Fermer le menu
 

Test de l'iMac Pro 2017 : des processeurs Intel Xeon W conçus pour les tâches parallélisées

Anthony Nelzin-... | | 19:00 |  76

Parce qu’il a bien failli remplacer le Mac Pro, parce qu’aucun autre Mac n’est aussi puissant, parce qu’il ne vaut pas moins de 5 499 €, l’iMac Pro mérite un traitement particulier. Avant de vous livrer notre avis général, nous vous proposons d’étudier certains aspects de l’iMac Pro, pour mieux comprendre cette machine très spéciale et mieux informer votre éventuelle acquisition. Premier article de cette série, que vous pouvez suivre avec le mot-clef « Test iMac Pro 2017 », consacré aux processeurs Intel Xeon W.

L’iMac Pro a la primeur des nouveaux processeurs Intel Xeon W, ces processeurs gravés en 14 nm utilisant l’architecture Skylake, qui font le pont entre les processeurs Core pour le grand public et les processeurs Xeon Scalable pour les serveurs. Dell prend les commandes de stations de travail pareillement équipées, contrairement à HP ou Lenovo, mais ne compte pas les livrer avant la fin du mois prochain. Les fabricants de PC utilisent pourtant des processeurs off the shelf, alors qu’Apple s’est fait faire des puces sur mesure.

L’iMac Pro que nous testons : Intel Xeon W octacœur à 3,2 GHz, 32 Go de mémoire ECC à 2 666 MHz, 1 To de SSD, AMD Radeon Pro Vega 56 avec 8 Go de mémoire HBM2.
L’iMac Pro que nous testons : Intel Xeon W octacœur à 3,2 GHz, 32 Go de mémoire ECC à 2 666 MHz, 1 To de SSD, AMD Radeon Pro Vega 56 avec 8 Go de mémoire HBM2.

L’iMac Pro est disponible avec des processeurs octa-, déca-, tétradéca- et octadécacœur. Le catalogue d’Intel comprend quatre processeurs qui répondent à cette description :

  • le Xeon W-2145 octacœur à 3,7 GHz (Turbo Boost à 4,5 GHz) ;
  • le Xeon W-2155 décacœur à 3,3 GHz (Turbo Boost à 4,5 GHz) ;
  • le Xeon W-2175 tétradécacœur à 2,5 GHz (Turbo Boost à 4,3 GHz) ;
  • et le Xeon W-2195 octadécacœur à 2,3 GHz (Turbo Boost à 4,3 GHz).

Apple utilise bien ces deux dernières puces, mais snobe les deux premières. En lieu et place, l’iMac Pro utilise :

  • un Xeon W-2140B octacœur à 3,2 GHz (Turbo Boost à 4,2 GHz) ;
  • et un Xeon W-2150B décacœur à 3 GHz (Turbo Boost à 4,5 GHz).

Le « B » final désigne une puce « hors série », tirée d’un lot fabriqué spécialement (et précocement) pour l’iMac Pro, comme Intel avait pu produire des puces spécifiques au MacBook Air. Toutefois, une étude détaillée de leur fiche technique ne montre pas de différence majeure entre le Xeon W-2140B et le W-2145 d’une part, et entre le Xeon W-2150B et le W-2155 d’autre part.

On peut donc parler de versions légèrement sous-cadencées des processeurs de série, dont les caractéristiques thermiques ont probablement été baissées pour faciliter la tâche du système de refroidissement (Intel autorise normalement les processeurs à huit et 10 cœurs à monter à une température de deux à quatre degrés supérieure à la température maximale des processeurs à 14 et 18 cœurs). Ainsi, alors qu’Intel annonce un TDP de 140 W, nous n’avons jamais mesuré le W-2140B au-delà de 120 W, même en saturant ses huit cœurs pendant douze heures.

Un processeur Intel Xeon W. Image Intel.
Un processeur Intel Xeon W. Image Intel.

Au-delà du nombre de cœurs et de la fréquence maximale, Apple insiste lourdement sur des aspects moins souvent cités, mais pas moins importants. La mémoire cache, d’abord, une mémoire extrêmement rapide qui évite au processeur d’aller chercher des informations dans la mémoire centrale. Les processeurs Intel Xeon W de l’iMac possèdent 1 Mo de mémoire L2 par cœur, ainsi que 11 à 24,75 Mo de mémoire L3 partagée.

La prise en charge des instructions vectorielles AVX-512, ensuite, c’est-à-dire du jeu d’instructions AVX avec 32 registres SIMD de 512 bits. AVX, pour advanced vector extensions, est un jeu d’instructions qui permet d’augmenter le parallélisme et d’accélérer les opérations en virgule flottante. Entre autres choses, la compilation avec Clang/LLVM dans Xcode peut tirer parti d’AVX-512.

Les processeurs Intel Xeon W possèdent d’ailleurs deux unités FMA (fused multiply-add) spécialisées dans le calcul « multiplie puis accumule » en virgule flottante. Vous n’avez rien compris ? Disons simplement que les processeurs Intel Xeon W sont particulièrement adaptés à la gestion de flux de données massifs et complexes, et peuvent répondre à toutes les exigences des applications graphiques, scientifiques, ou encore financières.

D’autant que dans l’iMac Pro, ces processeurs ne font rien d’autre (ou presque) que leur travail de processeur. La puce T2 les décharge de certaines tâches annexes, comme le chiffrement AES nécessaire au fonctionnement de FileVault, ou l’orchestration des divers composants. Au total, l’iMac Pro est très puissant, même dans sa configuration « de base » à huit cœurs. Ou plutôt, il est très puissant si vos applications sont capables de mettre ses huit à dix-huit cœurs à l’ouvrage.

Le score Geekbench n’est qu’une mesure synthétique, mais il donne une bonne base de comparaison, et résume bien les conclusions préliminaires de nos tests applicatifs. L’iMac 5K 2017 doté du processeur Intel Core i7-7700K en option reste la machine la plus rapide en pointe, grâce à son Turbo Boost à 4,5 GHz. L’iMac Pro se révèle avec les applications capables d’utiliser tous ses cœurs : c’est alors un monstre de puissance, qui laisse le meilleur Mac Pro sur place, et mérite pleinement sa dénomination de « station de travail ». Cliquer pour agrandir

Si les applications avec lesquelles vous gagnez votre vie ne sont pas optimisées pour le traitement parallélisé, ou ne peuvent pas l’être par nature, ou sont surtout sensibles à la fréquence, choisissez l’iMac « pas pro » plutôt que l’iMac Pro. La machine la plus rapide en pointe reste l’iMac 5K 2017 doté du processeur Intel Core i7-7700K quadricœur à 4,2 GHz (Turbo Boost à 4,5 GHz) en option, une configuration à 4 279 € avec 32 Go de RAM et 1 To de SSD.

Mais si vous utilisez des applications optimisées pour le parallélisme, alors aucune autre machine de la gamme d’Apple ne pourra rivaliser avec l’iMac Pro. C’est particulièrement vrai si vous utilisez Final Cut Pro ou Logic, qui calaient autour de six à huit cœurs, mais sont maintenant capables d’utiliser jusqu’à dix-huit cœurs. Nous évaluons actuellement une sélection d’applications professionnelles pour vous livrer des données plus précises sur les gains potentiels.

Les performances brutes ne font pas tout, ou sinon Apple aurait pu se tourner vers les processeurs Core i9. Si elle a choisi les processeurs Xeon W, c’est aussi parce qu’ils prennent en charge la mémoire ECC et possèdent plus de lignes PCIe, un élément qui fait la différence dans la conception d’une machine devant posséder quatre ports Thunderbolt 3.0 et deux SSD ultrarapides.

Le prochain « épisode » de cette série sera consacré au système de refroidissement de l'iMac Pro, et à sa capacité à maintenir le même niveau de performances pendant plusieurs heures.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


76 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Anthony Nelzin-... macG 29/12/2017 - 18:36 (edité)

Si vous êtes un pro qui veut savoir ce que ses applications peuvent donner sur l'iMac Pro par rapport à leur machine actuelle, je suis preneur de fichiers de test. J'ai déjà une bonne base, mais plus je peux faire de comparaisons pratiques, mieux c'est. Applications scientifiques, graphiques, vidéo, de calcul, j'en passe. Les résultats feront l'objet d'un article. Contactez-moi à anthony@macgeneration.com si ça vous intéresse.

avatar pocketalex 30/12/2017 - 10:21 (edité)

After effect, blender

Vous voulez des compos de reference ?

avatar Anthony Nelzin-... macG 30/12/2017 - 10:26 (edité)

@pocketalex : avec plaisir !


avatar Benitochoco 01/01/2018 - 15:43

Je ne pense pas que Blender tire parti de la machine aujourd'hui. Si vous avez des information pour la 3D en général cela serait sympa.

avatar pocketalex 01/01/2018 - 16:00

@Anthony

J'allais vous filer des comps perso mais cela ne donnera pas des résultats comparables entre plusieurs machines, sauf à mettre les fichiers à disposition et inviter les utilisateurs à tester chez eux

mais comme il existe des camps de bench qui font déjà ça, autant les utiliser non ?

>> http://www.mediafire.com/file/qgoacxne6567wxn/AE_Test_2016.zip

@Benitochoco

Faut voir, et, surtout, faut faire des tests : rendus de scènes en Cycles, et preview temps réel dans l'outil
A comparer avec l'iMac 5K 2017 en i7, bien sur

avatar pocketalex 01/01/2018 - 16:23

Pour infos, j'ai ouvert la comp de base (pas la PNG) dans ma station de travail

hackintosh
i7 3770K
16Go RAM
Geforce GTX 970 4Go RAM
512Go SSD SATA pour l'OS
256Go SSD SATA pour le cache After
Je bosse généralement sur le réseau mais j'ai plutôt lancé le rendu sur un DD 500Go interne (comptez 110Mo/s)

Je suis allé dans la queue de rendu, la compo était déjà là, j'ai choisi le module de sortie "Quicktime ProRes 422"

Temps de rendu : 14 min et 17 sec 😓

avatar fte 01/01/2018 - 18:13 via iGeneration pour iOS

@pocketalex

"Temps de rendu : 14 min et 17 sec 😓"

Ce chiffre ne veut rien dire en soi. Ce qui est plus intéressant et significatif est de trouver ce qui freine plus que le reste. La combo 16 GB de mémoire et disque dur ne plaide pas pour un voyage superluminique...

Donc. Qu’est-ce qui coince ?

Pour mon cas, j’ai besoin de beaucoup de mémoire en top priorité, puis d’un stockage pas nécessairement ultra-rapide mais avec un haut score d’IO par seconde. Ponctuellement, j’ai des besoins axés vidéo, et j’apprécie d’avoir une grosse carte vidéo et un bon processeur également. Ce n’est pas nécessaire au quotidien cependant.

avatar pocketalex 02/01/2018 - 00:51 (edité)

@fte

c'est un bench AE

il vaut ce qu'il vaut, et AE est un logiciel bien riche qui, suivant son utilisation, peut nécessiter telle ou telle config avec tel ou tel curseur qui aura son impact (CPU, RAM, CG, disques de travail, de cache, de rendu, etc, etc), mais bon, il y a un moment ou c'est pas mal de lancer des benchs, avec tous les défauts qu'ont les benchs

avatar fte 02/01/2018 - 09:16 via iGeneration pour iOS

@pocketalex

Certes. Mais pour ton usage régulier donc. Qu’est-ce qui coince le plus ?

Tu as la chance incroyable d’avoir un Mac évolutif. Profites-en !

avatar pocketalex 02/01/2018 - 11:21

rien ne coince, j'adore ma machine

juste, elle date de 2012 et affiche ses limites : SSD SATA (et c'est pas le pire), soucis avec le CG qui fait planter la machine aléatoirement (mais, heureusement, rarement), le CPU pourrait gagner en puissance, pas de port haut débit pour bosser, et, surtout, surtout, RAM limité à 16Go et la carte mère est à son maximum, je ne peux pas mettre plus

Bref j'ai besoin d'une machine plus récente et d'un ou plusieurs ports TB3

J'hésite fortement de chez fortement entre l'iMac et l'iMac Pro

L'iMac i7, avec 64Go de RAM, permet déjà de bien bosser, j'essaie juste de voir si l'iMac pro me fera gagner, ou pas, du confort de travail

Je sais déjà que dans Photoshop et Lightroom, la différence est infime. Un iMac pro, pour cet usage, est totalement inutile

Mais je ne fais pas que du Photoshop, donc je continue d'investiguer

Quoi qu'il en soit, ma prochaine config aura un CPU à minima 2x plus puissant, 64Go de RAM qui vont me débloquer un paquet de problèmes au quotidien, un SSD ultra rapide pour le cache des apps (3Go/s au lieu de 0.5Go/s) et un port TB3 qui sera relié à un NAS TB3 avec 4 SSD en RAID 0 pour stocker les projets, donc un chargement des fichiers projet à 700Mo/s au lieu de 90/100 actuellement (NAS en réseau Gigabit Ethernet)

Donc sur la majorité des points qui me bloquent aujourd'hui, que je change pour un iMac i7 ou un iMac Pro, je sais que je vais énormément gagner en confort, donc je suis content d'avance :)

Reste à voir si l'investissement supplémentaire vaut vraiment le coup pour le reste (grosse accélération d'AfterEffect, des preview et rendus 3D, des montages vidéo, etc)

avatar Link1993 30/12/2017 - 12:18 via iGeneration pour iOS

@Anthony

C’est bête, mais je ne connais pas d’outils sur Mac qui profitent bien de la parallelisation du calcul.
Mon domaine fait que seul des outils sur Windows existe.
Si vous voulez faire des essais sur boot camp, je peux en revanche vous conseiller de faire des essais avec Marc Mentat. Cela sans GPU en revanche, puisqu’il faut une carte nvidia quadro ou tesla...

Sinon en peut-être plus accessible, toujours dans le même domaine, il peut y avoir Abaqus.

Je sais qu’il existe un logiciel de calcul par éléments finit open source, mais je ne l’ai jamais utilisé, et ne peux donc pas faire de comparaison...

avatar nicdee 30/12/2017 - 12:19

Il me semble que ProToolsExpert a fait des benches assez complets sur l'iMacPro (sur Pro Tools, fatalement).
J'ai lu l'article en diagonale, mais si j'ai bonne mémoire, il en ressortait que sous PT l'iMac Pro de base pouvait faire tourner 1.4 à 1.5 fois plus de plugins et de pistes pour une session donnée qu'un iMac toutes options.

avatar Madalvée 29/12/2017 - 19:06

Les applications Adobe sont-elles ou vont-elle être adaptées à ce parallélisme ?

avatar Katsini 29/12/2017 - 19:15 via iGeneration pour iOS

Chapeau pour cet article particulièrement intéressant, même si je ne suis pas sûr 🤔 de tout piger.🤒🤕🤯

avatar Claude Pelletier 31/12/2017 - 18:21

Pas de problème. Perso, je suis sûr, mais vraiment sûr de ne rien piger du tout.
Il y a même un certain confort à en être aussi sûr.

avatar Claude Pelletier 31/12/2017 - 18:25

Mais je remercie son auteur. J'ai tout lu.
.
Paradoxe. J'ai toujours éprouvé de l'admiration pour ceux qui savent et ont le talent d'exposer leurs connaissances avec passion.

avatar bobdu87 29/12/2017 - 20:03 (edité)

Non mais lol, il n'y a rien de neuf la dedans...

C'est à mourir de rire de lire ce genre de news...

avatar Anthony Nelzin-... macG 29/12/2017 - 20:08

Cher bobdu87, merci beaucoup d’avoir pris le temps de commenter cette news à mourir de rire sans rien de neuf. Très cordialement, Anthony.

avatar Almux 29/12/2017 - 20:18

Il y a toujours de la nouveauté quand on a soif d'apprendre.
Les à priori, par contre, mènent à la stagnation.
Il n'est pas nécessaire d'être "fanboy" pour apprécier ce très bon article.
Merci Anthony.

avatar mud1007 29/12/2017 - 20:28 via iGeneration pour iOS (edité)

@Anthony

Il y a trop de respect dans votre commentaire :)

Bonne article merci

avatar didloan92 29/12/2017 - 20:35 via iGeneration pour iOS

@Anthony
Bravo, Oui c’est du bon travail et la suite nous fait saliver. C’est certain que cet iMac Pro est réservé à un public restreint de part son prix mais de toute manière ses capacités ne sont pas pour surfer ou suivre ses réseaux sociaux. @ suivre donc.

avatar Droooonic 31/12/2017 - 11:38 via iGeneration pour iOS

@Anthony

+1 ......

avatar McDO 31/12/2017 - 14:52

@Anthony Nelzin-...

Je pense ce qu'il voulait dire c'est que l'iMac Pro n'a rien d'exceptionnel. Oui il est très puissant, mais merci Intel quoi. Demain je monte le même si je veux, peut être même en hackintosh.

Fin bref, sinon bel article bien technique comme j'aime.

avatar Powerdom 29/12/2017 - 20:52 via iGeneration pour iOS

@bobdu87

Non mais lol.

Quand on commence ses phrases par ça, je comprends rapidement que tu es capable d’écrire des articles de qualités !

avatar MrMeteo 29/12/2017 - 20:21 via iGeneration pour iOS

Cette série est une très bonne idée, et j’ai hâte de lire la suite ! Beau boulot ! 👍🏼

Pages