Lancement réussi de la fusée initiatrice du réseau internet satellitaire de SpaceX

Stéphane Moussie |

Après quelques reports, SpaceX vient de lancer avec succès sa fusée Falcon 9 transportant un satellite espagnol d’observation, mais aussi deux petits satellites de tests qui marquent le début d’une nouvelle épopée d’Elon Musk.

Microsat–2a et Microsat–2b (aussi appelés Tintin A et B) sont les deux premiers satellites de la constellation Starlink qui ambitionne de devenir le principal fournisseur d’accès à internet à longue distance. Pour y parvenir, plus de 4 000 autres satellites seront envoyés d’ici à mi–2021. L’objectif à plus long terme est une flotte de 12 000 appareils en 2024.

L’internet satellitaire pourrait permettre de connecter les zones géographiques pauvres ou reculées où le réseau terrestre est difficile à déployer. Les satellites de SpaceX sont placés en orbite basse, à 1 150 km au-dessus de la Terre, permettant un ping de seulement 50 millisecondes, contre plusieurs centaines pour une connexion satellitaire classique.

L’entreprise spatiale d’Elon Musk espère avoir 40 millions d’abonnés d’ici à 2025 et un chiffre d’affaires de 30 milliards de dollars cette année-là. Rappelons que l’objectif ultime est d’avoir assez de moyens pour coloniser Mars.

avatar bidibout | 

J’ai regardé ça tout à l’heure, il y a une vraie révolution dans l’aérospatiale c’est incroyable. Qui aurait cru il y a quelques temps avec le déclin de la NASA que l’on aurait assisté à ça 😳

avatar iVador | 

@bidibout

Ce n’est pas du tout le déclin de la NASA qui est au top dans l’exploration du système solaire . Et dans l’observation de la Terre et du réchauffement climatique.

avatar C1rc3@0rc | 

@iVador
T'es au courant que Trump a coupé les credits de la NASA, surtout ceux qui ont un lien - même tenu - avec tout ce qui concerne le climat, l'oceanographie ou l'environnement?

En 2009 au terme d'un audit de Ernst & Youn la NASA demontrait de deficits qui conduisait a geler et supprimer la pluplart de ses programmes... Et ça n'a fait qu'empirer depuis.

De même si en 1969 la NASA a ete capable d'envoyer des hommes sur la Lune, depuis c'est la dégringolade, surtout après la fin du programme navette spaciale et que si Bush avait voulu relancer le programme lunaire en 2004 avec l'objectif de re-marcher sur la Lune en 2020, la NASA n'est a moins de 2 ans de cette echeance pas capable de tenir cet objectif...

Donc, les ingenieurs et chercheurs de la NASA sont toujours au top, mais clairement l'administration a eu la peau de la NASA...

avatar Powerdom | 

@C1rc3@0rc

La NASA a envoyé des hommes sur la lune en 1979 ?
Ben tu t’arranges pas toi.

avatar C1rc3@0rc | 

@ Powerdom

Coquille en effet, 1969 et pas 1979...
Precisement c'est le 21 juillet 1969 que Neil Armstrong a marché sur le sol lunaire...

Après, il y a des adeptes de la théorie du complot qui croient dur comme fer que la sequence a ete filmé par Kubrick dans un studio de cinéma...

avatar C1rc3@0rc | 

@Bidibout

«J’ai regardé ça tout à l’heure, il y a une vraie révolution dans l’aérospatiale c’est incroyable. Qui aurait cru il y a quelques temps avec le déclin de la NASA que l’on aurait assisté à ça 😳»

C’est pas la NASA ni une organisation étatique, c’est une entreprise privée… SpaceX, d’Elon Musk.

Cela marque une preuve de plus dans la déchéance des états. Il faut savoir qu’il y a une stratégie anti-états mené depuis des décennies par les gros groupes industriels et des courants politiques de plus en plus present. Ils ont réussi a décrédibiliser le politique et faire croire que seule l’entreprise est apte a organiser la société.

Si SpaceX doit sa réussite au génie de Musk, la déchéance de la NASA et de manière moins dramatique Agence Spaciale Européenne sont les victimes de cette stratégie anti-états.

Elon Musk est un innovateur mais surtout il réfléchi de manière systémique, il n’entreprend pas un projet nouveau parce qu’il a une idée ou une opportunité il les inscrit dans une globalité, les développe et les assemble comme un ingénieur assemble des éléments d’une machine ou d’une structure. Cela veut dire que lorsqu’il lance un projet cela fait des années qu’il a commencé a le penser et a construire son environnement…

avatar bidibout | 

@C1rc3@0rc

Oui je sais que ce n’est pas la NASA, je disais justement (mais apparemment je me suis mal expliqué) que depuis que la NASA ne finançait plus de lancements nous n’avions pas vu cela et que je n’imaginais pas revoir ce genre de choses « si vite » et de façon aussi incroyable.

avatar Samus | 

Tu ne t es pas mal expliqué, c est lui qui a mal compris

avatar françois bayrou | 

"mais apparemment je me suis mal expliqué"
Non non on a tous compris, sauf lui. C'est parce qu'il part du principe que l'autre n'a rien compris mais que lui, oui.

avatar C1rc3@0rc | 

@ bidibout

«Oui je sais que ce n’est pas la NASA, je disais justement (mais apparemment je me suis mal expliqué) que depuis que la NASA ne finançait plus de lancements nous n’avions pas vu cela et que je n’imaginais pas revoir ce genre de choses « si vite » et de façon aussi incroyable.»

J'avais compris mais ma formulation etait, je le reconnais, pas tres adroite. Je voulais mettre en evidence la dimension exceptionnelle d'Elon Musk et en meme temps la decheance des agences étatiques.

Lorsque Musk a démarré Space X tout le monde s'est mis a rigoler. Lorsqu'il a annonçait ses objectifs de lanceurs puis de conquete de Mars dans un delai qui etait meme pas imaginable par les agences etatiques et consortium aero-spaciaux, quasi tous les specialistes se roulaient par terre.

Non seulement il tient ses objectifs dans les delais coherents mais en plus il révolutionne les secteurs.
C'est exceptionnel.

Il y a donc deja Musk qui est exceptionnel, mais cela est encore plus remarquable et remarqué que les agences etatiques sont dans un état pitoyables et incapables de realiser ce qu'elles avaient fait par le passe...
Et ce que tu exprimes est représentatif de cet etat de fait.
Les ingénieurs et chercheurs de la NASA ou de l'agence spatiale européenne ne sont pas moins bons que ceux qui travaillent chez SpaceX...

On a vu un différentiel approchant dans le secteur informatique, avec des universités qui ont construit le secteur informatique puis des sociétés qui ont booste l'innovation comme Sun, Silicon Graphics, DEC, HP, Apple... et puis d'un autre coté le coup de frein et l'engluement provoqué par Wintel ou des consortium étatiques marchant sur la tete...

avatar expertpack | 

@bidibout

quelle revoltion ?
envoyer des tweets aux astronautes ?
nous somme limité a un jet de pierre des planetes de notre systeme solaire, et mars ne changera pas la vitesse ridicule de nos fusées.

avatar Leborde | 

Le ping sur du géostationnaire est de l'ordre de 600 ms aller. Donc 1,2 seconde aller-retour. ;)

La satcom, c'est mon domaine ;)

avatar Cyrano24 | 

La distance est courte, orbite basse 1150km < 36000km.

avatar Leborde | 

bah oui, c'est pour abonder dans le sens de ce que dit l'article.

avatar whiterabbit | 

@Leborde

Désolé, mais je ne pouvais pas laisser passer ça. Je me suis inscrit exprès pour toi 😉
600ms c’est le Round Trip Time, donc le temps aller ET retour pour du géostationnaire. Donc la latence (l’aller seul) est de 300ms environ.

avatar prommix | 

Merci d'avoir corrigé cette erreur.

avatar Leborde | 

Non, 600 ms c'est le temps de l'aller, pas de l'aller retour (sur du géostationnaire).

Le roundtrip time sur du géostationnaire, c'est 1200 ms environ.

https://en.wikipedia.org/wiki/Broadband_Global_Area_Network

avatar whiterabbit | 

@Leborde

Attention à ne pas tout mélanger.
La RTT dépend de plusieurs facteurs: de la distance (72000 km aller ET retour, dans le cas du géostationnaire), de la vitesse de la lumière (qui est constante dans le vide à environ 300 000 km/s) et du temps de traitement des paquets IP (si on fait de l’IP) par les routeurs et autres équipements réseau.
L’exemple que tu donnes est celui du réseau BGAN d’Inmarsat dont la latence est très supérieure à celle du VSAT, ce qui est d’ailleurs précisé dans l’article de Wikipedia.
Donc dans le cas du VSAT auquel je pensais sans le préciser, la latence est d’environ 600ms. En fait elle varie en fonction de la position sur la terre des stations sol. La terre n’étant pas parfaitement plate, plus on est proche de l’equateur plus la distance au satellite est courte donc impliquera une latence faible. Dans ce cas precis la RTT sera d’environ 550ms.
En étant plus éloigné de l’équateur, la latence augmente légèrement pour atteindre 600ms environ.

Ne pas oublier le réseau O3B, qui est en orbite MEO (Medium Earth Orbit) à 8000km environ et qui donne un RTT de 150ms environ.

avatar Leborde | 

Pour le VSAT, j'ai toujours parlé et entendu parler du même temps de latence aussi.

Et oui, plus le sat est proche de la Terre, plus la latence est petite. C'est ce qui donne un avantage à la radio push-to-talk de Iridium.

avatar Link1993 | 

C'est moi ou tout le monde se mets a parler plus fréquemment de spatial depuis Falcon Heavy ? x)

Pour info, il y avait un autre test, qui était aussi de faire une tentative de récupération de la coiffe, qui fut un semi échec. Elles sont tombé une centaine de mètre du bateau (équipé d'un filet), mais en bonne état. Et pour ceux qui veulent en savoir un peu plus, l'orbite de ces satellites est polaire.

Et sinon, pour ceux qui sont sur Paris (ou Toulouse, mais je ne connais pas le lieu), on organise ce soir une rencontre entre passion (ou non !) au bar Deux Point Zero ce soir dès 19h30. Le nom de l'event : The Last Jeudi 😉

(Non, je ne fais pas de la pub ! juste un peu d'information ! 😉 )

avatar iTroll | 

C'est bien de donner l'info, mais si tu disais quel est le sujet de ces rencontres, ça serait encore mieux. Est-ce l'exploration spatiale?

avatar Link1993 | 

@iTroll

Le spatial en général. Exploration et commercial en particulier.

C'est la première fois qu'on le fait. Et c'est à prendre plus comme les cafés de l'espace.
On aimerai par la suite faire en sorte que des gens présentent des trucs, un peu comme un space up, mais en plus régulier et moins officiel ^^

(On va pas se cacher, c'est aussi et surtout un bon prétexte pour parler espace autour d'une bière ! 😉 )

avatar iTroll | 

Intéressant, ma foi. Je vous souhaite du succès.

avatar tbr | 

@Link1993

Ferez-vous cela en podcast ? Parce que si c’est le cas, j’écouterai d’office.
Je suis abonné au podcast des « Mardi de l’Espace , du CNES » et c’est franchement un réel plaisir.

avatar Link1993 | 

@tbr

En fait, Space Up France va lancer les mini Space Up, donc on va se retrouver avec le même principe, qu'on va leur laisser finalement ^^

Donc ça va rester juste à une retrouvaille entre passionnés, avec possibilité pour certains de quand même prendre la parole.

Pour l'enregistrement des space Up, faut que je vois ça avec les organisateurs. En revanche, les the last jeudi de l'espace, c'est un peu plus conviviale et moins officiel, donc faire des podcasts, ça marchera pas.

On essaye de voir pour développer ça ailleurs qu'à Paris et Toulouse. On parle de Dijon et Lyon sinon. Bref, en cours de développement

Pages

CONNEXION UTILISATEUR