Piezo quitte le Mac App Store pour s'améliorer sans contraintes

Florian Innocente |

Rogue Amoeba a décidé de sortir du Mac App Store son utilitaire de capture audio Piezo. Sa nouvelle mise à jour 1.5 [8,8 Mo] est distribuée uniquement depuis le site de l’éditeur. Elle contient quelques correctifs — comme l’abandon de la version non sécurisée de Sparkle — mais surtout elle adopte « Instant On ». Il s’agit d’un compagnon système qui permet la récupération des flux audio sortant d’applications comme Safari ou FaceTime, sans que l’on soit obligé de les relancer au préalable.

C’est justement cette nouvelle fonction qui a obligé l’éditeur à revoir sa politique de distribution qui s’articulait autour de son site ainsi que la boutique d’Apple. Cette dernière offrait une bonne visibilité à ce petit cousin d’Audio Hijack et tous les avantages propre à ce service (achat, mise à jour et réinstallation faciles).

Mais comme l’explique Rogue Amoeba, la politique de sandboxing d’Apple et les évolutions d’OS X ont rendu la vie beaucoup plus compliquée pour des applications comme Piezo qui ont besoin de ruser pour fonctionner. Instant On améliore les possibilités de cet outil mais Apple interdit à des logiciels distribués sur le MAS d’installer des modules additionnels.

La seule solution viable consistait dès lors à s’en tenir à une vente en direct. Les clients de la version Mac App Store de Piezo ne sont heureusement pas laissés de côté (il y était vendu 19 €). L’éditeur explique comment ils peuvent basculer gratuitement vers le Piezo vendu en direct.

Rogue Amoeba précise qu’il n’a pas l’intention pour l’heure de changer quoi que ce soit pour Fission, mis à jour aussi et distribué par les deux canaux.

D’autres applications ont quitté récemment le Mac App Store. Ce fut le cas en décembre pour l’éditeur vectoriel Sketch et il semble que Panic va faire de même prochainement avec Transmit, son vénérable client FTP.

avatar fousfous | 

Content de savoir que ce que n'installe sur le MAS ne pourra jamais l'espionner.

avatar warmac33 | 

@ fousfous
apparemment sur le MAS il n'y a pas de logiciel de syntaxe disponible en tous cas...

moi tu vois c'est l'inverse je boycotte le MAS. J'ai quitté iOs depuis 5 ans notamment pour cette politique d'ultra-contrôle que je trouve autant limitative que nauséabonde, c'est pas pour me la taper sur mon Mac.

avatar occam | 

Logique. Conséquent. Bravo.

Et comme Rogue Amoeba n'est pas né de la dernière pluie, on aurait avantage, chez Apple, à regarder les choses du point de vue d'un développeur.

Not going to happen. Mais un élément de plus à verser au dossier "Pearl Harbor", pour le jour X.

avatar XiliX | 

Autant je peux comprendre qu'un développeur quitte MAS à cause de la lourdeur du processus, autant j'ai du mal à comprendre les utilisateurs qui se "réjouissent" qu'une application contourne une sécurité telle proposée par le "sandboxing"

Même si le sandboxing n'est pas parfait dans sa forme actuelle, il permet d'isoler une application en cas de faille. Empêchant ainsi aux intrus d'aller plus loin que le sandbox...

Bon bref...

avatar occam | 

Quand c'est une pointure comme Rogue Amoeba qui retire un logiciel du MAS, c'est parce que le sandboxing + le grand bazar tout autour rend ardue, voir impossible, une tâche auparavant simple. Piezo, comme Fission, comme Audio Hijack, ne font qu'une chose, mais la font très bien, avec une simplicité éblouissante. Dans le cas de Audio Hijack, cela fonctionnait depuis des lustres. Le produit s'est maintenu parce que des utilisateurs du Mac continuent à en avoir besoin. Qu'Apple n'en tienne pas compte dans le MAS, c'est une claque aux utilisateurs comme au développeur. Libre aux utilisateurs de se pendre aux jupons de nanny Apple. Mais libre aussi aux utilisateurs adultes de ne plus vouloir se prendre certaines claques.

avatar bugman | 

@XiliX :
Sauf que certaines applications sont dans l'obligation de sortir du sandboxing pour fonctionner. Le cas ici.

avatar aldomoco | 

..en même temps n'est-il pas normal qu'un Piezo soit éclectique ?

avatar patrick86 | 

@aldomoco :

En l'occurrence, il s'est surtout polarisé sous l'effet des contraintes…

avatar 8enoit | 

Mauvaise nouvelle. La machine mac App Store est en train de se gripper. Apple doit trouver un juste milieu.

avatar marc_os | 

@8enoit :
Apple doit autoriser des logiciels espion ?

avatar alan1bangkok | 

je privilégie le plus possible l'éditeur
je prends sur le MAS si je n'ai pas le choix

avatar melaure | 

Bravo a eux.

Quand au sandboxing, c'est une contrainte trop forte pour les devs et les utilisateurs. On a très bien vécu sans pendant 10 versions ...

Ensuite le MAS on vit très bien sans ...

avatar geek33 | 

Quand je vois que Facebook tourne en arrière plan sur IOS même si les applications en arrière plan son désactivées, je me dis que dans les restrictions d'Apple, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.

avatar Mrleblanc101 | 

@geek33 :
Facebook en tourne pas en arrière-plan sur iOS quand tu désactive la dite fonction... Facebook utilisais une faille qui permettait de faire jouer de l'audio silencieux afin qu'iOS ne force pas la fermeture de l'app apres avoir quitter l'app plus de 30 seconde ! Ceci était fait à l'inssue d'Apple et à maintenant été corrigé.

avatar ovea | 

Mais Apple n'écoute pas les développeurs que contrait et forcé par SA PROPRE LOGIQUE commerciale … qu'il faut dénoncer ici :
alors qu' iOS se met au extensions audio CoreAudio comme sur Mac (… enfin),
il reste un léger problème toujours pas réglé avec Apple donnant accès à
une table de mixage au niveau système avec entrée POUR CHAQUE SOURCE, i.e. chaque Application !!!

De quoi Apple et autres mécènes anti-véritable-ayant-droit, ont peur de promouvoir ?
L'enregistrement d'un flux audio sélectionné avec soin ?

avatar marc_os | 

@occam :
Vous mélAngez tout.
Les raisons du retrait de Piezo sont techniques. En effet il n'est pas permis sur l'App Store de diffuser des applications qui "rusent" pour en _espionner_ d'autres.
Si c'était permis, on pourrait y vendre des logiciels ESPIONS qui enregistreraient _à votre insu_ par ex. vos communications FaceTime ou Skype ! Si ça arrivait, ceux qui râlent contre le "manque de liberté" sur l'AppStore seraient, je n'en doute pas, les premiers à crier au scandale !

avatar robrob | 

@marc_os
Et moi je suis sur que si Microsoft avait eu cette politique de fermeture il y a quelques annees tu aurais crie au scandale. Tu vois c'est facile les proces d'intention.

avatar patrick86 | 

"Et moi je suis sur que si Microsoft avait eu cette politique de fermeture il y a quelques annees tu aurais crie au scandale."

Moi je me serait dit "bah, du Microsoft quoi. Pas de quoi fouetter un chat".

avatar occam | 

@marc_os : Démêlons votre écheveau.

Vous affirmez que « les raisons du retrait de Piezo sont techniques ».
Non. Piezo était présent sur MAS, et conforme aus règles du MAS, avant l'introduction du sandboxing, en date du 1er juin 2012 (après beaucoup d'attermoiments de la part d'Apple).
C'est Apple qui a modifié les règles et les contraintes du MAS, empêchant à la fois la mise à jour conséquente de Piezo, et la solution alternative, qui eût été d'approuver pour Piezo l'utilisation de Instant On, le .kext venu remplacer l'APE Instant Hijack.

Vous affirmez qu'Apple défendrait les clients du MAS contre les apps "espionnes" « qui enregistreraient _à votre insu_ par ex. vos communications FaceTime ou Skype ! »
Votre argument ne tient pas la route. Tant que des screen recorders du genre Voilà sont disponibles sur MAS, et qu'il est possible de les masquer pendant qu'ils enregistrent une conversation FaceTime, cette défense n'est pas crédible.

Pour ceux qui seraient intéressés par le point de vue d'un développeur sérieux et expérimenté, qui a décidé de quitter le Mac App Store malgré le fait d'être un des piliers de la communauté Mac depuis des lustres, voici la présentation donnée déjà en 2014 par Rich Siegel, créateur de BBEdit :

CONNEXION UTILISATEUR