Intel va-t-il lui aussi se lancer dans le cloud gaming pour joueurs ?

Félix Cattafesta |

Intel veut-il concurrencer le GeForce Now de NVIDIA ? C'est ce que peut laisser penser un nouveau communiqué de presse du groupe, qui évoque brièvement un mystérieux « Projet Endgame ». Les informations sur le service tiennent en quatre lignes : il permettra aux clients d'utiliser les futurs GPU d'Intel depuis le nuage pour une « expérience informatique » à faible latence et toujours accessible. Ce « Projet Endgame » sera disponible courant 2022.

Faute de plus d'informations, il est difficile d'affirmer qui est la cible de ce projet. S'agira-t-il d'un service pensé pour les joueurs ou bien d'une plateforme visant les professionnels ayant besoin de puissance dans le nuage ? Il n'est pas non plus exclu qu'Intel propose sa technologie à d'autres acteurs en restant en coulisse. En attendant, quelques indices laissent à penser que l'entreprise chercherait plutôt à se lancer dans le secteur du gaming.

Récemment, le fondeur a annoncé quatre générations de cartes graphiques : les « Intel Arc » qui devraient commencer à arriver courant 2022. Celles-ci se destinent aux joueurs, car des technologies comme le ray-tracing ou le super-échantillonnage par IA ont été mis en avant par la marque. Les GPU seront déclinés en version pour ordinateurs de bureaux et PC portables.

De plus, Intel a travaillé sur un projet de cloud-gaming avec Tencent en 2019 baptisé Tencent Instant Play. La technologie permet de jouer en 1080p à 60 FPS, avec un délai de latence de moins de 40 millisecondes. Nul doute que l'entreprise a tiré des leçons de cette expérience qui pourraient l'aider à peaufiner un potentiel service maison.

Face à cette annonce, difficile de ne pas penser au service GeForce Now de NVIDIA. La firme spécialisée dans les GPU a utilisé son savoir-faire pour lancer un service de jeu dans le nuage. Pour Intel, un service de jeux vidéos en streaming serait une bonne manière de faire la démonstration de la puissance de ses cartes. Reste à voir sur quel modèle économique se basera le service. Réponse plus tard dans l'année.


avatar moua | 

Le cloud gaming évolue… mais les capacités des ordinateurs portable aussi.

La puissance d’un M1 est suffisante pour la plupart des jeux pas trop exigeants.
Auparavant sur pc portable non dédié, au delà des graphismes d’un Ori c’était impossible.

Bien sûr les derniers jeux AAA seront toujours meilleurs avec le dernier GPU/cloud gaming, mais pour beaucoup de jeux ça suffit.

Il suffit de voir les capacités des iPhones sur les jeux mobile, qui dépassent largement les capacités d’une switch (l’absence de manette intégrée et le catalogue de qualité manque quand même…). Les jeux sur smartphone sont désormais la norme en mobilité, même s’il y a mieux.

Je vois pas pourquoi ça serait bientôt différent pour les laptop.

PS pourtant j’utilise 4 type de cloud gaming moi même.

avatar Sometime | 

@moua

les macs, meme M1 restent tres insuffisant pour beaucoup de jeux très joués, pas forcement AAA.
c’est une question de plateforme plus que de puissance brute - une des raisons qui rendait d’ailleurs les jolis graphiques aguicheurs du keynote pas très pertinents. Et le fait que la majorité des titres soient développés pour Windows ne risque pas de changer ceci de sitôt…

avatar moua | 

@Sometime

Peut être que ça changera avec le temps justement ?

En l’état actuel effectivement le cloud a un avantage certain.

Mais à partir d’un certain point, plus de puissance n’est pas forcément indispensable, y compris dans les jeux.

Regardons un iPhone X de 2017 : il reste très fluide et la plupart des jeux casual fonctionnent bien.

Un iPhone 13 est largement plus puissant, mais pour la plupart des usages (navigation web, vidéos…) ça ne change pas grand chose.

Pour les jeux c’est pareil, arrivé à une certaine puissance de calcul, seul les jeux AAA auraient besoin d’une CG dédiée (ou du cloud).

avatar Sometime | 

@moua

j’ai tendance a penser qu’il y a une forme de cercle vicieux: le mac n’est pas une cible majeure, donc on se concentre sur Windows et console, donc les joueurs ne de portent pas sur le mac comme plateforme, donc le développement reste sur Windows et console.

je ne dis pas que cela ne changera pas bien sur, mais avec son architecture de plus en plus propriétaire et l’existence de solutions dédiées bien installées et finalement plus abordables, comme les consoles, ou meme le cloud-gaming (tout a fait convaincants avec une bonne connection de ce que j’ai pu en experimenter), je ne sais pas si c’est le plus probable.

en somme le jeu a toujours été plutôt anecdotique sur mac et je ne pense pas que cela ne soit que limité a une question de puissance. ou plutôt que plus de puissance n’est pas forcement le levier qui va tout changer.

avatar moua | 

@Sometime

Je suis d’accord.

Mais quand je vois Windows 11 qui lance les apps Android, je me dit pourquoi pas des jeux adaptés sur iPhone/ Android / Mac / Windows…

Après tout on voit bien des jeux qui sortent en même temps sur console / switch / Windows … et Cloud.

L’avenir du jeux vidéo nous le dira, mais pour l’instant les jeux en cloud doivent tourner sur des connexions impeccables de bout en bout, le calcul local reste un sacré avantage.

avatar armandgz123 | 

@moua

La puce m1 ne peut faire tourner que des jeux mobiles / jeux légers voir très légers pour les MacBook

avatar Ghaleon111 | 

Le gpu du m1 est un peu au dessus de qu’il y a dans le steamdeck sinon celui dans le m1 pro et max la çà commence à être intéressant.

avatar armandgz123 | 

@Ghaleon111

Le steamdeck a un écran à faible résolution adapté à l’autonomie et à la puissance limitée, pour que ce soit transportable.
Sur un Mac, on peut toujours baissé la résolution, ce que je fais, mais c’est pas très beau ! Surtout sur un fixe ! (J’ai un écran 32 pouces avec mon Mac mini m1)

avatar blogostef | 

En fait avec les dernières puces la principale limite au gaming sur Mac ce n’est plus la puissance CPU/GPU, c’est l’espace de stockage. Perso si je joue à des jeux sur GeForce Now qui tourneraient aussi bien voir mieux sur mon Macbook M1, c’est principalement pour préserver de l’espace sur mon SSD.
Je reconnais que beaucoup de jeux ne tournent encore que sur Windows, autre argument mais je pense qu’il va devenir de moins en moins valable tant les éditeurs font des efforts pour porter sur iOS et Android.

CONNEXION UTILISATEUR