Fermer le menu
 

Paradise Papers : nouvelle action d'Attac à l'Apple Store Saint-Germain

Stéphane Moussie | | 10:01 |  193

En réaction aux révélations des Paradise Papers sur les pratiques d’optimisation fiscale d’Apple, Attac a mené ce matin une nouvelle action à l’Apple Store Saint-Germain.

L’association altermondialiste a placardé quelques affiches détournant le logo Apple Pay en « Apple Paye tes impôts » et d’autres mentionnant les Paradise Papers. La quinzaine de participants a aussi joué une saynète dans laquelle Apple tente d’échapper aux impôts avec un sac bourré d’argent dans les mains.

« Il s’agissait de réagir à chaud aux annonces des Paradise Papers qui pour nous viennent confirmer l’intuition qu’on avait, par le travail qu’on a fait sur Apple, qui est que malgré les enquêtes et les amendes qui ont été infligées à Apple, elle continue de faire de l’évasion fiscale », a déclaré un manifestant au journaliste freelance Clément Lanot.

Attac en appelle à l’instauration d’une « taxe globale sur des multinationales » qui consisterait en une « répartition équitable des bénéfices imposables des multinationales sur la base d’indicateurs objectifs de leur activité dans chaque pays ».

L’association est coutumière des opérations « coups de poing » : elle a manifesté devant l’Apple Store Opéra à l’occasion du lancement de l’iPhone X et repeint les vitres des boutiques de Saint-Germain et d’Aix-en-Provence au printemps dernier.

Apple a démenti certaines informations de la presse sur les Paradise Papers — elle assure notamment que le changement de domiciliation vers Jersey n’a pas réduit son imposition — et demande une réforme fiscale internationale fluidifiant la circulation des capitaux.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


193 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Un Type Vrai 10/11/2017 - 13:09

A la différence d'Apple, tu as pu voter aux élections présidentielles.
Et une majorité de français a voté pour un banquier.
Ceci est vrai généralement dans l'Europe (un article du journal Le Monde met en avant que la solution simple est qu'on arrête d'élire des gens qui profitent de ce système).

Apple n'y est pour RIEN si la taxation des multinationales en Europe est complètement biaisée, si le respect de la concurrence s'arrête à la taille de l'entreprise (je paye mes charges, et c'est "un peu" plus que les 0,05% d'Apple) etc.

Mais est-ce un hasard si on a pas de cours d'économie au collège/lycée ?
A mon avis, c'est autant hasardeux que les cours de développements personnels.

Bizarre de résumer un citoyen à Français/Math/Histoire-Géo/Anglais...
Un humain, c'est d'abord la conscience d'être différent (donc d'accepter la différence des autres) et savoir mettre en avant qui on est.
Un citoyen, c'est un humain qui vote en comprenant le système et les conséquences de son pouvoir.

Et une démocratie, c'est une société qui fait tout pour que chaque être qui la compose soit humain et citoyen.

Bref.

avatar CorbeilleNews 11/11/2017 - 07:50 via iGeneration pour iOS

@robertodino

Va t'en expliquer cela à certains, qui peut être font et profitent de pareil chose dans leur entreprise...

avatar radouane.laa 10/11/2017 - 10:19 via iGeneration pour iOS

L'optimisation fiscale est une pratique l'égale utilisée par toutes les multinationales, je ne vois pas pourquoi une bande d'abrutis manifeste bêtement en collant des conneries illégalement sur la devanture du magasin.
Le système a des failles faudra les boucher pour éviter ces optimisations.



avatar frankm 10/11/2017 - 10:38

Colbert : ne taxons pas ceux qui n'ont pas d'argent, ils ne pourront jamais payer. Ne taxons pas ceux qui en ont, ils se débrouilleront pour ne pas payer. Taxons ceux qui se démerderons pour toujours payer

avatar r e m y 10/11/2017 - 10:38 via iGeneration pour iOS

@radouane.laa

Quand les grands groupes constateront que leur éthique ou leur defaut d'éthique, (pour ne pas parler de morale... ), est un critère de choix, ou de rejet, de leurs clients et des investisseurs institutionnels (ainsi que des agences de notation), ils pèseront le pour et le contre pour mettre en regard les gains obtenus par optimisation fiscale et les gains ou pertes de revenus sur leurs marchés finaux.

Pour l'instant, tant que les clients ne boycottent pas et que les pratiques sont suffisamment légales pour ne pas donner lieu à condamnation et amendes... ils continuent.

avatar J'en_crois Pas_... 10/11/2017 - 12:39

Non @remy :
Ce n'est pas à Apple & Cie de se prétendre morale et des vouloir nous imposer ses valeurs.
Ce que nous devons leur imposer est tout simple : rester dans la légalité.
et les condamner (lourdement) quand elles sortent de la légalité.
Reste à ce que les politiques votent des lois morales.
C'est un problème politique qui doit être régler de manière politique

avatar r e m y 10/11/2017 - 12:51 via iGeneration pour iOS

@J'en_crois Pas_mes yeux

Desolé, mais je considère qu'une entreprise doit évidement respecter la loi, mais aussi avoir un comportement éthique.

Et de plus en plus d'agence de notation intègrent ce paramètre (comme le paramètre environnemental) dans leur notation des grands groupes, ce qui a un impact direct sur les taux auxquels ces groupes peuvent emprunter sur les marchés.

avatar Dodo8 10/11/2017 - 14:54 via iGeneration pour iOS

@r e m y

Et on sait tous que les agences de notation font un formidable travail et sont parfaitement impartiales 😎.

avatar J'en_crois Pas_... 10/11/2017 - 15:47

@Dodo8
exacte. L'éthique d'entreprise, c'est une tartufferie. Les êtres humains ont des valeurs et une liberté. Les entreprises sont des objets qui n'ont aucune liberté conscience ou valeur. Leurs actions ne sont que la résultante des acteurs qui interagissent.

avatar r e m y 10/11/2017 - 17:22 via iGeneration pour iOS (edité)

@J'en_crois Pas_mes yeux

Non les entreprises sont sensibles à ce qui peut avoir un impact sur leur business. Dès lors des comportements qui heurtent les valeurs de leurs clients au point de voir les ventes chuter seront bannis à plus ou moins court terme.

C'est par exemple ce qui a amené de plus en plus d'entreprises à vérifier que leurs produits ne sont pas fabriqués par des enfants (même si c'est fait en respectant la législation locale). Dans ce domaine, se contenter de respecter la législation n'est plus acceptable.

avatar J'en_crois Pas_... 10/11/2017 - 18:18 (edité)

@r e m y
Non
*certaines* entreprises peuvent-être imputées d'autres (la majorité) ne le seront pas
et
Cela ne change en rien le fait qu'un boycott politique citoyen est différent qu'un boycott de con-
sommateurs purement émotionnel. Le con(sommateur) doit réapprendre que sa responsabilité dépasse sa con(sommation) et est du domaine d'une pensée politique (ou spirituelle).
L'éthique pour exister a besoin de fondements plus profond.

avatar r e m y 10/11/2017 - 17:18 via iGeneration pour iOS

@Dodo8

Je n'ai pas cette naïveté. Je constate juste que le comportement éthique devient une valeur monetisable et donc commence à être pris en compte sérieusement par certaines entreprises (ce qui a un impact sur leur portefeuille a des chances d'être pris en considération)
Dans cette tendance récente, ces entreprises qui veulent s'afficher éthiques, n'aiment pas quand elles se font prendre en faute sur le sujet et que c'est mis sur la place publique. Des actions comme celles d'Attac sont donc utiles.

avatar HERVE VILAREM 10/11/2017 - 10:38 (edité)

Le problème avec certaines actions violentes, celle-ci ne l'est pas véritablement, est la confusion entre la quête et son objectif ....
Le problème avec le management c'est ....

Le problème avec cette intervention ici c'est que je ferais mieux de la fermer mais que j'ai du mal ...

avatar SILLIG 10/11/2017 - 10:38 via iGeneration pour iOS

Complètement ridicule, ces marginaux très politisés de l’extrême gauche, se manifestent dans le quartier le plus riche de Paris où côtoient touristes (c’est quoi attac?) la gauche caviar, les bobos et les stars.

avatar Abd Salam 10/11/2017 - 10:48 via iGeneration pour iOS

@SILLIG

Les multi-millionnaires ne sont pas moins politisés que les gens de gauche !

Sinon, les nantis n’obtiendraient pas des lois sur mesure pour se rebeller (légalement) contre l’État !

L’économie est politique. Le capitalisme est une idéologie tout autant que le socialisme !

avatar jackhal 10/11/2017 - 10:58

Complètement ridicule, ces excités de droite ne connaissent même pas leurs bastions.

avatar perick 12/11/2017 - 10:58 via iGeneration pour iOS

@SILLIG

Ce sont juste des altermondialistes qui veulent une société plus juste et qui se battent pour défendre les intérêts de tous afin de mieux répartir la richesse.

avatar fte 10/11/2017 - 10:39 via iGeneration pour iOS

Attac ferait mieux de s’engager dans un processus politique européen et de tenter de faire bouger les choses là ou ça peut bouger. Apple fait son job capitaliste avec zèle, probablement légalement, jusqu’à preuve du contraire en tout cas. Ils pissent contre le vent en pleine tempête là, c’est tout.

avatar byte_order 10/11/2017 - 11:06

@fte
> Attac ferait mieux de s’engager dans un processus politique européen

Convaincre 27 pays en concurrence fiscale de se mettrent d'accord est illusoire.
Et il restera toujours un pays dont la seule ressource véritable est d'être d'un paradis fiscal et qui gardera des accords privilegiés avec un pays de l'EU.

> et de tenter de faire bouger les choses là ou ça peut bouger.

C'est ce qu'ils font justement. Car ils pensent que là où les choses peuvent vraiment bouger, c'est en sensibilisant le consommateur.

La question alors c'est de savoir si le consommateur d'Apple est sensible à la chute des services et des investissements publics dûe à la perte des recettes par "optimisation" fiscale des gains pourtant fait sur et avec ses services et investissement publics de son territoire.

Le consommateur d'Apple semblant plus intéressé par faire rire l'émoji caca avec son visage en face de son dernier iPhone X que de savoir s'il pourra financer seul l'éducation de ses enfants et sa couverture maladie, j'ai un gros doute.

avatar J'en_crois Pas_... 10/11/2017 - 12:47

@byte_order
"Convaincre 27 pays en concurrence fiscale de se mettrent d'accord est illusoire"
Donc ?
Donc tu proposes de déplacer un problème politique dans le champ de la consommation
Donc tu affirmes la fin du politique au sein de l'Europe .
Je ne peux accepter ce défaitisme. Le politique est une notion noble
J'ai fierté d'être un citoyen et profond mépris de ma consommation

avatar byte_order 10/11/2017 - 15:07

Donc au mieux cela prendra un temps fou et, très probablement, devra pour cela atteindre un tel niveau de crise pour que la situation actuelle soit vraiment devenue intolérable à tellement de monde que nos dirigeants, quasiment tous biberonnées à l'idéologie libérale en matière économique (mais uniquement économique) n'auront plus la possibilité de prétendre que c'est pour le meilleur et non dans l'intérêt de particuliers uniquement.

Ce que je propose, c'est que le consommateur n'attende pas que quelqu'un d'autre se décide enfin à agir à sa place, mais qu'il agisse de lui-même, car il le peut, et dès maintenant et sans avoir besoin de changer aucune loi pour cela.

Il a un pouvoir extrêmement efficace : son pouvoir d'achat.
Qu'il vote sa propre loi de comportement fiscal des entreprises avec son porte monnaie.

Déjà, il peut le faire aussi souvent qu'il le veut, contrairement aux élections démocratiques, et le résultat est garantie - contrairement aux élections démocratiques. S'il décide que son argent n'ira pas dans un paradis fiscal en achetant telle marque, son argent n'ira pas.

On peut être fier d'être citoyen et lucide sur le pouvoir relatif du pouvoir de l'électeur par rapport à celui de son pouvoir d'achat dans un monde où le commerce est hégémonique.

Ces grosses boites n'ont pas que l'argent des impôts à optimiser pour maximaliser les profits pour les actionnaires. Ils ont aussi une image de marque à "optimiser". Et ça, le consommateur n'a pas besoin de changer des lois pour l'influencer.

avatar concretebubbles 10/11/2017 - 15:28 via iGeneration pour iOS

@byte_order

"Il a un pouvoir extrêmement efficace : son pouvoir d'achat.
Qu'il vote sa propre loi de comportement fiscal des entreprises avec son porte monnaie."

Totalement d'accord même si ce n'est pas facile au quotidien... Pour certaines choses on a pas vraiment le choix. Si j'ai besoin d'un ordinateur, y-a-t-il seulement une entreprise qui ne pratique pas l'optimisation fiscale??
Pour ce qui est de la nourriture, j'achète au maximum de mes finances dans les biocoop, Uber je ne l'utilise plus dans mes déplacements mais je n'ai pas encore réussi à me désintoxiquer d'Amazon par contre... Pour ce qui est d'Apple je n'achète que le strict minimum par rapport à mes besoins sans courir derrière la dernière nouveauté comme un poussin derrière sa mère.

avatar J'en_crois Pas_... 10/11/2017 - 15:38

@byte_order
Toujours pas d'accord:
Si tu avais écris "le citoyen use de son pouvoir de consommateur" alors pragmatiquement j'aurais pu considérer ta proposition. Bien que pratiquement comment d'une manière politique (efficace) le consommateurs pourrait-il agir ? En refusant tous les produits provenant des multinationales ou trouvant un bouc émissaire, un arbre qui lui cacherait la forêt ?

avatar JONYBLAZ 10/11/2017 - 10:40 via iGeneration pour iOS

Moi je pose une question .
Atac c’est le gouvernement qui est derrière ?

avatar Paul_M 10/11/2017 - 10:41 via iGeneration pour iOS

"Il s’agissait de réagir à chaud aux annonces des Paradise Papers"

C'est un peu le problème (pas que d'Attac), on réagit à chaud et derrière rien ne change et les gens achètent toujours des palettes d'iPhones sans que ces bénéfices soient reversés à l'état.

Si la mobilisation des populations et des politiques au niveau européen existait et était aussi importante que sur d'autres sujets on verrait peut-être du changement. Mais ce n'est pas le cas donc on se limite à ce genre d'action certes louable mais complètement inutile à l'échelle à laquelle opèrent les GAFAs.
Les Paradise Papers ne nous ont pas appris grand chose de nouveau. Il existe en Europe des paradis fiscaux que les entreprises utilisent en toute légalité. Tant que ça existera le problème ne sera pas réglé.

Pages