Les errements logiciels d'Apple (4/4) : Kaleida Labs, l'autre échec conjoint avec IBM

Jean-Baptiste Leheup |

Avant de trouver la martingale Mac OS X au détour des années 2000, Apple a essuyé des échecs retentissants dans sa quête d'un système d'exploitation moderne. Retour sur cette période mouvementée en quatre épisodes.

  1. La quête de l’objet sacré
  2. Dix ans de perdus avec le projet Pink
  3. Taligent, le système d’exploitation rêvé
  4. Kaleida Labs, l’autre échec conjoint avec IBM

On a déjà parlé de Taligent, la filiale commune d'Apple et IBM qui tenta en vain, au début des années 90, de créer un nouveau système d'exploitation universel, puis un environnement de développement orienté objet presque aussi universel, avant de jeter l'éponge. Mais on connaît moins Kaleida Labs, une autre filiale des mêmes maisons-mères, elle aussi créée en 1991, avec un objectif beaucoup plus raisonnable : créer un logiciel multimédia multi-plateforme et le langage de script permettant de l'animer.

Il faut se souvenir qu'à l'époque, le terme « multimédia » est le leitmotiv de toute l'industrie informatique. Un ordinateur ne peut être que multimédia, avec un écran en couleurs et des haut-parleurs de chaque côté. Le moindre bidule qui associe du texte, des images, du son, voire des vidéos lilliputiennes et poussives, devient « multimédia ».

La suite est réservée aux membre du Club iGen.

Déjà abonné ? Se connecter
Abonnez-vous au Club iGen !