macOS sera-t-il toujours compatible avec les processeurs Intel en 2025 ?

Christophe Laporte |

Tout laisse à penser qu’Apple lancera officiellement demain la grande transition vers une architecture ARM pour ses ordinateurs. Dans un premier temps, cela devrait être aux développeurs de jouer avant la commercialisation des premiers Mac ARM dans quelques mois.

Une telle transition est forcément délicate pour le constructeur. Une fois l’annonce faite, certains auront tendance à reporter leurs achats jusqu’à la sortie des premiers Mac ARM. À l’inverse, d’autres pour des raisons pratiques pourront avoir l’idée d’acheter un Mac plus tôt que prévu de manière à ne pas avoir à payer les pots cassés d’une énième migration. Reste que pour Apple, la situation est sans doute moins délicate que lors du passage à Intel. En effet, le Mac pèse aujourd’hui beaucoup moins lourd dans le chiffre d’affaires d’Apple qu’en 2005.

Si l’on regarde le calendrier de l’époque, la transition avait été menée à toute vitesse en regard de l’énorme chantier que cela représentait alors :

  • Juin 2005 : Apple annonce son intention de migrer vers les processeurs X86;
  • Janvier 2006 : Apple commercialise les premiers MacBook Pro 15” et iMac avec des processeurs Core Duo;
  • Février 2006 : le Mac mini fait lui aussi le grand saut;
  • Avril 2006 : le MacBook Pro 17” avec processeur Intel remplace le PowerBook 17”;
  • Mai 2006 : le MacBook 13” constitue le nouvel entrée de gamme pour les ordinateurs portables;
  • Août 2006 : l'ensemble de la gamme est passée sur architecture Intel avec l’arrivée des nouveaux Mac Pro et Xserve;
  • Octobre 2007 : sortie de Leopard qui sera la dernière version de Mac OS X à prendre en charge le PowerPC;
  • Août 2009 : sortie de Snow Leopard qui fonctionne uniquement sur architecture x86.

Comparaison n’est pas raison, mais Apple a bouclé l’ère PowerPC en tout juste quatre ans. Si la firme de Cupertino se montrait aussi dynamique dans sa nouvelle transition, cela signifierait que l’ensemble de la gamme serait passée sur ARM d’ici 2022 et que la dernière version de macOS à gérer les architectures X86 verrait le jour à l'horizon 2023/2024.

Les choses ont changé entre temps. Apple renouvèle moins fréquemment ses ordinateurs que par le passé. Et la durée de vie de ces derniers a fortement augmenté. Ainsi, macOS Catalina est parfaitement compatible avec des ordinateurs commercialisés en 2012.

L'autre grosse différence par rapport au passage à Intel, c’est la cadence de sortie des nouvelles versions de macOS. Depuis 2007, Apple propose une mise à jour majeure de macOS chaque année. Auparavant, on était davantage sur des cycles de 18/24 mois.

Idéalement, pour rassurer ses utilisateurs, il serait bien qu’Apple s’engage publiquement à supporter macOS sur x86 jusqu’à une date assez lointaine. Si elle ne le fait pas, les sempiternels arguments d'obsolescence programmée lui pendront au nez. Surtout que le contexte est peut-être moins porteur que lors du passage à Intel. A tort ou à raison, certains craignent que cette transition soit un pas en arrière notamment à cause d’une moins bonne prise en charge de Windows. Mais attendons de voir ce que nous réserve Apple pour avoir une idée sur tout cela !

avatar ObiDim | 

@Derw

😂

avatar Mrleblanc101 | 

@Derw

En quoi il serait pourri ? Il risque d'être fonctionnellement identique

avatar ObiDim | 

@Mrleblanc101

Je pense qu’il fait référence à Catalina 😉

avatar Mrleblanc101 | 

@ObiDim

Et moi je fait référence à son commentaire et l'article qui parle que le MacBook Pro 13" serait dans les premier.

avatar Derw | 

@Mrleblanc101

Mon commentaire faisait effectivement référence à Catalina.

avatar romainB84 | 

@ObiDim

C’est pas une histoire d’abandonner, c’est une histoire de bon sens. Un système est soit optimisé pour une architecture soit pour une autre (c’est la définition meme du mot « optimisé »)
Et si ils font une transition...c’est pas pour optimiser des anciennes machines (ce qui serait logique ...parce que je l’aurais mauvaise d’acheter une machine dont le système est plus optimisé sur les anciens appareils lol)
Donc non... malheureusement il y a un cap de 3 ans de mauvais là....soit acheter une machine x86 en se disant que « l’optimisation hardware/software » tant louée par Apple.. bah tu l’oublies lol, soit acheter une nouvelle machine... mais tu essuies les plâtres car ils n’ont aucun recul dessus et on sait tous ce qui se passe quand on achète une machine v1 chez Apple 😉(c’est très bien pour le statut social - comme les iPhone séries NON S - « regardez... vous voyez ... j’ai le dernier iPhone ») 😉mais c’est rarement pérenne comme machine 😉

avatar ObiDim | 

@romainB84

Merci pour ton explication 😉

En fait ce qui me titille c’est que je postpose l’achat d’un nouveau Mac depuis plusieurs années (notamment depuis les tant décriés Macs à clavier papillon).

J’ai l’impression de plus en plus ces temps-ci qu’il n’y a pas de période propice pour acheter un Mac, que celui-ci ne sera pas viable sur le long terme. Peut-être que je vois le verre à moitié vide ? 🤔

avatar romainB84 | 

@ObiDim

Je suis dans le même cas 😅😅.
A mon avis si les Mac ARM sorte début 2021 (en se disant qu’il y a un renouvellement tous les ans), la machine de 2023 devrait être pas mal ... on sera sur une série 3 ... les soucis de jeunesse auront été réglé, et on commencera à avoir une machine un peu mature (alors certes ça ne sera pas une machine qui fera rêver les m’as-tu vus... (à l’image de l’iPhone 11 qui est excellent mais qui ressemble trop au design du 6.. tu comprends ... c’est gênant qu’on puissent penser que tu as un appareil « vieux » dans les mains...😂😂) mais ça c’est pas mon soucis 😂)

avatar ObiDim | 

@romainB84

Je préfère aussi une version qui n’a plus l’effet waouh mais qui est arrivé à maturité 😉

Vu que j’ai déjà commandé mon MacBook je renouvellerai celui-ci en 2025 au plus tôt, enfin dans le monde parfait que je me suis imaginé 😅

avatar romainB84 | 

@ObiDim

Dans l’absolu il fonctionnera encore en 2025 ^^ mais bon avec des machines aussi puissante ... c’est frustrant de se dire qu’une machine de 2012 ... est encore éligible à Mac OS en 2020 (8 ans plus tard), alors qu’une machine de 2020 (beaucoup plus performante) n’aura droit qu’à la moitié des mises à jour ^^

avatar Derw | 

@romainB84

Il y a toutefois une question primordiale pour moi : un Mac ARM permettra-t-il de faire tout ce que fait un 86 ? La plupart d’entre nous utilisons des logiciels non Apple et non Apple store pour le boulot. Moi c’est Docker, d’autres, Windows via bootcamp, ou une machine virtuelle, d’autre, Office ou Libre Office, Adobe… quid de tout ça sur un Mac ARM ?

avatar pagaupa | 

@ObiDim

Il l’ont déjà fait pour les serveurs...

avatar ObiDim | 

@pagaupa

C’est pas faux 😅

avatar Florent Morin | 

@ObiDim

À mon avis, seul Adobe est borderline. Les autres ont un historique moindre.

avatar ObiDim | 

@FloMo

Désolé je ne comprends pas ton message 😅 : tu dis qu’Adobe abandonnera les processeurs Intel ou continuera de les supporter ?

avatar Florent Morin | 

@ObiDim

Sur Mac, pour passer vers ARM, Adobe aura plus de travail que les autres. Ils exploitent intensément les instructions x86 depuis des décennies. Alors que les autres utilisent les API Apple.

avatar ObiDim | 

@FloMo

Merci, là j’ai compris 👍😅

avatar scanmb | 

@FloMo

Ce sera centralisé ou décentralisé ?
OK je ==>
le message subliminale aurait pu raviver un débat houleux
Désolé .
☺️🤦🏽‍♂️

avatar Florent Morin | 

@scanmb

🤣 bien joué.

Ceci étant, blague à part, l’approche générale est décentralisée pour le respect de la vie privée.

Grâce aux neurones sur puce disponible depuis A11 Bionic, on peut se passer de plus en plus des serveurs pour les traitements de Machine Learning.
Et ce sera encore plus vrai avec le prochain Core ML : Apple travaille en effet depuis 2019 à un apprentissage fédéré respectueux de la vie privé. C’est intégré à iOS 13.

Plutôt que centraliser l’amélioration des modèles de Machine Learning, l’idée est de décentraliser l’amélioration.

Par exemple, si j’ai un modèle qui sait détecter un chien à partir d’une photo, je peux l’utiliser sans connexion Internet sur mon smartphone pour trouver les photos de chien depuis des années : il suffit de taper « chien » dans l’app Photos et ça remonte les photos de chien.
Imaginons qu’une photo de chat remonte parmi les photos de chiens. Ou qu’une photo de chien ne soit pas remontée.
Là, je pourrais corriger le modèle localement.
Les données permettant d’améliorer le modèle sont extraites. Puis elles sont « brouillées » pour ne pas pouvoir remonter à l’information originale. Et elles sont envoyées sur le serveur qui contient le modèle d’origine.
Toutes les améliorations sont centralisées. Et ça génère un modèle amélioré qui peut être redistribué.

Le procédé est excellent et a été présenté à la WWDC19.

Vivement demain 😁

avatar scanmb | 

@FloMo

👍🏽
Merci pour les informations.

Intel ou ARM ne m’empêcheront pas de lire les articles de MacG

avatar Florent Morin | 

@scanmb

Sur la partie développement, s’il y a des interrogations, il ne faut pas hésiter ! Je suis là pour ça.

avatar Mrleblanc101 | 

@ObiDim

Attend lundi...

avatar ObiDim | 

@Mrleblanc101

Trop tard, il est déjà commandé 😅

avatar Mrleblanc101 | 

@ObiDim

Tu as 14 jours pour le retourner et tu aura toutes tes réponses demain

avatar ObiDim | 

@Mrleblanc101

Merci pour l’info, pour sûr que j’ai vais suivre la WWDC demain 😉

Pages

CONNEXION UTILISATEUR