Elon Musk aurait poussé envers et contre tous le pari de la vision chez Tesla

Nicolas Furno |

Le New York Times a publié un long article sur Tesla et le quotidien rapporte une situation inquiétante pour les initiatives en matière de conduite autonome du constructeur. Les deux journalistes ont interrogé 19 employés qui ont travaillé sur l’Autopilot et les conclusions publiées dans leur article accusent Elon Musk. Selon eux, le CEO aurait imposé une ligne directrice sans tenir compte de l’avis de ses équipes, ce qui expliquerait à la fois les retards apparents et surtout les limites de la conduite autonome chez Tesla.

Une Model 3 sur autoroute avec l’Autopilot de base activé : la vitesse est régulée en fonction du trafic et la voiture maintenue dans sa voie (image MacGeneration).

Dès le départ, l’équipe dirigeante menée par Elon Musk aurait imposé le choix du nom « Autopilot » pour évoquer les fonctions d’assistance à la conduite qui ont commencé à être développées il y a sept ans de cela. Et si les premières versions reposaient sur de multiples capteurs, dont un voire plusieurs radars sur certains prototypes, Elon Musk aurait immédiatement eu cette idée d’une conduite entièrement autonome, de porte à porte, et basée uniquement sur des caméras.

C’est le pari de la vision, que l’on peut résumer suivant Elon Musk ainsi : l’humain parvient à conduire avec deux yeux et un cerveau, la voiture devrait pouvoir le faire de la même manière. Ce pari s’oppose à la majorité de l’industrie, qui parie sur les radars et même les LiDAR, des appareils basés sur des lasers qui excellent à mesurer les distances, pour assister les caméras. Tesla est seul sur une voie technique où des caméras sont exclusivement utilisées, à tel point que le constructeur a retiré depuis mai le radar à l’avant de ses voitures aux États-Unis.

Tesla mise tout sur les caméras pour sa conduite autonome

Tesla mise tout sur les caméras pour sa conduite autonome

Tesla fait chauffer ses neurones pour sa vision à long terme

Tesla fait chauffer ses neurones pour sa vision à long terme

Elon Musk n’était pas seul dans ce pari de la vision, relève quand même le New York Times, dont les sources soulignent qu’une partie de l’équipe soutenait son projet de tout baser sur des caméras. Mais ce qui ressort de l’article, c’est que le CEO voulait toujours avancer rapidement et promettait systématiquement plus que ce que les voitures pouvaient réellement accomplir. Dès la fin de l’année 2015, il annonçait publiquement que les Tesla pourraient conduire toutes seules d’ici deux ans et mi-2016, un mois à peine après le premier accident mortel impliquant l’Autopilot, il jugeait que c’était un « problème en gros réglé » et soutenait que les voitures conduiraient de façon plus sûre que les humains.

En parallèle de ces déclarations, la réalité est toute autre. Ce premier accident met la lumière sur un défaut de l’Autopilot : basé en priorité sur les caméras, il n’a pas distingué le ciel blanc d’un camion placé au travers de la route et la Model S a foncé sous le véhicule sans s’arrêter. En réaction, le radar a pris la première place à la faveur d’une mise à jour et c’est lui qui a la priorité sur les caméras. Selon le quotidien, Tesla aurait alors tout misé sur les radars, avec une équipe dédiée à la création d’un radar maison, le constructeur préférant toujours créer ses propres pièces.

L’une des huit caméras utilisées par l’Autopilot Tesla (image MacGeneration).

Cette équipe a travaillé pendant près d’un an et demi, avant d’être dissoute selon le New York Times. Son responsable aurait quitté Tesla suite à un différend sur la direction technique à prendre et le radar aurait été à nouveau relégué au rang d’outil secondaire et jugé perfectible. Son retrait semble désormais décidé au sein de l’entreprise, même s’il faut noter que plusieurs mois après son retrait en Amérique du Nord, il reste installé dans le reste du monde.

Pour autant, le décalage entre les promesses d’Elon Musk et la réalité ne semble pas se réduire au fil des années. Le New York Times accuse même Tesla d’avoir menti sur la vidéo censée présenter la conduite entièrement autonome publiée à l’automne 2016 pour présenter l’Autopilot 2.0 que l’on connaît encore aujourd’hui. Cette vidéo devait présenter ce qui est actuellement le FSD en bêta publique outre-Atlantique, mais elle n’était pas représentative du logiciel tel qu’il fonctionnait à l’époque, selon le quotidien.

Pour que la Model X utilisée dans la vidéo puisse suivre le parcours du garage de son propriétaire jusqu’au parking de Tesla où il travaille, il a fallu en amont créer une carte précise en trois dimensions de l’itinéraire, croient savoir les journalistes. Pire, un accident sur un terrain privé appartenant à Tesla aurait eu lieu pendant le tournage et il aurait fallu réparer le prototype, ce que l’on ne voit évidemment pas dans la vidéo finale.

Certes, c’est de la publicité, mais Tesla avait insisté pour présenter cette démonstration comme la preuve de ses avancées. D’ailleurs, Elon Musk promettait en même temps la traversée des États-Unis, de la côte ouest à la côte est, par une Tesla en conduite autonome pour l’année suivante, fin 2017. À l’époque, la promesse par le CEO d’une conduite entièrement autonome imminente aurait pris plusieurs ingénieurs dans l’équipe par surprise, selon le New York Times. Le responsable du projet en personne aurait demandé à ne pas utiliser le terme « conduite autonome », car cela aurait trompé le public.

Un conseil qui a été ignoré et qui l’est toujours. Même si le site web de Tesla et plus encore les manuels de ses voitures insistent bien sur les limites de ce qui reste un système d’assistance à la conduite, l’Autopilot est toujours présenté aujourd’hui comme un mécanisme de conduite entièrement autonome. Elon Musk continue de faire de folles promesses, même s’il est bien obligé de le reconnaître face aux autorités et des mois après le retrait du radar sur les Model 3 et Model Y américaines, les conducteurs se plaignent toujours de fonctions dégradées par rapport aux anciennes voitures équipées de l’appareil.

Est-ce que le pari de la vision sera payant ? Le New York Times cite deux avis opposés sur la question pour une bonne raison : c’est toujours un pari et on ne sait pas encore si Tesla peut le mener à bien ou si ce sera un échec. Quoi qu’il en soit, Elon Musk a manifestement pesé de tout son poids pour imposer cette idée et accélérer les développements de l’Autopilot.


avatar Jeckill13 | 

Après quand on voit la conduite de certain humains … on peut se poser la question concernant leur autonomie et comment ils ont réussi à l’avoir…

avatar raoolito | 

@Jeckill13

attention là ce ne sont pas les sens comme la vision ou l'ouie qui sont en cause mais bel et bien le cerveau, ce que la conduite autonome devrait regler. C'est justement du coté des sens qu'elle a des soucis :)

avatar Jeckill13 | 

@raoolito

Contrairement à une idée reçue, l’ouït n’est pas requise pour passer le permis auto … les sourds conduisent aussi bien que les entendants… voir pour certains même mieux car ils ont d’avantage développé leur sens de l’observation que d’autres personnes.

Pour la vue … a part Ray Charles a Salt Lake pour tourner la pub Peugeot … c’est quand même requis … sur au moins 1 œil

avatar raoolito | 

@Jeckill13

et le toucher 😆

avatar xavier25 | 

Igen, macgen, teslagen ? C’est pas une critique, juste le constat sur ces articles sur Tesla ont l’air appréciés, mais je ne peux que souscrire que le fait qu’ils restent hors sujet… un site thématique dédié serait pas plus mal et élargirait les horizons de mcg, même si Nicolas semble le seul auteur pour le moment… En attendant je les lis avec avidité merci ! A l’occasion je veux bien un petit comparatif 3/Y😅

avatar minounet | 

@xavier25

Tu connais pas Mac4ever toi, c’est encore pire 😁 et je pense qu’ils se sont lancés un défi, envoyer plus de 30 News par jours depuis qu’ils ont refait le site et en ce moment c’est sur les ristournes, au moins une dixaine 😂😂

avatar DidTrebor | 

@minounet
"je pense qu’ils se sont lancés un défi, envoyer plus de 30 News par jour"
😄

avatar BebMac | 

@xavier25

Car MacG prépare l’arrivée de l’AppleCar !

avatar Deckard | 

@ xavier25

Non c'est ads$teslagen

avatar Ouetham | 

Personne pour la faire ?
bon ben je me sacrifie :
Parce que Musk est un VI-SION-NAIRE...Je suis dejà sorti

avatar debione | 

@ Ouetham:

Bordel, t'es ou? Il neige là, et j'ai pas mon Lidar...

avatar iGildas | 

C’est un pari osé qui aidera également SpaceX dans sa mission de conquête spaciale !

avatar Xvas | 

Que ce passe t-il lorsque les caméras sont pleines de saloperies (poussières, boue etc...) ?

avatar Nicolas Furno | 

@Xvas

On a un message d’erreur sur l’écran et si trop de caméras sont bouchées, on n’a plus d’Autopilot.

À savoir quand même que les trois à l’avant sont les plus importantes et elles sont nettoyées automatiquement par les essuies-glace.

avatar seraphinmi | 

@Xvas

Même chose que lorsque le lidar en est plein aussi…la voiture reste à l’arrêt jusqu’au nettoyage…comme sur notre pare-brise d’ailleurs (mais on est à côté pour le nettoyer!)

avatar debione | 

On se réjouis de voir les Tesla rouler par chez moi quand il neige et que visuellement t'arrive pas à voir à 20 mètres (et que tout est blanc sur blanc)

avatar Nesus | 

Content de lire que chez Tesla, on a le même avis que moi sur l’utilisation du mot autopilote et le même avis que j’ai sur Musk.
Vivement qu’il parte en retraite, que les ingénieurs qualifiés puissent avancer sérieusement.

avatar DarkChocolâte | 

Nicolas Furno, "switcheur Linux", qui nous fait toute une série d'articles pour construire un Hackintosh, qui nous fait toute une série d'articles sur somment remplacer un Mac par un iPad, et qui maintenant ne parle que de sa Tesla. Et je vous parle pas même pas du Nicolas Furno "woke" en faveur du "Iel".

avatar dujarrier | 

Ce n’est qu’ine opinion personnelle, mais je pense que Elon Musk a tort sur son approche tout camera, car l’être humain APPREND avec l’ensemble de ses sens (l’ouïe, l’odorat, le toucher, la vision,…) et cela lui permet d’avoir plus d’information qui, en cas de doute, peuvent alerter et aider pour la prise de décisions.

Je n’ai pas d’exemple concret en tête au moment où j’ecrit ces lignes, mais je pense que dans certaines situations, quelqu’un de sourd à la naissance doit être en difficulté comparé à quelqu’un qui est né avec l’ensemble de ses sens.

Ex: Imaginons une voiture de police qui suit une voiture dont le conducteur est sourd. Si le policier de la voiture de police utilise uniquement le haut-parleur pour demander a la voiture conduite par la personne sourde de se garer, alors le conducteur ne l’entendra pas et involontairement n’obtemperera pas…

avatar DrStax | 

@dujarrier

Beaucoup de technologies existante combine de multiples technologie pour combler les défauts de l’un et de l’autre et s’approcher de la perfection. A voir quel chemin va prendre Tesla dans le futur.

avatar marc_os | 

@ DrStax

> A voir quel chemin va prendre Tesla dans le futur

Moi je dirais que c'est le chemin de la maximisation des bénéfices avec un minimum d'investissements, ce qui veut dire uniquement les investissements strictement nécessaires. (Faire cela, c'est être un bon gestionnaire.) Ce qui ne veut pas dire qu'ils ne finiront pas par investir aussi côté radars s'ils n'arrivent pas à faire sans...

avatar marenostrum | 

le chemin de la mort, ça c'est sûr. comme toute chose sur terre.

avatar apecher | 

Il y une double erreur dans cette position :
La première est de penser que l'ensemble caméra-ordinateur fonctionne comme l'ensemble œilcerveau. Dans la rétine, il y a un traitement local très puissant avec une transformation du signal photonique en fonctions élémentaires. Dans le cerveau visuel les 600 millions de neurones (c'est-à-dire de microprocesseurs simples) présentent une puissance de traitement du signal qui, pour l'instant, est très éloigné de la puissance de l'ordinateur situé dans le véhicule.
La deuxième est de penser qu'une autre information que visuelle n'est pas nécessaire. Il existe de nombreuses limites au système visuel (œil plus cerveau). Ce n'est pas parce que cela marche la plupart du temps que cela marche tout le temps. Des améliorations seront toujours les bienvenues.

avatar MarcMame | 

« l’humain parvient à conduire avec deux yeux et un cerveau »
Les chiffres de la sécurité routière lui donne tort.

avatar nicolas | 

pour la vaste majorité des tués et accidentés de la route, c'est le cerveau qui est en cause : alcool, drogue, vitesse, portable...

donc oui, 2 yeux et un cerveau convenablement utilisés suffisent à conduire en sécurité.

avatar switch (non vérifié) | 

Dans de bonnes conditions comme dans la vidéo, l'autopilot semble bien fonctionner.
J'aimerais bien voir l'autopilot en action sur une petite route de montagne sans lignes blanches et en pleine tempête de neige nocturne…
Je sais déjà que c'est mission impossible dans de telles conditions routières et météo.
Mais bon, tant qu'il reste la possibilité de pilotage manuel, ça va…

avatar minounet | 

@switch

Je ne pense pas que ce soit les conditions météo qui empêcherait les véhicules de se déplacer,je pense qu’il faut lui faire passer l’épreuve d’un déplacement dans Paris ou toutes autres grandes villes de France où d’autre pays
Pas à 3h du matin non, mais vers 17 h salace de la Concorde, c’est sympa ou un soir de match de foot ⚽️
N’importe quel LiDAR ou camera super top ne pourra pas faire grand chose , surtout si elle veut respecter le code de la route et les distances de sécurité 😂😂

avatar marc_os | 

@ minounet

> salace de la Concorde
😀😀

> ou un soir de match de foot
Là c'est facile : Y a qu'a couper le moteur et attendre le lendemain matin.
Surtout si on a le malheur faire le trajet Porte de Clichy à Paris vers Porte de Paris à Saint-Denis un soir de match au Stade de France. (Ça m'est arrivé une fois pour aller diner chez un pote qui y habite. Une très très mauvaise idée.)

avatar max intosh | 

Pour départager le radar et la caméra il faudrait organiser un match entre une chauve souris et Batman.

avatar inoga | 

@max intosh

👍😅😂🤣

avatar iHac 45 | 

Sur mon Roborock s5 max le LiDAR fait merveille. Il est bien autonome, sans aucune limitation et la charge fait bien 1h30 d’autonomie. Il parcourt de l’Est à l’Ouest sans oublié un recoins. Et pourtant je circule dans un salon de 25m carré avec beaucoup de monde 4 personnes autre que moi. Je suis pleinement satisfait.
Ça veut dire que mon robot aspic est plus intelligent que les ingénieurs de tesla.

😁

avatar minounet | 

@iHac 45

😂😂😂😅😅

avatar kitetrip | 

Le côté obscur des patrons qui croient avant de savoir.

avatar leber726 | 

Mobileye travaille sur une conduite autonome basée uniquement sur des caméras. Des vidéos sont disponibles sur leur page Youtube, ça a l'air très avancé (bien plus que n'importe quelle vidéo tirée de la bêta FSD Tesla). Certes, on peut toujours arguer que ces vidéos représentent des segments idéaux, n'empêche que c'est sur le point d'être lancé commercialement sur une voiture chinoise (pour ça comme pour le reste, Tesla n'a vraiment plus aucune avance, à part de l'arrogance). La différence avec Tesla, c'est que Mobileye fait passer ça pour de la conduite autonome 2+, le conducteur reste responsable (pour la soit disant bêta de Tesla, en fait un logiciel non abouti en développement dont on ignore s'il arrivera quelque part, donc pas du tout une bêta, le conducteur est certes sensé être responsable, mais Musk continue à nous faire croire que les voitures vont conduire sans conducteur dans quelques mois).
Par contre plus sérieusement, Mobileye promet pour 2025 des voitures commerciales pour particuliers, entièrement autonomes, grâce en plus à un lidar sophistiqué fait par Intel, capable de voir immédiatement la vélocité des objets, ainsi que des radars haute définition, suffisamment précis pour distinguer des piétons derrière une camionnette, ou derrière un bus, et comprendre instantanément leur mouvement. On comprend l'avance d'un tel système sur le tout caméra, surtout que ces radars devraient coûter beaucoup moins de 200$ pièce). Idem, avec ce type de radar, on peut arriver à un rond point et la voiture voit à travers les buissons s'il y a des voitures ou pas, à quelle vitesse elles vont, et comme le système sait déjà comment est foutu le carrefour grâce aux HV maps maintenues à jour en temps réel, la voiture peut prendre le rond point aussi efficacement qu'un conducteur expérimenté. Pas besoin de s'arrêter pendant 30 secondes pour comprendre ce qui se passe, pour finir par s'insérer aussi habilement qu'un conducteur d'auto école un lendemain de cuite comme le font les Tesla (allez voir les ronds points pris par la Tesla de dirty tesla sur Youtube, c'est systématiquement à hurler de rire).
La différence entre un chercheur universitaire (Amnon Sashua, de Mobileye) et un vendeur de tapis (Elon Musk, Tesla).

avatar minounet | 

@leber726

2025, voiture autonome, donc elle va sur Paris sans que je tienne le volant, tu y crois ?
Si Mobileye le dit, c’est que c’est vrai sans doute
Rdv en 2025 alors
Perso j’y crois pas une seconde à la conduite autonome en 2025, que ce soit mobileye ou n’importe qui d’autre

avatar max351 | 

Depuis toutes ces années où on parle de conduite autonome, je n'en vois pas un réel intérêt. Il me semble que dans tous les domaines, on part d'un problème pour trouver une solution. Mais ici, j'ai du mal à voir quel problème on essaie de résoudre.

avatar hawker | 

Ahahah la dernière fois que je disais ici meme que le camera only etait une tres mauvaise idée allant a l’encontre du principe( ingénieur )de redondance, des cretins fanboy me disaient que j’etait con et que si Elon voulait que des camera, il avait raison….

avatar r e m y | 

Combien de morts déjà parmi les utilisateurs de Tesla ayant cru aux beaux discours d'Elon Musk et se sont laissé convaincre de la totale infaillibilité de l'auto pilot?

avatar minounet | 

@r e m y

Il est possible de réfléchir et se renseigner aussi, c’est pas interdit et quoi que tu fasses ou disent aux gens, quand il y a une erreur, c’est jamais de leurs fautes, très facile de se défausser de ses responsabilités

avatar Paquito06 | 

Pages

CONNEXION UTILISATEUR