Rachat d’actions : Carl Icahn abandonne sa proposition

Anthony Nelzin-Santos |

À quelques jours de la tenue de l’Assemblée générale des actionnaires Apple, Carl Icahn a finalement décidé de retirer sa motion visant à augmenter la portée du programme de rachat d’actions de la société. C’est une victoire pour Tim Cook, qui s’est toujours fermement opposé à cette proposition.

Le CEO d’Apple avait été récemment rejoint dans son combat par le CalPERS, le puissant fond de retraite des fonctionnaires californiens, et l’ISS, l’une des principales agences américaines de conseil. L’ISS qui est ouvertement citée par Icahn : « quoique nous soyons déçus que l’ISS se soit prononcée contre notre motion, nous ne rejetons pas en bloc ses conclusions et ses recommandations, à la lumière des récentes actions menées par [Apple]. »

Quelles « récentes actions » ? Le rachat par Apple d’environ 27 millions de ses actions, à la faveur d’une baisse du cours. Une opération à 14 milliards de dollars loin des exigences de l’homme d’affaires, mais qui a rassuré les investisseurs institutionnels et isolé Icahn. Il ne pouvait réagir négativement à la nouvelle, lui qui est critiqué de toutes parts.

Icahn est forcé de reconnaître que le coup de Tim Cook était « opportuniste » et « agressif », précisément ce qu’il demandait. « Nous n’avons aucune raison de maintenir notre motion », conclut-il, « surtout maintenant que la société est si proche de notre cible de rachat. » Au rythme actuel en effet, Apple remplit aux deux tiers les exigences originales de l’investisseur. Chacune des parties s’est donc rapprochée des vues de l’autre, comme bien souvent en affaires.


avatar nova313 | 

Dans ta face...

avatar iDidier | 

On a gagné !

avatar Francis Kuntz | 

Je ne savais pas qu'il y avait autant de gens qui bossaient pour Apple sur ce forum... "On a gagné" lol.

avatar flagos | 

Mouhahahahaha ! On a gagné ! Sérieux mec !

avatar robertodino | 

En plein dans son anus artificiel momifié! :-)

avatar 8enoit | 

Une belle histoire américaine se terminant à l'américaine : les gentils bons ont gagnés, les méchants mauvais pas beaux ont perdu. En plus personne n'est mort ce qui est encore mieux.

avatar Mr. THZ | 

Pffff avec vos insultes à deux balles, essayez de réussir une carrière comme celle de Carl et on en reparlera ! Il n'y a pas de méchants ni de gentils dans l'histoire, juste un amalgame raciste ... :/

avatar Francis Kuntz | 

Et toi renseigne toi un peu plus sur le personnage...

avatar John Maynard Keynes | 

@Francis Kuntz

Pour une fois il fait une opération plutôt propre et il se fait lyncher.

C’est assez amusant en fait il pait ses turpitudes passées qui sont d’un niveau tout autre que cette opération assez raisonnable, ne détruisant pas d’emplois, ne démantelant pas une société ...

avatar zeveto | 

@Mr. THZ :
Amalgame raciste ?

avatar mccawley2012 | 

@Mr. THZ :
Rhoooo toute suite, c'est lassant a la fin de toujours sortir une excuse raciste derrière tout ce bordel lié a la finance. La carrière de Carl icahn ? Rien que de la bourse. Le mec n'a innové dans rien, et pour personne. Je ne critique pas, au contraire je suis bien content pour lui et tout les mecs ayant réussi dans son style, mais pour moi, c'est juste une façon de profiter de la réussite des autres. Alors oui, bien fait pour lui ;-)

avatar Elmar | 

"Raciste" ? Tu voulais probablement dire nazi non ? C'est bon on a atteint le point Godwin ?

avatar Switcher | 

"raciste"...

On croit rêver...

avatar MrFloyd | 

Et l'action de prendre +8% en ce moment. Joli coup en effet. Gare à la baisse quand Icahn va vendre.

avatar philipponna | 

Sa fait de la pub pour Canné lol

avatar Genghis | 

Pour avoir travaillé dans les bureaux bruxellois d'ISS je peux vous dire que l'on ne dit pas l'ISS mais tout simplement ISS, pas plus que l'on ne dirait the ISS en anglais. Florian avait bon dans sa news précédente ;-).

Ce n'est pas à proprement parler une faute d'orthographe donc je ne vous le signale pas via courriel, vous me pardonnerez.

avatar Jeckill13 | 

@Genghis :
Ça ira pour cette foi ! Mais attention ! ^_^

avatar John Maynard Keynes | 

Encore et toujours les même inepties infantiles :-(

L’agitprop du monsieur a contribué à faire bouger les lignes et a trouver un point d’équilibre faisant consensus.

Que de fantasmes idiots autour de ces questions de retours d’une part des capitaux propre à leurs légitime propriétaires.

avatar saji_sama | 

Les actionnaires n'ont pas gagnés pour sur, les incultes oui apparement ;)

avatar XiliX | 

@saji_sama :
Et apres on dit qu'il n'est pas fanboy iCahn. Sa politique est largement désavoués par ses compères, mais tu vas continuer à le défendre.

Moi, un inculte (assumé) qui continuera à voir mes actions prospérer encore pendant long temps.

avatar saji_sama | 

@XiliX :
Par ses compères laisse moi rire ;)

avatar XiliX | 

Tu peux... et ça fait du bien :)

avatar MaitreYODA | 

VICTOIREEEEE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

avatar John Maynard Keynes | 

@MaitreYODA

Les jedi ne sont plus ce qu’ils étaient :-(

avatar Dwigt | 

Face à la montagne d'argent accumulée par Apple ces dernières années et l'impossibilité pour les dirigeants de l'utiliser sous forme d'investissements ou de rachats (sous peine de commettre de grosses erreurs), il était forcé que des spéculateurs tentent des coups pour mettre la main sur une partie de la somme.
Si Tim Cook et le reste des dirigeants n'avaient pas commencé il y a quelques trimestres à jeter du lest sous la forme de dividendes ou de plans de rachat d'actions, il est fort possible que l'offre de Carl Icahn ou d'un autre aurait abouti dès que la croissance absolument délirante de ces dernières années aurait ralenti (le truc qui fait que les gens commencent à revendre leurs titres).
Certains ont énormément critiqué Tim Cook et l'ont accusé de n'agir que pour les profits des actionnaires, mais il faut à l'inverse le saluer, parce que c'est grâce à l'équipe en place qu'un putsch au profit de gens qui ne chercheraient qu'à dépecer le bas de laine (et à démembrer Apple) va être un échec.

avatar John Maynard Keynes | 

@Dwigt

"il était forcé que des spéculateurs tentent des coups pour mettre la main sur une partie de la somme.”

Demander à une société de retourner une part de sa trésorerie vertigineuse à ses légitimes propriétaires ce n’est pas de la spéculation mais du bon sens de père de famille.

avatar Dwigt | 

Rendre, oui, c'est normal inévitable. En faire une priorité au détriment du reste, non.
Le truc de Carl Icahn, c'est de trouver une boîte qu'il estime "vulnérable" et de monter un coup contre elle. C'est comme ça qu'il a fait fortune dans les années 80, en visant TWA, la compagnie d'aviation. Une coalition qu'il menait a réussi à prendre le contrôle de la société. Quelques années plus tard, la TWA, qui avait été la première compagnie aérienne au monde, était vendue à la découpe et faisait faillite.

http://www.theverge.com/2014/2/6/5385878/carl-icahn-apple-ebay-takeover-buyback

avatar saji_sama | 

@Dwigt :
La ç´est différent, qu'iCahn en profite pour acheter des actions et prendre la PV derrière est une chose, le programme de rachat d'action est bénéfique a la fois pour Apple et ses actionnaires car l'action est sous évaluée c'est un fait, n'importe qui de censé même Apple ou iCahn verrait l'effet d'aubaine d'acheter des actions Apple a 400-500-600$ compte tenu des bénéfices annuels+cash.

avatar Dwigt | 

On est du même avis, pourquoi débattre de ça ?
Je dis simplement que les trucs mis en place par Tim Cook depuis deux ans, les dividendes, le programme de rachats d'action ne sont pas une mauvaise chose, alors qu'ils avaient été très critiqués par des "utilisateurs de la première heure" parce que c'était remettre en question des choix de Steve Jobs.
Ces initiatives ont par exemple eu le mérite d'apparaître comme une solution raisonnable pour les actionnaires, qui ont choisi de garder leur confiance à l'équipe dirigeante alors que, sans ça, ils auraient pu être séduits par le projet de Carl Icahn, et Apple n'aurait plus servi que de tirelire qui aurait été vidée en trois ou quatre ans.

avatar saji_sama | 

@Dwigt :
Si tu considères qu'avoir 150 milliards de cash est la limite nécessaire pour ne pas subir de risques ou de faire un gros investissement alors ok mais franchement ou est le risque au delà de 50-100 milliards de tréso?

avatar Dwigt | 

Ça n'est pas une trésorerie mais un ensemble de trésoreries réparties dans les différents pays où Apple a une activité.
Pour des raisons fiscales, Apple ne rapatrie pas aux États-Unis tous les bénéfices réalisés par ses différentes filiales. C'est un sujet assez contesté, Jobs et Cook font du lobbying pour que le taux d'imposition américain baisse, et il y a eu des critiques contre cette stratégie dans les médias.
Toujours est-ils que les bénéfices à l'étranger sont placés, apparemment sous forme d'épargne semi-liquide. C'est pour ça que le programme de rachat d'actions de l'an dernier a été financé non sur le cash-flow (qui n'aurait comporté que les bénéfices réalisés aux USA et quelques autres marchés) mais sous forme d'emprunt émis à un taux très préférentiel, vu que les bénéfices escomptés dans les années à venir couvraient largement la somme empruntée.

Ensuite, Apple préfère avoir de grosses réserves de trésorerie, vu qu'ils sont toujours marqués par le spectre de la quasi-faillite de 1996-1998. C'est resté dans leurs mémoires, et c'est resté présent dans la perception que beaucoup d'investisseurs ont du titre Apple. Pendant combien d'années a-t-on continué à parler de "beleaguered Apple" ou d'"Apple is doomed" ? Bon, aujourd'hui, c'est surtout à titre ironique, mais tu as toujours des gens convaincus qu'Apple va subir sur le marché des smartphones la même déconvenue que sur le marché des ordinateurs à l'arrivée de Windows 95. Rappeler qu'ils pourraient tenir des années même avec des pertes record, contribue à l'inverse à rappeler que la boîte a les reins extrêmement solides.

avatar saji_sama | 

@Dwigt :
Je te laisse te référer a la news sur la journaliste du WSJ pour le "spectre : Apple is doomed" a un moment donné il faut bien admettre que ça en devient risible et qu'Apple au contraire est pénalisé par son excès de cash, ça devient limite un boulet de se faire mettre la pression alors qu'il suffirait de faire les choses correctement comme soit dépenser massivement en R&D l'excédent de cash soit augmenter progressivement le reversement aux actionnaires, l'idéal étant les deux mais croit moi même a 50 milliards de trésorerie Apple est largement en capacité, les autres boîtes n'ont pas ce problème, c'est un peu comme si un prolétaire touchait le Jackpot du loto et qui continuerait a se tuer au boulot, ne savant pas quoi faire de tout ce magot

avatar John Maynard Keynes | 

@Dwigt

"Ça n'est pas une trésorerie mais un ensemble de trésoreries réparties dans les différents pays où Apple a une activité."

Cela reste toujours une trésorerie.

avatar John Maynard Keynes | 

@Dwigt

Ce n’est pas une question d’avis mais de fondement de cet avis.

Beaucoup d’avis ici repose sur :
- Une méconnaissance totale des principes fondamentaux du capitalisme.
- Une méconnaissance totale des principes de gouvernance d’une société sans actionnaires de références.
- Une méconnaissance totale des mécanismes boursiers.
- Une méconnaissance totale des principes de comptabilité et de gestion.
...

On ne peut confronter deux avis que si les deux repose sur des fondations solides, pas si l’un des deux repose sur des méconnaissances profondes, des fantasmes, des généralité, des sensibilités, des propos infondés ...

Ce qui est désolant dans cette histoire c’est la paresse intellectuelle de beaucoup qui ne font pas l’effort de chercher à comprendre de quoi il en retourne.

On peut très légitimement attaquer Ichan, le plan de distribution de dividendes ou celui de rachat d’actions mais pas n’importe comment et avec n’importe quoi.

Je suis profondément anti ultra libéralisme, mais pour attaquer il me faut connaitre et comprendre sérieusement ce que j’attaque histoire d’être crédible.

avatar John Maynard Keynes | 

@Dwigt

"En faire une priorité au détriment du reste, non.”

Au détriment de quoi ?

avatar Dwigt | 

C'est incroyable ! Tu as un pseudo d'économiste et tu demandes des clarifications niveau néophyte sur des notions de base de l'économie...
La capacité d'investissement, la recherche d'un point d'équilibre entre part de marché et marge, la recherche et développement à long terme (sur des nouveaux produits qui mettront plusieurs années à apparaître sur le marché, sans donc avoir de rentabilité immédiate, façon iPad où Apple a travaillé sur le concept pendant une décennie dans le plus grand secret avant de le présenter), ce sont des trucs qui sont encore d'actualité chez Apple et qui ne sont pas directement liées à la valeur de l'action.

Compare ça à une boîte où les financiers ont pris le contrôle et où on installe à tous les postes des gens pour faire des audits et trouver le moyen de gagner encore en théorie 2 ou 3 % en plus à un poste, au risque de détruire le savant équilibre que Jobs et Cook ont mis en place depuis 1997.
Combien d'entreprises ont été vidées de leur substance parce que les propriétaires ont fait confiance à des méthodes enseignées dans les business schools ? C'est cette culture par exemple qui a démoli Microsoft quand Ballmer est arrivé au pouvoir et a mis en place une politique de l'audit interne et d'évaluation des employés, le stack ranking. Et ça n'a pas non plus permis au final à la valeur de l'action de grimper...

avatar saji_sama | 

@Dwigt :
C'est cette culture par exemple qui a démoli Microsoft quand Ballmer est arrivé au pouvoir et a mis en place une politique de l'audit interne et d'évaluation des employés, le stack ranking. Et ça n'a pas non plus permis au final à la valeur de l'action de grimper..."
Absolument rien a voir si Microsoft c'est fait démolir, Microsoft et ses recettes ne repose/reposait que sur l'hégémonie Windows/Office, et sur le marché des PC, si le marché PC s'écroule il en allait de même pour Microsoft, ils n'ont pas su se développer, échec de la partie console, échec de la partie mobile smartphone et tablette. Et la fragmentation des PC, cf la news sur les DAB encore sous XP avec 30% de la fragmentation

avatar Dwigt | 

Le stack ranking a contribué à saper toute volonté d'innovation chez Microsoft, quand tu vois les témoignages de gens qui sont passés par le système.

Grosso modo, un superviseur qui a dix personnes dans son équipe va en distinguer deux (qui auront à terme une augmentation individuelle ou une promotion), en laisser sept bénéficier de leur ancienneté et remonter les bretelles au dernier. Au bout de deux ou trois avertissements, le dernier en question est viré.

Déjà, tu fais tout ton possible pour éviter de te retrouver dans une équipe de cadors, parce que tu pourrais être l'élément médiocre qui va être pointé du doigt. Tu vas à l'inverse t'entourer de gens moyens, tu vas te lancer dans des projets qui vont donner des résultats à court terme (parce que projet ambitieux à long terme = pas de résultat à mettre dans la balance lors de ton évaluation semestrielle = note médiocre) et tu vas faire de la lèche auprès de tes supérieurs en essayant au passage de débiner tes collègues/concurrents. Et ça ne favorise évidemment pas les réformes majeures ou la prise de conscience des difficultés à long terme, et ça tue toute velléité d'innovation. Ça n'est pas Ballmer qui a fait tous les choix désastreux pour Microsoft, mais le système qu'il a installé a favorisé cette culture du statu quo et des sauts de puce.

http://www.vanityfair.com/online/daily/2012/07/microsoft-downfall-emails-steve-ballmer

avatar saji_sama | 

@Dwigt :
Ça c'est une politique managériale, d'esprit d'équipe, de cohésion, je te laisse te référer a Jobs qui montait l'équipe Mac contre le reste de la boîte, ça n'a rien a voir avec la question du cash

avatar rikki finefleur | 

Non parce que Microsoft avait une rente , des historiques, un marché établi . C'est pour cela que le changement est dangereux.
Apple a été sur des marchés ou elle n'avait aucun historique, mais se trouve actuellement face au même dilemme sur l'iphone contre Android et ses prix moindres.
Ce phénomène se retrouve dans toutes les grosses boites qui ne peuvent faire des produits de rupture, c'est plutôt le role du challenger de les faire.
D'ailleurs cela avait bien été dit par ballmer. La peur de l'innovation qui risque de chambouler son marché actuel. Et on le comprend. Je connais peu de sociétés qui ont sorti des produits de rupture allant a l'encontre de leur existant.

avatar saji_sama | 

@rikki finefleur :
Rien n'empêche d'aller vers d'autres secteurs notamment comme le mobile, smartphone et tablettes, et on a vu le résultat par exemple de la Surface qui a fait un bide intersidéral, ou même dans leur coeur de métier qui est Windows sortir Windows 8 sur un PC fixe avec les tuiles alors que c'est complément aberrant et déroutant pour l'utilisateur qui n'aurais pas d'écran tactile par exemple, même chose avec Vista. Donc bénéficier d'une rente ne donne pas la possibilité de se reposer sur ces lauriers, et spécialement quand le marché des PC s'effondre au profit des devices mobiles.

avatar rikki finefleur | 

@saji
Je pense qu'il faut être à la tête de ces boites pour se rendre compte qu'il est très difficile de mouvoir . Comme toute organisation d'ailleurs. Car cela touche ton personnel, ton savoir faire, ta technicité, tes clients, ton historique, tes rentes...

Le conflit chez Libé en est un bel exemple. Bref les jugements à l'emporte pièce dans les forums.. Bah..
Perso j'ai dirigé une boite pendant trois ans, de 8 salariés , et il était impossible de changer, on faisait de la cavalerie financière par obligation, car le personnel etait trop agé et on avait pas les moyens de les licencier.
Comme quoi le choses sont parfois plus compliquées qu'une analyse succincte.
PS : J'ai été très étonné des résultats de MS malgré les méventes de W8. comme quoi qui l'aurait cru ?

avatar saji_sama | 

@rikki finefleur :
C'est évident que ce n'est jamais simple de diriger une organisation et Cook justement ne semble pas faire d'accrocs, mis a part sur cette gestion ultra conservatrice du cash et le profonds ennui des Keynotes mais c'est pas un MC hein, il est beaucoup plus consensuel, plus humain que Jobs, donc quand on entends certains dire que c'est l'alter ego de Ballmer, il y a de quoi crisper des dents. Je pense justement que Forstall était un problème pour le bon fonctionnement d'Apple et c'est pour ça qu'il s'est fait virer, évidemment c'est une déduction simpliste. On verra la suite, notamment avec l'embauche des spécialistes pour une hypothétique iWatch ;)

avatar John Maynard Keynes | 

@Dwigt

Parce qu’Apple a jusqu’ici fait feu de tout bois de sa trésorerie pour réaliser des acquisition et financer d’ambitieux programmes de R&D ?

Si tel était le cas elle ne serait pas à ce niveau délirant.

Cette argent alimente un fond d'investisement de premier ordre, il ne sert pas a créer de la valeur futur autrement que par le rendement des placements.

C’est un trés trés gros bas de laine inutilisé et ce n’est absolument pas sain pour une entreprise de devenir une banque :-)

Apple n’utilise pas sa trésorerie et même après la redistribution il lui en restera bien assez pour réaliser des dépenses folles.

Il ne s’agit pas de vider la trésorier ne l’oublions pas, les moyens de réaliser bien plus que ce qui a été fait jusqu’ici en terme de R&D et d’acquisition resteront entier.

Pour le reste tu as tendance a divaguer un peu et à tout mélanger.

avatar Dwigt | 

C'est l'hôpital qui se moque de la charité...

Déjà épargne-moi les lourdeurs rhétoriques que tu glisses de plus en plus dans tes interventions, les phrases complexes ou les allusions condescendantes sur le niveau du forum.
C'est un forum généraliste, où les gens ne sont pas censés être des experts en économie et où il s'agit donc de ne pas les toiser de haut parce qu'ils ne seraient pas experts en économie. Il s'agit plutôt d'être clair, d'expliquer simplement l'erreur si tu estimes que quelqu'un se trompe, plutôt que d'adopter une pose narquoise et hautaine. D'autant plus qu'on peut effectivement tomber sur des gens qui ont des rudiments, voire un peu plus, de science éco et qui estiment que le fait de lire Le Monde diplomatique ou d'avoir assisté à des meetings Attac ne donne pas la Sainte Vérité dans les propos que l'on peut tenir.

Apple n'a pas une trésorerie mais plusieurs, suite à l'histoire bien connue de leur refus de rapatrier leurs bénéfices internationaux aux USA suite à la taxation dont ils seraient alors l'objet. Ils ont un bas de laine élevé parce qu'ils ne peuvent pas le mobiliser d'un coup (la répartition à l'étranger), que le souvenir de la quasi-faillite de 1996 les hante toujours, que les investisseurs garderont toujours un brin de préjugé envers eux à cause de ça ou de l'absence de visibilité à long terme (cf. infra), et qu'ils veulent effectivement se tenir prêts à agir rapidement en cas de grosse opportunité (le consortium Rockstar, par exemple).

Si les dirigeants d'Apple étaient autant obnubilés que ça par le cours de l'action à court terme, il leur suffirait d'agir sur le paramètre clé, qui fait que la bourse accorde bien plus actuellement sa confiance à Amazon ou à Google, et de détailler leurs perspectives à moyen terme, d'évoquer en détail les marchés sur lesquels ils vont se lancer et l'activité qu'ils pourraient y réaliser. Or, c'est la particularité d'Apple que de refuser justement ça, parce qu'ils préfèrent créer l'événement médiatique et éviter que les concurrents puissent s'aligner immédiatement. Jusqu'à présent, cette stratégie de l'effet de surprise a plutôt profité au succès de leurs nouveaux produits, donc à la valeur de l'action sur le long cours. Mais c'est l'absence d'infos concrètes sur les perspectives de l'entreprise passés deux trois ans qui entretient ces temps-ci le marasme de l'action en bourse.

Enfin, pour quelqu'un qui prétend avoir percé les ressorts du capitalisme, tu es décidément bien naïf en affirmant qu'Icahn a accompli la majorité de ses objectifs. Icahn a obtenu un peu mieux que ce qu'Apple voulait accorder initialement, mais il était évident qu'il commençait par des demandes prudentes pour réunir des soutiens autour de lui, et ensuite, une fois qu'il se serait retrouvé en position de force, procéder à de nouvelles demandes et ponctionner l'entreprise, comme il l'a fait déjà dans le passé dans ses autres raids ou tentatives de raids, comme ce qui s'était passé avec la TWA. Pas la peine de faire des jugements de valeur, il suffit de voir le modus operandi du bonhomme.
Là, Icahn prend acte qu'il n'aura pas le soutien des autres actionnaires d'importance et qu'il serait condamné à faire cavalier seul dans ses demandes. Il va donc passer à la cible suivante où il pourra à nouveau essayer de tirer partie de la "stupidité naturelle" (cf. son descriptif sur Twitter) et comme il avait investi une bonne partie de ses fonds en actions Apple, il va forcément devoir se désengager du titre. Au final, ça lui aura rapporté quelques clopinettes, mais rien de comparable à ce qu'il aurait obtenu s'il avait fait perdre sa légimité à l'équipe en place.

avatar John Maynard Keynes | 

@Dwigt

Pour ce qui est de l’explication clair je l’ai fait de nombreuse fois et neutre et je suis loin d’être le seul, mais visiblement le minimum de connaissances pour débattre intelligemment de ces questions n’intéresse pas grand monde.

Cela me surprend toujours qu’on puisse prendre du plaisir à construire sur des fantasmes et des à peu prés, plutôt que de chercher à apprends et comprendre.

Mon ton est devenu assez ironique car je suis surpris par cet entétement satisfait de lui même à proférer des inepties.

Je ne vais pas prendre point par point ton long propos mais intéressons nous à quelques aspects :

"Apple n'a pas une trésorerie mais plusieurs”

ça c’est idiot, une entreprise n’a qu’une trésorerie consolidée, le fait qu’elle soit répartie dr plusieurs territoire et banal pour une entreprise transnationale.

"Si les dirigeants d'Apple étaient autant obnubilés”

Qui a dit qu’ils étaient obnubilé ?

Nous disons juste qu’ils n’en ont pas rien à faire.

comme tu l’affirmais ici : "Tim Cook n'a pas à se préoccuper de la valeur de l’action”

"Enfin, pour quelqu'un qui prétend avoir percé les ressorts du capitalisme, tu es décidément bien naïf en affirmant qu'Icahn a accompli la majorité de ses objectifs.”

Je ne prétends pas avoir percés les secrets du capitalisme, c’est Karl Marx qui le premier le fît en premier :-)

Pour le reste vous avez une vision bien trop premier degrés de l’opération menée par Ichan.

C’est un homme intelligent, un remarquable stratège et un tacticien efficace.

Il s’avait précisément ce qu’il faisait et les limites de ce qu’il pouvait espérer.

Si on met en perspective son parcours depuis qu’il est rentré de façons relativement significatif au capital d’Apple, il a incontestablement fait bouger les lignes, tout en sachant parfaitement que sa proposition ne trouverait jamais l’assentiment d’une majorité.

Personne n’a sérieusement pensé qu’il obtiendrait cela.

Par contre ses manoeuvre ne sont nullement soldé par un échec, très loin s’en faut, mais pour le constater il faut prendre un peu de recul et peut être lire ou relire Machiavel, Sun Tzu et Clausewitz.

"Au final, ça lui aura rapporté quelques clopinettes, mais rien de comparable à ce qu'il aurait obtenu s'il avait fait perdre sa légimité à l'équipe en place.”

Il n’a jamais eu l’objectif de se débarrasser du board d’Apple ou de lui faire perdre, il est lui conscient du fait que c’est totalement impossible et que cela n’a aucun intérêt pour lui.

Prendre Ichan pour un crétin, c’est commettre une lourde erreur.

avatar XiliX | 

@John Maynard Keynes :
Donc 60 milliards doit suffire...

avatar John Maynard Keynes | 

@XiliX

au regard de l’excèdent de trésorerie d'exploitation actuel et ce qui restera du trésor de guerre d’Apple il y a encore largement de quoi financer les projets les plus fous.

avatar XiliX | 

@John Maynard Keynes

On est d'accord alors... 60 milliards pour les dividendes et autres rachats d'action.
Le reste pour continuer dans les rachats de savoir faire & R&D

avatar saji_sama | 

@Dwigt :
Le board a lâcher du leste justement parce que la trésorerie d'Apple augmentait considérablement et que le cours stagnait voir baissait car faute d'innovations de relais de croissances et ralentissement des bénéfices et baisse de la marge brute... Quand une boîte ne sait pas quoi faire de son argent il est normal de le rendre aux actionnaires...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR