Les nouveaux Ryzen d’AMD sont au niveau d’un iMac Pro haut de gamme

Nicolas Furno |

AMD a sorti la troisième génération de processeurs Ryzen et fidèle à sa stratégie mise en place depuis son retour sur ce marché fin 2016, l’entreprise a frappé fort face à son concurrent de toujours Intel. Alors que ce dernier a du mal à sortir de la gravure à 14 nm et commence seulement à proposer des processeurs gravés à 10 nm, AMD profite de cette gamme pour passer à 7 nm1. Cette avancée lui permet d’offrir de meilleures performances que les derniers processeurs d’Intel, à des prix similaires, voire inférieurs.

Image AMD

Nous n’allons pas évoquer en détail cette nouvelle génération, puisque ces processeurs restent largement inconnus dans l’univers d’Apple. Si le sujet vous intéresse, l’article dédié aux Ryzen 3000 d’AnandTech est comme toujours extrêmement complet et détaillé. Pour simplifier leur conclusion, ces nouveaux processeurs AMD font jeu égal voire mieux que les meilleurs d’Intel, surtout en performances multi-core. Les Ryzen ne sont pas encore au niveau des Core sur quelques points secondaires, mais ils consomment moins et sont d’excellentes options dans l’ensemble.

Depuis 2006, Apple se repose exclusivement sur les processeurs d’Intel pour ses Mac. Il faut dire que sur cette période, les processeurs d’AMD n’étaient pas vraiment intéressants, mais ce n’est plus le cas depuis l’arrivée des Ryzen. Du coup, les bricoleurs qui conçoivent des hackintosh2 se sont penchés sur ce problème et ils essaient de faire fonctionner macOS sur ces processeurs sans passer par la virtualisation. Il faut encore davantage de manipulations que pour un hackintosh avec un processeur Intel, mais c’est désormais possible, ce qui simplifie les comparaisons directes.

C’est précisément ce qu’a fait le développeur Paul Haddad, créateur du client Twitter Tweetbot notamment. Il a monté un hackintosh avec un Ryzen 9 3900X, le modèle haut de gamme qu’AMD vend désormais3 et il a utilisé le test de performances de Geekbench pour évaluer ce qu’il vaut. Avec un score de 6 190 en mono-core et 52 799 en multi-core, ce processeur fait jeu égal avec un iMac Pro haut de gamme, alors que ce dernier est équipé d’un processeur Xeon W vendu plus de 2 000 $.

Scores Geekbench du hackintosh AMD monté par ce développeur.

Le tout-en-un reste devant sur le score multi-core, puisqu’il dispose de 18 cœurs contre 12 « seulement » pour le processeur d’AMD. Mais ce dernier reprend l’avantage en mono-core grâce à sa fréquence de base plus élevée : 3,8 GHz contre 2,3 GHz. Que l’on puisse comparer un processeur grand public à un modèle professionnel vendu nettement plus cher en dit long sur l’avantage pris par AMD.

Le processeur Intel comparable au Ryzen 9 3900X est le Core i9 9900K qui équipe en option les derniers iMac 27 pouces. Il est vendu au même tarif et c’est le haut de gamme grand public du fondeur. Face au processeur d’AMD, il est en gros au même niveau en mono-core (6 251 points), mais largement derrière en multi-core avec un score de 33 000 points environ. C’est logique, il a du mal à rivaliser avec ses 8 cœurs face aux 12 du Ryzen.

Tous les usages ne sont pas optimisés pour le multi-core, mais c’est typiquement le cas pour compiler une app, ce que fait régulièrement ce développeur. La preuve, il compile une autre de ses apps, Pastebot, plus de deux fois plus rapidement sur son hackintosh sous AMD qu’avec son Mac Pro de 2013 avec ses 12 cœurs. Le nouveau Mac Pro qui sortira à l’automne pourra faire mieux avec son processeur qui peut monter à 28 cœurs, mais à quel prix ?

Photo PC Gamer

Les affaires d’Intel ne vont pas s’arranger si l’on souligne que macOS n’est pas du tout optimisé pour les processeurs d’AMD et que les résultats sont encore meilleurs sous Linux. Et que la troisième génération de processeurs Ryzen accueillera en septembre un modèle plus haut de gamme, le Ryzen 9 3950X, qui montera à 16 cœurs. Si AMD tient ses promesses, ce modèle devrait laisser les meilleurs processeurs grand public d’Intel sur place…

Ne vous attendez pas à voir débarquer des Mac sous AMD toutefois. La rumeur a circulé de temps en temps ces dernières années, mais ce n’est pas l’option la plus probable. Si Apple entend abandonner Intel comme on le pense désormais, ce sera plus certainement pour ses propres processeurs ARM, plutôt que pour des processeurs x86 concurrents.


  1. Ces valeurs numériques ne veulent pas dire grand-chose toutefois, le 7 nm d’AMD étant quasiment identique au 10 nm d’Intel. Mais de toute manière, la gamme concurrente des nouveaux processeurs AMD est encore gravée à 14 nm. ↩︎

  2. Des PC classiques sur lesquels on installe macOS. Si le sujet vous intéresse, j’ai détaillé mon expérience dans cet univers sur MacGeneration. Et pour information, mon hackintosh arrive bientôt sur son troisième anniversaire et tourne toujours au quotidien sans le moindre problème. ↩︎

  3. En France, on peut l’acheter à 540 € environ sur le site d’AMD, les stocks des revendeurs ont fondu très rapidement. ↩︎


avatar Moaka64 | 

À la ramassé sur quoi ? https://youtu.be/oDVUdpcKZMA pour ceux qui veulent voir les vrais perfs des news ryzen, c'est top mais pour du 7nm on s attendait à mieux quand même surtout in game, et les soucis de compatibilités qui sont arrivés sur les bios x470 avec des bios réduits du à leur taille et donc réduits a un bios très limité...

avatar Moaka64 | 

Ok

avatar Barijaona | 

Vu le titre de l'article, j'ai regardé d'un peu plus près comment s'obtenait actuellement la compatibilité Hackintosh d'un processeur Ryzen…
La comparaison au Mac Pro me paraît pour l'heure usurpée : ce type de hack s'annonce bien délicat à maintenir sur le long terme, et il y demeure de grosses impasses fonctionnelles…

Sur la durée, un hack Intel devrait s'avérer plus rentable pour 99% des professionnels, s'ils valorisent à sa juste valeur leur temps de travail.
Evidemment, je fais complètement abstraction là du plaisir de bidouiller… qui n'a nul besoin de fausses justifications économiques 😁

avatar fte | 

@Barijaona

"Sur la durée, un hack Intel devrait s'avérer plus rentable pour 99% des professionnels"

S’il y a un besoin de puissance important, un unique projet peut suffire à rentabiliser un hackintosh. J’ai rentabilisé un PC surgonflé il y a cinq ans avec un unique projet. Ce même PC qui m’a incité à switcher (à Windows). La durée, du coup, n’est pas nécessairement critique.

avatar Un Type Vrai | 

ou alors... On relève un défit par plaisir de bidouiller et une fois qu'on a relevé le beau défit, on hérite d'une excellente machine pour travailler...

Argumentant en plaçant l'argent avant tout me parait usurpé...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR