Fermer le menu

Angela Ahrendts : « Tout le monde n'a pas besoin d'un iPhone X »

| 21/10/2017 14:24 | 143

Durant l'inauguration d'un grand et bel Apple Store à Chicago, Angela Ahrendts a parlé de la manière dont les vendeurs devaient aborder le cas de l'iPhone X ainsi que de la nécessité d'instaurer une relation sincère et durable avec les clients.

Créer une relation, durable, basée sur la confiance, sur le sentiment que l'on n'essaie pas à tout prix de vous refourguer quelque chose. Pour l'ancienne patronne de Burberry, cette politique qu'elle encourage, n'est pas très différente de celle qui prévaut dans les boutiques de mode : « Est-ce que vous n'aurez pas tendance à retourner voir quelqu'un qui s'est bien occupé de vous, en qui vous avez confiance pour faire de vous une meilleure version de vous-même ? ».

Ce qui l'amène à assurer que les employés en Apple Store n'auront pas pour consigne de pousser à la roue pour vendre des iPhone X plutôt que d'autres modèles (ce qui n'est pas plus mal si les stocks sont drastiquement limités…). Le leitmotiv auprès des troupes est : "Il y a un iPhone pour tout le monde".

Il y a cinq modèles maintenant à de très bons paliers de prix. Il y a toujours le 6s et le 7. J'ai trois enfants, beaucoup de familles américaines ont plusieurs enfants. Pourquoi quelqu'un devrait-il se sentir mal à l'aise parce qu'il ne peut avoir le X ? Tout le monde n'a pas besoin du X.

Si vous avez trois enfants, je préfère qu'on vous demande à qui est destiné le téléphone. S'ils ont 6 ou 7 ans, de quoi ont-il besoin ? Si quelqu'un cherche autre chose, que lui faut-il ? On le fait pour le Mac, on le fait pour les iPad, pourquoi ne le ferait-on pas avec les téléphones ? Je préfère que l'on vous donne ce dont vous avez besoin à ce moment là.

Tim Cook à Chicago ce week-end - crédit Patently Apple

La responsable des Apple Store réfute l'idée selon laquelle les boutiques de détail sont en voie de disparition. Par contre, un effort d'adaptation aux changements est nécessaire et Apple a déjà entamé cette évolution.

Apple Michigan Avenue à Chicago, inauguré ce week-end

Amazon o...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Un adaptateur Thunderbolt 3 vers HDMI 2 chez Sonnet

| 20/10/2017 22:30 | 11

Sonnet Technologies lance un nouvel adaptateur Thunderbolt 3 pour écrans dotés de prises HDMI 2.0. Son "Thunderbolt 3 vers Dual HDMI 2.0" gère jusqu'à deux moniteurs 4K en 60 Hz ou de plus faibles définitions comme les 1080p.

Il n'y a rien de particulier à propos de son fonctionnement, sinon qu'il sera plus utile aux MacBook Pro puisque les MacBook Retina ne sont pas encore passés au Thunderbolt 3.

L'accessoire coûte 119 $ et n'est pas encore annoncé pour la France. Cependant, son cousin lancé cet été pour les écrans avec DisplayPort est bien distribué chez nous pour 100 €.

> Accéder aux commentaires

Les propositions françaises pour dompter l'optimisation fiscale ne passent pas

| 20/10/2017 17:00 | 91

Au début de l'année prochaine, la Commission européenne fera des propositions pour une meilleure taxation des grands groupes informatiques (GAFA). Ces derniers prospèrent en Europe en mettant à profit d'habiles techniques d'optimisation fiscale, que l'UE entend résorber… si du moins tout le monde parvient à se mettre d'accord. Ce qui, à 28, n'a rien d'évident.

En attendant, Paris fait pression sur ses partenaires, sans toutefois convaincre toutes les capitales européennes. Le sommet débuté hier à Bruxelles était l'occasion pour Emmanuel Macron de présenter à ses homologues les propositions françaises sur ce sujet ô combien brûlant.

(C) Soazig de la Moissonnière / Présidence de la République. Cliquer pour agrandir

Le projet tricolore peut se résumer en une proposition : taxer le chiffre d'affaires de ces sociétés, plutôt que leurs bénéfices. Cette réforme, que la France fait circuler en Europe depuis mi-septembre, a recueilli l'assentiment de plusieurs poids lourds, dont l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne.

Mais au moins deux pays se font tirer l'oreille : l'Irlande et le Luxembourg, les bases arrière des GAFA où les impositions sont si douces. Or, pour faire passer rapidement son projet, la France a besoin d'un accord à l'unanimité… qui n'arrivera sans doute jamais. Les deux pays voudraient qu'une telle proposition soit discutée dans le cadre de l'OCDE, ce qui risque d'enliser un peu plus les débats : si on ne parvient pas à s'entendre à 28, comment pourrait-on le faire avec les 35 pays que compte l'organisation ?

Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, a promis, en marge de la conférence annuelle du FMI il y a quelques jours, une « taxation du numérique d'ici deux ans ». Sans doute pas sous la forme voulue par la France, au vu des difficultés à l'imposer auprès de certains pays européens…

De leur côté, les États-Unis se sont dit opposés à la taxation sur le chiffre d'affaires. Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor (l'homologue américain de Bruno Le Maire) a été clair : « Je pense qu'une taxe sur le chiffre d'affaires n'est pas logique et que cela ne va pas dans la bonne direction ». Par contre, les deux pays ont convenu de créer un groupe de travail commun pour étudier les futures propositions de la Commission européenne.

> Accéder aux commentaires

Pas de keynote Apple pour la fin de l'année

| 20/10/2017 16:37 | 40

Il n'y aura pas d'événement Apple en octobre, ni sans doute d'ici la fin de l'année, voire jusqu'au printemps prochain. Craig Federighi, vice-président à l'ingénierie logicielle (qui occupe un petit mi-temps au service client d'Apple), a répondu à un lecteur de MacRumors. Ce dernier voulait savoir si le constructeur allait organiser un keynote en octobre, comme cela avait été le cas l'an dernier pour les MacBook Pro Touch Bar (c'était le 27 octobre).

« Je pense que nous en avons terminé avec les keynotes pour la saison », a répondu Federighi. Certains aficionados espéraient un special event d'ici la fin de l'année afin de mettre sur la rampe de lancement des produits déjà présentés, comme le HomePod et l'iMac Pro. Il n'en sera donc rien.

Le prochain rendez-vous d'Apple sera-t-il en juin, pour la WWDC, ou un peu plus tôt ? Le constructeur profite parfois du mois de mars pour présenter des nouveautés comme l'iPhone SE ou les récents iPad Pro.

> Accéder aux commentaires

Realmac satisfait de Setapp, le "Netflix des logiciels Mac"

| 20/10/2017 15:04 | 2

L'éditeur britannique Realmac dresse un premier bilan de sa présence sur la boutique Setapp. Les ventes sont encourageantes sur cette plateforme qui se pose non pas en concurrente mais en alternative au Mac App Store. Le modèle étant celui de Netflix.

Cliquer pour agrandir

Conçu par MacPaw, Setapp se présente comme le Mac App Store sur la forme (on y trouve et télécharge des applications pour Mac) mais plutôt comme Netflix sur le fond (tout le catalogue est accessible sur abonnement). Les formules sont de 9,99 $ H.T par mois (ou 8,99 € H.T moyennant un engagement d'un an). Le premier mois est gratuit, sans besoin d'enregistrer une carte de paiement.

Depuis son lancement il y a un an, le nombre d'applications a atteint le cap des 100. MacPaw s'est fixé un palier maximum de 300 afin de maintenir un certain niveau de qualité dans sa sélection (lire Setapp : prise en main du Netflix des applications Mac).

Dan Counsell, co-fondateur de Realmac, écrit que Setapp a généré un chiffre d'affaires de 11 000 $ (environ 9 300 €) depuis avril. Il a deux applications sur Setapp : Rapidweaver son éditeur de sites web et Squash, un outil d'optimisation de la taille des images. Hors de Setapp, ils sont vendus sur le Mac App Store et en direct (à respectivement 79 € et 15 €).

Apparemment c'est un bon chiffre pour un début mais pas encore au niveau de ce qu'en attend l'éditeur sur le plus long terme. Son objectif est d'arriver à multiplier ce montant par quasiment 3 ou 4 et à dégager un CA mensuel d'au moins 4 000 $ sur Setapp. Impossible de dire si c'est jouable, au moins la tendance va dans le bon sens pour le moment.

Les ventes de Realmac sur Setapp depuis le printemps Cliquer pour agrandir

Une présence tous azimuts dans les modes de vente que Counsell justifie par la volonté d'avoir une visibilité maximale. Comme d'autres produits que l'on trouvera dans différents circuits de vente.

Une stratégie qui permet aussi aux clients de choisir le modèle économique ou la plateforme de distribution qui leur sied le mieux. Vous n'aimez pas l'abonnement ? Achetez en direct. Vous préférez une plate-forme Apple intégrée ? Allez sur le Mac App Store.

Si ce n'est que le Mac App S...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

LastPass Families : gérez les mots de passe de toute la famille pour 48 $/an

| 20/10/2017 13:00 | 36

Après 1Password, le coffre-fort LastPass lance à son tour une formule dédiée aux familles. LastPass Families permet de gérer les mots de passe de six utilisateurs au total pour 48 $/an (environ 40 €). Chaque membre de la famille a son compte personnel et peut partager ses mots de passe et autres données sensibles (cartes bancaires, documents…) avec les autres utilisateurs.

Cliquer pour agrandir

Comme l'offre individuelle, LastPass Families permet d’autoriser une personne tierce à accéder à son coffre-fort après une période donnée. Cet « Accès d’urgence » peut se révéler utile en cas d’accident ou de décès.

LastPass dispose d’applications sur les principales plateformes ainsi que sur le web. Cet abonnement famille est un peu moins cher que celui de 1Password qui coûte 60 $ (50 €) par an pour cinq personnes.

> Accéder aux commentaires

La politique d'Apple en Chine fustigée par deux sénateurs américains

| 20/10/2017 12:00 | 41

Le retrait d'applications de VPN sur l'App Store chinois cet été est l'occasion pour deux sénateurs américains de réclamer à Tim Cook des éclaircissements sur la politique d'Apple en Chine. Une sortie qui intervient sur fond de durcissement des relations entre l'Amérique et la Chine.

Fin juillet, Apple s'était pliée à une nouvelle réglementation pour ces applications qui permettent d'accéder à des contenus par ailleurs bloqués par les autorités chinoises. Celles-ci exigent de ces éditeurs une licence d'exploitation, sans quoi leurs logiciels sont proscrits. On trouve aujourd'hui quelques apps de cette catégorie sur le store chinois mais pas toutes, notamment l'une des plus populaires, ExpressVPN.

Patrick Leahy et Ted Cruz

Les sénateurs Ted Cruz (Républicain), candidat malheureux à la dernière présidentielle et son homologue Patrick Leahy (Démocrate) s'en émeuvent auprès de Tim Cook et ils ont assorti leurs commentaires de 10 questions.

Dans cette lettre datée du 17 octobre, les deux hommes politiques énumèrent différentes violations des droits de l'homme et de la liberté d'expression en Chine. Ils citent entre autres l'appréciation sans nuances de Reporters sans Frontières qui a qualifié la Chine « d'ennemi de l'internet ».

Cruz et Leahy rappellent ensuite à Tim Cook qu'il a reçu au printemps dernier un prix consacrant la liberté d'expression. Il avait été salué pour ses propos publics sur plusieurs sujets de société. Ils reprennent les propos tenus par le patron d'Apple à cette occasion :

D'abord nous défendons, nous travaillons à défendre ces libertés en permettant à des gens autour du monde de s'exprimer. Et ensuite, nous donnons de la voix nous-même. Parce les entreprises peuvent avoir, et devraient avoir des valeurs… Chez Apple nous ne permettons pas seulement aux autres de s'exprimer, nous le faisons aussi.

C'est tout le contraire qui se passe aujourd'hui en Chine, font observer les deux sénateurs, qui dressent un parallèle entre le « Grand firewall » électronique chinois et l'ancien Mur de Berlin. Pour eux, en se soumettant à ces réglementations, Apple « prive de leur liberté d'expression des utilisateurs partout en Chine ». Ils listent également des précédents, comme le ...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Startup Manager liste ce qui démarre avec votre Mac

| 20/10/2017 09:40 | 23

Startup Manager [1.0 – US – Gratuit – OS X 10.10 – Systweak Software] est un utilitaire qui analyse tout ce qui est activé au démarrage de votre Mac, c'est-à-dire à la fois toutes les apps lancées en même temps que l’ordinateur, mais aussi les extensions du noyau, les services, etc. Apple fournit une interface pour contrôler les apps lancées avec votre session, mais cet utilitaire va beaucoup plus loin.

À gauche, Startup Manager avec la liste d’éléments ouverts ç la connexion. Sur la droite, le panneau « Utilisateurs et groupes » des Préférences Système qui affiche cette même liste. Cliquer pour agrandir
À gauche, Startup Manager avec la liste d’éléments ouverts à la connexion. Sur la droite, le panneau « Utilisateurs et groupes » des Préférences Système qui affiche cette même liste. Cliquer pour agrandir

En plus des apps qui se lancent avec la session, Startup Manager affiche la liste complète des Kernel Extensions installées et activées sur votre Mac. La majorité sont gérées par macOS et vous ne devez pas y toucher, l’app les indique avec un cadenas fermé. Certaines extensions sont toutefois installées par une application ou correspondent au pilote d’un matériel spécifique.

L’utilitaire est surtout utile pour ces cas-là, par exemple pour repérer une extension du noyau ou bien d’un navigateur installée à votre insu. Dans les préférences de Startup Manager, vous pouvez d’ailleurs filtre les listes pour n’afficher que les éléments qui ne sont pas gérés par macOS et pas connus. Le cas échéant, vous n’aurez que les extensions potentiellement suspectes. Ce sera toutefois toujours à vous de décider in fine si leur présence est anormale.

Startup Manager est un utilitaire gratuit que l’on peut installer pour vérifier que tout semble correct sur son Mac. L’interface rassemble des informations que l’on peut trouver par ailleurs à condition de savoir où chercher, mais l’app ne fera pas beaucoup plus que de l’affichage. Fournie exclusivement sur le Mac App Store, elle reste contrainte par le sandboxing et même s’il est possible de désactiver certains éléments, vous devrez opter pour un autre outil pour les supprimer.

Liste des Kernel Extensions filtrées pour ne pas afficher celles de macOS. Sur un hackintosh, il y en a logiquement plus que sur un Mac vendu par Apple. Cliquer pour agrandir
Liste des Kernel Extensions filtrées pour...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Michigan Avenue : l'impressionnant Apple Store de Chicago ouvre demain

| 19/10/2017 21:09 | 31

Deux ans après les premiers dessins, Apple Michigan Avenue ouvrira en grande pompe demain, le 20 octobre. Apple a investi 27 millions de dollars dans cette nouvelle boutique de Chicago qui ne ressemble à aucune autre.

Images Apple. Cliquer pour agrandir

L’Apple Store est fondu dans le quai faisant face à la rivière Chicago et chapeauté par un large toit en fibre de carbone ressemblant à un MacBook vu du dessus. L’espace de vente profite du panorama grâce à une façade de verre de près de 10 mètres de haut. À partir de lundi la boutique accueillera les « Chicago Series », cinq ateliers à « l’intersection des technologies et des arts ».

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

macbook-roofed apple store opens on chicago's riverfront from designboom on Vimeo.

> Accéder aux commentaires

Tim Cook rassure sur l'avenir du Mac mini

| 19/10/2017 20:23 | 105

Le Mac mini n’est pas abandonné. C’est en substance ce qu’a répondu Tim Cook par email à un lecteur de MacRumors qui s’inquiétait de son avenir.

« Je suis heureux que vous aimiez le Mac mini. Nous aussi nous l’aimons, écrit le CEO d’Apple alors que le petit ordinateur n’a pas été mis à jour depuis trois ans. Nos clients ont trouvé tant d’usages intéressants et originaux pour le Mac mini. Bien que le moment ne soit pas venu pour révéler des détails, le Mac mini jouera un rôle important dans notre gamme de produits à venir. »

S’agira-t-il d’un simple rafraîchissement ou bien d’une refonte comme en connaîtra le Mac Pro ? À moins que Mac mini et Mac Pro fusionnent en une machine modulaire comme certains l'imaginent ?

> Accéder aux commentaires

Tony Fadell investit dans des start-ups depuis Paris

| 19/10/2017 15:30 | 6

Après l'iPod, l'iPhone puis Nest, Tony Fadell a décidé de poser ses valises à Paris pour une nouvelle aventure. C'est en effet à partir de la France (et un peu de San Francisco) qu'il va gérer les affaires de Future Shape, une société de capital risque qui veut financer des jeunes pousses œuvrant dans l'agriculture, les transports, la robotique ainsi que l'innovation dans les produits grand public (on ne se refait pas).

Ce fonds d'investissement veut s'engager auprès des start-ups le plus tôt possible dans leur développement, et pas uniquement dans des jeunes sociétés basées dans la Silicon Valley, mais un peu partout dans le monde — aux États-Unis et en Europe, mais aussi en Asie et au Moyen-Orient. Tony Fadell promet non seulement des fonds, mais aussi un suivi sans pression avec une approche de long terme dans l'accompagnement des start-ups.

Plusieurs entreprises ont d'ores et déjà reçu un coup de main de la part de Tony Fadell et de ses partenaires investisseurs : Rohinni (micro LED), Phononic (climatisation), Modern Meadow (cuir végétal), ou encore Convargo, une société française spécialisée dans l'expédition de marchandises. Les entrepreneurs ayant besoin de sous sont bien évidemment invités à se faire connaitre auprès de Future Shape.

L'installation parisienne ne sera pas un problème pour Fadell. Il y avait posé ses valises il y a huit ans, c'est d'ailleurs ici qu'il a créé le thermostat Nest, rappelait-il dans une interview en juin aux Echos, en marge du salon VivaTech. Xavier Niel l'avait rencontré en 2009, un rendez-vous qui s'est prolongé une dizaine d'heures, raconte Wired ! Le patron de Free a d'ailleurs été un des premiers à investir dans Nest au moment de sa création.

Selon Fadell, il n'y a aucune raison pour que le bouillonnement du côté de San Francisco ne puisse se dupliquer ailleurs. « Mon travail, c'est de venir ici [à Paris] et d'y apporter la Silicon Valley », explique-t-il au site. En huit ans, « l'environnement et l'écosystème de start-up, surtout, y sont beaucoup plus développés aujourd'hui. Il...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Classicbot Classic, une figurine adorable pour les fans de Mac

| 19/10/2017 15:00 | 9

Si vous cherchez un cadeau abordable pour un fan de Mac, ne cherchez plus, le Classicbot Classic est là. Un fabricant hongkongais a miniaturisé le Macintosh et lui a ajouté des jambes et des bras pour en faire une figurine très mignonne.

Classicbot Classic. Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Le gadget, qui a changé de nom depuis sa présentation pour s’éviter des ennuis avec Apple (il s’appelait Macinbot), fait à peu près 10 cm de hauteur. Sa fabrication en plastique est de bonne qualité. Il y a juste des imperfections mineures sur les jointures des bras et des jambes.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Le Classicbot dispose de sa mallette et de sa souris (deux autocollants portant le nom du produit et son logo sont aussi fournis). Ses bras et ses jambes peuvent être retirés pour le transformer en ordinateur traditionnel.

Il n’y a pas beaucoup plus à dire sur le Classicbot, si ce n’est qu’il fait une décoration très sympa. Il est vendu exclusivement sur le site de son fabricant. Il coûte 35,80 $ (environ 30 €) avec les frais de port vers la France. Des éditions limitées Tron et Hello seront prochainement en vente, et d’autres figurines sont prévues pour plus tard.

À droite, le Classicbot Tron (Thailand Special Edition)....

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Ces claviers de MacBook et MacBook Pro qui agacent toujours leurs utilisateurs

| 19/10/2017 12:00 | 109

Mauvaise semaine pour les claviers d'Apple, ceux que l'on trouve sur les MacBook ainsi que les MacBook Pro de dernière génération. Une volée de critiques s'est de nouveau abattue sur eux, motivée par leur propension à voir certaines touches rester collées ou répondre de manière erratique. Avec comme corollaire l'obligation parfois d'opérer un changement complet du clavier (trackpad compris) puisqu'il est maintenant impossible ou trop risqué de réparer seulement une touche.

Le débat n'est pas nouveau mais The Outline a remis le couvert et ce n'est guère surprenant puisque ces claviers n'ont pas véritablement changé depuis leur apparition sur le MacBook 12".

Tout au plus Apple a-t-elle ajouté un peu de course sous les touches de la seconde génération des MacBook pour rendre la frappe moins dure et peut-être atténuer les risques de blocages pour de simples poussières. Les MacBook Pro USB-C en ont hérité dès leur lancement.

Ce sont ces problèmes à répétition qui se résument probablement à de simples poussières qui font râler le journaliste sur The Outline. Il en était à sa troisième visite en Apple Store pour une barre d'espace défectueuse — une seule pression entrainait deux espacements — sur son MacBook Pro acheté l'année dernière. Un défaut minuscule qui peut conduire à changer tout le clavier tellement le mécanisme papillon qui soutient chacune des touches est potentiellement fragile.

Apple a sa solution, une fiche technique pour nettoyer ces claviers, un petit ballet aérien qui peut prêter à sourire. Le blogueur et podcasteur Stephen Hackett y va de sa propre expérience avec le clavier d'un MacBook Pro 13" qui, de fil en aiguille, a fini par perdre l'une de ses touches qui avait commencé par rester collée. Sur son blog, Michael Tsai a recensé une litanie d'autres critiques apparues dans la foulée de ces articles et billets.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

DxO Optics Pro 11 actuellement offert

| 19/10/2017 10:52 | 35

Déçu par l’abonnement obligatoire pour Lightroom 7 ? Vous pouvez obtenir gratuitement DxO Optics Pro 11 en inscrivant simplement votre email sur cette page.

DxO Optics Pro 11. Cliquer pour agrandir

Chaque année DxO réitère ce type d’opération promotionnelle, mais c’est encore plus intéressant cette fois-ci car OpticsPro 11 est la dernière version en date. C’est plus précisément l’édition Essential, qui coûte normalement 129 €, qui est offerte.

DxO commercialise une édition Elite comprenant des fonctions en plus (débruitage Prime, anti-moiré, profils de rendus couleurs…) pour 199 €. Après avoir laissé votre email, vous obtiendrez un code promotionnel pour avoir une remise de 50 € sur cette édition.

En plus de son module de développement, DxO Optics Pro 11 a une partie catalogueur basique. La promotion est valable jusqu’au 30 novembre.

> Accéder aux commentaires

macOS High Sierra : notre livre est en vente !

| 19/10/2017 10:00 | 45

Si vous l'avez précommandé, il doit déjà être dans votre bibliothèque dans iBooks. Quoi qu'il en soit, Le guide de macOS High Sierra est disponible à la vente au prix de 4,99 €.

Notre livre est actuellement en tête des ventes sur l'iBookstore. Merci de votre soutien !

Sur plus de 650 pages, ce guide vous permettra de découvrir les nouveautés du système, de faire le plein de trucs et astuces et de (re)découvrir toutes les subtilités du système en général, du Finder, de Spotlight, de Siri, de Safari, de Photos, de TextEdit, de Notes, de Mail, et on en passe. Contrairement aux autres livres consacrés à macOS, cet ouvrage s'intéresse à l'intégralité du système, et non uniquement aux nouveautés.

Une première mise à jour est d'ores et déjà dans les tuyaux et devrait être disponible d'ici une semaine. Elle s'attardera sur FaceTime, Messages et Aperçu. Il y sera également question de la gestion des applications sur Mac (Mac App Store, gestion des permissions…).

À terme, ce livre devrait être un guide ultra-complet sur le système d'exploitation d'Apple. Nous prévoyons d'ajouter régulièrement de nouveaux chapitres, dès lors son prix sera revu en conséquence. C'est pour cela que nous ne pouvons que vous conseiller de l'acquérir rapidement avant l'augmentation de tarif prévue prochainement. Bonne lecture !

> Découvrir notre guide de macOS High Sierra

> Accéder aux commentaires

Refurb : MacBook Air 2017 à 929 €, iPad Pro dès 529 €

| 19/10/2017 07:11 | 13

Des MacBook Air de juin 2017 sont de nouveau en vente sur le refurb. Ce modèle avait reçu un (petit) coup d'accélérateur sur son processeur (200 MHz de plus) en même temps qu'Apple renouvelait ses autres portables.

Pour le reste, c'est la même machine que précédemment, avec sa connectique USB 3 classique et Thunderbolt 2, son port MagSafe, son lecteur de cartes, son écran non Retina et son clavier avec des touches plus épaisses mais, dirons certains, plus confortables.

Deux configurations 2017 sont proposées, l'une à 929 € contient 8 Go de RAM et 128 Go de SSD, l'autre à 1 149 € affiche le double de stockage.

Une troisième option est un modèle de 2015, mais avec écran 11". Pour 1 059 € on a 4 Go/256 Go. À ce compte, mieux vaut certainement s'orienter directement vers un MacBook 12" Retina, il y a un ample choix à partir de 1 169 €.

En vente aussi :

> Accéder aux commentaires

Avec Sensei, le futur de Photoshop va être étonnant

| 18/10/2017 23:04 | 33

La conférence d'ouverture d'Adobe MAX 2017 a été l'occasion de voir ce que le futur réserve à Photoshop. Moteur de cette (r)évolution à venir, le système d'intelligence artificielle "Sensei", déjà utilisé pour certaines fonctions des logiciels existants.

Dans le cas de Photoshop, il prend la forme d'un assistant comme peuvent en avoir macOS avec Siri ou Windows avec Cortana, à ceci près qu'il est ici spécifiquement optimisé pour aider les utilisateurs de logiciels de création graphique.

Trois axes de recherches ont été montrés : l'usage de la voix et du langage naturel pour demander un coup de main à Sensei ; sa capacité à anticiper des actions et fournir des outils dont vous pourriez avoir besoin et le "creative graph", véritable journal de bord de vos travaux que l'on peut manipuler pour triturer ses images jusqu'au dernier moment.

David Nuescheler, l'un des chercheurs d'Adobe, démarre avec le croquis sommaire d'un personnage féminin dans un cadre spatial. Il sera utilisé pour créer des contenus destinés à une app sur iPad.

Tout à droite de l'interface, un gros point bleu, le symbole de Sensei peut être cliqué. Il ouvre un tiroir contextuel. Celui-ci contient un champ de requête façon Siri mais on peut utiliser la voix pour poser des questions à l'assistant.

Cliquer pour agrandir

Sans même faire cet effort, Sensei a automatiquement généré, et affiché dans cette colonne, des mots-clefs basés sur les éléments qu'il a réussi à identifier dans le croquis (femme, visage, espace, étoiles, vaisseau spatial, etc). Il montre également, par des vignettes, lesquelles de ces portions de l'image globale ont été extraites et reconnues.

Cliquer pour agrandir

Le moment d'après, Nuescheler demande à Sensei — avec la voix — de lui trouver des images relative à son croquis. Le moteur lui présente alors une photo du cosmos, puisée dans la photothèque Adobe Stock. Chaque élément ajouté au document de travail contient ce petit bouton Sensei, comme par exemple ce visuel. Un clic supplémentaire et Sensei ouvre une nouvelle interface qui offre plus de détails sur cette photographie.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Bento Stack, une boite pour transporter vos accessoires Apple

| 18/10/2017 20:00 | 36

Si vous ne savez pas où ranger la grosse poignée de petits accessoires qui accompagnent vos produits Apple, pourquoi ne pas utiliser une boite à bento ? La société Function101 s'est inspirée de ces boites à repas japonaises, faites de compartiments empilés, pour son projet de "Bento Stack". Il est en quête d'un financement sur Indiegogo.

La ressemblance avec une vraie boite à bento est quasi parfaite, c'est tout juste si l'on ne pourrait pas finalement se contenter d'en acheter une originale. Sinon que celle proposée ici a ses compartiments spécialement adaptés aux dimensions des produits d'Apple.

Il faut pouvoir y ranger son Pencil, au moins deux bracelets d'Apple Watch (ceux qui tiennent à plat), des EarPods ou son boitier d'AirPods, ses chargeurs d'iPhone, de portables et leurs câbles. Quatre étages en tout qui, une fois fermés, sont maintenus par une bande élastique en silicone.

Cette boite à Bento utilisée quotidiennement par l'un d'entre nous chez MacG n'est pas optimisée pour les accessoires d'Apple…
Si nécessaire, on pourra n'utiliser que deux compartiments seulement. Quant au rangement du Pencil, il se double d'une fonction de support pour tenir un iPhone à la verticale en mode paysage. Trois coloris utilisés par Apple sont prévus : argent, or rose et gris sidéral.

L'objectif de l'équipe est de récolter 25 000 $ pour lancer la production avant la fin de l'année et livrer en décembre. 4 745 € ont été déjà promis et il reste un mois. La première contribution démarre à 25 $ (hors frais d'envoi) pour un prix public envisagé de 49 $.

> Accéder aux commentaires

Creative Cloud : mise à jour des apps et augmentation de prix en Amérique du Nord

| 18/10/2017 18:00 | 33

Le moment de l’année où Adobe met à jour toutes ses applications et fait ses annonces importantes est arrivé. En plus de Lightroom CC et Lightroom Classic CC dont nous avons déjà parlé, les Photoshop, Illustrator et autres InDesign ont tous droit à leur nouvelle version à l'occasion de la conférence Adobe MAX.

Adobe a une autre surprise pour ses clients : les tarifs du Creative Cloud vont augmenter en Amérique du Nord à partir du 1er mars. L’abonnement individuel pour une seule app et celui pour toutes les apps vont augmenter de 6 %. Ce dernier va ainsi passer de 49,99 $/mois à 52,99 $/mois. L’abonnement pour les équipes va coûter 14 % plus cher, soit 79,99 $/mois. Les abonnements étudiants et dédiés à la photo (Lightroom + Photoshop) ne seront pas affectés. La hausse de prix concerne uniquement l’Amérique du Nord, à ce stade en tout cas.

Adobe ne justifie pas cette augmentation autrement que comme ça : « Après plus de cinq ans d’innovation continue, nous procédons à un modeste ajustement tarifaire pour les clients nord américains. » Faisons le tour de l’innovation 2017 d’Adobe.

Photoshop CC

Il faut reconnaître que les nouveautés de Photoshop CC sont assez nombreuses. Parmi elles, plusieurs intéresseront les photographes, à commencer par l’accès direct aux photos de Lightroom. On peut naviguer dans ses photos Lightroom depuis l’écran d’accueil de Photoshop et exploiter le moteur de recherche Adobe Sensei pour trouver rapidement un cliché. Les modifications réalisées dans Photoshop sont synchronisées avec Lightroom.

Cliquer pour agrandir

Photoshop CC gère maintenant les images HEIF prises par les iPhone récents sous iOS 11. Les informations sur la profondeur fournies par l’iPhone 7/8 Plus permettent de créer un effet de profondeur de champ en utilisant le filtre Flou de l’objectif.

Le logiciel profite aussi de meilleures performances générales, prend en charge les panoramas à 360°, dispose de pinceaux plus performants et plus finement organisables, d’un copier-coller de calques plus fiable, d’un collage de texte sans f...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Adobe XD et Adobe Dimension : pour les interfaces et le design 3D

| 18/10/2017 16:45 | 16

Au beau milieu des mises à jour et des nouvelles versions pour Lightroom, Photoshop, InDesign, Premiere et consorts, Adobe lance aussi deux nouveaux logiciels pour épauler les designers et les graphistes dans deux domaines spécifiques : la création d'interfaces logicielles et la 3D. Le tout destiné aux abonnés du Creative Cloud.

Adobe XD (pour Experience Design) est connu depuis la fin 2015 sous le nom de projet Comet et disponible sous la forme d'un aperçu public sorti en mars 2016. Cette version 1.0 confirme la volonté d'Adobe de marcher sur les platebandes de Sketch.

Ce logiciel de « design d'expériences utilisateur » facilite la vie des designers d'interfaces avec des outils comme une grille de répétition permettant de répliquer des groupes d'éléments ; de personnaliser les plans de travail et multiplier les interfaces en fonction des formats d'écran désirés ; L'éditeur annonce par ailleurs l'intégration d'outils tiers, à l'instar de Zeplin et Sympli. Des plug-ins seront aussi de la partie.

Des applications pour iOS et Android sont disponibles afin de prévisualiser les interfaces sur les appareils mobiles.

Adobe Dimension, que l'on connaissait sous le nom de projet Felix, permet de créer des compositions mêlant 2D et 3D. Utile pour générer des emballages et des photos de produit ou des décors, par exemple.

Le logiciel permet d'insérer des photos provenant de Photoshop et de la bibliothèque Stock dans des décors ou sur des objets. L'éclairage, l'angle de caméra, et d'autres paramètres sont ensuite calculés automatiquement par Dimension. La prévisu est en temps réel, et i...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages