La faillite de GT Advanced est-elle aussi celle des analystes ?

Mickaël Bazoge |

La faillite de GT Advanced n'a pas fini de provoquer des remous, que ce soit chez Apple ou auprès d'observateurs et d'analystes qui avaient parié sur des iPhone 6 protégés par ce revêtement très résistant. Comme on l'a vu ce matin, ce placement sous la protection de la loi américaine sur les faillites pose des questions quant à une éventuelle manipulation du cours de Bourse de l'entreprise, qui a largement profité des rumeurs annonçant des écrans d'iPhone en saphir de synthèse. Cela s'est finalement révélé faux, Apple ayant seulement choisi de recouvrir de saphir deux modèles de ses montres, en plus de quelques composants de l'iPhone 6 (Touch ID et appareil photo).

Ces rumeurs ont été largement propagées par le Wall Street Journal, notamment par l'auteur Daisuke Wakabayashi qui en août, ne prenait plus vraiment de précautions en annonçant qu'Apple allait utiliser du saphir synthétique dans l'iPhone 6. Le journaliste basait cette prédiction en grande partie sur la base de présomptions d'analystes dont un en particulier, Matt Margolis, est aussi actionnaire de GT Advanced. Difficile dans ces conditions d'être parfaitement objectif, et la tentation de pousser les feux sous la valeur de l'action doit être forte.

Le CEO de GT, Thomas Gutierrez, en a en tout cas bien profité : les ventes de ses paquets d'actions lui ont, tout au long de l'année, rapporté 10 millions de dollars. Il a même écoulé un lot d'actions la veille du special event alors qu'il savait pertinemment qu'Apple n'allait pas annoncer d'iPhone 6 protégés par du saphir (lire : GT Advanced : un saphir de synthèse de plus en plus trouble).

Si en août Wakabayashi écrivait qu'Apple allait certainement utiliser du saphir pour ses smartphones, le constructeur aurait, quelques semaines avant le lancement effectif de l'iPhone 6, changé radicalement ses plans après des tests ayant démontré que le saphir pouvait briser lors de tests de chute. Un changement de pied de dernière minute qui éveille les soupçons, on voit mal comment Apple aurait pu passer du saphir prévu au verre X-Ion qui a dû lui aussi demander quelques investissements en termes de recherche et de production. On parle là de dizaines de millions d'unités dont la fabrication et l'assemblage ne se décident pas d'un claquement de doigt.

Malgré tout, Eric Virey, analyste pour Yole Développement, a affirmé, toujours au Wall Street Journal, qu'« il n'y a absolument aucun doute que [l'usine de GT à Mesa] se destinait aux smartphones ». Le fournisseur aurait rencontré des difficultés à produire un saphir de bonne qualité dans des volumes suffisants pour assurer la demande d'Apple. C'est peut-être là la raison pour laquelle le constructeur a suspendu le versement de la dernière tranche de 139 millions de dollars à GT, pour un investissement d'un total de 578 millions.

Ming-Chi Kuo, autre analyste bien connu pour ses prédictions qui s'avèrent souvent (pas toujours) justes, se veut relativement optimiste. Dans une note, il explique que la faillite de GT Advanced ne devrait pas avoir d'impact significatif sur l'Apple Watch ; en revanche, les projets du constructeur concernant les futurs iPhone pourraient en souffrir. La Pomme comptait bien sur le saphir de GT pour protéger les écrans de ses smartphones : le revêtement produit par les fourneaux du fournisseur se montrerait en effet beaucoup plus résistant aux chutes que le saphir fabriqué par d'autres entreprises.

Le saphir produit par GT n'est pas le seul à avoir été testé par Apple pour recouvrir l'écran de l'iPhone, explique Kuo. Mais « nous ne pensons pas qu'Apple va se tourner vers d'autres fournisseurs, étant donné les performances du saphir de GT dans les tests de chute », écrit l'analyste dans sa note. « Nous pensons qu'Apple conserve un grand intérêt pour le saphir [de GT] comme matériau de protection pour l'iPhone ». La faillite de l'entreprise risque bien d'hypothéquer l'avenir du saphir en tant que revêtement pour les smartphones.

L'Apple Watch étant moins soumise à la problématique des chutes, le constructeur pourra faire appel à d'autres fournisseurs de saphir pour protéger l'écran de ces terminaux, poursuit Ming-Chi Kuo. En plus de GT, Hansol et Harbin Aurora Optoelectronics se seraient positionné auprès d'Apple.


avatar Zouba | 

« L'Apple Watch étant moins soumise à la problématique des chutes, le constructeur pourra faire appel à d'autres fournisseurs de saphir pour protéger l'écran de ces terminaux, poursuit Ming-Chi Kuo. »

À mon sens, l'écran d'une montre est plus exposé que celui d'un téléphone. En tout cas, c'est mon expérience personnelle. Mon téléphone est toujours protégé dans une housse et son écran est resté comme au premier jour. En revanche, l'écran de ma montre tape régulièrement contre des objets, des meubles, des murs et est manifestement abimé.

avatar cedric1997 | 

Justement, il faut aller vers un matériaux dur (égratignures), mais pas nécessairement résistant (chutes). En fait, c'est exactement ce que fait le saphir.

avatar Malvik2 | 

Mais pourquoi Apple ne rachèterait elle tout simplement pas cette société pour pérenniser la protection de ses idevices?

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@Malvik2 :
Vous m'avez devancé. J'allais poser la même question, surtout quand on sait tout le cash dont dispose Apple.

Si c'est stratégique pour ces futurs produits, une prise de contrôle ne me paraît pas déraisonnable.

avatar nifex | 

@Malvik2 :
Certainenent car ils n'ont aucune usine dans le monde. Tous leurs produits sont sous-traiter pour leur fabrication....

avatar fousfous | 

@Zouba

L'écran de l'iPhone est aussi d'une incroyable solidité, mais mon iPhone est tombé plus souvent que ma montre tout simplement parce que la montre est accroché elle.

avatar Mme Michu | 

La faillite de GT Advanced est-elle aussi celle des analystes ? oui mais avec la responsabilité des media
Ici nous avons des spéculations bâties sur des rumeurs relayées par des media qui nous ont été présentées comme des "faits", des certitudes. Nous sommes face à une manipulation volontaire

Nous devons exiger des comptes du media (Wall Street Journal) et du journaliste (Daisuke Wakabayashi) à l'origine de cette manipulation. Mais aussi nous devons demander aux media qui répercutent les informations de bien séparer les faits des spéculations, enfin de sourcer précisément l'origine de l'information enfin de tenter d'évaluer la légitimité de la source (en se référent à son passé)
La tentation est forte pour certains media comme pour beaucoup d'informateurs de manipuler les informations pour manipuler le marché, certains groupes "d'analyse" sont directement payés pour leur travail par des acteurs du marché :-(((
Bref ce sont les media (vous) qui trop souvent ne faites pas votre bouleau, en répercutant ces manipulation sans recul ni analyse.

avatar Ast2001 | 

C'est ce que je pense aussi. Et cet article ne propose pas la moindre auto-critique.

avatar zoubi2 | 

"Bref ce sont les media (vous) qui trop souvent ne faites pas votre bouleau"

Peut-être, mais elles ont du charme...

avatar Mme Michu | 

zoubi2 "Peut-être, mais elles ont du charme..."
J'ai comme l'impression que je viens de me prendre un platane.

avatar zoubi2 | 

Très bon ! :)

avatar Ast2001 | 

Je me permets d'ajouter que la faillite des analystes est aussi celle de tous les sites qui reprennent à longueur de journée toutes leurs analyses, contradictoires et s'appuyant la plupart du temps sur du vent.

avatar Mme Michu | 

Ast2001
Mais il ne faut pas dédouaner le lectorat :
Si celui-ci était plus exigeant et ne demandait pas du sang et du sexe
(ici de l'information spectaculaire)
Mais demandait des information avec des sources clairement identifiées
et surtout une séparation totale entre spéculations et faits réels

avatar RBC | 

Ah ah ah ?
Vous voudriez quoi Mme Michu ? Que MacGé envoie 5 correspondants pendant 6 mois chez GT Advanced pour faire une enquête de fond ?

C'est vrai que les médias ont une responsabilité dans cette histoire mais il s'agit apparament dans ce cas précis d'une manipulation des cours pour un enrichissement personnel et pour moi le journaliste qui possède des actions de l'entreprise est dans une sale posture si c'est bien lui qui a fait mangé la couleuvre à tous les autres.

Par contre, j'espère qu'un jour, tous les médias se rendront compte qu'il fait rajouter un gros RUMEUR en rouge lorsqu'il s'agit d'informations non vérifiées.

avatar Mme Michu | 

RBC
Tu as le droit de prendre les autres pour des idiots ou d'être toi même un peu idiot...
Ce que j'attends des medias, je l'ai écrit :
Qu'il séparent de manières radicales les faits des spéculations
Qu'ils sourcent l'origine de leurs informations en précisant leur niveau de légitimité

Je te trouve un peu limite pour écrire à peu près la même chose que moi en commençant par te foutre de ma gueule

avatar Mme Michu | 

RBC
De plus le gros de ma critique va plutôt vers IDG et Wall Street journal, et non aux medias de deuxième ou troisième niveau à qui je ne ferais de reproche que s'ils glissaient au cours de l'article de la spéculation à l'affirmation. Ce glissement est malheureusement courant, mais il est vrai que bâtir tout un article au conditionnel doit être pénible. De même une recherche sur la légitimité de la source est utile. Rappeler le financement d'IDG & Cie permettraient de relativiser (euphémisme) toutes les prétendues analyses qu'elles servent généreusement aux media
Quel est le propriétaire du Wall Street Journal ?
Sa ligne éditoriale et son indépendance en a-t-elle été changée ?

avatar John Maynard Keynes | 

@Mme Michu

Les conflits d'intérêts sont si nombreux dans tout ce qui tourne autour de l'information, l'analyse, la notation ... de l'activité des entreprises

Des banques aux agences de notations, en passant par les cabinet d'analyse et les leaders mondiaux de la presse économique.

Au passage, les PR font aussi leur travail à destination de la presse écho et ne sont pas mandaté que par les entreprises dont-elles défendent les intérêt.

Donner une image d'entreprise très porteuse via la presse écho et les médias est un travail de PR fort bien rémunéré.

Nous avions ici une très bonne matière pour un story-telling excitant, la sucess story cela plait ...

Après il n'est pas évident de porter autre chose que le discours officiel basé sur les obligations légale de publicité financière sur bien des entreprises.

Une entreprise portant un matériaux d'avenir à laquelle Apple apporte une facilité d'un demi milliard de dollars avouons que cela pose les bases de bien jolies plans sur la comète.

avatar oomu | 

"Vous voudriez quoi Mme Michu ? Que MacGé envoie 5 correspondants pendant 6 mois chez GT Advanced pour faire une enquête de fond ?"

oui j'aimerais cela ! ça serait un super MacG, avec des infos de oufs et des articles encore + impressionnants que déjà qu'ils le sont. Le rêve :)

avatar 406 | 

Si déjà la presse (papier/télé) arrêtait de vouloir faire de l'info version manichéenne, çà serait un grand pas

avatar Mme Michu | 

RBC
et si les media faisaient une auto-critique de "l'échec de l'Iphone 5 C"
Le dysfonctionnement des media tout au long de l'histoire de l'Iphone 5 C est symptomatique d'un problème profond et grave des media. Cet aveuglement au réel. Ce rejet irrationnels des faits pour justifier les erreurs passés.

avatar SIMOMAX1512 | 

Il me semblait que cette "faillite" était prémédité et qu'elle été la pour permettre à GT de se restructurer plus facilement car ils sont passé de fabricant de four a fabricant de dalle saphyr pour apple. Au pire Apple rachète l'usine et les brevets si elle en a besoin.

avatar oomu | 

si elle était "prémédité" ça serait un crime. Y a des gens qui investissent dans ces trucmuches.

avatar John Maynard Keynes | 

@oomu

Dans la partie Risks Related to Our Business du K10 de la boîte tous les risques liés à l'interprétation optimiste des accords avec Apple et de la plentureuse avance consentie sont clairement décrits ;-)

avatar oomu | 

"La faillite de GT Advanced est-elle aussi celle des analystes ?"

ça dépend:

- les pubs sur leurs blogs et publications leur ont rapporté gros sous ?
- les frais de représentations éventuels (télés, etc) leur ont rapporté gros sous ?
- la magouille de secrètement avoir vendu des actions d'une boîte qu'ils ont gonflés par leurs fausses "rumeurs" leur ont rapporté gros sous ?
(nOON ça n'arrive jamais ça, on a jamais vu un zAnalyste faire ça, jamais, pas même par un analyste d'une émission d'une chaine business US)

Bref ça dépend avant de savoir si c'est une "crise" des zAnalystes.

avatar John Maynard Keynes | 

Nous avons entre autre dans le K-10 :

Apple has no minimum purchase obligation and if Apple does not purchase sufficient quantities of sapphire material, our revenues will suffer and we may be unable to meet our obligations to repay advances that were provided to us.

et encore :

Even if Apple does purchase adequate amounts of sapphire material, the margins related to this business (even when operating at expected capacity) will be lower than those of our equipment business. If we do not operate our facility at or near capacity or we are unable to manage certain expenses with respect to these sapphire material operations, we may have negative margins and our ability to meet our delivery and/or payment obligations under the arrangements with Apple would be significantly impacted, which would have a negative impact on our business and may impair our ability to operate our business and satisfy our obligations to Apple and others (including holders of our 2017 and 2020 convertible notes).

ou bien :

We expect to build inventory of sapphire material and if it is not purchased by Apple, our business could be harmed and we may be required to take a charge for this inventory.

Et il y en a des kilomètres comme ça, décrivant en détail l'accord avec Apple et le fait que malgré l'avance d'un demi milliard de dollars, le mat de cocagne était loin d'être gravit ;-)

Tout est là : http://files.shareholder.com/downloads/AMDA-1AHIQM/3530181595x0x745662/E40A19C2-FCEE-4039-8804-C7A675E30FC5/GT-2013-Annual-Final.pdf

Il est assez claire que nous n'étions pas sur un investissement de bon père de famille, mais sur un pari à fort potentiel serte mais aussi à haut risque ;-)

CONNEXION UTILISATEUR