Dividende et rachat d’actions : une rallonge de 100 milliards de dollars

Anthony Nelzin-Santos |

Plus encore que les chiffres de vente de l’iPhone, les investisseurs attendaient des informations sur la poursuite du programme de « retour de capital » d’Apple. Lancé en mars 2012 pour trois ans, il avait été prolongé en avril 2015 pour trois années supplémentaires, et touche donc à sa fin. Le conseil d’administration a voté une rallonge de 100 milliards de dollars, ainsi qu’une augmentation de 16 % du dividende trimestriel.

Le 17 mai prochain, tous les actionnaires en date du 14 mai recevront donc un dividende de 0,73 dollar par action, dix centimes de plus qu’en février. Depuis le mois d’août 2012 qu’elle a repris le versement d’un dividende, Apple a « rendu » 275 milliards de dollars aux actionnaires, dont 200 milliards de dollars par le rachat d’actions. Luca Maestri affectionne particulièrement cette opération, qui dope le cours d’une action qu’il estime largement sous-évaluée.

« Maintenant que nous pouvons accéder à nos réserves de liquidités avec une plus grande flexibilité », explique le directeur financier d’Apple en faisant référence au « congé fiscal » voté par le Congrès américain, « nous pourrons investir de manière plus efficace dans nos opérations sur le sol américain, et travailler à l’optimisation de notre structure capitalistique. » Les précédentes déclarations de la firme de Cupertino ne laissent aucune place au doute : les actionnaires seront les premiers bénéficiaires du rapatriement des liquidités.

Les 350 milliards de dollars promis à l’économie américaine pour ces cinq prochaines années correspondent essentiellement aux dépenses opérationnelles, aux acquisitions d’actifs durables, et au carnet de commandes. Le « congé fiscal » les facilite, mais elles n’y sont pas directement liées, et auraient été engagées sans lui. « Étant donné notre confiance dans le futur d’Apple », conclut Luca Maestri, « nous sommes très heureux d’annoncer que notre conseil d’administration a approuvé une nouvelle autorisation de rachat d’actions de 100 milliards de dollars ». Et les investisseurs sont très heureux de l’apprendre.

avatar Fanoo | 

Si j’étais cheminot à la SNCF, j’achèterais des actions AAPL

avatar Anonyme (non vérifié) | 

A

avatar Mathias10 | 
La priorité semble être de racheter l’ensemble des actions. Au rythme où ils vont c’est une question d’année.
avatar SartMatt | 

Sauf cas exceptionnel d'une entreprise en particulièrement mauvaise santé, ce n'est pas possible de racheter toutes les actions d'une société en utilisant les réserves de liquidité de ladite société.

Parce que la capitalisation boursière d'une société, c'est la valeur que les actionnaires donnent à cette société. Valeur qui inclus donc les réserves et les biens de la société, en plus d'un potentiel futur. La capitalisation d'une société en bonne santé est donc toujours nettement supérieure à ses liquidités.

Si Apple a l'intention de racheter toutes les actions (ce qui n'a jamais été dit par les dirigeants), il faudrait qu'elle emprunte des centaines de milliards de dollars. Difficilement envisageable.

avatar Mathias10 | 

@SartMatt

Dell a déjà réalisé cette opération il y a peu je crois. Et le titre n’était plus coté

avatar SartMatt | 

Non. Dell n'a pas racheté ses propres actions.

Michael Dell (le fondateur) et un groupe d'investisseurs (Microsoft, Silver Lake) ont racheté la totalité des actions de Dell. Mais les montants nécessaires étaient sans commune mesure avec ce qu'il faudrait pour faire la même opération avec Apple. Au bas mot, vingt fois plus. Et surtout, Michael Dell a pu faire ça en apportant beaucoup via sa fortune personnelle, ce qui lui permet de garder le contrôle total de sa société (il a pris 75% lors du rachat). Dans le cas d'Apple, ce serait impossible de faire ça sans donner le pouvoir à des investisseurs extérieurs, les dirigeants d'Apple n'ont pas les moyens de contrôler plus de 50% d'Apple. Et quitte à ce que le pouvoir soit entre les mains d'investisseurs extérieurs, mieux vaut le diluer que le concentrer...

Et comme je l'ai dit dans mon autre commentaire juste en dessous, je ne suis même pas sûr d'un point de vue légal qu'une entreprise puisse racheter toutes ses actions. Parce que ça voudrait dire qu'elle n'appartient plus à personne.

avatar XiliX | 

@SartMatt

Effectivement cela me semble difficile de racheter la totalité des actions AAPL.
Si je prends la cotation actuelle de AAPL, il faudra débourser pour plus de $850 Mds.
Or à l'heure actuelle, je ne connais aucune institution ni aucun pays ne dispose autant d'argent.

avatar Yacc | 

Tu as conscience du sens de ce que tu écris ? ?

avatar SartMatt | 

Tu peux expliciter ce qui te pose problème ?

avatar Yacc | 

@SartMatt

Désolé erreur sur la personne, mon propos s'adressait à Mathias10 et son désopilant : "La priorité semble être de racheter l’ensemble des actions. Au rythme où ils vont c’est une question d’année."

avatar Leborde | 

Non, cela n'est pas juste. AU contraire, la capitalisation boursière est une valeur totalement farfelue qui ne veut rien dire et qui est totalement déconnectée de la réalité.

Une entreprise comme Eurotunnel, qui avait ses actions à quelques centimes de francs, en est un très bon example, et il y en a plein d'autres. C'est aussi ce qui est dit en creux quand le CFO explique que l'action est sous-évaluée.

La réalité d'une entreprise, s'est plus son bilan comptable et son compte de résultats que ce monde débile de la valeur boursière.

Ou quand "le marché" (LOL) n'apprécie pas une annonce, il fait baisser le prix de l'action: donc l'entreprise vaut soudainement moins? Cette bourse, c'est d'une débilité à toutes épreuves et si Apple veut s'en sortir avec un rachat d'action et devenir leur propre patron, et bien moi je dis que c'est une très bonne chose !

avatar SartMatt | 

Ce que je dis n'est pas incompatible avec des fluctuations au fil des annonces, bien au contraire.

Reviens aux fondamentaux. Qu'est ce qu'une action ? C'est une part de l'entreprise. La capitalisation boursière à l'instant t, c'est la valeur de l'entreprise telle que perçue par les actionnaires (même s'ils sont influencés par des analystes, ce sont au final bien les actionnaires qui fixent la valeur, puisque la valeur d'une action n'est rien d'autre que le montant de la dernière transaction, donc le dernier achat par un actionnaire) à l'intant t.

Qu'est ce qui fait cette valeur ?

Tu as d'abord une composante objective : la valeur intrinsèque courante de l'entreprise. La somme de tout ce qu'elle possède (locaux, matériel, stocks, liquidités, actifs financiers) moins toutes ses dettes (emprunts, créances fournisseurs). C'est la valeur de la société si elle décide subitement de cesser son activité. Cette valeur sera alors distribuée entre les actionnaires au prorata de leur part. En pratique, cette valeur ne peut qu'être estimée, sur la base des publications trimestrielles de l'entreprise.

Ensuite, tu as une composante très subjective : le potentiel de l'entreprise à gagner de l'argent dans l'avenir. C'est la valeur de sa marque, de ses brevets, de son portefeuille de produits actuel et les prévisions pour son portefeuille produits futur. C'est cette part qui va varier au fil des annonces, parce que chaque annonce va avoir un impact sur les estimations de gains futurs. Si demain Apple annonce qu'elle arrête l'iPhone, l'action va baisser. Parce que oui, l'entreprise vaudra soudainement moins : non pas parce que sa valeur courante a baissé, mais parce que son potentiel de revenu futur va s'écrouler.

Du coup, pour qu'une entreprise puisse racheter toutes ses actions uniquement avec ses liquidités, que faut-il ? Il faut soit qu'elle soit très endettée (ce qui peut donner une valeur intrinsèque négative, si l'argent emprunté a été mal utilisé, et l'entreprise vaut alors effectivement moins que ses liquidités...), soit que le potentiel futur soit négatif. Dans les deux cas, ça ne peut arriver qu'avec une entreprise en très mauvaise santé (et c'était le cas d'EuroTunnel justement, une boîte surendettée, qui n'arrivait pas à gagner de l'argent et dont on ne savait pas si elle allait réussir à inverser la tendance... il a fallu attendre la fin des années 2000 pour qu'EuroTunnel ait enfin un bilan positif).

Une entreprise en pleine santé comme Apple, il n'y a absolument AUCUNE chance que sa capitalisation boursière passe en dessous de la valeur de ses liquidités. Elle sera toujours très supérieure, parce qu'il y a un fort potentiel futur, une marque fortement valorisée...

Bref, aucune chance qu'Apple puisse racheter toutes ses actions avec ses liquidités.

Elle pourrait théoriquement le faire en empruntant massivement. Mais en pratique, c'est une autre affaire... Personne ne prêtera 400 ou 500 milliards de dollars à Apple sans lourdes contreparties, du genre siéger au CA. Du coup aucun intérêt pour Apple de se débarasser de ses très nombreux actionnaires sans pouvoir effectif pour les échanger contre quelques créanciers avec un fort pouvoir... Racheter toutes les actions revient à concentrer le pouvoir, alors que les dirigeants d'Apple ont tout intérêt à ce qu'il reste dilué.

Accessoirement, d'un point de vue légal, je ne pense même pas qu'une entreprise puisse racheter toutes ses actions. Parce que ça impliquerait que l'entreprise n'appartiens plus à personne.

avatar Yacc | 

"Une entreprise comme Eurotunnel, qui avait ses actions à quelques centimes de francs, en est un très bon example, et il y en a plein d'autres."

Trés très mauvais exemple que tu ne connais visiblement pas :-)

Regarde l'historique de l'opération c'est très très loin de ce que tu sembles fantasmer.

avatar R1x_Fr1x | 

Voilà la réalité de ce qu'est Apple. Pour vous, on vous endort avec des Animoji débiles et vous vous saignerez pour vous offrir ce "téléphone" car cela vous permettra de penser que vous êtes en phase avec la société, un acteur épanoui et reconnu. Cette fausse sensation de bien-être qui sera symétriquement opposée lors du keynote d'après quand les mêmes personnes qui vantaient ce "téléphone" un an plus tôt vous expliqueront à quel point il est dépassé. Mais vous êtes libres de ne pas l'acheter. Rien ne vous l'oblige. Mais vous êtes juste has been, à côté de la plaque, pré-historique. Ça c'est pour vous.

Pour eux, c'est 100 milliards de plus en actions.

Quel sera le prochain iPhone qui permettra de passer à une rallonge rallongée?

avatar reborn | 

@R1x_Fr1x

Au moins à 1000€, l’iPhone X n’a pas pris feu.. ?

Si comme d’habitude, c’est faux. L’iPhone X ressemble aux autres. Donc cette histoire de statut social.. ?

avatar alfatech | 

@R1x_Fr1x

"Voilà la réalité de ce qu'est Apple."

Quel raccourci à deux balles ???

avatar R1x_Fr1x | 

@alfatech

Ah oui, j’avais oublié de préciser que pour que la machine fonctionne il fallait des petits soldats de l’ombre dévoués se sentant investis d’une mission.

Repos soldat.

(?)

avatar reborn | 

@R1x_Fr1x

Pareil pour la machine à trolls ?

avatar Yacc | 

@R1x_Fr1x

Bien évidement la masse impressionnante de client d'Apple n'est constitué que de fans ?

Quelle bêtise nombriliste.

L'audience des sites tech ne représente qu'un microcosme très loin des réalités d'un marché de masse.

C'est se donner de l'importance que de croire que ce que tu vois sur tes horizons limité est représentatif du monde. ?

avatar pariscanal | 

Les Dividendes vont bientôt me payer X un iPhone tous les deux ans ?

avatar Maliik | 

Apple fait un travail fabuleux, même si toute fois il n’est pas parfait.
J’ai un MacBook Air de 2012, qui tien encore bon!
Un iPhone X dont je suis ultra Mega content qui va me faire quelques années comme mon ancien iPhone 6 (bien revendu).
Je parle pas de mon Apple Watch qui me permet de faire certaines choses sans passer par mon téléphone (comme courir et avoir mon relevée GPS, cardio, dénivelé).

J’amortis largement mon matériel !!!

Je suis satisfait du matos et surtout de l’écosystème derrière !

Si Apple passe sous arm...
Si Apple a un OS pour la voiture autonome...
Si Apple renforce sont côté réalité augmentée avec l’ajout d’une pair de lounch....

C’est sous évalué....

Dell a bien racheter la totalité de ces actions... pourquoi pas Apple ??

avatar R1x_Fr1x | 

@Maliik

Profitez de votre machine. Apple dans 10 ans ça sera iOS + services.

Le Mac ne sera qu’un doux souvenir d’antan.

avatar reborn | 

@R1x_Fr1x

Même avenir avec Microsoft, suffit de voir les revenus que tire microsoft de ses abonnements soft et cloud..

avatar XiliX | 

@R1x_Fr1x

"Profitez de votre machine. Apple dans 10 ans ça sera iOS + services.
Le Mac ne sera qu’un doux souvenir d’antan."

Je prends le pari...
Il y a 15 ans on nous a sorti le même argument avec les iPods.

avatar R1x_Fr1x | 

@XiliX

Que pensez vous de l’avenir du Mac Mini?
Quel pari prendriez-vous concernant le MacBook Air le jour où Apple décidera de faire un MacBook 13,3 / 14 / 15 pouces?
Quand la gravure des CPU et des GPU en 7 mm voire moins sera maîtrisée par des Intel ou des Nvidia, quel futur voyez vous pour le MacBook Pro?
La considération donnée aux pros vous inspire quoi pour le futur du MacPro?

Alors que la gamme Mac fond comme neige au soleil, on parle de iPhone en LCD, un autre en OLED, des iPad pro par ci, par là... les bénéfices des services connaissent une croissance à 2 chiffres.

Pensez-vous vraiment que le Mac aura sa place dans un Apple version 2030?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR