Restructuration de GT Advanced : Apple s'oppose à un prêt

Mickaël Bazoge |

Apple n’en a pas terminé avec GT Advanced, dont la longue histoire a alimenté la chronique l’an dernier… jusqu’à ce que l’ex fournisseur de saphir de synthèse ne jette l’éponge et se déclare en faillite (lire : Sombre saphir : les relations dangereuses entre Apple et GT Advanced). Désormais placé sous tutelle de la Bankruptcy Court américaine, l’entreprise a entrepris sa restructuration, mais si Apple n’hésite pas à donner des coups de main à son ancien sous-traitant (en recyclant son usine de Mesa, par exemple), la Pomme s’est opposée à un plan de refinancement de la société.

Le prêt de 95 millions de dollars que guignait GT Advanced est dans la ligne de mire d’Apple, raconte Re/code. Ce plan financier pourrait en effet mettre à mal un accord passé entre Apple et l’entreprise. Certaines provisions de ce prêt sont liées à un incendie qui s’est déroulé en mai dans l’usine en phase de reconversion en centre de données (lire : Quand iCloud part en fumée, littéralement).

Un fourneau de GT Advanced.

D’après GT, les dommages infligés aux fourneaux qui permettent de développer le saphir synthétique sont minimes, ce qui pourrait pousser les prêteurs de l’entreprise à saisir ces fourneaux si la compagnie d’assurances refusait de régler les montants suffisants pour couvrir le sinistre. Or, il n’est pas question pour Apple de laisser partir des machines qui ont été pour partie financées par ses soins — et, on l’imagine, qui doivent aussi contenir quelques petits secrets de fabrication qu’Apple ne veut pas retrouver chez la concurrence.

La Pomme explique que son ancien fournisseur va se placer dans une position difficile : choisir entre faire défaut sur le prêt, ou enfreindre l’accord avec Apple.


Tags
avatar Crkm | 

Apple est à GT Advanced ce que l'Allemagne est à la Grèce.

avatar skynext | 

@Crkm :
Ça fait toujours plaisir d'avoir l'avis d'un spécialiste

avatar Crkm | 

N'est-ce pas.

avatar geneosis | 

Difficile de ne pas faire la comparaison avec l'actualité récente.

avatar C1rc3@0rc | 

@Crkm
Meme en cherchant loin dans des méandres glauques, j'arrive pas a trouver un parallèle...

L'économie grecque est en difficulte a cause de Goldman Sachs et de la complicité des instances européennes et en particulier de la BCE qui a fermé les yeux sur le truquage des comptes de pas mal de pays d'Europe (sous le prétexte de tenir les 3%) - et la Grece c'est pas le pire (cf l'Irlande et UK)

L'Allemagne, comme d'autres, truque ses comptes et dissimule l'ampleur de sa vraie dette - cout de la réunification + taxe Marshall ERP + financement des opérations stratégiques des USA en Europe-, ce que l'obligation de participation économique a l'Europe commence a sérieusement rendre intenable: c'est pas avec des contrats de travail illimités pour 500 €/mois que le pays peut être rentable, et l'Allemagne n'est pas un pays riche.

Apple est une entreprise financièrement saine (pas de dette), réellement riche (trésorerie réelle), qui a investi sur un fournisseur qui s'est révélé incompétent.

GT est une entreprise qui a voulu se diversifier sur une production risquee, misant sur un unique client et surestimant ses compétences...

La on parle des conséquences sur ce domaine de GT dont l'entreprise tente de se débarrasser en évitant que ça ne plombe ses autres activités - historiques et rentables. Apple fait valoir ses droits. Apres c'est une histoires de comptable et d'avocats. Rien a voir avec une guerre économique

avatar poulpe63 | 

Apple n'a pas de dette ? Je ne pense pas (il me semble qu'Apple a fait des emprûnts obligataires ces dernières années, donc c'est de la dette)

avatar iJoke | 

@poulpe63 :
Techniquement vrai mais le solde entre trésorerie et dette est positif
Ils empruntent pour ne pas rapatrier des capitaux qui deviendraient imposables.
Le coût de la dette étant inférieur au coût de l'impôt

avatar C1rc3@0rc | 

C'est encore plus simple que ça: Apple emprunte a taux ridicule pour racheter ses actions, puis émet des "bond" pour remplacer les actions. Le differentiel entre l'achat et l'émission est favorable a Apple, voire Apple peut meme faire un bénéfice en placant ses ordres au bon moment!
Et pendant ce temps la trésorerie n'est pas touchée, continue a croitre, et les emprunts sont remboursés largement par les bénéfices des placements de la trésorerie... Faut regarder ce que fait le fond de placement d'Apple.

Donc il s'agit ici d'un jeu comptable et financier qui fait qu'Apple n'a en réalité aucune dette, et c'est bien pour ça (et sa croissance) que tous les financiers et rentiers veulent de l'Apple.

L'histoire des impots est un truc monté de toute pièces par certains journaleux. Apple n'a aucune obligation ni intérêt a déclarer la totalité de ses capitaux dans la juridiction fiscale américaine. En fait techniquement ça n'a aucun sens.

Déjà il faut savoir que les USA sont un des rares pays a pratiquer la double imposition, tout en disposant de paradis fiscaux des plus opaques!
Du moment que la nationalité est américaine, des impôts doivent être payes aux USA, meme si la résidence est en dehors des USA. On voit par exemple en Suisse beaucoup d'americains qui renoncent a leur passeport américain a cause de cette anomalie fiscale.

Mais nombre des sociétés créées par Apple sont des créations locales et n'ont rien a voir avec les USA, donc les capitaux présents dans ces sociétés n'ont rien a faire aux USA. En plus Apple fait déjà la majorité de ses bénéfices en dehors des USA, et ça ne fait qu'augmenter... CQFD.

avatar le ratiocineur masqué | 

@C1rc3@0rc

"Apple est une entreprise financièrement saine (pas de dette)"

Déjà rien que là tu dis tellement n'importe quoi que ca m'a au moins évité de lire la suite.

avatar XiliX | 

@le ratiocineur masqué :
Ah bon ? En quoi est-ce du n'importe quoi ?

avatar kazede | 

@le ratiocineur masqué :
Tu aurais lu jusqu'au bout tu te serais évité ce commentaire sans VA.

avatar kril1n | 

Si ce que tu dis sur l'Allemagne est vrai c'est super grave pour l'Europe non?

avatar demenla971 | 

@kril1n :
T'inquiètes pas ça fait quelques temps que l'Allemagne a renoncé à rembourser ses anciennes dettes (réunification guerre de dette dont celle à la France...). De là à faire d'énormes raccourcis en disant que l'Allemagne c'est du contrat de travail à 500€, c'est allez un peu vite en besogne. Je ne suis pas économiste donc je n'ai pas les chiffres sous les yeux mais selon mes souvenirs la dette Allemande est loin d'être aussi importante que la dette Française.
Pour en revenir à GT on peut vraiment dire que le board à foirer, ils se sont vus grands en signant avec Apple sans même s'assurer que le directeur de production ne leur racontait pas la messe.

avatar C1rc3@0rc | 

Ben il suffit d'aller en Allemagne pour se rendre compte de la situation réelle et de la paupérisation croissante de la population...
Le contrat de travail en question c'est une création de Merkel pour tenter de limiter les chiffres du chômage galopant. Ca empire le phénomène de poor worker mais ça permet de masquer la dramatique réalité.
En fait la dette allemande est plus dans le genre de celle de l'Irlande que celle de la France. En réalité, malgré les imbécilités du precedent locataire de l'Elysées, la situation économique de la France est nettement meilleure que celle de l'Allemagne ou de l'Angleterre. Et faut rappeler aussi que la majorité des "nouveaux" entrants, les petits pays, ont une économie exemplaire.

La situation de l'Allemagne est inquiétante pour l'Europe, oui c'est clair. Comme la situation du royaume unis (pourquoi les expats veulent plus aller sur le UK...), celle de l'Irlande, du Portugal, et dans une moindre mesure de l'Espagne et de l'Italie.
Faut se souvenir que le facteur de déclenchement de la 2eme guerre mondiale a été économique: les allemands étaient exangues, les italiens et les espagnols étaient aussi dans une phase de pauvreté majeure. Le syndicat national socialiste des travailleurs (NSDAP) a du son succès a l'explosion du nombre de poor worker en Allemagne, et la première promesse des 3 dictateurs a été que le peuple pourrait manger a sa faim et vraiment vivre de son travail...

Pour autant, l'Europe en tant qu'entite n'a pas de dette, meme si une partie de ses membres est surendetté et surtout l'Europe a une productivite et un marche interne qui sont puissants.
Et ça c'est une différence énorme, surtout face aux USA et a leurs dettes abyssales et maintenant la Chine qui se trouve dans la tourmente.

avatar Mathias10 | 

Vive les débats de comptoir!

C'est d'un niveau les précédents commentaires...rassurez-mois, vous rentrez tous de boîte ou de soirée arrosée?

avatar iJoke | 

Étonnant qu'on ait pas déjà eu de point Goldman

avatar iJoke | 

@ijoke :
Godwin*

avatar SIMOMAX1512 | 

Apple a des crédit de quelques milliard à rembourser aux États Unis. Ils sont de fait endetté mais de façon minime et de toute façon c'est un montage financier de se créer un peu de dette qu'on peu facilement recouvrir.

avatar Ginger bread | 

Le taux d imposition serait de 35% sur la somme qu Apple ferait revenor et c'est le débat qui demeure, bien entendu Washington n edt pas enclin à discuter car c est un bon moyen de récupérer de l'argent !

Pr la dette grecque, y aussi le non paiement d'impôts, le manque du suivi du gouvernement, les multiples fraudes de membres du gouvernement. Bref la banque américaine n a qu une certaine part dans la dette Grecque, ils ont flambé pr entrer dans l union europeenne tout en continuant leur activités et mtn il est venu le temps de rembourser.

Pr l Allemagne, leur dette de guerre vis à vis de la France et des USA qu on l a refusé, ce serait impossible de rembourser si l on veut repartir sur une base saine d'amitié.

avatar C1rc3@0rc | 

@Ginger bread
un taux d'imposition de 35% ?

Meme si Apple decidait de fusionner toutes ses entreprises, donc entreprises non américaines, comment le fisc pourrait récupérer 35%:
- au niveau fédéral?
- au niveau de l'Etat de Californie?
Rien que la société Braeburn Capital est domiciliee dans le paradis fiscal de Reno au Nevada!

Quand bien meme, Apple installe son siege social dans un des nombreux paradis fiscaux du pays, au hasard Reno ou dans un recoin du Delaware, et le taux d'impôts sera proche de zéro.

Et puis il faudrait que ce soit légal et rentable.
Apple devrait racheter ces sociétés parce qu'elles sont indépendantes de la société Apple Californie, et qu'elles relèvent des droits nationaux (non US) .
Et la il faudrait démontrer pour chaque pays que ces rachats ne contreviennent pas aux lois de la concurrence et du marche en général...
Et puis il y a toutes celles qui font de la logistique, servent de relais, s'occupent de fiscalité,... et n'ont rien a voir avec l'activité informatique (par exemple celles qui s'occupent de gestion d'immobilier)

Et évidement Apple devrait payer des impôts sur ces rachats (en Europe, en Asie,...), en plus de gérer des plans sociaux complexes, ce qui ferait autant d'argent qui resterait en dehors des USA.

Si on fait le raisonnement idiot et partial de comptabiliser les actifs de toutes les societes qui sont associées a Apple CA, on peut déduire une somme a imposer aux USA... Mais c'est totalement absurde.

Et pour un peu comprendre le problème de la Grèce je te renvoi a l'histoire des monstres financiers américains, notamment Enron ou encore de Lehman Brothers.
La Grece est une victime, peut être coupable de négligence, mais ses torts sont inférieurs a ceux de la BCE et de la CE. Et puis les agences de notations elles sont de quelle nationalité?
Et récemment on a eu la confirmation que l'Allemagne a collaboré activement avec la NSA pour de l'espionnage économique... CQFD!

avatar Ginger bread | 

@C1rc3@0rc :
Renseigne toi tu verras bien, c est bien 35% et c'est ce qui empêche Apple de rapatrier ses actifs. Apple essaie de négocier le pourcentage au nom des différentes sociétés pr les avoirs basés à l'étranger.

Le fait que l Allemagne collabore avec la nsa n a rien à voir. Hors sujet complet. Si tu t imagines que la dgse/dcri ne font pas de même. Lol

avatar Pâtikwékawa | 

@ C1rc3
En relation avec une de tes précédentes interventions, l'Allemagne d'avant guerre souffrait effectivement d'une pauvreté et d'un chômage insupportables dus en grande partie aux dommages de guerre qu'ont exigé les Alliés. Ajoutons à cela l'occupation et l'exploitation des usines lors des grèves des travailleurs allemands par des travailleurs étrangers dont pas mal de Français, afin d'importer à bon compte les produits fabriqués dans ces usines et on obtient la situation explosive de triste mémoire.
L'Allemagne, une fois ré-unifiée, a littéralement saigné les économies irlandaises, espagnoles, italiennes (dans une moindre mesure) et grecque par un jeu de prêts à taux élevés, semblables aux "sub-primes". A l'occasion de la crise desdits, elle a récupéré brutalement les capitaux après s'être goinfrée de la substance économiques de ces pays. Après quoi elle a réglé le sort de ses propres travailleurs par les Saints Sacrements de la Compétitivité, imposant à l'Europe entière des standards sociaux indignes. Par son cynique comportement de prédation financière, elle donne le parfait contre-exemple de ce que devrait être l'UE. Je sais, c'est complètement hors sujet mais le premier commentaire a déclenché ce vaste débat...

CONNEXION UTILISATEUR