Fermer le menu

siri

Toute l'actualité sur siri

Des neurones pour le moteur de reconnaissance vocale d'Apple

| 01/07/2014 | 11:30 |  

Le secret (de polichinelle) a été éventé en mai 2013 : Paul Ricci, le PDG de Nuance, avouait finalement qu’Apple utilise bien la technologie de son entreprise pour motoriser Siri (lire : Nuance, un « fournisseur essentiel » de Siri). Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et Apple, peut-être échaudée par une rumeur récente voulant que Samsung ait été en discussion pour racheter Nuance, a commencé à assembler depuis l’an dernier une équipe en charge de développer un nouveau moteur « maison ».

Wired se fait l’écho des mouvements en cours dans la petite communauté des spécialistes de la reconnaissance vocale : Apple a ainsi embauché Larry Gillick, ancien vice-président attaché à la recherche chez Nuance et Gunnar Evermann, lui aussi un ancien chercheur de Nuance. Alex Acero, cadre haut placé chez Microsoft, est désormais un des directeurs de l’équipe Siri. Abdel-rahman Mohamed, un chercheur de l’Université de Toronto courtisé par Apple, explique que la Pomme «  n’embauche pas seulement au niveau du management, mais aussi des cadres et des chercheurs. [Apple] est en train de bâtir une très forte équipe de recherche dans la reconnaissance vocale », conclut-il.

Peter Lee, le patron de la division Recherche de Microsoft, la gorge profonde de Wired dans cette affaire, donne lui six mois à Apple pour rattraper Microsoft et Google dans le développement d’un moteur de reconnaissance vocale de type réseau neuronal, la dernière marotte du secteur; derrière ce terme qui évoque la science-fiction, se cachent des algorithmes permettant aux ordinateurs d’ « apprendre » de la même manière que les neurones du cerveau humain. Apple serait en plein développement de ce type de technologie, déjà à l’œuvre à Redmond et Mountain View : elle y sert respectivement pour la traduction en temps réel de Skype et Google Now.

Les premières betas d’iOS 8 utilisent toujours la technologie de Nuance pour Siri. En ira t-il de même pour la version finale du système d’exploitation mobile, attendue cet automne ?

Brevet : un Dock pour Siri

| 05/12/2013 | 14:19 |  

Jusqu’à présent, Siri est confiné aux terminaux iOS, mais ce dernier pourrait gagner en indépendance si l’on en croit ce dernier brevet déposé par Apple en mai 2012 et publié tout récemment par l’USPTO.

Le brevet en question (13/482726) décrit un dock intelligent, lequel serait à la fois capable de recharger votre terminal iOS, inclurait des haut-parleurs et un micro, et même éventuellement un écran. En option, il pourrait même embarquer un GPS et/ou un disque dur. Mais le plus intéressant dans cette affaire, c’est qu’il serait capable d’interroger Siri.

Le petit boitier vous écouterait en permanence, mais s’activerait uniquement si vous prononcez son petit nom. Dès qu’il se reconnaitrait, il enverrait votre requête au terminal iOS associé qui la traiterait dans les plus brefs délais. Cette situation pourrait être pratique dans un salon pour dire au Dock de jouer une autre chanson par exemple.

Les ingénieurs d’Apple ont réfléchi à tout. L’utilisateur aurait la liberté de donner le nom qu’il souhaite à son appareil. On pourrait également l’interpeller en faisant un son bien particulier comme un claquement de mains.

Il est toujours difficile de savoir si un brevet aboutira sur quelque chose. Un tel dock dans le salon de monsieur tout le monde pourrait être très sympa. Il pourrait également l’être (pas tout à fait avec cette forme) dans une automobile.

Siri : Apple cherche un développeur OS X

| 06/02/2013 | 08:00 |  

Ces derniers temps, Apple recrute à tour de bras. La dernière offre d’emploi à avoir attiré l’œil de certains concerne Siri, qui est présenté par la firme de Cupertino comme un système d’exploitation miniature dans le système d’exploitation.

Et ce système d’exploitation, il semble qu’Apple songe fortement à l’inclure tôt ou tard dans OS X. En effet, ce développeur d’interface Siri devra notamment être familier avec Unix et plus particulièrement Mac OS X. D’autre part, l’heureux élu doit être passionné par la plate-forme Macintosh et être capable d’écrire des logiciels simples et élégants qui sont agréables et faciles à utiliser. Tout un programme.

Faut-il y voir un signe de l’intégration dans OS X 10.9 de Siri ? En novembre dernier, une rumeur laissait entendre que le successeur de Mountain Lion récupérerait Siri et Plans. Notez que l’offre d’emploi remarquée par TechCrunch a été retirée entre temps du site d’Apple.

En début de semaine, une autre offre d’emploi laissait entendre qu’Apple souhaitait réinventer iLife. Dans la foulée, la firme de Cupertino a posté des offres similaires avec un message du même acabit concernant iWork.

Ces offres d’emploi suscitent pas mal de commentaires. Certains n’hésitent pas à annoncer (un peu vite ?) qu’un grand toilettage des systèmes et des applications d’Apple est en cours et est la conséquence du départ de Scott Forstall. C’est peut-être aller un peu vite en besogne.

Apple débauche une pointure chez Amazon pour Siri

| 15/10/2012 | 21:58 |  

Selon des informations rapportées par AllThingsD, Apple aurait embauché William Stasior pour diriger l'équipe en charge de Siri. Son nom ne vous dit sans doute rien, mais cet homme est en charge du moteur de recherche d'Amazon depuis 2003 et son CV est très impressionnant. Sorti du MIT avec un doctorat en informatique en poche, il a notamment travaillé chez Oracle et AltaVista avant d'être embauché par le géant du commerce en ligne.

Apple a acheté Siri en avril 2010 et l'a intégré à ses produits depuis un an. Une année de développement avec un assistant vocal qui a gagné quelques fonctions cette année, mais qui reste malgré tout en bêta et un peu bêta parfois. On imagine que cette embauche témoigne de la volonté du constructeur de l'améliorer de manière significative, en particulier autour de la recherche, l'un de ses points faibles sur les iPhone non anglophones. Cela tombe bien, William Stasior s'occupe depuis 2003 de la recherche dans tous les pays où Amazon est présent, une expérience indéniablement utile pour Siri. Autre domaine où la recherche pourrait être améliorée, les points d'intérêt dans Plans qui reste pour l'heure en retrait dans iOS 6.

L'autre cofondateur de Siri quitte Apple

| 12/09/2012 | 00:15 |  

Plusieurs sources ont confirmé à Bloomberg qu'Adam Cheyer ne travaillait plus pour Apple. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais c'est avec Dag Kittlaus, le cofondateur de Siri. Ce dernier a quitté Apple il y a tout juste un an (lire : Le cofondateur de Siri quitte Apple). Il occupait le poste de "Vice President of Engineering".

On ignore s’il s'agit d'un départ volontaire ou s’il a été gentiment mis à la porte. Alors que Siri fêtera dans quelques semaines son premier anniversaire, l'assistant d'Apple peine à convaincre. Le système de reconnaissance vocale, par exemple, est à la ramasse par rapport à celui d'Android.

En mai dernier, Tim Cook se voulait rassurant quand on l'interrogeait sur Siri. Il avait déclaré notamment : "Les clients l'adorent. C'est l'une des caractéristiques les plus populaires de l'iPhone 4S. Mais il peut faire encore plus de choses, et nous avons beaucoup de gens qui travaillent dessus. Je pense que vous serez vraiment comblés avec certaines choses qui vont arriver ces prochains mois autour de Siri. Nous avons quelques idées sympas pour lui. On a beaucoup de choses en préparation."

iOS 6 a confirmé par la suite les dires du patron d'Apple. Siri permettra avec cette version de réserver une table dans un restaurant, de suivre l'évolution d'un match, de twitter ou encore de lancer une app.

Chose méconnue au sujet de Siri, il s'agit de l'une des équipes de développement les plus importantes à Cupertino.

Témoignages : Siri, un outil en bêta qui déçoit

| 11/05/2012 | 18:35 |  

L'iPhone 4S est plus rapide que son prédécesseur, il prend des photos d'une meilleure qualité, mais sa fonction phare, celle qu'Apple met d'abord en avant dans ses publicités, c'est Siri. Cet assistant vocal se veut largement au-dessus de tous les outils de reconnaissance vocale sur le marché : doté d'une intelligence artificielle d'un nouveau genre, Siri est censé fonctionner sans apprentissage, en vous laissant parler normalement.

Sur le papier et dans les publicités, Siri est effectivement un formidable moyen pour utiliser plus rapidement et plus efficacement son téléphone. Qu'en est-il dans les faits ? C'est que nous avons demandé dans ce témoignage : sept mois après, que faites-vous avec Siri ? L'utilisez-vous activement et dans ce cas, pour quoi ? Ou alors avez-vous été déçu par cet assistant pas aussi révolutionnaire que ce que les pubs laissaient à penser ?

Vous avez été une soixantaine à répondre à notre appel à témoins dans nos forums. À la clé, des avis très contrastés entre ceux qui utilisent tous les jours Siri et ne pourraient s'en passer et ceux — majoritaires — qui trouvent l'assistant perfectible, voire totalement inutile…

Siri, une "application géniale"

Siri est vraiment une application géniale. (Adriaque)

Pour certains d'entre vous, Siri est vite devenu un outil indispensable au quotidien. L'assistant d'Apple a trouvé une bonne place pour des tâches diverses, mais avec une tendance assez nette. Plus de 18 personnes ayant répondu utilisent Siri pour appeler leurs contacts, une bonne douzaine évoque la lecture ou l'écriture de SMS et près de quinze la création de rappels : ces trois fonctions font souvent l'unanimité.

Il faut dire que sur l'ensemble des fonctions proposées par Siri en France, l'appel d'un contact ou encore la création d'un rappel sont beaucoup plus simples et rapides qu'avec les applications dédiées.

Avant Siri, Apple proposait déjà une fonction de reconnaissance vocale beaucoup plus limitée puisqu'elle ne permettait que d'appeler et de contrôler la musique. Ces deux fonctions sont encore utilisées avec le nouvel assistant d'Apple, surtout pour la première. Siri sait utiliser des surnoms pour vos contacts, mais il peut aussi associer des informations comme des liens de parentalité, comme le rappelle Geaurjhe : « J'utilise Siri pour […] appeler quelqu'un, le plus souvent une personne avec un raccourci phonétique comme "papa, Nico …" ». Il suffit de demander à appeler votre frère, votre petite amie et si Siri ne sait pas qui contacter, il vous posera la question et enregistrera la réponse.

Le contrôle de la musique est beaucoup moins souvent évoqué, mais vous êtes quand même cinq à indiquer utiliser Siri pour le contrôle de la lecture de musique. La fonction originale était là encore assez limitée, l'assistant de l'iPhone 4S est plus complet avec, par exemple, la possibilité de jouer un morceau comme le rappelle Nordlaser. De son côté, fousfous « lance de la musique quand [son] iPhone est au fond de [son] manteau avec la télécommande des écouteurs ».

L'intégration de l'application Rappels est également largement plébiscitée par vos réponses. La possibilité de demander à Siri de rappeler de faire quelque chose à une heure dite ou, mieux, à un lieu précis, est appréciée par plusieurs témoins : « Et dès que j'ai besoin de me souvenir de quelque chose en arrivant chez moi, le rappel façon Siri est stupéfiant. Dès que j'arrive à la maison, la petite sonnerie de rappel et le tour est joué ! » détaille ainsi Adriaque alors que Nesus va jusqu'à qualifier cette fonction de magique : « Les rappels sont absolument magiques avec l'adjonction des lieux. Impossible d'oublier quoi que ce soit ».

Associée à la création de rappels, la gestion du calendrier est citée par plusieurs d'entre vous. docmib demande à Siri l'horaire et le jour de son prochain rendez-vous médical, zaspiakbat a même fait de la consultation de son agenda sa première utilisation de Siri : « Mon utilisation principale pour Siri est d'appeler mes contacts, demander mes rendez-vous ou prendre rendez-vous sur l'agenda pour la journée. »

L'écoute et l'envoi de SMS ou iMessage est une autre fonction qui a du succès pour les utilisateurs de Siri, beaucoup plus que les mails qui sont assez peu évoqués. Dans un tout autre domaine, une fonction particulièrement mise en avant par Apple rencontre aussi un certain succès : la météo. docmib utilise cette fonction pour « connaître la météo là où [il doit se] rendre », Geaurjhe pour « savoir le temps qu'il fera pendant la journée ou la semaine », mais aucun n'a évoqué le fameux exemple du parapluie.

Peut-être moins mise en avant, la gestion des notes par Siri n'a été citée que par trois d'entre vous. nicolas.P préfère même « s'envoyer des mail sur une adresse spécifique afin d'éviter d'avoir à noter sur des bouts de papier ! » La gestion des minuteurs et des réveils est beaucoup plus simple avec Siri quand on connaît les bonnes phrases, mais elle ne remporte pas non plus un franc succès. Vous êtes une poignée à faire l'un ou l'autre, mais ceux qui utilisent cette fonction le font très souvent. Nordlaser dit ainsi programmer le minuteur « près d'une dizaine de fois par jour pour cuisiner, un rendez-vous, etc. ».

Fonction associée à Siri, la dictée vocale est également évoquée à plusieurs reprises, y compris par des utilisateurs du nouvel iPad. Jean-Christophe Courte évoque cette possibilité qui est d'ailleurs présente dans n'importe quelle application :

Ce que j'aime avec Siri, c'est essentiellement la possibilité de prendre rapidement des notes dans Day One. On a tendance à l'oublier, mais on peut tout à fait prendre des notes sur un traitement de texte annexe ou dans Notes. Et donc dicter tranquillement un texte tout en donnant l'illusion que l'on est en train de téléphoner.

La dictée est jugée « étonnamment réactive et assez précise » par Anthony qui s'en sert régulièrement pour prendre des notes ou même dicter un mail.

À côté de ces utilisations courantes, on en trouve d'autres plus confidentielles. Les recherches sur Internet sont très rarement évoquées, tout comme la recherche d'amis qui n'a droit qu'à une mention parmi toutes les réponses. Une fonction est totalement absente des témoignages recueillis, la consultation de la bourse.

Une réponse, plutôt surprenante, revient souvent : Siri sert aussi à amuser la galerie. La fonction a été bien mise en avant par Apple, à tel point que tout le monde la connaît. Les lecteurs qui ont témoigné évoquent ainsi le cas fréquent où une rencontre demande une démonstration de Siri, mais l'intelligence artificielle cherchée par Apple permet aussi à certains d'entre vous de détourner la fonction pour rire :

 Sinon, en général je l'utilise pour m'amuser avec mes amis en lui demandant de m'raconter une histoire drôle, s'il veut bien m'épouser etc. (Larme)

Martinc278, 14 ans, va même plus loin : « petite parenthèse, je trouve Siri très pratique pour emballer »…

On le voit, l'utilisation de Siri n'est pas si variée que cela si l'on considère ces témoignages. Tous les utilisateurs de l'assistant ou presque s'en servent pour passer des appels, une fonction qui existait déjà sur l'iPhone. La fonction rappels est ensuite la plus citée avec la lecture et l'envoi de SMS : autant de fonctions qui sont particulièrement difficiles à faire quand l'iPhone est inaccessible.

Ce n'est pas vraiment une surprise, mais vos témoignages le confirment : Siri est d'abord utilisé quand le téléphone d'Apple est au fond d'un sac ou que sa manipulation est interdite. L'assistant a ainsi trouvé naturellement sa place pour ceux qui font beaucoup de route, en voiture ou à moto. L'iPhone 4S est quelque part dans l'habitacle ou dans un sac et un kit mains libres fait le lien : « Motard, j'ai la chance d'avoir un casque Bluetooth qui fonctionne avec Siri. Donc je peux vraiment avoir mon iPhone dans mon sac ou dans mon topcase sans me soucier », détaille ainsi Adriaque. pierreyves est un moto-taxi et son casque compatible avec Siri lui permet de gérer ses clients :

Je suis moto-taxi et […] Siri est devenu mon meilleur ami puisqu'avec une simple pression sur le bouton "mobile" du casque, je peux lui demander : […]
- Quel est mon prochain rendez-vous ?
- Envoyer un message à Mr/Mme X : "Je serais à votre domicile dans quelques instants point à tout de suite point". Envoyer.
- Ajouter un nouveau rendez-vous le tant avec untel.
(pierreyves)

Siri aide aussi considérablement ceux qui souffrent d'un handicap moteur. Vavale ne peut pas soulever ses bras et utiliser l'écran tactile de l'iPhone lui est pénible et Siri lui simplifie la vie, même si l'assistant reste très perfectible. therealshad est en fauteuil roulant et Siri lui évite de fastidieuses opérations :

Je me sers beaucoup de Siri car il me permet de continuer à déambuler avec mon fauteuil roulant tout en utilisant mon iPhone pour divers tâches. Auparavant je devais m'arrêter dans un coin, le sortir de ma sacoche et de son étui et cela me prenait beaucoup de temps. (therealshad)

Siri : "je n'y vois aucun intérêt"

Que fais-je avec Siri ? RIEN !

  1. je n'y vois aucun intérêt,
  2. je ne sais pas m'en servir et n'ai même jamais essayé,
  3. quand j'ai quelque chose à faire, je le fais habituellement tout de suite,
  4. si je ne peux pas faire cette chose de suite, ma mémoire est encore assez vive pour m'en souvenir deux heures ou une semaine après. (Champenois)

Si certains d'entre vous apprécient Siri, d'autres ont un avis particulièrement tranché sur la question : l'assistant vocal est perfectible, voire totalement inutile pour eux. À l'image Champenois, vous êtes quelques-uns à avoir tout simplement désactivé la fonction après quelques essais, voire à ne jamais l'avoir activée. La raison peut surprendre, mais certains n'imaginent même pas parler à leur téléphone : Matt ne se « voit pas parler/donner des ordres à son téléphone » quand Kaporal5 explique : « J'ai horreur de parler à une machine. »

Dans 2001, Odyssée de l'espace, HAL 9000 cristallise les peurs des machines et des intelligences artificielles.

Sans être nécessairement aussi radicaux, les témoignages recueillis sur nos forums sont majoritairement négatifs concernant l'intérêt de Siri. Près de la moitié des réponses apporte des critiques contre l'assistant vocal et d'Apple, et une petite dizaine dit utiliser partiellement Siri, faute d'un intérêt suffisant.

Analyse des 61 témoignages recensés sur nos forums au moment de la rédaction de cet article.

Les deux principales critiques à l'encontre de l'assistant d'Apple sont sa lenteur et ses erreurs trop fréquentes. La grande majorité des avis négatifs critique d'abord des options lentes, trop lentes pour rendre Siri agréable au quotidien :

Siri, c'est quand même le truc génial sur papier et vraiment chiant en pratique. Il lui manque déjà la rapidité de traitement. Parler à Siri et attendre une minute entière avant qu'il ne daigne vous répondre, c'est très vite insupportable. (Tuncurry)

Siri communique en permanence avec les serveurs mis en place par le constructeur, ce qui peut pénaliser l'interaction : pour domd, « le résultat est trop long à venir » et Anthony enfonce le clou :

Si Siri était plus réactif, je l'utiliserais sans doute de manière régulière. Mais en l'état, il est souvent plus rapide de lancer telle ou telle application que d'attendre que Siri veuille bien se réveiller et se bouger l'arrière-train (Anthony)

iMerton fait partie des utilisateurs déçus : Siri est une excellente idée, mais il est trop lent et il n'est pas assez fiable.

L'inconvénient le plus flagrant réside dans sa lenteur d'exécution : combien de secondes à attendre pour simplement demander l'heure, la météo ou pour écrire un rappel, avant finalement de lire que Siri n'est finalement pas disponible pour le moment (iMerton)

Siri nécessitant un passage systématique par les serveurs d'Apple, il arrive qu'il soit indisponible. Dans ce cas, après quelques secondes de suspense, l'assistant demande de faire un nouvel essai.

Même quand cela marche, les résultats ne sont pas à la hauteur de vos espérances. Tuncurry s'exaspère : « il comprend un mot sur deux », tandis que hogs regrette que « le degré de compréhension du français est assez limité et souvent les requêtes finissent par un "je ne comprends pas blablabla" ». La reconnaissance des questions dans Siri, ou des mots dictés n'est pas parfaite, mais ce problème est renforcé par la difficulté qu'il y a à apporter des corrections, comme le note iMerton :

La compréhension du texte est aussi laborieuse par moment. Je conçois cependant que gérer les accents, la conjugaison et la grammaire soit compliqué. Cette compréhension est d'autant plus laborieuse que la modification de la requête n'est pas facile. J'aimerais par exemple pouvoir ne corriger qu'un seul mot dans ce que je lui ai dicté, avec la possibilité de pouvoir lui épeler le mot en question. (iMerton)

Même topo pour Lamar qui peine à utiliser les fonctions de base de Siri :

Il comprend très mal […] et propose des trucs qui ne correspondent à rien ou dit qu'il n'a pas compris. Impossible de lui faire envoyer un SMS, il confond le texte du message et le destinataire, il arrête mon message après deux mots, impossible (encore ce matin) de lui rentrer un rendez-vous dans ical, impossible de… bref, je n'arrive à rien avec Siri. (Lamar)

La compréhension de Siri n'est pas toujours optimale (on cherchait à envoyer un message à Florian et la météo à San Francisco)…

Les critiques ne s'arrêtent pas là, jean_claude_duss regrette l'impossibilité de lire un SMS quand le téléphone est verrouillé — un cas de figure fréquent en voiture, moto ou vélo —, tandis que Damien83 se plaint de l'option "Porter à l'oreille" qui fonctionne assez mal. La critique qui revient le plus souvent concerne toutefois la mauvaise prise en charge de la musique anglophone quand Siri fonctionne en français.

Seul bémol, qui n'a rien de rédhibitoire, le fait de prononcer à la française certains groupes de musique étrangers. Tomber sur le bon relève parfois du miracle (même si Siri répète le nom dans un parfait anglais). (pierreyves)

Améliorer Siri

Vous êtes nombreux à critiquer Siri, mais vous apportez aussi vos idées et suggestions pour améliorer l'assistant. Vous êtes plusieurs à regretter également l'obligation d'être connecté à Internet et vous rappelez, à juste titre, que les iPhone disposaient d'une fonction de reconnaissance vocale toutefois plus limitée, certes. Apple pourrait rétablir ces fonctions qui fonctionnaient en local, ce qui aurait aussi pour conséquence d'accélérer certaines opérations.

Il me paraît à mon sens souhaitable qu'une partie du logiciel de Siri soit implantée au sein même d'iOS sans qu'une connexion internet soit nécessaire, notamment pour les tâches les plus simples. (iMerton)

Par contre, je suis obligé de l'utiliser en Américain, sinon c'est pas très excitant. (Eaglelouk)

Trois lecteurs utilisent Siri configuré en américain au quotidien. De fait, la version américaine de l'assistant conçu par Apple est beaucoup plus complète que celle à notre disposition en Europe. On peut obtenir des informations géographiques, comme des itinéraires ou une situation routière, ou encore avoir une liste de points d'intérêts autour de sa position. Ces fonctions manquent à plusieurs d'entre vous, mais elles devraient finir par être disponibles en France.

En revanche, l'intégration de la base de données Wolfram Alpha qui offre aux utilisateurs anglo-saxons de nombreuses possibilités sera plus complexe en France. Il faudrait d'abord traduire les connaissances proposées par ce site et ce n'est pas pour tout de suite. Pourtant, Nordlaser qui utilise Siri en anglais peut ainsi obtenir des informations utiles : il convertit des monnaies ou obtient rapidement des informations de culture générale comme la langue ou la capitale d'un pays.

Au-delà du contenu, vous regrettez aussi parfois l'intégration encore limitée de Siri dans iOS. Impossible, par exemple, de lancer une application depuis l'assistant, mais même le choix d'un calendrier ou d'une liste de notes est impossible.

Enfin, je regrette (tout en prenant compte que Siri est encore une Bêta et que des gros progrès vont sûrement être annoncés avec iOS 6) que Siri ne soit pas implanté de manière plus profonde à l'OS : je pense notamment à l'impossibilité de choisir le type de calendrier d'un nouveau rendez-vous ou encore de pouvoir lancer une app sans la lancer depuis l'écran d'accueil. La diffusion d'API pour que Siri soit intégré directement aux apps semble aussi une voie à emprunter. Pouvoir se faire lire les derniers tweets reçus ou tout simplement pouvoir en rédiger un seraient fabuleux. (iMerton)

Résultat, c'est le jailbreak qui rend Siri vraiment utile pour Anarchy23 : « c'est le jailbreak qui fait que Siri devient intéressant. AssistantExtensions pour lancer des apps, faire des recherches sur YouTube, couper ou activer le Bluetooth ou le WiFi, etc. […] Je crois que les développements dans le milieu jailbreak montrent le chemin à suivre. »

Parmi les propositions relevées dans vos témoignages, on trouve une idée astucieuse qu'Apple pourrait facilement intégrer (si quelqu'un à Cupertino nous lit…). jean_claud_duss comme fanjoe aimeraient entendre le nom de la personne qui appelle plutôt qu'une simple sonnerie quand le kit mains libres est branché.

Siri doit encore convaincre

Apple l'a clairement indiqué lors de sa présentation, Siri est une fonction en bêta. Ce statut de bêta n'est pas usurpé : la fonction manque de maturité, cela se voit à vos témoignages sept mois après son lancement.

Le constructeur n'a pas vraiment convaincu avec cet assistant, du moins hors des États-Unis. Il suffit de regarder la part de témoignages négatifs pour s'en convaincre, vous êtes nombreux à avoir testé Siri les premiers jours, puis à l'avoir rapidement abandonné, faute de fonctions utiles, ou suite à de trop nombreuses erreurs. Pour imposer cette fonction, Apple devra la mettre à jour : attendons de voir ce qu'iOS 6 nous réserve de ce côté.

Sur le même sujet :
- Notre test de Siri, dans le test de l'iPhone 4S
- Tous les témoignages de cet appel à témoins
- Les autres témoignages lecteurs de MacGeneration

Siri sur le Mac grâce à l'iPhone ?

| 29/03/2012 | 18:08 |  

Siri finira-t-il sur nos Mac ? Par le passé, Apple a tenté d'installer la reconnaissance vocale sur ses ordinateurs, mais cela n'a jamais dépassé le stade du gadget. Avec Siri, Apple semble prendre le problème autrement plus au sérieux.

Mais manifestement, Apple ne semble pas pressé à porter sa technologie sur ses autres produits. La preuve avec le nouvel iPad qui se contente d'adopter uniquement la fonction de dictée vocale de l'assistant d'Apple.

Mais à y réfléchir à deux fois, le portage de Siri n'est pas une chose aisée. Et c'est certainement sur l'iPhone que son usage est le plus évident. C'est le terminal avec les contraintes les plus importantes (écran petit, bande passante souvent restreinte, clavier compact…) et sur lequel Siri permet de faire gagner du temps pour les tâches courantes.

Quoi qu'il en soit, Apple réfléchit à la possibilité d'étendre le champ d'utilisation de sa technologie à ses ordinateurs. Plusieurs brevets sur la question ont été déposés. Le dernier en date présente une approche assez intéressante. Le Mac n'inclurait pas directement Siri, il accéderait à ses services par l'intermédiaire d'un iPhone, en associant les deux appareils.

Ce n'est semble-t-il pas la première fois qu'Apple réfléchit à utiliser l'iPhone comme une extension au Macintosh. La marque à la pomme aurait dans ses cartons un projet de "transporter" son dossier utilisateur sur son téléphone afin de pouvoir l'utiliser sur n'importe quelle machine (lire : L'iPhone 5 pour transporter son dossier utilisateur).

Pour en revenir au brevet lui-même, Apple explique qu'avec le même procédé, l'utilisation de Siri pourrait être étendue à d'autres appareils : appareils photo, baladeurs… Mieux encore, l'utilisateur aurait la possibilité de créer des commandes pour piloter les appareils en question. Il serait facile d'associer un mot ou une expression à une action…

En attendant, il existe déjà des logiciels pour exploiter certaines fonctionnalités de Siri sur Mac. On pense notamment à Air Dictate, qui permet d'utiliser son iPhone 4S pour dicter du texte aux applications OS X (lire : Air Dictate, l'autre Siri du Mac) et à Vocal qui permet de donner des instructions à son ordinateur en anglais (lire : Siri comme co-pilote de son Mac).

Sur le même sujet :
- Siri : un assistant sous-utilisé ?
- Steve Jobs n'aimait pas (non plus) le nom "Siri"

Steve Jobs n'aimait pas (non plus) le nom "Siri"

| 28/03/2012 | 16:55 |  

Dag Kittlaus, le cofondateur de Siri, acheté par Apple en 2010 a raconté lors d'une conférence que Steve Jobs n'était pas emballé par son idée de conserver ce nom, une fois que l'assistant vocal serait intégré à l'iPhone.

À l'origine, ce mot d'origine norvégienne signifie "Une belle femme qui vous conduit à la victoire" a expliqué, Kittlaus. C'était aussi le prénom de l'une de ses collègues et il envisageait de baptiser ainsi sa fille (il eut finalement un garçon). Autres avantages plus commerciaux, le nom de domaine était libre et ce mot est facile à retenir et à prononcer.

Kittlaus insista auprès de Jobs pour qu'Apple continue de l'utiliser. Jobs aurait préféré autre chose, mais à défaut de trouver une meilleure idée, Siri fut gardé. Kittlaus resta chez Apple jusqu'en octobre dernier.

Cette anecdote sur Jobs et les noms de produit n'est pas isolée. Les auteurs du livre iPod backstage expliquaient que jusqu'à tard dans son développement, l'iPod failli ne pas s'appeler ainsi, Jobs n'accrochant pas avec cette appellation.

Autre produit fameux, l'iMac. Cette fois, c'est Ken Segall de l'agence TBWA\Chiat\Day qui avait raconté qu'il proposa ce nom deux fois à Jobs. Il l'avait entouré d'une poignée d'autres mis là pour être sacrifiés au profit de son préféré. Mais Jobs le refusa à deux reprises. Ce n'est que plus tard que Segall vit le nom iMac figurer sur des prototypes. Jobs avait fait tester le rendu de ce nom sur des pré-séries d'iMac.

Le créatif ne révéla jamais quel autre nom avait en tête Steve Jobs pour son nouvel ordinateur, sinon qu'il faisait froid dans le dos. Gizmodo, en 2010, laissa entendre qu'il s'agissait de "MacMan". Un nom déjà utilisé par un fabricant d'adapteurs série/MIDI et que son fabricant n'acceptait de céder qu'en échange d'une somme bien plus importante que celle proposée par Apple.

Air Dictate, l'autre Siri du Mac

| 24/12/2011 | 09:03 |  

Vocal permet à un iPhone 4S de commander son Mac avec Siri (lire : Siri comme co-pilote de son Mac). Air Dictate se concentre uniquement sur l'autre fonction de Siri : elle permet d'utiliser son iPhone 4S pour dicter du texte aux applications OS X [1.0 - 2,8 Mo - 0,79 €]. Cette application a été développée par Avatron Software, que l'on connaît pour Air Display (utilisation d'un iPhone ou d'un iPad comme moniteur secondaire pour un Mac) ou Air Sharing (utilisation de l'iPhone ou de l'iPad comme disque dur sans-fil pour un Mac).

Après l'installation d'un petit logiciel sur le Mac (Mac OS X 10.6.8+), Air Dictate permet tout simplement d'utiliser son iPhone comme on utiliserait un micro avec Dragon Dictate : on dicte, Siri effectue la conversion, et le texte est finalement copié sur le Mac. Siri est assez bon à ce jeu, parfois meilleur que Dragon Dictate dans nos tests. Nous n'avons pas remarqué de différence flagrante dans la vitesse de transmission avec Vocal. De quoi attendre de pied ferme un Siri pour OS X…

Siri comme co-pilote de son Mac

| 21/12/2011 | 17:13 |  

Vocal permet à un iPhone 4S de commander son Mac avec Siri. Malheureusement il vaut mieux être anglophone ou s'en tenir à la dictée vocale. On installe d'un côté un petit client sur le Mac [763 Ko] et de l'autre il faut acheter Vocal sur l'App Store [1.0 – US – 1,59 € – iOS 5 – Matthew Roberts]. Les deux logiciels dialoguent en Wi-Fi via Bonjour. Depuis l'application sur l'iPhone on va énoncer des commandes (par exemple, ouvrir iTunes et lancer une liste de lecture) ou des textes (qui seront interprétés par Siri et insérés dans un mail ou un traitement de textes). Lors de nos essais, ce qui a le mieux fonctionné fut la dictée vocale de textes à taper.

siri

C'est plus compliqué en revanche pour exécuter des commandes, il aura fallu basculer Siri en anglais et alterner entre l'énoncé à haute voix ou la saisie directe (toujours en anglais) d'une commande dans le champ pour l'exécuter. Si l'on essaie d'envoyer des actions en français elles sont au pire refusées au mieux interprétées comme du texte à saisir dans une page. Car on est tributaire d'un dictionnaire d'actions établi par le développeur et celui-ci est anglais… A noter aussi que l'on peut composer des raccourcis, par exemple associer à un mot un URL ou un AppleScript à ouvrir. L'idéal, au vu des possibilités offertes par Siri serait d'avoir une solution directement en provenance d'Apple…

Pages