Pourquoi la transition vers des Mac ARM est inévitable

Christophe Laporte |

Plus de dix ans sans transition. Quand on connait l’histoire du Mac, on sait qu’Apple fait de temps en temps des choix radicaux pour ses ordinateurs : des Mac 68k au PowerPC, du PowerPC aux puces Intel…

Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle transition ? La documentation d’Apple mise à disposition des développeurs peut le laisser penser. La firme de Cupertino a pour habitude de lister toutes les différences en ce qui concerne ses API d’une version à l’autre (un procédé courant). Dans celle relative au Kernel de Sierra, Apple a ainsi retiré plusieurs références à d’anciens processeurs Intel qui ne sont plus gérés par macOS comme les puces Merom. Jusque-là, rien de bien surprenant. La vraie surprise est de constater que tout en dessous, on voit qu’elle a ajouté la prise en charge de la famille de processeurs ARM Hurricane. Ce n’est pas une puce connue, sans doute un nom de code. Hurricane signifie en anglais, rappelons-le, ouragan. Voilà qui a le mérite d’être clair.

En tout cas, comme le note iDownloadblog, ce nom de code colle bien avec les noms de code des anciennes puces d'Apple. Le petit nom de l'A7 était Cyclone, A8 Typhoon et A9 Tornade. Hurricane serait le nom de code de l'A10, d'après Hardware.fr, qui s'appuie sur les découvertes de Chipworks qui a l'habitude d'autopsier les composants des nouvelles puces d'Apple.

Qu’Apple étudie la possibilité de produire des Mac ARM, cela n’a rien d’étonnant. Cela fait maintenant quelques années qu’elle explore cette possibilité comme elle l’a fait en d’autres temps pour d’autres architectures. Mais va-t-elle passer à l’acte ?

Le très réputé Ming-Chi Kuo tablait sur de tels ordinateurs pour 2016 ou 2017 (lire : Mac ARM : dans les deux ans avec un processeur A10X ?). A l’époque, il estimait que l’A10X pourrait être le futur moteur d'un Mac ARM. Avec le recul, ses propos sont très intéressants. Les tests effectués il y a quelques jours avec Geekbench montraient que le processeur A10 Fusion de l’iPhone 7 n’avait plus grand-chose à envier en termes de puissance brute à un MacBook Air. Alors certes, Geekbench ne reflète pas forcément la réalité, mais la dynamique et la montée en puissance penchent clairement pour le camp ARM.

Pour Apple, la difficulté est avant tout matérielle contrairement aux autres transitions. D’un point de vue logiciel, elle pourrait être plus indolore pour les développeurs. La compatibilité ne devrait pas être un problème. Apple maitrise les outils de développement (du langage de programmation aux API en passant par les compilateurs), elle contrôle la distribution avec le Mac App Store et a plus qu’un pied dans le monde ARM depuis maintenant une décennie ou presque.

Pourquoi le modèle d'Intel est dépassé

La difficulté pour Apple est d’être en mesure d’avoir dans ses cartons un processeur vraiment compétitif par rapport à ce que propose la concurrence. Sachant que la complémentarité logicielle / matérielle joue à plein et au vu des scores affichés par le processeur A10, cela n’a rien d’insurmontable. Dans un tel scénario, la grande force d’Apple serait de pouvoir concevoir un processeur vraiment taillé pour faire tourner au mieux la partie logicielle.

La fin de la loi de Moore offre des perspectives intéressantes comme l’explique le chercheur Mark Pesce sur The Register. Pour lui, l’actualité des processeurs ces dernières semaines se résume à trois points :

D’après Mark Pecse, la formule qui a fait le succès d’Intel ne fonctionne plus. La seule chose dont le monde a besoin, c’est : "toujours plus de transistors, et des transistors toujours plus petits". Cette formule a fait le succès de la plateforme Wintel, mais elle n’est plus pertinente à l’heure actuelle.

Ces cinq dernières années, Apple n’a eu de cesse d’avoir toujours plus de contrôle sur le matériel dans ses terminaux, et a amélioré de manière spectaculaire le niveau de performance de ses processeurs : un facteur de 12 sur ces cinq dernières années. Mais contrairement à Intel, cette progression ne vient pas du fait (ou pas seulement) de l'utilisation d'un nombre toujours plus élevé de transistors, lesquels sont toujours plus petits. Si ces puces progressent en efficacité, c’est parce qu’Apple utilise uniquement les transistors dont elle a besoin dans ses tablettes. Et c’est là où tout commence pour Apple.

Nous sommes entrés dans une ère où logiciel et matériel se confondent de plus en plus. La puce A10 est optimisée à fond d’un point de vue matériel pour travailler efficacement avec le noyau d’iOS sur la gestion d’énergie.

Pour le co-inventeur du VRML qui écrit de temps à autre pour The Register, le matériel va dans les prochaines années happer le logiciel. La frontière entre les deux sera de plus en plus ténue. Et cette maitrise du logiciel et du matériel, cette fusion même, est sans doute l’un des gros points forts d’Apple actuellement.

Pour le dire autrement et plus simplement, on entre dans l’ère du sur-mesure en matière de système-sur-puce, alors que jusqu’à présent, on faisait du prêt-à-porter.

Si Apple est sans doute en pointe dans le domaine, c’est loin d’être un cas isolé. De plus en plus d’acteurs s’y sont mis, notamment Microsoft et Google (lire : Comme Apple, Google voudrait son propre processeur).

Cette évolution explique sans doute le retournement d’Intel cet été. Le géant des semi-conducteurs a annoncé son intention de fabriquer à nouveau des processeurs ARM pour les produits mobiles (lire : Intel va fabriquer des processeurs ARM pour les constructeurs de produits mobiles). Mais n’est-ce pas déjà trop tard ? Le risque pour Intel n’est pas de disparaitre, mais de devenir un vulgaire sous-traitant se pliant au cahier des charges de ses partenaires.

Enfin, si en 2017 on voit vraiment des Mac ARM apparaitre sur le marché, on comprendra rétrospectivement pourquoi 2016 a été si calme sur ce front chez Cupertino.


Tags
#ARM
avatar MacOSXI | 

Le prix ? ~ $30 pour un A10 vs ~ 10x plus pour un i5

avatar awk | 

@MacOSXI

Yep c'est un des gros enjeux la part des coût revenant à Intel dans un Mac entre le CPU, le Chipset et d'autres éléments est assez conséquente.

Cette transition permettrait de retrouver un peu d'agressivité tarifaire sans impacter la sacro-sainte marge

avatar cv21 | 

@MacOSXI

+1 sur la différence tarifaire

Sauf que le prix ne dépend pas uniquement de la valeur des composants, surtout pour une "Marque" comme Apple.

avatar awk | 

@cv21

"Sauf que le prix ne dépend pas uniquement de la valeur des composants"

C'est une évidence, par contre Apple ne cracherait certainement pas sur une capacité à être plus agressif au niveau des tarifs sans sacrifier la marge.

L'équation conduisant à la grille tarifaire retrouverait quelques degrés de liberté.

avatar romainB84 | 

@MacOSXI :
Et ça change quoi?
Tu crois que le prix des macs baisseraient? ;-)
Mais oui en effet tu as raison, c'est plus intéressant pour la marge d'Apple

avatar cv21 | 

"Tu crois que le prix des macs baisseraient?"
Justement peut-être pas et...

"Et ça change quoi?"
Une proportion de posts "poétiques" plus importante sur Macg ;-)

avatar awk | 

@romainB84

"Tu crois que le prix des macs baisseraient? ;-)"

Il y a de grande chance, oui.

L'équation conduisant à l'établissement des tarifs évoluerait de façon assez conséquente, redonnant un degrés de liberté à une plus grande agressivité tarifaire qui dans ce cas serait profitable sans impacter un niveau de marge correct.

Croire qu'Apple ne sait qu'augmenter les prix est une ineptie qui ne tient pas l'épreuve des faits. Arrêtez de les prendre pour des imbéciles.

PS : Je ne parle pas évidement d'un effondrement tarifaire, mais ne serait-ce qu'une compensation de l'impact des taux de change est envisageable.

avatar Phoenix54 | 

À voir si effectivement, la partie soft reste compatible.
Sinon, pourquoi pas des nouveau "iPad pro" sous macOS, pour concurrencer les surfaces de MS

avatar awk | 

@Phoenix54

"À voir si effectivement, la partie soft reste compatible."

Elle ne le sera pas.

Au mieux une émulation assurerait cela, mais je ne crois pas que dans le contexte actuel ce soit une nécessité.

avatar cecemf | 

Moi ce qui me gêne avec ça c'est la perte de beaucoup logiciel / driver ou autre fait pour Intel ! Avant ont avais pas autant d'application à cause de processeur différent. D'échanger vers ARM veux dire repartir sur une base d'application de zéro. Comme ont c'est tous c'est les applications qui font d'une plateforme populaire !

avatar awk | 

@cecemf

Sauf vieux machins atypiques ou plus maintenu le portage des logiciels ne seraient pas un enjeux de taille tout comme leur obtention.

Nous ne sommes plus dans le contexte des transitions 68k/PPC ou PPC/x86

avatar iVador | 

@cecemf :
Gaillard sors de ce corps !

avatar cecemf | 

Moi ce qui me gêne avec ça c'est la perte de beaucoup logiciel / driver ou autre fait pour Intel ! Avant ont avais pas autant d'application à cause de processeur différent. D'échanger vers ARM veux dire repartir sur une base d'application de zéro. Comme ont c'est tous c'est les applications qui font d'une plateforme populaire !

avatar Hasgarn | 

@cecemf :
Non pas tout à fait : un passage à ARM n'est pas synonyme de retour à la case départ.
Le langage de dev sera le même : Swift et objective C. C'est le compilateur qui changera et vu, comme dit plusieurs fois que iOS tourne sur ARM depuis un moment, il existe déjà des bases solides en la matière. En gros, il y aurait de légères corrections à faire et un dmg à générer. Reste effectivement les jeux d'instructions et ça... je ne suis pas expert.
Et c'est probablement tout.
L'existant sera alors à jour.

Tout ne sera pas simple, et corrigez moi si je me trompe, mais on ne devrait pas voir de bordel Snow Léopard bis.

avatar frankm | 

À mon avis ce n'est pas pour rien qu'il s'appelle A10 fusion. La version pour mac sera A10 quad core full.
Et malheureusement iOS et macOS feront plus qu'un...
Si ça sort en 2017, acheter un mac maintenant : bah non car les Intel vont RAPIDEMENT être mis de côté.
Et en acheter un en 2017 version ARM bof la première génération pourrait bien être foireuse

avatar awk | 

@frankm

Tu fais tes consultations de nécromancie dans quelle foire ?

C'est l'occasion de faire ta pub, n'hésites pas ;-)

avatar Pieromanu | 

@awk :
Euh chiromancie peut-être, à moins que tu ne veuilles communiquer avec l'esprit de Steve Jobs : D

avatar awk | 

@Pieromanu

"à moins que tu ne veuilles communiquer avec l'esprit de Steve Jobs :"

Ce n'est pas ta source ?

C'est pourtant la seule qui vaille

Pour la chiromancie elle permet la divination de l'avenir d'un individu mais pas ce type de prédictions ;-)

avatar Vouzemoi | 

Fini le mac qui pouvait être utilisé 5 ans;.Chaque maj de l'os réduira ses performances et le renouvellement devra s'opérer à 2 ans ou 3 pour les plus tenaces. Après tout n'est ce pas le but d'apple derrière tout cela ?

avatar awk | 

@Vouzemoi

???????????????????????????????????????????????????????????????????????

avatar Vouzemoi | 

@awk
Je r'invites à utiliser un jour un idevice pour constater qu'à chaque maj les perfs baissent.
Comme le dit si bien macgé, on passe dans l'ère du sur mesure. C'est à dire une version d'OS adapté à un matériel bien défini. Si un des composants change, s'en est fini de la bonne tenue de l'ensemble. On le constate chaque jour sur les itrucs.

avatar awk | 

@Vouzemoi

"Je r'invites à utiliser un jour un idevice "

Nous devons en avoir un parc d'une bonne centaine et en regardant autour de moi j'en vois 6.

"On le constate chaque jour sur les itrucs."

C'est plutôt le contraire que nous constatons, mais bon.

Après nous parlons ici d'un portage de macOS sur ARM pas d'une adoption d'iOS sur les Mac ce qui fini de disqualifier ton propos qui est totalement hors sujet, quand bien même ce que tu avances serait avéré dans le cadre des iDevice et d'iOS.

avatar Paquito06 | 

@awk :
Pourquoi, pas? J'ai pas assez de connaissances a ce sujet, mais c'est clairement un theme d'avenir

avatar awk | 

@Paquito06

../.. J'avais répondu à une autre de tes contributions :-)

En fait je ne comprend pas où veut en venir celle-ci

avatar Paquito06 | 

@awk :
Ahhhhhh. Me demandais juste si l'ARM c'est pas peine perdue, si le quantique debarque soon enough. Mais bon, il doit y avoir le temps.

avatar awk | 

@Paquito06

En fait j'avais donc bien interprété ta question et sa position dans notre discussion, mais étrangement elle est à un endroit bizarre de la hiérarchie du fil :-)

Le quantique c'est trés trés loin d'être sur toutes les machines à un horizon moyen

avatar Alim | 

@awk

"C'est plutôt le contraire que nous constatons, mais bon."

Faux. Les iDevices deviennent de plus en plus lent à chaque MAJ majeure. C'est un phénomène très connu dans ce milieu depuis le début.

"Après nous parlons ici d'un portage de macOS sur ARM pas d'une adoption d'iOS sur les Mac"

Tu réponds à coté de la plaque. Ce que disais Vouzemoi c'est qu'Apple aura une plus grande emprise sur les Mac (comme elle a avec les iPhone), elle aura donc tout le loisir de "ralentir" le Mac
à chaque MAJ majeure comme elle le fait avec les iPhone. Ce qui n'est pas impossible en soit.

avatar awk | 

@Alim

"phénomène très connu dans ce milieu depuis le début."

On dit tant de choses ineptes dans le milieu depuis le début

avatar JLG01 | 

@Vouzemoi :
Pourquoi donc?
Apple n'a aucun avantage à réduire la palette des possible, ce serait suicidaire.

avatar rosarionatola | 

Je pense plutôt que Apple vas suivre les autres et vas crée son propre mac tablette et que le processeur utilisa vas être beaucoup plus performant que Intel et la A10, je pense qu'il vont garder la Logic de la puce A10 et vont faire partenariat avec Intel et nvidia, car Nvidia viens de rentre en collaboration avec Appel, je vois un jeune MacTab dans la sorti et pour la compatibilité des logiciels Intel va sûrement les aides

avatar awk | 

@rosarionatola

Une tablette c'est sous iOS

macOS c'est du paradigme WIMP et c'est une aberration sur une tablette.

avatar ovea | 

@rosarionatola :
La description de l'intégration sur une puce spécifique nommé au hasard
A10XYZ avec un A10,
plus quelques instructions Intel,
plus quelques instructions NVidia …

ça ressemble furieusement à un processeur cross-plateforme avec une technologie de circuit logique programmable, pour dire qu'il n'y a aucune code mais de la reconfiguration des connections possibles entre différente parties intégrées.

avatar cv21 | 

Comme CNNN, j'ai des questions bêtes.

Intel: recherche, conçoit, fabrique et revend ses processeurs.

ARM: je ne comprends pas comment il est possible de faire fabriquer sous licence et que chacun conçoive sa puce ?

- qui recherche ?
- qu'est-ce qui est conçu vu qu'il s'agit d'une licence ?
- est-ce que les processeurs ARM sont incompatibles entre fabricants/concepteurs ?

- qui fabrique Ok, vu grossomodo sur Wikipédia et autres.

Par avance merci.

P.S. autre question, moins importante, un processeur "simple", cela me fait penser aux Xeons, PowerPC. Est-ce que la porte d'entrée sur des machines de bureau peut se faire plutôt via Ostv ou le mac pro ?

avatar awk | 

@cv21

En toute bienveillance tu disposes d'un merveilleux outil pour t'éduquer au prix d'effort somme toute acceptable : le Web.

avatar cv21 | 

C'est délicatement formulé. ;-) Merci.

Cependant, ce n'est pas le premier article de Macg qui me fait chercher sur le web où effectivement les réponses sont nombreuses. Mais, j'ai beau comprendre un peu l'anglais technique, voir et revoir de beaux schémas, sur des sites généralistes ou techniques, etc... qui soulèvent d'autres questions et je coince sur ces infos ...basiques (licence de quoi sur du matériel ? des schémas ? etc...)

Bon, là, j'ai tenté ma chance. OK, je creuse... :))

avatar awk | 

@cv21

C'est vraiment dit sans agressivité, il est illusoire de trouver sérieusement ici de la connaissance prémachée qui te donnerait vraiment une compréhension solide de se qui t'intéresse.

Après effectivement si tu es bloqué par l'anglais ça se complique un peu

Je vais essayer de te trouver des trucs en français de qualité sur ces question, mais je ne te promets rien ;-)

avatar awk | 

@cv21

Par contre, je ne comprends strictement rien à ton post-scriptum :

P.S. autre question, moins importante, un processeur "simple", cela me fait penser aux Xeons, PowerPC. Est-ce que la porte d'entrée sur des machines de bureau peut se faire plutôt via Ostv ou le mac pro ?

avatar cv21 | 

Désolé, c'est vraiment de la tambouille de dernière minute...effectivement incompréhensible.

Lorsque j'ai lu le titre de l'article de MacG, j'ai été surpris de voir apparaître des ARM dans macOs dès maintenant. Je m'attendais plutôt à son intégration dans un Os plus léger comme TvOs d'Apple.

Du coup, je suis allé revoir où en est ARM en dehors des Os mobile. Dans le tas de blabla, je revois, bien sur, des articles sur les architectures RISC. J'associe ces familles de processeurs à faibles jeux d'instructions aux premiers Xeon, aux PowerPC d'IBM bref du processeur pour du calcul en continue (serveurs et stations de calcul).

Aujourd'hui, dans mon esprit, côté "station de calcul" sur mac, le MacPro est un peu l'héritier. Je me demandais donc si la famille ARM était plus à même de revenir sur Mac via une station comme le mac pro ou via son contraire l'Apple TV ?

Sinon, entre temps, dans les diverses lectures, je constate que NVidia a de l'avance sur AMD dans le domaine de la fabrication et de la commericialisation des processeurs ARM (voir TEGRA). Cela pourrait peut-être expliquer le récent article de MacG sur des embauches à NVidia pour des projets d'Apple. NVidia sait mettre ses propres GPU sur des ARM (avec CUDA en plus !). Cela peut intéresser Apple.

Sinon, merci pour les 2, 3 liens, pas la peine de trop se prendre la tête, je sens que ça vient ! pour le qui fait quoi sur quoi et comment ...c'est plus la capacité de compréhension technique que l'anglais qui freine la démarche...Merci tout de même.

avatar awk | 

@cv21

J'ai essayé de te faire un petit abstract qui vaut ce qu'il vaut.

Pour ton post-scriptum que tu as explicité, l'arrivée d'architecture ARM sur les usages les plus gourmand en ressources ne me semblent pas à l'ordre du jour.

Au delà de la question des performances, c'est un segment trop marginal pour tirer un gros bénéfice de la transition.

avatar Pieromanu | 

@awk :
Dans le genre paternaliste condescendant tu te poses là :/

avatar awk | 

@Pieromanu

En tout cas j'essayais au moins de donner des donner de la matière à celui qui en demande.

Si tu appels cela de la condescendance paternaliste, grand bien te fasses.

avatar 0lf | 

@cv21 :
De ce que j'en ai compris :
-ARM conçoit des coeurs prêt à utiliser (cortex pour les CPU, mali pour les GPU) qui utilisent une architecture (armV8) et le jeu d'instruction qui l'accompagne.
-Apple conçoit ses propres puces avec leur propre architecture (swift, cyclone, ...) compatible avec le jeu d'instruction utilisé par armV8
-Apple fait fabriquer ses puces par Samsung, TSMC...

avatar awk | 

@cv21

Bon je vais essayer de te donner quelques éléments.

ARM défini une architecture de processeur.

L’architecture d’un processeur à des aspects internes et externes

Les aspects externes sont ce que voit celui qui programmerait le processeur : le jeu d’instructions, les registres, les modes d’adressage, les registres d’états …

Les aspects internes sont ce que l’on nomme la microarchitecture : comment le flux des données et des instructions s’organisent-ils pour s’exécuter, quels sont les unités fonctionnelles à mettre en œuvre, comment interagissent-elles …

Des documents spécifiant de manière univoque ces deux aspects de l’architecture définissent complétement un processeur au niveau conceptuel.

Vient ensuite l’implémentation de cette architecture c.-à-d. la création des circuits logique qui vous pouvoir instancier ce qui a été spécifié dans les documents architecturaux.

Un processeur ne pouvant exister en vase clos, il faut aussi définir les éléments qui lui permettront de communiqué avec l’extérieur en terme physique, électronique et de protocole : bus de données, bus d’adresses …

Et au final avec tous ces éléments il devient possible de fabriquer le processeur en tant qu’objet matériel.

Pour Intel tous les aspects décrits sont fait en interne et sont propriétaire.

Le modèle d’ARM est différent, on peut acheter une licence et on peut choisir quel niveau on veut acheter.

On peut acheter une licence « clefs en mains » où il ne reste plus qu’à graver le processeur et à l’autre extrême on peut acheter une licence ne touchant que les aspects d’architecture externe et réaliser tout le reste du travail.

La condition minimale pour qu’un CPU soit ARM c’est qu’il respecte l’architecture externe, en gros le modèle de progarmation.

avatar cv21 | 

@Olf et @awk Merci !

Si je reprends mes questions:

- qui recherche ?
Arm Ltd sur l'architecture du processeur et les éléments de communication avec les autres éléments d'un ordinateur/smartphone. Arm Ltd licencie la possibilité de fondre tel quel des "schémas complets" ou un mix partiel ou complet de ses différentes couches.

- qu'est-ce qui est conçu vu qu'il s'agit d'une licence ?
C'est un peu à la carte, exemple, NVidia conçoit sur une base ARM ses propres parties GPU. Autre exemple (source wikipedia) l'Apple A6 par exemple, mixe les technologies de microprocesseur Cortex-A9 et Cortex-A15.

- les processeurs ARM sont-ils incompatibles entre-eux ? Oui et non, non car la base est la même, oui si l'OS ne sait pas tiré parti des éléments conçus par un autre fabricant.

Même si ma formulation n'est pas tout à fait juste, je vous remercie.

Cela donne l'impression qu'Apple, Google, Windows, pourquoi pas Facebook peuvent se faire faire fabriquer des processeurs sur mesure que l'Os soit pour leurs serveurs ou des Os grand public.

avatar awk | 

@cv21

Bon c'est toujours assez flou pour toi en fait.

J'essais de réorienter.

La R&D : Il y a plusieurs niveau

sur les enjeux d'architecture externe (Le jeu d'instruction pour simplifier) ARM a l'exclusivité (Si non ce serait le bordel)

sur les enjeux d'architecture interne ARM le fait et licencie le résultat mais ceux qui achètent peuvent effectuer leur propre R&D pour améliorer les choses (C'est le cas d'Apple.

sur la partie création du schéma logique ARM le fait mais c'est comme le cas précédent d'autres peuvent le faire à leur sauce.

"- qu'est-ce qui est conçu vu qu'il s'agit d'une licence ?"

Là tu mélange pas mal de chose dans ton propos, bien des acteurs conçoivent des SOC (System on a Chip) regroupant dans un même circuit intégré un processeurs et divers périphérique comme par exemple le GPU.

Tu trouveras une foultitude de SOC basé sur une licence ARM pour la partie CPU et intégrant divers périphérique en fonction des usages ciblés.

Ce que tu as dans les smartphone et les tablettes ce n'est pas juste un CPU ARM mais un SOC intégrant un CPU ARM et plein d'autres choses.

"les processeurs ARM sont-ils incompatibles entre-eux ?"

Au niveau de la capacité d'exécuter du code ARM oui, ce qui ne veut pas dire que du code compilé pour un SOC ARM donné s'exécutera sans soucis sur un autre SOC.

Le processeur est certes le même mais le reste de l'architecture est différente. Pour prendre une analogie c'est un peut comme dans les années 80, le Mac, l'Atari ST et l'Amiga reposaient tous les trois sur des processeurs 68000 identique, pourtant les programmes de l'un ne marchait sur l'autre.

La compatibilité du jeu d'instruction est une condition nécessaire mais pas suffisante

avatar cv21 | 

@ awk

Merci pour ces explications.

Au final, je comprends que je ne pourrai jamais avoir une compréhension évidente des bases de l'informatique ! :))

Je comprends par bribes mais je me perds dès qu'il s'agit de l'appréhender dans son ensemble de façon limpide. Tant pis, ça bloque. Cela dit, après plusieurs relectures de vos réponses, c'est un peu moins flou, si, si et j'apprécie.

Avec mes mots, sur une base ARM chacun peut faire sa tambouille au plus près de ses besoins et avec une relative souplesse. :)) L'air de rien, mais avec un peu de malice, cela répond aux questions que je me posais.

Merci...

avatar awk | 

@cv21

Il ne faut pas se décourager, on ne t"a donné que des brides rapides, synthétiques, sans doute maladroites et marquant de réflexions pédagogiques... ;-)

La curiosité, un peu d'effort et d'acharnement ça fini toujours par payer ;-)

avatar enzo0511 | 

Si Apple rend son OS un peu plus universel pour tourner aussi bien sur Intel que Arm alors pas de souci
Si par contre on se fait baiser comme lors du passage du PowerPC à Intel, alors Apple signe son arrêt de mort, tout simplement parce que vu le nombre de mac sous Intel qui circulent et qui sont encore compatibles avec les derniers OS mais en plus largement capables de repondre à 99% des besoins actuels, et enfin vu les prix pratiqués, le marché ne pardonnera jamais un tel revirement

avatar awk | 

@enzo0511

"Apple signe son arrêt de mort, tout simplement"

Leur signature ne vaut rien, ils le signent depuis 1984 au moins avec une déconcertante régularité.

avatar _Teo_ | 

@enzo0511 :
"le marché"
LOL, c'est bien d'y croire

Pages

CONNEXION UTILISATEUR