Remaniement : Microsoft se sépare de Stephen Elop, l'ancien patron de Nokia

Stéphane Moussie |

La restructuration de Microsoft touche aussi les personnes haut placées. La firme de Redmond vient d’annoncer le départ de trois de ses vice-présidents exécutifs, dont Stephen Elop, l’ancien patron de Nokia qui avait conclu la vente du fabricant de mobiles à Microsoft.

Stephen Elop

Depuis son retour à Redmond (il était à la tête d’Office avant de diriger Nokia), Elop était en charge de la division matérielle (Band, Lumia, Surface, Surface Hub, Xbox, HoloLens et accessoires).

C’est désormais Terry Myerson qui va s’occuper du matériel, rassemblé avec Windows dans une nouvelle division. Le Windows and Devices Group va se concentrer sur la création « d’expériences informatiques plus personnelles propulsées par l’écosystème Windows ». En rassemblant dans une même division le matériel et Windows, Microsoft réaffirme vouloir suivre la voie d’Apple en concevant elle-même ses appareils.

Les deux autres vice-présidents exécutifs sur le départ sont Eric Rudder, responsable de la « stratégie avancée » (les technologies multiplateformes utilisées par les services Microsoft), et Kirill Tatarinov, en charge des solutions pour les entreprises. Ils sont respectivement remplacés par Qi Lu et Scott Guthrie.

Ce remaniement ne modifie pas la stratégie dictée par Satya Nadella (productivité, cloud et informatique plus personnelle), il la réaffirme en mettant aux avant-postes des personnes jugées plus aptes à relever les défis.

avatar nova313 | 

Enfin, ce type était prétendant au siège laisser vacant par Ballmer, tout comme Nadela et un autre (je sais plus son nom). Le programme d'Elop était de vendre la division Xbox, et … c’est tout. Il n’avait aucun programme, alors que justement, le rapprochement de Xbox et Windows va être des plus pertinents dans les mois qui vont suivre.

De plus, il a une tête qui me revient pas (surtout depuis qu’il voulait vendre Xbox), mais bon, cette avis n’engage que moi. Nadela m’a l’air bien prometteur, et il transpire moins des aisselles (Steve Ballmer aka Steve Nivea).

avatar bonnepoire | 

Le rapprochement xbox et windows coûte très cher aux actionnaires. Elop était très logique.

avatar melaure | 

Il a joué son rôle de 5ème colonne chez Nokia, maintenant plus besoin de lui ;)

avatar oomu | 

exactement ce que je pensais.

avatar lmouillart | 

Ou alors il est "missionné" pour aller de nouveau à la pêche.

avatar flagos | 

Voilà comment Microsoft remercie ses plus fidèles hommes de paille. Dommage que cet homme n'ait jamais été poursuivi pour avoir activement travaillé au coulage de la grande boite dont il était PDG.

avatar m4rk33 | 
avatar narugi | 

Très bon choix. Suivre Apple sur ce principe là est une bonne chose. Nadella est je crois vraiment le patron qu'il fallait à Microsoft. Il connaît son métier et a conscience des enjeux de prochaines années.

Ballmer était un mauvais PDG sur l'expérience utilisateur et matérielle mais un très bon financier.

avatar YARK | 

En sens inverse, faudrait qu'Apple se bouge plus férocement sur le marché des entreprises où Windows+Office sont présents à 95 %...

Et quand on voit toute la condescendance qu'Apple a pour ses consommateurs : machines fermées, slots inexistants, logiciels sans arrêt cassés, remaniés, et souvent pour faire de nouvelles versions avec moins de possibilités et donc moins "pro"...

avatar oomu | 

"faudrait qu'Apple se bouge plus férocement sur le marché des entreprises"

quand ? maintenant ou depuis 30 ans ?

avatar YARK | 

Franchement Oomu. Objectivement Oomu.

Vous n'allez quand même pas me dire que Pages et Numbers sont number one en application bureautique ! Parlez de macro à un roi d'Excel... et parlez lui de Numbers...
Je ne parle pas de Keynote, qui lui gagnerait à être connu universellement.... et pourrait très facilement être défendu.

Vous n'allez quand même pas me dire que les Xserve sont on ne peut plus top ! (plus de serveurs)

Vous n'allez pas me dire que Mac OS X est présent dans 95% des entreprises ?

Que Final Cut Pro est tellement Pro que la majorité des boîtes reste avec ses acquis PC/Avid

Que tous les gros calculs 3D sont développés sur Mac - surtout avec leur cartes graphiques anémiques.
Comparez Autocad :
http://www.autodesk.fr/products/autocad/compare/compare-platforms
Solidworks :
http://www.forum-cao-3d.fr/solidworks-hardware-periph/solidworks-et-mac-...
Maya :
http://openclassrooms.com/forum/sujet/troll-pc-ou-mac-pour-maya-83519
Liens au pif... mais concomitants avec mes relations.

Et je ne parle pas des Firewire 400, 800, et maintenant Thunderbolt qui sont vraiment des standards dans le monde de l'entreprise ?

Et je ne parle pas des iPad sans slot SD, des boîtiers iMac fermés soudés qui demandent une formation iFixit en regard de tours, certes affreuses mais malléables. Des SSD qu'il faudrait trimer pour se rapprocher de ceux d'Apple - du moins pour l'instant...

Des souris qui ont ont mis 10 ans pour avoir 2 boutons...

Du format Mac Os étendu qui est tellement connu que si je vais tirer des photos chez un photographe, il me dira qu'il ne peut lire que du FAT 32...

Non, je persiste à dire qu'il y a encore des efforts à faire.
Et dirais même qu'Apple fait moins rêver.
Regardez, vous qui êtes un habitué de ce site l'augmentation très nette des réactions négatives envers tous les nouveaux produits Pommés trop chers et trop fermés...

avatar patrick86 | 

"Vous n'allez quand même pas me dire que Pages et Numbers sont number one en application bureautique !"

J'apprécierais qu'Apple donne plus d'importance à sa suite bureautique, mais je ne crois pas que son but soit d'être "number one en application bureautique". iWork a pour but de proposer un outil bureautique intégré au Mac, permettant de produire assez facilement des documents propres.

Si vous demandez à Apple de l'outil de publishing "pro" ou de traitement de texte lourd à mises en formes très complexe, Apple vous répondra qu'il existe les logiciels pour ça.

"Parlez de macro à un roi d'Excel... et parlez lui de Numbers..."

La comparaison Excel vs Numbers est probablement la moins pertinente des trois.
Excel est un mélange de tableur puissant mais compliqué, avec une base de données médiocre et un pseudo environnement de développement médiocre. Ce mélange en fait un tableur LOURD et COMPLIQUÉ. Je crois que les utilisateurs qui pensent que Excel et ses fonctions "base de données" leurs sont indispensables, devrait prendre le temps d'observer ce qu'ils font et, de se rendre compte qu'ils n'utilisent pas le bon outil.

Pourquoi voulez-vous des macro dans Numbers ? Il y a Automator et Apple Script sur le Mac.

Number est un bon tableur, parce qu'il n'est QUE un tableur.

Mais encore une fois : Office et iWork n'ont pas le même but.

--

"Vous n'allez quand même pas me dire que les Xserve sont on ne peut plus top ! (plus de serveurs)"

C'est un marché qui n'intéresse pas Apple. Le Xserve se vendait, mais très peu.

--

"Vous n'allez pas me dire que Mac OS X est présent dans 95% des entreprises ?"

Est-ce que le monde s'en porterait mieux ?

--

"Que Final Cut Pro est tellement Pro que la majorité des boîtes reste avec ses acquis PC/Avid"

FCPX est réputé, beaucoup l'apprécient et travaillent avec, mais chacun fait ses choix pour ses propres raisons.

avatar patrick86 | 

"Que tous les gros calculs 3D sont développés sur Mac - surtout avec leur cartes graphiques anémiques.
Comparez Autocad :
http://www.autodesk.fr/products/autocad/compare/compare-platforms
Solidworks :
http://www.forum-cao-3d.fr/solidworks-hardware-periph/solidworks-et-mac-...
Maya :
http://openclassrooms.com/forum/sujet/troll-pc-ou-mac-pour-maya-83519
Liens au pif... mais concomitants avec mes relations."

C'est un scoop : le Mac, parce que minoritaire, n'est pas la priorité des éditeurs de logiciels spécialisés, surtout lorsqu'ils ont déjà une bonne part de marché sur Windows.

Le comparatif entre AutoCAD et AutoCAD for Mac confirme cela.

Ce n'est pas qu'une question de performances graphique (regardez les fonctions qui manquent à AutoCAD for Mac).

--

"Et je ne parle pas des Firewire 400, 800, et maintenant Thunderbolt qui sont vraiment des standards dans le monde de l'entreprise ?"

Et alors ?
Y'a pas d'obligation à utiliser FireWire ou Thunderbolt si on en a pas l'utilité.

--

"des boîtiers iMac fermés soudés qui demandent une formation iFixit en regard de tours, certes affreuses mais malléables. Des SSD qu'il faudrait trimer pour se rapprocher de ceux d'Apple - du moins pour l'instant..."

Etant donné la faible part des PC upgradés en entreprise, ce critère est négligeable.

--

"Des souris qui ont ont mis 10 ans pour avoir 2 boutons..."

Elles n'ont toujours qu'un seul bouton.

--

"Du format Mac Os étendu qui est tellement connu que si je vais tirer des photos chez un photographe, il me dira qu'il ne peut lire que du FAT 32..."

Et ? Si vous savez que votre photographe ne lit que le FAT 32, où est le problème ?
C'est pas Apple qui empêche Microsoft d'implémenter le support de HFS+ (au moins en lecture) dans Windows.
Vous voudriez que OS X utilise FAT32 par défaut ?

Le problème est le même avec Ext3/4.
Windows ne lit pas autre chose que les formats de partition Microsoft, qui en est seule responsable.

avatar patrick86 | 

"Non, je persiste à dire qu'il y a encore des efforts à faire."

Certainement. Oui Apple peut faire des efforts qui serait fort appréciables, mais ne vous faites pas d'illusions et n'attendez pas d'elle ce qui ne l'intéresse pas.

"Et dirais même qu'Apple fait moins rêver."

C'est bon signe. Ne rêvez pas qu'Apple va se plier à toutes vos considérations.

avatar YARK | 

Postulat de départ : "qu'Apple se bouge plus férocement sur le marché des entreprises"

iWork - "Si vous demandez à Apple de l'outil de publishing "pro" ou de traitement de texte lourd à mises en formes très complexe, Apple vous répondra qu'il existe les logiciels pour ça."
--> Donc solution Apple pas positionnée pour le marché des entreprises puisque pas pro.

"C'est un marché qui n'intéresse pas Apple. Le Xserve se vendait, mais très peu."
--> Ok, pas un segment sur lequel Apple ira se battre...

FCPX est réputé, beaucoup l'apprécient et travaillent avec, mais chacun fait ses choix pour ses propres raisons.
--> Ne contredit pas mon propos. Simplement les revirements incessants d'Apple sur le développement de telles applications fait que cela n'est pas prêt de changer.
Et le mot "beaucoup" ne veut pas dire majorité. Loin de là...
Pourtant c'est une très belle et puisante application de montage.

3D. "C'est un scoop : le Mac, parce que minoritaire, n'est pas la priorité des éditeurs de logiciels spécialisés, surtout lorsqu'ils ont déjà une bonne part de marché sur Windows."
--> Oui ? Cela confirme ce que je dis : développement prioritaire Windows - pour environnement Windows.

"Y'a pas d'obligation à utiliser FireWire ou Thunderbolt si on en a pas l'utilité."
--> C'est sûr... Sauf qu'on parle de connexions. Où le but devrait être de pouvoir connecter des machines différentes. Avec un format propriétaire on se retrouve avec des ports plus rares donc des machines plus chères. heureusement qu4Apple n'a pas encore touché à l'éthernet...

"Etant donné la faible part des PC upgradés en entreprise, ce critère est négligeable"
OK. Réflexion non écologique. Avant de mettre un PC à la poubelle, on regarde systématiquement si on peut le faire évoluer ou réparer : un changement de disque dur c'est, allez, 20 minutes.

Souris - "Elles n'ont toujours qu'un seul bouton."
On joue sur les mots. Click droit - click gauche.

avatar patrick86 | 

"Donc solution Apple pas positionnée pour le marché des entreprises puisque pas pro."

Sous quels critères iWork est "moins pro" que Office ?
Je n'attache quasi aucune importance à la considération "pro" ou "pas pro".

Pour moi, la question pertinente est : quel outil est le plus pertinent pour réaliser un travail ?
Et je n'attend pas de réponse objective à cette question, car chacun peut avoir ses manières de travail et s'organiser, ses préférences, etc.

Des tas de gens utilisent iWork pour du travail professionnel.

iWork ne correspond pas à tous les usages et exigences de travail, c'est un fait. Mais, l'indispensabilité de Microsoft Office, comme seule suite bureautique valable, en environnement professionnel ou d'entreprise est une CROYANCE. Un grand nombre d'utilisateurs utilisent toujours les mêmes fonctions de Word ou Excel — dont la plupart sont disponibles dans d'autres logiciels concurrents.

Mais on est là dans un cercle vicieux maintenant bien en place, depuis que les gens en entreprise se sont mis à considérer qu'un document Office est un standard pour l'échange, générant des quantités de fichiers sous ces formats, poussant le reste de l'entreprise à passer sous Office ou à trouver une suite qui gère — tant bien que mal — ces formats, etc.

Cette situation fabrique des gens incapables d'exporter un malheureux document texte en PDF, avant de l'envoyer par mail.

L'autre raison, à mon sens, pour laquelle iWork (ou d'autres comme Libre Office et j'en passe), paraît "moins pro" ou "pas pro du tout", c'est l'étroitesse d'esprit, l'incapacité à évoluer et la fermeture à tout changement. Si bien que des gens vous diront que tel ou tel outil "n'est pas pro", parce que : l'interface est organisée différemment ; l'aperçu avant impression n'est pas présenté pareil ou au même endroit ; la police par défaut n'est pas la même ; etc., que ce dont ils ont l'habitude.

avatar patrick86 | 

(suite)

Oh, je ne blâme pas ces gens — quoique, un peu quand même, des fois —, ils ont été éduqués ainsi. Ils pourraient décider de se rééduquer autrement, s'ils en avaient l'envie et le courage.

iWork ou Office ne sont pas plus ou moins 'pro' l'au que l'autre. C'est une question du travail à réaliser avec.

--

"Ne contredit pas mon propos. "

Ce n’était pas nécessairement mon but. Juste que je ne comprenais pas vraiment ce que FCPX venait faire ici.

"Simplement les revirements incessants d'Apple sur le développement de telles applications fait que cela n'est pas prêt de changer."

Ah… oui. Apple fait du Apple : elle n'en fait qu'à sa tête.

--

"C'est sûr... Sauf qu'on parle de connexions. Où le but devrait être de pouvoir connecter des machines différentes."

Je suis d'accord. Mais est-ce qu'Apple y peut quelque chose, si le reste de l'industrie n'est pas motivée à faire du FireWire ou Thunderbolt, parce qu'elle préfère faire en masse du PC pas cher ?
Moi aussi je trouve ça naze, que les rares PC avec du FireWire ne puissent pas gérer un disque dur externe connecté sur ce port.

"Avec un format propriétaire on se retrouve avec des ports plus rares donc des machines plus chères."

FireWire et Thunderbolt ne sont pas propriété d'Apple et ne sont ni plus ni moins propriétaires que l'USB.

"heureusement qu4Apple n'a pas encore touché à l'éthernet..."

Apple n'aurait aucun intérêt stratégique à faire un Ethernet spécifique.
Si elle décidait d'inventer un nouveau connecteur, plus petit que RJ45, elle essaierait de le faire standardiser.

--

"Réflexion non écologique."

Voyez avec les gens concernés.

"Avant de mettre un PC à la poubelle, on regarde systématiquement si on peut le faire évoluer"

Je regarde ça AVANT l'achat et j'anticipe en conséquence.

Je fais durer mes machines le plus longtemps possible.

"On joue sur les mots. Click droit - click gauche."

Pour être exact : 1 bouton, mais 5 fonctions.

avatar YARK | 

Format - "C'est pas Apple qui empêche Microsoft d'implémenter le support de HFS+ (au moins en lecture) dans Windows."
Oui, mais cela rejoint on postulat de départ : Microsoft est majoritaire et c'est à vous de vous plier à cette contrainte de format.

Franchement je vois pas dans vos réponses l'endroit où Apples se bat pour faire changer les choses en entreprise....

avatar Pommeduverger | 

@YARK :

Apple je pense s'en fiche de l'entreprise pour le Mac (pour l'iPad non en revanche) ...

Apple ne fait pas polis d'effort que ça pour séduire l'entreprise car elle n'en a pour l'instant pas besoin.

Mais ça ne veut pas dire qu'Apple ne propose pas de produit adéquat ou adapté.

Ta remarque en revanche sur iWork me semble stupide ... IWork c'est un peu le iLife de la bureautique : une suite très simple, accessible à tous, qui suffira au plus grand nombre. Car Office est trop complexe et cher pour l'usage du plus grand nombre.

Car Apple privilégie le grand public pour l'instant qui est son plus grand moteur de croissance (le jour où sa changera, Apple opérera un revirement stratégique).

avatar patrick86 | 

"Oui, mais cela rejoint on postulat de départ : Microsoft est majoritaire et c'est à vous de vous plier à cette contrainte de format."

Ça rejoint le débat sur Office/iWork : un cercle vicieux entretenu par des gens qui croient qu'une solution dominante est forcément standard, donc la fond dominer encore plus, etc.

NTFS n'est pas plus standard que HFS+.

C'est aux utilisateurs d'apprendre cela et de ne considérer ni l'un ni l'autre comme universel.
En fait, il n'y a pas vraiment de système de fichiers standard et lisible/inscriptible par tous les systèmes d'exploitation les plus répandus. Il n'y a que des éditeurs qui font plus d'efforts que d'autres, pour supporter d'autres systèmes de fichiers répandus en plus des leurs.

--

"Franchement je vois pas dans vos réponses l'endroit où Apples se bat pour faire changer les choses en entreprise...."

Ça me rassure. Vous comprenez à peu près mes propos alors.
En fait, vous voudriez qu'Apple fasse du Microsoft ?

Historiquement, Microsoft est beaucoup impliquée dans le monde de l'entreprise parce qu'elle en a fait le cœur de son activité : vendre du logiciel et des services aux entreprises, y compris les grosses.

Alors qu'Apple s'adresse essentiellement à l'utilisateur final.
Ce n’est pas qu'Apple ne veut pas vendre aux utilisateurs en entreprise, mais que les contraintes de ce secteur, très figé et réfractaire aux évolutions et au changement, l'emmerdent.
Et sa communication limitée n'est pas non plus très compatible avec un monde où les DSI et directions financières veulent des calendriers à l'avance.

On verra ce que donne le partenariat avec IBM, mais Apple ne me donne pas l'impression d'avoir envie de se plier à toutes les exigences des grands comptes.

D'où la réponse d'oomu : "quand ? maintenant ou depuis 30 ans ?" lorsque vous disiez "faudrait qu'Apple se bouge plus férocement sur le marché des entreprises".

avatar YARK | 

Dans les faits, on est tout à fait d'accord.

La réflexion d'Oomu peut aussi se comprendre dans le sens d'une bataille "pour" depuis 30 ans. Dans le doute, je fonce dedans ;-)

On est donc d'accord sur le mammouth -volontaire- Apple face à l'entreprise.
A faire gaffe quand même. Se rappeler qu'Apple était au bord du gouffre jusqu'à ce qu'elle comprenne qu'il fallait délaisser les PowerPc pour les x86. Car cette entreprise ne vit pas en vase clos.

avatar Florian Innocente | 

@YARK :
On a la même discussion au boulot avec quelqu'un qui voudrait qu'Apple en fasse plus pour les jeux et faire venir ceux sur PC.

Elle se porte si mal que c'est nécessaire qu'elle devienne numéro 1 en bureautique ?

Microsoft est number 1 en bureautique, ça fait de lui une entreprise au top sans aucun problème urgent ?

avatar YARK | 

Ce que j'essaie de dire pour rester dans le propos de l'article est que Microsoft cherche à déborder de son marché "monopolistique" de l'entreprise vers celui du marché "personnel". A cela, la Surface est une réponse très pertinente car elle allie à la fois possibilité de travailler et possibilité d'"iPader".
Il faut vraiment souhaiter que l'Ipad à venir soit "pro"...

En sens inverse, j'aimerais qu'on me convainque qu'Apple empiète ailleurs que sur l'informatique personnelle.
Et là c'est pas gagné... Surtout avec les réponses que je reçois.

avatar patrick86 | 

"A cela, la Surface est une réponse très pertinente car elle allie à la fois possibilité de travailler et possibilité d'"iPader".
Il faut vraiment souhaiter que l'Ipad à venir soit "pro"..."

Encore une fois : l'iPad ou la Surface ne sont pas plus ou moins "pro" l'un que l'autre.

Parler de puissance, possibilités, polyvalence… est pertinent.

Des gens travaillent avec l'iPad, cessez de sous-entendre que ces travaux sont moins sérieux.

La Surface est un Tablet-PC, qui répond donc à d'autres usages que la tablette qu'est l'iPad.

Des gens jouent avec leurs PC Wintel. Alors, Windows c'est bon qu'à s'amuser ?

--

"En sens inverse, j'aimerais qu'on me convainque qu'Apple empiète ailleurs que sur l'informatique personnelle."

Pourquoi ? Ça changerait votre vie ?

avatar MacMarc | 

"En sens inverse, j'aimerais qu'on me convainque qu'Apple empiète ailleurs que sur l'informatique personnelle."

Evidemment, si pour vous, la musique, la vidéo (pour ceux qui n'ont pas peur de se former à un nouvel outil pour suivre l'évolution et profiter d'une nouvelle expérience utilisateur), la musique, le graphisme, l'architecture et la médecine, entre autres, ne peuvent pas être des activités professionnelles, ça va être un peu difficile, évidemment...

À part que:

- La version Mac de Office fonctionne très bien depuis toujours pour ceux qui aiment ça (pour des applications bureautiques, c'est très bien, mais pour une bonne mise en page facile, je préfère Pages, par exemple...) et donc, permet au Mac de s'intégrer facilement dans les entreprises qui utilisent Office.
Si Apple sortait une suite tellement "Office killer" que Microsoft ne juge plus utile de continuer le développement de Office pour Mac, je ne pense pas que ça aiderait son taux de pénétration dans les entreprises visées.

- l'iPad et l'iPhone, en tant que clients de bases de données et autres applications, sont de plus en plus utilisés, et à juste titre, pas seulement comme gadget (je pense entre autres aux agents immobiliers, mais il y a bien d'autres domaines), dans le milieu professionnel.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR