Les faux procès du MacBook Pro 2016

Christophe Laporte |

Le moins que l'on puisse dire concernant les nouveaux MacBook Pro, c'est qu'ils créent la controverse. Et cela dure depuis le special event, ce qui est inhabituel comme l'a convenu Phil Schiller envoyé au feu pour expliquer les choix d'Apple. Cette nouvelle gamme de portables fait l'objet de critiques surprenantes, voire infondées, pour qui suit l'évolution du constructeur de longue date.

Il y a un point qui fera l'unanimité, et encore, on peut en débattre, c'est le prix de la nouvelle gamme. Apple fait une fois de plus chèrement payer ses nouveautés. Mais est-ce que ces MacBook Pro sont plus chers que leurs illustres prédécesseurs ? Rien n'est moins sûr.

Si l'on s'en tient au ticket d'entrée, c'est certain. Si l'on se fie à sa durée de vie potentielle, c'est plus compliqué. Oui, tout est soudé dans ce MacBook Pro, ce qui interdit tout changement de composant. Autrement dit, pas d'amélioration possible après l'achat. Mais même dans sa configuration de base, le MacBook Pro 13" est suffisamment dimensionné pour durer des années. L'époque où un modèle en chassait un autre tous les six mois et rendait le précédent obsolète est révolue depuis un moment. Nous y reviendrons plus tard.

Depuis le premier PowerBook, les portables d'Apple ont toujours essayé de trouver un compromis entre finesse, autonomie, confort et puissance. Si vous cherchez un ordinateur portable avec toutes les dernières spécifications à la mode, allez voir la concurrence, cela n'a jamais été la force d'Apple.

Vous vous plaignez qu'Apple n'ait pas la carte graphique haut de gamme du moment ? Vous devez vous égosiller depuis bien longtemps ! Là encore, on peut vous conseiller quelques marques. Apple fait des choix, parfois radicaux, et cela a toujours été ainsi.

L'arrivée en force du couple USB-C / Thunderbolt 3 en est la parfaite illustration. Quelque part, c'est le symbole que cette société est fidèle à elle-même. Oui, la transition va être pénible à court terme, mais à moyen ou long terme, ce sera une avancée fantastique. La tentation aurait été de laisser un port USB classique, mais avec ce genre de compromis, on aurait encore des ports LocalTalk sur nos Mac (ce n'est pas faute d'avoir aimé LocalTalk).

On a survécu aussi à la fin du SCSI alors qu'il n'y avait pas d'adaptateur ! Image Smial CC BY-SA

Une des fautes d'Apple a été de ne pas suffisamment communiquer sur cette avancée. Et il est vrai que les fiches techniques (celle-ci ou celle-là) concernant le Thunderbolt 3 donnent le vertige : il est bien compliqué de s'y retrouver, même pour un utilisateur aguerri. Cette confusion est un mal nécessaire, le temps que les choses se lissent et que l'industrie marche du même pas.

Mais ce n’est pas nouveau : Steve Jobs avait eu beau mettre en marche son champ de distorsion de la réalité, l’absence d’un lecteur de disquettes avait été vécue comme un drame pendant des années par de nombreux utilisateurs.

Pourquoi ces machines vont durer

Comme on l’expliquait cet été, la course à la puissance n’est plus d’actualité sur les ordinateurs. On a vu que le nouveau MacBook Pro 13" d'entrée de gamme se faisait talonner par l'iPhone 7 et qu’il n’offrait pas d’avancée spectaculaire par rapport au MacBook Pro 2015.

Pour donner un autre exemple de cette stagnation en matière de puissance, il suffit de faire des comparaisons avec Geekbench, qui teste les performances brutes des processeurs. Sur un cœur, le nouveau MacBook Pro sans Touch Bar affiche un score de 3 588 points. À titre de comparaison, le premier MacBook Pro Retina haut de gamme avec un Core i7 réalise un score de 3519. Rappelons qu’il y a quatre ans d’écart entre ces deux machines. Il existe évidemment des applications qui savent tirer parti de plusieurs cœurs, mais pour un usage quotidien classique, ce sont surtout les logiciels à un cœur qui sont les plus sollicités

Toujours afin de montrer à quel point Intel stagne, en 2008, au même petit jeu, le meilleur MacBook réalisait un score de 1 728. Autrement dit, alors que les performances sur un cœur ont quasiment stagné ces quatre dernières années, elles avaient doublé entre 2008 et 2012.

Le principal problème qui se pose à Apple et à l'ensemble de l'industrie du PC par la même occasion, c'est la stagnation de son principal partenaire Intel. Le contraste est cruel avec ce qu'Apple est capable d'accomplir chaque année pour ses propres processeurs ARM. Les systèmes sur puce Ax qui équipent iPhone et iPad explosent le plafond de verre des performances de leurs prédécesseurs - on peut difficilement en dire autant des processeurs Intel.

La feuille de route d'Intel ne laisse pas présager de miracles dans les années à venir. Les puces graphiques d'Intel progressent plus vite, mais cela n'a rien à voir avec ce que l'on a pu connaitre par le passé. Et c'est peut-être le principal enseignement de cette génération de MacBook Pro : Apple est bloquée avec Intel, comme elle a pu l'être à une autre époque avec le PowerPC. La tentation de passer à ARM doit être sacrément grande du côté de Cupertino.

Le faux débat sur la RAM

« 8 Go par défaut ? C'est scandaleux, c'est de l'obsolescence programmée », on a eu le droit à ces balivernes dans les réactions, notamment dans les commentaires des différents articles consacrés au MacBook Pro. Ou encore « 16 Go pour les professionnels, c'est ridicule ! »

Beaucoup en sont manifestement restés dans les schémas de l'informatique à papa, guidée par la loi de Moore. N'en déplaise à certains, avec l'avènement du mobile, nous avons basculé dans une nouvelle époque. Là où on était dans le toujours plus, on est désormais dans le toujours mieux. Cette bascule sur Mac a eu lieu avec Snow Leopard. L'influence du mobile et de ses méthodes de développement ont eu un impact considérable sur macOS.

La gestion de la RAM n'a jamais été parfaite sous OS X. À un certain moment, cela aurait même pu devenir problématique. Mais ces dernières années, Apple a fait beaucoup d'efforts pour améliorer tout cela. On citera deux exemples : l'arrêt du Garbage Collector et la compression de la RAM introduite dans OS X Mavericks.

Pourquoi a-t-on pendant longtemps cherché à acheter toujours plus de RAM ? On va s'épargner les détails et aller au plus vite : tous les systèmes d'exploitation, ou presque, ont recours à la mémoire virtuelle. Lorsque la RAM est pleine, l'OS a recours au disque dur pour stocker les données dont il n'a pas besoin.

La gestion de la mémoire sous Mac OS était très artisanale
La gestion de la mémoire sous Mac OS était très artisanale

Comme vous le savez, la RAM est extrêmement rapide alors que les disques durs en comparaison sont lents. En matière de performances, cet aller-retour entre la RAM et le disque dur est extrêmement coûteux. Avec les SSD, la donne a considérablement changé. Et quand on sait que le SSD du MacBook Pro bat le record de vitesse du MacBook Pro 15" 2015 (2 Go/s en lecture) et multiplie par plus de deux les débits par rapport au précédent 13", on commence à entrevoir le faux problème que cette capacité en mémoire vive peut représenter.

Il y a les progrès système et les progrès matériels. Puis il y a le travail des éditeurs tiers. Quelle est l'application la plus gourmande chez bien des utilisateurs ? Le navigateur web ! Récemment, Google s'est aperçu que Chrome avait tendance à faire des excès. Le géant de l'internet a fait amende honorable et s'est lancé dans un régime forcené. Résultat, sur certains points, sa consommation en RAM a été divisée par deux. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

Pour le commun des mortels, 8 Go de RAM, c'est suffisant. Et au vu des arguments avancés, c'est sans doute vrai pour de nombreuses années. À la suite de ces polémiques, nous avons trouvé un comparatif publié l'année dernière qui cherchait à évaluer les performances en fonction de la quantité de RAM. Ces tests ont été effectués sur un PC Windows dans une optique « gaming ». Petite précision : le PC était équipé d'un processeur Skylake Core i7 et d'un SSD. Résultat : autant la différence est grande entre 4 et 8 Go dans le cadre d'un montage vidéo, autant elle est minime entre 8 et 16 Go.

Il est vrai que pour quelques professionnels, 16 Go, ce n'est peut-être pas assez. Mais on invitera ceux qui ont tendance à râler un peu facilement à consulter ce témoignage du chercheur en sécurité Jonathan Zdziarski, qui expliquait que son Mac ne swapait pas alors qu'il avait un grand nombre d'applications ouvertes :

  • VMware Fusion avec deux machines virtuelles (Windows 10 et Sierra)
  • Photoshop CC avec quatre photos 36 MP ouvertes avec des calques
  • Xcode : 4 projets Objective-C ouverts
  • Microsoft PowerPoint : une présentation ouverte
  • Microsoft Word : un document de 20 pages ouvert avec de nombreux graphiques
  • MachOView : le genre d'outils qu'emploie un chercheur en sécurité pour analyser des binaires
  • Firefox : consultation d'un site web
  • Safari : consultation d'un site web
  • Aperçu : affichage de trois livres
  • Hopper : un logiciel de rétro-ingénierie qui analysait un binaire
  • WireShark : qui analysait un réseau en temps réel
  • IDA Pro 64-bit :qui analysait un binaire 64 bits
  • Apple Mail : consultation de 4 boîtes aux lettres
  • Tweetbot
  • iBooks : affichage d'un livre électronique
  • Skype
  • Terminal
  • iTunes
  • Messages
  • Finder
  • Calendrier
  • Console
  • Path Finder
  • Little Snitch

Pour faire swapper son MacBook Pro, il a fallu grosso modo qu'il lance et utilise toutes les applications présentes sur son Mac. Le seul moment où la pression sur la mémoire s'est manifestée (voir le graphique en jaune), c'est quand il a lancé InDesign.

Autrement dit, on peut parfaitement être « pro » et n'utiliser que 16 Go de RAM. Même s'il reconnait que volontiers, 16 Go, dans de rares cas, cela peut être insuffisant. Là où l'on est à 2 000 % d'accord avec Jonathan Zdziarski, c'est sur les conseils qu'il donne.

Si votre Mac rame, c'est peut-être parce que vous avez installé un peu trop de saloperies. À titre personnel, je suis parfois surpris par l'accumulation d'icônes chez certains dans la barre des menus. Il invite tous les utilisateurs à faire le ménage dans les dossiers /Library/LaunchDaemons, /Library/LaunchAgents (aussi bien à la racine du disque que dans votre dossier utilisateur) et à faire le ménage dans le panneau Ouverture dans Préférences Système.

Autre conseil auquel on souscrit : bien sélectionner vos applications. Il explique (et je le fais pour les mêmes raisons) ne pas utiliser Slack et Chrome, car ce sont de gros cochons en matière de gestion de mémoire vive.

Pourquoi 256 Go de SSD convient à la plupart des utilisateurs

Le stockage est un élément clé dans un ordinateur. Mais là encore, la course vers le toujours plus est passée de mode à une exception près. S'il y a un domaine dans lequel Apple concentre ses efforts vers le toujours plus, c'est dans les performances de ses SSD. L'acquisition d'Anobit — 390 millions de dollars en 2012 — est l'une des plus précieuses de ces dernières années.

Grâce à ses contrôleurs faits maison, les performances en lecture-écriture ont fait des progrès incroyables sur les dernières générations d'iPhone et de Mac. Mais la quantité de stockage sur un ordinateur portable n'est plus aussi importante qu'autrefois. 99 % du temps, nos ordinateurs sont connectés et la vérité est dans le nuage.

À une époque, vous étiez condamnés à avoir toute votre musique sur votre ordinateur. Il y a maintenant Spotify, Deezer, Apple Music ou même iTunes Match. Même chose pour les photos, avec des services comme la photothèque iCloud ou Google Photos. Voilà qui permet à bien des utilisateurs de gagner des centaines de giga-octets d'espace disque.

Apple a également comme souci constant de réduire l'empreinte de son système. Cela a été particulièrement le cas avec Sierra. Son installation permettait d'économiser une dizaine de giga-octets. De nombreuses options permettent de gagner drastiquement de la place comme la possibilité de ne garder que les pièces jointes récentes dans Mail.

Mais la fonctionnalité la plus impressionnante est iCloud Drive, qui peut se charger automatiquement de vous faire gagner de l'espace en stockant dans le cloud les documents que vous n'utilisez jamais (lire : macOS Sierra : comment fonctionnent le stockage et la synchronisation iCloud Drive) .

Bien entendu, certains diront qu'ils ne veulent pas dépendre d'iCloud ou d'un autre nuage. Libre à vous d'utiliser d'autres solutions et/ou de bâtir votre propre nuage avec un NAS par exemple. Les solutions existent.

Mais en 2016, votre ordinateur portable n'a pas forcément vocation à être le lieu où vous centralisez tous vos fichiers. En partant de ce principe, 256 Go peuvent suffire à un grand nombre d'utilisateurs. C'est vrai aujourd'hui, ça le sera également dans 2 ou 5 ans.

Le dépit amoureux ?

On peut aimer ou pas ces MacBook Pro, mais dans l'ensemble les choix d'Apple sont cohérents. On se retrouve en 2016 avec un MacBook Pro dans un MacBook Air, c'est finalement comme cela que l'on pourrait résumer cette machine.

Après, il y a des choix sur lesquels on peut logiquement s'étonner. Comment se fait-il qu'une machine censée finalement être connectée le plus souvent possible n'ait pas des performances Wi-Fi au top ? On peut aussi discuter des choix d’Apple en matière de carte graphique. Pourquoi AMD et pas Nvidia ? On peut aussi s’émouvoir qu’Apple ne donne pas 512 Go de SSD sur le 15” entrée de gamme qui est quand même vendu 2699 €. On peut s’interroger aussi sur la présence du port jack. Apple aurait-elle dû aller plus loin à ce niveau ?

De manière plus générale, on peut regretter que la gamme d'ordinateurs portables Apple soit devenue aussi complexe que la gamme de meubles de rangement d'IKEA.

Mais que cachent finalement ces commentaires qui ont déferlé sur Internet ? Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas une spécificité française ! Le déboulonnement du Mac comme centre du hub numérique est-il mal vécu chez certains ? Est-ce qu'il n'y aurait pas une part de nostalgie dans cette affaire ? On est passé d'une époque où le Mac était le centre de tout à un produit qui vit dans l'ombre d'iOS et pour lequel ses responsables doivent insister sur le fait qu'il va encore exister pendant de nombreuses années.

Et si le souci, ce n'était pas que tout le monde se rend finalement compte, petit à petit, que le meilleur est passé, que l'heure de gloire des ordinateurs est derrière nous et que ce sont les smartphones, les tablettes, voire les montres qui suscitent la passion !


Tags
avatar dtb06 | 

Oui mais tu oublies que les fanboys Apple n'ont pas touché un PC depuis Windows XP avant le SP1 en 2001. Donc forcément pour eux Windows ça rame et en 2001 si tu ne payais pas ton ordi plus de 1500 euros c'était une daube.
Sauf que maintenant les prix de l'informatique c'est :
-<500 euros c'est une daube
-500 à 800 euros c'est le milieu de gamme
-800 à 1000 euros c'est le haut de gamme
-1000 euros et plus c'est le très haut de gamme
-2000 euros et plus c'est le luxe.

Et Apple est en train d'essayer de vendre des ordis haut de gamme au prix du luxe.

avatar awk | 

@Mike Mac

Mais toi tu es de ceux à qui on ne la fait pas ???????

?

avatar en ballade | 

@awk

"toi"

Bon même si tu apprécies le marketing de Appl€ (en espérant pour toi que tu es au moins des actions), tes arguments sont minoritaires au sein de ce forum. Arguments, du reste calqués sur la com Appl€.

Alors ça ne t'interpeller pas, au moins un minimum de sens critique même si tu es un extrémiste fanatique.

avatar fessebook | 

@en ballade

?????

avatar awk | 

@en ballade

"tes arguments sont minoritaires au sein de ce forum"

Et alors ?

"Arguments, du reste calqués sur la com Apple"

ça c'est ce que ton esprit étriqué et médiocre veut voir baigné qu'il est dans sa rancoeur rance.

avatar hucar | 

Moi ce qui me braque, c'est qu'il est impossible de changer le disque interne sois même. Cette course à la finesse se fait au détriment du bon sens j'ai l'impression.

Ce sont des machines pro essentiellement utilisées par des pro qui ont investi dans un outil mais qui ont l'habitude de pouvoir le faire évoluer avec les nouveaux besoins.

Moi j'ai un MBP mi 2010, j'ai changé le disque interne par un SSD puis j'ai aussi enlevé le lecteur DVD qui ne me servait plus à rien (après m'avoir bien servi).

avatar pocketalex | 

@hucar : le disque interne est sur une carte, il est donc remplaçable ...

avatar ninotna | 

Comment dire, j'ai l'habitude de vous complimenter. Il est vrai qu'on a l'habitude de trouver ici des articles équilibrés.
Là on dirait M. Laporte que vous cherchez à vous défouler, ras le bol de ces râleurs ... Hein ?!
Une fois cette idée en tête on trouve les arguments qu'on peut pour l'étayer ?
Au final le compte n'y est pas.
Néanmoins pour aller dans votre sens, le mac n'est pas à lui tout seul responsable des commentaires, disons que pour beaucoup c'est le mac de trop.
On avait le mini 2012, puis le 2014 fermé et cher, puis le MacBook ...
On a la même chose pour le MacBookpro à présent.
Apple chercherait à préparer la transition vers ARM qu'elle ne s'y prendrait pas autrement.

Tout le monde peut se tromper.

avatar pocketalex | 

@ninotna

C'est surement la direction que va prendre la marque, ce qui leur permettra d'avoir encore plus la main sur le matériel et donc de proposer une expérience soft/hard encore plus poussée, et donc des produits vraiment uniques sur le marché, une réelle valeur ajoutée par rapport au monde PC

Ceux qui voient dans le Mac un "PC sous macOS" et qui s'offusquent qu'Apple se réapproprie son matériel (composants soudés, puces spécifiques, etc) vont de plus en plus être frustrés

La sortie de ce Macbook Pro est d'ailleurs leur crise d'adolescence, espérons qu'ils vont soit grandir, soit rejoindre le pays des jouets

avatar rolmeyer | 

Ça les gars sûr que ça allait faire réagir :-) et oui complètement d'accord vous.

avatar kubernan | 

Pour moi, le seul problème des Mac en général se sont leurs écrans brillant.

Pour le reste, je me fous totalement si c'est soudé à l'intérieur ou pas, j'achète en connaissance de cause.

J'ai un MacBook Pro 15" mi-2015 avec 1 To SSD et 16 Go de RAM, double carte graphique. Je travaille beaucoup sur Photoshop avec de très gros fichiers, XCode de temps à autre (sans compter les applis usuelles ouvertes en permanence comme mail, safari etc...) et je n'ai aucun soucis de performance (il en a encore sous pied). Avec mes solutions de stockage externe mon SSD est à moitié plein.

avatar Un Type Vrai | 

L'article qui suit votre autorisation d'entrer dans le temple d'Apple ?

Parce que j'ai arrêté de lire là :
"Apple fait des choix, parfois radicaux, et cela a toujours été ainsi."

Rappel :
L'ordi le plus rapide du monde a été un portable signé Apple.
Apple a déjà proposé une gamme de 15" avec des GPU sur 100% des modèles et en option le très haut de gamme des GPU du moment.

Bref.

Ce qui se passe, c'est qu'Apple rogne absolument sur les composants pour augmenter sa marge.
Et pour qu'on y voit que du feu, Apple communique sur une boite plus petite et plus légère.

Mais vous comparez un MBP COMPLET de 2009 au Macbook 15" actuel (Apple ayant changé visiblement la définition de pro entre temps).

Evidement que les composants évoluent, mais le prix des composants baisse aussi.
Le prix moyen d'un portable baisse (et Apple a déjà vendu des perles à des prix imbattables, comme l'iBook premier du nom dont l'argument de vente 1er était le prix incroyable de 12000 Frs, ou le MacBook G4 vendu moins cher que la version G3 (et je ne parle pas du fait que c'était historique jusqu'à 2012, le couple 1400/3400, le 145B etc...)

Donc non, tant au point de vu de l'équipement que du prix, cette fournée est décevante. Et la défendre en affirmant que c'est du Apple tout craché, c'est affirmer qu'Apple a définitivement tourné la page du mac et ne compte que sur iOS.
C'est pas forcément faux.

avatar webHAL1 | 

@Un Type Vrai

Merci pour ces rappels, ô combien nécessaires quand on voit la tendance qu'ont certains sur les forums à sans arrêt récrire l'histoire de la Pomme en sermonnant "Apple a toujours été cher !".
Eh bien non, des machines comme l'iMac, l'iBook et d'autres étaient à l'époque très compétitives en terme de rapport qualité/prix.

Cordialement,

HAL1

avatar awk | 

@Un Type Vrai

Tu devrais avoir honte de tenir des propos aussi calomnieux et irrespectueux pour nos hôtes ?

avatar ChunNorris | 

En tout cas ce sera mon premier Mac (j'ai commandé le 13" Touch Bar) et c'est peut-être là mon avantage.
Je n'ai aucun recul sur ce qu'ils faisaient par le passé...

avatar pickwick | 

Moi j'approuve totalement l'article... le problème c'est le changement et qu tout changement implique des mécontents, des anxieux et j'en passe. On est maintenant, quelque soit le domaine dans un changement qui se généralise et surtout s'accélère.... il faut s'avoir s'adapter... et donc avoir .... des adaptateurs.... D'ailleurs depuis le milieu des années 80, il faut aussi mettre un adaptateur, messieurs, à l'endroit le plus stratégique de votre petite personne.... comme quoi ce n'est pas d'aujourd'hui.
Mais tout va plus vite, plus fort... et vous vous vieillissez, moi le premier, et vous avez des douleurs... ici ou là, même au bout de votre mac.... Au moins c'est la preuve que vous vivez !
Quand vous ne râlerez plus, il sera trop tard, vous serez un Mac Abbé ;-)

avatar DDivo | 

Globalement d'accord avec ceux qui critique votre article, ne vous en déplaisent chers MacG. Vraiment pas objectif, entre vos désirs et la réalité, le terrain quoi, avec une machine censée être PRO.
Votre conte de fée avec le cloud (upload ADSL, ça vous parle ?), les petits SSD, la prise jack (et l'optique disparu ??), les adaptateurs (en glisser un avec l'ordi, histoire de rester cohérent ne serait ce qu'au sein de la gamme Apple, c'est trop ?), vous en arrivez même à éluder la question du prix ?
Il y a une différence entre des fonctionnalités sympa iOS/macOS, et ce que l'on fait d'un MacBook PRO quand on s'en sert pour travailler, faut rester sérieux SVP ‼️

avatar Wilthek | 

voilà le bas qui blesse, il y a une différence entre un ChromeBook de luxe, le nouveau MBP 13" et un bon mac avec des prise et des applis, des fichiers en dur etc.

moi aussi j'ai du mal avec concept de cloud, cloud cloud...

mais je vieilli, j'ai besoin d'une MAJ !

avatar awk | 

@DDivo

La seule pierre de touche sera le niveau de vente et de rentabilité de cette offre.

Le reste n'est que discussion sur le sexe des anges ?

avatar ce78 | 

Cher MacGe, la question n'est pas de savoir si ces Macbook Pro sont plus chers que la précédente génération. La question, c'est de regarder la concurrence et ce qu'offre un PC portable aussi fin, plus puissant, avec plus de RAM, un SSD plus gros et plus rapide, un écran HD, plein de connectiques, un poids plume, etc. Voulez-vous que je vous dise le prix de la bête ? Non vous ne le voulez pas, ne soyons pas grossiers : un Macbook ça n'a pas de prix, juste une valeur... On connaît la musique.

Eh bien je vous le dis : la bête, sous Windows 10, avec tout en mieux que le plus gros Macbook Pro vaut... 999€ (et est en métal aussi, pas en plastique). Alors je veux bien qu'on me dise que le design Apple vaut 30% de plus, voire 50%. À 50% de plus on arrive à 1500€, pas à 4500€. Ces prix sont ahurissants, surtout pour une durée de vie de 3 à 5 ans.

avatar pickwick | 

ça va pas ? 3 à 5 ans de durée de vie ? vous faites quoi de vos macs, j'ai des iMacs de 2007 qui fonctionnent très bien avec 10.11.6 pour peu qu'on mette un SSD ... alors que pour vous un mac ne dépasse pas 3 ou 5 ans ? quelle mauvaise foi...

Quant à Win 10 ça reste windows, l'anti-ergonomie absolue et les problèmes en pagaille
Mac OS est incomparable.

avatar awk | 

@ce78

La question est de savoir si cette offre est le fruit d'une connaissance fine de l'état du marché ou non.

Et la réponse sera dans les comptes d'exploitation d'Apple et nul part ailleurs ?

avatar ympondaven | 

En résumé les performances ne changent pas et les prix ne baissent pas. Nous sommes d'accord c'est une anarque...

avatar jazz678 | 

@ympondaven

Si le prix était que le reflet des performances brutes ça se saurait.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

Je suis d'accord que ces macs sont tres cher, mais pas qu'ils ne sont pas tailles pour les pros (ce qui est explique les tarifs d'ailleurs).

Ce qui me fait beaucoup rire, par contre, ce sont les arguments fallacieux que l'on trouve dans les commentaires:

Beaucoup font allusions aux pros de la video et ralent sur l'espace disque... mais un Pro de la video, il utilise des disques en RAID 5 pour profiter des débits et de la place... un projet Pro, ca peut être bien plus de quelques centaines de rush... et c'est bien trop précieux pour n'être conservé que sur un petit portable... ceux qui font du montage avec leurs sources sur le portable, ce sont les amateurs qui se font plaisirs... pas des pros de l'image!

Ceux qui ralent sur l'impossibilité de brancher une clef USB A, ne travaillent pas dans les grandes entreprises françaises ou ce type d'échange de fichiers est prohibé depuis longtemps (et cause de licenciement) car il pose des problèmes de sécurités (piratage et virus). Dans les grandes entreprises, les ports USB sont de toutes façons désactivés ou meme physiquement supprimes...

Ceux qui ralent sur l'impossibilité d'utiliser le "cloud" sont soit des particuliers, soit des petits utilisateurs tpe /PME qui peuvent utiliser des disques externes... les grandes entreprises utilisent des réseaux fibrés internes à tres gros débit qui relient leurs sites les uns avec les autres, travaillent sur serveurs décentralisés...

Ceux qui demandent plus de rams, plus de puissance graphique, sont des utilisateurs du dimanche... les vrais pros qui consomment de la ressource travaillent sur station de travaille, pas sur des portable tout apple fussent ils...

Bref, ce qui me gêne un peu c'est que les gens qui critiquent ces configs ne sont pas ceux pour qui ils ont été conçus... ce n'est pas la cible, et la plupart parlent d'usages qu'ils ne connaissent pas...

Ces MacBook Pro, meme avec leur dénomination Pro ne sont la que pour faire du tout venant... et pour ca ils se débrouilleront très bien... les spécialistes qui souhaitent travailler dans des niches n'achèteront jamais de portables, que ce soit apple Asus ou Lenovo... le procès fait à ces machine peut être fait à tous les portables du marché : on ne pourra jamais produire le dernier pixar sur un MacBook Pro, No sur aucun ordinateur portable... arrêtez de rêver...

avatar cv21 | 

@Moumou92
Euh...Je comprends la remarque, partage le point de vue, mais...

"Beaucoup font allusions aux pros de la video et ralent sur l'espace disque... mais un Pro de la video, il utilise des disques en RAID 5 pour profiter des débits et de la place... un projet Pro, ca peut être bien plus de quelques centaines de rush... et c'est bien trop précieux pour n'être conservé que sur un petit portable... ceux qui font du montage avec leurs sources sur le portable, ce sont les amateurs qui se font plaisirs... pas des pros de l'image!"

Faire du montage sur disque local et non déporté (ok pas avec 256Go), je vois cela de plus en plus et depuis fort longtemps....Et c'est même comme cela que l'on travaille depuis 10 ans et au départ des G3/G4 pour de la SD. Entre 30 et 150 rush pour un sujet tourné, monté, archivé puis jeté tous les jours, ok, il y a du raid pour des vidéos à but commercial ou "création commercialisées", bref tout ce qui ressemble à de la production. Pour le "news", les postes se sont énormément simplifiés me semble-t-il hormis les grandes structures. Quand au macbook pro comme "station de travail", effectivement comme tout portable, cela ne me paraît pas le choix le plus confortable pour mener un projet de A à Z. Cependant, le monde de la vidéo ne se limite pas à Pixar et j'ai l'impression que les dernières générations de machines portables sont bien armées pour de la HD/voire 4K...avec tous les accessoires nécessaires... Je ne dis pas que c'est un bon choix mais je trouve que cela devient envisageable. Dans les faits, pour notre part, lorsque des montages doivent être réalisés in situ et rapidement, 1 ou 2 imacs sont déplacés, les quelques macbook pro sont orientés montages occasionnels où lorsqu'il faut tout faire seul sur place lors d'un déplacement, banc de montage en sac à dos !

Pour l'article de MacG, ben oui, ça résume bien même si je fais parti de ceux attachés à "de vieilles pratiques" pour certains types de fichiers/applications ! ;-))

avatar Valiran | 

1700eur le tout venant, pas mal, on ne joue pas dans la même cours.

avatar ipascm | 

N'importe quoi, croire que le monde pro se limite aux Grosses entreprises et aux monteurs vidéos...

avatar pocketalex | 

@Moumou92 : j'adhère totalement à ton discours mais je souligne que tu nous sorts quand même quelques exemples très spécifiques dont tu te permets de tirer des généralités en conclusion

Les studios Pixar ne sont pas représentatifs du monde de l'audiovisuel, il existe une myriade de structure qui va des très grand studios aux réalisateurs indépendants en passant par les très nombreuses boites de prod de toutes tailles.
Le Mac y est très présent et nombreuses sont les personnes qui bossent sur des films ou des docus depuis un Macbook Pro et ça marche très bien, c'est fait pour.
Donc déja, l'exemple d'un méga-studio américain spécialisé en post-production 3D avec des budgets en millions de dollar n'est pas du tout représentatif de la globalité de l'audiovisuel et tu serais étonné du nombre de films de ciné montés sur un Mac :)

Ce qui n'enlève en rien la pertinence de tes propos sur l'exemple que tu as mentionné, surtout sur le montage qui est bien évidemment réalisé sur des disques RAID externes.

Pour les échanges de fichiers. Ce n'est pas parceque les grands groupes et leurs politiques de sécurité prohibent les clés USB que ces dernières vont êtres massivement utilisées dans les PME.
Aujourd'hui, même dans les petites PME, les échanges de fichiers sont effectués par le réseau ou par des outils en ligne (le mail pour commencer, sinon WeTransfer, dropbox, etc), la disparition de l'usage des clés USB est surtout le fait que cet usage est passé, tout comme la gravure de CD.
Les clés USB restent surement utilisées dans les familles ou dans des boites à la structure informatique inexistante mais ces cas tendent à se raréfier.

Les critiques formulées dans les commentaires sont majoritairement des critiques liées aux usages. Elles sont conservatrices, les gens veulent retrouver ce qu'ils ont connu il y a 10 ans : des machines épaisses et que l'on peut ouvrir et bidouiller, des ports à gogo pour brancher tout un tas de périphériques divers et anciens.

avatar awk | 

@Moumou92

Tu as une vision de ce que sont les réalité des secteurs professionnels d'une rare étroitesse ?

Comme si tu n'étais pas capable d'imaginer que ce que tu vois n'en est qu'une toute petite partie.

De plus même sur ce que tu vois tu semble bien loin de comprendre et connaitre les enjeux économiques et stratégiques

avatar thebarty | 

@Moumou92

Paroles très justes. En entreprise un peu sérieuse , pas de port USB, pas de lecteur/graveur Cd ou DVD. Stockage en local bridé (quelques Go au max), pas d'install de softs à volonté.

La seule chose qui coince avec ses nouveaux MacBook Pro, c'est l'addition.

avatar bobdu87 | 

Vous aimez vous la faire mettre jusqu'a la garde?
Macg valide!!!!!

avatar bobdu87 | 

Et oui cet article fait franchement tache, vous perdez pas mal de crédibilité sur l'action. On croirait du publi-reportage....

Ca paye bien?

avatar awk | 

@bobdu87

C'est bien d'annoncer clairement à quel type d'individu l'on a à faire ?

Tout en finesse et en subtilité ?

avatar romainhc | 

La grogne n'existerait pas si :
- le mot "pro" était enlevé
- le Macbook était upgradable
- les prix un peu à la baisse

avatar awk | 

@romainhc

Elle existerait quoi qu'Apple fasse ?

avatar bluesteeleyes | 

Etonnant cet article, ce retournement de veste.
Apple vous a offert des nouveaux macbook en contrepartie?
Je plaisante à moitié, mais ce commentaire rejoint clairement ce "message" que l'on retrouve ici et ailleurs qui dit aux gens quoi choisir, quoi vouloir et combien l'acheter parce que c'est le progrès défini par Apple.
Pour le coup, ce n'est pas les commentaires, mais bien l'article qui dit presque de façon insultante que les gens sont des moutons assistés.

Le progrès???
Acheter un MBP 2016, avec autant d'adaptateurs que nécessaires pour pouvoir utiliser leur matos, puis les "forcer" gentillement à acheter du nouveau matériel en USB-C.
Bravo l'écologie, la surconsommation.
Belle définition du progrès.
Mettre l'ordinateur au centre de tout pour ensuite venir dire que l'ordinateur n'est finalement plus au centre de tout, et que le consommateur non plus, finalement, ni même ses données précieuses?
Creuser l'écart entre le riche et le pauvre, faire l'heureux de dépenser 2 fois plus, et l'envieux de ne pas pouvoir, diviser pour mieux régner, finalement.
Belle mentalité que pour le coup, je ne partage pas du tout.

avatar pocketalex | 

Note que si tu achètes un adaptateur, tu pourras faire fonctionner ton matos actuel et continuer d'acheter du matos non USB-C sans être "forcé"

Et gageons que par la suite, dans un avenir proche, tu ne seras pas "forcé" d'acheter du matériel USB-C mais plutôt "obligé", vu qu'il n'y aura plus que ça...

Quand aux riches et aux pauvres, ça n'a rien à voir, à moins que tu m'expliques qu'avant les MacBook Pro 2016, les "pauvres" pouvaient acheter sans souci du matos Apple. Pas gagné.

On ne parle pas de riche ou de pauvre mais de "pro" ou de pas "pro". Si on est pas "pro", donc particulier, étudiant, famille, quel intérêt d'acheter comme ordinateur un macbook pro, un laptop lenovo serie P ou une station de travail dell ???
Et si on est "pro" et que cette gamme pose un souci niveau tarifaire, il faut peut être revoir son business modèle ...

Après, je te concède qu'Apple a craqué le slip niveau prix (perso je les trouve totalement délirants) mais dans un raisonnement "pro" avec investissement d'un outil de travail, on perd juste un peu en rentabilité sur 2 ou 3 ans. C'est sur, ça fait râler, mais c'est pas non plus bloquant faut arrêter

Ces nouvelles machines ne sont pas exemptes de critiques, et entre autre le prix, ou les 2 antennes Wifi AC au lieu de 3, ou je ne sais quoi d'autre, il y a de quoi critiquer constructivement, mais nous sortir des inepties sur les riches, les pauvres et "diviser pour mieux régner" ... et puis quoi encore ? les extraterrestres ? les illuminatis ? Un peu de sérieux SVP

avatar awk | 

@bluesteeleyes

Et encore un commentaire honteusement calomnieux et suspicieux ?

avatar _Teo_ | 

Excellent article !

avatar pickwick | 

Absolument mais ici ils doivent tous être payés par Microsoft .... ou simplement ne pas voir plus loin que le bout de petite.....non petit nez.

avatar bobdu87 | 

La faux pocés du macbook pro?
Moi je dirai le vrai procés des faux journalistes : TOUT EST SOUDÉ BANDE DE *******
Jamais une machine n'a été aussi bloqué que cette gamme! Et c'est un faux procès? Non mais franchement y a des paires de claques qui se perdent...
Si j'avais du garder mon G4 avec sa config de base, il aurait tenu 2 ans avant d'être inutilisable... Heureusement les prix baisse avec le temps et il suffit de rajouter RAM et disque dur dont le prix baisse avec le temps pour avoir une machine qui dure. Maintenant une machine qui dure, c'est seulement si tu prends le modèle haut de gamme avec les tarifs magique dd'Apple....

avatar pickwick | 

On n'est plus à ce temps là comme dit dans l'article..... EVOLUEZ non d'une pipe.
Si vous lisez avec INTELLIGENCE l'article vous comprendrez peut-être
mais le parcourir les yeux fermés à toute vitesse ne fait que vous laisser dans vos certitudes

avatar pifpaf | 

A l'époque de S.Jobs un changement matériel prenait appui sur une synergie; un MacBookPro fin ok car abandon du graveur/lecteur de DVD car pour Apple il etait désormais inutile puisque MacAppStore iTunes Time Machine et iCloud, une logique que l'on peut ne pas partager mais une logique pensée. Avec la nouvelle équipe dirigeante d'Apple on atteint le pathétique, bienvenue le tape à l'oeil la vente à l'étalage, tout autant que cet article de MacG qui semble avoir été pondu par un commercial de la firme. L'allusion au SCSI est guignolesque. Bye Macg vous touchez le fond dommage car autant vos articles sur le hackintosh, entre autre, ou vos publications eBook sont pertinentes autant un tel article vous discrédite.

avatar bobdu87 | 

Surtout prendre l'exemple du SCSI qui a tenu sur mac bien plus longtemps que le FW400/800... C'est risible de prendre une réussite du passé pour justifier la merde actuelle...

@Christophe Laporte
J'espère que ce n'est qu'un apéritif trop arrosé qui vous permis de faire cet article... sinon macg perd très fort en crédibilité... ou alors il faut vite supprimer ce voile devant vos yeux qui nuit grandement à votre article...

Le nombre de réaction est un fort indice... Et c'est pas comme si la grogne se limitait à macg ou des sites spécialisé mac....

avatar Chanteloux | 

Le nombre de post est un indice.... que le but de MacGé est atteint au-delà de tous les espoirs!

avatar Christophe Laporte | 

Si des lecteurs qui se disent fidèles pensent qu'on a pu être acheté par Apple en nous gavant de MacBook Pro c'est que vous n'avez pas bcp d'estime pour nous et quelque part je suis déçu

Et si dans le doute vous voulez venir vérifier vous êtes les bienvenus demain à la rédaction. Vous lecteurs par contre vous avez le droit de nous acheter en nous apportant des croissants et ou des papillotes.

avatar lmouillart | 

Disons qu'un certain nombre de lecteurs n'ont pas compris que nombre de choses sur ces machines (toutes ?) ont été faites par choix et pour répondre à certaines engeances et non à toutes.

Du coup la machine peut être bien mieux pour une population donnée : consultant que se balade tout le temps avec sa machine sur le dos et qui souhaite quelque chose d'un peu performant (sans plus), avec de l'autonomie (mais sans être un chameau) par contre légère.

Et beaucoup moins bonne pour des "avertis" qui voyaient dans les gammes pros des machines puissantes et avec moins de compromis niveau performance ou des vidéastes ou je ne sais quoi.

Le but c'est que la machine se vende bien sur la cible pour laquelle elle à été faite.
Que cela ne corresponde plus pour certains anciens clients, c'est la vie et il y a nombre de concurrents qui font sans doute des produits plus adaptés.

Concernant le tarif c'est pareil, si les prix sont trop élevés les machines ne se vendront pas et les prix baisseront. Si les clients ne peuvent pas attendre, il y a les vielles machines ou la concurrence.

Reste qu'a défaut que certains puissent exprimer d'une manière ou d'une autre leur mécontentement envers les choix d'Apple. Ce sont les journalistes qui en prennent pour leur grade. C'est dommage, mais c'est ainsi.

avatar cv21 | 

@Christophe Laporte

et toc ! J'adore ce type de réponse.

Si je passe par "chez vous", croissants et papillotes ce sera cadeau et sans volonté d'achat ! ;-))
Merci MacG pour ce travail quotidien et à mes yeux de qualité.

avatar Valiran | 

D'un côté vous défendez l'indéfendable.
Comment défendre Apple et ses pingreries?
Comment défendre le paradoxe du "tout soudé, tout fin, avec une sacoche d'adaptateurs à acheter"?

Votre article est incompréhensible compte tenu de la gamme Late-2016.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR