Carl Icahn et d'autres actionnaires vendent leurs pépins de pomme

Mickaël Bazoge |

Plusieurs gros actionnaires d’Apple ont décidé de lâcher du lest au dernier trimestre 2015. C’est le cas pour David Einhorn, le patron de Greenlight Capital, qui a réduit ses positions de 44% par rapport au troisième trimestre : il lui reste 6,3 millions d’actions. Plus significatif encore, Carl Icahn, « actionnaire activiste » comme il aime à se faire appeler, s’est séparé de 7 millions d’actions, ce qui représente un pactole de 750 millions de dollars.

Icahn, qui a toujours affirmé que l’action AAPL était sous-évaluée (et encore plus aujourd’hui, donc !), possède toujours une belle petite tranche de pomme avec 45,8 millions d’actions. Il a vendu 13% de son capital. Reuters rapporte que d’autres fonds d’investissement ont aussi réduit leurs participations au capital d’Apple ; cependant, au moins deux fonds ont profité de l’occasion pour raffermir leurs positions.

Tout cela ne serait pas si important si Apple n’allait pas lancer une nouvelle émission obligataire d’importance pour financer les dividendes des actionnaires et racheter ses actions (lire : Pour Apple, mieux vaut s'endetter que de puiser dans le trésor de guerre). Les marchés voudront-ils acheter de la dette d’Apple si certains des plus gros actionnaires de l’entreprise vendent leurs parts ?


Tags
avatar 421 | 

Moins les requins auront de parts mieux l'économie se portera !!!

avatar C1rc3@0rc | 

Ben c'est un peut la strategie d'Apple. Remplacer les actions (qui donne un pouvoir decisionnel) par des "bond" (sans pouvoir decisionnel).

Le calcul est bon pour Apple: l'action est basse (entre $93 et $96) donc Apple peut en racheter beaucoup en empruntant moins. L'emprunt est garanti par la tresorerie et n'a rien a voir avec le cours de l'action, donc Apple est 100% gagant.

Par contre Icahnn est les autres predateurs auront perdu des plumes dans l'histoire, en fonction de la valeur d'achat de leurs actions. Mais leurs calcul n'est pas mauvais non plus, ils évitent de trop perdre et cela leur permet d'acheter d'autres opportunités...

Ensuite, il faut considérer que la trésorerie d'Apple est non uniforme et n'appartient pas a Apple Inc, dont l'action est cotée, mais est un ensemble de trésorerie appartenant a l'ensemble de ses filiales dans le monde. Apple est donc a la fois en position de puissance (bouclier contre les OPA) mais aussi de faiblesse : impossibilité de débloquer ces fonds sans transformer ces filiales en vraies filiales a 100% ce qui prendrait du temps (années) et aurait un énorme cout (qui diminuerait fortement la trésorerie): la trésorerie d'Apple est virtuelle! Et cela rassure les marchés: Apple ne peut pas faire n'importe quoi.

avatar poco | 

@421 tout à fait d'accord

Cependant il est amusant de voir qu'Apple se retrouve dans la situation d'un minable Cahuzak avec un trésor à l'étranger et qui ne peut pas s'en servir dans son pays.

Demain, Cook et Ive poeteurs de valises?

avatar 421 | 

@poco :
C'est bien le problème de la fiscalité non dégressive en fonction du chiffre d'affaire des entreprises.
Est-ce qu'il vaut mieux payer beaucoup d'impôts nationaux sur un petit chiffre ou peu sur un gros montant ?

avatar poco | 

@421 :
On ne parle plus de fiscalité dégressive "juste" là, quand les multinationales ne paient que quelques petits % de leurs bénéfices en impôts que ce soit sur leur sol national ou bien dans les pays où ils opérent.

De quelle logique la grosse société devrait proportionellement s'acquitter de moins d'impôts que la petite société pour qui la vie est plus dure dans bien des cas (surtout quand fournisseur de ces grosses sociétés). Et surtout laisser les citoyens payer leurs impôts à leurs place? (l'argent faut bien le trouver quelque part).

Sans stigmatiser Apple, mais si cette dernière ainsi que Google, Nestlé, Total, etc… réglait en France un taux d'IS comparable à celui des PME, on pourrait certainement baisser les impôts de plusieurs centaines d'euros par an par contribuable, payer les infirmières, policiers, médecins, enseignants à leur plus juste valeur etc…

Je ne suis ni socialiste, ni communiste, juste un quidam entrepreneur qui demande Egalité et Justice.

avatar ingmar92110 | 

@poco :
Et paf. Idem

avatar oomu | 

oui.

avatar Un Type Vrai | 

Je suis un quidam entrepreneur et je suis pleinement de votre avis.

avatar Domsware | 

@poco

Alors 100 € par contribuable qui paie les impôts, disons 10 millions, cela amène à 1 milliard d'euros. Pour payer 1 milliard d'impôt il faut en faire des bénéfices pour une société !

Ensuite cette somme n'irait pas dans la baisse d'impôt pour le quidam moyen, ni dans l'augmentation de salaires ou bien qu'en toute petite partie. Ne rêvons pas.

avatar poco | 

@ Domsware : Tiens des milliards en pagaille, trouvés dans la presse ce matin. Et ce n'est qu'une petite partie de l'iceberg des grosses boites du CAC. Sans compter que ces chiffres prennent en compte déjà les "optimisations fiscales" et ce sont des sociétés de la vieille économie dont les résultats sont sans commune mesure avec les GAFA. Prends un taux d'imposition à 30% histoire d'arrondir les bords.

Le groupe Michelin a dégagé un résultat opérationnel de 2,58 milliards d'euros l'an dernier, en hausse de 19%, et généré une marge record de 12,2%. Michelin, a revu à la hausse ses fourchettes de prévisions de marge à l'horizon de 2020. A cette date, le groupe estime qu'il pourra générer plus de 15% de marge.
Les Echos

Air Liquide a vu son chiffre d'affaires croître de 6,7% en 2015
Air Liquide a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 16,4 milliards d'euros, en hausse de 6,7%. Le résultat net a crû de 5,5% à 1,7 milliard et la marge opérationnelle a atteint un plus haut historique, en progression de 17,6%.
Les Echos

avatar pismo500 | 

Sans compter que proportionnellement les PME emploient bien plus de gens (et donc rendent bien plus service à la société). Apple (et consort) payent moins d'impôts pour la simple raison qu'ils ont plus de muscles (argent, avocat) que les PME. C'est la seule logique derrière tout ça.

avatar PiRMeZuR | 

Une fiscalité dégressive... inversée ?!

On marche sur la tête, là ! Apple gagne des sommes incroyables en ne payant quasiment pas d'impôts. Tôt ou tard, il faudra qu'elle passe à la caisse pour participer au pot commun ! Aux États-Unis, le service public est agonisant dans de nombreux états. Des secteurs aussi essentiels que l'éducation, la santé, la production d'eau potable sont gravement sous-financés ou en faillite !

Et ce serait retourner le problème que de dire que c'est la conséquence d'une mauvaise gestion du public ! C'est en bonne partie la faute d'Apple et de plein d'autres grosses multinationales qui font tout leur beurre en vendant leurs produits à la population mais ne reversent que quelques %...

avatar Un Type Vrai | 

Il vaut mieux 1000 entreprises, du plein emploi et peu de dividendes ou 1 entreprise, du chômage et beaucoup de dividendes ?

avatar Hideyasu | 

@Un Type Vrai :
Sans de dividendes les actionnaires n'auraient aucun retour sur investissement. Donc ils n'investiraient jamais. Est-ce la solution ? Non car au final ce sont les riches qui créent une partie des emplois via les sociétés qu'ils financent, gèrent ou possèdent.

Vouloir la fin totale des dividendes ça ne serait pas bon pour l'entreprenariat.

avatar enzo0511 | 

@Hideyasu :
De nombreuses sociétés cotées ne distribuent pas de dividende, cela n'empêche les actionnaires de gagner de l'argent
Tu places ton argent, l'action grimpe, tu fais une plus value
Le but n'est pas d'investir pour garder les actions une éternité et ne se contenter que des dividendes une fois par an qui sont parfois peu élevés

avatar occam | 

« Tu places ton argent, l'action grimpe, tu fais une plus value »

LOL. C'est la méthode Coué du boursicoteur. Quel rapport avec la réalité des marchés, notamment avec l'évolution des cours ?

« Le but n'est pas d'investir pour garder les actions une éternité et ne se contenter que des dividendes une fois par an qui sont parfois peu élevés »

Pour décrire la logique de la spéculation, on ne s'y prendrait pas autrement.
Malheureusement, cela engendre une spirale, avec les résultats que l'on sait.

Même les modèles néo-classiques apparemment intelligents, comme Black-Scholes-Merton, ont eu un mal de chien à prédire de façon réaliste la volatilité qui en découle. Parfois avec des conséquences catastrophiques.

avatar Hideyasu | 

@enzo0511 :
Il y a aussi des sociétés non cotées dont les investisseurs veulent un retour sur investissement. Le soucis reste le même.

Contrairement à la croyance gauchiste de base l'entrepreneur et/ou investisseur n'est pas l'homme à abattre mais à soutenir car il est créateur d'emploi.

avatar Hideyasu | 

@Hideyasu :
Ca renvoi d'ailleurs vers une célèbre citation de Churchill.

Le soucis c'est que trop peu de monde l'a compris.

avatar reborn | 

rapport avec Cahuzac ?

avatar poco | 

@reborn Lis le post : "…avec un trésor à l'étranger et qui ne peut pas s'en servir dans son pays."

avatar Ast2001 | 

Je n'y connais pas grand chose en bourse mais ce n'est pas étrange de vendre des actions après un gadin comme Apple l'a connu ces derniers mois ? Ou alors ils pensent que cela va baisser encore ?

avatar XiliX | 

@Ast2001

Il peut avoir besoin de liquidité.
De toute façon il gagne car il les acheté au prix bien avant le split.
Or la valeur des actions Apple a bien montée après le dernier split. Il est donc toujours gagnant

avatar Ast2001 | 

D'après ce que j'ai lu ailleurs, il a pas mal perdu. Et il faut expliquer qu béotien que je suis en quoi un 'split' change quoi que ce soit sur la valeur de ton portefeuille.

avatar Ouya | 

Ça dépend à combien l'action était quand ils ont acheté

avatar enzo0511 | 

Icahn a forcément perdu de l'argent puisque l'action oscillait entre 110 et 130 dollars l'an dernier
Il l'a bien eu dans le trognon :D

avatar XiliX | 

@enzo0511

Non Icahn a acheté ces actions bien bien avant le dernier split...
La dernière valeut était à peu près autour de 630$/action, donc après le split 90$/action
Or Icahh les acheté bien avant que la valeur soit au max...

avatar poco | 

L'analyse d'Icahn que l'action Apple est sous évaluée reposait à mon (très humble) avis sur le pari que l'administration Obama lacherait du lest sur le retour du trésor de guerre d'Apple sur le sol US, donc proportionellement une action et un dividende qui s'envolent.

Seulement voilà, pour une fois que les politiques tiennent bon. Pourvu que le/la prochain(e) Président(e) continue sur cette ligne.

avatar CNNN | 

@poco :
Avec Donald Ca ne risque pas :/

avatar Ginger bread | 

Pourquoi faire tant d histoire?
Qd Angela est arrivée chez Apple elle a tout de suite vendu pas mal d actions pour avoir du cash et être pour autant à blâmer.

avatar ovea | 

Le Monde.fr - Fraude fiscale  : les secrets du «  système UBS »

« Le Monde » a eu accès aux documents qui détaillent comment la banque suisse a incité des milliers de Français à échapper à l’impôt. Premier volet d’une plongée dans une vaste entreprise d’évasion fiscale.

http://www.lemonde.fr/evasion-fiscale/article/2016/02/17/fraude-fiscale-les-secrets-du-systeme-ubs_4866730_4862750.html

avatar Giloup92 | 

@ovea :
Rien à voir avec le sujet.

avatar Yves SG | 

"Les marchés voudront-ils acheter de la dette d’Apple si certains des plus gros actionnaires de l’entreprise vendent leurs parts ?"
Quel rapport ???
Les marchés achèteront de la dette à un taux qu'ils estimeront en rapport avec le risque de défaut de l'entreprise. Ce que font les gros actionnaires n'impacte que le cours de l'action, dont tout le monde se fout, a l'exception des actionnaires qui veulent vendre...

avatar Yves SG | 

Au passage quand des actionnaires partent c'est simplement qu'ils pensent pouvoir faire plus fructifier l'argent ailleurs dans un horizon proche. C'est pas pour mettre l'argent sous leur matelas parce qu'ils pensent que la société va déposer.

avatar broc_058 | 

@Mickaël Bazoge
la logique des marchés financiers est bien complexe que vous pouvez penser.
Apple n est plus une action spéculative. icahn a obtenu la plus part de ses revendications.
de plus son fond activiste a plusieurs dossiers. ( AIG et son démantèlement )
Par ailleurs la chute du cours de pétrole pose un problème sur les marchés des obligations. les para pétroliers étaient très notes et de nombreuses banques ont un gros tas de ces patates chaudes.
ex Credit agricole est exposé 26 milliards on pense qu un 1/3 des pétrolières devraient faire faillite ou de deux sur leur obligation.
les grands activistes Soros, buffet sont à l affût beaucoup devra comprendre que le cours d apple est correct.
oubliez son Tresor de guerre qui est inutilisable. sauf modification de la loi américaine, le cours ne flambera.
par ailleurs, les obligations d États ( USA , Allemagne , Japon) ont des taux négatifs.

avatar en ballade | 

A ce niveaux d'actions je veux bien devenir fan d'Appl€€€€€

avatar jackhal | 

"Les marchés voudront-ils acheter de la dette d’Apple si certains des plus gros actionnaires de l’entreprise vendent leurs parts ?"

Oh là là, quel suspense !
L'actu Apple selon MacG ressemble de plus en plus à une biographie de Steve Jobs : librement inspirée de faits réels.

CONNEXION UTILISATEUR