Special Event : retour vers le Mac

Mickaël Bazoge |

La tenue d’un special event dédié au Mac et programmé le 27 octobre montre au moins une chose : Apple n’a pas complètement oublié ses ordinateurs. Au vu de l’apathie qui s’est abattue sur le catalogue de Mac, c’est déjà un soulagement.

En 2010, le keynote Back to the Mac avait été l’occasion de dévoiler le MacBook Air, iLife’11 et Mac OS X Lion.

Il reste évidemment au constructeur à confirmer l’événement, mais les deux sources à l’origine du bruit de couloir — Recode et Bloomberg — sont suffisamment bien en cour du côté de Cupertino pour les prendre pour argent comptant (lire : Apple présentera ses nouveaux Mac le 27 octobre). En attendant le carton d’invitation officiel, on peut déjà tracer des plans sur la comète.

Le MacBook Pro en vedette

On ne risque pas de se tromper en pronostiquant un ripolinage de la gamme de MacBook Pro. La dernière mise à jour a eu lieu il y a plus de 500 jours maintenant, la date de péremption est donc largement dépassée. On commence à avoir une idée assez claire de ce qui attend les tables des Apple Store.

Les MacBook Pro 2016 devraient inaugurer deux nouveautés matérielles majeures et inédites sur les Mac : un ruban tactile OLED et un lecteur d’empreintes digitales. Le premier, qui remplace les touches de fonction, afficherait des contrôles propres aux applications ; plusieurs développeurs triés sur le volet — et très discrets — seraient déjà en train d’adapter leurs logiciels.

Concept Martin HajekCliquer pour agrandir

La technologie Touch ID serait intégrée dans le nouveau bouton d’alimentation de l’ordinateur. On suivra avec une attention toute particulière la possibilité d’un second processeur ARM qui pourrait gérer le lecteur d’empreintes digitales ainsi que son enclave sécurisée (et pourquoi pas le ruban ?). Ce serait un premier pas important vers un Mac « tout ARM » que les bruits de couloir ne cessent d’annoncer depuis des mois (lire : Pourquoi la transition vers des Mac ARM est inévitable).

Cliquer pour agrandir

Apple ne s’arrêtera sans doute pas là. Les MacBook Pro auraient aussi un châssis plus fin et plus léger. Le constructeur troquerait la plupart des connecteurs — dont le MagSafe, le Thunderbolt 2 et l’USB-A — pour de l’USB-C et, peut-être, du Thunderbolt 3. Des images du châssis du modèle de 13 pouces montraient quatre connecteurs de type USB-C, et une sortie jack.

À l’intérieur de la bête

À l’intérieur de ces châssis, on pourrait trouver — éventuellement en option — une carte graphique d’AMD sous architecture Polaris. Des références à ces GPU ont été débusquées dans macOS Sierra. La présence de ces cartes serait un gage de puissance accrue, sans trop grever la batterie grâce à leur finesse de gravure (14 nm). Reste à savoir si toutes les tailles de MacBook Pro seront concernées par cette option. Le modèle de 13 pouces actuel se contente depuis quelques années d’une carte Intel adossée au processeur, sans aucune personnalisation possible pour ce composant.

Quant au processeur lui-même, peut-on s’attendre à un bond vers Kaby Lake ? Intel a fini par livrer quelques puces à ses partenaires, mais on continue de nourrir quelques doutes pour ces nouveaux MacBook Pro (lire : Le planning supposé d'Intel pas très engageant pour le MacBook Pro 15", à moins que…)…

Cliquer pour agrandir

Les processeurs "U" Kaby Lake équipés d’un GPU équivalent à celui que l’on connait dans le MacBook 13’’ (GT3e) ne seront disponibles qu’au premier trimestre 2017. Quant aux portables de 15 pouces, leur moteur est un processeur "H" dont la déclinaison Kaby Lake sera disponible en fin d’année… mais son GPU intégré, un GT2, est moins performant que celui actuellement présent dans le MacBook Pro 15’’.

On le comprend, les difficultés d’Intel rejaillissent sur Apple qui pourrait se contenter de processeurs Skylake avec des GPU Intel d’une puissance équivalente à ceux actuels. À moins que le constructeur décide d’équiper tous ses portables d’une carte Polaris afin de pallier les performances moins élevées des cartes graphiques intégrées du fondeur.

Pour ce qui concerne les écrans, on peut parier sur de nouvelles dalles P3 à large gamut de couleurs, comme sur les iMac 4K et 5K, l’iPad Pro 9,7’’ et les iPhone 7/7 Plus. De quoi renforcer l’attrait des MacBook Pro auprès des professionnels de la vidéo et des photographes.

Le MacBook Air en embuscade

La feuille de route est moins claire pour le MacBook Air, même s’il semble maintenant à peu près certain que cette gamme, dont on ne donne pas cher depuis le lancement des MacBook 12’’ Retina, va connaitre une ultime évolution. Oh, il n’est pas question de tout changer, mais Apple devrait tout de même intégrer au chausse-pied un port USB-C afin de muscler l’écosystème autour de ce connecteur.

Matthew Pearce, CC BY — Cliquer pour agrandir

Il ne faudra sans doute pas s’attendre à d’autres nouveautés, malgré des écrans qui font maintenant pâle figure face au Retina et au P3 de ses congénères (lire : Apple, on veut un MacBook Air SE !). Pour le reste, on ne misera pas grand chose sur de nouveaux processeurs malgré le vieillissant Broadwell (une architecture qui date de 2014), ni d’efforts sur le stockage ou la RAM. Après tout, Apple a déjà fait un geste au printemps en doublant "généreusement" la capacité en mémoire vive du MacBook Air 13’’.

Le MacBook Air de 11’’ est lui clairement sur la sellette. Des bruits de couloir laissent entendre que le petit ordinateur pourrait passer l’arme à gauche à l’occasion du special event de cette fin de mois. Et ces rumeurs sont renforcées par l’absence de mise à jour au printemps, contrairement à son grand frère (lire : Le MacBook Air 11” : une grosse perte ?).

Une gamme d’ordinateurs portables amincie

Apple devrait donc proposer trois nouveaux ordinateurs portables en cette fin d’année : deux MacBook Pro et un MacBook Air, tout en abandonnant le plus petit Air. Voilà qui aurait au moins le mérite de clarifier la famille :

  • 12 pouces : MacBook
  • 13 pouces : MacBook Air et MacBook Pro
  • 15 pouces : MacBook Pro

À l’occasion de ce grand ménage automnal, Apple pourrait aussi revoir la grille tarifaire de tous ses MacBook. Il lui faut conserver un modèle d’entrée de gamme autour de 1 000 €, un rôle qui sera tenu par le MacBook Air 13’’ (le premier prix est de 1 099 €).

En milieu de gamme, on comprendrait mal que le MacBook 12’’ Retina et le MacBook Pro 13’’ continuent de se tirer la bourre à 1 449 € le ticket d’entrée ; on verrait bien l’ultra-fin de 12 pouces baisser un petit peu son prix (à partir de 1 249 € ?), en laissant au MacBook Pro 13’’ son tarif de 1 449 €. Mais tel qu’on connait Apple, il est probable que le 12’’ reste à son prix actuel, avec un prix du Pro 13’’ relevé de 100 ou 200 €…

L’iMac et le Mac mini en one more thing

Que faut-il espérer pour l’iMac et le Mac mini ? Difficile de le dire, en particulier pour le petit pavé dont on sent bien qu’il est arrivé au bout du bout et qu’Apple n’a aucune intention de le soutenir. La dernière révision du Mac mini date d’octobre 2014 et depuis, l’encéphalogramme est désespérément plat.

La Pomme veut-elle donner un destin à cet ordinateur ? Ou va-t-elle chercher à revoir complètement le concept ? Récemment, on se penchait sur les cartes qu’Apple avait en main pour le Mac mini (lire : Trois fantasmes de Mac mini pour l'avenir). Le concept qui vous a le plus parlé, c’est celui du Mac mini pro et modulaire.

Christopher Bowns, CC BY-SA — Cliquer pour agrandir

Un chemin que le constructeur pourrait emprunter… s’il avait une stratégie pour ses utilisateurs professionnels ! Ça ne semble plus le cas depuis la sortie du Mac Pro il y a trois ans, un ordinateur lui aussi complètement abandonné par son créateur. Entendra-t-on durant le keynote l’oraison funèbre de la tour héritière d’une longue et prestigieuse lignée de Mac ?

Reste l’iMac. Apple fait tout pour ne pas vendre son tout-en-un, entre des prix très élevés et des entrées de gamme un peu honteuses avec leurs disques durs à plateaux dignes de 2005. Là aussi on se demande bien ce que le constructeur a en préparation pour ces ordinateurs — voire, tout simplement, s’il a vraiment une vision pour ces Mac. Un iMac 5K Retina équipé d’un processeur Kaby Lake est apparu récemment chez Best Buy, sans qu’Apple s’en émeuve outre mesure : le signe d’un renouvellement a minima ?

Illustration bandeau une — Brian Snelson, CC BY.

Vous pourrez évidemment suivre cet événement en notre compagnie, sur lekeynote.fr !

avatar reborn | 

Du coup cette bande tactile va redevenir à la mode sur les PC

avatar C1rc3@0rc | 

@reborn
Faut esperer qu'Apple ne va pas simplement reprendre ce vieux gadget inutile et dysfonctionnel en effet!
Je me souviens d'un des pires que j'ai vu c'etait un un netbook, mais je me rappelle meme plus la marque... ça date.

«Le modèle de 13 pouces actuel se contente depuis quelques années d’une carte Intel adossée au processeur, sans aucune personnalisation possible pour ce composant.»

Heu non, il s'agit d'une unité de traitement intégré dans le processeur, qui partage les autres composants et qui est sous le controle de l'unité de gestion de l'alimentation. La nuance est importante car cela veut dire que la puissance graphique utilisable depend de l'elevation de la temperature dans le processeur. Donc cela signifie que cette puissance -toute relative- est dependante du TDP bidouillé d'Inel, et va s'effondrer lorsque le core est solicité. Bref faut faire le choix de la performance graphique ou de la performance de calcul.

«Pour le reste, on ne misera pas grand chose sur de nouveaux processeurs malgré le vieillissant Broadwell (une architecture qui date de 2014)»

Broadwell c'est pas une architecture, c'est la berezina de la gravure a 14nm. En terme d'architecture c'est le clopinant Haswell reduit de 22 a 14nm...
Intel l'avait prevu pour le second semestre 2013... La premiere salve sortie en urgence a la fin 2014 a ete la famille Core M (numerotée Y), un desastre qu'Intel a retiré du marché apres quelques semaine. La production s'est stabilisée vers juin 2015, dans une fenetre de 3 mois fermée par Skylake qui a ete avancé et amputé pour compenser la gabegie de Broadwell.

«Il lui faut conserver un modèle d’entrée de gamme autour de 1 000 €, un rôle qui sera tenu par le MacBook Air 13’’ (le premier prix est de 1 099 €).»

On aurait donc une entree de gamme bien plus performante et neuve moins chère que le Macbook?
La tendance serait plus a mettre le ticket d'entree a 1500 et augmenter toutes les machines en consequence...

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

Tu as oublié ta diatribe sur Ive, Cook et celle sur Intel est assez molle.

Je m'inquiète là :-)

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

J'y pense tu as oublié de parler du désastreux impact de cette absolue connerie qu'est l'Apple Watch sur la qualité de l'offre des Mac qui de toute façon sont condamné à disparaitre.

Mon inquiétude redouble :-)

avatar rnov | 

Et les Mac de bureau?

avatar Mickaël Bazoge | 
Ils sont sur la deuxième page de l'article.
avatar DouceProp' | 

Et pourquoi pas sur la 1re hein ?! Toujours relégués au second plan ces pauv' Mac !

avatar MacOSXI | 

J'ai peur pour le prix du nouveau MacBook Pro 13" :( Je pense qu'ils vont adopter la même stratégie que pour les iPad Pro : augmenter le ticket d'entrée mais en donner plus pour le même prix.

Le 13" commencera surement à $1499 (1649€) mais avec des meilleures specs (dont un SSD de 256GB, ce qui fait qu'il sera au même prix que le 256GB actuel…).

Dans le même temps, Apple va surement garder le 128GB de la gamme actuelle et en faire le nouveau entrée-de-gamme aux côtés du MacBook Air 13".

avatar frankm | 

Le premier modèle au "moins cher" servira de faire-valoir pour acheter le modèle supérieur

avatar frascorpion | 

J'espère grosse baisse de prix ^_^

avatar DouceProp' | 

Enlève un s quelque part et tu y seras.

avatar Alim | 

"Ce serait un premier pas important vers un Mac « tout ARM » que les bruits de couloir ne cessent d’annoncer depuis des mois "

Ce ne sont pas des bruits de couloirs mais des pures et simples spéculations "Made in MacG". Autrement dit, rien du tout.

"À moins que le constructeur décide d’équiper tous ses portables d’une carte Polaris"

Ca serait bien qu'ils arrêtent d'entuber leurs clients avec des chipset merdiques sur leurs ordi à 2000€, en effet. Ils rattraperont le niveau qu'ils avaient perdu lorsqu'ils mettaient des Nvidia dédiées dans leur Macbook Pro, ça serait pas plus mal.

"ni d’efforts sur le stockage"

Apple aime être en retard sur la concurrence. Rien de nouveau sous le soleil.

"Apple a déjà fait un geste au printemps en doublant "généreusement" la capacité en mémoire vive du MacBook Air 13’’."

Tu parles d'un geste! XD

avatar awk | 

@Alim

"Ce ne sont pas des bruits de couloirs mais des pures et simples spéculations "Made in MacG". Autrement dit, rien du tout."

C'est quoi ce délire ?

avatar MacOSXI | 

Il doit vivre dans une grotte le pauvre…

avatar awk | 

@MacOSXI :
Le déni est une de ses habitudes : Ce qui ne lui plait pas n'existe pas.

avatar Alim | 

@MacOSXI

Toi tes sources doivent être très limitées...

avatar awk | 

@Alim

Oui, oui :-)

avatar awk | 

@Alim :
Le pb n'est pas dans la limitation des sources mais plutôt des capacités cognitives semble-t-il :-)

avatar Alim | 

Non je pense que le problème de MacOSXI est un problème de source qui se limite à Macg. Maintenant libre à toi de penser qu'il soit con.

avatar awk | 

@Alim :
Tu es assez mal comprenant, les limites que j'évoquais sont celles que tu exhibes :-)

avatar Alim | 

@awk

J'ai très bien compris qui tu visais avec tes attaques de vieux retraité aigri. Je tenais juste à mettre en lumière tes lacunes en matière d'expression écrite ;)

avatar awk | 

@Alim :
Et tu y es remarquablement parvenu bravo ta maman doit être fier de toi.

Tout comme tu illustres parfaitement tes remarquables capacités d'inférences en m'imaginant à la retraite, c'est la encore remarquable de vista, ton papa doit être très fier de toi.

avatar Alim | 

@awk

Il n'y a aucun bruit de couloir. Uniquement des spéculations. Spéculations très insistantes, propre à MacG.

avatar Simeon | 

Vous ne lisez visiblement pas la presse spécialisée anglo-saxonne.

avatar Alim | 

@Simeon

Je l'a lis, c'est pour ça que je le dis: pure spéculation.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR