Mac ARM : un indice dans le code de macOS Sierra

Mickaël Bazoge |

Vous verrez qu'un jour, Apple lancera un Mac équipé d'un processeur ARM. C'est du moins le souhait de beaucoup de fans des ordinateurs de la Pomme, qui voient bien la stagnation de leurs machines préférées, en grande partie causée par l'inertie d'Intel. Et quand on voit les performances du dernier processeur A10 Fusion de l'iPhone 7 qui en remontre au MacBook Air, on se dit qu'il n'est plus si farfelu de croire en une nouvelle révolution à l'intérieur des Mac (lire : Le processeur de l’iPhone 7 n’a rien à envier à un MacBook Air).

En attendant, la Pomme sème ses cailloux sur la voie des processeurs ARM dans les Mac… un chemin qui pourrait être de moins en moins long. Le site hollandais TechTastic a en effet repéré (via) dans le code de macOS Sierra des indices qui semblent annoncer une prochaine prise en charge des puces ARM par le système d'exploitation. Une référence en particulier met la puce à l'oreille : la mention du support de la famille de puces ARM Hurricane.

Cliquer pour agrandir

Hurricane, voilà qui n'est pas sans évoquer quelque chose même si ce nom est absent du catalogue d'ARM. La microarchitecture du système-sur-puce A7 porte en effet le nom de code Cyclone, celle de l'A8 a été baptisée Typhoon, et l'A9 Twister. D'après Hardware.fr, qui s'appuie sur les découvertes de Chipworks, Hurricane est le nom de code de l'A10 (merci Pierre). Est-ce à dire que macOS Sierra peut d'ores et déjà fonctionner sur le même SoC — ou un cousin proche — que celui de l'iPhone 7 ?


avatar Mrleblanc101 | 

Je croyais que c'était pour le processeur S1 (le même que l'Apple watch) qui supposément contrôlerais le ruban OLED et ses "mini-app"

avatar Mickaël Bazoge | 

@Mrleblanc101

Et le Touch ID ? Ça pourrait être une hypothèse intéressante.

avatar andr3 | 

@MickaëlBazoge :
Le Touch ID du clavier de la Surface Pro fait très bien le job et rend l'unlocking de la Surface tout aussi facile que le Mac associé à la Watch ... pour un prix moindre ;-)

avatar awk | 

@andr3

Bravo à elle

avatar macfredx | 

@Mickaël Bazoge : pas idiot ça.

avatar Lecorbubu | 

Voilà qui va apporter encore un peu plus d'eau au moulin. À suivre !

avatar reborn | 

macos arm existe deja, tout comme os x intel en son temps.

avatar frankm | 

L'A10 tout court, et pas fusion, pour le Mac

avatar frankm | 

Il y aura aussi pleins de mac Intel qui seront mis sur le carreau en un ou deux ans

avatar Thibaud- | 

Si un mac ARM existe un jour, comme utiliser les logiciels actuels dessus? Ils seront compatibles ou pas?
S'il faut attendre 2 ans qu'Adobe crée une version ARM de Photoshop, ça fait vraiment pas rêver... sans compter tous les autres éditeurs.

avatar awk | 

@thibaud-chosson

Le contexte est très différent de celui existant lors des précédentes transitions.

- Le portage d'une application moderne est aujourd'hui relativement simple
- Les modes de diffusions dématérialisés des applications se sont généralisé.
- Beaucoup d'applications majeures sont passées sur des modèles par abonnement

Bien préparée la transition pourrait être assez rapide, d'autant que la base installée logiciel d'une grande majorité d'utilisateurs sur Mac se résumes à quelques logiciel de grands éditeurs.

Un équivalent de MacBook sous ARM avec l'ensemble des soft Apple plus office porté pourrait déjà trouver son marché.

Pas certain que la lourdeur d'une couche d'émulation soit même nécessaire à une transition où les deux architectures cohabiterait.

avatar pocketalex | 

Je suis pas sur que cette transition soit pour tout de suite

On nous parle de benchs de l'A10 qui rivalisent avec les core-i5 mobile des MBA et les core-m5 fanless des Macbook.

Déjà c'est des résultats à prendre avec des pincettes, car ce sont deux architectures totalement différentes et les benchs sont des softs assez basiques qui sont d'excellents indicateurs pour une même plateforme, mais d'une plateforme à l'autre, pas sur que ça signifie grand chose

Ensuite ça veut dire quoi ? ça veut dire que le meilleur des meilleurs CPU Arm Apple chatouille les CPU Intel les moins performants.

Ben on est bien barrés avec ça. Parceque bon, macOS, c'est pas l'Os des MBA et des Macbook, c'est l'OS des MBA, des Macbook, des MBPr, des Mac Mini, des iMacs et des Mac Pro.
C'est un OS transversal à toute la gamme Apple, de l'ordi-mini qui rentre dans un sac sans même le ressentir à la station de travail qui va faire des rendus 3D, de la post-production vidéo, du montage 4K, j'en passe et des meilleurs

Pas sur que les Arm Apple tiennent la route 2 minutes face aux i7 mobiles, aux i7 desktop, et aux Xeons.

Or un changement d'architecture CPU, c'est 2 choses. La 1e, l'obligation pour chaque développeur et éditeur d'App de recompiler ses logiciels. déjà, il y a un sacré taf je vous raconte pas
La seconde, et ça c'est vérifié à chaque transition, c'est que la nouvelle architecture "envoie du bois", assez pour supporter les logiciels de l'ancienne archi via ... de l'émulation

ça avait pas trop mal marché auparavant, mais ça pouvait, les x86 explosaient les G4 et les G5, même en ému c'était plus rapide

Là ... je vois pas trop le A10 émuler du x86 pour faire tourner Photoshop ou Première.

Pas gagné votre histoire

Une solution serait de proposer des Mac Arm pour l'entrée de gamme (MBA, Macbook, Mac mini), mais il faudrait faire cohabiter 2 architectures dans la gamme ... ouch

Non, pas gagné du tout votre histoire.

avatar andr3 | 

Trop tard pour moi ... je finalise la migration de la partie professionnelle (Office, fichiers, etc.) de Mac vers Surface Pro 4 et Windows 10.

avatar sdick | 

@andr3 :
Perso j'ai gardé un MacBook mais en double-boot : OSX pour usage perso et Windows 10 pour les applications pro. Le processeur Intel est parfait pour cet usage

avatar andr3 | 

@sdick :
J'ai validé la migration de cette façon.

Je ne regrette pas le passage à la Surface Pro 4 avec Windows 10 Pro Anniversary et une suite Office digne de ce nom.

Comme je l'ai déjà mentionné dans d'autres interventions, Apple et ou les développeurs délaissent ce qui fait la force des PC sous Windows comme la Surface, à savoir une réelle offre bureautique et outils pro comme Project, Visio, etc. le tout associé à la légèreté et à la performance.

avatar awk | 

@andr3

On pourrait voir les choses bien différemment.

MS a l'intelligence de ne pas se positionné frontalement face à Apple et d'adresser un segment d'usages délaissés par eux pour faire son trou.

avatar pocketalex | 

@andr3 : on est content pour toi

Moi j'ai fait l'inverse, viré tous les windows de mon taf. Qu'ils s'appellent 7 ou 10... dégagés.

On a gagné en productivité et en maintenance, on bosse mieux, et on s'occupe de notre travail, pas de nos machines.

La surface Pro c'est un bel objet, mais c'est surtout une belle blaguounette. En mode tablette c'est n'importe quoi. Par contre avec l'étui clavier/trackpad, ça devient un redoutable ordinateur tout à fait fonctionnel, puissant, léger, rapide, pratique. Seul Hic, pour la moitié du prix on a un laptop PC tout aussi bien, tout aussi fin, tout aussi léger.
Et quand le ventilo de la surface se met en route, là ça devient magique :) Enorme. Microsoft quoi.

avatar Alino06 | 

En réunion avant-hier j'ai eu l'occasion de voir une surface pro sur un plan en PDF un peu costaud
Ben vous savez ce qu'on a fait finalement ? On l'a fait tourner sur mon iPad Air 2, c'était moins galère

Il était vert le bonhomme

avatar reborn | 

C'est a dire ? Cela manquait de fluidité ?

avatar Alino06 | 

D'abord avec le tactile, ca avait du mal avec le pinch to zoom (de la latence) ensuite il a voulu sortir la souris, mais ca partait dans tout les sens. Sur l'iPad c'était nickel.

C'était sur Adobe Reader.

La surface c'est pas un mauvais produit, mais à vouloir tout faire, ça fait rien de bien, ca fait tout moyennement.

avatar reborn | 

@Alino06 :
C'est bien ce que je me disais, ce w10 multiplateforme est une fausse bonne idée.

Et j'ai jamais compris pourquoi l'experience de lecture et d'affichage des pdf est aussi degueu sous windows. Par contre avec mon iPad air c'est top. Sous os x aussi

C'est ce genre de detail qui me pousse à réfléchir à un switch w10 --> os x pour un usage perso dans un premier temps

avatar Dumber@Redmond | 

@Alino06 :
Excellent !! Merci de partager ton expérience, car tous les benêts habituels ressassent toujours la même chose: les machines Apple ne sont pas assez puissantes.
Dès la sortie de la surface Pro 4 j'avais eu l'occasion de dire la chose suivante : à l'époque le CPU du MacBook Air rendait 600 MHz (c'est pas rien) et pourtant au niveau Benchmark GeekBench il fait aussi bien sinon mieux que celui de la SP4...
Ça veut tout dire !

avatar Valiran | 

Pour posséder une Surface Pro 4, je joue à Diablo 3 dessus, donc le PDF de ton mec qui fait ramer la Surface, mwai.
Soit il a une Surface RT donc un ancien modèle (et là effectivement Windows RT j'en ai pas entendu que du bien), soit y'a un soucis ailleurs.
Une Surface Pro, c'est minimum du Core-m !

avatar jackhal | 

Conclusion : si vous avez un problème de fluidité avec vos PDF lors de votre prochaine réunion, fermez-le et jouez plutôt à Diablo 3.

avatar awk | 

@jackhal

Puisque le monsieur te dit que c'est de la grosse mythomanie calomnieuse, il faut le croitre, non ?

avatar r e m y | 

@thibaud chosson
Apple a réalisé plusieurs transitions de processeurs. Du 68k au PPC puis du PPC à Intel.

Jusqu'à présent ca s'est toujours bien passé.

On peut imaginer qu'il développeront un nouveau Rosetta pour convertir à la volée les instructions pour Intel en instructions pour puces ARM.

avatar romainB84 | 

Aaaaah Rosetta!!
Probablement l'un des meilleurs développement d'Apple !
En ce qui me concerne je n'ai pas connu la transition 68k vers ppc! Mais il faut bien admettre que Rosetta a permis une excellente transition vers Intel.
Le seul défaut c'était qu il fallait une puissance assez élevée pour faire la conversion des library en temps réel! Et les processeurs Intel fournissaient justement ce gap en puissance sur les derniers proc PPC.
Hors la, même mes puces arm les plus puissantes sont juste (ce qui est déjà impressionnant!!) au niveau de celles d'intel

avatar fousfous | 

@romainB84 :
Bah niveau rapport puissance/watt les processeurs ARM d'Apple sont 3-4 fois meilleurs, et si pour l'instant y a pas de puce ARM Apple plus puissant qu'un Xeon c'est parce que ça ne rentrerait pas dans un iPad. Par contre dans un Mac Pro ça risque d'arracher!
Ce n'est pas parce que ce n'est pas sorti que ça n'existe pas ;)

avatar Stardustxxx | 

@fousfous
Il existe des chips ARM 64 bits serveur qui ont une puissance égale a des Xeons. (Ils consomment autant, mais ca faut pas le dire).

avatar olaola | 

Il faudrait un gros écart de performances lors de la transition pour ça se passe bien, et là clairement on y ait pas.

avatar reborn | 

@olaola :
Vu le prix de revient des soc de série A, ils pourraient en mettre plusieurs nan ?

avatar olaola | 

Oui, mais malheureusement beaucoup de tâches actuellement ne savent pas tirer partie de plus d'un ou deux cores.

avatar awk | 

@olaola

"Il faudrait un gros écart de performances"

Pourquoi faire ? Apple vend principalement de la performance ?

Pour l'écrasante majorité des usages informatiques le niveau de performance d'un MacBook est suffisant. :-)

Un niveau de performance suffisant pour les usages les plus largement répandus de l'informatique est la seule chose nécessaire pour rendre l'offre potentiel envisageable.

avatar olaola | 

Un émulateur ça fait perdre beaucoup de performances, les perfs d'un Macbook conviennent bien tant qu'il n'y a pas à émuler un logiciel un peu lourd.

avatar fousfous | 

Ça va devenir intéressant ça!
Et ça va aussi permettre d'apporter beaucoup plus d'app du monde iOS.

Et surtout l'augmentation de puissance va être impressionnante avec un A10X qui pourrait se permettre un TDP supérieur

avatar olaola | 

Etant donné les contraintes d'Apple sur les apps iOS il n'y déjà aucun problème à les recompiler pour Intel.

Et non l'augmentation de puissance n'aurait rien d'impressionnante actuellement. Les logiciels sont plus optimisés pour x86 que pour ARM donc même avec un processeur un peu plus puissant, le gain réel serait très limité.

avatar awk | 

@olaola

"Les logiciels sont plus optimisés pour x86 que pour ARM"

ça c'est le type d'affirmation assez douteuses.

un soft moderne est le plus possible indépendant du matériel sous-jacent et l'optimisation liée à l'architecture est dans presque tous les cas aujourd'hui laissée au compilateur.

A la limite tu trouveras de ci de là quelques choix algorithmique lié au sous-jacent, mais c'est relativement rare.

Nous sommes en 2016 il faut s'y faire.

avatar olaola | 

Alors d'une part justement les compilateurs x86 sont meilleurs parce qu'il y a un paquet d'année homme qui ont été mis sur le sujet et beaucoup de concurrence. Pour ARM on en est pas encore là, les codes des benchmarks sont très simples et pas du tout représentatif du code logiciel un peu complexe.
Par ailleurs même en 2016 il y a encore bcp de logiciel plus optimisés pour x86. De plusieurs manières.
L'exemple le plus extrême c'est le JIT des moteurs Javascript qui là a tout naturellement est spécifique à la plateforme. JavascriptCore a le meilleur JIT pour ARM pour autant il reste un bon cran au dessous de la version x86.
Ensuite il y a les librairies et logiciels assez bas niveau, OpenSSL, SQLite, les,libs de maths etc... tous ces composants ont des portions écrites de telle manière à ce que le compilateur émettent le meilleur code, et c'est toujours Intel qui est favorisé. Hors ces composants sont très utilisés sans que ça se voit.
Enfin il y a logiciels end user majeurs qui ont eux aussi des portions optimisées (pas forcément par de l'assembleur ou intrinsics) et souvent ce sont des logiciels majeurs : Microsoft, Adobe, les softs de CAD etc...

avatar awk | 

@olaola

Sur l'efficience des compilateurs en terme de génération de code ARM je ne saurais te contredire ne m'étant pas penché depuis des années sur ces questions.

Mais en première approximation, je serais quand même étonné qu'au vu de la colossale base installée de CPU reposant sur cette architecture depuis maintenant assez longtemps les compilateurs soient à ce point aux fraises, d'autant que l'architecture externe des ARM se prête bien mieux aux optimisation que l'horrible héritage des x86.

Pour le reste tu évoques des aspects soit marginaux soit assez éloigné des enjeux qui seraient ceux d'une transition du Mac vers l'architecture ARM au regards de ce qu'est la grande masse des enjeux du Mac.

Même sur les question de compilation JIT les différences sont loin d'être abyssales et ne devrait pas impacter les usages de manière sérieuse.

Au final contrairement à toi, j'estime que le problème évoqué est assez anecdotique et marginal dans ce contexte, voir parfois relevant du fantasme un rien daté ;-)

Ne le prend pas mal, mais à titre personnel, je trouve qu'il y a beaucoup de pensée magique dans ta vision.

avatar olaola | 

Ce que j'ai dit qu'il faut pas croire qu'il y aura un gain de performances incroyable à passer sur processeur sur ARM dans les mois qui vienne, rien de plus. J'ai jamais dit que c'était possible, que les processeurs ARM tiennent pas la route, que ça marchera pas etc... Je tiens juste à relativiser l'enthousiasme de certains, les benchmarks type Geekbench c'est intéressant mais pas représentatif de comment va tourner Word ou Photoshop. Les processeurs Apple Ax sont excellents, mais les processeurs Intel ne sont pas mauvais, et la quantité d'ingénierie au dessus est juste énorme.

Pour les compilo, ça progresse vite sur ARM grâce à Apple et Google, mais les optims de compilo c'est un travail incroyablement long, et clairement le temps investi sur x86 n'est pas encore rattrapé. Et ARMv8 n'est là que depuis peu de temps.

"Ne le prend pas mal, mais à titre personnel, je trouve qu'il y a beaucoup de pensée magique dans ta vision."

Pas de problème à ce que nous ne soyons pas d'accord, mais juste pour que les choses soient claires, le développement logiciel et les problématiques de performances c'est mon métier (et une passion), mes propos sont pas justes des élucubrations ;-)

avatar awk | 

@olaola

"Ce que j'ai dit qu'il faut pas croire qu'il y aura un gain de performances incroyable à passer sur processeur sur ARM"

Ok, excuses moi j'imaginais même pas que certains puissent imaginer que l'éventuelle transition était motivée par des questions de performances.

Ce n'est en rien le moteur et l'intérêt de cette éventuelle transition, cela va de soit il me semblait.

avatar awk | 

@@olaola

Pas de problème à ce que nous ne soyons pas d'accord, mais juste pour que les choses soient claires, le développement logiciel et les problématiques de performances c'est mon métier (et une passion), mes propos sont pas justes des élucubrations ;-)"

Je t'ai toujours pris au sérieux et je n'ai jamais considéré que tu tombais dans les élucubrations.

Tu connais le sujet c'est évident ;-)

Quand je parlais de pensé magique je faisais référence à un travers qu'on parfois certains dev : surestimer les enjeux et les impacts de performances.

Ils tombent même parfois sur de la véritable pensée magique.

En caricaturant beaucoup des dev avec qui j'ai collaboré sont soit trop soit pas assez focalisé sur les enjeux de perf ... c'est très difficile de trouver le bon équilibre et c'est un rôle que j'ai eu a assumer ;-)

Si on devait résumer mon propos et ma position : les enjeux de performance ne sont pas les enjeux majeurs de cette transition tant que le niveau est en rapport avec les usages envisagés

avatar awk | 

@@olaola

"Pour les compilo, ça progresse vite sur ARM grâce à Apple et Google, mais les optims de compilo c'est un travail incroyablement long, et clairement le temps investi sur x86 n'est pas encore rattrapé. Et ARMv8 n'est là que depuis peu de temps."

Merci pour ce retour

avatar Un Type Vrai | 

Il y a un point sur lequel on peut aussi compter (puisqu'il s'agit d'Apple).

Peut-être que le Mac ARM ne gérerait pas l'USB, qu'il n'y aurait que de la mémoire cache Lv3 (et pas de ram) ou que les inputs ne seraient possibles que via un seul protocole unique (ou encore qu'on ait plus de clavier, Siri peut tout faire )...

Et du coup, la puissance du processeur ne serait pas sollicitée par des tas de choses qu'Apple considère comme inutile en 2016.

Evidement, je grossi le trait, mais le point est que le Mac ARM peut être au niveau sur certains usage et qu'Apple interdise carrément les usages "lourds".
Paf !

En regardant d'un peu plus près, on se rends compte que cette vision n'est pas déconnante, c'est l'iPhone et l'iPad :
Pas de carte sd, un seul connecteur (qui gère le formatage des IO), quelques définitions d'écran compatibles (pratique pour dimensionner le GPU), RAM soudée 100% du temps etc.

avatar awk | 

@Un Type Vrai

Excuses moi mais c'est quoi ce truc délirant ne reposant sur rien pour sa partie d'argument technique et sur pas grand chose sur sa partie d'analyse des usages ?

"Peut-être que le Mac ARM ne gérerait pas l'USB, qu'il n'y aurait que de la mémoire cache Lv3 (et pas de ram) ou que les inputs ne seraient possibles que via un seul protocole unique (ou encore qu'on ait plus de clavier, Siri peut tout faire )...

Et du coup, la puissance du processeur ne serait pas sollicitée par des tas de choses qu'Apple considère comme inutile en 2016."

ça c'est du grand n'importe quoi

Pourrais tu reformuler ton propos ?

avatar Laurent S from Nancy | 

@awk

@Un Type Vrai grossit le trait, il le précise d'ailleurs. Mais c'est une évolution plutôt réaliste à moyen terme...et c'est d'ailleurs le travail entamé par Apple depuis une vingtaine d'années, ça a commencé avec la disparition du lecteur de disquette des premiers imacs.

avatar awk | 

@Laurent S from Nancy

Tu veux dire qu'il faudrait interpréter cela comme l'aboutissement d'une volonté d'isolé complètement les machines du monde extérieur hors connexion sans fil ?

Si c'est le cas, je m'inscrit en faux, cette volonté n'existe tout simplement pas.

Le fait qu'Apple est souvent été un précurseurs sur l'éradication des technologies en vois d'obsolescence tel les lecteurs de disquette ou de CD/DVD n'est en rien l'indicateur d'une volonté d'isolement.

Apple a au contraire toujours montré qu'il voulait apporté les meilleurs technologies de confection en étant un des premiers à adopté l'USB, en portant le FireWire ou le TB et maintenant l'USB-C

Prendre exemple sur les systèmes iOS n'est pas pertinent tant le paradigme de ces système est différent de celui du Mac.

Pour finir la partie technique initiant les propos de notre camarade ne repose elle sur rien de sérieux et de défendable.

avatar Laurent S from Nancy | 

@awk

C'est pourtant ce que Google fait avec ses chromebooks: matériel minimum pour un maximum de services en ligne.

Et la cloudisation des données et des informations est en passe de devenir banale: pour le meilleur et pour le pire. Dans le pire je pense à la dépendance aux infrastructures et à la protection des données personnelles.

avatar awk | 

@Laurent S from Nancy

"matériel minimum pour un maximum de services en ligne."

Ce n'est pas ce que décrivait il me semble notre camarade qui se focalisé sur la disparition des possibilité d'interaction avec le monde extérieur.

La réalisation de la vision de la vision de John Cage "The network is the computer" au travers des solution cloud généralisées c'est une autre histoire.

Chez Apple elle prend plutôt forme sur les offres iOS jusqu'ici.

Après le propos de notre camarde était plus que confus, je commente peut-être à c^té de la plaque en me basant sur l'interprétation que tu as fait de ses propos ;-)

En tout cas il n'y a pas chez Apple de volonté visible jusqu'ici de couper l'interaction physique des Mac avec l'extérieur, bien au contraire ils ont toujours était pionnier de l'adoptions des meilleurs interfaces remplissent cet objectif.

avatar Laurent S from Nancy | 

Oui c'est peut être moi qui ait mal interprété ses propos.

Par contre la ou à diatribe est foireuse, c'est sur la disparition totale du clavier et de la souris au profit de siri.

Le tactile et le multitiouch n'étant pas parvenu à les détrôner pour le bureau, ce n'est pas encore demain la veille que Hal s'invitera dans notre salon ;)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR