus (mars/avril en banque ou tous les 6 mois chez les gafa).

“Oui tu as le même poste qu’un autre, non, ton collègue a un peu plus d’ancienneté donc normal qu’il a pu négocier quelques trucs en plus.”

Il y a tjrs un peu de negoce et de marge de manoeuvre. Y a des grilles et les RH pour un meme poste ont une fourchette de 20%. On t’annonce toujours le minimum, a toi de negocier et te justifier pour obtenir les 20% restant. (D’où les 13% en fin d’article, on est bien dans la fourchette d’ecart). S’il y a un ecart plus important, la boite tient pas la route sur le long terme, moins, alors niveau perspective d’evolution/experience c’est pas fou non plus.

avatar vince29 | 

> Apple reflète de mieux en mieux le monde dans lequel nous vivons

Hélas c'est bien possible.
Rien sur l'âge et la beauté qui sont aussi des critères discriminants ?

avatar en chanson | 

Pourtant Apple clame en permanence la diversité et ils se retrouvent la main dans le sac à moins bien payer les femmes...

avatar ludmer67 | 

Il faudrait avoir accès à des informations plus détaillées que des moyennes. C'est un peu comme les essais cliniques en double aveugle, si les groupes comparés ne sont pas équilibrés, on peut vite arriver à une conclusion biaisée.

avatar Bounty23 | 

Doucement sur les commentaires… discuter de salaire en dehors de tout contexte (expérience, diplôme, formation, ancienneté, responsabilité…) ne permet absolument pas de savoir si le salaire est équitable ou non.

De plus il y a des négociations de salaire à faire en rentrant dans une entreprise. Quelqu’un qui négocie son salaire plus haut n’est pas forcément un homme blanc privilégié, si en revanche une femme qui passe après accepte sans négocier il y aura fatalement un écart de salaire, ce n’est pas du sexisme dans cet exemple concret c’est une négociation. Mais l’inverse est vrai aussi, si une femme négocie mais pas un homme ça va jouer pareil.

Bref, laissez les employés gérer ça entre eux, c’est pas à des gens sans contexte en dehors de la société de dire ce qui est juste ou pas.

avatar fte | 

@Bounty23

"Quelqu’un qui négocie son salaire plus haut n’est pas forcément un homme blanc privilégié,"

Sauf que, j’en ai fait l’expérience, dans la tech en Californie, si tu es mâle blanc avec un bon diplôme, ta marge de négociation est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus large que si tu es une femme hispanique par exemple.

Peut-être pas chez Apple. Peut-être pas dans quelques boîtes qui jouent sur cette image. Mais partout ailleurs, totalement.

Alors en plus si tu ne négocies pas parce que tu as grandi dans une culture patriarcale arienne et que le seul message que tu as entendu pendant toutes tes études dans les STEM est que tu n’y a pas ta place et que jamais tu ne décrocheras un job sans coucher… bref. On te propose un salaire, tu dis merci, fin de négociation.

avatar helloagain | 

@Bounty23

Sauf qu'avec Apple la négociation c'est tu acceptes ça sinon il y en a 100 derrières qui attendent ton poste.

avatar Paquito06 | 

@helloagain

"Sauf qu'avec Apple la négociation c'est tu acceptes ça sinon il y en a 100 derrières qui attendent ton poste."

Pour les postes a faible qualification. Car des postes d’ingé, de dev, d’analystes, etc. Y en a des centaines a pourvoir rien qu’aux US, mais en ce moment les entreprises (et surtout les gafa, tres picky) galerent a trouver les candidats ideaux, meme Apple, il y a penurie de qualifiés. Donc le candidat est en position de force et peut negocier un joli contrat aujourd’hui.

avatar bibi81 | 

De plus il y a des négociations de salaire à faire en rentrant dans une entreprise. Quelqu’un qui négocie son salaire plus haut n’est pas forcément un homme blanc privilégié, si en revanche une femme qui passe après accepte sans négocier il y aura fatalement un écart de salaire, ce n’est pas du sexisme dans cet exemple concret c’est une négociation. Mais l’inverse est vrai aussi, si une femme négocie mais pas un homme ça va jouer pareil.

Sauf qu'à la fin c'est à l'employeur de s'assurer que les nouveaux embauchés ne violent pas l'égalité salariale...
Donc ce type de discours ne tient pas pour une entreprise qui pratique l'égalité salariale.

avatar vince29 | 

C'est dommage ce racisme anti-asiatique chez Apple.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR