Trois fantasmes de Mac mini pour l'avenir

Mickaël Bazoge |

La mare aux vilains petits canards d’Apple, c’est le catalogue de Mac. À l’exception du MacBook 12’’ Retina, aucun des ordinateurs du constructeur de Cupertino n’a été renouvelé depuis un an, voire (beaucoup) plus comme dans le cas du pauvre Mac Pro.

Courage ! Les bonnes nouvelles finissent toujours par arriver. Les MacBook Pro devraient ainsi être mis à jour en profondeur (lire : Repenser le MacBook Pro : ce qu'Apple doit faire), et même si on ne donne pas cher de cette famille à terme, le MacBook Air pourrait lui aussi avoir droit à sa révision avec l’ajout d’un port USB-C.

La gamme actuelle de Mac mini.

Pour les machines de bureau en revanche, on reste dans le flou. Il y a bien eu l’apparition d’un iMac équipé d’un processeur Kaby Lake vendu au prix fort chez Best Buy, mais Apple n’a encore rien officialisé… même si la fiche produit est étonnamment toujours présente sur le site du revendeur américain. Le Mac Pro, de son côté, semble malheureusement bel et bien abandonné, en attendant, peut-être, d’être complètement revisité une fois encore ?

Mais c’est le sort du Mac mini qui intrigue et inquiète le plus. Le petit ordinateur n’a pas fait l’objet de beaucoup d’amour ces dernières années de la part de son créateur ; la dernière révision de la gamme, fin 2014, mettait un terme à l’expérience Server et fermait un peu plus un appareil qui était le chouchou des bricoleurs depuis toujours (lire notre test).

Un concept d’Apple TV réalisé par Martin Hajek, qui pourrait s’adapter à un Mac mini de salon — Cliquer pour agrandir

En revanche, le Mac mini reste l’ordinateur Apple le plus généreux en termes de ports et de sorties, et il conserve ce design compact qui n’interdit pas malgré tout le remplacement de composants internes (même s’il est un peu plus difficile d’accéder à ses entrailles).

Il est triste qu’Apple délaisse ce pauvre Mac mini. L’ordinateur tient une place particulière dans le cœur des utilisateurs de Mac, ne serait-ce que pour son petit prix qui le rend abordable (du moins si on possède déjà un clavier, une souris et un moniteur). Malgré ce manque évident d’entrain de la part d’Apple, rien ne nous empêche d’imaginer ce à quoi pourrait ressembler le Mac mini du futur. Et même, à trois possibilités de Mac mini.

Mac mini pro et modulaire

Apple pourrait conserver le design du Mac mini, et se contenter d’intégrer des composants à jour. En revanche, le constructeur mettrait au point une sorte de programme équivalent du Made for iPhone, mais pour son petit ordinateur avec l’objectif de pousser les fabricants tiers à concevoir des accessoires et des périphériques en tout genre.

Ces modules s’adapteraient parfaitement au format du Mac mini en s’empilant les uns par dessus les autres, avec un branchement en Thunderbolt 3. À l’image de ce concept pour le Mac Pro (l’ancienne tour) imaginé par Peter Zigich :

Ces périphériques ajoutent de nouvelles capacités au Mac mini : stockage supplémentaire, lecteur/graveur de supports physiques (soyons fou), voire carte graphique externe de type eGPU (une belle idée sur le papier, mais qui rencontre encore de sérieuses difficultés).

Plusieurs accessoiristes se sont déjà frottés à cette idée à l’époque, avec des disques externes reproduisant plus ou moins le design du Mac mini. LaCie avait imaginé un tel accessoire qui faisait aussi office de socle (lire notre test) :

Mais il faut bien reconnaitre que ces périphériques n’ont pas vraiment fait florès. En mettant en place les conditions d’un véritable écosystème, Apple se donnerait les moyens de propulser le Mac mini dans une autre dimension… jusqu’à, pourquoi pas, attirer des professionnels grâce à la modularité et la flexibilité d’un tel produit. Cette solution aurait de plus l’avantage de ne pas coûter trop cher à Apple, sans oublier les commissions touchées sur les ventes de modules.

Mac mini serveur domestique

Le Mac mini a rapidement trouvé une place sous le téléviseur. Le petit ordinateur s’adapte parfaitement à un rôle de media-center, véritable tour de contrôle des contenus vidéos et audio à destination du foyer (lire notre série Un Mac mini sous la télé).

Avec une prise HDMI — un privilège rare qu’il partage avec le MacBook Pro —, la possibilité d’y joindre un lecteur de support physique (y compris le Blu-ray au prix de quelques bidouilles), son espace de stockage confortable, sa prise infrarouge, … le Mac mini reste toujours un lecteur multimédia de premier choix.

L’Apple TV de 4e génération est mieux armé pour remplir ce rôle de media-center, grâce à sa boutique d’applications où l’on trouve des logiciels comme Plex ou Infuse. Mais question souplesse et gestion de fichiers, difficile de trouver mieux que macOS. Que pourrait faire Apple pour transformer l’essai ? Tout d’abord, une interface adaptée à cet usage : on regrette toujours le défunt Front Row qui a disparu avec OS X Lion…

Le futur Mac mini domestique conserverait tous ses atouts évidemment, mais Apple ajouterait le support d’HomeKit pour faire de l’ordinateur le hub domotique ultime. Il ne manquerait plus qu’un périphérique de type télécommande Siri pour allumer une ampoule ou augmenter le chauffage avec la voix ! Après tout, Siri a fait son apparition dans macOS Sierra.

Il y a également cette rumeur qui court selon laquelle Apple prépare un concurrent à l’Echo d’Amazon et au Home de Google, une sorte de haut-parleur connecté propulsé à l’intelligence de Siri (lire : Apple s'active sur un Siri domestique concurrent d'Amazon Echo). Pourquoi ce rôle ne pourrait-il pas être tenu par un Mac mini ? Seul hic, on sent bien qu’Apple fait souffler le vent de domotique dans les voiles d’iOS plutôt que dans celles de macOS…

La tâche dont pourrait s’acquitter ce Mac mini domestique, et qu’aucun appareil iOS ne saurait remplir, c’est d’accueillir une version « familiale » de macOS Server : elle centraliserait toutes les sauvegardes Time Machine des Mac et des terminaux mobiles des habitants de la maison (pas besoin de Time Capsule). Ce Mac mini distribuerait aussi les mises à jour des applications et d’iOS, qui sont si lourdes à télécharger une par une sur chacun des appareils. Et pourquoi pas un petit serveur privé pour les mails ?

Mac mini, la clé USB-C vers le tout ARM

La croisade d’Apple contre les fils qui nous pourrissent la vie a débuté avec la suppression du port jack dans l’iPhone 7. Pourquoi ne pas aller plus loin ? Le nouveau Mac mini pourrait ainsi se réduire à une simple clé USB-C à connecter au dos d’un moniteur : facile à transporter et à utiliser, ce petit chose serait alimenté directement par une batterie intégrée (rechargeable grâce à son dock à induction), ou mieux encore, via le moniteur avec l’USB-C.

Le Chromecast Ultra de Google — Cliquer pour agrandir

Une fois branché sur son moniteur, le Mac mini se connecterait automatiquement aux périphériques répertoriés dans le compte iCloud de l’utilisateur, grâce à la puce W1 des AirPods et des derniers casques Beats. Pas besoin d’un espace de stockage important ni d’une puissance de feu démesurée : toutes les opérations ou presque seraient gérées depuis les serveurs d’Apple, avec iCloud en chef d’orchestre pour la gestion des documents. Après tout, on y stocke déjà les fichiers du bureau et du dossier Documents grâce à macOS Sierra… L’an dernier, Intel avait lancé un Compute Stick doté de processeurs Core M ou Atom, 64 Go de stockage et 4 Go de RAM :

D’ailleurs, avec ce Mac mini new look, rien n’empêche Apple de tâter le terrain du processeur ARM pour Mac : entre des performances de l’A10 qui égalent celles d’un MacBook Air, le fonctionnement principalement dans le nuage de cette petite clé et son bas coût feraient d’un tel produit un Mac secondaire pour lequel les exigences sont moindres (et puis des traces d’ARM existent déjà dans Sierra).

Pourquoi pas ne pas expérimenter une version de macOS moins complète que sur un Mac Intel, mais offrant tout de même la base indispensable ? Sur un tel appareil, on n’attend pas de faire fonctionner la Creative Suite ou un gros logiciel de modélisation 3D. Mieux (ou pire, c’est selon), le seul moyen d’installer des applications sur ce Mac mini serait d’en passer par le Mac App Store. Pour l’occasion, Apple mettrait autant d’attention et de soin à gérer et améliorer cette boutique que pour l’App Store iOS. On peut rêver…

Mac mini, mais grand par les envies

Ces propositions sont évidemment des vues de l’esprit, des voies qu’Apple pourrait emprunter — ou pas — pour renouveler sa gamme de Mac mini. Rien ne dit que le constructeur ne va pas tout simplement en terminer avec cette gamme, sans la remplacer. Mais comme on l’a dit en liminaire, on a bien le droit de rêver, d’ailleurs n’hésitez pas à laisser en commentaire vos propres envies pour un nouveau Mac mini !

Au delà des fantasmes, Apple a su faire preuve de pragmatisme pour ses gammes iOS : l’iPhone SE en est une belle preuve, l’iPad Pro de 13 pouces également. Le constructeur a même lancé un stylet crayon, un accessoire dont Steve Jobs s’était abondamment moqué. La réalité est évidemment plus nuancée (lire : iPad Pro : vraiment productif ?). Alors pourquoi pas ? Le Mac mini est le format idéal pour expérimenter des choses nouvelles.

En attendant, on trouve des Mac mini 2014 à petits prix sur le refurb : une occasion en or pour s’équiper de cet ordinateur avant qu’Apple n’y mette complètement fin…

Et vous, comment voyez-vous le futur Mac mini ? Dites-nous tout dans les commentaires, et répondez aussi à notre nouveau sondage !

Tags
avatar mp_ | 

Le Mini a toujours été une volonté de l'actionnariat plutôt qu'un vrai souhait de Steve Jobs. Ca ne m'étonnerait pas qu'il finisse poussé vers la sortie ...

avatar bonnepoire | 

Tu écris ça alors que Cook est bien plus enclin à faire plaisir aux actionnaires que ne l'était Jobs.

avatar awk | 

@bonnepoire

ça c'est de l'ordre du fantasme.

Les opérations de distributions de dividendes et de rachats d'actions étaient inévitable au vue de la stratosphérique trésorerie d'Apple.

Steve Jobs n'aurait pu que s'y résoudre, toute autre démarche était objectivement intenable.

avatar JPTK | 

Le mac qui fait que je suis encore chez apple. Il est parfait, il va donc disparaître. [Stop les invectives ! MB]

avatar damien.thg | 

Je n'ai eu que des Mac mini chez Apple, cet article et ses fantasmes sont récurrents depuis des années malheureusement... A juste titre d'ailleurs vu la demande des consommateurs.

Ceci dit, j'espère sincèrement qu'Apple n'enterrera pas définitivement le mini, je serais bien dans la merde. L'iMac ne m'intéresse pas vraiment car je préfère choisir mon écran et les portables non plus avec leur batterie...

avatar ludmer67 | 

Les ventes de Mac sont en baisse, et trois Mac sur quatre est un portable. Ce qui fait que le fixe ne représente plus grand chose dans le chiffre d'affaires d'Apple. Ensuite, la tendance est au tout sans fil, le dernier exemple étant la suppression du jack sur l'iPhone. La seconde tendance est le tout soudé : mémoire ram et stockage. Ce qui est né sur l'iPhone, repris sur l'IPad, est maintenant sur le MacBook Retina. À quoi bon le stockage Time machine puisque la troisième tendance, c'est le cloud. Sierra a inauguré pour le Mac ce qui est effectif sur l'IPhone depuis 2011. Sur le Mac, il y a eu iCloud, pour ses petits documents, puis la Photothèque iCloud, et depuis septembre, le bureau et le dossier Documents. Une sauvegarde Time Machine reste pertinente pour ceux qui savent protéger leurs documents, mais c'est au client de faire le boulot.

avatar melaure | 

Et tu suis les tendances ou ton besoin réel ? Parce que perso les délires de la pomme j'en ai rien à battre, ce sont mes besoins qui priment. Qui est le client ? Ce serait bien de le rappeler ...

avatar ludmer67 | 

Le Mac a inspiré l'iPhone et l'IPad, ces derniers inspirent le Mac. C'est logique. Les composants soudés, la réduction des ports physiques au profit du sans fil, le cloud, ce sont des tendances lourdes et Apple ne reviendra pas en arrière. Je regrette la fin du jack parce que les solutions alternatives convainquantes peinent à émerger. Tant pis pour moi. Apple ne fabrique pas des produits en fonction de mes goûts. Ni des vôtres.

avatar occam | 

@ludmer67 :

Mes Mac Mini rêvés ne sont pas des fantasmes d'avenir, ce sont des réalités présentes, qui ont un nom : hackintosh. Et le jour où ils ne seront plus viables comme hackintosh, ils passeront définitivement sur Linux et sur Windows 10, sans état d'âme.

D'Apple, je n'attends plus rien dans ce domaine ; et de moins en moins dans les autres, s'agissant du Mac. Je suis d'accord avec ludmer67 : les intérêts d'Apple ne coïncident pas avec ceux de ses clients. Il faut s'en faire une raison, ou faire son deuil et chercher d'autres solutions. J'ai opté pour cette autre voie.

avatar awk | 

@occam :
La voie de la sagesse

avatar awk | 

@@occam :

Juste une altération :

"les intérêts d'Apple ne coïncident pas avec ceux de ses clients."

Avec ceux d'une part de sa clientèle potentiel, ce qui est légèrement différent ;-)

avatar occam | 

@awk :

« Avec ceux d'une part de sa clientèle potentiel, ce qui est légèrement différent ;-) »

En admettant qu'Apple est passé maître dans l'art de se créer une clientèle qui s'ignorait, avec des besoins qu'elle ignorait, oui.
Jusqu'au next great thing... (On ne peut pas reprocher à Steve Jobs de ne pas avoir annoncé sa stratégie à long terme.)

avatar awk | 

@occam

Le gros de la base installé c'est vraiment déplacé vers se qui était des terra incognita pour Apple en une dizaine d'année ;-)

avatar Almux | 

Si les Mac se vendent moins bien, ce n'est que parce qu'Apple NE FAIT PAS LES MAC QU'IL FAUDRAIT!
Depuis toujours, il y a des gens (et j'en fais partie) qui visualisent un Mac modulable par empilement. Pour ceux qui connaissent le principe du "cluster" c'est une évidence et Apple en vendrait des tonnes s'il s'y mettait.
Dire que l'époque des desktop est passé n'est qu'une vérité tronquée. Je ne vois pas les chaînes de production et les studios de montage passer toute leur prod sur des tablettes et des iPhones.
Qu'Apple abandonne les desktops? Bon, ok, mais alors, qu'ils ressortent des stations de travail et des serveurs!

avatar awk | 

@Almux

"qu'Apple NE FAIT PAS LES MAC QU'IL FAUDRAIT!"

Quelle bande d'incompétents débiles quand même :-)

Belle outrecuidance, bravo

avatar zoubi2 | 

Non, pas outrecuidant, il a parfaitement raison.

"Outrecuidant"...? Almux a le front de critiquer votre Dieu infaillible ? Le ridicule n'est pas forcément là où vous le croyez.

avatar awk | 

@zoubi2

Parfaitement et totalement outrecuidant, il faut une terrible confiance en soit surestimée et une immense présomption pour se permettre de remettre en question avec des arguments aussi plats les vues d'équipes reconnues parmi les meilleurs du monde sur les questions de stratégie, de marketing et de compréhension du marché.

C'est de la pure outrecuidance s'appuyant sur un incroyable manque de modestie.

Plus encore quand la compréhension de la problématique ne repose sur strictement aucune connaissances sérieuses de ce qui est abordé.

Il est outrecuidant au possible de proférer de tel jugement sans appel sans avoir une once de légitimité sur ces questions.

avatar zoubi2 | 

Parce que vous, de toute évidence, vous avez une connaissance sérieuse de ce qui est abordé et vous avez une tonne de légitimité sur ces questions.

Vous êtes puant...

avatar awk | 

@zoubi2 :

"Parce que vous, de toute évidence, vous avez une connaissance sérieuse de ce qui est abordé et vous avez une tonne de légitimité sur ces questions."

ça c'est à toi de voir et de juger en toute liberté avec les moyens qui sont à ta disposition.

Tout comme tes réactions me permettent de me faire une idée de ton niveau ... ce sont nos propos qui nous définissent ici rien d'autre.

avatar awk | 

@zoubi2

"Vous êtes puant..."

A chacun ses valeurs, ses rigueurs et ses exigences.

Moi ce que je trouve déplacé et vulgaire c'est l'outrecuidance de certaine postures.

Toi c'est le fait que j'ose le faire remarquer qui t'est insupportable.

A chacun son éducation en fait.

avatar béber1 | 

@awk
je ne suis pas d'accord.

Almux faisait part simplement, au sein d'une de ses analyses (qui se tient), de ses désirs et de ses besoins (qui sont légitimes).

Je le rejoins pour la suite de son propos, tout en sachant que je suis très mal placé pour savoir ce qui est bon pour la gestion commerciale d'une grande entreprise.

Il y a les désirs des clients et les logiques commerciales des entreprises, et il arrive souvent qu'ils ne coïncident pas. C'est comme ça.

Pour autant, j'appelle aussi de mes vœux depuis quelques années un Serveur OSX domestique (entr'autre) qui constituerait une vraie base pour Homekit, Healthkit, etc., cloud local, un support TimeCapsule, relation avec aTV et media center, etc.
Mais comme la logique dominante actuellement est celle de iCloud et de la gestion du Big data...

avatar awk | 

@béber1

"Almux faisait part simplement, au sein d'une de ses analyses (qui se tient), de ses désirs et de ses besoins (qui sont légitimes)"

Avons nous lu la même chose ? Moi je commente ça :

"Si les Mac se vendent moins bien, ce n'est que parce qu'Apple NE FAIT PAS LES MAC QU'IL FAUDRAIT!"

Et je trouve ça d'une prétention folle :-)

avatar béber1 | 

alors je vais te décevoir aussi, car je le pense aussi.

C'est effectivement très présomptueux de savoir mieux penser qu'une personne pour elle-même, ou pour une entreprise qui visiblement ne connait pas la crise.

Mais Moi, béber©®™, je suis sûr que la fameuse mini-tour upgradable aurait un succès fou.
Ça bousculerait certainement la gamme, mais ce serait des gros brouzzoufs assurés pour les actionnaires.
J'ai dit.

avatar awk | 

@béber1 :
Oui mais tu y mets les formes ça change tout ;-)

avatar béber1 | 

;-)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR