Section de route chaotique pour Tesla [MàJ]

Nicolas Furno |

La route est chaotique pour Tesla depuis quelque temps. En bourse, l’action a dévissé et perdu en un mois près de 100 $, pour revenir à son niveau d’il y a plus d’un an. Résultat, l’entreprise est repassée derrière General Motors et se retrouve au niveau de Ford en termes de capitalisation boursière, tout un symbole.

La bourse a accueilli sèchement les dernières actualités de Tesla.

Elon Musk a beau jeu d’en rire en faisant de la faillite de Tesla un poisson d’avril, il n’en reste pas moins que le constructeur est en difficulté, sur plusieurs fronts à la fois.

L’autopilote impliqué dans un nouvel accident mortel

Pour commencer, l’autopilote de Tesla a été à nouveau impliqué dans un accident mortel, le 23 mars dernier. Une Model X est entrée dans une barrière de sécurité d’une autoroute américaine à haute vitesse et le choc a été extrêmement violent. Le constructeur a d’ailleurs noté qu’il n’avait jamais vu le véhicule dans un tel état, ce qui s’explique à la fois par la vitesse et par l’absence temporaire d’une barrière de protection supplémentaire en amont du béton, une barrière qui a justement pour objectif de ralentir une voiture en cas d’accident.

Photo Mercury News.

Le choc a été tel que les batteries se sont enflammées et le conducteur est mort de ses blessures peu de temps après avoir été emmené à l’hôpital. Le problème, c’est que l’autopilote était bien activé et n’a pas ralenti ou dévié sa trajectoire en arrivant au niveau de la barrière. Le constructeur rappelle que sa solution n’est pas parfaite et que les conducteurs doivent toujours rester attentifs, il ajoute aussi que ce n’était pas le cas ici. Le propriétaire de la Model X n’avait pas ses mains sur le volant, malgré les demandes répétées de la voiture, et on imagine qu’il était distrait au moment des faits.

Il n’empêche que cet accident mortel fait mauvais genre, surtout qu’il intervient quasiment en même temps que celui d’Uber. Et un casse-cou inconscient a montré que l’autopilote était bien responsable : ayant activé la conduite automatique dans sa voiture sur le même segment de route, il montre bien que sans son intervention, le véhicule aurait eu le même accident. Certes, le marquage au sol est absent et il manque des protections avant le béton. Certes, un conducteur attentif ne se ferait pas avoir, puisque l’on voit clairement que la voiture roule au mauvais endroit, plusieurs secondes avant l’impact.

Certes. Mais cet accident rappelle de manière brutale que la conduite totalement autonome promise régulièrement par Elon Musk depuis plusieurs années nécessite toujours beaucoup de travail. Et même si cette fonction est toujours plus impressionnante, des défauts comme celui qui a provoqué cet accident sont rédhibitoires pour la conduite vraiment autonome.

Combien de temps faudra-t-il encore pour que les Tesla puissent vraiment rouler partout, sans intervention humaine ? Pour le moment, le constructeur a toujours prévu une démonstration avec une Model 3 qui doit traverser les États-Unis à vide dans les prochains mois, mais on ne sait pas si cette fonction a pris du retard.

La production de la Model 3 toujours à la traine

Autre retard persistant, la production de la Model 3. Quand Tesla a lancé officiellement son nouveau modèle moins haut de gamme, le constructeur avait des objectifs extrêmement ambitieux : fin 2017, 5 000 exemplaires devaient sortir de l’usine chaque semaine. Mais sur toute l’année 2017, il n’en a produit que 2 400 en tout.

Alors que Tesla a reçu plus de 500 000 commandes, ce retard inquiète beaucoup et même si l’entreprise essaie de rassurer depuis l’été, sa confiance commence à ne plus convaincre personne. La production augmente doucement pourtant, elle était à environ 200 voitures par jour (soit 1 400 par semaine) il y a deux semaines d’après un document interne obtenu par Bloomberg, et à plus de 2 000 par semaine actuellement d’après un mail interne récupéré par Electrek.

C’est bien mieux, mais c’est encore sous les derniers objectifs fixés par le constructeur, qui devait être de 2 500 Model 3 produites par semaine à la fin du mois de mars. Autrement dit, Tesla continue d’accroitre son retard et certains commencent à douter que le constructeur pourra atteindre un jour les chiffres nécessaires pour faire de ce nouveau modèle le succès qu’il devait être. Elon Musk se dit confiant pour que ces progrès s’accélèrent et atteignent 8 000 véhicules Tesla (tous modèles confondus) produits par semaine à la fin de l’année.

Chaîne de production de la Model 3.

Quoi qu’il en soit, le patron a décidé de prendre les choses en main et Elon Musk supervise désormais personnellement la production de la Model 3, quitte à dormir même sur place. Est-ce que cela sera suffisant ? Tesla devrait indiquer officiellement son rythme de production à l’annonce de ses résultats financiers, ce qui permettra de vérifier les progrès.

Le plus grand rappel organisé par Tesla

Produire vite, c’est vital pour Tesla, mais produire bien serait encore mieux. Le constructeur a souvent eu des difficultés avec la qualité de ses modèles, surtout les premiers exemplaires à sortir des chaînes de production. Sur la Model X, par exemple, les portes arrière ont nécessité plusieurs ajustements pour atteindre la fiabilité que l’on peut exiger sur un SUV premium. La Model 3 n’est pas en reste, avec des soucis d’ajustements de la carrosserie constatés sur les premiers véhicules commercialisés.

Le choix d’utiliser ces « portes Falcon » sur la Model X a causé de nombreux soucis à la production.

À la fin de la semaine dernière, Tesla lançait un rappel à grande échelle, le plus grand de son histoire. 123 000 Model S produites avant avril 2016 devront passer au garage pour corriger une défaillance sur la direction assistée, des boulons qui peuvent souffrir prématurément de corrosion. Le constructeur précise qu’il n’y a aucun accident connu associé à ce problème et qu’il préfère prendre ses précautions par mesure de sécurité, même si d’après ses estimations, seules 0,02 % des voitures en circulation aux États-Unis seraient touchées.

Les précédents rappels de masse concernaient la ceinture de sécurité (90 000 Model S en 2015) et les freins (53 000 Model S et Model X en 2017). Ces rappels ne sont pas rares dans l’industrie automobile, mais Tesla étant un petit constructeur automobile, la part de modèles concernés est nécessairement plus importante. On imagine en tout cas que le constructeur se serait bien passé d’une mauvaise nouvelle supplémentaire en si peu de temps…

Tesla se veut optimiste

[MàJ 3/04/2018 15h17] : signe que la polémique enfle, le constructeur a répondu en publiant un communiqué de presse très positif. Tesla officialise ainsi le chiffre de 2 000 Model 3 produites chaque semaine et maintient son objectif de 5 000 par semaine dans trois mois.

L’entreprise salue aussi la qualité des Model 3 sorties de son usine, en indiquant que les premiers (rares) clients étaient extrêmement satisfaits de leur voiture. Le score de satisfaction dépasse 93 % si l’on en croit Tesla, c’est le plus haut de son histoire. Reste maintenant à augmenter la production pour que tous les clients intéressés puissent être servis.

Tags
avatar reborn | 

Troll mod on:

Elon le genie

#issoulachancla

?

avatar Issou la chancla | 

Elon ?

avatar Ritoster | 

D’après Elon Musk ce jour (source Numerama) la production serait à 2000 model 3/semaine...

https://www.numerama.com/tech/340059-tesla-est-soulage-darriver-a-produi...

avatar Gillesgilles2 | 

Moi j’ai plutôt lu qu’ils en sont à 2500 par semaine et que bientôt ce sera 5000

avatar pechtoc | 

@Gillesgilles2

Ca c'étaient les promesses annoncées en janvier, encore une fois non tenues. Ceci dit 2000 au lieu de 2500 par semaine, il y a déjà un beau progrès, même si non tenues. Par contre faudra beaucoup plus pour ne pas voir les commandes fondre, personne ne souhaite attendre plus de 5ans sa voiture.

avatar Gillesgilles2 | 

@pechtoc

C’est très normal qu’il y ai des retards à la production d’un tel produit.

Tout les produits ont des retards et ce peu importe le domaine.

J’ai commandé un thermostat homekit en octobre dernier, Le Mysa. Ils étaient au stade de pré production et je devais le recevoir en décembre . Finalement la livraison a été retardé à deux reprises. Je viens de recevoir mes deux thermostats fin mars.

Ici on parle juste d’un petit thermostat alors imaginez comment c’est phénoménal l’assemblage d’une voiture avec une chaîne de production nouvellement installé.

Les promesses je les qualifierais plus d’objectif idéal mais dans la vraie vie il y a toujours des impondérable imprévisible et c’est tout à fait normal.

Quand je vois des gens se plaindre sur Kickstarter ou indiegogo qu’il ne reçoivent pas leurs items à temps alors que lorsqu’ils ont commandé c’étais seulement un prototype, il faut leurs dire à ses gens là: c’est une startup , soyez patient , j’aimes mieux qu’ils peaufinent leurs produits au lieu de nous faire parvenir un produit non abouti et rempli de bug.

avatar shaba | 

Je pense que le jour où bmw, Mercedes et autres constructeurs jouant dans la même cour tarifaire que Tesla arriveront avec des voitures autonomes, Tesla aura beaucoup de mal à s’en remettre.

avatar Jacalbert | 

@shaba
Audi, Bmw, Mercedes, Renault et plus sont tous en train de tester des véhicules autonomes
Tesla a-t-il une avance ? Je ne le pense pas
Encore qqs années de patience et les véhicules autonomes se mélangeront avec les autres

avatar Eltigrou | 

@shaba

Autonome ET électriques ? ...

avatar C1rc3@0rc | 

@Eltigrou

Bah la question de l’électrique ne se pose plus, le moteur thermique est entré sur une voie de garage depuis plusieurs annees et aujourd'hui la condamnation du diesel est prononcée. De plus en terme de réglementation il n'y a plus d'obstacle depuis longtemps, la FIA a intelligemment contribué depuis des années a mettre en place une législation et des regles efficace.

La question de la voiture doté d'un autopilote est plus une question de mois que d’années.
Qu'il y ait encore des ratés - rares et spectaculaires et surtout ultra médiatisées - c'est hélas inévitable. La commercialisation a grande échelle est posée avec 2020 a 2025 comme date butoir.
Les accidents sont rares et on le constate résultant souvent d'un non respect des règles.
Le cas de Uber est édifiant a ce niveau même si tout n'est pas encore clair et dans le cas dont il est question ici on peut encore une fois s'interroger sur l'absence de Lidar - absence qui était déjà la cause d'un précédent accident.

Je ne connais pas les secrets industriels développés par Tesla, mais en ce qui concerne l'analyse d'image - a ma connaissance - aucun algorithme n'est fiable a 100%. Et ici justement on a typiquement une situation de visibilité qui est une horreur pour un système automatique.

Musk a fait le pari de développer un système base sur l'analyse d'image parce que le lidar n'est pas lui même exempt de défaut. Mais de toute évidence malgré une grande fiabilité le système de Tesla n'est pas a 100%, et en automobile on ne peut pas compter sur un système qui est fiable a 99%...

On est dans un systeme, comme dans tous ce qui est fallacieusement qualifié d'IA ou - pire - dans celui de la biometrie ,ou on n'atteint jamais 100% et il faut doubler les systemes avec des approches distincts pour compenser les marges d'erreurs de chacun...

Apres, le cours des actions des societes est le marqueur uniquement de l'activité financière spéculative... ça ne veut rien dire sur la situation, santé, ou orientation de la societe, c'est totalement déconnecté de toute realité, et surtout il faut comprendre que pour le speculateur ce qui est interressant c'est l'instabilité des cours - c'est avec ça qu'il moissonnent de l'argent...

avatar Eltigrou | 

@C1rc3@0rc

Merci de ta réponse mais ma remarque est ailleurs.

Je n’ai aucun doute sur la progression de l’IA, dans tous les domaines.

Mais à ce stade de nos ressources et de nos choix technologiques, je doute fort qu’il y ait, dans un avenir proche, suffisamment de ressources minières et structurelles pour construire, recharger, et retraiter les batteries, en remplacement de nos moteurs diesels et essence.

Combien y a-t-il de véhicules dans le monde ?

Mais peut être aurons nous trouvé d’ici là d’autres sources d’énergie et/ou de modes de vie.

avatar shaba | 

@Eltigrou

Bien sûr. Ça arrivera vite.

avatar Nicolas Furno | 
Oui, désolé, j'avais zappé les derniers chiffres. J'ai corrigé cette partie.
avatar fredsoo | 

Les voitures réellement autonome n'existeront pas.

avatar Jacalbert | 

@fredsoo
Pas avant 5 à 10 ans
Mais cela viendra ?

avatar Bigdidou | 

@fredsoo

"Les voitures réellement autonome n'existeront pas."

C'est tout de même à la portée de nos technologies et les progrès vont vite.
Quel monde aurais-tu imaginé en 1918 ? Sûrement pas celui de la station orbitale ni du big data... ;)
Après, je suis d'accord, c'est loin d'être au point, là, et ça va être dur d'avoir confiance.

avatar noooty | 

@fredsoo

Les avions n’existent pas, la terre est plate, et les poules auront des dents...

avatar F7544 | 

@noooty

Les poules ? avaient des dents mais elles les ont perdues ?

https://www.google.fr/amp/s/mobile.francetvinfo.fr/animaux/l-ancetre-des...

avatar tbr | 

@F7544

J’allais le dire mais tu m’as devancé avec brio.

avatar F7544 | 

@tbr

Merci ?

Ne pas savoir que les dinosaures ? pondent des œufs ? et avaient des plumes ? peut se comprendre. Et pourtant Spielberg en parlait dans le premier Jurassic park.

Par contre il a raison 18 % des jeunes américains pensent que la terre ? est plate ?
http://www.nationalgeographic.fr/sciences/un-francais-sur-10-pense-que-l...

avatar tbr | 

@F7544

Tout le monde devrait le savoir, boudiou ... que la Terre est un énoooorme donut avec du sucre glace sur les pôles (et sur l’épaule). ?

avatar Matlouf | 

Pourquoi pas ?

(Personnellement, j'en rêve. Qu'est-ce que je m'emm... sur l'autoroute !)

avatar Antiphon | 

Je suis d'accord avec @fredsoo. Une voiture réellement autonome devrait pouvoir conduire sur tout type de route en ne commettant aucune erreur. Sur autoroute ou en ville, avec une chaussée clairement délimitée, voire des infrastructures ou d'autres véhicules communicants, la technologie me semble à portée de main. Je serais ravi que ma voiture se charge de piloter dans les embouteillages après une journée de boulot. En revanche, sur de petites routes de campagne, sans marquage, où deux voitures ne peuvent pas se croiser, où des moutons ou des biches peuvent surgir à tout moment, où la 3G est inexistante, je ne suis pas sûr de pouvoir lâcher le volant de si tôt. Et tout le problème est là. Sur autoroute, avoir un robot qui m'assiste pour contrôler ma vigilance et m'assister, par exemple en devançant un accident, je suis tout à fait pour. De là à tourner le dos à la route et piquer un roupillon…

avatar Matlouf | 

A terme, la technologie arrivera à gérer ce genre de situation.

La question est plus de savoir si, au moment où cela arrivera, il y aura encore des voitures individuelles.

avatar byte_order | 

> La question est plus de savoir si, au moment où cela arrivera,
> il y aura encore des voitures individuelles.

Il y aura fatalement encore des voitures individuelles, tout comme il y a encore des attelages tirés par des animaux sur les routes dans certains pays...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR