Fermer le menu
 

OS X El Capitan : 11 points-clés pour bien commencer

Stéphane Moussie | | 21:30 |  141

Le tant attendu « Snow Yosemite » est disponible aujourd'hui en version finale. Il devrait arriver dans le Mac App Store dans la soirée. L'année dernière, Yosemite avait apporté un design moderne à OS X ainsi qu'une communication poussée avec iOS... mais aussi son lot de bugs.

El Capitan, en bon capitaine qu'il est, redresse la barre. OS X 10.11 met l'accent sur les performances et les optimisations. Il n'oublie pas non plus de faire évoluer certaines applications.

Qu'est-ce qui fait qu'OS X El Capitan « permet au Mac d'atteindre de nouveaux sommets », pour reprendre les mots d'Apple ? On fait le tour des principales nouveautés.

Pour découvrir le nouveau système d'exploitation dans les moindres recoins, nous vous recommandons notre livre Les nouveautés d’OS X El Capitan, d'ores et déjà disponible dans l'iBooks Store au prix de lancement de 4,99 €. Vous pouvez télécharger un extrait gratuit contenant un guide d’installation d’OS X El Capitan.

Préambule : sauvegarde, installation et compatibilité

Nous le rabâchons à chaque fois, mais parce que c'est essentiel : sauvegardez votre Mac avant d'effectuer la mise à jour. C'est d'autant plus important cette année qu'El Capitan introduit de nouvelles mesures de sécurité qui peuvent conduire à des blocages avec d'anciennes extensions du noyau. En cas de problème, mieux vaut pouvoir se retourner facilement. Assurez-vous ainsi que votre sauvegarde Time Machine est récente et vous pouvez réaliser facilement un clone avec SuperDuper ou Carbon Copy Cloner.

OS X 10.11 se télécharge gratuitement dans le Mac App Store. Il faudra faire preuve de patience si votre connexion internet est lente, l'installeur pèse environ 6 Go.

Les Mac compatibles avec El Capitan sont les mêmes que ceux qui acceptaient Yosemite... qui étaient déjà ceux pouvant faire tourner Mavericks et Mountain Lion. La liste est la suivante :

  • tous les MacBook et MacBook Air depuis les modèles fin 2008 ;
  • tous les MacBook Pro depuis les modèles mi-2007 ;
  • tous les Mac mini depuis les modèles début 2009 ;
  • tous les iMac depuis les modèles mi-2007 ;
  • tous les Mac Pro depuis les modèles début 2008 ;
  • et tous les Xserve depuis les modèles début 2009.

Le processus d'installation est identique à celui de Yosemite. Au premier démarrage, vous serez invité à régler quelques paramètres, comme la collecte anonymisée des données d'utilisation, que vous pourrez modifier a posteriori si besoin. Toutes les étapes de préparation et d'installation sont détaillées dans l'extrait gratuit de notre ouvrage Les nouveautés d’OS X El Capitan.

1. De meilleures performances

À l'instar de Snow Leopard, la nouveauté la plus importante d'El Capitan est l'amélioration des performances. Metal, l'API graphique de bas niveau apparue pour la première fois avec iOS 8, est mise à profit dans l'ensemble du système. En tirant efficacement parti de la carte graphique, elle permet notamment de fluidifier les défilements et les animations.

Les développeurs peuvent également l'exploiter pour accélérer significativement leur application. Adobe, Autodesk et The Foundry ont d'ores et déjà annoncé qu'ils allaient la prendre en charge. Elle devrait aussi être adoptée par des logiciels plus grand public, comme Pixelmator qui l'utilise déjà sur iOS.

Pour des raisons techniques, tous les Mac ne peuvent pas profiter de Metal. Seuls ceux sortis à partir de 2012 sont compatibles. Néanmoins, El Capitan devrait redonner un peu de réactivité même aux Mac les plus anciens.

Apple a huilé la mécanique afin que le lancement d'apps soit jusqu'à 1,4 fois plus rapide, le changement d'apps jusqu'à 2 fois plus rapide et l'ouverture d'un PDF dans Aperçu jusqu'à 4 fois plus rapide, entre autres.

D'après ce que nous avons pu constater sur différents Mac pendant la phase de bêta, la promesse du gain de performances est remplie. Il est difficile de chiffrer ce gain, car il est différent pour chaque ordinateur, mais il est indéniablement présent.

Les ralentissements occasionnels du MacBook Retina 12" ont disparu avec El Capitan. Sur un MacBook Core 2 Duo de 2009, on gagne également en fluidité par rapport à Yosemite.

2. De multiples optimisations systèmes

OS X El Capitan fourmille de changements plus ou moins importants. L'Utilitaire de disque a été simplifié. Ne cherchez pas la fonction de réparation des permissions, elle est maintenant entièrement automatisée.

Le Finder sait reprendre les copies interrompues et ne permet plus de vider la Corbeille en mode sécurisé sur les Mac équipés de SSD pour leur santé.

La sécurité est renforcée avec System Integrity Protection notamment, qui empêche les applications de modifier des éléments vitaux du système.

Pour ceux qui ont remplacé le support de stockage de leur Mac par un SSD tiers, une commande TRIM est disponible — elle fonctionne aussi sous 10.10.4.

On peut également citer le réglage automatique de luminosité qui englobe une fonction de compensation de luminosité ambiante et un système d'authentification à deux facteurs amélioré.

3. San Francisco traverse le pont

Helvetica Neue ne sera pas restée longtemps sur Mac. La police par défaut qui avait succédé à Lucida Grande est déjà remplacée par San Francisco. Il s'agit de la même police que celle de l'Apple Watch... ou presque. Les mots sont généralement plus espacés sur Mac que sur la montre.

San Francisco a beau être la nouvelle police par défaut, Apple ne permet pas à l'utilisateur de s'en servir comme il veut — elle n'est pas accessible dans le Livre des polices. Pour autant, les développeurs web ont la possibilité de l'exploiter pour leur site grâce à une nouvelle propriété CSS, pour l'instant seulement supportée par Safari.

4. Split View, deux applications côte à côte en plein écran

À l'instar d'iOS 9, OS X El Capitan introduit une fonction destinée à placer facilement deux applications côte à côte sur tout l'écran. Split View s'active en cliquant sur le bouton vert en haut à gauche de la fenêtre assez longtemps pour qu'une zone bleue occupant la moitié de l'écran apparaisse. En lâchant le clic soit d’un côté, soit de l’autre, on passe l'application concernée en mode Split View sur 50 % de l’écran. On sélectionne ensuite l'application à mettre à côté, mais le choix se restreint à celles qui sont déjà ouvertes sur le même bureau.

Les deux applications prennent ainsi chacune la moitié de l'écran et masquent la barre des menus. On peut accorder plus d'espace à une fenêtre en glissant la barre du milieu à gauche ou à droite. On peut aussi inverser les deux applications en cliquant sur la barre d’outils d’un côté ou de l’autre et en la glissant. Si on ferme une des deux applications, la seconde passe en mode plein écran.

Split View est au bout du compte un mode plein écran composé de deux applications. Si vous utilisez régulièrement deux logiciels de concert et que vous voulez rester concentrés dessus, c'est une fonction à essayer.

5. Mission Control revu et corrigé

Le très pratique Mission Control évolue. Cette interface de gestion des fenêtres et des bureaux virtuels prend en charge Split View ; glissez une fenêtre sur une application qui est déjà en plein écran, et Mission Control créera une vue divisée.

Vous remarquerez au passage qu'il n'y a plus d'aperçu immédiat pour les bureaux virtuels. Il faut survoler le haut de l'écran pour afficher leur miniature. Autre changement esthétique — qui contribue lui aussi certainement aux meilleures performances —, l'arrière-plan n'est plus translucide, il s'agit simplement du fond d'écran.

Une nouvelle méthode permet par ailleurs de placer une fenêtre dans un autre ou nouveau bureau virtuel. « Attrapez » la fenêtre (maintenez le clic pour la déplacer) et « cognez » la contre le haut de l'écran. Mission Control s'affiche alors, avec la barre des espaces ouverte. Ne reste plus qu'à glisser la fenêtre sur un autre bureau virtuel ou sur le bouton + pour en créer un nouveau.

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


141 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Le docteur 30/09/2015 - 16:38

Oui. C'est mieux. Mais faut pas nous refaire le coup de Snow Léopard. J'attendais beaucoup de ce système. Il faut se rappeler à quel point Léopard était une grosse merde par rapport à Tiger, et j'espérais un "retour à la normale". Force est de constater que pour ça (même si l'OS était plus abouti que Léopard du point de vue des fonctionnalités) ma déception a été à la hauteur de mes espérances. Non, on n'était pas revenus à 30 secondes au boot (toujours à 1 minute 30), et non on ne retrouvait rien de la réactivité de Tiger. Pataud, comme l'autre et tous ses successeurs avec lui.

avatar patrick86 30/09/2015 - 17:48

@Le docteur :

Ce que vous dites est forcément faux. Tout le monde sait que Snow Leopard est LE meilleur OS X. :)

avatar bonnepoire 01/10/2015 - 09:41

Rhalala jamais content.



avatar apple78310 30/09/2015 - 16:41 via iGeneration pour iOS

Mon iMac est encore sous Lion, avec El capitan ça ira plus vite ou pas? Parce ce que iOS 9 aussi était censé améliorer grandement les performances des vieux appareils, et j'ai vu ce que ça a donné sur mon iPad mini 1...

avatar Bruno de Malaisie 30/09/2015 - 16:44 via iGeneration pour iOS

@apple78310 :
Logiquement oui. Lion n'était pas si bon que cela, à ce que je m'en souvienne.
Yosemite était exempt de souci. El Capitan semble être sur la mêle ligne.

avatar frankm 30/09/2015 - 17:51 via iGeneration pour iOS

@Bruno de Malaisie :
Lion était le pire de cette série

avatar Sostène Cambrut 30/09/2015 - 19:54 (edité)

@frankm

Horrible en effet. Une vraie catastrophe pour mon MBP !

avatar RoboisDesBins (non vérifié) 01/10/2015 - 00:56

@Bruno de Malaisie
"Yosemite était exempt de souci"
Mouarf, pour toi peut être, mais ne généralise pas ton cas (va faire un tour sur le MAS pour voir un peu ce que les utilisateurs en pense, tu vas être surpris d'être passé entre les balles), pour moi c'est la plus mauvaise expérience informatique de toute ma vie, mis à part les Windows d'avant NT, et je suis informaticien.
Apple programme avec les pieds et n'arrive pas à la cheville de Microsoft qui doit composer avec tout un tas de matériels hétéroclites (PC, cartes graphiques, ...) et qui pourtant est capable de sortir un OS digne de ce nom. Windows 10 boote en 10 secondes montre en main.

avatar ipaforalcus 01/10/2015 - 02:54 via iGeneration pour iOS

@RoboisDesBins :
Qu'est ce qui en a fait une expérience aussi désastreuse ?

avatar Sostène Cambrut 01/10/2015 - 03:47

@RoboisDesBins

"Windows 10 boote en 10 secondes montre en main."

Ahahah ! Comme tu le dis si bien "Mouarf, pour toi peut être". Ou alors c'est ta montre qui a des ratés ?

C'est marrant mais sur ma grosse tour de gamer je peux pas utiliser Windows avant 3 minutes iPhone en main. Par contre mon MBP 2010 boot en moins de 20 secondes sur El Capitan.

avatar jazz678 01/10/2015 - 08:04 via iGeneration pour iOS

@RoboisDesBins :
Le MAS est loin d'être représentatif de l'expérience globale Yosemite. Par définition ceux qui ont des raisons de se plaindre y sont plus présents.

avatar RoboisDesBins (non vérifié) 01/10/2015 - 08:34

@jazz678
Po po po, va faire la même chose pour une autre version et compare, là ton argument ne tient plus, désolé.

avatar Hideyasu 01/10/2015 - 08:40 via iGeneration pour iOS

@RoboisDesBins :
J'ai pas eu de soucis non plus avec Yosemite.
Tout le monde n'en a pas eu c'est un peu comme iOS 9 actuellement

avatar Laurent S from Nancy 01/10/2015 - 09:14

J'ai un pote, depuis 10 ans que je le connais il a sans arrêt des problèmes de PC, de Mac..faire changer des pièces défectueuses ou réinstaller des OS buggés c'est quelque chose de très naturel chez lui. Quand à moi je n'ai jamais eu de soucis réellement sérieux sur toutes les machines que j'ai eu à utiliser jusque la. Des fois je me demande si il n'y a pas une histoire de karma qui rentre en jeu...

avatar Yohmi 01/10/2015 - 08:10 via iGeneration pour iOS

@RoboisDesBins :
Attention à la loupe grossissante d'Internet quand même. Je suis également "passé entre les balles", comme très certainement la majorité des utilisateurs. Ça ne minimise pas les problèmes rencontrés par les autres, mais je pense qu'il ne faut pas exagérer les proportions. Rien qu'ici dans les commentaires on voit régulièrement certains tirer à boulets rouges sur telle ou telle version d'OSX. Et elles y ont toutes le droit. D'ailleurs, moi, c'était Lion qui m'avait posé problème ^^

avatar marc_os 01/10/2015 - 12:38 (edité)

@ Yohmi
Et moi c'est Mavericks dont personne ne parle qui me gave.
Pour plusieurs raisons. Entre autres à cause du fait que chez moi, Cmd-Tab n'y respecte pas les fenêtres actives si les applications entre lesquelles on bascule ont plusieurs fenêtres ouvertes : Si l'application A a deux fenêtres A1 et A2 et l'app B, B1 et B2, avec A au premier plan et la fenêtre A1 active, et B avec la fenêtre B1 active, si on appuie sur les touches cmd-tab pour basculer de A vers B, normalement B1 devrait être mis au premier plan. Si on refait cmd-tab, la fenêtre A1 devrait être remise au premier plan. Et bien chez moi, ça marche une fois sur 10.
Autre chose : Depuis Maverick, à m'baraque, je ne peux plus envoyer de pièces jointes via Mail.app et mon compte iCloud. Obligé de passer par Safari en webmail. On m'a dit que c'est peut-être un pb de DNS, que sais-je. Mais je ne comprends pas pourquoi Mail ne peut pas faire ce que Safari fait dans les mêmes conditions, sur la même machine, au même moment.
Donc j'attends le capitaine de pied ferme. Ici au taf, la machine de test avec les beta du capitaine marche très bien et elle n'est pas affectée pas les pbs que je viens de décrire.

avatar bonnepoire 01/10/2015 - 08:37

Informaticien ça ne veut rien dire.

De plus, si Windows 10 boot aussi vite (j'ai comme un doute) c'est qu'après le boot et l'affichage du bureau, il charge seulement les applications et démarre les services. Étonnante remarque venant d'un "informaticien".

avatar RoboisDesBins (non vérifié) 01/10/2015 - 08:44

@bonnepoire
Franchement là, en ton âme et conscience est-ce que tu crois vraiment que j'en ai quelque chose à foutre que tu me croies ou pas ? Si oui, interroge toi, tu crois trop en ton "importance" :-), ce qui au mieux s'appelle de la fatuité, au pire de la c......e.

avatar bonnepoire 01/10/2015 - 09:04 (edité)

Autant qu'on en a à foutre de tes commentaires qui frisent l'amateurisme. On dit qu'on est informaticien quand on répare des pc, dans aucun autre cas. Fais-nous plaisir et retourne sous Windows 10, il est tellement pas beugé, pourquoi t'en priver?

avatar Melchior 01/10/2015 - 11:34

Ha ?! Première nouvelle, je ne suis bon qu'à réparer des ordinateurs...
Si la profession d'informaticien n'est réduit qu'à cela, les SysAdmins, développeurs et autres sont quoi ?

Je crois que tu es le pire bug entre la chaise et le clavier que j'ai vu à ce jour !

avatar Laurent S from Nancy 01/10/2015 - 11:41

Informaticien c'est un terme devenu aussi obsolète que programmeur :-)

avatar RoboisDesBins (non vérifié) 01/10/2015 - 14:38 (edité)

@bonnepoire
"On dit qu'on est informaticien quand on répare des pc, dans aucun autre cas"
Ah bon ? Merde la signification du mot a changé et on ne me dit rien, heureusement que tu es là !
Mais rassure moi, un con s'appelle toujours un con non ?

avatar Jazzride 01/10/2015 - 16:05

Robois franchement si Mac os X est aussi infâme et W10 aussi génial, va poster sur les forums Microsoft tu sais la ou tout le monde cherche comment depuis juillet télécharger a mano les updates de W10 car elles n sont pas finalisées...

informaticien, on s'en fout au passage ici on est mac user, c'est tout.
et a la différence de crosfot on n'a pas besoin d'être informaticien pour utiliser un iPad, comme s'il fallait être garagiste pour faire démarrer sa voiture le matin, qd une bagnole est bien concue elle démarre c'est tout.

On en est encore là chez micro ? toujours le meme discours hautain depuis 30 ans ?

avatar RoboisDesBins (non vérifié) 01/10/2015 - 16:25

@Jazzride
"et a la différence de crosfot on n'a pas besoin d'être informaticien pour utiliser un iPad"
Un iPad peut être, et encore....par contre je me suis tiré de situations catastrophiques grâce à mon expérience professionnelle d'informaticien (et en ne connaissant le monde Apple que depuis 2010) et je garantie qu'aucun utilisateur lambda n'y serait arrivé. Le Mac user sans aucune connaissance technique qui fait parfaitement fonctionner son Mac est une légende urbaine sur laquelle vit Apple. C'était vrai du temps de Snow Leopard (le système sur lequel j'ai commencé), mais depuis Lion c'est fini.

avatar mac_adam 01/10/2015 - 18:16

@Roboisdemes2 : T'es un mytho : il y a quelques mois tu disais vomir la société et ne quasiment jamais aller sur internet. Pour un informaticien c'est difficile à croire.

Pages