Fermer le menu
 

Pourquoi la transition vers des Mac ARM est inévitable

Christophe Laporte | | 19:05 |  422

Plus de dix ans sans transition. Quand on connait l’histoire du Mac, on sait qu’Apple fait de temps en temps des choix radicaux pour ses ordinateurs : des Mac 68k au PowerPC, du PowerPC aux puces Intel…

Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle transition ? La documentation d’Apple mise à disposition des développeurs peut le laisser penser. La firme de Cupertino a pour habitude de lister toutes les différences en ce qui concerne ses API d’une version à l’autre (un procédé courant). Dans celle relative au Kernel de Sierra, Apple a ainsi retiré plusieurs références à d’anciens processeurs Intel qui ne sont plus gérés par macOS comme les puces Merom. Jusque-là, rien de bien surprenant. La vraie surprise est de constater que tout en dessous, on voit qu’elle a ajouté la prise en charge de la famille de processeurs ARM Hurricane. Ce n’est pas une puce connue, sans doute un nom de code. Hurricane signifie en anglais, rappelons-le, ouragan. Voilà qui a le mérite d’être clair.

En tout cas, comme le note iDownloadblog, ce nom de code colle bien avec les noms de code des anciennes puces d'Apple. Le petit nom de l'A7 était Cyclone, A8 Typhoon et A9 Tornade. Hurricane serait le nom de code de l'A10, d'après Hardware.fr, qui s'appuie sur les découvertes de Chipworks qui a l'habitude d'autopsier les composants des nouvelles puces d'Apple.

Qu’Apple étudie la possibilité de produire des Mac ARM, cela n’a rien d’étonnant. Cela fait maintenant quelques années qu’elle explore cette possibilité comme elle l’a fait en d’autres temps pour d’autres architectures. Mais va-t-elle passer à l’acte ?

Le très réputé Ming-Chi Kuo tablait sur de tels ordinateurs pour 2016 ou 2017 (lire : Mac ARM : dans les deux ans avec un processeur A10X ?). A l’époque, il estimait que l’A10X pourrait être le futur moteur d'un Mac ARM. Avec le recul, ses propos sont très intéressants. Les tests effectués il y a quelques jours avec Geekbench montraient que le processeur A10 Fusion de l’iPhone 7 n’avait plus grand-chose à envier en termes de puissance brute à un MacBook Air. Alors certes, Geekbench ne reflète pas forcément la réalité, mais la dynamique et la montée en puissance penchent clairement pour le camp ARM.

Pour Apple, la difficulté est avant tout matérielle contrairement aux autres transitions. D’un point de vue logiciel, elle pourrait être plus indolore pour les développeurs. La compatibilité ne devrait pas être un problème. Apple maitrise les outils de développement (du langage de programmation aux API en passant par les compilateurs), elle contrôle la distribution avec le Mac App Store et a plus qu’un pied dans le monde ARM depuis maintenant une décennie ou presque.

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


422 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar oomu 30/09/2016 - 19:43

en milieu éducation, bootcamp aide énormément les étudiants à continuer d'acheter des macs.

Selon les programmes et lubies d'enseignant, un étudiant ne peut pas forcément éviter un logiciel windows. Bootcamp lui donne la flexibilité pour parer à tout.

avatar awk 30/09/2016 - 19:48

@oomu

Attention je n'ai pas dit que cela ne servait plus à rien, mais que c'était moins fondamental qu'il y a dix ans, nuance ;-)

Après si transition il y a je serais fort étonné qu'elle concerne toute la gamme d'un coup, donc ceux ayant besoin d'un x86 trouveront encore leur bonheur.

avatar occam 30/09/2016 - 20:15 via iGeneration pour iOS

@awk :

« Après si transition il y a je serais fort étonné qu'elle concerne toute la gamme d'un coup, donc ceux ayant besoin d'un x86 trouveront encore leur bonheur. »

Reste à savoir l'évolution que prendra macOS.
iOS-ification, convergence, fusion avec iOS à la clé ?
Connaissant Apple, je doute que sa clientèle historique (vieux briscard, j'en suis) nécessitant encore du x86 pur jus compte finalement pour grand-chose, le jour où la masse critique des apps prêtes pour une transition Intel —> ARM sera atteinte.

Je me demande même dans cette perspective si la « co-existence pacifique » qui s'est esquissée entre Microsoft et Apple depuis l'ère Nadella ne va pas évoluer vers un Yalta informatique tout court : trucks et poids-lourds servis par Microsoft ; Minis et scooters made and powered by Apple. Et le monde en partage.



avatar awk 30/09/2016 - 20:29 (edité)

@occam

Visions intéressante.

Aussi bien sur le mouvement de fusion des OS qui est déjà sur les rails que sur la répartition des rôles avec MS dont les emphases stratégiques marchent bien moins que beaucoup l'imagine sur les plate bande d'Apple

avatar JLG01 01/10/2016 - 14:08 via iGeneration pour iOS

@oomu :
Ou la virtualisation, compte tenu de la puissance des machines.
Et pour le coup, le processeur importe peu.
Qui se souvient de Rosetta qui a permis une transition en douceur vers Intel?

avatar Lapin85 30/09/2016 - 19:37

Il existe déjà une version ARM de Windows 10

avatar awk 30/09/2016 - 19:52

@Lapin85

Il y a eu W8 RT mais pas de W10 RT commercialisé

L'offre a été arrêtée en 2015

Porter un OS moderne sur une plateforme particulière n'est pas un grande défi.

Il est clair qu'Apple a dans ces labo un OS X sur ARM depuis bien longtemps

avatar protos 30/09/2016 - 20:11

@awk

Oui, il existe déjà iOS 10 qui tourne sous ARM. On dit macOS X et non plus OS X

avatar awk 30/09/2016 - 20:31

@protos

j'ai fait le chois de la dénomination OS X car elle accompagnait bien mieux le "pour longtemps" au passage c'est macOS tout court le X a disparu

avatar protos 01/10/2016 - 22:20 (edité)

@awk

Oui, c'est bien ce que je dis, c'est macOS et pas OS X. C'est même macOS Sierra en ce moment. Leopard il est mort et enterré de sa belle mort

avatar awk 01/10/2016 - 22:45

@protos

S'il s'agit d'un culte religieux on ne peut que s'incliner religieusement et faire le silence ...

avatar cv21 30/09/2016 - 19:51

@Lapin85
Il me semble même que la version spécifique pour architecture Arm portait le nom de Windows RT.

Il me semble également qu'elle a été arrêtée, en partie en raison de l'incompatibilité des logiciels avec cette architecture (ce qui à mon avis ne dérangerait pas Apple !).

avatar awk 30/09/2016 - 19:55 (edité)

@cv21

Je faisais référence plus haut à l'arrêt de RT.

Une des forces d'Apple sur ce type d'enjeux est paradoxalement la relative faiblesse de l'offre logicielle sur Mac et sa relative homogénéité.

Il y a bien moins de trucs étranges en héritage que sur windows.

avatar occam 30/09/2016 - 20:30 via iGeneration pour iOS

@cv21 :

Windows RT en pâture, il y a deux précédents :
• Windows NT pour PPC, lancé avec tambours et trompettes, puis arrêté subitement ;
• Windows NT pour DEC Alpha, lancé en fanfare sur emulation layer 32-bits (Alpha étant un processeur 64 bits) avec la promesse d'un transition path, abandonné après NT 4.0 SP6 (ce qui mit le bordel dans le centre IT où je travaillais, où tout était DEC).

avatar awk 30/09/2016 - 21:01

@occam

C'était une époque amusante on s'émerveillé d'un rien :-)

Dans le genre tu oublis NT sur EPIC IA 64 Itanium)

J'ai même vue NextStep sur RS/6000 :-)

Et l'arrivée de Solaris sur x86, ou celle de BeOS ...

C'était une époque sympa avec ce foisonnement de projets plus ou moins foireux : l'OSF, Taligent ...

avatar Mrleblanc101 02/10/2016 - 10:00 via iGeneration pour iOS

@Lapin85

Oui mais incompatible avec la version Intel...

avatar awk 30/09/2016 - 19:37

@marc_os

Par contre je partage avec toi la relativisation de la portée de cette définition dans un include qui me semble franchement sur-interpétée

avatar Moebius13 30/09/2016 - 19:32 via iGeneration pour iOS

Oui enfin c'est oublier que les processeur X86 gèrent des jeux d'instructions que ne gèrent pas les processeurs ARM et le jour où on pourra faire de la virtualisation sur un soc A XX n'est pas arrivé. Pour faire tourner un MacBook Retina, de l'Internet, des mails et de la bureautique de base ok ça peut le faire mais au delà j'ai encore des doutes (si l'enveloppe thermique d'un i7 est plus élevé qu'un A9X ou un A10 ça n'est pas pour des prunes).
Le problème de l'informatique sur mesure c'est qu'il réduit le champ des possibles sur une machine alors que sur X86 même si on ne l'exploite pas tous on peut faire infiniment plus. Mais c'est mon avis personnel hein

avatar awk 30/09/2016 - 19:39

@Moebius13

"Pour faire tourner un MacBook Retina, de l'Internet, des mails et de la bureautique de base ok ça peut le faire"

Tu viens de décrire les usages de la plus grande part de la base installée ;-)

avatar Benitochoco 30/09/2016 - 23:22 (edité)

Pour les particuliers le passage à ARM est transparent. Néanmoins pour les entreprise ça peut piquer un peu, surtout que Apple fait tout pour percer à nouveau dans ce monde. Ma théorie, il y aura deux solutions (hardware), ultra mobile ARM pour rester connecté et une gamme pour le travail inchangée Intel.

Certes en mono l'ARM est excellent, voir aussi bien que beaucoup de Xeon en mono. Mais pour d'autres tâches plus intensives, les processeurs que ce soit chez Intel, ou chez ARM sont exactement au même point (consommation, charleur, etc.) Les deux ont des avantages, et des inconvénients.

avatar awk 30/09/2016 - 23:34

@Benitochoco

"Néanmoins pour les entreprise ça peut piquer un peu"

Sachant que les entreprises basculent de plus en plus vite sur le modèle d'abonnement au logiciels ce sera transparent.

Sur les applications spécifiques d'entreprise cela basculé de plus en plus sur un modèle basé sur le web.

Ne reste pas beaucoup de freins.

avatar Alim 01/10/2016 - 13:42

@benitochoco

Je suis d'accord avec ton analyse.

avatar Biking Dutch Man 30/09/2016 - 20:04 via iGeneration pour iOS

@Moebius13 :
Assez d'accord, oui pour un arm sans un mac book air amélioré mais je suis très très content de mon quadcore i7 dans mon Mac mini!

avatar ovea 01/10/2016 - 10:05 via iGeneration pour iOS

@Moebius13 :
« on peut faire infiniment plus »
Justement, non car il s'agit de mieux anticiper chaque utilisation ! On a que peut besoin de l'infini …

On ne peut plus juste se reposer sur les bifurcations dans des programmes reposant sur les optimisations figées dans un processeur, à l'heure où les systèmes fonctionnels d'optimisation sont plus proche du temps réel que jamais (pour juste évoquer la maîtrise de l'évolution dans la compréhension de la complexité des machines virtuelles)

On peut même considérer que le chemin d'optimisation de l'ensemble du système conduise à des optimisations différentes pour des profils utilisateurs différents.

avatar Mrleblanc101 02/10/2016 - 09:59 via iGeneration pour iOS

@Moebius13

Qui a parler de mettre une simple puce de iPhone dans un Mac ?! Apple a bien les moyen de créer un processeur ARM pour portable surtout quand on sais la différence de TDP entre un A10 et les i5 28W des MacBook Pro... ou alors Apple pourrait mettre 2 ou 4 A10 optimiser pour fonctionner en tandem

Pages