Nouvelle purge chez Microsoft : l'activité smartphone menacée

Mickaël Bazoge |

La purge se poursuit chez Microsoft. Et une fois de plus, c’est la division mobile, issue de l’acquisition des activités mobiles de Nokia l’an dernier, qui est dans le collimateur. La dernière réorganisation du groupe, qui date du 17 juin, avait déjà poussé Stephen Elop (l’ancien PDG de Nokia) vers la sortie (lire : Remaniement : Microsoft se sépare de Stephen Elop, l'ancien patron de Nokia). L’été dernier, pratiquement jour pour jour, Satya Nadella annonçait la suppression de 18 000 emplois, la plupart au sein de la division mobile.

La famille de smartphones Lumia a-t-elle encore un avenir ?

La nouvelle charrette d’emplois annoncée aujourd’hui frappe une fois de plus durement les actifs de Nokia au sein de Microsoft. Ce sont en effet 7 800 départs supplémentaires qui sont programmés, la vaste majorité touchant la branche hardware de l’entreprise et notamment tout ce qui a trait aux smartphones. De plus, Microsoft déprécie les 7,6 milliards de dollars qu’avait coûté l’achat des activités mobiles de Nokia ; l’actif que représentait cette activité ne vaut basiquement plus un clou désormais ! De plus, la société va devoir provisionner entre 750 et 850 millions de dollars pour la gestion des licenciements.

Satya Nadella a eu l’opportunité de préparer les esprits à cette énième mauvaise nouvelle le mois dernier. Dans ce mémo expliquant la réorganisation de l’équipe dirigeante du groupe, le CEO de Microsoft expliquait que la société allait faire face à des « choix difficiles dans des secteurs qui ne fonctionnent pas ». L’éditeur de Windows s’est ainsi séparé de son activité de régie publicitaire, vendue à AOL, alors qu’il nourrissait de grandes ambitions dans ce domaine.

Malgré un lourd investissement, aussi bien en termes de développement logiciel qu’en marketing, l’activité mobile de Microsoft n’a pas réellement décollé. En dehors de l’entrée de gamme où les Lumia les moins chers réussissent à tirer leur épingle du jeu, la part de marché des smartphones de Redmond se traîne loin derrière celle des mobiles Android et de l’iPhone. Quant à la plateforme Windows Phone, elle n’a pas attiré la foule des constructeurs tiers.

Windows 10 sortira le 29 juillet.

Pourtant, IDC a estimé que pour cette année, Apple allait connaitre une croissance de 23% de ses livraisons d’iPhone, contre 8,5% pour la plateforme Android et… 34,1% pour Windows Phone. Le nombre de smartphones utilisant l’OS mobile de Microsoft pourrait doubler pour atteindre les 103,5 millions d’unités. Le problème, c’est que Windows Phone démarre loin derrière avec une part de marché de 3,2% (16,4% pour iOS et 79,4% pour Android). Les projections pour 2019 parlent d’une part de 5,4% pour Windows Phone, contre 14,2% pour iOS et 79% pour Android. Le jeu en vaut-il la chandelle, sachant que Microsoft se bat sur un secteur, l’entrée de gamme, où les marges sont particulièrement faibles ?

Les derniers résultats trimestriels de Microsoft faisaient mention de charges (190 millions de dollars) imputables à l’intégration des activités mobiles ainsi qu’au plan de restructuration de l’été dernier. Ces sommes s’ajoutent aux pertes (4 millions de dollars) provenant des ventes de Lumia : il s’en est certes écoulé 8,4 millions durant le dernier trimestre, mais malgré un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de dollars, la branche n’a généré aucun profit.

Ces nouveaux départs jettent une ombre sérieuse sur l’avenir des smartphones Lumia et au delà, de Windows 10 Mobile. Microsoft est le principal (et pratiquement unique) constructeur de terminaux compatibles avec la plateforme mobile. Si demain Redmond devait fortement réduire cette activité (ce qui, au vu des licenciements programmés, est le cas dans les faits), on peut s’interroger sur le crédit de Windows 10 Mobile. Dans le mémo de Satya Nadella, le CEO explique que l’entreprise continue de s’investir dans le smartphone à court terme, tout en poursuivant l’innovation : « Nous passons d’une stratégie de croissance d’un business autonome dans le mobile, à la création d’un écosystème Windows qui inclut notre famille d’appareils ».

Au delà de la plateforme matérielle et logicielle, l’inquiétude est aussi de mise pour les autres activités hardware du groupe. Les tablettes Surface ont commencé à décoller gentiment (713 millions de dollars, soit une croissance de 44% au dernier trimestre). Quant au marché de la console de jeu, la Playstation 4 du rival Sony affiche une part de marché oscillant entre 70% et 90% (!) en Europe. Dans le monde, la PS4 s’est vendue à 22,3 millions d’unités (50,7% du marché), contre un peu plus de 13 millions pour la Xbox One (28%).

Au Japon, il se vend 108 Playstation 4 pour 1 Xbox One. Heureusement, la console de Microsoft se vend sur les marchés « qui comptent » : aux États-Unis, elle est régulièrement à la première place des classements.

La stratégie initiée par Steve Ballmer, le prédécesseur de Satya Nadella, rapprochant de fait l’éditeur d’un modèle intégré à la Apple, aurait-elle déjà vécu ? Le CEO de l’entreprise poursuit en tout cas la réorganisation à marche forcée de Microsoft, en jetant toutes ses forces d’abord sur le cloud, les logiciels sur abonnement ainsi que sur les services aux entreprises.

avatar tomcdj71 | 

C'est franchement dommage que Windows Phone ne décolle pas du tout. Si je devais me séparer de mon iPhone 6 c'est sur et certain que je me serait tourné vers Windows Phone, même si l'utilisation est quelque peu "bizarre" les premiers temps.

Quand je vois des Lumia qui coûtent 80€ nus et qui sont aussi fluide que des Android a 500€, je m'étonne vraiment que cette plateforme soit autant boudée par les développeurs que par les utilisateurs....

avatar Olivenere | 

@tomcdj71 :
Pareil, si je n'étais pas sur iPhone / iPad je serai probablement chez les équivalents Microsoft... Peut-être sont-ils juste arrivés trop tard : le premium est squatté par Apple, le milieu de gamme par Androïd et le bas de gamme n'est bon ni pour l'image, ni pour les marges... Trop dur pour Microsoft de se battre ? Je pensais pourtant qu'à long terme, ils y arriveraient...

avatar tomcdj71 | 

@Olivenere :
Justement, ils sont arrivé avant le grand duo. Samsung Mobile était plutôt bien avancé et installé sur une majorité avant que iOs et Android ne débarque. Puis s'en est suivi, 3 ans après de Windows Phone, la grosse, très grosse refonte de Windows Mobile, qui elle n'a pas pris vu le déploiement des deux autres en parallèle...

avatar brunitou2 | 

@Olivenere :
"le premium est squatté par Apple, le milieu de gamme par Androïd et le bas de gamme n'est bon ni pour l'image, ni pour les marge"
>je ne dirais pas ça ; le premium est squatté par Apple... et un peu par Samsung avec ses S6. Et Android est autant milieu que bas-de-gamme. Microsoft bas et milieu.

avatar brunitou2 | 

@tomcdj71 :
+1 avec toi: Windows Mobile est vraiment pas mal... Beaucoup mieux qu'Android au niveau de la convivialité, de la fluidité, etc. Je ne peux pas en dire plus quant par ex. aux réglages et aux petites choses subtiles, pour ne pas avoir eu le temps d'essayer en profondeur. Quoi qu'il en soit, ce serait dommage que MS jette l'éponge au niveau des OS mobiles.

avatar lord danone | 

Pour avoir tourné sur iOS depuis l'iPhone 3G et ayant récemment choisi un lumia 735 pour des raisons budgétaires (mon iPhone 4S commencait a rendre l'ame et marre de devoir mettre mini 400 balles dans un nouvel iPhone), jpeux te dire que Windows Phone 8.1 est très très loin du niveau de finition d'iOS malgré une fluidité et une stabilité à toute épreuve. J'ai absolument rien contre Microsoft mais le manque d'applications et de fonctionnalités de WP 8.1 est vraiment rhédibitoire quand on vient d'iOS où il faut bien l'avouer, l'écosystème applicatif est hyper complet...

Bref je conseillerais un WP à un utilisateur occasionnel de smartphone qui veut bénficier des qqs Windows Phone à l'excellent rapport qualité/prix mais pas plus. Juste pour donner 2/3 exemples, les applications les plus populaires n'existent tout simplement pas ou sont vraiment à la rue niveau fonctionnalités (à l'exception notable de spotify et qqs autres). Youtube est une application qui te renvoie sur m.youtube.com, la timeline de l'appli facebook est complètement hors sujet (tu peux très bien avoir 70 messages d'anniversaires pendant 4h d'affilés pour peu que 2 de tes potes fetent leur annif alors que tu n'auras aucune notification d'activités récentes), snapchat n'existe pas (je suis pas un accro a snapchat mais c'est pour dire l'interet quasi inexistant des editeurs pour la plateforme), l'appli macg n'existe pas... ;)

avatar Switcher | 

J'ai envie de pleurer (façon de parler, hein)... La disparition de Nokia, tout ça pour ... ça ?

Personnellement, les Windows Phone ne m'ont jamais fait de l'oeil mais je regretterais la disparition de cette alternative sur le marché. Certains préparant déjà le cercueil de Blackberry, qu'est-ce qu'il va rester comme (micro)alternatives ? - FirefoxOS, SailfilshOS, UbuntuOS ?

Ca rappelle aussi la disparition de l'alternatique dans les années 90 : TOS, AmigaOS, RiscOS...

Wait and see...

avatar Bruno de Malaisie | 

Ce n'est jamais bon d'avoir moins de concurrence pour un fabricant.
Cela signifie aussi moins de choix pour le consommateur.

avatar Mathias10 | 

La branche mobile de Nokia rachetée était une coquille vide finalement...

Les milliards économisés sont compensés par les brevets et talents récoltés. Le petit milliard pour les licenciements devait être prevu des le rachats.

La suite? Microsoft recycle cette branche, Nokia relance une nouvelle branche mobile avec de nouvelles embauches, nouveaux talents plus diplômés et à moindre coût. Puis elle remise derrière elle la masse salariale disposant d'avantages datant de la période fast de Nokia et limitant sa compétitivité actuelle. Elle adopte Android en prime...

Un plan de restructuration déguisé .

avatar Sebc1997 | 

Je viens d'en commander un en remplacement de mon 4s *_*. Pourtant Windows phone progresse et est un très bon OS. Dommage que les devs ne s'y installent pas

avatar françois bayrou | 

"Dommage que les devs ne s'y installent pas"

Je ne sais pas si leur écosystème dev a évolué, mais chez Microsoft, développer peut coûter cher. Les restes d'une ancienne situation de monopole.
Déjà il faut acheter et passer sous windows, et pour un dév, en 2015, c'est pas si évident que ça. Ensuite il faut y coller un Visual Studio plantogène, lourd, et qui coûte cher, très cher même. On en a rapidement pour plus de 1000 Euros rien qu'en softs ...
Tout ça pour se retrouver coincé sur un système ou tout est fermé et propriétaire : outils de dev, bases de données, langages, logiques d'authentification, applis serveurs, ... même l'encodage des données n'est pas standard !...
Ca ne donne pas envie.

avatar Letinono | 

Magnifique Troll. Juste pour rétablir la vérité, pour développer sur Windows Phone, il faut windows dont la licence coûte 120€.
Ensuite il faut Visual Studio qui est gratuit.
Et enfin il faut s'inscrire au programme de développeur qui est payant, 14€ pour un particulier et 75€ pour une entreprise.

Au final, publier une application va coûter au bas mot 144€ si tu as déjà un mac pour la première année et 14€ pour les suivantes.

Chez apple c'est 99€ tous les ans.

Concernant tes histoires d'environnement propriétaire, je t'invite à lire les licences d'utilisations des lib système d'Apple et on en rediscute...
Trop velu...

avatar jackhal | 

Je ne suis pas développeur Windows mais bon, quand je cherche Visual Studio sur le site de MS je tombe là-dessus.
http://www.microsoftstore.com/store/msfr/fr_FR/list/Visual-Studio/catego...
Les prix indiqués sont pour le renouvellement. Quand on clique sur un produit c'est directement le prix pour un nouvel utilisateur (1535€ au lieu de 1023€ pour VS Pro 2013 avec MSDN, par exemple).

Alors oui il y a une édition Community mais c'est uniquement pour les particuliers qui développent leur propre truc, à priori (et l'éducation). D'après ce que je comprend, tu ne peux pas l'utiliser en tant que freelance pour travailler en renfort sur un projet d'une autre société ou n'importe quel projet à plus d'un dévelopeur. C'est ce que je comprend en tout cas.

Bon enfin bref, de toute façon il y a clairement des offres payantes qui peuvent monter à très cher, et le fait est que ça n'existe pas chez Apple. Les éditions Ultimate, Pro et compagnie, c'est du pur MS. Après, peut-être que leurs outils sont géniaux mais c'est un autre sujet.

Au passage, Windows Pro c'est 280€.

avatar françois bayrou | 

Je ne suis pas là pour troller.
Microsoft n'a pas fait fortune en vendant des souris, mais du soft.
Alors peut être qu'aujourd'hui ils ont finit par baisser leurs prix, mais je t'assure qu'à une époque les tarifs Visual Studio étaient prohibitifs pour une petite boite.

Pour l'environnment propriétaire, je voulais parler du dev.
Il existe des standards : pour les dates on a le timestamp, pour le texte l'utf-8, pour les requêtes le SQL, ... Apple comme Google les suivent, pas MS.

Encore une fois ca change peut être et alors tant mieux.

avatar hautelfe | 

"Déjà il faut acheter et passer sous windows, et pour un dév, en 2015, c'est pas si évident que ça."

Ah bon ? Quasiment tous les dév' sont sous Windows depuis longtemps, pourtant.

Un netbook à 200€ suffit pour développer pour Windows Phone, les logiciels sont gratuits, et pas d'abonnement annuel.

avatar gregor.samsa | 

C'est une grosse restructuration c'est certain mais si on lit précisément le communiqué, on peut constater que cela ne remet pas en cause la plate-forme Windows Mobile. Et qu'il y aura de nouveaux flagships :

"We plan to narrow our focus to three customer segments where we can make unique contributions and where we can differentiate through the combination of our hardware and software. We’ll bring business customers the best management, security and productivity experiences they need; value phone buyers the communications services they want; and Windows fans the flagship devices they’ll love."

avatar Mickaël Bazoge | 
Oui, à court et moyen terme, mais avec la division mobile complètement vidée de ses talents, ça parait difficile. À moins qu'un Surface Phone… ?
avatar gregor.samsa | 

Sait-on combien d'employés comprenait cette division ? Ce serait intéressant de savoir combien il en restera après la restructuration... Et on ignore tout des éventuels mouvements internes de réorganisation chez MS. Bref, on ne peut se fier qu'à ce communiqué pour le moment, communiqué qui confirme que MS n'abandonne pas les terminaux mobiles.

avatar MaTMaC | 

Ca reste quand même une mort annoncée.

Si Microsoft, eux mêmes n'investissent plus dans les smartphone, les développeurs ne perdront plus leur temps et se concentrerons sur iOS et Androïd.

On sait que l'Eco Système est une part prépondérante dans l'utilisation d'une plate-forme.
Petit à petit la plate-forme va être délaissée et mourir à petits feux.

C'est vraiment dommage car Windows Phone est un bon OS et une très belle alternative.

avatar gregor.samsa | 

Ce n'est pas une baisse d'investissement de leur part dans les smartphones, mais une restructuration, i.e. une baisse des coûts salariaux + un recentrage sur une gamme étroite de terminaux.

L'avenir nous dira si l'investissement dans la branche mobile est remis en cause mais ce n'est pas ce que j'ai compris du communiqué.

On est d'accord sur le fait que cet OS est une belle alternative et qu'elle est nécessaire pour entretenir la concurrence.

avatar thebarty | 

Je pense qu'ils ont raison de recentrer la gamme sur un nombre réduit de modèles.
Apple s'en sort plutôt bien avec max 2 nouveaux modèles "actuels".
Samsung s'en sort plutôt pas bien avec des gazillions de modèles nouveaux tous les 2ème vendredi du mois.

avatar MaTMaC | 

Je ne sais pas s'ils ont raison ou pas, mais s'ils le font c'est qu'ils y ont réfléchi pendant un moment.

Malgré tout, réduire, drastiquement, les effectifs, n'augure rien de bon dans un marché où l'innovation à une place de n°1. Et de coté Microsoft est totalement à la traine, raison pour laquelle ils ne décollent pas (Les Lumia ne sont pas rentables, Microsoft perd 0.12$ sur chaque vente)

S'ils se concentrent sur l'entrée de gamme, qui visiblement marche bien mais ne rapporte pas grand chose, cela veut dire qu'ils ciblent des personnes qui ont un besoin limité en terme d'usage de smartphone et donc d'applications et donc d'éco système. Ils n'auront pas de budget pour investir et innover.
Le haut de gamme chez Microsoft ne fonctionne pas.
Sauf changement drastique de stratégie, il n'y a pas de raison que cela change dans les moins à venir.

Donc je me répète, les développeurs vont bouder Windows Phone et la plate-forme mourra d'elle même, si Microsoft ne met pas le holà avant.

avatar Vincent Letellier | 

L'héritage Ballmer....

avatar umrk | 

Ce sont des nuls. Ils ne savent rien faire d'autre que de traire leurs deux vaches à lait, Windows & Office. Ils feraient mieux d'abandonner le marché grand public, sur lequel ils se ridiculisent.

avatar enzo0511 | 

@umrk :
La vache à lait va finir par s'assécher avec des solutions comme GFW
Google met des ressources monstres pour mettre en place des actions destinées aux grandes entreprises histoire de mettre MS out

Pages

CONNEXION UTILISATEUR