Fermer le menu
 

La fragmentation de macOS continue avec High Sierra

Florian Innocente | | 15:40 |  105

macOS High Sierra ne semble pas rencontrer un enthousiasme débordant auprès des utilisateurs de Mac. Lancée le 25 septembre, cette version pointe à la quatrième place du classement StatCounter pour les parts de marché au niveau mondial des différents macOS.

Cliquer pour agrandir

Avec 5,6% sur le mois d'octobre, il est à égalité avec Mavericks, il est devancé par l'ancien Yosemite (14,26 %) puis El Capitan (21,7 %) et son prédécesseur Sierra (47,67 %). StatCounter comptabilise les visites réalisées sur les sites web qui utilisent son outil de mesure. Malheureusement il n'est pas possible de comparer avec Sierra sur la même période il y a un an.

C'est mieux chez Mike Bombich, éditeur de Carbon Copy Cloner, mais ce n'est pas un raz de marée. Bombich observait il y a une semaine que High Sierra était utilisé par un peu plus de 25 % de ses clients. Sierra domine avec un peu moins de 50 % et le duo Yosemite avec El Capitan est au niveau du nouveau système.

Mike Bombich nous a précisé que ses dernières statistiques datant d'aujourd'hui sont identiques à ce graphique, High Sierra n'a guère progressé, sinon d'à peine 0,5 %

Les freins techniques à une mise à jour vers High Sierra ne sont pourtant pas nombreux. Non seulement il est gratuit mais il demeure compatible avec la même série de machines qui faisaient tourner Sierra l'an dernier. Pas besoin d'avoir le fin du fin du matériel Apple pour l'installer, High Sierra ratisse très large. Il est accepté sur des MacBook et iMac qui remontent à 2009 et à 2010 pour les autres familles.

En l'absence de données venant d'Apple il est impossible d'avoir un état des lieux précis du rythme d'adoption de cet OS.

Cependant, si les changements apportés sont bien plus nombreux qu'on peut le penser - l'auteur de notre livre sur High Sierra peut en témoigner — il y en a peu qui captent l'attention ou peuvent donner une envie pressante de mettre à jour. D'autant que certaines ne donnent pas encore la pleine mesure de leurs possibilités (les nouveaux formats d'images et de vidéo, Metal 2, la VR, etc).

Le va-et-vient d'Apple sur l'utilisation d'APFS — au départ prévu pour tous puis temporairement réduit aux seuls SSD — a peut-être aussi brouillé le message et surtout inquiété. On parle là de la clef de voute du mécanisme qui gère tous les fichiers stockés sur nos machines.

Pour ceux qui avaient quelques dispositions pour mettre à jour mais qui ont préféré tout de même observer la situation, il y eu de quoi froncer des sourcils ces dernières semaines. Les bugs dans Messages, dans le chiffrement des volumes externes APFS, avec l'installeur de ce macOS, des nouveautés mal goupillées ou un dysfonctionnement rigolo comme celui de la Calculette.

Même si l'on n'est pas concerné par tous — et que le bug est un élément constitutif de toute mise à jour logicielle petite ou grande… — cela fait mauvais effet et peut générer une certaine méfiance.

Reste que voir entre quatre sinon cinq grandes versions de macOS encore activement utilisées, alors que la dernière en date peut fonctionner sur des machines vieilles de 7 ans, a de quoi surprendre.

Cela donne à macOS un air de fragmentation comme on le connaît chez Android. Un comble alors qu'à la différence de Google, Apple est maitre de bout en bout de cette plateforme, depuis le logiciel jusqu'au matériel en passant par la distribution des mises à jour.

On peut y lire une forme d'indifférence de la part d'Apple à l'égard de cette plate-forme. Au moins sur le plan logiciel puisque les Mac, eux, continuent de se transformer — par exemple avec l'invention de la Touch Bar ; avec le prochain iMac Pro ; avec les promesses pour le Mac Pro et récemment sur le Mac mini. Par contre, autre exemple, le contraste est saisissant entre la mue opérée par l'App Store dans iOS 11 et l'absence totale de changements et d'améliorations dans le Mac App Store depuis des années. On pourrait citer également Messages, toujours à la traine sur Mac comparé à son cousin sur mobiles.

L'innovation (ou l'envie d'innover) aujourd'hui chez Apple est moins à chercher du côté de macOS que d'iOS. C'est compréhensible, parce que l'iPhone est le premier poste de revenus pour la Pomme et parce que le smartphone en général est devenu en quelque sorte l'ordinateur de tout le monde.

Par conséquent, à l'intérêt modéré que l'on sent chez Apple à l'égard de macOS répond un désintérêt chez les utilisateurs. Ils ne trouvent plus d'incitations fortes à mettre à jour leur Mac alors que, paradoxalement, tout est là pour les y encourager.

  • Nous avons ouvert un sondage sur cette question de la migration vers High Sierra, pour savoir si vous l'avez déjà faite ou si vous avez préféré la reporter.
Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


105 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Supercagne 25/10/2017 - 15:45 via iGeneration pour iOS (edité)

Il y a peut-être tout simplement une plus forte proportion d’utilisateurs de macOS à en faire leur outil de travail par rapport aux utilisateurs d’iOS, et qui donc ne se précipitent pas tout de suite sur un nouveau système? Surtout quand ils ont un projet en cours sur Sierra, ce qui est mon cas.

avatar C1rc3@0rc 25/10/2017 - 20:50

Je crois que tu as fait la un pleonasme. MacOS plus utilisé comme outil de travail qu'iOS,.. oui, c'est une evidence.

Apres, il y a aussi une grosse différence dans la distribution et l'acces:
- L'utilisateur iOS est harcelé jsuqu'a ceder et passer a la derniere version d'iOS.
- Les app compatibles avec les anciennes versions d'iOS sont eliminées de plus en plus vite.
- Meme s'il existe une version compatible avec une ancienne version d'iOS, celle-ci est inaccessible sur l'app store directement avec cette version d'iOS et il faut passer par iTunes pour charger la derniere version de l'app, puis avec son iPhone sous l'ancienne version iOS, telecharger l'app, qui alors est proposée dans la version precedente...
- par definition l'utilisateur iOS est moins technicien que celui de MacOS et moins a meme de contourner les pieges d'Apple qui quasi force l'utilisateur iOS
- le retour a LA version precedente d'iOS n'est possible que pendant un tres court laps de temps apres la sortie de la derniere version d'iOS. Apple retirant la validation au bout de quelques jours...

De fait, pour la masse des utilisateurs iOS le passage a la derniere version est quasi inevitable et definitive.

Si Apple tente avec High Sierra de reproduire ces "recettes", c'est pas encore completement verrouillé, et l'utilisateur MacOS est bien plus "technique" et tombe moins dans les pieges.

Et puis, il y a aussi le fait que l'utilisateur MacOS a plus d'experience et constate que le passage a la derniere version de MacOS ne doit jamais se faire avant la version 5 au moins.
Et comme le mentionne l'article, High Sierra est truffé de bug, et comme c'est parti il risque bien d'egaler Yosemite de triste reputation a ce niveau.

Le dernier element a prendre en compte, c'est la migration de plus en plus importante de client MacOS vers Windows et Linux. S'ils tentent de faire durer leurs installations Mac pour repousser le moment fatidique le plus possible, les raisons qui leurs font quitter Apple ne vont pas les pousser a mettre a jours leurs installation.

Apres on peut de poser la question de l'importance de cette fragmentation pour Apple. Et la, force de constater que jusqu'a present Apple semble s'en foutre royalement. Ce qui est coherent avec l'abandon du Mac depuis 2012. Ça va peut etre changer, mais jusque la, pour Apple un Mac c'est un produit qui n'a qu'un usage: permettre a un developpeur de creer des applications iOS!!!

Le jour ou Apple voudra arreter la fragmentation, Apple sortira une version LTS pour ceux qui utilisent leurs Mac en production, et une version courante qui aura les memes contraintes qu'iOS.
L'autre solution c'est l'abandon définitif du Mac et de MacOS, ce qui semblait etre le choix fait il y a encore quelques mois.

avatar bonnepoire 26/10/2017 - 06:29

La plupart des gens ne savent même pas qu’il y a une mise à jour.
Lancer la mise à jour est aussi moins simple que sur iOS.



avatar byte_order 26/10/2017 - 11:31

Euh cliquer sur un bouton "Mettre à niveau / Upgrade" du MAS ou d'une page web qui enchaine le téléchargement et le lancement de l'installateur, c'est moins simple !?

avatar DarthThauron 26/10/2017 - 12:56 via iGeneration pour iOS

@C1rc3@0rc

100% d'accord. Je suis passé sous GNU Linux en ordinateur principal et mon vieux Mac plus plus quelques usages subsidiaires sous Mavericks. Pour moi le Mac a plus ou moins courte échéance va disparaître, absorbé par iOS... il en prend le chemin. L'abandon d'intel parachèvera cette évolution inéluctable.

avatar YSO 25/10/2017 - 15:47 via iGeneration pour iOS

"Il EST à égalité" ou "il égale " 😉
Sur le sujet : qu'apporte-il de plus par rapport à son prédécesseur ?

avatar romain_bdrt 25/10/2017 - 15:48 via iGeneration pour iOS

@YSO

Des bugs ? 😏

avatar RolandJDXI 25/10/2017 - 17:30

@YSO

en plus de romain_bdrt j'ajouterai des applications/périphériques qui ne fonctionnent plus.

avatar darshan 25/10/2017 - 15:49 via iGeneration pour iOS

Tout à fait d’accord. De mon côté, j’attends au moins une version 10.x.2 avant update. Pas envie d’essuyer les plâtres.

avatar saoullabit 25/10/2017 - 16:26 via iGeneration pour iOS

@darshan

Pas envie d'essuyer les plâtres

Du coup les bugs risquent de mettre plus de temps à être découvert si personne ne met à jour...

avatar fte 25/10/2017 - 16:35 via iGeneration pour iOS

@saoullabit

D’un autre côté, trouver et corriger les bugs, c’est le job d’Apple. Si je bosse à leur place, j’entends être rémunéré.

avatar Moonwalker 25/10/2017 - 16:45

+1

avatar C1rc3@0rc 25/10/2017 - 21:12

@fte

Pour une fois je suis d'accord avec ton propos.
J'irai meme plus loin, le boulot d'Apple c'est de vendre un produit fonctionnel et sécurisé raisonnablement, et donc de prendre les dispositions necessaire pour écrire des softs non bugués!

Et on s’aperçoit que de plus en plus les bug de MacOS sont des erreurs de programmation de débutants et pas que des bug alambiqués relevant de problemes complexes, a l'exemple de celui de l'indice du mot de passe qui affiche... le mot de passe.

A noter qu'Apple paye ceux qui lui rapportent des bug, a condition que ces bug soient considerer comme des failles de securité. Le hic c'est qu'Apple paye tres en dessous des tarifs du marché...

avatar jackhal 25/10/2017 - 16:50

Actuellement, si tu installes High Sierra, il y a plus de chances pour que tu te bouffes des bugs déjà rencontrés par d'autres que d'en découvrir de nouveaux et que ça serve à quelque chose d'être dans la première vague d'utilisateurs.

Avec un panel de plus de 5% d'utilisateurs, Apple a probablement déjà largement de quoi faire avec les bugs qui lui ont été signalés.

avatar occam 25/10/2017 - 17:03 via iGeneration pour iOS

@saoullabit

"les bugs risquent de mettre plus de temps à être découvert si personne ne met à jour..."

Auriez-vous la gentillesse de monter au 20e étage et de sortir par la fenêtre quelques secondes, histoire de vérifier si la loi de la gravitation universelle est toujours en vigueur ?
Non ? Mais alors, comment voulez-vous que l'on fasse avancer la physique, si personne ne s'avance pour en vérifier les fondamentaux ?

avatar RolandJDXI 25/10/2017 - 17:28

@occam

Excellent !

+ 10000

avatar C1rc3@0rc 25/10/2017 - 21:14

@occam

Excellent !

mais tu as oublié, la chute: splash ;)

avatar geooooooooffrey 25/10/2017 - 15:50

J'ai mis 2 semaines à réussir l'installation de High Sierra sur un MBP 13" de 2012, qui est une machine secondaire. L'install qui plante sans aucune raison. Il a fallu que j'attende la MAJ de l'installeur pour que miraculeusement ça fonctionne.
Ca m'a refroidi, du coup je vais encore attendre pour mettre à jour ma machine principale.

avatar C1rc3@0rc 25/10/2017 - 21:18

C'est fou, mais on se croirait sur un forum de Microsoft en 2006, epoque glorieuse de Windows Vista... et pourtant avec Yosemite Apple avait deja bien copier Microsoft et l'on pouvait penser que depuis El Capitan le tir avait ete corrigé, semble que non.

Bientot le blague du bouton démarrer pour éteindre la machine?

avatar melaure 26/10/2017 - 10:54

La seule vraie question, c'est pourquoi un OS par an ? Quel est le malade mental chez Apple qui pense sérieusement qu'une version par an est utile ???

avatar C1rc3@0rc 26/10/2017 - 15:42 (edité)

«Quel est le malade mental chez Apple qui pense sérieusement qu'une version par an est utile ???»

- un décisionnaire du marketing: un OS par an y a rien de mieux pour l'obsolescence programmée
- responsable sécurité qui doit optimiser les couts: sortir un OS par an en reecrivant un maximum de choses c'est garantir que les bug decouvert n'auront une duree d'exploitation que d'un an (enfin, faut quand meme reecrire beaucoup de choses.. et on va dire que le gars est pas forcement le plus competent au monde)
- un gestionnaire de projet qui n'a pas d'equipe dediée: en bidouillant juste la surface mais en sortant une version par an ça donne l'impression de bosser sur le produit, qui peut en fait etre au garage...

avatar misterbrown 25/10/2017 - 15:51 via iGeneration pour iOS

Au travail tout le monde est resté sous Maverick, faut dire que Lion n'était pas au top.
Mais parents aussi, et moi je vais rester sur Sierra

avatar reborn 25/10/2017 - 15:53 via iGeneration pour iOS

Sierra sur mon macbook pro TB, marche nickel 👌 je ne ressens pas le besoin d'upgrader à part pour APFS 🤔

J'attend la prochaine version d'OS X

avatar HoulaHup 25/10/2017 - 15:55 (edité)

Ça me rassure de voir que les gens ne se précipitent pas sur les mises à jour de l'OS. Perso, je tourne avec El Capitan, pas pressé de me mettre à jour vers Sierra.

avatar Yoskiz 25/10/2017 - 15:55 via iGeneration pour iOS

High Sierra est l’OS qui fonctionne le mieux sur mon iMac depuis El Capitan.

Après cela dépend des Mac mais moi en tout cas rien à redire...

Pages