Optimiste, Carl Icahn demande à Tim Cook de racheter encore plus d'actions

Stéphane Moussie |

Carl Icahn a encore sévi. Dans une longue lettre ouverte, il exhorte une nouvelle fois Tim Cook à revoir à la hausse le programme de rachat d'actions et décrit l'agenda d'Apple pour les années à venir tel qu'il aimerait le voir.

Il y a un peu plus d'un an, l'investissement surprise et massif d'Icahn faisait grimper l'action d'Apple de plus de 4 %. Depuis, l'homme d'affaires n'a de cesse de vouloir faire augmenter le programme de rachat d'actions —  et donc la valeur de son portefeuille. Tour à tour amical puis menaçant avec Cook, il a eu en partie ce qu'il voulait puisque le conseil d'administration a voté une augmentation de ce programme au printemps, le faisant passer de 60 à 90 milliards de dollars. Sans compter sur le split qui a eu l'effet escompté puisque la cotation n'a jamais été aussi haute que ces dernières semaines.

Icahn radote

Mais ce n'est pas suffisant pour Icahn. « Nous croyons qu'Apple reste largement sous-évaluée », radote-t-il dans une lettre ouverte cosignée par deux de ses associés, Bret Icahn, son fiston, et David Schechter. Les trois hommes estiment qu'AAPL devrait être à 203 $, soit rien moins que le double du cours actuel.

« Nous vous demandons simplement de convaincre le conseil d'administration de racheter beaucoup plus d'actions, et plus rapidement », quémande le trio qui ne manque pas de rappeler qu'il est en possession de 53 millions d'actions. Pour appuyer leur requête, les hommes pressés font valoir qu'Apple a toujours une réserve d'argent colossale qui s'élève à 133 milliards de dollars.

La solution préconisée est la même que depuis le départ : une offre publique de rachat d'actions de plus grande envergure. Une opération de ce type renforce les actionnaires en place, puisqu’il y a moins d’actions sur le marché. Cela a principalement deux conséquences : d'une part, l'augmentation mécanique du bénéfice net par action, et donc le dividende versé. D’autre part, une action qui grimpe automatiquement.

Icahn assure qu'il ne demande pas cela pour s'enrichir personnellement — ce serait mal le connaître —, mais pour faire monter le cours de l'action au niveau où il devrait être. « Afin de désamorcer toute critique cynique que vous pourriez entendre quant à notre requête [...] nous nous engageons par la présente à ne pas soumettre la moindre de nos actions si la société s'engageait dans quelque forme que ce soit d'appel à l'épargne à quelque prix que ce soit. »

Un cahier de doléances

Dans la lettre publiée aujourd'hui, Icahn ne montre pas les crocs comme il sait pourtant si bien le faire. Non, il caresse Cook dans le sens du poil et le félicite chaleureusement après le lancement réussi de l'iPhone 6 et de l'iPhone 6 Plus.

De fait, les louanges pleuvent tout au long de cette lettre qui est aussi un cahier de doléances. Les hommes d'affaires égrainent chaque catégorie de produits en faisant part de leurs prévisions, toujours optimistes, et de leurs conseils quand ils jugent bon de le faire.

Les iPhone 6 ? De formidables smartphones qui vont tailler des croupières à Android — Cook est du même avis. Pour Icahn, l'iPhone est le smartphone haut de gamme par excellence, avec tout ce que cela signifie au niveau financier : une marge haute et une forte image de marque. Le classement Interbrand paru aujourd'hui va d'ailleurs dans ce sens en désignant Apple comme la marque la plus puissante au monde.

Selon le milliardaire, ce positionnement haut de gamme est inaccessible pour Google, le plus sérieux concurrent de Cupertino, en raison de son modèle économique basé sur la publicité et de certains de ses partenaires Android qui font du low-cost.

Icahn est bien obligé de reconnaître que l'année 2014 de l'iPad est, elle, décevante (les ventes ont chuté au deuxième et au troisième trimestres fiscaux), mais cela n'entame pas son optimisme. Il croit à un rebond l'année prochaine grâce à l'iPad Pro (la tablette de 12,9 pouces qui fait régulièrement l'objet d'indiscrétions) et au partenariat noué entre Apple et IBM. Deux facteurs qui vont entraîner une hausse du chiffre d'affaires de l'iPad de 13 % pour l'année fiscale 2015 selon lui.

Le trio se risque à des prédictions sur les ventes d'Apple Watch. Compte tenu du fait qu'elle a besoin d'un iPhone pour fonctionner pleinement, le marché auquel elle s'adresse est déjà restreint à celui des possesseurs d'iPhone (iPhone 5 et ultérieur, ce qui représente quand même plusieurs centaines de millions de personnes). Au cours de l'année fiscale 2015, Apple va écouler 20 millions de Watch, puis 45 millions en 2016 et enfin 72,5 millions en 2017, juge le triumvirat. Il estime le panier moyen à 450 $, alors que la gamme commencera à 350 $.

Concernant Apple Pay, Icahn et ses associés se montrent prudents en pariant sur un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de dollars en 2017, pour une part de marché de 30 % aux États-Unis.

Ils font ensuite un vœu pieux : le lancement d'un téléviseur Ultra HD en 2016. Ils pensent que la qualité d'image supérieure de la Ultra HD et l'arrivée de contenus dans ce format vont entraîner un renouvellement massif de téléviseurs. Et de souffler à l'oreille de Cook que ça serait le bon moment pour lancer un produit de ce genre. Icahn pronostique déjà 12 millions de TV Apple 55" et 65" vendus en 2016 et 25 millions un an plus tard. Le panier moyen serait de 1 500 $.

« Si nous pensons qu'ajouter un téléviseur à l'écosystème d'Apple serait pertinent d'un point de vue financier, nous comprenons aussi que vous pourriez choisir de ne pas le faire », écrivent les trois hommes d'affaires dans un éclair de lucidité. Il ne faudrait quand même pas prendre ses désirs pour des ordres. Au bout du compte, Icahn prévoit une augmentation du chiffre d'affaires global de 30 à 44 % pour les trois prochaines années.

Apple a répondu promptement et poliment avec une belle langue de bois : « Nous apprécions avoir des retours de nos actionnaires. Depuis 2013, nous réalisons activement le plus gros programme de rachat d'actions jamais réalisé dans notre histoire. Comme nous l'avons déjà dit, nous allons réétudier le programme chaque année et tenir compte des remarques de tous nos actionnaires. »


avatar negaca | 

Qu'il se taise ce vautour !
Il n'est intéressé que par le profit à cour terme, alors que la philosophie d'Apple est de changer le monde au long terme.

avatar ergu | 

Que ça doit donc être reposant de vivre dans un monde où sont si clairement identifiés les bons et les méchants.

avatar aleios | 

"Heureux sont les simples d'esprit car le royaume des cieux leur appartient !"
Entre rapaces, Icahn et Cook s'entendent plutôt bien.

avatar John Maynard Keynes | 

@aleios

Si tu part dans les référence biblique Mt 19,24 me semble plus en rapport avec le sujet.

Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu..

avatar bugman | 

@John Maynard Keynes :
Bon, on a le chameau... Mais qui fait le chat dans l'histoire ? (Ok je sors)

avatar John Maynard Keynes | 

@aleios

Si non dans le biblique la lecture de Luc 12-27 ferait du bien à beaucoup ici.

C'est la célèbre parabole des talents ;-)

avatar jazz678 | 

Yes Icahn!

avatar YARK | 
avatar ergu | 

YES I CAHN !

edit : merde, grillé !

edit 2 : j'aurais dû faire la vanne sur icahn/icare a la place, j'aurais grillé bugman.
re-merde !

avatar bugman | 

@ergu : Pas d'bol. ;)
(Ne te rabaisse pas à un "Vivement qui cane !")

avatar ergu | 

Impossible !
Vivement qu'y cane, à la limite...

Hé, hé, hé.

avatar andr3 | 

Bref, il gère Icahn.

avatar Olivenere | 

@andr3 :
1, c'est simple, pas besoin de sortir du vocabulaire pompeux et des phrases à rallonge : tu as tout dit !

avatar bugman | 

Icahn, a trop vouloir se faire une place au soleil, on se brule parfois les ailes.

avatar ergu | 

En fait, vous êtes tous des impies,
ce bon vieillard à l'oeil si doux demande en fait à Apple de racheter ses mauvaises actions.

avatar Moonwalker | 

« Apple a répondit promptement » ??? :D :D

Icahn & consorts sont de beaux produits du capitalisme. Ça tient presque de la caricature.

Il témoigne d’une réelle constance dans la rapacité.

@Ergu : joli !

avatar saji_sama | 

Icahn a raison, vous raisonnez a l'envers, l'action est largement sous évaluée, c'est une opportunité pour Apple de racheter des actions pour pas cher quitte a en émettre des nouvelles plus cher, ou par la vente des stocks options.

avatar saji_sama | 

8x FE c'est juste ridicule, la moyenne des actions du S&P 500 ont 15x FE

avatar enzo0511 | 

Les interventions de ce parasite sont parfois à la limite de la manipulation de marché
Très étonnant que la SEC ne soit pas encore intervenue

avatar SIMOMAX1512 | 

Il prône une action a 200 dollars, sachant qu'ils les a acheté bien en dessous des "100" dollars ( avant le split s'entend ) il doublerait ca mise et là il les vendrait.

avatar John Maynard Keynes | 

Toujours de jolie réactions épidermiques pleine de pathos sur des sujets dont vous ne comprenez pas le début du commencement de la problématique.

Le point de vu du gars se tient largement et est plus que défendable ... il joue son rôle et a déjà obtenu des résultat tant sa position, au delà des quelques outrances provocantes, est logique et rationnel.

Il n'est pas sein qu'une société dispose d'une trésorerie aussi pléthorique et le rachat d'action est un très efficace moyen de retourner de la valeur à ceux à qui elle appartient.

Dieu sait que je ne suis pas un thuriféraire des distributions aveugles de dividendes et des programmes de rachat d'actions n'étant que des artifices.

Mais dans le cadre d'Apple il est plus que logique et normal que la valeur créé ne soit pas inutilement thésaurisée mais retournée à ses légitimes propriétaires.

Je le rappel une fois encore : les capitaux propre d'une entreprise sont une dette de cette dernière vis-à-vis de son actionnariat. Et quand ceci sont démesuré au regards des besoins en capitaux de l'activité ils n'ont aucune raison de ne pas être remboursé à leur propriétaire légitimes.

avatar aldomoco | 

@John Maynard Keynes "Toujours de jolie réactions épidermiques pleine de pathos sur des sujets dont vous ne comprenez pas le début du commencement de la problématique."

Toujours aussi modeste et humble le John Maynard Keynes le super grand économiste qui détient la vérité divine sonnante et trébuchante

Merda di cane

avatar Olivenere | 

@aldomoco :
Perso je me suis arrêté à thuriféraire... On est pas du même monde (et je suis bien dans le mien !!).

avatar aldomoco | 

@Olivenere :

... Il y a aussi pas mal de fautes qui habitent mes doutes....

avatar John Maynard Keynes | 

@aldomoco

Si tu n'as que cela en main pour essayer d'attaquer mais propos, ce n'est que l'aveu de la faiblesse de tes potentielles arguments.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR