Giorgetto Giugiaro est prêt à dessiner la voiture d'Apple

Florian Innocente |

Giorgetto Giugiaro est partant pour dessiner la voiture d’Apple. À 78 ans, retiré des affaires, le célèbre designer automobile italien est prêt à rempiler, sans même demander beaucoup d’argent, pour jouer avec ses crayons sur ce projet.

Giorgetto Giugiaro

Giugiaro est une sommité dans son domaine, avec plus de 200 dessins de véhicules à son actif, dans tous les styles et de multiples récompenses. Son bureau de design — ItalDesign — dont il a lâché les rênes en 2015, fait partie du groupe VW/Audi depuis 2010.

C’est à lui que l’on doit la DeLorean DMC 12 popularisée par la trilogie de Retour vers le Futur. Mais aussi la Lotus Esprit, les premières Fiat Panda, Uno et Punto, la Renault 19, la SAAB 9000, la Golf, la Lancia Delta, etc.

Lancia Delta HF 4WD

Dans une interview accordée à la Repubblica, il parle des challenges qui se posent à Apple pour dessiner ce véhicule dont on ne sait rien encore de la nature exacte. L’une des premières rumeurs à son sujet avait parlé d’une sorte de minivan électrique.

Est-il possible pour un fabricant de téléphones de concevoir et réaliser une automobile ? Oui, répond Giugiaro car « la créativité n’a aucune limite ». Par contre une automobile doit répondre à des règles précises. Le propos vaut pour n’importe quel spécialiste dans un domaine de produits qui veut mettre le pied dans un tout autre secteur « On ne réussit pas toujours à cerner l’idée qui se révélera la plus juste ».

À priori, toutes les chances sont contre Apple, observe le designer, parce qu’ils « courent le risque de faire d’énormes erreurs ». Une manière de s’en prémunir est d’aller à rebours de tout ce qui se fait traditionnellement d’« avoir une idée nouvelle, différente ».

En somme, comme cela s’est déjà produit avec l’iPhone dont personne n’imaginait l’écran multitouch et les possibilités induites.

Cependant « l’automobile est un univers très varié. Il est à part. Un exemple : en Chine, ils veulent des voitures qui, pour nous les européens, paraissent datées. Mais l’homme est curieux, il s’amourache pour des choses étranges ».

Est-ce que justement la clef pour Apple n’est justement pas de réaliser quelque chose d’un petit peu étrange, qui sorte des sentiers battus ? Cela demande du courage, répond Giugiaro, un acte « qui nécessite un investissement énorme, et il faut s’assurer que tout le monde à l’arrivée ait une bonne appréciation du produit, au delà du seul critère esthétique. C’est un pari impossible à tenir lorsqu’on parle de voitures ».

Quels sont les obstacles que devra franchir cette “Apple Car” ? « Il y en aura un plus important que les autres : ils sont condamnés à faire quelque chose de baroque, la simplicité est un bon point de départ mais les designers feront tout pour provoquer la curiosité et jouer la carte de la séduction ».

Quelles lignes pourrait prendre un véhicule imaginé par Apple ? « Tout dépend de son prix : il y a des format parfaits pour des automobiles économiques, pour d’autres très fonctionnelles ou pour de grandes tailles. Mais dans la conception d’une auto il y a des choses que l’on ne peut escamoter. ».

Volkswagen Scirocco, 1974

Le designer rappelle quelques-uns de ces incontournables liés à l’utilisation d’une voiture :

L'homme a une forme propre. Il doit s'assoir, il doit conduire. Descendre et monter. Il y a des choses essentielles. Dessiner c'est facile, mais il faut voir ce que donnera le résultat. On sait que pour une automobile il y a des choix drastiques à faire. Aujourd'hui, on "descend" encore dans une voiture pour s'assoir, alors que dans un SUV on "monte", et aux Etats-Unis ils ne veulent plus que des voitures comme ça. Les voitures devront toujours transporter des personnes, c'est quelque chose auquel on n'échappe pas.

Est-ce qu’Apple n’est pas justement taillée pour réaliser des choses que l’on juge impensables ? « Il est évident que ces gars peuvent afficher ce qu’ils veulent sur un écran, mais il s’agit là de faire la même chose pour une automobile. On est impatients de voir cette révolution, mais les révolutions arrivent pas à pas ».

Interrogé sur la forme que pourrait prendre ce véhicule, Giorgetto Giugiaro plaisante en rêvant à quelque chose de gros comme un sac à dos qui pourrait l’emmener où bon lui semble. Après tout, on peut imaginer tout ce que l’on veut « Qui aurait pensé qu’un fabricant de téléphones travaillerait sur la voiture la plus attendue de tous les temps ? ».

Columbus, un concept car de 1992 sur moteur BMW

Plus sérieusement, il explique qu’il n’y a pas de réponse unique sur le format de ce véhicule : «Ça dépend des pays. De nos jours, le plus souvent, on ne peut pas faire de choses exagérément grandes. L’espace disponible dans de multiples endroits se révèle un problème. Il est donc aisé d’imaginer quelque chose de compact ».

Et la forme que prendra cette voiture qui roulera dans nos rues sera « fondamentale » au même titre que l’est l’urbanisme. « L’architecture fait partie du plaisir visuel et je dirai même plus, de la non pollution visuelle, c’est donc une nécessité absolue pour nos villes ».


avatar Yanouss | 

Le meilleur designer automobile de tous les temps <3 c'est grâce à lui que je fais aujourd'hui ce métier

avatar tbr | 

@Yanouss :
Tu es passé par quel cursus ?

Je demande parce que j'ai fait une partie (1988-1989) de l'ESDI* (qui est ensuite devenue ce gros truc "Creapole"), à Paris, où il y avait un important pôle Design auto avec des partenaires tels que Renault, par exemple.

* ou bien "Les Ateliers" (ENSCI), bien meilleure à mon avis.

À tout les lecteurs,
Désolé pour l'apparté.

Ital Design, je rêvais alors de bosser pour eux mais celui que je trouvais le plus dingue, Barjot, fou, génial, c'était Sbarro (qui a monté son école en Suisse)

avatar MU2 | 

Pour le design auto Strate est réputé (enfin j'en sais trop rien mais ça a l'air d'être sa spécialité). Pour l'ENSCI effectivement c'est une énorme pointure c'est indéniable.

avatar r e m y | 

La Renault 19 était surnommée la poire.... bosser pour Apple semble légitime !

avatar MaKRoute | 

@r e m y :
Non c'était la Renault 14.

avatar protos | 

@remy

La 19 est devenue la Mégane, la Poire c'était la 14, une horreur !

avatar r e m y | 

mais oui mais c'est bien sûr! Désolé pour cette erreur impardonnable ...

avatar 0MiguelAnge0 | 

@r e m y :
Faux. C'était la R14 qui avait été surnommée ainsi.

avatar fousfous | 

Je trouve pas les voitures qu'il a fait très belles donc bon...

Par contre en parlant de format de voiture j'espère qu'Apple s'orientera plus vers une polyvalente, plutôt qu'une ennuyeuse berline ou un horrible SUV

avatar C1rc3@0rc | 

@fousfous

Celles présentées datent et n'ont pas de lignes intemporelles comme une Aston Martin par exemple. Après il y a une question de gout.
Il semble avoir eu l'oeil pour faire des modeles dépendant de la période, ce qui pour un designer industriel est une qualité. Un artiste lui cherchera plus un découplage de la culture ambiante.

Jobs avait un sens esthétique aigu et recherchait cet esthétisme un peu partout - sauf dans ses vêtements - en le faisant passer toutefois apres l'aspect fonctionnel. Pour son yatch il est allé chercher Philippe Starck.
Le choix d'un designer est important, surtout pour un nouveau produit, meme si la technique est bonne et les ingénieurs excellents, un design raté peut conduire a un rejet.
Qui serait il aller chercher pour la voiture d'Apple?

Les propos de Giugiaro parlent de fonctionnalités, d'ergonomie, de culture, d'habitudes et d'attentes, des éléments qui aujourd'hui chez Apple semblent de plus ne plus éloignés du design…

« Qui aurait pensé qu’un fabricant de téléphones travaillerait sur la voiture la plus attendue de tous les temps ? »
Cette phrase resume a elle seule le probleme d'Apple.

Apple est devenu au yeux du public la boite qui produit iPhone, ce n'est plus la société informatique qui revolutionne le monde, c'est devenu un standard de l'éphémère, une norme de l'establishment.
Le Mac se meurt, l'iPhone est devenu commun, l'iPad est le standard, l'iPod a presque disparu.
Qu'attend-t-on d'Apple: des résultats financiers!
Qu'espère-t-on d'Apple: encore un peu d'innovation, cette capacité a transformer des crypto-outils de "sorciers" de l'informatique en outils populaires d'usage quotidien.

La voiture est l'enjeu de tous les dangers pour Apple car c'est un autre domaine étranger qu'Apple n'a d'autre choix que de réinventer. Un échec comme celui de l'Apple Watch "casserait" l'avenir d'Apple.

avatar fousfous | 

@C1rc3@0rc :
Je dis pas qu'il dit n'importe quoi, il est lucide. Mais je n'aime juste pas ses créations, ce n'est qu'une question de goût.

avatar occam | 

Pour une fois, je suis moins d'accord avec vous quant au diagnostic.

Ben Thompson vient de poster un commentaire acerbe sur l'incapacité d'Apple à fournir des services et à les développer de manière soutenue. Pour la voiture conçue comme service, c'est essentiel.

Ce qu'il dit rejoint des commentaires que je viens de faire aujourd'hui sur ce site: le problème d'Apple, c'est la performance sur la longue durée. Le sprint, le one-off, ils savent faire.

https://stratechery.com/2016/apples-organizational-crossroads/

« • You only get one shot to get a device right, so all of Apple’s internal rhythms and processes are organized around delivering as perfect a product as possible at a specific moment in time.

Services, on the other hand, which are subject to an effectively infinite number of variables ranging from bandwidth to device capability to hacking attempts to data integrity to power outages — the list goes on and on — can never be perfect; the ideal go-to-market is releasing a minimum viable product that is engineered for resiliency and then updated multiple times a week if not multiple times a day. The rhythms and processes are the exact opposite of what is required to build a great device.

• As Apple is happy to tell you, a superior experience on a device comes from integration: the software can be tailored to the hardware, all the way down to the component level; … Integration to this degree, though, is only possible when there is a static endpoint: the device that goes on sale to the public.

In the case of services, though, which develop organically and iteratively, an integrated approach is unworkable: you can’t build everything from scratch multiple times a day. Rather, an effective set of services are modular in the extreme: different capabilities snap together like lego blocks to deliver different types of experiences, and each of those capabilities can be iterated on without disrupting the end product. »

avatar C1rc3@0rc | 

@occam

Il est indéniable qu'Apple est d'une nullité absolue quant aux services. Toutes les expériences de l'entreprise se sont soldés par des échecs, soit par incompétence, soit par inconsistance (capacité hors norme a saborder et a laisser tomber sans crier gare). C'est d'ailleurs ce qui a toujours empêché Apple de se faire un place dans le corporate. La société n'a aucune crédibilité dans le corporate et seul le BYOD a permis a Apple d'entrer dans les secteurs pro.

Mais cela a une raison: Apple est un producteur de machines informatiques grand public.
Apple n'a jamais été un éditeur, ni un fournisseur de service. Chaque soft, chaque service produit l'ont ete dans le seul but de soutenir les ventes d'un matériel sur une durée limitée.

Et lorsqu'un tiers s'est mis a developper un soft ou un service qui prenait le dessus sur ceux d'Appel, la boite arrêtait brutalement son propre produit.
A ce niveau le partenariat avec IBM est une décision aussi logique que fataliste.

Avec le modele automobile Apple a un gros problème.
Il y a different niveau de matériel a produire, en partenariat, ce qu'Apple sait faire et bien faire. Mais il y a aussi une stratégie ce mise en captivité du client a travers des services, captifs et licenciés, sur le long terme. Et ça Apple ne sait pas faire.

Pire encore Apple n'est pas dans une stratégie de renouvellement. La seule chose qui retient l'utilisateur iOS c'est sa bibliothèque d'applications. Or il n'y a pas ici de contrainte sur les éditeurs pour assurer le long terme, au contraire tout est fait pour l'obsolescence. Tant que les machines sont robustes et fonctionnelles, Apple va bien. Si la qualité baisse et que les machines perdent en efficacité, Apple est menacé. Sur le marché automobile qui a inventé et fait usage de la captivité et de l'obsolescence programmée Apple est pas a la hauteur.

avatar melaure | 

Justement, vu l'expérience qu'on a avec l'abandon du jour au lendemain et tout et n'importe quoi, on a pas envie de voir ça dans le monde automobile ...

Et franchement je ne vois pas Apple faire mieux que les constructeurs actuels ... autant dans le monde du PC, tout le monde s'en foutait de faire du design et du facile avant le Mac, et encore longtemps pendant, autant dans l'automobile ça bouge beaucoup ...

Ils ont déjà fait un produit moyen dans les montres, ça ne sera pas mieux dans l'automobile qui est encore plus loin ... en tout cas c'est pas ce que j'attend, j'aimerais qu'il se remette un peu à l'info au lieu de nous sortir des PC de plus en plus aseptisés ...

avatar C1rc3@0rc | 

@melaure
Ben techniquement un voiture est plus dans les cordes d'Apple qu'une montre.
La ou la montre est un bijou de luxe sans aucun rapport avec la technologie et sans avenir, la voiture est un produit technologique en pleine phase de redefinition et entre les moteurs electrique et les drone automobile (cad la voiture autonome) l'aspect electronique et informatique ont une place majeure.

Apres la question du design est elle fondamentale car l'ergonomie et la fonctionnalité sont au coeur de l'automobile. Mais de ce coté on voit qui Apple a été pionnier dans ces domaines, depuis des année le design n'est plus qu'une question d'esthétique dogmatique détachée de l'ergonomie et de la fonctionnalité.

avatar bugman | 

@fousfous :
C'est quoi une ennuyeuse berline ?
Pas la mienne ! :)

avatar Lysiar | 

Je sens une grosse Magic Mouse sur roues ...

PS: deux petites coquilles dans le prier et dernier paragraphe (pour) (prendre)

avatar sysko96 | 

Le port de rechargement sera t-il aussi placé sous le véhicule??

avatar Lysiar | 

*premier. Quand l'hôpital se fout de la charité...

avatar lord-j | 

La Lancia delta! Quelle beauté enfin!

avatar marc_os | 

Le monsieur il aime bien les trucs carrés visiblement.
Je ne m'étais jamais rendu compte de la ressemblance entre la Lancia Delta et la De Lorean, voire même la R19 et la Scirocco !
Enfin, tout ça c'est très typé années 80 quand même.

Bref, moi je préfère de loin les lignes produites chez Pininfarina !

avatar Applesoft | 

J'aime pas forcément tout ce qu'il a designé mais bon...

Je préfère Bertone (je pense à la Lambo Miura qui selon moi une des plus belles voitures de l'histoire) ou Pininfarina (de nombreuses Ferrari).

Ah ces italiens, ce sont les meilleurs pour le design !

avatar Pas-un-philosophe | 

Rappelles toi que pininfarina a dessiné le multipla quand même, c'est le genre de bourde qui reste :)

avatar colossus928 | 

@Pas-un-philosophe :
Et l'autolib...

avatar poulpe63 | 

"En somme, comme cela s’est déjà produit avec l’iPhone dont personne n’imaginait l’écran multitouch et les possibilités induites."

Les écrans multitouch existaient bien avant l'iphone. (mais son usage sur un téléphone mobile fut une 1ère, chez Apple en 2007, par rapport aux autres fabricants de mobile) : Il semble donc qu'Apple aurait inventé des nouveau usages du multitouch, adaptés à un mobile (et à baladeur), et pour moi, c'est ce qui a fait la force de l'iphone par rapport aux autres "smartphones" ; les "subventions" opérateurs ont fait le reste.
Niveau esthétique ? L'iphone fut d'une sobriété et d'une simplicité exemplaire : un seul bouton (devant), tout le reste en tactile (et OS adapté, donc) => succès.

Pour les voitures, qu'est-ce qu'Apple pourrait améliorer/inventer que ne font pas les autres ?
Difficulté : depuis quelques années, ces derniers ne se tournent pas les pouces, et les usages évoluent (boites auto, limiteur et régulateur de vitesse, GNSS, moteurs électrique, ...) mais :
- ils privilégient les modèles chers (plus de marge)
- ils font face à l'inertie, aux réglementations (ergonomies, poste de conduite, etc...)

Enfin, Apple a de la concurrence avant même d'arriver (Tesla, ...), n'a pas d'infrastructure pour faire essayer (contrairement à l'iphone qui pouvait être essayé dans beaucoup de boutique sans que ça demande énormément d'effort d'emménagement)...

avatar bonnepoire | 

A 78 ans il est moins limité que certains ici...

avatar Yves SG | 

@bonnepoire :
+1

avatar lillegubben | 

Le "monsieur" désigne aussi les Nikon depuis le F3 c'est lui qui a apporté le petit triangle rouge.
On aime ou on aime pas.
Quant au design des voitures rien en se démode plus vite qu'une voiture alors regarder la carrière d'un designer automobile fait parfois très mal aux yeux, à moins de ne faire que des Ferrari.

avatar marc_os | 

@ lillegubben
C'est pour ça que je ne roule qu'en Ferrari.
Enfin presque. ;-)

avatar Orus | 

Un chose est désormais certaine, elle sera très couteuse. Loin du pouvoir d'achat de la France d'en-bas et des sans-dents.

avatar occam | 

Que l'on aime son style ou pas (moi : pas, mais surtout à cause des laideurs pondues pour Nikon), c'est un monsieur à la carrière historique.

Mais tout comme un autre vétéran de l'auto évoqué sur ce site il y a quelque temps, Bob Lutz, il semble passer à côté de l'essentiel : Ce qui fera le succès (ou pas) d'une bagnole Apple, ce sera le logiciel. Logiciel de conduite, logiciel de navigation, logiciel de location, mais aussi, peut-être même surtout, logiciel de gestion du parc automobile.

Car Apple n'a aucune chance de remplacer des tas de ferraille qu'on achète, et qui se déprécient en double file, par d'autres tas de ferraille, seulement plus chic. Apple devra offrir la voiture en tant que service conceptuel, partie intégrante d'un système de transports dont le hub personnel est un portable Apple, et que l'on paye sur un compte Apple.

Il est significatif que Giugiaro parle de la "web car" dans une autre interview avec "La Repubblica" de 2009, mais sans sembler comprendre les possibilités du web dans l'avenir de la voiture. Pour lui, c'était encore un exercice de style.

http://www.repubblica.it/2009/05/motori/maggio3-09/intrevista-giugiaro/intrevista-giugiaro.html

avatar le ratiocineur masqué | 

"Giorgetto Giugiaro est partant pour dessiner la voiture d’Apple.... sans même demander beaucoup d’argent, pour jouer avec ses crayons sur ce projet."

Allo Apple... hey les mecs... moi aussi je suis partant pour dessiner votre voiture, c'est quand vous voulez, je suis au chômage mais je vous promet de pas prendre beaucoup d'argent. Seulement quelques millions feront l'affaire. J'ai un crayon déjà ok, ca vous fera ca de moins à investir. J'ai plus de papier par contre.

avatar Applesoft | 

Ouais y'a la Multipla aussi ... :)

Dans le design années 60-70, c'est Bertone & co que j'aime beaucoup. Y'a une folie futuriste bien prononcée !

Quant à Giugiaro, je savais pas mais il a été élu plus grand désigner auto du XXeme siècle nous dit sa fiche Wiki.

avatar papalou | 

En terme de design, Giugiaro c'est le quotidien (sobriété, équilibre et ancrage dans l'époque), Pininfarina l'élégance (sauf la Multipla), et Bertone c'est le grain de folie (enfin, surtout les oeuvres de Marcello Gandini). A chacun de choisir son style...

avatar Applesoft | 

@papalou :

Très bien résumé ! Exactement ça.

avatar NewtonMessagePad | 

Et la Citroën BX, d'une belle radicalité.

avatar etlomb77 | 

Tout sauf Ive. C'est mon moto maintenant.

avatar tbr | 

Euh, dites, les gars, un designer automobile n'a pas pour vocation de dessiner uniquement les supercars, ces exercices de prestiges ô combien espérés, qui autorisent toutes les audaces. Il doit aussi et surtout dessiner la "voiture du peuple", vous savez, celle avec laquelle on roule, qui amène les mômes à l'école, prend la bouffe dans le coffre, est bloquée dans les bouchons sur la route des vacances. Celle-ci est beaucoup plus difficile à dessiner.

Un bon designer (particulièrement les italiens) est capable de pondre une Ferrari, une Lamborghini, comme une Peugeot, un ***.

avatar Forza Alfa | 

Pour info Giugiaro a travaillé pour Bertone en créant notamment l'Alfa Giulia Sprint, puis à ouvert italdesign en créant notamment la Delorean ou l'Alfetta GTV et bien d'autres. Plus récemment pour rester en Alfa , il a créé le coupé Brera. Beaucoup de modèles qu'il a créé font aujourd'hui référence en matière de design.

avatar BLM | 

«Le designer rappelle quelques-uns de ces impondérables liés à l’utilisation d’une voiture»
Contresens:
– “impondérable” se dit de qqch qui est impossible à prévoir (mais dont les conséquences peuvent être non négligeables [et en général désagréables] )
– alors que vous parlez ici de caractéristiques déterministes incontournables pour la conception d’une voiture !

avatar Adrienhb | 

C'est un détail, mais "a priori" étant du latin, ce n'est pas accentué.
C'est ballo c'est tellement rare les majuscules accentuées.

avatar marc_os | 

@ Adrienhb
Oui et non. Et jusqu'à aujourd'hui je pensais que non en fait.
Pour le Larousse, c'est « a priori », mais pour le Littré, c'est « à priori ».
Comme pour beaucoup de mots ou de locutions d'origine latine, l'orthographe a pu évoluer.

avatar hdam1959 | 

@Adrienhb :
iGénération et MacGénération emploient la graphie rectifiée de 1990.

avatar Dziga_Vertox | 

Le design automobile est complètement bridé par les contraintes de sécurité. La marge de manœuvre est désormais faible, quoiqu'il en soit.

avatar Highmac | 

Ce sera largement mieux que les horreurs de la semaine dernière.

avatar seblen | 

quels souvenirs de voir la photo de cette Scirocco :-)) ma première voiture (jaune citron) que mes parents avaient acheté en 1978 et que j'ai récupéré l'année de mes 18 ans en 1990 ! c'était la version GTI 110ch. Avec son poids plume (je pense moins de 900 kg), c'était une bombe ! et une très belle voiture pas cher.

avatar r e m y | 

Mais la Ferrari à côté de laquelle il est assis, c'est lui aussi qui l'a dessinée?

Parce que pour le coup, son design tranche franchement par rapport à l'air de famille des autres voitures citées (Golf, De Lorean, Lancia Delta...)

avatar scribe | 

Oui, c'est la Ferrari GG50. Mais c'est un exemplaire unique…

CONNEXION UTILISATEUR