Tesla coupe le volant en deux sur les Model S et Model X de 2021 🆕

Nicolas Furno |

Tesla a profité de l’annonce de ses résultats financiers hier soir pour lancer la mise à jour de ses deux véhicules historiques, sa berline Model S et son SUV Model X. C’est la première fois depuis leur sortie que ces deux voitures ont été modifiées de manière significative, le constructeur exclusivement électrique préférant les évolutions constantes d’habitude. Mais si les changements sont minimes à l’extérieur, c’est quasiment une révolution à l’intérieur.

Peu de changements à l’extérieur pour la Model S…
…mais quasiment tout a changé à l’intérieur.

La Model S n’avait pas réellement évolué à l’intérieur depuis sa sortie en 2012, une longévité rare dans l’industrie. Mais il faut dire qu’avec son immense écran 17 pouces, la voiture avait secoué la concurrence en posant les bases des ordinateurs sur roue qui sont devenus la norme aujourd’hui. Sans rendre cet intérieur obsolète, la Model 3 avait toutefois apporté une nouvelle philosophie, avec un intérieur plus minimal et encore moins de boutons physiques. Cette philosophie est à l’œuvre dans les nouvelles Model S et Model X.

On retrouve ainsi un écran central en mode paysage, et non plus en mode portrait comme avant. Avec ses 17 pouces, il est plus grand que celui des Model 3 et Model Y et il peut être légèrement orienté vers la gauche ou vers la droite. Pour l’alimenter, le constructeur a revu l’ordinateur de bord et il met encore davantage en avant son rôle de divertissement, utile aujourd’hui pendant les charges et peut-être demain pendant que l’autopilote fait le travail. Tesla annonce ainsi 10 téraflops de puissance, de quoi faire tourner des jeux comme The Witcher 3 avec des manettes sans fil.

L’intérieur adopte le nouvel écran central horizontal des Model 3 et Model Y, ainsi que les sorties d’air cachées dans le tableau de bord. L’élément le plus spectaculaire reste le demi-volant, mais il y a de nombreux changements, dont deux emplacements pour la charge par induction sous l’écran.
Tesla n’est pas allé aussi loin dans le minimalisme, il reste un deuxième écran derrière le volant des nouvelles Model S et Model X. Ici, on peut voir le contrôle des sorties d’air, avec une interface identique à celles des Model 3 et Model Y.
Il y a même un troisième écran de 8 pouces, pour les passagers à l’arrière. Ils pourront profiter de la puissance accrue de l’ordinateur de bord, pour jouer même sur la route, même si la position ne semble pas optimale pour le regarder longtemps.

Le changement d’orientation de l’écran permettra à Tesla de simplifier son système d’exploitation avec une seule interface principale à gérer. Dans cet esprit de mutualisation, on retrouve aussi les sorties d’air invisibles et contrôlées depuis l’écran tactile. Toutes les voitures Tesla intègrent désormais le minimum de contrôles physiques possible, l’essentiel étant regroupé sur le volant, qui attire forcément les regards avec son design original. Il a un côté rétro et évoque celui du Roadster, présenté par Tesla en 2017 et qui devrait finalement sortir dans le courant de l’année.

Au-delà des choix esthétiques, ce demi-volant est un symbole fort de la part du constructeur qui parie autant sur la conduite autonome. On peut le voir comme la première étape avant la suppression complète du volant, si Tesla réussit un jour son pari d’offrir une conduite réellement autonome en toutes circonstances. On n’y est pas encore et Elon Musk a fait de nouvelles promesses pour l’arrivée dans le courant de l’année d’une fonction complète. Ce qui voudrait apparemment dire que la voiture pourrait vous amener au travail « la plupart du temps sans intervention ». On est encore loin du niveau où le volant pourrait être retiré….

En attendant, on peut noter qu’en position normale, le volant ne masquera jamais le petit écran placé derrière lui. Est-ce que ce sera confortable ? Il faudra attendre les retours des premiers conducteurs pour en juger, mais ce volant vous obligera à perdre les bonnes habitudes inculquées en école de conduite sur la position des mains. Point surprenant, il n’y a aucun levier derrière le volant, tout est contrôlé par des boutons tactiles (mais avec retour haptique) placés sur le volant. En clair, on appuiera sur un bouton pour actionner les clignotants, les phares ou essuies-glace, même si Tesla entend tout automatiser avec l’intelligence artificielle.

Le demi-volant des nouvelles Model S et Model X pioche du côté du Roadster pour le format général, mais il reprend le design et les boutons de celui des Model 3 et Model Y.
Il n’y a aucun contrôle derrière le volant, une première même pour Tesla, puisque les Model 3 et Model Y ont toujours des leviers. Notez au passage la nouvelle ambiance intérieure « Beige » avec inserts noyer, une option facturée 2 100 €.
Autour de chaque molette, le volant des Model S et Model X dispose d’une série de boutons tactiles qui remplaceront les leviers derrière le volant. Ici côté droit, l’avertisseur sonore, les essuies-glace ou encore l’assistant vocal intégré aux Tesla.

Comme le détaille Electrek à partir d’un document interne que le site a pu consulter, le constructeur entend automatiser les fonctions de base du véhicule au maximum. La preuve, il n’y a plus de levier pour sélectionner le mode de conduite (parking, neutre, conduite, arrière), tout se fera automatiquement. Si la voiture détecte qu’elle est face à un mur, elle activera automatiquement la marche arrière. Des boutons tactiles seront toutefois placés sur la console centrale, sous la zone de charge par induction, pour sélectionner manuellement un mode.

Il ne faut pas ignorer l’aspect sportif du volant, il a toute sa place dans ces nouvelles voitures qui bénéficient aussi d’une nouvelle mécanique sous la carrosserie. Tesla en a profité pour sortir les versions « Plaid », des modèles surpuissants grâce à l’ajout d’un troisième moteur électrique, un pour chaque roue arrière. Si vous trouviez ces voitures lentes, les nouvelles versions vont battre des records : 1 020 chevaux, le 0 à 100 km/h en 2,1 secondes seulement et vitesse maximale de 320 km/h.

Ces caractéristiques incroyables ne vous suffisent pas ? Sachez que c’était pour une Model S Plaid, le niveau intermédiaire. Il existe aussi une version « Plaid+ » qui promet de battre le record d’accélération sur une voiture de série. On sait juste pour le moment que le temps sera inférieur à 2,1 secondes et que la puissance dépassera les 1 100 chevaux. Plus intéressant pour la majorité, ces nouvelles voitures améliorent l’autonomie théorique : Tesla annonce désormais 663 km sur une charge avec la Model S de base, et plus de 840 km pour la version Plaid+.

Ces nouvelles jantes « Arachnides » de 21 pouces sont une option facturée 4 700 €.
La nouvelle Model X, quasiment inchangée à l’extérieur, mais avec le même design intérieur.

La Model X revue va moins loin, mais affiche désormais 580 km d’autonomie sur la version de base. Les deux voitures bénéficient aussi d’une recharge 25 % plus rapide d’après le constructeur, on imagine en utilisant désormais le connecteur standard CSS sur les versions européennes, mais c’est un point qui reste à éclaircir. Tesla ne promettant pas de livraisons avant l’automne en France, il reste du temps pour découvrir ces nouvelles versions. La Model S Plaid+ débutera ses livraisons à la fin de l’année, il ne faudra rien attendre sur ce continent avant 2022.

Côté tarifs, la Model S commence désormais à 89 990 € en France pour la version de base, et monte jusqu’à 139 990 € en version Plaid+. Si vous ajoutez toutes les options imaginables, vous pourriez acheter une Model S à 156 890 €, rien que ça. Côté Model X, la gamme débute à 99 990 € et la version Plaid est affichée à 119 990 €, avec également des livraisons à partir de septembre en France. Inutile d’espérer un bonus écologique sur ces voitures, elles sont toutes bien au-delà des limites. En France, les prix de base ont augmenté de 5 000 € sur les deux modèles.

Et s’il faut parler des résultats financiers, Tesla a annoncé un quatrième trimestre dans le vert, ce qui fait que le constructeur affiche des profits sur toute l’année 2020, une première dans son histoire. On savait déjà que 500 000 voitures avaient été produites en 2020, la firme californienne annonce un objectif de 750 000 véhicules en 2021.

MàJ le 28/01/2021 09:46 : précision sur les boutons placés sur le volant et l’absence de leviers.

MàJ le 28/01/2021 15:15 : interrogé par nos soins, Tesla précise que « toutes les spécifications données concernent les véhicules américains. Nous aurons plus de précisions à apporter pour les versions européennes prochainement ». Autrement dit, certaines des caractéristiques pourraient changer pour les modèles vendus sur le vieux continent… Et pourquoi pas, la forme du volant. En vertu des législations européenne, Tesla pourrait effectivement être forcé de troquer le volant rectangulaire par un modèle rond classique.

avatar shaba | 

Oh ce volant...je ne vois pas bien comment il peut être pratique lorsque l’on fait un virage serré par exemple où il est important de pouvoir faire glisser les mains sur le volant. Je serais curieux de tester mais pas convaincu a première vue.

avatar 406 | 

ils ont dû faire beaucoup de test de conduite avec avant. ça doit être une question d'habitude à prendre.

avatar Link1993 | 

@shaba

C'est un coup de com', et tout le monde tombe dedans...
Ils ont fait le même volant pour le Cybertruck de Tesla, et il a été dit plus tard qu'il devront mettre un volant standard pour que le véhicule soit "street legal".

Ça sera pareil pour ce volant, sinon, interdiction à la circulation dans beaucoup de pays, dont l'Europe par exemple, et très probablement une bonne partie des états américains. Je ne connais pas leurs lois, mais vu qu'ils sont obligés de le faire pour le cybertruck...

avatar Nicolas Furno | 

@Link1993

Euh c’est un véhicule qui est actuellement en production et dont les livraisons aux États-Unis sont prévues dans un mois ou deux. Vous pensez vraiment qu’on est au stade du prototype marketing là ?

Cela dit, on a contacté Tesla France pour avoir une réponse, on n’est pas sûr que ce soit OK pour l’Europe en effet.

avatar Link1993 | 

@nicolasf

J'avoue ne pas avoir regardé en détail le sujet, mais les photos montré dans l'article, me semble plus être des rendus qu'autre chose...
Et en 2 mois, ça laisse du temps pour faire le changement. (Au moins 1 mois).

Mais je peux me tromper en effet :)

avatar Nicolas Furno | 

@Link1993

Ce sont les photos du véhicule produit actuellement tel qu’il sera livré dans un mois. Le délai, c’est juste la fabrication et la logistique d’envoi.

avatar Link1993 | 

@nicolasf

Ok, et bien je retire ce que j'ai dis alors :)

(Et maintien pour l'Europe)

avatar roccoyop | 

@Link1993

La plupart du temps les photos commerciales ne sont que des rendus 3D ou des photos monstrueusement retouchées. En tout cas en cosmétique rien n’est vrai, en automobile, il y a normalement 1 personne qui s’occupe d’un seul détail sur les rendus. T’as le spécialiste des textures des tissus/cuir, un autre pour le rendu des plastiques, un autre pour l’éclairage, etc.

avatar ancampolo | 

@nicolasf

Non car en europe nos vieux connards de politicards ne veulent pas de full fsd, ne veulent pas de volant découpé etc...l’europe ou l’endroit qui regarde le train de la modernité passé en étant persuadé qu’il ne faut pas le prendre...et apres on se dit en retard sur les technologie c’est pas un wagon de retard c’est un train americain avec 10000 wagons de retard que nous avons...

avatar Nicolas Furno | 

@ancampolo

Tu as une vraie info sur le volant ou c’est juste râler pour râler ? Si tu as un lien, ça m’intéresse.

avatar ancampolo | 

@nicolasf

Oui pas de volants comme ça en europe je te confirme c’est le même problème avec le roadster qui a le même volant pas d’homologation pour l’instant...et pour ce qui est de raler rassures toi c’est justifié...j’ai un pilote auto bridé dans le model x a cause de l’europe rien d’autre j’ai ete en suisse la voiture a débloqué le pilote.

avatar flux_capacitor | 

Le volant "yoke" de cette nouvelle Model S a bien été homologué aux USA.
Selon quel texte de loi il ne serait pas homologable en Europe ? Automobile-Propre a mené l'enquête et indique que « d’après une directive européenne, les trois seules obligations pour le volant concernent la colonne de direction : 1) Celle-ci doit être facilement maniable ; 2) le sens d’actionnement doit correspondre au sens de direction voulue. 3) Enfin, il doit y avoir une "relation continue et monotone entre l’angle de commande et l’angle de braquage". »

Cette dernière obligation pose d'ailleurs question par rapport aux systèmes de direction à assistance variable. Les constructeurs automobiles sont peut-être passés à travers leur interdiction car bien souvent dans les textes de loi il y a des trous. Et en l'occurence il n'est pas mentionné que la monotonie de l'angle de braquage fonction de l'angle de commande ne puisse pas prendre différentes valeurs en fonction de la vitesse du véhicule.

avatar pomme-z | 

mmmh, cela fait des décennies que les projets/protos présentent des commandes de direction épurées, qui finissent toujours plus ou moins circulaires ou discrètement aplaties.

Et pour cause la sécurité avant tout, un tel volant serait particulièrement dangereux et accidentogène, notamment en cas de panne electrique.

https://fr.quora.com/Pourquoi-les-volants-de-voiture-sont-ils-ronds-alor...être-plus-ergonomiques-d-une-autre-forme

avatar Nicolas Furno | 

@pomme-z

Oui, mais les photos présentées par Tesla sont censées être celles d’un véhicule actuellement en production, pas d’un prototype.

avatar byte_order | 

C'est le département Marketing qui les publient. Y'a pas de caractère contractuel derrière. Le but est de susciter le désir d'acheter, pas de documenter religieusement la réalité d'un objet.

Dans les pays où ce type de volant est interdit, y'aura juste un petit message en tout petit qui indiquera que la disponibilité du volant montré ici dépend des conditions réglementaires de votre pays, point final.

avatar flux_capacitor | 

@byte_order

L'écran devant le conducteur (sa position en hauteur notamment) a été conçu pour ce volant.

avatar ancampolo | 

@shaba

Quand tu as une tesla
Tu conduis plus fsd oblige pour ma part cela me va bien...

avatar shaba | 

@ancampolo

fsd ?

avatar byte_order | 

@shaba
full self driving

avatar shaba | 

@byte_order

Ah ok merci, conduire autonome en français quoi :)
C’est pas encore pour tout de suite, un volant exploitable reste nécessaire.

avatar ancampolo | 

@shaba

Desole pour le fsd l’habitude pour les aficionados tesla

avatar shaba | 

T’inquiète !

avatar byte_order | 

Tant qu'un volant reste nécessaire, c'est qu'on estime qu'un humain doit pouvoir contrôler le véhicule. Si la course du volant pour exploiter le rayon de braquage est trop grande, c'est totalement logique qu'un volant coupé soit très fortement déconseillé, d'autant plus si l'usage du volant par l'humain se fera dans des conditions d'urgence.

Je ne pense pas que la course de rotation du volant d'une tesla soit celle d'une monoplace. Sinon bonjour le nombre de gens qui vont partir en vrac en essayant de piloter leur voiture...

avatar shaba | 

@byte_order

C’est bien ce que je pense oui, ce volant n’est juste pas réaliste.

avatar marc_os | 

@ ancampolo
> Quand tu as une tesla
> Tu conduis plus fsd oblige pour ma part cela me va bien

La conduite autonome est interdite en France pour ce véhicule.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR