Tesla fait des bénéfices grâce à la seule vente de ses voitures

Nicolas Furno |

Pour la première fois de son histoire, Tesla termine un trimestre en faisant des bénéfices sans avoir besoin d’autre chose que ses propres voitures. C’est ce qui ressort des résultats du deuxième trimestre 2021 dévoilés hier par le constructeur exclusivement électrique : l’entreprise affiche un bénéfice de 1,1 milliard de dollars, un record historique. Mais le plus important, c’est le fait que les bénéfices ne disparaissent pas si l’on enlève les gains obtenus grâce à la vente de crédits carbone, ce qui était le cas sur les trimestres précédents.

Tesla continue de faire des bénéfices grâce au retard des autres constructeurs

Tesla continue de faire des bénéfices grâce au retard des autres constructeurs

Tesla continue de vendre ces crédits à ses concurrents, mais ces gains ne représentent « que » 354 millions de dollars, laissant un joli bénéfice aux voitures seules. Sur le deuxième trimestre 2021, l’entreprise a vendu plus de 200 000 voitures, dont l’écrasante majorité de Model 3 et de Model Y. Le retard de la nouvelle Model S et son volant coupé en deux, produite à moins de 2 000 exemplaires sur le trimestre, n’a pas eu d’impact négatif et Tesla produit de toute façon autant de voitures que possible, sans pouvoir répondre à la demande.

L’une des Model 3 vendues par Tesla au deuxième trimestre 2021 et qui ont contribué à ces bénéfices records, de rien Elon (image MacGeneration).

Le constructeur est en train de créer deux nouvelles usines pour augmenter sa capacité de production, l’une au Texas et l’autre près de Berlin. La première avance bien, la deuxième a pris du retard, même si l’entreprise espère toujours commencer la production avant la fin de l’année. En attendant, les premières Model Y européennes seront importées de Chine, l’usine de Shanghai servant de plus en plus à fournir l’export hors États-Unis. Tesla a toujours du mal à tenir ses promesses de date et le Semi, son camion annoncé en 2017, a été officiellement repoussé en 2022. Ce n’est pas aussi explicite pour le Cybertruck présenté fin 2019 et dont la commercialisation devait commencer cette année, mais on se rapproche aussi d’un lancement en retard.

Malgré tout, les nouvelles sont bonnes, parce que Tesla a atteint ces records pendant une période particulièrement compliquée. La pandémie a mis à l’arrêt plusieurs usines dans le monde en 2020 et les effets de cette pause se font toujours sentir aujourd’hui, avec des problèmes d’approvisionnement sur de multiples composants. On en parle beaucoup en informatique, mais ces problèmes touchent aussi tout particulièrement le monde de l’automobile, avec des chaînes de production qui doivent s’arrêter chez tous les constructeurs.

Jusque-là, la firme s’en est sortie grâce à sa souplesse incomparable dans l’industrie. Les constructeurs historiques reposent sur des pièces fournies par des tiers dont ils dépendent complètement. Si les pièces ne sont plus disponibles, ils n’ont pas d’autre choix que de mettre en pause la production en attendant de refaire les stocks. Chez Tesla, les voitures sont conçues avant tout comme des ordinateurs sur roues, ce qui change tout. Chaque composant présent dans les véhicules est contrôlé par un logiciel développé en interne, ce qui apporte une grande souplesse.

Le minimalisme de tous les habitacles conçus par Tesla est le meilleur représentant de l’importance du logiciel pour le constructeur, un point essentiel pour comprendre sa stratégie et son fonctionnement (image MacGeneration).

Comme le constructeur l’explique dans ses résultats, en cas de problème d’approvisionnement sur un élément, un autre module similaire a été utilisé et c’est arrivé 19 fois au cours du trimestre. Ce n’est pas un simple remplacement d’une pièce par une autre, a souligné Elon Musk par la suite, il faut réécrire une partie du logiciel pour s’adapter à chaque matériel. Mais cette souplesse est ce qui a permis à Tesla de s’en sortir sans problème majeur jusque-là, même si la prudence reste de mise. Les résultats du troisième trimestre pourraient être gênés par les pénuries.

Il faut noter que l’agilité de Tesla est aussi liée à des fonctions qui peuvent disparaître du jour au lendemain. On l’a vu au cours du trimestre à deux reprises : le réglage lombaire côté passager a été retiré des Model 3 et Model Y et surtout, le radar a été supprimé à l’avant de ces deux voitures. Si c’est au profit d’une conduite autonome géré uniquement par la vision, c’est aussi une manière de se défaire d’un composant qui peut venir à manquer à cause des pénuries.

Tesla fait chauffer ses neurones pour sa vision à long terme

Tesla fait chauffer ses neurones pour sa vision à long terme

Suite à la présentation des résultats financiers, les dirigeants de Tesla ont répondu à quelques questions, Elon Musk en tête. Le milliardaire a d’ailleurs signalé que ce serait sa dernière participation aux questions/réponses, il ne devrait désormais venir que s’il a quelque chose d’important à dire. Pour cette dernière, il s’est fait plaisir avec deux piques envoyées contre Apple, parce que pourquoi pas.

Il a commencé à critiquer l’usage du Cobalt dans les batteries conçues à Cupertino, alors que son entreprise s’en débarrasse peu à peu1. Le cobalt est un matériau rare qui est surtout critiqué pour sa production floue et souvent peu éthique et Apple avait été pointée du doigt avec d’autres entreprises pour son utilisation de cobalt congolais, où le travail des enfants était mal contrôlé.

Le superchargeur de Lorient (image MacGeneration).

L’autre critique est plus générale, elle concerne la politique d’Apple de créer des écosystèmes fermés. Elon Musk place son entreprise en contraste en revenant sur le sujet de l’ouverture des stations de superchargeurs aux autres constructeurs. Le patron avait déjà confirmé cette ouverture sur Twitter, il a donné quelques détails supplémentaires.

Comme on pouvait s’en douter, les voitures tierces ne pourront pas être identifiées automatiquement par les bornes et il faudra utiliser l’app mobile de Tesla pour créer un compte, s’authentifier et sélectionner la borne. En Europe, le connecteur CCS est présent à toutes les stations et comme c’est le standard européen, il est disponible sur la majorité des voitures électriques. Aux États-Unis, un adaptateur sera nécessaire pour le connecteur propriétaire du constructeur, il sera vendu ultérieurement.

Reste à connaître les conditions tarifaires et sur ce point, c’est encore un mystère même si Elon Musk a suggéré des prix variables. En fonction de la vitesse de charge du véhicule et surtout de l’occupation de la station, les tarifs pourraient varier pour inciter les conducteurs à faire des sessions de charge courtes et libérer rapidement leur place. Quoi qu’il en soit, cette ouverture devrait représenter une nouvelle source financière : des analystes estiment que Tesla pourrait dépasser les 25 milliards de dollars de revenus rien qu’avec ses stations de charge.


  1. Les batteries LFP des Model 3 et Model Y d’entrée de gamme sont entièrement dépourvues de Cobalt. Les batteries NCA et NCM du reste de la gamme en utilisent encore un petit peu, mais le minimum et de moins en moins au fil des progrès techniques.  ↩︎


avatar TrollMan06 | 

J’adore ma model 3 🥰

Des questions ?

avatar celebration | 

@TrollMan06

Pas trop gênant le « tout tactile » ?

J’espère vraiment que l’avenir nous réserve des écrans capables de se déformer pour créer des boutons en relief…

Notamment pour ne pas avoir à regarder où on met les doigts…

avatar Nicolas Furno | 

@celebration

Je trouve qu'on s'habitue vite.

Après, il faut faire confiance au système et ne pas essayer de gérer soi-même les phares, la climatisation ou les essuie-glaces. Mais je trouve que tous ces éléments fonctionnent très bien en automatique.

La reconnaissance vocale est très limitée, mais elle rend bien service quand on est seul dans la voiture.

avatar House M.D. | 

@nicolasf

En attendant, bienvenue chez les heureux propriétaires de Model 3, jolie SR+ ;)

Si questions, n’hésite pas, ça fait maintenant plus de 50000 bornes que je roule avec la mienne en un an ^^"

avatar Xvas | 

Hello,
En lisant ça : "Après, il faut faire confiance au système et ne pas essayer de gérer les phares (...)"
J'ai un peu peur !
Sur des petites routes de nuit c'est la voiture qui alterne codes/phares ? J'ai eu ça sur une Mégane (je crois) une horreur que j'ai désactivé illico.
Idem pour les essuie-glaces, il est important de pouvoir varier soi même la vitesse selon les conditions de pluie.

Concernant le tactile vs les boutons, ça me parait aussi très hasardeux. On voit beaucoup moins bien un écran, qui peut vibrer sur de mauvaise route et où il faut trouver/repérer parmi tout le reste de l'écran le bouton qui va bien ; qu'un bouton avec sa fonction propre qu'il suffit d'activer ou désactiver d'un seul geste sans même le regarder !
Niveau sécurité il y a pas photo.

Sinon sur la tuture électrique c'est super, il suffira pour de grands trajets de repérer les bornes de recharges rapide et moins rapide pour faire sa route peinard en thermique sans circulation :-) sur toutes les autres routes devenue libre...

Enjoy :-)

avatar Nicolas Furno | 

@Xvas

Pourquoi est-ce important de gérer soi-même si la voiture peut le faire aussi bien ou mieux ? Je peux comprendre le manque de confiance a priori, surtout après une mauvaise expérience, mais en soi, les automatisations peuvent très bien se charger de tout ça.

avatar marc_os | 

Nicolas Furno

> si la voiture peut le faire aussi bien ou mieux ?

Pas sûr que la confiance absolue en la technologie qui peut boguer soit une si bonne chose. On a vu un Airbus crasher parce que les pilotes ne savaient plus comment gérer une situation de décrochage par eux même sans la machine (crash Rio-Paris) alors que les ordis ne savaient pas quoi faire à cause de capteurs défectueux. Sur la route, ça peut donner un cycliste écrasé par une Tesla à cause d'un "conducteur" trop confiant, ou un conducteur mort parce que sa Tesla n'avait pas reconnu que le truc en face, c'était un camion en train de traverser la chaussée.

Bien ou mieux, c'est déjà pas la même chose.
"Bien" peut ne pas être suffisant dans certaines conditions de conduite non prévues par l'algo ou ingérables à cause d'une défaillance technique à priori "secondaire". Cf. exemples ci-dessus.
Le mieux si on veut se reposer uniquement sur la techno, c'est prendre le train ! 😜

avatar olivier9275 | 

@celebration

Au contraire, c’est génial de tout avoir sur un grand écran à la définition et à la réactivité parfaite, plutôt que d’avoir des boutons partout. Quand j’ai acheté ma Model 3, j’avais regardé aussi la BMW M3, et (même si c’est une très belle voiture) l’intérieur m’avait donné une impression très “old school”.

avatar Fego007 | 

@olivier9275

M3 ou tesla model 3???

avatar olivier9275 | 

@Fego007

Tesla Model 3 pourquoi ?

avatar Fego007 | 

@olivier9275

Pas du tout la même philosophie :)

avatar olivier9275 | 

@Fego007

Non, c’est clair.

La BMW M3 avait pour elle la finition et le look (même si la Tesla a aussi un look sympa, surtout en Performance).

La Tesla Model 3 avait pour elle la modernité, l’espace intérieur, le plaisir de conduite et les accélérations qui donnent la banane.

avatar jazz678 | 

@celebration

« .. Notamment pour ne pas avoir à regarder où on met les doigts… »

Ça s’améliore beaucoup avec la pratique
Je t’assure…

avatar fredsoo | 

@jazz678

😁

avatar Maliik | 

Je comprends mieux pourquoi il a dévaloriser le Bitcoin à la fin du premier trimestre m.

Le but de tesla est de montrer qu’elle gagne de l’argent avec la vente de ses voitures et non la détention de crypto monnaie 😂

Sacré Mussskkk

avatar kitetrip | 

Bien vu

avatar marc_os | 

> Tesla termine un trimestre en faisant des bénéfices sans avoir besoin d’autre chose que ses propres voitures

Ah bon, avant Tesla faisait des bénéfices avec d'autres voitures ? 😜😀

avatar Nicolas Furno | 

@marc_os

Techniquement la vente de crédits carbone se faisaient grâce aux voitures des autres (et en plus, des voitures pas propres, donc j'ai doublement raison ! 🙃)…

avatar mapiolca | 

@nicolasf

Sauf que la section véhicule était déjà rentable au trimestre dernier

avatar Nicolas Furno | 

@mapiolca

Sans les crédits et les ventes de Bitcoin, non justement, ils auraient perdu de l'argent au premier trimestre 2021. https://www.macg.co/mobilites/2021/04/tesla-continue-de-faire-des-benefices-grace-au-retard-des-autres-constructeurs-121083

avatar mapiolca | 

@nicolasf

Sur le global oui, mais c’est aussi lié au fait qu’ils investissent massivement dans l’infrastructure, contrairement aux autres constructeurs qui attendent les subventions pour le faire…
Mais je maintiens que si on regarde la section véhicule, elle est rentable.

avatar DG33 | 

@nicolasf

Le titre le plus juste me semblerait être :
Tesla fait des bénéfices grâce à la seule vente de ses voitures

avatar Nicolas Furno | 

@DG33

En le relisant, je vois en quoi on peut mal le comprendre, en effet. Mais je ne crois pas que ce soit faux pour autant.

avatar vince29 | 

Je cherchais la juste formulation du titre et c'est aussi la solution à laquelle j'ai abouti.

Dans la formulation actuelle, on (enfin je) comprend que parmi les divers secteurs d'activité de Tesla, seule la vente de voitures dégage des bénéfices.
Ce qui est un contresens fâcheux vu que c'était le principal (l'unique ?) secteur déficitaire et qu'il était maintenu à flot par les bénéfices des autres secteurs.

avatar Nicolas Furno | 

@vince29 @DG33

Allez, vous m'avez convaincu, titre changé. 👍

avatar DG33 | 

@nicolasf

Avec plaisir

avatar marc_os | 

@ Nicolas Furno

Merci pour cette explication.
Je pensais que la vente de droits à polluer était liée à leur activité sur les batteries.

avatar mapiolca | 

@marc_os

Je trouve ce titre tellement faux…
Certes ils faisaient beaucoup de bénéfices grâce à la revente de crédit carbone, mais quand on regarde de près leur bilan, la section véhicule était déjà rentable au trimestre dernier… mais quand tu investis massivement dans des infrastructures, normal que tu compenses par tous les moyens…

avatar abioninho | 

@marc_os

Oui, grâce à d’autres constructeurs automobiles.

avatar abioninho | 

@marc_os

Mais surtout il ne faisaient pas de bénéfices pendant longtemps…

avatar bganzolo | 

Il va falloir rebaptiser le site TeslaGeneration… Tesla peut remercier les gouvernements ecolo-intégriste qui ne regardent pas plus loin que le bout de leur nez pour toutes ces obligations incensées autour de l’automobile…

On va remplacer les puits de pétroles par des mines… les voitures thermiques de 1,2-1,5 tonnes par des voitures éléctrique de 1,8-2,2 tonnes… il est beau le progrès…

Pour moi la vrai solution c’est de se concentrer sur le fond du problème. Le taux de CO2 dans l’atmosphère et ainsi de remplacer les puits de pétroles par des centre de production de carburant synthétique avec captation de carbonne dans l’atmosphère. Le rendement est certe faible, mais toutes les sources, y compris les VE ont des rendements faible si on tient compte de toute la chaîne de production, exemple : le nucleaire qui a un rendement de 30% + les pertes distribution dans le réseau electrique.

Cependant en faisant ainsi on aura 4 avantages importants :
- Développer une fillière de captation de carbone dans l’atmosphère. En investissement massivement dans ces technologies, à moyen terme on pourrait envisager d’avoir des émission négative en stockant une partie de la production de efuel
- La production de efuel, baisse la production de CO2 de toutes les voitures déjà produites
- Les carburants synthétiques sont beaucoup plus pure, la combustion est plus propre
- Les centrales de production peuvent être mise en place a des endroits et inutilisable pour autre chose ou il ya une surabondance de renouvelables: exemple déserts

Je pense que le thermique à encore sa place au côté de l’éléctrique. Je ne suis pas anti VE, mais anti- anti thermique :)

avatar TrollMan06 | 

@bganzolo

🥱

avatar bganzolo | 

“Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt”

avatar TrollMan06 | 

@bganzolo

« Les chiens aboient, la caravane passe »

avatar bganzolo | 

Tracter une caravane en VE… Il faut vraiment se renseigner avant, la physique, la science… tout ne se résume pas a l’absence de pot d’échappement. :)

avatar patchoulol | 

@bganzolo

Oui, ça serait génial si on pouvait avoir un remplacement pour le pétrole avec captation de carbone. Le fait est que cette technologie n'est pas déployable aujourd'hui à grande échelle. Le véhicule électrique l'est et permet de répondre à l'urgence (on parle vraiment d'urgence climatique). Par ailleurs le VE a l'avantage de dégager bien moins de particules fines et autres polluants atmosphériques.
Ce n'est pas un remplacement parfait (pollution liée aux batteries, entre autres), mais le bilan carbone d'un VE (prenant en compte l'intégralité de la chaîne de production et la consommation d'énergie liée à l'utilisation) reste très, très largement en sa faveur face aux alternatives thermiques, surtout en France où l'électricité est quasiment décarbonée.

avatar bganzolo | 

Mon propos est qu’il faut les deux. Le VE ne couvre pas l’intégralité du spectre d’utilisation des thermiques. En développement les efuel au côté de l’électrique, c’est gagnant, gagnant.

De plus les VE ne sont massivement utilisés que depuis quelques années, on a pas assez de recul sur cette technologie pour décréter des obligations. Peut être que le bilan des VE sur le long terme est pire que le thermique, il y a la théorie et la pratique.

Quand à l’électricité décarbonné en France, il va falloir bientôt démanteler les centrales et en construire de nouvelles car elles arrivent a terme.

Pour moi l’urgence climatique, elle existe, mais les politiques l’utilisent comme pretexte pour d’autres choses. Car les solutions ne sont pas les plus pertinentes.

avatar Nicolas Furno | 

@bganzolo

> Le VE ne couvre pas l’intégralité du spectre d’utilisation des thermiques.

En quoi exactement ? Qu'est-ce qui manque selon vous ?

avatar bganzolo | 

Merci pour cette question constructive.

Je pense qu’il y a plusieurs cas de figure ou le thermiques est beaucoup mieux peut etre 10-20% des utilisateurs.

Je peux vous en citer 2 :
- petits rouleurs. Les personnes qui utilisent que ponctuellement leur auto pour faire des petits trajets la plus part du temps et de temps en temps rouler sur de longue distance. Dans ce cas mobiliser des batterie lithium de moyenne / grande capacité pour ne pas être souvent utilisé n’est pas pertinent, etant donne que la batterie se degrade avec le temps
- gros rouleurs. Ceux qui font 40000 par ans, ont besoin de plein de 3 minutes et recourir a la super charge n’est pas la solution a cause de la degradation de la batterie

avatar Nicolas Furno | 

@bganzolo

Pour les petits rouleurs, il y a des voitures avec des petites batteries, il y en a même un paquet (e-Up et compagnie, Twingo, Spring, Honda-e, MX-30…) et je ne vois pas pourquoi cela changerait.

Pour les gros rouleurs, c'est un problème qui va vite s'effacer. Avec les superchargeurs Tesla et une Model 3/Y LR ou une Model S, on est déjà à des pauses en moyennes de 10/15 minutes entre deux bornes. On sait que la vitesse de charge va s'améliorer dans les années à venir, on viendra vite à 5/10 minutes je pense.

Et je pense que pour le coup, il y a beaucoup de fantasmes et les gens qui ont vraiment besoin de trois minutes de pause à chaque fois sont hyper rares. J'irais plus loin, c'est à mon avis une mauvaise habitude qui va heureusement disparaître.

Tout cela pour dire que dans quelques années, ces cas de figure auront largement disparu. Quand on sait que les nouveaux thermiques seront sans doute interdits à la vente à partir de 2035, ça laisse une bonne marge de manœuvre pour que les évolutions techniques répondent aux besoins d'ici là.

avatar bganzolo | 

Les gens peuvent déjà difficilement s’acheter une éléctrique alors en avoir une petite pour les trajet ponctuel et une grosse pour partir en vacance…

Je suis un gros rouleur, et c’est juste pas possible de se passer de thermique a l’heure actuelle. Vous ne répondez pas sur la dégradation de la batterie qui se prendrais des super charge tous les jours.

Je comprends pas vraiment ce fanatisme des conducteurs d’électrique a vouloir imposer leur solution à tout le monde, alors que ce n’est pas pertinents.

30% a 40% de poids en plus, ca fait combien de tonnes de CO2 dans l’atmosphère rejetée par les engins de chantiers qui maintiennent les routes? A moins que vous allez me sortir qu’ils vont eux aussi passer à l’électrique…

avatar Nicolas Furno | 

@bganzolo

> Vous ne répondez pas sur la dégradation de la batterie qui se prendrais des super charge tous les jours.

Elle existe, mais toutes les batteries sont garanties généreusement (souvent 8 ans) et en moyenne, il n'y a pas de problème majeur de ce côté. Chez Tesla, on observe sur la Model 3 que ceux qui ne font que de la supercharge ou presque n'ont pas de dégradation clairement plus nette que ceux qui n'en font jamais. C'est peut-être trop tôt pour conclure définitivement, mais il ne faut pas oublier que les batteries de voitures électriques sont associées à une gestion complexe qui fait tout pour limiter les charges. En comparaison, la gestion d'un iPhone est rudimentaire.

> 30% a 40% de poids en plus, ca fait combien de tonnes de CO2 dans l’atmosphère rejetée par les engins de chantiers qui maintiennent les routes?

Ce genre d'arguments est hyper trompeur, je trouve. Oui, il faut tout prendre en compte, mais on oublie toujours un peu vite qu'une voiture thermique pollue pour chaque km parcouru, toute sa vie et même en général en empirant avec les années. Alors qu'une électrique pollue essentiellement pour sa construction, le reste dépend de l'électricité qui l'alimente, mais les études se suivent et toutes vont dans le même sens : même avec une électricité hyper carbonée, la pollution globale d'une voiture électrique reste inférieure à celle d'une voiture à essence.

> Je comprends pas vraiment ce fanatisme des conducteurs d’électrique a vouloir imposer leur solution à tout le monde, alors que ce n’est pas pertinents.

Parler de fanatisme, après avoir glissé un « électro-intégriste » dans votre premier message, sérieusement ? 🙄

Toutes les études sérieuses montrent que la voiture électrique pollue moins et c'est une solution réelle qui existe aujourd’hui. Moi ce que j'ai du mal à comprendre, c'est que l'on puisse rejeter avec autant de force cette solution, sans en apporter une réelle en face. Ce n'est pas comme si on avait le temps de réfléchir pour trouver la solution optimale à tous nos problèmes écologiques, on n'est plus dans les années 1980 et l'urgence climatique est bien là.

S'il y a mieux que l'électrique, on y viendra certainement. Mais à l'heure actuelle et dans un avenir proche, je ne vois pas.

avatar ti chen | 

@nicolasf

Certes durant l’histoire de l’automobile la VE a toujours existé mais c’est que maintenant qu’elle peut remplacer la thermique. Et balayer plus de 200 ans de plaisir avec les véhicules thermiques ne se fera pas d’un claquement de doigts. C’est surtout les « puristes », les personnes qui aime entendre un moteur rugir qui gueule. Les sensations et l’éveil des sens sont différentes en électrique, et bouleverse tous.

Exemple Porsche taycan vs 911 les deux restent efficaces car se sont des Porsche mais la VE impressionne et dans la douleur beaucoup de puristes l’admettent. Mais ne sont pas encore prêt à franchir le pas.

avatar Nicolas Furno | 

@ti chen

D’accord, mais ça pour le coup, c’est un phénomène qui va s’effacer naturellement avec le temps. Les véhicules thermiques garderont leurs fans comme les disques vinyles aujourd’hui, mais l’électrique l’emportera comme le streaming en musique.

avatar cybercooll | 

@ti chen

J’ai un Picasso. Je le remplace quand tu veux par un model X 😁, sans hésiter une seule seconde.
Les voitures plaisir c’est pas tout le monde qui en a une, c’est même plutôt rare. Autour de chez moi il n’y en a pas une seule. Mon voisin avait une c63 amg, je l’ai plus vue depuis le début du covid. Hormis ça, il n’y a rien qui déclenche le moindre petit frisson de plaisir.
Les seuls inconvénients de l’électrique sont le prix et l’accès à la recharge en ville. Moi j’ai une prise, je passe à l’électrique dès que c’est abordable.

avatar pechtoc | 

@nicolasf

Le poids est tout de même un point important, une étude a démontré que la majorité des microplastiques présent dans les eaux et terres venait de l'usure des pneumatiques. Quand il pleut tout fini dans les champ ou les cours d'eau car rare sont les endroits où l'eau de pluie est filtrée. Une voiture plus lourdes et aux performances élevées n'est clairement pas la bonne élève de la classe. Alors soit, la on ne se cantonne plus sur l'unique CO2 ou gaz à effet de serre.
Il est peut-être temps d'agrandir le débat pour avoir une vision un peu plus global, car le réchauffement climatique est un soucis, mais très loin d'être l'unique problème auquel la population actuelle et future fait face.

avatar Nicolas Furno | 

@pechtoc

Certes, mais le débat n'est alors plus tant thermique vs électrique, que voiture vs autre chose. Parce que, même si l'électrique renforce le problème avec le poids des batterie, il améliore tellement la situation par ailleurs que se focaliser uniquement sur ce point n'a pas de sens.

avatar pechtoc | 

@nicolasf

C'est vrai, mais il y a bien trop peu d'études pour quantifier avantages et inconvénients.
Perso aucune électrique ne réponds à mes besoins, mais ce n'est pas un soucis de motorisation, juste que l'offre est bien trop réduite à l'heure actuelle.

avatar Macuserman | 

@bganzolo

C’est d’une importante mauvaise foi…
Sortir l’histoire des engins de chantier qui entretiennent les routes c’est fort. C’est vrai que les VE sont responsables de l’enfoncement des routes..

Une A3 Sportback c’est 1600kg, une série 3 1400kg, un RAV4 1700kg, un Scenic 1500kg, un Espace 1800kg, donc la Model 3 qui fait 1.800kg… Non…
Bonnet blanc / blanc bonnet..!

Quant à la dégradation des batteries, elles n’aiment pas les grosses recharges rapides c’est vrai. Mais Tesla a des normes strictes et si la batterie passe en dessous d’un certain %age résiduel à 3 ans de vie je crois, ils la changent. Il me semble avoir lu que les plus vieilles Model S avec plus de 400.000km au compteur ont 70% de batterie résiduelle. Je m’en ferai pas trop.

Les 4680 devraient permettre une autonomie record pour un poids moindre. Il faut aussi laisser le temps au temps. La maîtrise de la batterie électrique date de moins de 20 ans à l’échelle dont on parle.
Les moteurs thermiques n’ont pas directement été Crit’Air 1 hein…! :)

avatar bganzolo | 

Je vous réponds a tous les deux ici.

Ce n’est pas d’une mauvaise fois, car le poids est important dans la dégradation des infrastructures et des consommables (pneu frein etc…). Une éléctrique à besoin de beaucoup de matériaux légers pour contrebalancer tant bien que mal le surpoids de sa batterie. Si on utilisais ces même matériaux dans une thermique on aurait un delta de poids encore plus grand. Je vous rappelle qu’une modèle S seule electrique qui a une autonomie “correcte” comparée a la moyenne des thermique, fait plus de 2,3 tonnes!

Vos autres arguments sont : “ca va s’ameliorer.” Alors pourquoi imposer quelque chose qui n’est pas encore réalité…?

J’ai parlé de carburants synthétiques, et on me parle que de carburants fossiles. Oui je maintient y’a un fanatisme autour du VE, voir un intégrisme. Personnellement je n’aime pas du tout la technologie, mais je comprends que certaines personnes aiment et en ai besoin et je suis pour le mix energétique. Mais les utilisateurs de VE veulent absolument imposer ça à tout le monde… c’est de l’integrisme….

PS : https://reporterre.net/La-voiture-electrique-cause-une-enorme-pollution-miniere

Pages

CONNEXION UTILISATEUR