Faillite de GT Advanced : la surprise d'Apple [màj]

Mickaël Bazoge |

Après l'annonce de la faillite de GT Advanced et les premières réactions à cet événement inattendu, Apple a donné son sentiment à Reuters. Le constructeur s'est dit surpris par la décision de son fournisseur de saphir de synthèse de se placer sous la protection de la loi américaine sur les faillites, qui lui permet de continuer ses activités tout en se restructurant, sans la pression des créanciers. GT Advanced n'a pas avancé d'explications claires sur sa mise en faillite, ce qui n'a pas manqué de provoquer des spéculations.

Apple déclare travailler avec les autorités de l'État d'Arizona pour la sauvegarde des emplois dans l'usine de Mesa, là où est produit le saphir de synthèse — et dans laquelle la Pomme a investi un demi-milliard de dollars, même si elle n'a pas versé la dernière tranche de 139 millions à son partenaire pour des raisons là aussi encore obscures.

« Nous concentrons nos efforts dans la préservation des emplois en Arizona après la décision surprenante de GT, et nous continuons à travailler avec l'État et les représentants locaux », explique le porte-parole d'Apple, Chris Gaitner.

Mise à jour — Le Wall Street Journal ajoute quelques précisions concernant la faillite de GT Advanced. Apple n'a pas demandé le remboursement de son prêt, même si le constructeur aurait été fondé à le faire étant donné que le trésor de guerre de GT a fondu à 85 millions de dollars (la limite était de 125 millions). Apple n'a pas versé la dernière tranche de 139 millions de dollars car son partenaire n'avait pas rempli les objectifs techniques assignés pour l'empocher; cependant, avec l'aide de la Pomme, GT pourrait parvenir à lever les derniers obstacles et se qualifier finalement pour récupérer cette ultime tranche.


Tags
avatar Ajioss | 

Une affaire très opaque. Il y a quelque chose de louche la dessous.

avatar le ratiocineur masqué | 

"...et dans laquelle la Pomme a investi un demi-milliard de dollars, même si elle n'a pas versé la dernière tranche de 139 millions à son partenaire pour des raisons là aussi encore obscures."

N'oublions pas que ce demi-milliard de dollars est un prêt. Et que une des conditions de ce prêt implique que GT Advanced doive le rembourser intégralement sur 5 ans (à moins que ce ne soit 4, je ne sais plus, mais c'est quelque chose du genre). A défaut de rembourser la totalité du prêt sur la durée définie, cela à pour effet que Apple devient alors propriétaire à 100% des installations que son prêt à servi à financer. Ce qui est cocasse la dedans c'est que, a priori, dans le contrat de prêt passé entre les deux parties, aucune close n'oblige Apple a se fournir à GT. Donc Apple peut très bien décider de ne pas acheter de saphir à GT ou d'en acheter ailleurs comme bon lui chante... de là à imaginer que GT s'est mis en dépendance totale d'un seul client qui lui n'a aucune obligation d'achat envers GT, il n'y a qu'un pas.

En gros : si GT ne rembourse pas Apple de ce demi-milliard de dollars, Apple devient seul propriétaire de l'usine de Mesa et des machines présentes. GT ne conservant alors que les ressources humaines (ingénieurs, travailleurs...)/savoir-faire. On peut imaginer que si cette situation arrivait le savoir-faire humain de GT se verrait très certainement offrir des postes au sein de la nouvelle usine Apple Saphir :-D lol.

avatar John Maynard Keynes | 
avatar John Maynard Keynes | 
avatar John Maynard Keynes | 
avatar le ratiocineur masqué | 

Et 1, et 2, et 3-0 !

avatar John McClane | 

@le ratiocineur masqué :
Belle analyse, merci !

avatar malcolmZ07 | 

Affaire très louche

avatar Andromadeus | 

C'est très opaque cette histoire louche.

avatar Schwarzer Stern | 

Oui, même John Maynard Keynes en reste coi

avatar ppj505 | 

Je dirai même plus : il hocquète.

Hello John, dis nous le fond de ta pensée ... allo John ?

avatar John Maynard Keynes | 

Il y a eu quelques couilles dans le potage sur mes contributions précédentes.

Je ne pense pas grand chose hormis ce qu'on trouve dans le K-10 de la boîte et qui est assez clair.

L'accord avec Apple était serte assez jolie sur le papier plus encore avec l'avance accordée. Cela dit Apple n'avait aucune obligation et le K-10 est remplis d'un nombre impressionnant d'alerte sur tout ce qui pourrait mal tourner dans l'opération et il y en a des tonnes.

Beaucoup de monde semble s'être excité d'un accord avec Apple qui ne pouvait qu'être le signe d'un avenir radieux, mais en fait Apple n'a fait que pré-empter une technologie avec une série de gros chèque, rien de plus.

Nous étions sur un investissement serte à fort potentiel mais tenant du pari, quand on investit on sait ce qu'on fait ou on évite ;-)

Pour le reste je ne crois pas une seconde à une surprise pour Apple, au vu des documents il est claire que sans achats massif de leur part l'aventure était condamnée à l'échec et que même avec un volume conséquent d'achat de la part d'Apple ce n'était pas gagné.

avatar bugman | 

Cet article reflète un manque de transparence. En espérant que les ouvriers ne restent pas sur le carreau.

avatar John Maynard Keynes | 

@bugman

Plutôt une grande paresse intellectuelle de la part de ceux qui ont vendu la boite comme le prochain eldorado.

Le K-10 semble honnête quant aux risques conséquent de l'aventure et à la grande fragilité de l'opération.

Après l'équation de la cupidité est assez simple pour beaucoup : si Apple met une telle somme dans cette boite (Combien ont cherché à comprendre la forme et la nature de l'apport d'Apple ?) c'est qu'il y a forcément un grand avenir pour cette boîte.

Le bruit autour du liquid-metal aurait peut-être dut inciter à la précaution.

avatar bugman | 

@John Maynard Keynes : Tu dois être dans le vrai. Oui.

avatar USB09 | 

@Ajioss

GT ma l'air pas très honnête dans le fond. Une lettre de motivation du boss serait de mise.

CONNEXION UTILISATEUR