Microsoft : du libre pour azurer le futur

Anthony Nelzin-Santos |

Linux sur Windows ? Cet oxymore est devenu une évidence avec la présentation du Windows Subsystem for Linux (WSL) en 2016. Passée la surprise initiale, la curiosité s’est transformée en franche sympathie. Microsoft cherche à séduire les développeurs, au moment même où certains d’entre eux critiquent les atermoiements d’Apple, qui promet un nouveau Mac Pro depuis deux ans. Avec un objectif : leur vendre des services.

Image Microsoft.

Un noyau Linux dans Windows

Sous l’égide de Satya Nadella, Microsoft s’est fait le héraut de l’open source. Elle a ouvert des pans entiers de Windows, à commencer par le runtime .NET. La firme de Redmond a rejoint la Fondation Linux en tant que « membre platine », le niveau le plus élevé d’implication et de soutien financier. Elle a déboursé 7,5 milliards de dollars pour s’offrir GitHub, qui abrite 100 millions de projets créés par 36 millions de développeurs.

La suite est réservée aux membre du Club iGen.

Déjà abonné ? Se connecter
Abonnez-vous au Club iGen !