Intel dévoile son plan de relance pour redevenir leader en 2025

Stéphane Moussie |

L'heure est aux grandes manœuvres chez Intel. Sérieusement concurrencée dans de plus en plus de domaines, l'entreprise a présenté sa feuille de route qui doit lui permettre de redevenir leader en 2025. Le leadership dont il est question, c'est celui des performances par watt, précisément l'élément qui a poussé Apple à concevoir ses propres puces pour Mac, bien meilleures en la matière.

L'annonce d'Intel est double : il y a d'un côté la présentation des technologies de gravure à venir — une des clés pour améliorer l'efficacité énergétique —, et de l'autre un renommage de ces technologies. Englué pendant longtemps dans la gravure à 14 nm, le fondeur produit enfin majoritairement des wafers en 10 nm depuis le début de l'année. Oui mais voilà, dans le même temps, TSMC sort de ses usines des puces 5 nm.

La comparaison est cruelle pour Intel, sauf qu'elle n'est pas vraiment juste : les différences de techniques et de types de composant font que la gravure en 10 nm d'Intel équivaut à peu près au 7 nm de TSMC ou Samsung. Ainsi, après l'actuel 10 nm SuperFin, Intel parlera d'Intel 7 comme procédé. Celui-ci devrait apporter un gain de performances par watt de 10 à 15 %. Les premiers processeurs qui en profiteront, la 12e génération nommée Alder Lake, sortiront à la fin de l'année.

Après cela, il y aura l'Intel 4, auparavant désigné comme le fameux 7 nm que le fondeur a repoussé plusieurs fois, synonyme de 20 % de performances par watt supplémentaires par rapport à la génération précédente. Prévu pour le second semestre 2022, il marquera une étape importante avec l'utilisation du procédé de lithographie extrême ultraviolet déjà employé par TSMC et Samsung qui permet de repousser les limites de finesse. L'Intel 4 devrait permettre d'atteindre une densité de 200 à 250 millions de transistors par mm², à comparer aux 171 millions de transistors par mm² du 5 nm de TSMC.

Viendra ensuite en 2023 l'Intel 3, avec à la clé un gain de 18 % de performances par watt, puis l'année suivante l'Intel 20A (auparavant nommé 5 nm). Le A désigne angström, une unité équivalente à 0,1 nanomètre, une manière pour Intel de marquer le passage sous la barre du nanomètre. Qualcomm a signé un contrat avec Santa Clara pour faire fabriquer de futures puces en Intel 20A. Et encore après arrivera l'Intel 18A.

En résumé, les prochaines dénominations devraient permettre de placer plus justement les produits Intel dans le contexte global : les processeurs produits en Intel 7 correspondront aux processeurs en 7 nm par les autres fondeurs. Reste qu'Intel a toujours un train de retard, TSMC produisant depuis l'année dernière des puces en 5 nm dont Apple profite notamment. TSMC ne compte pas s'arrêter là et vise le 3 nm dès l'année prochaine. Intel n'a pas le droit à l'erreur s'il veut reprendre sa couronne en 2025.


Source
avatar Amaczing | 

C’est le Intel joke day auj ?!

avatar Hugualliaz | 

N’étant pas un expert technique, je ne vais pas me risquer à affirmer des bêtises, toutefois j’ai l’impression qu’Intel va se retrouver en difficultés à long terme.

L’ARM a l’air beaucoup plus adaptée pour les besoins de M. tout le monde. Il n’y a qu’à voir la puce M1 qui me surprend tous les jours pour sa rapidité et sa quasi-instantanéité !

Et pour le gaming ou les tâches lourdes : les progrès réalisés par les puces ARM sont aussi là et on se retrouve aujourd’hui avec des jeux quasiment aussi beau graphiquement que sur PS3 sur nos iPhone (qui se souvient du bluffant Epic Citadel d’ailleurs ?).

Le jour où l’ARM aura progressé et qu’il existera des cartes graphiques adaptées…

En résumé, je n’irai pas investir chez Intel en ce moment

avatar debione | 

@ Hugualliaz:

A voir, car on ne connait pas l'avenir. Mais vous vous rendez compte que quand vous dites "des jeux quasiment aussi beau graphiquement que sur PS3 sur nos iPhone" on parle de graphique au top d'il y a 15 ans? Qu'entre temps, il y a eu la PS4 et la PS5? et que ces zouaves sont encore derrières ce qui se fait de mieux en terme graphique sur PC?

Si je reprends un peu, le M1 à 3-4 années d'avances, et sa partie graphique... ben c'est un peu l'entrée de gamme de Nvidia gtx 1650 @150.- (cad une carte qu'aucun gamer n'achèterait pour faire du jeu).

Ce qu'Apple a fait avec son M1 est juste excellent... pour tout ce qui est très portable. Parfait par exemple dans un MBA, et dans cette configuration il va falloir aller les chercher. Par contre, dès que l'on monte en "place disponible"/pas sur batterie" (mini/iMac/macPro) le M1 est tout juste de l'entrée de gamme sur la partie graphique.

Actuellement Apple a mis une claque a tout ce qui est rapport watt/puissance. En puissance pure graphique, ils sont très très loin encore derrière. Ce qui me fait penser qu'il ne serait pas déconnant qu'Apple dans les prochaines années abandonne purement et simplement le macPro ou toute chose ou la puissance brute est la base de travail, et ce concentre sur la ou ils sont en avance: ultraportable/phone/tablette. C'est d'ailleurs la qu'ils font vraiment leurs beurre.

avatar fred33 | 

@debione

Tout à fait d’accord Apple assure de meilleurs résultats qu’Nvidia si l’on pense en performance par Watts. On va très vite voir ce que le GPU d’Apple va délivrer des qu’on passera des 8 cœurs GPU à 16, 32 et 64 et comment se comporte la consommation (non linéaire) et la gestion des accès mémoire/GPU/cpu.

Difficile de ne pas penser que les performances vont largement progresser mais jusqu’à quel niveau ?!? Je suis pas devin et comme toi je demande à voir.

avatar IceWizard | 

UNE GRAVURE SOUS LE NANOMETRE ????

Edit : Ah d'accord, la gravure 20A c'est 2 nanomètres. Intel change d'unités de références pour faire genre, et c'est tout (quoi que 2 nm c'est quand même impressionnant).

avatar Tomtomrider | 

@IceWizard

À ce rythme les électrons vont devenir trop gros et ne rentreront pas dans les transistors 😄.

avatar IceWizard | 

@Tomtomrider
"À ce rythme les électrons vont devenir trop gros et ne rentreront pas dans les transistors 😄."

Bah, il y a de la marge, vu qu'en laboratoire on arrive à créer un transistor avec un SEUL électron, coincé dans un nano-tube de carbone ! C'est sacrément petit un électron. L'ennui c'est toute la tuyauterie qu'il faut déployer autour ..

avatar Tomtomrider | 

@IceWizard

Bon évidemment je blaguais hein! 😅
En revanche je ne connaissais pas cette histoire d’utilisation de nano tube de carbone pour cette application. Il y a quelques années c’était à la mode les nano tubes, là j’ai l’impression que ça se calme. 🤷🏻‍♂️

avatar IceWizard | 

@Tomtomrider
"Bon évidemment je blaguais hein! 😅"

J'avais compris, tu sais ! 😁
J'ai juste profité de l'occasion pour parler des nano-tubes de carbones, une technologie qui me fascine depuis longtemps ! Même si ce n'est pas prêt d'arriver dans nos machines ..

avatar raoolito | 

@IceWizard

"Même si ce n'est pas prêt d'arriver dans nos machines .."
si votre horizon est a 10 ans, je pense que si :)

avatar IceWizard | 

@raoolito

« si votre horizon est a 10 ans, je pense que si :) »

C’est beau l’optimisme !

avatar Un Type Vrai | 

"Si c'est du carbone, il faut payer la taxe idoine. Nano tube ou pas."
(Un commissaire anonyme)

avatar R-APPLE-R | 

@IceWizard

Et ça serait prévu en 2025 pour le 2nm renommé pour rassurer les investisseurs ….et comme intel est toujours en retard ⏰
Et puis c’est pas comme si TSMC allait faire du 3nm l’année prochaine ! 😂

avatar kachory | 

Mon degré d'expertise technique s'approchant du néant quelqu'un de plus compétent pourrait-il m'expliquer pour quelles raisons Intel a autant de mal à graver plus finement malgré les gains évoqués à chaque nanomètre gagné ?

avatar IceWizard | 

@kachory
"Mon degré d'expertise technique s'approchant du néant quelqu'un de plus compétent pourrait-il m'expliquer pour quelles raisons Intel a autant de mal à graver plus finement malgré les gains évoqués à chaque nanomètre gagné ?"

A notre niveau, les lois physiques de l'univers semblent logiques et déterministes. C'est différent pour les objets de taille atomique, où la mécanique quantique est reine. Les effets ne sont plus déterministes, mais guidés par des probabilités. Une cause ne provoque pas toujours les mêmes effets, et certains objets interagissent les uns avec les autres de manière étrange.

A ces niveaux de gravures, nous sommes dans une zone frontière. La physique classique domine mais certains effets de mécanique quantique apparaissent. Le plus problématique est l'effet tunnel, qui fait qu'un électron peut se trouver ailleurs qu'à sa position théorique, comme si il avait traversé un "tunnel secret" pour se "téléporter" d'un composant électronique à un autre.

Miniaturiser la gravure, c'est concevoir des circuits capables de gérer ces perturbations quantiques. C'est très très compliqué .. A tel point que pendant des années, les chercheurs ne pensaient pas pouvoir dépasser la limite des 10-20 nm. C'est presque un miracle d'avoir réussi à les dépasser, à force d'astuces et de persévérance. On est vraiment à l'extrême limite des possibilités théoriques de l'électronique basée sur le silicium..

avatar kachory | 

Merci pour votre réponse.

Donc si j'ai bien compris ce qui différencie Intel de TSCM et les autres fondeurs en général c'est leur capacité de recherche et donc leur niveau de R&D ? D'où le retard difficilement rattrapable dans l'immédiat malgré les moyens engagés ?

Par ailleurs, à votre connaissance, existe-t-il d'autres matériaux capables de gérer ces perturbations quantiques mieux que le silicium et donc les exploiter de manière plus fine ?

avatar Ensearque | 

@kachory

On peut aujourd’hui utiliser les nano-tubes de carbone combiné à des photons. Cela permet de descendre plus bas en évitant tous les effets quantiques.

avatar marc_os | 

@ kachory

Dans le domaines des hyper-fréquences (émetteurs radio), on (ré)utilise de l'arséniure de galium qui permet d'atteindre des fréquences de 250 GHz.
Pas sûr que ça soit utilisable sans entrainer des coûts prohibitifs à grande échelle pour les processeurs. (Cray s'y est cassé les dents.) Et je ne sais pas s'il permet une miniaturisation aussi poussée.

Je crois que le recherche va de nos jours plutôt vers des ordinateurs « quantiques », mais on est loin d'y être.

avatar IceWizard | 

@kachory
"Par ailleurs, à votre connaissance, existe-t-il d'autres matériaux capables de gérer ces perturbations quantiques mieux que le silicium et donc les exploiter de manière plus fine ?"

L'avenir, d'ici quelques décennies, c'est très certainement l'électronique à base de nano-tube de carbone. Les performances théoriques sont carrément hallucinantes : fréquences de fonctionnement 1000x supérieures aux normes actuelles, consommation énergétique infime, taille minuscule et cerise sur le gâteau, possibilité d'entasser les circuits dans un volume 3D et non plus sur une surface 2D comme nos puces actuelles. C'est de la science-fiction pour l'instant ..

Le DARPA (une division de recherche de l'armée américaine, à l'origine de la souris, des écrans gaphiques et d'APARNET, l'ancêtre d'internet) vient de débloquer une enveloppe de 2 milliards de $ pour amorcer les recherches sur l'électronique à base de nano-tube de carbone, pour tenter de sortir de la phase "expériences de laboratoire". Nous verrons si cela aboutit à quelque chose ..

avatar IceWizard | 

@kachory

« Donc si j'ai bien compris ce qui différencie Intel de TSCM et les autres fondeurs en général c'est leur capacité de recherche et donc leur niveau de R&D ? D'où le retard difficilement rattrapable dans l'immédiat malgré les moyens engagés ?0

Il y a un facteur chance aussi.. Malgré tous les moyens engagés, il est impossible à une entreprise d’étudier toutes les branches de recherche possibles pour optimiser les processus de fabrication.

Il faut faire des choix à un moment. Ceux d’Intel ont été moins judicieux que ceux des chercheurs de TSCM. Traditionnellement les leaders dans un domaine préfèrent améliorer l’existant, plutôt que de répartir d’une feuille blanche. C’est souvent payant, sauf quand la concurrence sort une véritable innovation de sa poche.

Mais qui sait ce qu’Intel prépare dans ses labos ? Impossible à savoir. Ils ont perdus la bataille de la gravure actuelle, mais remporteront peut-être la prochaine bataille d’ici 5-10 ans.. l’avenir n’est pas écrit !

avatar fred33 | 

@IceWizard

Apple en tant que client Premium d’Intel avait les informations sur la roadmap et les détails très précis concernant les possibilités futures d’Intel.

Si Johny Srouji le SVP hardware d’Apple a donné le GO pour faire ses propres SoC c’est que sa roadmap est bien meilleure pour un coût moindre.

Le monde en X86 est en train de crever doucement mais sûrement. Et le marché ne s’y trompe pas, Intel n’arrive pas à sauver son précarré tout seul. Tout le monde se tire pour faire de l’ARM et sauver ses miches.

avatar IceWizard | 

@fred33

« Le monde en X86 est en train de crever doucement mais sûrement. Et le marché ne s’y trompe pas, Intel n’arrive pas à sauver son précarré tout seul. Tout le monde se tire pour faire de l’ARM et sauver ses miches. »

Sauf que je ne parlais pas d’architecture des processeurs, mais des techniques de gravure. C’est deux choses bien différentes !

avatar fred33 | 

@IceWizard

Ok je comprends. Mais TSMC et Apple ont choisi un européen (Pays-Bas) pour assurer une gravure performante et surtout fiable à grande échelle ! Apple va nous coller du M1 autant que possible pour faire baisser les coûts et donc les prix.

Le problème des gros clients d’Intel (comme l’était Apple) c’est qu’outre le gros souci de la performance par watt c’est qu’Intel ne délivre pas à temps et ses procs sont trop chers !

avatar bl@ck warrior_69 | 

Peut être que je me trompe, mais 20A signifiant 20 angström, ça nous fait donc 20 x 0,1, soit 2 nanomètres. On est pas encore sous la barre du nanomètre. C'est beau le marketing 😂

avatar R-APPLE-R | 

@bl@ck warrior_69

Oui mais les investisseurs n’y connaissent rien ont vous dit 😆

avatar spiral | 

Intel 7, Intel 4, Intel 3 puis Intel 20A… Je vois qu’ils n’ont toujours pas décidé d’être plus lisibles pour le commun des mortels.
Le site ark.Intel.com a encore de beaux jours devant lui…

avatar bonnepoire | 

Exactement. Le soucis de Intel c’est la gamme illisible. Comparé à AMD qui est très simple et cohérente. Faudrait peut-être virer des gens avant de renommer les gammes.

avatar Neo_007 | 

C’est beau le marketing 😅 en attendant Intel n’est pas à la traîne que sur la finesse de gravure mais aussi sur l’architecture….. Mais bon pour le marketing il faut des chiffres !!! C’est plus facile à vendre.

avatar Dimemas | 

c'est ça le problème
le marketing intel marche mieux que le reste...
ils sont tellement de retard avec le fameux 10nm qu'ils font croire à tout le monde que c'est "presque" la même chose que le 7nm des autres, et la marmotte ...

avatar minounet | 

Tout cela c’est si tout ce passe comme prévu , sans échec de gravure, sans problème de dernière minute
Bref, des projection idéaliste des communicant d’untel pour colmater les brèches, on verra bien.
En attendant et pour le commun des mortel, n’importe quel puce aujourd’hui , qu’elle soit M1 ou pas convient pour couvrir 98% des besoin actuel
Pour les pro, c’est une autre histoire et de toute façon, ils n’achètent pas la dernière puce ni le dernier matos qui sort, ils investissent sur plusieurs années

avatar Lucas | 

Ah, j’allais dire que pour une « simplification » des noms c’était vraiment le contraire, mais il n’est question que de « renommage » (sic) donc pas d’entourloupe mais juste du foutage de gueule ^^’

Enfin ça reste quand même assez malhonnête et porteur à confusion ces nouveaux noms !

Déjà 7, 4, 3, 20A : personne ne va comprendre, on dirait que l’objectif était de battre l’USB et le WiFi en noms incompréhensibles, c’est encore pire ?!
D’habitude c’est illisible mais croissant, là en plus c’est décroissant (enfin le chiffre, pas l’exploitation des ressources…), et en plus ça change 3 fois d’unités…

Et alors le clou du spectacle c’est d’utiliser une unité de 0,1 nm pour laisser comprendre un « passage sous le nanomètre » alors que ce sera 2 nm…

Non, vraiment, Intel se moque du monde, et ce n’est pas en prenant les gens pour des poires qu’il va redevenir leader…

avatar jujulec | 

déjà qu'on s'emmêle les pinceaux dans leurs nouvelles références voilà qu'ils nous annoncent la gravure 2nm sous le nanomètre... ils ont l'électron libre chez intel !
ça augure rien de bon !

avatar toto_tutute | 

Je vois qu’ici beaucoup sont enclins à donner le dernier coup de pioche la firme de Santa Clara. En attendant, elle vient d’annoncer des résultats très solides et elle affiche clairement ses ambitions pour demain.

Le monde n’a jamais eu autant de besoin de « Personal Computer » (au sens du couple Wintel) qu’aujourd’hui et ce n’est pas prêt de se calmer ! Que ce soit le particulier qui, quoiqu’on en dise, n’a jamais cessé d’aimer son ordi Windows ou le monde de l’entreprise qui n’affectionne guère les bouleversements.

La firme a même de grosses ambitions dans le secteur florissant des cartes graphiques.

Alors je crie : vive Intel !

avatar Hugualliaz | 

@toto_tutute

C’est précisément ce qui est inquiétant selon moi : Intel va finir par vivre sur une rente. À court terme aucun risque, dans 15/20 ans…

Et n’oublions que même l’increvable Windows XP des CDI commence à suffoquer ;-)

avatar nykk | 

@Hugualliaz

Je proteste : dans mon CDI, c’est du Win7, même si les PC sont pourris pour la moitié du parc ;) !
Je pense qu’il doit quand même rester pas de XP dans certains CDI de collèges, en effet.

avatar Amaczing | 

@toto_tutute

"secteur florissant des cartes graphiques.
Alors je crie : vive Intel ! "

C’est ton cri de joie quand tu sors de la Fistinière ?!

avatar bonnepoire | 

@toto_tutute
Ce que tu expliques peut être fait par d’autres, AMD en premier. Leur communication n’augure rien de bon.

avatar webHAL1 | 

@bonnepoire :
« Leur communication n’augure rien de bon. »

Non, c'est sûr. Après tout, ce n'est pas comme si Intel venait d'annoncer d'excellents résultats trimestriels, porté par une hausse des volumes sur un an de 15 % pour les ordinateurs fixes et de 40 % pour les ordinateurs portables.
Et qu'ils avaient relevé leurs prévisions de chiffre d'affaires pour 2021, tablant désormais sur un montant de 73,5 milliards de dollars.

avatar fred33 | 

@toto_tutute

Pas certain Toto que le couple Windows / Intel et nos piètres PC d’entreprise (chauds, bruyants et peu réactifs) soit le reflet d’un amour 🥰

Aimer ce qui ressemble le plus souvent à un bloc de plastique noir ou imitation alu avec la soufflerie qui va avec, c’est pas ce que je trouverais de plus fascinant. 😄 Windows ne fait plus rêver depuis un bail et beaucoup de foutent comme de l’an 40 de la future version.

Pour ma part c’est un duopole qui fut autorisé malgré ses pratiques commerciales peu flatteuses mais qui a au moins eu l’avantage d’une certaine stabilité appréciée à juste titre par les entreprises et les éditeurs logiciels en effet. Avoir un standard de fait c’est toujours utile.

Maintenant les choses changent heureusement, le marché par ses colossaux investissements a enfin validé que les architecture x86 n’était plus le futur. X86 va mourrir très lentement et les alternatives arrivent.

avatar krully37 | 

@toto_tutute

Des résultats très solides seulement portés par un monopole d’une décennie et par des pratiques anti concurrentielles monumentales pour étouffer la concurrence.

avatar vince29 | 

> La firme a même de grosses ambitions dans le secteur florissant des cartes graphiques.

Ils en sont où ? Le DG1 se faisait défoncer dans tous les benchmarks, non ?

avatar wilfried50 | 

Nope!

avatar YetOneOtherGit | 

Comme je n’ai de cesse de le répéter : enterrer Intel est le fruit d’une vision superficielle et erronée de pseudo experts du café du commerce 😎

avatar bonnepoire | 

@ YetOneOtherGit
Ok mais enterrer son hégémonie n’est pas si ridicule.

avatar fred33 | 

@YetOneOtherGit

Ok avec toi mais je pense que ce n’est pas Intel que l’on enterre mais l’architecture x86 qui ne représente plus la majorité des investissements. Intel en a conscience puisqu’il vont maintenant se donner une chance de produire autre chose.

avatar YetOneOtherGit | 

@fred33

"que l’on enterre mais l’architecture x86"

Je la conchis au plus haut point mais elle est là pour encore bien longtemps, il ne faut pas se leurrer 😉

avatar kergariou | 

La limite technique du transistor est 0,8nm.
Il n'est pas possible de faire en dessous.

avatar marc_os | 

@ kergariou

On a donné d'autres limites "absolues" dans le passé liées aux effets quantiques supposés être insurmontables, et elles ont été dépassées.
Quelles sont vos sources ?

avatar madmak | 

La finesse de gravure est une chose. L’architecture CISC des X86 en est une autre. L’avenir est au RISC et l’architecture ARM a une belle avance en la matière.

avatar melaure | 

@madmak

Le vrai problème c’est qu’Intel n’a pas le courage d’abandonner le x86 et de repartir sur quelque chose de nouveau, alors qu’elle en a les moyens. C’est la même chose que Microsoft et son noyau. On fait durer des technos qui ont déjà trop vécu et qui étaient pas vraiment folichones a leur lancement ...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR