La transition incomprise d'Apple

Christophe Laporte |

2016 aura été une année pas comme les autres dans l'histoire d'Apple. Elle aura été une année de transition qui a suscité chez les suiveurs et clients de la marque pas mal d'exaspération, car sa stratégie vue de l'extérieur n'apparaissait pas très claire.

Des valeurs aussi importantes que les produits ?

Cette année, la bataille aura été d'autant plus étrange qu'elle s'est avant tout déroulée sur le terrain des valeurs. Cela a commencé par un affrontement total avec le FBI au sujet de la vie privée. Reconnaissons à Tim Cook, souvent critiqué ces derniers temps, un sang froid et un « courage » qui a manqué à bon nombre de patrons des grands groupes high-tech dans cette affaire. 2016 se sera terminée dans une tour à New York où Tim Cook s'est retrouvé convoqué avec bon nombre de ses confrères par le prochain président des États-Unis (lire : Tim Cook justifie sa rencontre avec Donald Trump) .

crédit : Reuters
Image Reuters

Outre la vie privée, Apple est en pointe sur la promotion de la diversité et de l'écologie, notamment. Mais sur d'autres questions comme l'optimisation fiscale (ou l'évasion fiscale, c'est selon), elle se retrouve dans le collimateur de nombreux États, notamment en Europe. Nul doute que l'année qui s'ouvrira dans quelques jours sera très chargée sur ce front.

Or, et c'est sans doute le ressenti de nombreux clients, Apple ne se trompe-t-elle pas de combats ? Ses valeurs, elle les impose grâce à ses produits qui permettent de changer, voire d'améliorer, le monde, pas par ses déclarations. En tout cas, cela a longtemps été la politique d'Apple. Dans les années 1980, des Macintosh avaient été envoyés en Russie pour permettre aux opposants du régime de s'exprimer plus facilement. On l'oublie, mais la PAO (et le couple Macintosh et PageMaker par exemple) était à l'époque une vraie révolution.

L'essoufflement de la machine iPhone

En matière de produits, donc, Tim Cook avait une paix royale tant que les ventes de l'iPhone progressaient. Cette année, l'appareil phare a montré des signes de faiblesse. Les nouveautés apportées par l'iPhone 6s, puis l'iPhone 7, n'ont pas permis d'entretenir la dynamique.

En fait, cela n'a rien d'étonnant. Nous avons dans les mains un objet mûr, qui fêtera ses dix ans dans quelques jours, et qui fait face à une concurrence toujours plus féroce.

L'autre technique pour entretenir cette dynamique : l'ouverture à de nouveaux marchés, qui s'avère plus difficile que prévue. Si Apple est parvenue à tirer son épingle du jeu en Chine, elle a pu se rendre compte que pénétrer d'autres grands marchés comme l'Inde ou le Brésil n'avait rien d'une sinécure (lire : Tim Cook : « Nous sommes en Inde pour les mille prochaines années ») .

Le drôle de paradoxe de l’iPad

Derrière l'iPhone, le Mac et l'iPad se partagent les restes. Commençons par la tablette d'Apple qui connaît des fortunes diverses. Apple en vend des palettes entières aux professionnels. Là où elle peinait auprès des mêmes entreprises il y a quelques années à vendre une poignée de Mac Pro, elle parvient à leur vendre dans bien des cas des dizaines, des centaines voire des milliers de tablettes.

Mais si les ventes de tablettes d'Apple stagnent, c'est paradoxalement à cause du grand public qui après s'être massivement équipé tarde à renouveler ses investissements. Apple positionne plus que jamais l'iPad Pro comme le remplaçant de l'ordinateur. C'est l'un des grands crédos de Tim Cook. Mais cette vision ne convainc pas totalement le grand public. iOS a sans doute des progrès à faire avant de pouvoir enterrer macOS.

2017 pourrait être une année décisive pour la tablette d'Apple avec la sortie d'une nouvelle gamme prometteuse (il est notamment question d'un iPad avec écran de 10,9" aussi compact que l'iPad Air 2) et d'une nouvelle version d'iOS avec des fonctions dédiées intéressantes. Mais si l'iPad devait encore connaître une année de recul en matière de ventes, la stratégie d'Apple serait sans doute à repenser de fond en comble.

Car outre le marché de l'entreprise et le grand public, il y a un secteur qui est cher à Apple et dans lequel elle rencontre de plus en plus de difficultés, sans que cela fasse beaucoup de bruits d'ailleurs, c'est l'éducation.

Image Kevin Jarret CC BY

Là encore, Apple a beaucoup misé sur sa tablette, mais le marché de l'éducation est très hésitant vis-à-vis de ce produit. Certes, l'iPad permet de faire des choses intéressantes, mais il n'est pas sans défauts : l'absence de clavier fait notamment beaucoup tiquer.

D'autre part, avec les Chromebooks, Apple fait face à une nouvelle concurrence qu'elle a bien du mal à contrer. Les portables équipés de ChromeOS ne sont pas chers, sont faciles à administrer et suffisent à bien des usages de base (lire : Éducation : même dans la ville de Tim Cook, les écoles préfèrent le Chromebook) . En ces temps de restriction budgétaire, l'iPad ou le Mac peinent à faire oublier leurs prix.

Mac : 10 ans de déclin

À l'inverse de Microsoft, Apple se refuse pour le moment à fusionner ses interfaces desktop et tactiles. Redmond a d'ailleurs impressionné avec des produits hybrides cette année, montrant qu'il y avait d'autres voies possibles pour les MacBook Pro et les iMac.

Image CNET

Apple les a imaginées et les a testées en interne, mais a décidé de ne pas aller plus loin. « Nous avons essayé de comprendre les opportunités [des interactions tactiles] et les usages appropriés. Nous n’avons pas senti que le Mac était l’appareil idéal pour ça », a déclaré Jonathan Ive au moment de la sortie des nouveaux MacBook Pro. Phil Schiller a surenchéri en décrivant le tactile sur un ordinateur de bureau comme « désastreux ».

En attendant, le Mac fait du sur-place. Les plus anciens ont la sensation de revivre la même période que la fin du PowerPC. À la différence peut-être que le logiciel était moins mûr qu’il ne l'est aujourd’hui. Ce qui ajoute sans doute au sentiment actuel de stagnation.

Ce qui est d'autant plus frustrant pour les utilisateurs, c'est que les nouvelles machines présentées ne convainquent pas totalement, car ce sont des "Rev A", des machines qui donnent l’impression d’être en work in progress.

L’année dernière, le MacBook illustrait déjà parfaitement cela. Il ressemblait (et ressemble toujours) furieusement aux premiers MacBook Air, qui n'avaient connu le succès qu'après avoir été repensés de fond en comble quelques années plus tard. Nul doute qu'un MacBook avec un prix revu légèrement à la baisse, un deuxième port et un processeur un peu plus puissant ferait un carton.

Les MacBook Pro confèrent le même sentiment d’inachevé. Indéniablement, ce sont des objets très réussis d’un point de vue esthétique. Mais ils sont freinés par des processeurs décevants en matière de performances pures et déçoivent par leur autonomie faiblarde, la faute à Apple qui n’a pas réussi à intégrer la technologie de batteries qu’elle avait prévu initialement.

On peut ajouter à cela le passage à l’USB-C qui est vécu à tort comme une régression. Comme l'iMac à la fin des années 90, les transitions prennent du temps et sont souvent mal ressenties. Mais qui, au final, regrette le passage à l’USB et l’abandon des ports série et ADB ? Plus récemment, qui regrette le passage au port Lightning sur les terminaux iOS ?

En outre, des ordinateurs donnent l'impression d'être à l'abandon. On pense bien sûr au Mac Pro et au Mac mini. Il y a bien entendu quelque chose de très frustrant à voir ces ordinateurs ne pas évoluer. Mais est-ce dans l'intérêt d'Apple de faire autre chose que le minimum vital ?

Imaginons des Mac Pro et des Mac mini avec les dernières technologies du moment et un prix agressif, est-ce que les ventes suivraient ? Il y a fort à parier que tout cela serait très marginal, surtout à côté de l'iPhone. Même un doublement des ventes de Mac mini serait anecdotique dans le chiffre d'affaires d'Apple. On évoque ici des machines qui ne représentent même pas 10 % des ventes de Mac.

D'autre part, en matière de puissance brute, on l'a vu avec les MacBook Pro Touch Bar, les gains seraient modestes dans le meilleur des cas. Bref, à l'exception des deux trois modèles qui font le gros des ventes, le Mac est très secondaire pour Apple (lire : Le Mac est bien devenu secondaire chez Apple).

L'une des grandes forces d'Apple, c'est de se focaliser sur l'essentiel. Or, son portefeuille de produits avait tendance à prendre de l'embonpoint depuis quelque temps. Il n'y a rien d'étonnant à ce que la marque reconsidère son implication dans certains marchés.

On l'a vu avec les moniteurs externes et les routeurs qui devraient connaître le même sort. On ne serait pas étonné que Tim Cook continue à faire le ménage dans les mois à venir. Si le patron a dit que de super ordinateurs de bureau étaient sur sa feuille de route, il s'est bien gardé de donner le moindre nom. Et si à défaut de Mac ARM, Apple nous préparait des ordinateurs de bureau équipés d'un super iOS ? C'est un scénario comme un autre...

Comment Apple est en train de se réinventer

Ceux qui s'étonnent de voir Apple abandonner progressivement le Mac ont sans doute oublié cet épisode à l'apparence anodine où Steve Jobs, à la fin du keynote de présentation de l'iPhone en janvier 2007, avait annoncé qu’Apple Computer Inc. allait céder la place à Apple Inc. Une manière d’annoncer que l’iPod et surtout l’iPhone étaient désormais l’avenir de la société et que le Mac ne serait plus LA priorité.

Dans un peu moins de deux semaines, cela fera officiellement dix ans que le Mac est la dernière roue du carrosse. Bien évidemment, cela n'empêche pas Apple de se soucier de temps à autre de ses ordinateurs. Mais ce sont des occupations bien secondaires pour l'état major de Cupertino, qui outre l'iPhone, concentre ses efforts sur son nouvel eldorado : l'informatique vestimentaire.

L'Apple Watch n'était pas un coup d’essai, elle s’inscrit dans une stratégie de long terme. Les AirPods en sont la parfaite illustration. On aurait tort de les considérer comme un simple gadget pour possesseurs d'iPhone.

Après s’être soucié de nos bureaux (avec le Mac) et de nos poches (avec l’iPod et l’iPhone), ce qui intéresse la Pomme, ce n’est ni plus ni moins que notre corps. Le poignet est déjà pris avec l’Apple Watch. Il pourrait d’ailleurs être à terme complété par un traqueur d’activité dédié.

Les AirPods s’attaquent à nos oreilles. Et ce n’est sans doute que le début. Dans le domaine de la santé, les écouteurs peuvent également grappiller quelques informations intéressantes. Le potentiel de développement est là. La prochaine étape pour Apple, cela pourrait être nos yeux. Elle aurait de grandes ambitions dans ce domaine (lire : Réalité augmentée : Apple teste des lunettes connectées à l’iPhone).

Tous ces objets nécessitent l’apprentissage d’un nouveau savoir-faire. Apple doit concevoir des objets toujours plus petits. On ne le dit pas assez, mais le système sur puce de l'Apple Watch qui tient sur le pouce a la puissance des premiers iPhone.

De ce point de vue, les AirPods sont également un vrai travail d’orfèvre. Faire tenir autant d’électronique en si peu d’espace… Il n’y a qu’iFixit pour se lamenter que de tels objets soient très difficiles voire impossibles à réparer.

Mais on ne peut résumer ces objets à leurs tailles, ils ont d’autres points communs comme la façon de les recharger (l’induction), leur interface graphique, minimaliste dans le cas de l’Apple Watch et inexistante dans le cas des AirPods qui font de Siri un assistant incontournable. On développe un lien complètement nouveau à la technologie qui devient de plus en plus invisible et personnelle.

Apple et sa communauté : un désamour grandissant

Cette nouvelle direction n’a manifestement pas ou mal été comprise par des clients de longue date qui se sentent trahis. On sent poindre dans les réactions, sur les réseaux sociaux et chez certaines personnes dites influentes, un désamour grandissant, une certaine amertume ou bien même de la colère vis-à-vis de la firme de Cupertino. Apple a tenté de réagir suite à la polémique sur les MacBook Pro en baissant le prix de certains produits et accessoires, mais le mal est plus profond.

Apple n’est pas Microsoft. C’est une société qui, comme on l’expliquait plus haut, ne parvient à être efficace que si elle se focalise sur un nombre restreint de projets. Si l’on prend du recul par rapport à tout cela, la stratégie d’Apple parait limpide. L’informatique vestimentaire constitue sans doute l’un des grands eldorados des années à venir. Mais tout est une question de timing. Le plus grand danger pour elle serait qu’elle ait raison trop tôt. Le précédent Newton est là pour rappeler que de tout temps Apple a su proposer des objets intéressants. La vraie force de Steve Jobs était de sentir son époque et de les proposer au bon moment. L'iPod en est la parfaite illustration.

Mais il y a également la façon dont elle s’attaque à ce marché qui interpelle beaucoup d’observateurs. Soit la firme n’a pas de vision claire de ce marché (ce qui ne serait pas infamant tant ces grands groupes s’attaquent à quelque chose de radicalement différent), soit elle en a une, mais elle est incapable de la partager et de l'expliquer. Dans les années 2000, la vision du Mac comme centre du hub numérique était limpide. À l'inverse, la présentation de l'Apple Watch était beaucoup plus brouillonne. Les finalités de cet appareil avaient été très mal expliquées. Ce qui avait d'ailleurs poussé Apple à insister lourdement sur sa montre dans les keynotes qui suivirent sa présentation.

Quoi qu’il en soit, on ne peut pas reprocher à Apple une certaine constance. En s’attaquant sans cesse à de nouveaux marchés et en en délaissant d’autres, le Californien ne fait que suivre son ADN, à savoir révolutionner de nouveaux domaines : l’informatique personnelle, la publication assistée par ordinateur, la musique en ligne et la téléphonie mobile, pour n’en citer que quelques-uns…

Aujourd’hui, ses efforts portent sur des projets tout aussi ambitieux, tels que la dématérialisation du portefeuille, le paiement sans contact (on rappellera que l'ambition d'Apple est ni plus ni moins d'en finir avec le cash), la santé (on n'en est qu'au début avec l'Apple Watch), la domotique (avec HomeKit) ou encore la voiture autonome. Des chantiers qui sont autrement plus importants et excitants qu'un renouvellement de Mac Pro ou de Mac mini.


Tags
avatar Doctomac | 

Par ailleurs, pourquoi l'article parle de transition ? Apple, ces dernières années, n'a pas fait de transition mais une diversification. Par exemple, Apple n'est pas passé du Mac à l'iPod, Apple a ajouté l'iPod au Mac.

D'ailleurs, la diversification opérée par Apple est translationnelle. Apple a utilisé son expérience du hardware Mac et particulièrement du software macOS pour faire l'iPhone et iOS. Apple a utilisé son expérience du tactile acquise avec l'iPhone pour faire l'iPad. Apple a utilisé son expérience de miniaturisation acquise avec le Mac et l'iPhone pour faire l'Apple Watch, etc.

Le fond de cet article est une erreur. Apple n'a pas et ne fera pas de transition.

avatar Chanteloux | 

@doctomac
Amicalement..... plus aveugle que ça tu meurs!

avatar Doctomac | 

Amicalement.....apprenez à argumenter un peu!

avatar Mike Mac | 

Ce n'est pas parceque Apple est en phase de transition incomprise - et cumule les impairs ! - qu'il nous faille oublier d'honorer la mémoire de Charles Macintosh, disparu il y a 250 ans, jour pour jour.

http://tinyurl.com/hwxdmyz

avatar SMDL | 

@Mike Mac

Je suis imperméable à ce type d'humour ;)

avatar iLionel | 

Personnellement j'ai besoin d'un smartphone pour la portabilité et un vrai PC pour la maison.

Côté PC, à part le Mac mini, rien ne me conviendrait chez Apple.
J'ai un HP sous Linux qui fonctionne très bien.

Côté portable, j'ai un iPhone 6, mais sans retour du port jack, je vais certainement migrer sur un ubuntuphone ; le Meizu Pro 5 n'a pas l'air si mal … et ce sera la fin d'un partenariat de 10 ans (sic).

avatar Malum | 

Parlons de chiffres
Ceux qui annoncent la mort d'Apple avec 238 milliards de dollars de trésorerie elle peut vivre des dizaines d'années sans rien vendre.
À propos de la légende très ancrée répétée inlassablement qu'Apple ne paye pas d'impôts voici les chiffres 2014/2015
Chiffres d'affaires 234 milliards de dollars
Bénéfices 53,4 milliards soit 22,8 %
Impôts payés 15,6 milliards de dollars soit 29,1 % Pas d'impôts Apple ? Près de 30 % des bénéfices et ce ne serait pas d'impôts. 15,6 milliards de dollars et ce serait le plus grand fraudeur au monde ?

avatar Earl Grey | 

Applehu Akbar ! Applehu Akbar ! Applehu Akbar ! Applehu Akbar ! Applehu Akbar !

avatar AppleAddictdu89 | 

MDR moi ce qui me fait trop rire c'est la "jamais content attitude" des gens ?

En 2015 pour le MacBook tout le monde gueulaient parce qu'il t'avais qu'un seul port USB C. Et la ils te sortent un MacBook Pro avec 4 ports USB C et les gens ils gueulent parce que c'est de l'USB C ?

Je suis sûr que si ils mettaient bien le Mac Pro à jour, les gens gueuleraient encore parce que c'est trop cher alors que le mac a toujours été cher.

J'ai l'impression qu'il y'a comme un effet défouloir et qu'Apple devient juste une marque que les gens aiment détester pour tout les types de raisons possible.

Au pire si vous en pouvez plus d'Apple, barrez vous chez Microsoft et terminer !

J'approuve absolument tout les choix qu'ils font et je pense qu'ils sont sur la bonne voie.

Pour le Mac Pro, est ce que vous penser vraiment qu'une personne qui a payer un ordi 4000€ va en racheter un 3 ans après ???????

Ils vont pas mettre sa à jour un an après la sortie d'un nouveau modèle, c'est pas un iPhone hein !

avatar huexley | 

"J'approuve absolument tout les choix qu'ils font et je pense qu'ils sont sur la bonne voie."

En même temps avec un pseudo pareil ont se serait plutôt attendu à un avis bien plus pondéré...

avatar lolo-69 | 

Il doit avoir 15 ans et est sûrement très réceptif au bla-bla prosélyte des aficionados et des VRP Apple ici présents....
Avec plus de maturité, et quand il payera lui même ses ordis, il réfléchira un peu de façon plus indépendante et posée...

avatar feefee | 

@lolo-69

"Il doit avoir 15 ans et est sûrement très réceptif au bla-bla prosélyte des aficionados et des VRP Apple ici présents...."

Question prosélyte tu te poses la dans ton style ?

avatar lolo-69 | 

Niveau maternelle:
C'est celui qui dit qui est!
Circulez, y'a rien à voir...

avatar malcolmZ07 | 

@AppleAddictdu89

Je suis d'accord avec toi en parti.
Mais il faut garder en tête que certaines entreprises justement renouvelle leur park tous les 3 ans , et surtout avec les workstation type gamme Z se HP , c'est très facile d'upgrader les composants. (Il n'est pas possible de change les cartes graphique du Mac Pro)

avatar Earl Grey | 

Non les gens gueulaient parce qu'il y avait UN SEUL port .... recharge y compris.

Mémoire courte et interprétation.

avatar toketapouet | 

?‍? "Non les gens gueulaient parce qu'il y avait UN SEUL port .... recharge y compris. Mémoire courte et interprétation"

? C'est ce qu'il a écrit.

"En 2015 pour le MacBook tout le monde gueulaient parce qu'il t'avais qu'un seul port USB C"

Mémoire et interprétation.

avatar Earl Grey | 

@toketapouet

Non. Ce n'est pas ce qu'il dit.

avatar toketapouet | 

@Earl Grey

Tu lis quoi dans la phrase que j'ai mis entre guillemets?

avatar Chanteloux | 

@addict...
Pourquoi JAMAIS content? De ce temps-ci le mécontentement edt grand c'est vrai, mais.pourquoi dire jamais? La sortie du Imac retina, du MBA, du iphone 4, etc..., ont été de grands moments, non? Je m'en souviens, ma carte de crédit aussi...

avatar 8enoit | 

La transition d'Apple n'est pas incomprise.
Elle est plutôt *mal vécue* par beaucoup.

avatar Bonofox | 

Y a de la place pour un concurrent qui voudrait récupérer les pros se servant des machines de bureau.
Faudrait avoir les reins solides mais ça me rappelle l'arrivée de RED sur le marché des caméras de ciné numérique.

avatar CNNN | 

On entend souvent ici parler d'écosystème, mais Apple est entrain de le désintégrer.. c'est fort dommage...
Apple doit proposer une gamme complète de produits qui peut satisfaire le plus de monde possible. C'est clairement plus le cas aujourd'hui

avatar toketapouet | 

@CNN

?‍? "Apple doit proposer une gamme complète de produits qui peut satisfaire le plus de monde possible. C'est clairement plus le cas aujourd'hui"

? Ce n'est plus le cas selon (pour?) toi. Je suis satisfait de l'offre d'Apple, et à en croire leurs ventes et leurs profits, je ne suis pas le seul ?

avatar pocketalex | 

@CNNN

"Apple doit proposer une gamme complète de produits qui peut satisfaire le plus de monde possible."

Ah bon, c'est nouveau ça ? Tu vas chercher ça ou ?

avatar levincefr | 

"Phil Schiller a surenchéri en décrivant le tactile sur un ordinateur de bureau comme « désastreux »."

Qu'est ce qu'il peut être con celui-là ! Quand on aime pas on dit j'aime pas. On ne dit pas c'est dégueulasse. Apple a la prétention de tout savoir mieux que tout le monde et n'hésite pas à donner des leçons sur ce qui est bien ou mal, sur ce qui est pratique ou pas (pas d'écran tactile, pas de pavé numérique sur les claviers sans fils, la finesse au détriment de l'autonomie...etc). Mais merde qu'ils commencent par payer leurs impôts avant de donner des leçons.

J'attendais impatiemment les nouveaux mac pour me rééquiper et je n'ai toujours pas craqué. Chose qui me parait plus qu'improbable aujourd'hui. Steve Jobs a complètement foiré au moins une chose dans sa vie, sa succession à la tête d'Apple. Des gros hypocrites incompétents et avide d'argent.

avatar Malum | 

C'est bien car vous vous donnez des leçons à quelques dizaines ou centaines d'ingénieurs qui ont testé les solutions y compris desktop avec écran tactile et en ont déduit que c'était désastreux. Combien de tests avez-vous faits pour être aussi sûr de vous ?
En plus une chose à faire est de se renseigner avant de répéter ce que les main streams crient sans vérification aussi ou sans chiffres. En 2014/2015 Apple réalise un CA de 234 milliards de dollars fait 53,4 milliards de bénéfices et paye 15,6 milliards d'impôts soit plus de 29 %. Alors à l'avenir maintenant que vous avez les chiffres j'espère que vous césserez de gueuler contre Apple et les impôts non payés. Cette année-là Apple a été le premier contributeur au monde. Et ceci en plus des centaines de milliers d'emplois créés, le surplus de TVA encaissé par les états car à produit égal un Apple est plus cher et donc à équipement égal le consommateur paye plus de TVA donc plus de rentrée pour les états et ceci c'est sans compter tous les Apple stores qui payent des impôts locaux qui ont donné du boulot pour leur construction aux entreprises locales, les consommables, les salaires etc.

avatar macbook60 | 

@Malum

Ah merci des gens qui réfléchissent un peu

avatar toketapouet | 

@Macbook :

+1 ça fait du bien, un peu de recul et de vue d'ensemble.

avatar feefee | 

@levincefr

"Phil Schiller a surenchéri en décrivant le tactile sur un ordinateur de bureau comme « désastreux »."
Qu'est ce qu'il peut être con celui-là ! Quand on aime pas on dit j'aime pas. On ne dit pas c'est dégueulasse"

Donc tu traduis désastreux par degueulasse ? Et donc tu traites quelqu'un de con plutôt que de dire que tu penses qu'il a tort ??

C'est marrant ça ?

avatar levincefr | 

@feefee

Je peux en traiter d'autres de cons si tu veux. Je n'ai aucun problème avec ça.

avatar levincefr | 

"Aujourd’hui, ses efforts portent sur des projets tout aussi ambitieux, tels que la dématérialisation du portefeuille, le paiement sans contact (on rappellera que l'ambition d'Apple est ni plus ni moins d'en finir avec le cash)"

Pour une société qui paie pas ses impôts, c'est culotté de vouloir en finir avec le cash !

avatar Malum | 

Visiblement vous n'avez pas lu. Ce ne sera que la troisième fois. Cela finira peut-être par arriver à votre connaissance afin qu'à l'avenir vous cessiez de participer à la désinformation :

En 2014/2015 Apple réalise un CA de 234 milliards de dollars fait 53,4 milliards de bénéfices et paye 15,6 milliards d'impôts soit plus de 29 %. Alors à l'avenir maintenant que vous avez les chiffres j'espère que vous césserez de gueuler contre Apple et les impôts non payés. Cette année-là Apple a été le premier contributeur au monde.

avatar marsuip | 

en europe ?

avatar Mike Mac | 

@AppleAddictdu89

"J'approuve absolument tout les choix qu'ils font et je pense qu'ils sont sur la bonne voie."

Toi, tu viens de faire une sortie scolaire à l'Apple Store de ton coin, et le projet pédagogique de ton maître, c'était "Dessinez-moi un mouton" sur iPad.

Allez, avoues !

avatar harisson | 

On est dans une phase un peu chaotique d'Apple : le manque d'inspiration innovante, de souffle marketing et d'hyper rationalisation comptable n'aident pas beaucoup (mais est de mon point de vue nécessaire, pour le moment, en attendant l'installation dans le nouveau campus et sa mue de grosse startup en multinationale).

avatar dvd | 

C'est Christophe Laporte qui est à l'origine du "vous le tenez mal " mais les arguments sont, malheureusement, cohérents

avatar MacisDead | 

N'importe quoi on s'en fout des autres et de la clientèle ! Ce qu'on veut c'est des machines pour créer. Hors créer chez Apple c'est désormais avoir un joli fond d'écran D'explosion de fumée multicolore, sur son Mac feuille d'allumettes pour frimer.
Le tout avec 14 cordon pour pouvoir brancher quelque chose dessus.
Tout est a la ramasse sur ces machines, la taille des hdd, les cartes graphiques, les processeurs, les écrans mous, les claviers, et l'os concu pour ne pas fonctionner non seulement sur les machines de plus d'un an, mais sur les nouvelles aussi, pour revendre les prochaines !
C'est une escroquerie a grande échelle, un pillage pur et simple de tout ce que Jobs a construit, que Crook est en train de saccager.
Moi c'est fini après 20 ans.
Je passe chez HP avec le Z2 mini qui est tout ce que devrait etre le mini, config de tarés pour la moitié du prix !

avatar feefee | 

@MacisDead

"Je passe chez HP avec le Z2 mini qui est tout ce que devrait etre le mini, config de tarés pour la moitié du prix !"

Non tu passes pas chez HP tu passes sous Windows .

Et finalement tu aurais dû y passer bien avant donc , tu as perdu beaucoup de temps et d'argent

avatar Earl Grey | 

sauf si on peut installer OS X dessus.

avatar San_Pellegrino | 

@MacisDead

"Je passe chez HP avec le Z2 mini qui est tout ce que devrait etre le mini, config de tarés"

C'est pour ça que vous l'avez pris... la config de tarés.

avatar pocketalex | 

@San_Pellegrino

On en a parlé de ce Z2 mini, et puis il a été annoncé, présenté sur le site de HP, et maintenant il y a les prix

Et.... je me marre

1824€ avec dans la petite boite

- un core i7 6700, le meme que celui dont on parle pour les iMacs, vous savez, ces machines "à la ramasse"
- 16 Go de RAM
- 256 Go de SSD, soit l'espace de stockage ridicule que tout le monde ici critique concernant les Macbook Pro, mais bon, on parle de PC ici, donc c'est génial et formidable, je me trompe ?
- La carte graphique .. ben il y en a pas, mais le CPU à un clip intégré hein
- et ... ben c'est tout

Je suis juste MORT DE RIRE

ça fait rêver de switcher pour Windows avec ce Z2, à fond !!!!!

avatar Ghaleon111 | 

Il me semble qu'il est upgradable ce z2 mais j'ai un doute ^^
Par contre avec un z840 HP la ça le fait si on a les moyens

avatar toketapouet | 

@macisdead

Tout d'abord, avec un pseudo pareil, ton avis est déjà fait il me semble, pourquoi lire Macgé, t'y inscrire, et y poster, sinon par pure rancoeur? ?

?‍? "(...) sur son Mac feuille d'allumettes pour frimer "

? Mes macs sont couverts de stickers, mes iphones et ipads sont engoncés dans des housses UAG les rendant impossibles à identifier. Moins les gens savent ce que j'utilise, mieux je me porte ?

?‍? "Le tout avec 14 cordon pour pouvoir brancher quelque chose dessus"

? Un adaptateur USBC (qui sera inutile dans deux ou trois ans) et un hub HDMI si besoin et le tour est joué ?

?‍? "Tout est a la ramasse sur ces machines, la taille des hdd, les cartes graphiques, les processeurs, les écrans mous, les claviers, et l'os concu pour ne pas fonctionner non seulement sur les machines de plus d'un an, mais sur les nouvelles aussi, pour revendre les prochaines !"

? La taille des HDD? J'ai un 512 qui me convient parfaitement, et ça monte à 2To (par contre c'est hors de prix!) ? Le GPU je te l'accorde, mais dans mon utilisation même le GPU intégré suffit largement. Les CPU sont les meilleurs qui soient disponibles sur le marché, Intel n'a pas fourni les Kabylake ? Les écrans sont reconnus parmi les meilleurs, sinon les meilleurs, du marché ? Le clavier est tout simplement le meilleur que j'aie jamais utilisé, et je ne suis visiblement pas le seul ? J'ai installé El Capitan sur mon iMac de 2008, donc âgé de 7 ans et demi à l'époque!!! Et Sierra tourne sans soucis sur mon MBP de 2009 (7 ans encore), et sur mes MBP 2014 et 2016 ?

En gros, dans cette liste, tous les arguments sont faux, sauf le GPU. Mais tu aurais pu parler de la limite à 16Go, qui elle est réelle, même si elle ne concerne qu'une niche d'utilisateurs ?

?‍? "Je passe chez HP avec le Z2 mini qui est tout ce que devrait etre le mini, config de tarés pour la moitié du prix !"

? Tu as bien fait, le plus important est de choisir ce qui nous convient, peu importe la marque ?

avatar kubernan | 

Ah l'iPad ! Quelle machine ! Et Pourtant j'ai mis un temps fou à m'y intéresser vraiment, jusqu'à l'arrivée de l'iPad Pro. Ce fut une révélation... comme lorsque j'ai eu mon remier portable Apple (en 97).

avatar SMDL | 

@kubernan

Je te salue, iPadphile ! Cette machine est déjà une merveille qui n'attend que le jour de sa libération. Ce sera quelque chose à n'en pas douter.

avatar MacisDead | 

2 choses pour 1299€ tu as l'equivalent d'un mini boosté a 2500 chez la pomme, mais fermé, alors que la tu peux aller a 32gb de ram et changer tes hdd et ssd comme on changeait la ram dans les vieux mini.
Possibilité de hackintosher le ssd en bonus, affaire de temps (il sort ces jours ci).
On peut remplacer comme bon nous semble le HDD par un SSD tiers sans souci de casser la garantie.
Accès a Windows et des dizaines d'applis pro qui ne marchent pas sous mac.
Oui on peut installer windows sous mac aussi, le souci, c'est la machine...

avatar MacisDead | 

L'esprit Mac a migré chez PC, il faut s'y faire. Mac devient une compagnie régressive ou tout est fermé et contrôlé.

avatar Ghaleon111 | 

Je suis d'accord sur le fait que aujourd'hui l'esprit d'innovation, de vision d'avenir, d'évolution des usages a quitté apple pour se retrouver chez Microsoft grâce à Satya Nadella MAIS il reste quand même des qualités chez apple comme la qualité de leurs écosystème entre appareils de la marques, OS X qui reste malgré tout un très bon OS méme si il se fait aujourd'hui un peu dépassé par w10 et Linux mint 18 pour le moment

Les MacBook 2016 méme si ils sont sujets à controverse sur plusieurs points restent de superbes laptop très agréable à utiliser
Les iMac deviennent moins intéressant depuis qu'il faut absolument un ssd pour que OS X soit aussi réactif que les autres OS qui sont des fusées sur un dd classique et le coût de l'option est hallucinant

Il y a du bon chez apple, il faut juste qu'il récupère la volonté d'innover et de faire rêver les utilisateurs

avatar en ballade | 

qualité de leurs écosystème

Tu parles de icloud? Precise stp

avatar toketapouet | 

@En ballade

iCloud fonctionne sans soucis chez moi depuis des années.

PS : on écrit "en balade", ballade signifie poésie, chanson ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR