Les errements logiciels d'Apple (2/4) : dix ans de perdus avec le projet Pink

Jean-Baptiste Leheup |

Avant de trouver la martingale Mac OS X au détour des années 2000, Apple a essuyé des échecs retentissants dans sa quête d'un système d'exploitation moderne. Retour sur cette période mouvementée en quatre épisodes.

  1. La quête de l'objet sacré
  2. Dix ans de perdus avec le projet Pink
  3. Taligent, le système d'exploitation rêvé
  4. Kaleida Labs, l'autre échec conjoint avec IBM

On a déjà eu l'occasion de raconter comment le premier Macintosh avait fait l'impasse sur des concepts pourtant incontournables dans le développement d'un nouveau système : la protection de la mémoire, qui empêche un logiciel d'interférer avec l'espace de mémoire vive des autres programmes, et le multitâche préemptif, qui permet au système de répartir les ressources de l'ordinateur entre tous les logiciels, sans blocage.


avatar umrk | 

Se lancer dans le développement d'un nouveau OS n'est pas une mince affaire ... Beaucoup (avec pourtant des moyens quasiment illimités ....) s'y sont cassé les dents, pas seulement Apple (à quand un article sur le fiasco de OS/2 d'IBM ?).

La vérité, c'est qu'on peut dérouler tous les argumentaires que l'on veut quand à la supériorité (ou l'infériorité ...) d'un OS, mais à la fin c'est le marché, et lui seul, qui décide .....

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@umrk

Pour l’article sur OS/2, on transmet l’idée à IBMgénération.com ;-)

avatar GianoM | 

@umrk

Le fiasco "OS/2 PowerPC" vaut largement un chapitre à part !

Il y a déjà un article (en anglais) fort intéressant :
http://www.os2museum.com/wp/os2-history/os2-warp-powerpc-edition/

Sinon bravo pour ces superbes articles !

avatar umrk | 

Merci, article bien documenté, mais qui (sauf erreur de ma part due à une lecture trop rapide), passe sous silence ce qui à mon avis fut la principale raison du fiasco : IBM a sous-traité le développement de OS/2 à Microsoft ! Décision complètement irresponsable ! (On comprend bien les motivations de Microsoft, sur ce coup ...)

avatar umrk | 

Ce fut là le plus grand talent de Steve : réussir là où tous les autres avaient échoué ! (et c'est d'ailleurs ça qui serait plus intéressant à analyser ...).

avatar raoolito | 

et pourtant quand on voit la pléthore d’OS de nos jours, meme si finalement ce sont pour la majorité des dérivés de linux.

avatar umrk | 

... mais il fallait bien faire quelque chose ... on disait en interne chez Apple que le Système 6 était couvert de cicatrices comme un vétéran du Vietnam ....

avatar Iounmoutef | 

Une fois encore, une série d'articles passionnants et documentés. Cela me rappelle bien des souvenirs et, effectivement, Apple n'est pas passée loin du gouffre : à l'époque nous étions nombreux à nous demander s'il y avait un pilote dans l'avion.

avatar guillaume gronier | 

Ce qui m'épate dans tous ces superbes articles de MacG, c'est que la rédaction garde apparemment sous le coude quelques vieux Mac encore capables de faire tourner un système 6 ! Chapeau !

avatar jerome74 | 

Probablement pas, un émulateur en javascript suffit: https://archive.org/details/softwarelibrary_mac

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@jerome74

Un peu des deux... l’émulation c’est pratique pour dépanner, mais j’ai aussi les vieilles machines à la cave. Pour installer Rhapsody, rien ne vaut un vrai G3 !

avatar DahuLArthropode | 

... et dans le même temps, un type tout seul commençait à développer le noyau Linux!
L’informatique est sans doute l’endroit où s’illustre le mieux les difficultés à être efficace collectivement et la non-additivité des talents.

CONNEXION UTILISATEUR